Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Tout est lié
de : 8119
vendredi 11 août 2006 - 01h20 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Quelques articles réduits à l’essentiel, et interconnectés
 w4lk80811

# Le nombre des morts ne veut plus rien dire

Depuis le 12 juillet le nombre de morts est incrémenté chaque jour. Elmut, on va l’appeler comme ça, dit " : Arrêtez de me faire la morale avec ça !" Désormais, tout ce que dit Elmut, on dit qu’il a raison Ok ? Oui, c’est vrai, ça n’est pas important. 1000, 2000, 10 000, ça ne change pas d’un iota le fait que depuis le début, c’est la haine qui a tué. Depuis le premier, c’est un "crime contre l’humanité". Et Elmut, et tous ses exécutants, sont coupables de crime de guerre. D’autant plus qu’une loi existe, autorisant un militaire à ne pas exécuter un ordre illégal. Toutes ces morts sont parfaitement inutiles et injustes.

# Elmut / Adolphe, même combat

J’ai déjà longuement écrit sur comment fonctionne le rejouement : ce qui est indigeste fini toujours par réapparaître sous forme de "retour du refoulé". Adolphe et Olmert croient être "le peuple élu". Leurs ennemis, sont les mêmes, ce sont "de dangereux individus incontrôlables". "Ils sont sanguinaires et sans merci". "Nous devons les exterminer pour avoir la paix".

# Le petit jeu des petits politiciens sans coeur

La question la plus troublante dans cette nouvelle guerre mondiale qui se profile, c’est à quoi jouent nos dirigeants ? Sont-ils devenus fous ? Si il n’y avait pas cette volonté flagrante, et qui est peine perdue en plus, de vouloir manipuler les foules, alors qu’internet remplace avantageusement les produits commerciaux de l’information, on pourrait croire que cette escalade finirait par se résorber. Au lieu de ça, tous les trois jours depuis le début du conflit, la principale information c’est "le conflit est sur la bonne voie pour être résolu". Et plus ils disent cela, plus je m’inquiète ! Car je suis un scientifique, j’ai un chronomètre, et je prends des notes.

Et puis voilà que resurgissent de soi-disant attentats "islamistes" en Angleterre. évidemment, avec le comportement de Blair se disent les gens, ce serait "logique". Mais tout cela est calculé. D’abord, on expose le mensonge, on stimule l’exaspération, et évidemment, cette exaspération est une parole prise par les ennemis officiels de ces états-collabos des nazis. Une pierre deux coups : le peuple n’a pas à se révolter, et l’ennemi a signé son arrêt de mort. D’habitude, les faits d’actualités, les idées, les bonne petites phrases, sont retournées, "récupérées" pour faire leur sauce. Mais maintenant, ils se fabriquent eux-mêmes leurs arguments. Nettement, ces pseudo-attentats - pour moi ils sont pseudo tant que je n’ai pas pu établir de raison viable pour les expliquer - sont parfaitement alignés avec le discours officiel, qui tend à diaboliser les arabes en général. En effet, leur seule raison d’agir, serait purement haineuse et égoïste, totalement déraisonnable. Qu’ils soient "arabes", enfin "islamistes", n’est que "vraisemblable" ! Eh oui c’est ça l’information principale !

# Analyse des arguments de l’ennemi

 "Nous avons le droit de nous défendre" : Vrai ! Mais ici ce n’est pas du tout de cela dont il est question. Par ailleurs une défense ne peut être que passive. "La meilleure défense c’est l’attaque" : il serait temps de comprendre que Non ! Il y a plus efficace encore, c’est de ne pas être seul, d’être du côté de la loi, de la justice, et de la morale.

 "Nous avions commençé à nous retirer de la Palestine, nous attendions d’être encouragés pour cela, au lieu de quoi on s’est fait attaquer" : Pauvre chou ! Quelle injustice ! Tu voulais être encouragé pour avoir réduit de 10% le nombre des meurtres ? Pourquoi personne n’y a-t pensé ?

 "Nous étions justement prêts à libérer au moins 4000 prisonniers" : Ceci, est une tactique traditionnelle de harcèlement, "le cadeau que tu n’auras pas". Si c’était vrai, pourquoi avoir changé d’avis ? Et d’ailleurs, cela ne révèle-t-il pas la vraie raison de leur emprisonnement, à savoir la simple vengeance ?

# Non à la compassion sélective et à la progressive habituation ; Non à la diffusion du psychovirus de la haine !

La compassion sélective, consiste s’émouvoir "équitablement", dans les journaux, presse, Tv, pour les deux camps, c’est à dire autant de pages / minutes pour chacun. Je crois que le problème est la définition de cette "équité". Ce problème est bien plus vaste, toute la société croit, culturellement, qu’une standardisation numérique produit l’effet de la justice. Il serait temps de vivre à l’ère algorithmique ! (ou alors au moins de vivre à l’ère où on sait écouter son coeur !)

Avant, Hezbollah, Castro, Chavez, étaient pour moi de vagues notions inculquées par les médias et je n’y avait pas fait attention. Contrairement à 90% de la population j’ai commencé à m’instruire sur le sujet, et il a fallu un certain temps pour que je découvre que c’était exactement le contraire de ce que je croyais savoir. D’éminents "journalistes", "politiciens", pourtant, continuent de fonder leur argumentation sur des notions aussi faiblement documentées. Bush, jusqu’à il y a peu, comme moi, ignorait qu’il y avait des Sunnites et des Chi’ites. Mais bon moi je suis jeune et je suis pas président des USA. Et surtout maintenant je comprend bien la nuance, et surtout qu’il n’y a pas qu’eux. Le Liban est un exemple extraordinaire d’intégration des groupes sociaux. Et c’est précisément cela qui a voulu être détruit.

Pourtant le manque de connaissance n’empêche jamais "ces gens" de monter des discours oisifs et de les diffuser amplement, de les faire croire aux peuples. En fait ce qu’ils diffusent, c’est leur névrose. Et les gens qui y adhèrent, voient en cela une autorisation à leur propre névrose pour s’accomplir, ce qui les soulage (la névrose et la haine c’est le soulagement d’une tension non résolue par l’intelligence).

# "Les bienfaits du colonialisme" ? et la manipulation mentale

Vous vous rappelez de celle-là ? A mon avis c’était parfaitement intentionnel. Des "livres d’histoire" proposaient de mettre en avant "les bienfaits du colonialisme". Tandis que "de sombres journaleux de gauche qui ne non pas historiens" trouvaient à y redire ! Désentubage de ce que cette idée-virus a pour sous-jacences :
 la colonisation simule "un passé lointain". Cette notion n’appartient plus, de fait, au présent, et en est ainsi dissociée. Mais c’est pourtant ce qui se passe. (pour le subconscient il n’y a pas d’entendement, si bien que les expressions se recoupent et virevoltent de sens, comme pour l’explication des rêves) DONC "passé lointain" = "colonialisme" = Cela n’est plus d’actualité = souvenir enfoui, occulté.
 "les bienfaits" : "Cela n’est plus d’actualité" MAIS avec le recul historique on peut prendre une autre posture = voir plus loin que les apparences = "un mal pour un bien" = "un mal nécessaire" ? = Un bien qu’on ne pouvait pas voir sur le moment.

Dans le cerveau tout est relié, la manipulation c’est de créer d’abord ce à quoi l’idée-vecteur sera, "librement", reliée. Bref c’est une préparation pour obtenir une réponse qui est prédéterminée. Par exemple l’exécution de Zarkaoui a été vécue comme un "soulagement" car les idées virus étaient présentes dans les cerveaux. Normalement, enfin je sais pas si j’ai slidé dans un monde parallèle ou quoi, mais il y a un système judiciaire, et un emprisonnement si la culpabilité est reconnue. En fait, tout avait été "préparé", par de nombreuses frayeurs associées à son simple nom. Et par la suite, cette opération en elle-même constitue le terreau d’une future manipulation encore plus grandiose, puisqu’on aura créé un antécédent qui n’aura pas été critiqué, alors "mettre un Wanted", et tuer, est devenu "légal", car c’est désormais admissible. Cette non-critique, ou "verrouillage" est comme une autorisation pour d’autres crimes similaires, par exemple l’élimination de tout un groupe social, que avant, dans le monde parallèle d’où je viens, on appelait "épuration ethnique".

 Voyons pour l’exemple, "les bienfaits de la séparation douloureuse" : augmentation de l’épaisseur de la carapace, diminution de la sensibilité à la douleur, capacité à revivre l’expérience et à la faire subir, acquisition des psychovirus sociaux pour une meilleure intégration dans le milieu professionnel, les bars, les clubs de foot, ...

 Voyons "les bienfaits de la guerre" : épuisement de l’envie de tuer, excitation de la dynamique capitaliste, dynamique de construction de bâtiments neufs, meilleure acceptation des bas salaires, extinction temporaire des mouvements sociaux, application stricte des us et techniques conservatrices, durcissement de la discipline, société fondée sur le paternalisme, le patriotisme, l’exécution impensée des ordres...

N’ayons pas peur des mots, cette guerre au Liban n’aura que de bons effets n’est-ce pas ? Tout ce qu’il faut c’est "avoir un recul historique", "avoir une bonne carapace", pas de sensiblerie... N’est-ce pas ?

# Soyons clairs, remodeler le moyen-orient signifie modifier les frontières.

Et soyons clairs, tout cela n’aurait pas lieu si les ressources naturelles étaient équitablement distribuées selon des règles scientifiques et morales, qui elles, seraient directement l’objet des débats. Au lieu de cet entendement ou "raison", ces bêtes sauvages se disputent les terres, comme des animaux, tout en croyant ne pas en être, alors que les vrais animaux sont bien plus pacifiques. Ils veulent s’accaparer l’eau, le pétrole, les terres cultivables, bon, ça n’a pas changé depuis le moyen-âge. C’est plus le moyen-orient c’est le moyen-âge. Ils veulent s’accaparer, et pour pas avoir à entendre les plaintes des volés, ils les tuent, tout simplement.

Si le but avait été de sécuriser Israël, la meilleure méthode n’aurait-elle pas consisté à faire ami-ami, et à créer des règles de partage équitables ? Au lieu de ça, si l’intention n’était pas de détruire et tuer, auraient-ils commencé par le plus important en cas de guerre qui continue longtemps, à savoir les aéroports, les ponts, et les centrales électriques ?

Après le remodelage physique, ou plutôt on va la nommer "la défiguration" ce serait plus juste, n’est-ce pas ? on peut aborder la "restructuration du pouvoir". Ce remodelage, également, est politique, la question est "qui domine avant", et "qui domine après" ?

Franchement, quel rapport entre cette grandiose idée et le kidnapping du "capo Chalit" ? 1+1=2 : la même qu’une étincelle dans un ballon dirigeable à hydrogène.

# Extension de : - la durée de la guerre- des objectifs de la guerre - de la taille d’Israël

 Extension de la durée : Depuis le début, "mais oui juste une semaine", mais oui encore une petite semaine", "allez encore 2 semaines", "encore un mois et on y est"... Question, quelle sera la prochaine annonce ? Simple, en septembre, ils annonceront "encore 2 mois", et en novembre "encore 4 mois", et pendant ce temps-là, tous les jours, les gens auront leur dose d’infos scandaleuses auxquelles il se seront accoutumés. Pour mémoire, il s’est passé la même chose en Irak, et on voit le résultat : "la place la plus dangereuse au monde", 3 ans après, le crescendo n’est pas fini, loin de là. On peut toujours faire pire. De toute évidence, dès la première seconde, il mentait. C’est une bonne vieille technique. Dire tout de suite "on en a pour 5 ans et il y aura 100 000 morts", ça n’est pas une bonne technique, même si on le pense.

 Extension du territoire : (voir article suivant)

 Extension des objectifs : Même technique que précédemment, du mensonge, du foutage de gueule, comme une insulte au monde qui ronfle dans son fauteuil, et par la même occasion, un nouveau test de tolérance des foules. 1. Sauver le soldat Ryan-Shalit : une mission noble, dangereuse, et dont on ferait un film plein d’éloges... 2. Eliminer le Hezbollah : parce que en fait c’est lui qui a capturé le soldat Shalit, donc autant aller à la source "pour être sûrs que ça ne recommencera pas". 3. Dominer la région : parce que c’est elle qui a permit au Hezbollah d’exister. De là on observe (le plus logiquement du monde) :
 qu’un seul capo-Shalit vaut plus que 1000 vies libanaises, quitte à faire mourir d’autres israéliens
 que le récupérer n’est pas satisfaisant, il faut aussi éliminer les causes, et assurer que ça ne se reproduira pas
 que si c’était Israël ou les états-unis qui dominaient cette région, le Hezbollah (parti politique qui assure la sécurité sociale à lui seul) n’aurait jamais pu exister. Ni aucun autre parti dissident, ni personne qui ne soit en désaccord en fait. Que des soumis, qui auront passé le test de tolérance au mensonge !

Conclusion temporaire : il faut bien garder à l’esprit ces "contraintes de la problématique" car elles ne sont pas possibles à remettre en cause. Par contre, avec une seule idée, comme par exemple l’application stricte des lois déjà existantes, tout cela n’aurait pas eu lieu d’être !

# "Pour êtres sûrs que ça ne recommencera pas"

Argument made in Condy, plein de bon sens, à part que :
 il n’y a que dans les comtes de fées qu’on connaît à l’avance l’issue d’une histoire. Procéder de sorte à ce que la fin est connue à l’avance, c’est avant toutes choses fuir le loi des déroulements. La vie, c’est une improvisation relativement maîtrisée. Nos actes ont une influence sur le futur, mais le futur n’est pas écrit. C’est la peur de ce qui n’est pas écrit, la peur de l’imprévu, de l’inattendu, (de l’inconnu) qui est dans le tréfond de cette mentalité démoniaque, où "tout est joué". N’importe qui d’intelligent sait qu’on ne peut jamais dire "jamais". Le meilleur moyen de se prémunir, c’est de ne pas être un ennemi. Prédire "pour être sûrs que ça ne se reproduira pas", c’est clairement étaler la profonde angoisse de son état d’esprit, et ainsi semi-avouer les raisons pour lesquelles "ça se reproduira".

Deuxième chose à ce sujet, très importante. La méthode animale, c’est à dire instinctive pour faire qu’une "bêtise" ne se reproduise pas, c’est de l’associer à une chose désagréable afin de conditionner un réflex préemptif. Cela est d’une primordiale importance si on veut comprendre la psychosocialité et la psychologie. Le reflex préemptif, c’est clairement un réaction émotive due à une terreur associée, qui est stimulée fallacieusement, comme une phobie des insectes, du noir, des serpents... C’est purement hallucinatoire. C’est totalement illégal aussi. Et dommageable en plus. Et la méthode de "frapper pour punir", si elle est "animale" c’est parce qu’il existe une meilleur méthode pour obtenir le même résultat, qui est "récompenser les actes positifs". Très intéressant si on compare cela à la remarque de Elmut "il fallait nous récompenser". (il a dû beaucoup souffrir dans son enfance celui-là)

# "Le but recherché est atteint à 70%", dit Elmut -

Poursuivre des buts irrationnels n’amène jamais de résultat. Et un résultat n’est jamais probant à 100%. Mais Elmut, lui, en poursuivant des buts irrationnel, prétend y être arrivé à 70% ! Autant le dire tout de suite, quiconque a un peu d’expérience de la vie, voit immédiatement que non seulement il n’atteindra jamais son but, et même s’il l’atteignait, il ne sera jamais satisfait. (Lui, et ceux qui le poussent)

Mais ce but est-il autre que celui qui est annoncé, à savoir l’extermination d’un parti politique de barbus qui n’aiment pas le luxe et qui se contentent de vivre comme des moines tout en assurant une redistribution des richesses aux pauvres, rompant ainsi avec les fondements du capitalisme qui par ailleurs vacille sur ses jambes ?

Quel but est rempli à 70% ? Les troupes vont-elles se retirer du Liban, et ainsi signifier : "Oh oui, on y est peut-être allés un peu fort, allez, on retourne au bercail" ? Est-ce que c’est le genre de la maison d’admettre une seule fois qu’ils ont eu tort ? Y a-t-il eu un antécédent où ils ont dit "ah on a eu tort" ? Il suffit de mesurer le nombre de kilomètres envahis, de reporter 30% de plus, et on sait quelles seront les nouvelles frontières.

# Des frontières pour la sécurité ?

C’est con ce système ! Si à chaque fois il faut mettre des murs, des barbelés, des champs de mine et de sable, des avant-postes, et qu’ensuite il faut les déplacer ! Si à chaque fois qu’ils repoussent les frontières (ou les limites de la décence) ils se fabriquent exponentiellement plus d’ennemis, c’est normal que ces frontières soient attaquées. Si de toutes manières ils ne peuvent jamais s’entendre avec leurs voisins, qu’est-ce qui fait que ça ne va pas continuer encore ?

Si 10 000 enfants veulent leur mort dans un nouvel holocauste, il y a 100% de chance que ce jour arrive.

# Le nouvel holocauste et la "néoshoa", made in Israël

C’est ce qu’ils font, et c’est ce qui leur pend au nez. C’est ce qu’ils ont en eux, qui n’a jamais été digéré, et c’est ce qui ressort d’eux, de façon névrotique. Personne ne contrôle cette oscillation psychosociale. Par contre il est possible de la subjuguer. Subjuguer c’est leur méthode, mentir, divertir, faire regarder ailleurs, et subjuguer c’est la méthode qu’il faudrait leur imposer. C’est d’ailleurs une meilleure méthode que de frapper, car frapper transmet la violence. Ils demandent à être subjugués. Si ils ne le sont pas, ils continueront à répandre la haine, se croyant les plus forts, ou plutôt "devenus" les plus forts. S’ils ne le sont pas, subjugués, ils seront stoppés par une nouvelle Shoa et cette fois, ils ne pourront plus s’en plaindre comme des hypocrites. Mais alors, l’esprit nazi survivra encore.

Une simple loi équitable peut les subjuguer, de simples mots, ou alors une bombe H, à laquelle ils répliqueront, version 25 000 fois plus puissante que Hiroshima.

Et il ne restera plus que quelques "sauvages" en Papouasie et tout recommencera ; Et aucune leçon ne sera tirée.

# Vu avez vu, vous avez su, alors pourquoi n’avez-vous rien fait ? demanda Dieu au simple citoyen qui croyait que se taire aurait suffirait à l’épargner.

Analogie du nazisme : et si ça vous arrivait à vous ? Faut-il que ça vous arrive "à vous" pour que vous puissiez expérimenter, de loin, la compassion ? Ou alors en seriez-vous réduits simplement à la haine ? Et n’est-ce pas ce que vous souhaitez finalement ? Avez-vous besoin de la haine ? N’est-ce pas cet enfer qui attend ceux qui laissent faire les crimes ? Votre silence n’est-il pas méprisant et violent ? n’est-il pas un consentement ?

Le silence de celui qui peut agir est plus grave que celui qui est réduit au silence.

Voilà l’enfer que subiront les lâches : (Allégorie de l’appartement caverneux)

Vous avez un superbe appartement que vous partagez avec votre femme et votre enfant. Soudain un lointain cousin arrive à l’improviste, évadé de prison, et recherché par la police. Mais il ne vous le dit pas tout de suite, en premier, il narre l’injustice dont il a été victime. Il vous dit qu’il n’aurait jamais dû aller en prison et qu’il n’a jamais commit de crime.

Vous savez qu’il dit vrai, et que ces dix dernières années il a vécu la peur le matin et la terreur le soir. Il ne cherche qu’à être libre. Et vous lui offrez le couvert.

Il s’installe quelques temps, dans un espace qui lui est dédié, entre le canapé et la cheminée. Il pose ses affaires, et recrée sans le vouloir le décors de sa prison, avec toutes les restrictions. Vous avez pitié de lui et lui offrez de s’étendre, ce qu’il fait.

Mais sa peur ne le quitte pas. Quiconque s’approche de sa zone est vilipendé. De lui-même il décide de frontières à ne pas dépasser. Et ces frontières restent valables même en son absence si bien qu’il installe des alarmes, des barrières, du barbelé...

Subrepticement il étend sa zone, et puis soudainement prétend qu’il doit bien accéder à la cuisine et à la salle de bain. Et dès lors ces zones mitoyennes, lui appartiennent, mais il ne le dit pas tout de suite. Puis il décide d’y installer des corridors, faits de meubles, entourés d’alarmes et de barbelés pour y accéder.

Quiconque s’approche, regarde ou pense à son installation se fait immédiatement hurler dessus. Il ne supporte pas qu’on semble l’accuser de quoi que ce soit.

Puis, excédé par ces provocations, il s’accapare l’ensemble du salon, et réserve un refuge pour vous et votre famille, dans la chambre du bébé, où d’après lui vous serez très bien pour vivre. D’après lui cela vous suffit amplement. Et il ajoute que ça aurait pu être pire.

Mais cette situation ne saurait durer alors vous le lui faites remarquer, au risque de provoquer une nouvelle crise. Et c’est ce qui arrive.

Un jour, vous décidez de supprimer ces barbelés qui vous empêchent de bouger dans la pièce où vous êtes confiné. Et vous proclamez "je remettrai les barbelés quand j’aurais un libre accès à la salle de bain et aux sanitaires !!"

Là dessus les voisins arrivent, alertés par le vacarme, et vous insultent directement d’en être responsable. Bientôt, avec les bruits de couloir, tout l’immeuble vous accuse d’avoir provoqué inconsidérément ce chahut !!

Excédé et appuyé par le voisinage à qui votre cousin raconte ce qu’il veut, puisqu’il a accès à la porte et pas vous, le voilà qui débarque dans votre "refuge" pour déchaîner sa haine.

Il s’empare du bébé par le pied, et l’éclate brusquement contre le mur, lui faisant sauter la tête dans un éclat de sang. Il vous ligote, fait couler du béton à prise rapide sur vous, et se met à saccager et brûler tout votre mobilier, tuant votre femme sans faire exprès.

Pendant ce temps, le gardien de l’immeuble fait une réunion de copropriétaires dont vous êtes absent, et fait voter à votre encontre votre expulsion, de toute urgence.

Là vous apprenez par une lettre, que le proprio de l’immeuble a décidé de le restructurer, en installant un balcon commun à tous, à la place de votre appartement, et que l’abattage des murs est prévu pour le jour même !

Ainsi, vous mourez écrasé par une pile de béton s’effondrant sur vous, jetant un dernier regard sur votre famille pourrissante.

# Appel à la manifestation, au boycott, et à la grève générale !

 La manifestation, c’est très important, et c’est le seul moyen d’expression du peuple dans les "démocraties", sur des questions qui ne sont pas posées au peuple pourtant. Le fait que ces questions ne soient pas posées, est en soit très inquiétant.

 Donc il y a le boycott. Mais bon, Coca-Cola (avec tous les crimes que cette entreprise accumule), McDo, Gap, Caterpillar, et puis et puis... Mais en fait, ce sont les commerçants qui devraient boycotter, mais ils ne le feront que si les gens le font, mais l’information est trop amortie pour être efficace.

 Il reste : la grève majeure, mondiale. Quand c’est pour des intérêts privés, il y a toujours des grèves, et même il y a des soutiens interprofessionnels qui s’activent. Alors, pourquoi, franchement pourquoi ? Ne pas directement entamer une grève majeure, dans tous les domaines (à part médicaux et de survie) afin de forcer la main au gouvernement ? De façon à lui donner un argument réellement motivant pour arriver à un résultat immédiat ? Honnêtement, l’efficacité d’une grève générale, dans toute la France, et dans le monde, serait bien plus décisif que les actions précédentes ; Et un immense pas en avant.

Que l’Histoire soit fière de ce qu’elle a fait, ou que la honte s’abatte sur elle.

 8119

http://w4lk.net/home/article3279.html



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Tout est lié
11 août 2006 - 14h45

Il y a peu de temps, lors d’un petit repas avec un vieux pote, ce dernier m’a raconter une histoire dont la lecture de cet article fait ressurgir toute la force.

En plein milieu de la savane, deux petits lézards se disputent pour savoir à qui appartient le nid que tous les deux convoitent. La dispute tourne en affrontement et ils se retrouvent à rouler à travers la savane, se battant de plus belle.
Ils passent devant un troupeau de gnous qui les veulent les séparer, puis les laisse rouler "c’est leur problème après tout" pense le troupeau de gnous.
Ils passent devant un éléphant qui veut les séparer puis les laisse rouler "c’est leur problème après tout" pense l’éléphant.
Ils passent devant un couple d’oiseaux qui s’indignent de cette conduite, les villipende et s’empresse de retourner chercher à manger pour leurs petits.
Ils passent devant deux girafes qui veulents les séparer puis les laisse rouler "encore ces maudits lézards" pense les girafes.
Ils passent devant un lion qui ne leur prête qu’une attention si furtive qu’il se rendort aussitôt.
ils passent devant des babouins qui s’amusent de cette effusion, les encouragent puis s’en retournent à leurs occupations.
Ils passent devant des agriculteurs qui leur prêtent attention mais s’en détournent bien vite, ils y a encore du travail à faire dans les champs.
Ils rentrent dans un village ou les habitants les regardent passer en se disant "après tout c’est leur problème".
Ils passent devant un groupe d’anciens qui cherchent à les arrêter mais ils passent trop vite.
Ils passent devant l’épicier qui les chasse "pas de scandale devant ma boutique".
Ils passent devant un groupe de gens qui s’en écartent par crainte.
ils passent devant des enfants, qui intrigués les suivent du regard, étonnés par cette agitation puis retourne à leurs jeux d’enfants.
Les deux lézards arrivent toujours en roulant et en se battant furieusement près d’un feu.
Ils passent dessus et s’enflamment aussitôt.
dans la douleur, ils se séparent, courant chacun dans tous les sens.
L’un d’eux trouve la rivière et s’y jette.
L’autre ne voyant pas sa route, percute une maison en paille qui s’enflamme aussiôt.
La maison enflamme les maisons voisines, qui enflamme le village, poussant les gens à fuir.
L’incendie du village enflamme alors aussitôt la savane toute proche puis l’incendie se propage à la savane entière, poussant tous les animaux à fuir et ruinant tous les travaux agricoles, salissant l’eau des rivières.

Comprend qui veux...

Phil des collines






Une fois le fascisme décongelé on ne peut pas le recongeler - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 22h09
de : Hdm
SYRIE : Israël aggrave dangereusement la tension Internationale !
mercredi 20 - 20h07
de : JO
BOLIVIE : Un nouveau coup d’Etat orchestré de la guerre économique des multinationales !
mercredi 20 - 19h54
de : J0
Hôpitaux : un plan d’urgence au rabais
mercredi 20 - 14h35
Emission : Allemagnes 89/90 - Réunification ? Ou colonisation ?
mardi 19 - 18h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
2 commentaires
Gilets jaunes : sept Français sur dix trouvent le mouvement "justifié" et estiment qu’il a servi aux catégories populair
mardi 19 - 13h36
de : nazairien
1 commentaire
LA RAGE ET LA RÉVOLTE
mardi 19 - 12h42
de : Ernest London
Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
2 commentaires
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
2 commentaires
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
1 commentaire
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Notre esprit humain exige sans délai la solidarité et l'union entre les peuples et les nations au-delà des différences qui pourraient les séparer. Augusto Roa Bastos
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite