Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Un acharnement cruel et irrationnel contre Cuba
de : Salim Lamrani
mardi 7 novembre 2006 - 01h04 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 18.9 ko

de Salim Lamrani

L’Assemblée générale des Nations unies s’apprête à condamner, le 7 novembre 2006, pour la quinzième fois consécutive, les sanctions économiques inhumaines que les Etats-Unis imposent à Cuba depuis le 6 juillet 1960.

De son côté, Washington ne cesse d’accroître la pression sur La Havane. Après les mesures draconiennes adoptées le 6 mai 2004 et le 10 juillet 2006, la Maison-Blanche poursuit sa politique irrationnelle et cruelle [1].

En effet, le 10 octobre 2006, un nouveau groupe destiné à renforcer les restrictions contre Cuba a été créé, avec comme objectif de pourchasser les agences de voyages, les entreprises et les citoyens qui transgresseraient la loi en vigueur.

Le procureur fédéral du sud de la Floride, M. Alexander Acosta, a présenté l’impressionnante nouvelle entité (Groupe de travail pour renforcer les sanctions contre Cuba, CSETF) composée de plusieurs agences gouvernementales telles que le Bureau de contrôle des biens étrangers (OFAC), le département du Trésor, le département de Sécurité intérieure, le FBI, le Service de Rentes internes (IRS), les services d’immigration et des douanes (ICE), le département du Commerce, ainsi que des services des Gardes-côtes et de la Protection des frontières (CBP) [2].

M. Acosta a indiqué que le renforcement des sanctions contre Cuba était l’une des priorités politiques du pays. « Nous voulons montrer de manière claire que les agences fédérales sont en état d’alerte pour assurer que les régulations concernant Cuba soient bien appliquées ». En cas de violation avérée, les contrevenants risquent des peines pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison et 1 million de dollars d’amende [3].

Ainsi, tout Cubain résidant aux Etats-Unis qui rendrait visite à sa mère malade à Cuba sans obtenir d’autorisation de sortie du territoire de la part du département du Trésor, ou qui séjournerait dans l’Île plus de 14 jours tous les 3 ans, ou qui dépenserait plus de 50 dollars par jour lors de son séjour de 14 jours, ou qui enverrait une aide financière à son cousin ou à sa tante, ou à son père si celui-ci est membre du parti communiste, risquerait une peine de 10 ans de prison et 1 million de dollars d’amende. De la même manière, tout touriste étasunien qui irait passer un week-end à La Havane serait passible des mêmes sanctions [4].

Le procureur du sud de la Floride a évidemment justifié ces mesures en soulignant l’importance « d’accélérer le processus de transition sur l’Île ». Depuis 2004, les voyages entre Cuba et les Etats-Unis ont baissé de 54%, selon l’OFAC. En 2005, les sanctions contre Cuba ont coûté 4,1 milliards de dollars à l’économie cubaine, ce qui fait un total de plus de 86 milliards de dollars depuis 1960. [5]

Les sanctions économiques contre Cuba contiennent également un caractère extraterritorial et touchent des entreprises étrangères. Ainsi, tout produit qui contient 10% de composants étasuniens ne peut pas être exporté à Cuba. De la même manière, tout produit qui contiendrait un composant cubain ne peut pas être vendu sur le marché étasunien. Par exemple, une entreprise de pâtisserie française doit démontrer au département du Trésor que ses produits ne contiennent pas un seul gramme de sucre cubain, avant de pouvoir les distribuer sur le marché étasunien. Une entreprise d’automobiles japonaise doit également prouver que ses voitures ne contiennent pas un seul gramme de nickel cubain avant de pouvoir investir le marché étasunien.

L’entreprise japonaise Nikon a été au centre d’un scandale qui illustre la portée absurde des sanctions économiques. Raysel Sosa Rojas est un jeune garçon de 13 ans souffrant d’hémophilie héréditaire incurable. Il a remporté le XVe concours international de dessin d’enfant du Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNE). Lors de la cérémonie célébrée le 5 juin 2006, jour de l’environnement, au Palais des Nations d’Alger, le prix - un appareil photo de marque Nikon - n’a pas pu lui être remis. En effet, suite à des pressions étasuniennes, la multinationale nippone a ainsi refusé de remettre l’appareil numérique décerné par les Nations unies par peur de représailles [6].

« On m’a dit que parce que je suis cubain, je ne pouvais pas le recevoir », a souligné le jeune malade, qui n’a pas caché sa tristesse. « J’au vu que tous les autres avaient un prix et pas moi », a-t-il ajouté. Malgré l’intervention des autorités algériennes, le président de la firme Nikon est resté inflexible [7].

M. Jorge Jorge González, le professeur cubain qui a accompagné le petit Raysel, a dénoncé « l’application extraterritoriale des lois d’un Etat dans un autre Etat, car ce sont les Etats-Unis qui imposent un blocus à Cuba et non pas le Japon, et c’est la raison pour laquelle l’entreprise Nikon est complice de cet acte de violation auquel est soumis le peuple de mon pays depuis plus de 45 ans ». Il a ajouté la chose suivante : « On punit un enfant pour quelque chose qu’il ne pourra jamais comprendre. J’ai essayé de lui expliquer ce qui se passait, mais il ne pouvait pas comprendre, et moi non plus [...]. On lui faisait payer le prix pour avoir commis le délit d’être un enfant de Cuba [...]. Il ne comprenait pas pourquoi il existait une loi des Etats-Unis qui lui interdisait d’avoir un appareil photo [8] ».

L’affaire du petit Raysel montre les proportions effarantes de l’agression économique étasunienne contre Cuba, mais elle ne constitue que la pointe émergée de l’iceberg. La banque hollandaise Netherland Caribbean Bank (NCB), une filiale du groupe ING, vient d’être placée sur une liste noire par le gouvernement étasunien à cause de ses relations commerciales avec Cuba. Désormais, la NCB ne peut plus avoir de relations d’affaires avec aucune entreprise ou citoyen étasunien. Les sanctions économiques contre Cuba sont loin d’être une simple question bilatérale entre deux nations [9].

En mars 2006, près de 100 neuroscientifiques et médecins étasuniens se sont vus notifier l’interdiction, par le département du Trésor, de participer à la 4ème Conférence internationale sur le coma et la mort qui se tenait à La Havane. Selon les autorités, une telle participation n’était pas conséquente avec la politique étrangère des Etats-Unis [10].

En septembre 2006, les Etats-Unis ont refusé d’accorder un visa au ministre cubain de la Santé, M. José Ramón Balaguer. Ce dernier était invité à participer à une réunion du Comité directeur de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) du 25 au 29 septembre, mais n’a pu s’y rendre alors que Cuba est membre fondateur de l’OPS. Une fois de plus, Washington n’a pas respecté les obligations incombant à tout pays accueillant le siège d’un organisme international [11].

Les exemples sur les effets pervers des sanctions économiques pourraient se multiplier à l’infini. Il est désormais temps que cesse cet acharnement sordide et cruel contre la population cubaine. NOTES :

[1] Colin L. Powell, Commission for Assistance to a Free Cuba, (Washington : United States Department of State, mai 2004). www.state.gov/documents/orga... (site consulté le 7 mai 2004) ; Condolezza Rice & Carlos Gutierrez, Commission for Assistance to a Free Cuba, (Washington : United States Department of State, juillet 2006). www.cafc.gov/documents/organ... (site consulté le 12 juillet 2006).

[2] Wilfredo Cancio Isla, « Crean grupo para reforzar embargo a Cuba », El Nuevo Herald, 11 octobre 2006 ; South Florida Business Journal, « U.S. to Step Up Cuba Sanction Enforcement », 10 octobre 2006 ; Jay Weaver, « New Task Force to Target Cuba ban Offenders », The Miami Herald, 11 octobre 2006.

[3] Ibid.

[4] Salim Lamrani, Cuba face à l’Empire (Genève : Timéli, 2006), pp. 139-54.

[5] Curt Anderson, « Fed Task Force to Enforce Cuba Sanctions », Associated Press, 10 octobre 2006.

[6] Ana Aoki, « Interview de Jorge Jorge González », JijisPress, octobre 2006.

[7] Ibid.

[8] Ibid.

[9] Reuters, « ING Unit Put On US Blacklist For Cuba Business », 3 octobre 2006.

[10] Kenneth Gross, « Construir el Puente de Michi », Cuba Debate, 28 septembre 2006 ; Kenneth Gross, « , The Washington Times, 18 septembre 2006.

[11] Prensa Latina, « Cuba acusa a EE.UU de obstruir cooperación médica », 26 septembre 2006.

http://risal.collectifs.net/article...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Un acharnement cruel et irrationnel contre Cuba
7 novembre 2006 - 12h36

C’est tout bonnement ordurier et criminel et les Etats-Unis se prétendent une DEMOCRATIE ! Quel culot mensonger.
Tz.



Un acharnement cruel et irrationnel contre Cuba
1er août 2007 - 17h59

salut c’est ahlem d’alger ,voila c’est juste pour te féliciter bravo et continu comme ça.






Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
7 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L’histoire, c’est la passion des fils qui cherchent à comprendre les pères. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite