Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

POURQUOI LES PARTIS SOCIALISTES ONT-ILS FAILLI ?
de : Raoul Marc Jennar
mercredi 15 novembre 2006 - 19h12 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 18.5 ko

de Raoul Marc JENNAR, militant altermondialiste

Très souvent, on me demande comment j’explique que les partis socialistes, eux dont c’était le premier devoir, n’ont pas, depuis le début des années quatre-vingt, résisté à la mondialisation néolibérale. En Belgique comme en France, où le mouvement ouvrier a été imprégné par un idéal socialiste très longtemps soucieux de se démarquer de la social-démocratie, cette question est lancinante.

Une première réponse me semble évidente : le poids grandissant qu’ont pris les experts auprès des politiques à un moment où la mondialisation voulue par le patronat requerrait de la part des politiques une plus grande capacité à faire des choix. Le plus souvent les socialistes s’en sont remis à leurs experts.

Ceux-ci, au nom d’une science économique qui n’a de science que le nom, étaient tout disposés à fournir les alibis techniques à des choix présentés comme inéluctables. Les experts ont rationalisé un slogan irrationnel : "il n’y a pas d’alternative". L’effacement socialiste, c’est d’abord le triomphe de la technocratie sur la démocratie.

Une deuxième réponse est tout aussi manifeste : l’extrême difficulté qu’ont eu les élus socialistes, crispés sur les problèmes de leurs circonscriptions ravagées par la crise charbonnière puis sidérurgique, à s’investir dans l’européen et l’international. Pour s’en convaincre, il était flagrant de constater, par exemple dans les travaux parlementaires, la différence d’intérêt pour ces matières entre les élus de droite, relais zélés d’un patronat qui a occupé d’emblée l’espace supranational, et ceux de gauche.

Au-delà de ces constats de portée générale, la réponse n’est pas la même au Nord et au Sud de la frontière franco-belge. En Belgique, les socialistes, après la deuxième guerre mondiale, ont placé tous leurs espoirs dans la construction européenne. Le rôle joué par Spaak, un des « pères fondateurs », a été déterminant. Cette adhésion sans réserve les a désarmés lorsqu’il est devenu manifeste que l’harmonisation économique et commerciale ne s’accompagnait pas d’une harmonisation sociale et que le primat de la concurrence devenait la machine à détruire les acquis sociaux. En dépit de ses dérives néolibérales, le projet européen, tel qu’il est mis en œuvre, demeure au PS un sujet tabou. Ce qui se traduit par un refus de s’opposer radicalement aux initiatives de la Commission européenne. Même quand cela signifie la destruction de ce pour quoi des socialistes se sont tant battus au 19e siècle et pendant une bonne partie du 20e.

En France, la dérive vers le social-libéralisme résulte d’une conjonction de deux phénomènes : l’arrivée au pouvoir d’un personnage extrêmement ambigu, François Mitterrand, et la montée en puissance d’un courant dans le PS, mais aussi dans le syndicalisme (la CFDT d’Edmond Maire), baptisé "deuxième gauche" et incarné par des personnalités de conviction chrétienne tels que Jacques Delors et Michel Rocard. La deuxième gauche française, c’est un peu l’équivalent du Mouvement Ouvrier Chrétien belge.

A la différence de chrétiens de gauche comme François Houtart en Belgique ou Jacques Gaillot en France, convaincus que l’opposition entre exploiteurs et exploités demeure la grille d’analyse pertinente, les chrétiens de la "deuxième gauche", clament eux la nécessité de dépasser la lutte des classes pour arriver au "dialogue social" entre "partenaires sociaux" et réaliser des compromis dans le cadre d’un réalisme respectueux des contraintes économiques. Ce qui se traduit par la soumission du politique à l’économique. C’est la capitulation devant un patronat qui a compris qu’il est possible de revenir sur cent cinquante ans de conquêtes démocratiques et sociales en subordonnant les États à des institutions supranationales vouées au libéralisme économique le plus débridé et dotées de pouvoirs contraignants telles que l’Union européenne ou l’Organisation Mondiale du Commerce.

Avec Delors, la deuxième gauche est à l’origine du "tournant de la rigueur" de 1983, de l’Acte unique européen de 1986, du traité de Maastricht négocié en même temps que la création de l’OMC. Les flexibilités, les dérégulations, les libéralisations décidées alors ont créé les inégalités, la précarité et la pauvreté d’aujourd’hui.

Cette victoire de la deuxième gauche au sein du PS rend possible l’émergence d’une Ségolène Royal conseillée par un Pascal Lamy formé par Delors. Aujourd’hui, elle espère faire franchir à la société française une nouvelle mutation : celle qui effacera définitivement l’approche par la lutte des classes et mettra en place un bipartisme à l’américaine. A moins que le peuple français n’en décide autrement. Comme un certain 29 mai.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> POURQUOI LES PARTIS SOCIALISTES ONT-ILS FAILLI ?
15 novembre 2006 - 22h42

Comme à son habitude, Raoul résume sobrement, d’un trait de plume, les périls qui guettent le peuple français...si par malheur la gauche antilibérale ne parvient pas à présenter son candidat.
Prenons garde à ne pas nous disperser.

Unis, nous pouvons tout.

Arthur



> POURQUOI LES PARTIS SOCIALISTES ONT-ILS FAILLI ?
16 novembre 2006 - 13h55

C’est bien dit ... mais pour pour quelle conclusion ?
Celle que du passé de Fabius et de DSK ( renonciation au socialisme pour une adhésion au libéralisme ...et pour plus voir les entretiens de Pascale Fourier sur des Sous et des hommes) il faudrait faire table rase ( comme seule référence marxiste restante ) ?
UN PEU SIMPLE !
Ségolène ? alors ça peut-être mais..... mais c’est bien sür qu’il reste la conclusion du plaidoyer relatif en sa faveur de Ségolène Royal (pas zaz) publié sur

http://ocsena.ouvaton.org/article.php3?id_article=417

le 8 décembre 2005 et repris sur bellaciao
Si Ségolène vous paraît mégalo et imbuvable, les mecs dirigeants du PS le sont autant et plus, donc y a pas de raison de ne pas la prendre elle. ..

rtbt139



> POURQUOI LES PARTIS SOCIALISTES ONT-ILS FAILLI ?
16 novembre 2006 - 14h08 - Posté par

Ah, mais si Pascal Lamy est dans le camp de Royal, c’est une raison suffisante pour ne pas s’en remettre à elle.


> POURQUOI LES PARTIS SOCIALISTES ONT-ILS FAILLI ?
17 novembre 2006 - 20h12

Les "socialistes" ont failli, à mon humble avis, le jour ou ils se sont prononcé comme "gestionnaires loyaux du Capital - Dixit L. Blum" au lieu de sa "mise au service de ceux qui le créent vraiment".

Et pas que depuis hier... Depuis qu’en 1914 ils ont signé comme un seul homme l’"Union sacrée" qui à présidé à la boucherie de 14/18.

Leur trahison peut même être considérée par réaction comme l’élément mobilisateur de la fondation du PCF.

Depuis leur histoire n’est qu’une suite d’événements similaires. Et si on fait l’analyse, de Léon Blum ouvrant la porte à Munich, à Mitterand Ministre de l’intérieur de Guy Mollet et couvrant la toture en Algérie et la guerre coloniale, à la SFIO financée par les Anglo-saxons, ou à la FGDS s’alliant aux Communistes pour mieux les discréditer et les trahir... Ca n’est qu’une longue suite de coups tordus. Sans compter Mitterand et l’Union de la Gauche qui a plus fait de mal à la France et aux Forces révolutionnaires que tous les autres gouvernements de droite précédents.

Et comme tu l’exprime si bien, c’est parce que CE NE SONT PAS DES SOCIALISTES, mais des Sociaux-Démocrates. Et encore pas les pires. Dans la même "Internationale socialiste" on pouvait il n’y a pas si longtemps comptabiliser des "Démocrates" tels que Napoléon DUARTE ou Duvalier "Bébé Doc", les boureaux du Salvador et de Haïti. Finalement on a eu de la chance !!!!

L’ "erreur" du PCF, si c’est bien une "erreur" et pas "volontaire", c’est d’avoir cru et laissé croire qu’on pouvait pactiser avec la direction du PS et trouver un compromis. Sur la base du fait qu’une partie des ses électeurs font partie des classes exploitées. En faisant semblant d’ignorer que sa base n’a JAMAIS eu la moindre influence sur la direction du PS, sinon lorsqu’elle allait ou il voulait l’amener.

Il est vrai que le simple fait d’imaginer que la "lutte de classe" s’arrête parce qu’on cesse d’en parler, et surtout de le diffuser comme un scoop ne me semble pas de nature à augmenter la crédibilité d’un Parti qui se prétends "révolutionnaire".
Parce que la "lutte de classe", même si on n’en parle plus, pour ceux qui la subissent elle est toujours là. Et même je dirais qu’actuellement on entre dans une phase de "GUERRE de Classe", la classe possédante ne se contentant plus de compromis, mais pratiquant un véritable génocide social et global.

La confrontation pacifique des idées a depuis quelques années été remplacée par une volonté de destruction littérale des classes productrices qui refusent de collaborer à leur propre exploitation. On est entré dans une phase COLONIALE au sein même de la Nation. Une phase d’exploitation et de coercition que jusque là le Capitalisme n’appliquait que dans ses différents dominions extérieurs.

Le problème du PCF, (Enfin, de ses Directions successives), dont j’ai perso été militant durant 40 ans, c’est qu’il n’a pas été capable de précessionner ces événements, (Il aurait pourtant suffi de lire un peu plus Lénine ou Trotsky). Et que complètement déstabilisé par la chute de l’URSS, il a passé son temps à faire acte de contrition pour des événements ou il n’était pour rien, au lieu de passer à l’offensive idéologique et politique, hors et dans le Parti. Et c’est un peu normal, si on sait que dès les années 80 on cessait toute instruction politique et idéologique au sein de ce même Parti, (Fermeture des écoles élémentaires, fédérales et centrales du Parti), alors qu’on ouvrait grand les portes à tout un chacun, et surtout à des gens qui n’avait pratiquement aucune connaissance de ce qu’était le Marxisme et le Communisme, même s’ils avaient de la bonne volonté.

J’ignore qui a été à l’initiative de cette énorme c...ie, même si je m’en doute un peu et si j’en prends ma part de responsabilité, mais comment veut-on que des cadres et des militants du Parti puissent faire face aux tentations réformistes, électoralistes pleines d’un angélisme béat et supports d’une alternative capitaliste aussi nocive que la droitière, s’ils n’ont pas un VRAI niveau politique révolutionnaire. Et qu’au niveau des directions on fait passer les stratégies électorales avant les intérêts même de ceux qu’on à vocation à défendre. Et qu’on n’a plus une vraie base combative et politisée.

Les "socialistes" sociaux-démocrates, ont au moins l’avantage d’annoncer la couleur : Ils ne veulent pas changer la société ni le rapport capital/travail. Et le rôle des "vrais" Communistes" et des Antilibéraux c’est de dire et d’énoncer clairement qu’ils veulent le contraire, d’en fixer les buts et les moyens pour y parvenir.

Alors, peut-être, les vrais "socialistes" égarés chez les "sociaux-démocrates", pourront venir avec nous sur une vraie base sincère.

Pas avant.

GL






Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
3 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
9 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le nationalisme est une maladie infantile. C'est la rougeole de l'humanité. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite