Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pierre Bourdieu se souvient encore de Ségolène Royal
de : muncerus
jeudi 5 octobre 2006 - 20h12 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Vidéo de BOURDIEU

http://www.dailymotion.com/visited/...

D’outre-tombe, Bourdieu dézingue Ségolène Royal Dans une vidéo de 1999 exhumée sur le Net, il la juge « de droite ».

Par Ludovic BLECHER

Au départ, il y a un entretien posthume du sociologue Pierre Bourdieu, décédé en 2002, diffusé vendredi sur Zalea TV. Présentée par cette chaîne alternative du Net comme une séquence « inédite de douze minutes tournée en mai 1999 par Pierre Carles », la vidéo s’intitule : « Gauche-Droite, vu par Pierre Bourdieu » (1).

« Habitus ». Le sociologue y cite en exemple ces « responsables politiques dits de gauche (qui) sont en fait de droite ». Comme Ségolène Royal ? C’est en tout cas l’avis de Bourdieu : « Comment elle s’appelle, la femme de Hollande ? Ségolène Royal. Et bien pour moi elle n’est pas de gauche. (...) Elle a un habitus , une manière d’être, une manière de parler qui vous dit : "Elle est de droite" », estime-t-il dans son face-à-face avec Pierre Carles. Il croit même savoir qu’à l’ENA, la jeune Ségolène Royal s’est « posé la question du choix entre la gauche et la droite en terme de plan de carrière » et qu’elle a choisi la gauche faute de places à prendre à droite.

Sitôt après sa diffusion, un court extrait de la séquence est posté anonymement sur Dailymotion, un site de vidéos en partage. S’ensuit un phénomène classique qui voit le lien vers la vidéo tourner de sites en blogs, de boîtes mails en boîtes mails. En quatre jours, les propos de Bourdieu ont été visionnés près de 18 000 fois sur Dailymotion et 560 sur Youtube, une autre plate-forme de vidéos qui diffuse le document dans son intégralité.

« Tronqué ». Mais depuis hier, seule cette version longue était encore disponible sur le Web. Dailymotion a retiré le court extrait à la demande de Pierre Carles ­ qui s’est opposé, par mail, à la diffusion d’un « document tronqué » ­, avant de le remettre, puis de l’enlever de nouveau. Pour finalement proposer uniquement la version longue.

Cette vidéo ­ diffusée pile le jour où Ségolène Royal a officialisé sa candidature à la candidature ­ continuera certainement de nourrir les débats en ligne. Ces derniers jours, des dizaines de billets et des centaines de commentaires ont été consacrés à cette affaire qui fait, sur l’Internet, autant de bruit que les révélations sur le rôle du frère de Ségolène Royal dans le sabordage du Rainbow Warrior en ont fait sur le papier .

(1) Il s’agit en fait d’un rush du documentaire de Pierre Carles intitulé La sociologie est un sport de combat .

http://www.liberation.fr/actualite/...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Pierre Bourdieu se souvient encore de Ségolène Royal
6 octobre 2006 - 09h39

Ce n’est pas nouveau SR est un pur produit de l’oligarchie, on n’avait pas besoin du verdict de Bourdieu pour s’en apercevoir : j’ai acheté à sa sortie "la sociologie est un sport de combat" (et je peux vous dire qu’il a été difficile de se procurer cette cassette) c’est passionnant et révélateur sur la réalité et les méthode de conservation du Pouvoir économique et politique dans notre pays..



> Pierre Bourdieu se souvient encore de Ségolène Royal
6 octobre 2006 - 10h56
> Pierre Bourdieu se souvient encore de Ségolène Royal
6 octobre 2006 - 22h46

http://www.zalea.org/spip.php?article784

A mon avis Bourdieu s’il dézingue ne dézingue pas que Ségolène

Pourquoi focaliser sur Ségolène ?
Bourdieu ne casse pas Ségolène puisqu’il avait même oublié son nom mais pose le problème de l’opportunisme des énarques en politique et parle surtout ( les révolutions ratée, Serge Julie ...) de ce qui faisait dire à Pareto que « La lutte des classes .... n’aboutira pas à la dictature du prolétariat, mais à la domination de ceux qui parleront au nom du prolétariat, c’est-à-dire d’une minorité privilégiée comme toutes les élites qui l’ont précédée ou qui lui succéderont. »
et sur quoi Raymond Aron ajoutait
« Du reste, tous les révolutionnaires proclament, successivement, que les révolutions passées n’ont abouti en définitive qu’à duper le peuple ; c’est seulement celle qu’ils ont en vue qui sera la vraie révolution." Les étapes de la pensée sociologique – Raymond Aron »

On a bien l’impression que les engagements dé énarques résultent de tirages au sort aux bals de sortie des promotions et c’est un constat sur lequel Ségolène n’est pas seule en cause !
( Fabius ne serait-il pas concerné ? … voir Maxime Vivas !)
On trouverera à cet égard tout sur le site de l’OCSENA ainsi que leur malgré tout plaidoyer pour Ségolène.
"Si Ségolène vous paraît mégalo et imbuvable [on ajoutera et même d’avoir été de droite], les mecs dirigeants du PS le sont autant et plus, donc y a pas de raison de pas la prendre elle. "
C’est tout dire !
Il lui reste donc à montrer qu’elle est
« bien inspirée de se faire le catalyseur d’un changement radical, au lieu [d’avoir rivalisé] d’ambition pour obtenir un pourcentage des meilleures places dans [une] école qui ne val[ait] pas la peine d’être fréquentée »
pour reprendre John Saul dans les « les bâtards de voltaire ou la dictatures de la raison en occident
et de répondre rapidement aux questions qui se posent maintenant à elle, pour aller au plus court
Que fait-on des pauvres ?
Que fait-on des clandestins
Que fait-on du Sénat ?
Que fait-on de l’ENA

Soit dit en passant Ségolène repose la problématique d’un vieux débat posé par Jefferson, pour qui les hommes se divisaient naturellement, de par leur constitution , en deux groupes :
 ceux qui ont peur du peuple et s’en méfient ;
 ceux qui s’identifient à lui et lui font confiance.

Force est de constater que le pouvoir a toujours été confié aux premiers surtout apparatchiks d’appareils politiques d’une Républiques de camarades dénoncée par André de Jouvenel( bien sûr encore un catalogué à droite) en 1913.

L’humanisme contre la machiavelisme source de la rage contre Ségolène ?



> Pierre Bourdieu se souvient encore de Ségolène Royal
13 octobre 2006 - 11h43

Et Bourdieu a dit....

http://pheisserer.org

Dans une interview video réalisée par Pierre Carles (voir http://www.dailymotion.com/cluster/...) le sociologue Pierre Bourdieu, visiblement amusé, répond à une question sur la gauche et la droite.

Il répond en disant qu’il est plus facile qu’on ne le dit de distinguer les gens de gauche de ceux de droite.

En effet, être de droite c’est être "autoritaire", "sectaire", chercher à "avoir le dernier mot", "vouloir toujours avoir raison", mieux "c’est vouloir avoir le pouvoir".

Cela passe lorsque nécessaire par le fait d’"adopter des positions politiques subversives pour se donner une importance".

Parce que l’essentiel pour déterminer ce que c’est qu’être de gauche ou de droite ne réside pas dans ce que l’on dit mais dans ce que l’on est.

Ce sont nos "manières d’être et de parler" qui nous situent "politiquement".

"Voyez la femme de Hollande : Ségolène Royal. Instantanément, on sait qu’elle n’est pas de gauche".

"Remi Lenoir, qui est un de mes élèves, a été professeur à l’ENA, et il m’a dit : "elle était à l’école à l’ENA, et elle s’est posée la question : "est-ce que je suis de droite ou de gauche ?" en termes de plan de carrière."

Ségolène a "un habitus, une manière d’être et de parler qui vous dit qu’elle est de droite, même si elle tient des propos de gauche."

Tout cela tient au fait que "la définition officielle de la gauche et de la droite est tellement floue" qu’"un cours de Sciences-po vous mène aussi bien à gauche qu’à droite".

Question de la journaliste : "Et vous ! Vous avez commencé quand à être de gauche ? Ce n’était pas à l’ENS !"

"Non au contraire, j’aurais plutôt été renvoyé du côté droit" "quand je voyais les gens de gauche comment ils étaient".

"Non, moi, c’était beaucoup plus tôt".

Pierre Bourdieu.

On le voit ces propos sont "clairs", "limpides". Ils ne supposent aucun commentaire pour être compris.

D’ailleurs qui veut les comprendre !

L’essentiel est de retenir que Ségolène est "de droite".

Et pourtant !

Et si l’on faisait l’effort de décrypter ces propos !

Cela supposerait de faire de longs développements sur les idées d’habitus, de champ, de stratégies, d’auto-censure, de trajectoires sociales. Mais aussi une reprise détaillée du combat intellectuel qui a opposé Bourdieu à la gauche de gouvernement. (Voir le livre de Bourdieu intitulé La misère du Monde).

Nous ne pourrons pas les réaliser ici. Faute de place et de temps. Et aussi soyons honnête ! Combien de personnes parmi celles qui se contentent de "savoir" que Ségolène est "de droite" vont faire l’effort d’entrer dans les méandres de la pensée du grand sociologue Bourdieu.

Alors à quoi bon être trop long !

Les préjugés ont la vie dure. Chacun a le désir de comprendre qu’il peut ! Nous sommes inégaux devant la volonté de savoir.....

Notre intention n’est pas de résumer les pré-requis utiles à la compréhension de ces quelques phrases.

Au passage.

Elles sont trop courtes pour ceux qui pensent que sans démonstration une analyse se change en une condamnation.

Elles sont trop longues pour ceux qui perçoivent que Bourdieu ne se réfère à Ségolène Royal que pour mieux illustrer la droitisation de la vie politique française et de la gauche française.
Car à ce petit jeu, il n’y a pas beaucoup de camarades qui échapperaient au constat que eux aussi sont "de droite" !

En effet, parmi les leaders, militants, sympathisans de gauche combien peuvent se targuer de pouvoir se soustraire aux jugements du grand Sociologue ?

Dans l’ordre :

1) Qui n’est jamais autoritaire dans sa manière d’être et de parler !

2) Qui n’est jamais sectaire !

3) Qui n’a jamais pris la parole dans l’intention de vouloir avoir le dernier mot !

4) Qui ne veut pas avoir du pouvoir !

5) Qui n’a jamais songé à se placer ou à se vendre au mieux (travail, politique, amour) ! (Inconsciemment....)

On l’aura compris être de "gauche" c’est adopter des manières radicalement différentes de celles qui prévalent habituellement dans tous les champs de pouvoir (politique, intellectuel, social, économique) (des partis politiques aux syndicats en passant par les entreprises et les universités).

Il faudrait donc que tous ces champs se réforment en profondeur pour que des "individus" en les fréquentant conservent quelque chose de l’idéal a-politique qui les anime.
Ainsi nous soutenons que le vrai destinataire de cette attaque/vacherie de Bourdieu n’est pas Ségolène mais chacun d’entre nous.

Combien sommes-nous à l’avoir compris !

Bourdieu à travers Ségolène nous dit que les vrais gens de gauche ne cherchent pas à occuper des lieux de pouvoir.

C’est pourquoi de deux choses l’une :

Ou Bourdieu a raison et adieu à la vie politique à la française et à tous ceux qui la composent.

Ou Bourdieu n’exprime qu’une vision de ce qu’être de gauche veut dire et alors Ségolène reste en raison de ce qu’elle dit la candidate la plus à gauche de toute la gauche fraçaise.

En effet, combien sont-ils parmi ses challengers (internes et externes au PS) à se préoccuper réellement d’améliorer le sort des plus démunis !

Ségolène a un vrai sens de ce qui est injuste.

Elle sent d’instinct que certains souffrent plus que d’autres.

Pouvons-nous tous en dire autant !

Pascal Heisserer

http://pheisserer.org



> Pierre Bourdieu se souvient encore de Ségolène Royal
18 octobre 2006 - 22h09 - Posté par



CGT : un congrès pour rien ?
lundi 20 - 18h15
VENEZUELA ! Tentatives de génocide des Etats-Unis ?
lundi 20 - 17h36
de : JO
Manifestation du 18 mai à #SAINTNAZAIRE #ACTE27 Résumé de la journée #GILETSJAUNES (vidéo)
lundi 20 - 16h37
de : nazairien
FAIT DU JOUR Les gilets jaunes passent à l’action contre la répression et les violences policières
lundi 20 - 14h28
de : jean 1
GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
3 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien
Agnes HELLER, un marxisme sans lutte de classe, ni perspective socialiste
dimanche 12 - 14h34
de : Christian DELARUE
Quelle ignominie ! (video)
dimanche 12 - 13h56
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Avoir le pessimisme de l'intelligence et l'optimisme de la volonté. Antonio Gramsci
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite