Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

IL PERCHE’ DELL’OTTO MARZO
de : bellaciao
vendredi 7 mars 2003 - 00h00 - Signaler aux modérateurs

IL PERCHE’ DELL’OTTO MARZO



L’otto marzo del 1908, negli Stati Uniti, un grande incendio divampò in una fabbrica tessile. Il disastro causò la morte di 129 giovani donne, soffocate perché impossibilitate a varcare un’uscita sbarrata di proposito, nel tentativo di impedire alle operaie di uscire durante l’orario di lavoro. In seguito, nel 1921, questa data fu adottata dalla Seconda Conferenza Internazionale delle Donne Comuniste, come giornata della donna, in ricordo della tragedia. Gradualmente, la giornata dell’otto marzo, ha assunto non solo il valore di commemorazione, ma anche il punto di partenza per l’apertura di un dibattito che richiami l’attenzione sulle possibilità del riscatto dall’iniquità e dalle vessazioni che la donna ha dovuto subire nei secoli. In Italia la giornata della donna è diventata una celebrazione regolare a partire dal 1946.

Questo, per quanto riguarda la storia. Ma gettiamo uno sguardo al presente : cosa pensa una ragazza all’avvicinarsi dell’otto marzo ? Pensa a organizzare una serata diversa, con le amiche. Pensa ad auto-procurarsi furtivamente un mazzetto di mimose, per non sfigurare di fronte alle altre donne, quelle che hanno dei mariti, amici o amanti pronti ad eseguire la corvè del mazzolino. Note a tutti sono le serate d’euforia, in cui bande di donne si affollano nei locali di spogliarello maschile, in quella che altro non è, che una triste trasgressione controllata, e venduta a caro prezzo. Sono gruppi d’amiche che si abbandonano alla volgarità del “tutto è concesso”, per poi tornare, il giorno dopo a correre dietro a figli e mariti impazienti. All’emarginazione sul lavoro, (che spesso è un’auto-emarginazione, un desiderio di restare nell’ombra per lasciar fare agli uomini “quel che è degli uomini” – politica, direzione, competitività).
Qual è l’origine effettiva della festa della donna ? E’ difficile rintracciare nella banalizzazione estrema dei nostri giorni, un briciolo del valore originario a lei attribuita.

E’ dunque legittimo chiedersi il perché della perseveranza di una festa della donna, che non è più per la donna. Come sentire propria una festa che ci fa ancora una volta oggetto invece che soggetto, in linea con la mercificazione del corpo femminile, così sfacciatamente esibito nelle riviste e sfruttato per la vendita di prodotti e servizi ? Sabato scorso, sulla Stampa, Mina ha scritto un articolo contro la festa della donna, o meglio contro quel che essa è diventata, violentata dal folclore femminista, schiavizzata da una società di consumazione di massa.
Personalmente, ho sviluppato un odio viscerale per le feste imposte ; quei giorni in cui la pressione sale al punto che non si riesce mai ad essere felice veramente, perché la paura di non esserlo “in un giorno così speciale”, ci rende tutti paranoici, e incapaci di assaporare una vera felicità.

Perché allora, nella fuga di significati che attanagliano il nostro vocabolario, non ridare significato alle cose, chiamandole con il proprio nome ? Perché non ribattezzare l’otto marzo la « festa dei commercianti » ? In fondo sono i commercianti che traggono il massimo vantaggio dalla perseveranza di feste come queste, fregandosi le mani al pensiero dell’incremento delle vendite di cioccolatini, profumi, gioielli, e degli immancabili fiori. Perché, una donna non è una donna se non ha il suo mazzetto di mimosa in bella vista. Finiti sono i tempi in cui ricevere un fiore poteva essere un piacere inaspettato, o una romantica sorpresa ; oggi tutto è imposto del mercato, anche e soprattutto i desideri. La mimosa, fiore delicato e forte, dovrebbe simboleggiare la duplice natura delle donne. In Italia pare che se ne vendano circa 11 milioni nel giorno della festa della donna. Un bell’affare, davvero.

Guardando ciò che circola in rete a proposito della festa della donna, sono caduta su questa frase, che campeggia nella pagina di un noto motore di ricerca italiano :

“A Natale il vostro regalo non è stato apprezzato perché lo avete scelto con fretta ? Ahi, ahi... Vi siete dimenticati di San Valentino ? Passi anche questo...Ma la festa della donna, no. »
… e via con la mitragliata di proposte commerciali, in una banalizzazione senza limiti. Mi pare che ci sia poco da festeggiare.

L’otto marzo come simbolo dell’emancipazione  ? Emancipiamoci dal simbolo ! L’essere donna non ha bisogno di feste lucrative e di languidi bigliettini di auguri. Tutto questo festeggiare tra fiori e baci e cenette, non fa certo omaggio allo spirito ribelle originario alla festa. E poi, ricordiamoci che l’identità femminile, non ha bisogno di una festa, che presume di glorificarla servendosene a fini mercantili. Cosi’ come la capacità delle donne di farsi garanti dell’equilibrio della famiglia e dell’ordine sociale, attraverso l’educazione dei figli, il sacrificio, la modestia, la generosità, non ha bisogno di essere sbandierata ai quattro venti per esistere.
Ben vengano le iniziative che sensibilizzano l’opinione pubblica sui problemi legati ancora oggi alla condizione femminile, per promuovere l’aumento della misera rappresentanza che le donne hanno nella politica, il rispetto per il corpo femminile, l’alfabetizzazione, condizioni di lavoro più giuste, maggiore considerazione sociale. Ma per carità, boicottiamo la mercificazione della festa, che non fa che svilirla e svuotarla di ogni significato.

Laura Chiesa
07.03.2003



Imprimer cet article





solidarité
samedi 14 - 17h28
de : jean1
(video) Le capitalisme porte en lui la guerre, la violence !
vendredi 13 - 11h07
de : JO
4 commentaires
Prévision théatrale
jeudi 12 - 21h50
de : jean1
L’ Acentrale Radio de la grève
jeudi 12 - 16h55
de : jean1
R.N. la place à la tête de l’état est déjà occupée
jeudi 12 - 10h06
de : jean1
bourgeois, tremblez, ça n’fait que commencer ! C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 11 - 22h34
de : Hdm
1 commentaire
TOTAL en Ouganda Rendez-vous au Tribunal ce jeudi 12 décembre
mercredi 11 - 19h21
de : SURVIE
BOLIVIE : La dictature auto-proclamée en appelle à Israël !
mercredi 11 - 17h16
de : JO
1 commentaire
COP 25 : supercherie capitaliste
mercredi 11 - 16h13
de : jean1
Retraites : Édouard Philippe confirme les mauvais coups du rapport Delevoye
mercredi 11 - 15h41
2 commentaires
Les régimes sociaux coûtent un pognon de dingue ? No coment !
mercredi 11 - 09h57
de : JO
2 commentaires
Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
3 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
6 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
2 commentaires
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'ancien se meurt, le nouveau ne parvient pas à voir le jour, dans ce clair-obscur surgissent les monstres. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite