Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

FIDEL CASTRO, CUBA ET LES ETATS-UNIS
de : Salim Lamrani
jeudi 28 septembre 2006 - 07h24 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 19.7 ko

Conversations avec Ricardo Alarcón de Quesada Président de l’Assemblée nationale cubaine

Nouveau livre de Salim Lamrani

Cuba est un sujet extrêmement médiatique et polémique. Il s’agit sans doute de la nation d’Amérique latine qui revient le plus souvent dans la presse occidentale. En effet, il existe un nombre incalculable d’articles et d’émissions de radio et de télévision sur la plus grande île des Caraïbes. La récente maladie du président Fidel Castro en est l’illustration la plus édifiante. Cependant, il se dégage une espèce d’unanimité pour décrire Cuba comme la « dernière dictature du continent américain », comme l’antichambre de l’enfer - tout en passant sous silence près d’un demi-siècle d’agressions étasuniennes de toutes sortes dont elle a été victime -, sans pour autant permettre à ceux qui ne partagent pas cet avis de s’exprimer sur le sujet.

En effet, la pensée et les idées des dirigeants cubains sont parfaitement méconnues du grand public pour la simple raison que ces derniers se voient interdire tout espace d’expression au sein des médias occidentaux. Jamais la presse n’aura autant parlé d’un pays et aussi peu donné la parole à ses dirigeants. De la même manière, les nombreux intellectuels et personnalités publiques favorables au processus révolutionnaire cubain, dont pas moins de huit prix Nobel, sont constamment censurés par les médias. Pour quelles raisons ?

C’est pour pallier ce paradoxe et y mettre un terme qu’est né ce livre. Ricardo Alarcón, président de l’Assemblée nationale cubaine depuis 1992 et membre du Bureau politique du Parti communiste cubain, a accepté d’entreprendre une série de conversations sans complaisance sur plusieurs sujets épineux.

Né en 1938, Ricardo Alarcón s’est engagé dès son plus jeune âge dans la lutte contre la dictature de Fulgencio Batista. Il s’est engagé dans les filières étudiantes du Mouvement du 26 juillet mené par Fidel Castro et a dû recourir à la clandestinité pour échapper aux griffes de la tyrannie. Après la victoire des révolutionnaires barbus en 1959, il a été président de la Fédération étudiante universitaire (FEU) avant d’entrer au sein du gouvernement révolutionnaire.

Il a été directeur du département Amérique au Ministère des Affaires étrangères en 1962. Mais c’est surtout grâce son séjour à New York en tant qu’ambassadeur permanent auprès des Nations unies, de 1966 à 1978, qu’il est devenu l’un des meilleurs spécialistes cubains des Etats-Unis. Il a également été ministre des Affaires étrangères en 1992.

Ce fin diplomate et descendant d’Andalous est actuellement le dirigeant politique cubain le plus important après le président Fidel Castro et le vice-président Raúl Castro. Grand ami de Fidel Castro, il en est également l’un des plus proches collaborateurs. Il est devenu, au fil du temps, le porte-parole du gouvernement de La Havane.

Mais sa véritable profession est celle de professeur de philosophie à l’Université de La Havane où un poste lui est toujours réservé. Doté d’une culture exceptionnelle, Ricardo Alarcón est toujours prêt à démontrer par un raisonnement judicieux et implacable le manque de fondement d’une allégation ou d’une idée reçue véhiculée par les médias au sujet de son pays, et répandue en Occident.

Ricardo Alarcón excelle dans l’art de convaincre, quel que soit le sujet évoqué. L’art de la persuasion est la principale qualité de cet intellectuel, toujours prompt à approfondir une question. Sa réflexion est toujours accompagnée d’une argumentation solide et d’une base factuelle très précise. Il ne laisse rien au hasard. Il répond de manière pointue et détaillée à toutes les questions qui lui sont présentées et n’en élude aucune. Bref, le président de l’Assemblée nationale cubaine adore le débat.

Très peu de dirigeants politiques mondiaux accepteraient de converser ouvertement sur les problèmes sensibles qui touchent leur pays. Très peu se prêteraient au dialogue, qui prend parfois des allures d’interrogatoire, qui a été mené avec Ricardo Alarcón. Le Président de l’Assemblée nationale cubaine n’a évité aucun thème et s’est plié avec une patience admirable à cette longue épreuve sur des sujets variés et complexes tels que les relations avec les Etats-Unis, la Floride, la guerre contre le terrorisme, les sanctions économiques, la peine de mort, les droits de l’homme, les acquis sociaux et les élections à Cuba ainsi que la démocratie.

Ce long entretien a pour objectif de faire connaître le point de vue des dirigeants cubains sur des sujets trop souvent traités de manière partielle et partiale par les médias pour des raisons idéologiques et politiques. D’ailleurs, la presse occidentale présente une image de la réalité cubaine que ne partage pas le reste du monde. En effet, pourquoi Cuba et son Président Fidel Castro souffrent-ils d’une image si désastreuse dans la presse occidentale, alors que cette petite nation des Caraïbes et son plus célèbre citoyen jouissent d’un prestige et d’une popularité hors normes en Amérique latine, en Afrique ou en Asie ? Le long entretien qui suit répond en partie à cette question.

Ces conversations sont une contribution à l’histoire cubaine, une histoire racontée, pour une fois, par les victimes d’un conflit inégal marqué par l’acharnement de la première puissance du monde à désintégrer une petite nation sous-développée qui refuse de courber l’échine.

Préface d’Ignacio Ramonet

280 pages

Editions Le Temps des Cerises

Prix : 15 euros

Ce livre est disponible auprès :

 des Editions Le Temps des Cerises : www.letempsdescerises.net
 de l’auteur pour dédicace : lamranisalim@yahoo.fr



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> FIDEL CASTRO, CUBA ET LES ETATS-UNIS
28 septembre 2006 - 11h03

à moins que nous ne soyons en train de (re)découvrir, après 40 ans de désinformation intense, ce qu’est un (grand) dirigeant politique.

C’est vrai que les notres paraissent fadasses à côté. Et encore, à conditions égales, je me demande de quel côté ils se situeraient...

VDJ



> FIDEL CASTRO, CUBA ET LES ETATS-UNIS
29 septembre 2006 - 00h38

Nous n’avons pas à l’Ouest de dirigeant politique de cette envergure, qui ait mené une oeuvre colossale pour son peuple.

Fidel Castro Ruiz était un jeune homme riche destiné à un avenir prometteur. Sa famille possédait des terres. Il avait fait le droit à l’Université. Il était très doué. Il aurait pu couler des jours heureux et amasser de l’argent en ouvrant un cabinet d’avocat.
Il a choisi de tourner le dos à ses privilèges de naissance. Ses terres ont été redistribuées aux paysans et il est devenu l’avocat de son peuple. Par idéal.

Idem pour Ernesto Guevarra : riche argentin, il était promis à une brillante carrière médicale à Buenos Aires. Par idéal, lui aussi, il s’est tourné vers les plus pauvres et a donné sa vie.

Le peuple cubain a eu de la chance d’avoir de pareils dirigeants.Ils sont bien plus qu’élus : ils sont aimés.

Ce sont des exemples à saluer avec respect. Et quelle espérance pour les peuples du monde !

little light



> FIDEL CASTRO, CUBA ET LES ETATS-UNIS
15 novembre 2006 - 12h31 - Posté par

JE SUIS VREMENT CONTENTE DE CETTE PAYS ET SUR TOUT TRéS FIERE DE FIDEL CASTRO ET TOUS SES IDEALES VREMENT....POUR TOUS LES CUIBAIN BON CHANCE et j espere qu ’ un jour le pays sont sortira de tous les problemes posées pour les etats unis
mes centiment distingues





VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
6 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l'action. Victor Hugo
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite