Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

apres josé bové, clémentine autain dans l’huma
de : Jacqueline Sellem
samedi 18 novembre 2006 - 12h45 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires

Clémentine Autain : « Mon profil peut permettre de sortir de l’impasse » Entretien . Pour la jeune adjointe à Paris, candidate à l’investiture du rassemblement antilibéral pour l’élection présidentielle, « échouer sur la candidature serait incompréhensible ».

Vous êtes candidate à la candidature antilibérale. Comment avez-vous décidé de franchir ce pas ?

Clémentine Autain. Mon parcours m’a ouverte aux différentes sensibilités de notre rassemblement. J’ai toujours milité dans des espaces qui visaient la convergence de toutes les forces antilibérales. J’ai été invitée par de nombreux collectifs locaux. Des militants m’ont posé la question de ma candidature. Ma jeunesse leur paraît un atout. Nous devons nous adresser aux nouvelles générations, méprisées et maltraitées. Surtout, après tant d’échecs, il n’est pas absurde qu’une offre politique neuve soit incarnée par une personnalité nouvelle. Je milite depuis quinze ans, j’ai cofondé Mix-Cité, participé activement depuis le début à la Fondation Copernic, écrit des essais, animé la rédaction de Regards et suis élue depuis 2001. Dans ma vie, j’ai eu souvent à me construire dans l’adversité. Mais l’expérience n’est pas tout. Il faut démultiplier les énergies, convaincre au-delà de nos forces et porter du neuf à gauche. Les nouvelles générations y contribuent. Par ailleurs, notre campagne, très collective, sera forte de toutes nos expériences sociales, politiques, intellectuelles. Le critère essentiel pour le choix de la candidature, c’est l’arc du rassemblement : qui peut permettre que personne ne quitte les tribunes, qu’elles s’élargissent encore ? Il faut aussi pouvoir s’adresser au plus grand nombre. La France n’est pas une salle de meeting.

Êtes-vous de ceux qui pensent qu’un ou une responsable de parti ne peut être candidat ?

Clémentine Autain. Si c’était le cas, ce serait perçu par une majorité de militants, et plus encore par les Français, comme un rassemblement autour d’un parti et ce, quelle que soit la volonté du ou de la candidate. Nombreux sont ceux qui ont déjà dit qu’ils ne s’y retrouveraient pas. Il ne doit y avoir ni perdants, ni gagnants. Mon profil peut permettre de sortir de l’impasse.

Dire « je m’en vais si Marie-George Buffet est candidate », n’est-ce pas une manière de lancer une exclusive, de mettre à l’écart les militants communistes et, éven-

tuellement, de ne pas écouter ce que disent les collectifs. N’est-ce pas dangereux pour le rassemblement ?

Clémentine Autain. Les militants communistes sont attachés à Marie-George Buffet et je les comprends. Elle suscite le respect, ses compétences ne sont pas discutées. Mais il nous faut préserver le cadre de l’unité. Les communistes y sont attachés. En mettant leur énergie au service de la dynamique unitaire, ils savent qu’ils sont fidèles à leur combat, à leurs convictions. Ce que le PCF met au pot commun est considérable : force militante, dimension institutionnelle, moyens matériels... Sans lui, pas de rassemblement possible. Sans les autres non plus. Pour que la mayonnaise prenne, il faut une large convergence. Le PCF ne peut pas passer en force et imposer à tous les autres sa candidate. La responsabilité des communistes est donc immense dans cette dernière ligne droite.

Que pensez-vous de ce que dit José Bové rien sans la LCR ?

Clémentine Autain. Je ne peux imaginer qu’Olivier Besancenot fasse tribune à part. La LCR s’inquiète de nos relations avec le PS. Pourtant, nous sommes clairs : pas de gauche plurielle numéro 2. Je suis convaincue qu’un accord est possible avec la majorité de la LCR. Mais nous ne pouvons pas suspendre notre dynamique à sa décision. Il nous faut aussi regarder du côté des militants socialistes. Certains risquent de se sentir perdus après le vote interne ! Pour créer une dynamique populaire et construire une nouvelle majorité à gauche, nous devons également enrichir nos liens avec les forces sociales : syndicalistes, intellectuels, artistes...

La mobilisation de tous ceux qui depuis des années se sont beaucoup abstenus est l’un des enjeux de cette campagne. Ne craignez-vous pas que votre candidature apparaisse comme plutôt médiatique alors que les collectifs doivent réussir à mobiliser dans les quartiers populaires ?

Clémentine Autain. Dans ces quartiers comme ailleurs, on regarde la télévision, on écoute la radio. Les classes populaires n’entendent plus un certain discours très formaté d’un personnel politique par trop homogène. Pour qu’elles commencent à tendre l’oreille, il faut des profils en rupture avec ce qui est donné à voir généralement. J’étais dans les Ardennes avec les ouvriers de Thomé-Génot, dans la marche silencieuse de Clichy-sous-Bois avec les jeunes... Et si ces derniers sont venus me parler, c’est aussi parce qu’ils m’ont vue à la télé. Je ne compte pas sur les médias pour faire notre campagne, mais maîtriser les formes contemporaines de communication est un enjeu. Nous convaincrons les classes populaires parce que notre projet leur apporte des réponses et leur ouvre des perspectives.

Avez-vous des priorités ?

Clémentine Autain. Les priorités sont définies collectivement. La première, et c’est tout l’enjeu de cette campagne, c’est de prouver que la politique peut répondre aux attentes populaires, que nous transformerons la société en profondeur. Je suis très attachée à mêler social et politique : nous ne changerons pas la société sans mobilisation populaire. Par ailleurs, notre parti pris anticapitaliste s’articule - sans hiérarchiser - avec toutes les luttes émancipatrices : écologie, féminisme, antiracisme, anticonsumérisme. Nous mettons au coeur de notre projet l’émancipation, individuelle et collective. Sarkozy allie libéralisme et autoritarisme. Nous lui opposons la solidarité, la mise en commun, les droits, les libertés publiques...

Les collectifs se réunissent le 10 décembre pour aboutir sur la question des candidatures. Croyez-vous à la réussite de cette nouvelle étape ?

Clémentine Autain. La question n’est pas de savoir si on y croit mais s’il le faut. Et il le faut. Nous avons le devoir de réussir pour tous ceux et celles qui paient le prix des politiques libérales. La victoire du 29 mai et les mobilisations sociales, contre le CPE, dans les entreprises ou pour les sans-papiers, nous obligent. Nous avons défini ensemble une stratégie et un socle programmatique. Échouer sur la candidature serait incompréhensible. Je précise que je ferai la campagne de celui ou de celle qui sera désigné(e) de manière unitaire. Soit on gagne tous, soit on perd tous.

Entretien réalisé par Jacqueline Sellem



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> apres josé bové, clémentine autain dans l’huma
18 novembre 2006 - 13h29

Ah !!! petite Clémentine tu m’émoussetille la cervelle ,si ce que tu dis tu y crois alors

tiens bon la barre matelot , "oeil de bison " au début pensait que tu voulais faire

"STAR AC POLITIQUE " comme la royale .Ne nous embaume pas petite Clémentine

le petit peuple n’a pas besoin d’un nouveau coup de matraque

oeil de bison



> apres josé bové, clémentine autain dans l’huma
18 novembre 2006 - 17h19 - Posté par

Nous sommes sauvés revoilà Jeanne d’Arc ?????????? Après le sauveur suprême voilà la sauveuse supprême (A VOMIR)


> apres josé bové, clémentine autain dans l’huma
18 novembre 2006 - 13h49

Et pourquoi pas CLEMENTINE ?



> apres josé bové, clémentine autain dans l’huma
18 novembre 2006 - 14h35 - Posté par

A la réunion des collectifs de septembre j’avais posé à d’autres camarades la question de la candidature de Clémentine elle n’était pas encore tout à fait déclarée. et j’argumentais dans le même sens qu’elle le fait elle même. Mais réflexion faite je me suis engagé et beaucoup de mes amis avec moi dans la candidature de Yves Salesse., Car (j’ai 50ans) je crains que sa jeunesse ne lui permette pas de supporter les coups très durs d’une campagne élyséene et je pense qu’elle a le temps d’y revenir si on perd et si on gagne et on va gagner alors elle se sera économisée pour une suite ou ses talents ne seront jamais de trop.
Le 28 novembre a lieu le rassemblement des colletifs du Morbihan à 19.30h palais des congrès de Pontivy. contact colanti56300@canalblog. com/ Une grande réunion aura lieu le 17 janvier 2006 0 vannes avec Y. salesse.Gilles collectif de Pontivy.


> apres josé bové, clémentine autain dans l’huma
18 novembre 2006 - 15h44 - Posté par

...A mon avis , la "jeunesse " d’un(e) candidat(e) pour ne pas la (le) retenir n’est vraiment pas un argument...On peut avoir 30 ans et avoir de la volonté et être clair dans sa tête..et en avoir 60 et être un vieux con rabougri .(c’est mon âge et j’espère avoir encore un peu de lucidité).De même ,l’argument que CL. , étant jeune "aurait le temps d’y revenir.
Pour moi , elle est dans le "tiercé" des candidats potentiels qu’on doit retenir:Cl.A , J.B, Y.S
F.A


> apres josé bové, clémentine autain dans l’huma
18 novembre 2006 - 15h07 - Posté par

Juste une petite réflexion : il y a un gouffre entre les pauvres prestations publiques de Ségolène Royale où la forme est hypertrophiée par rapport au fond et la vacuité élevée au rang de vertu, et l’étonnante maturité politique de Clémentine Autain.

Aux âmes bien nées...etc

Maintenant, si Clémentine devenait la figure de proue du rassemblement antilibéral, le risque serait grand de la voir stigmatisée, starisée, et finalement édulcorée par les médias dont le rôle consiste à ne pas laisser au peuple le temps de séparer l’important du superficiel.

La "figure" de José Bové présente un risque similaire. Sa moustache, sa pipe, seront ringardisées par les jeunistes , par le lobby des anti-tabac...etc.

Si nous étions dans une période pré-révolutionnaire, tout cela n’aurait pas beaucoup d’importance et le fond et l’urgence l’emporterait sur la forme, nous n’en sommes pas encore là.

Alors... ?

Déjouons les pièges médiatiques de la personnalisation. Cette campagne présidentielle dans sa forme américanisée laisse volontairement l’image se substituer au sens. Prenons-en le contre-pied. Travaillons le MESSAGE au plus grand nombre, éveillons l’intérêt des blasés de l’enjeu politique en leur parlant de LEUR présent et de LEUR avenir, ainsi que celui de LEURS enfants. Parlons-leur de LEUR vie et non des qualités supposées d’un candidat, et nous les intéresserons parce qu’ils se sentiront CONCERNÉS.

Désolé pour cette considération exprimée en terme de marketing : notre offre politique ne correspond pas à la demande et à l’attente d’un nouvel espoir.

Pour conclure provisoirement, Yves Salesse me semble présenter le moindre risque de récupération-instrumentalisation-anathèmisation-staracisation. Par sa voix, notre message antilibéral en sera d’autant plus clair et compréhensible.

Voilà, comme vous tous, je cherche...

Flash


> apres josé bové, clémentine autain dans l’huma
19 novembre 2006 - 10h44 - Posté par

Faut pas pousser...
On peut faire tous les reproches aux médias mais nous ne vivons pas dans un monde idéal et il faut bien faire avec.
Evidement on peut dire qu’en 2005 on avait fait sans mais le message/candidat était claire : NON et les portes-paroles très nombreux.
Là la situation est bien différente et l’idéal serait que la campagne se poursuive comme elle a commencé : collectivement, avec tout le monde autour de la table. Ce fut le cas au Mans, à Grenoble et Montpellier.
Néammoins, il nous faut chosir un candidat ou une candidate.
La question n’est pas anodine ou anécdotique : ce sera un signal lancé vers l’exterieur.
Pour ma part, je crois que compte tenu de son âge, de son histoire et de sa participation à toutes les expériences d’unification de la gauche de la gauche depuis 10 ans, Clémentine Autain est la plus à même de porter notre message dans un cadre collectif.
Si on veut rassembler largement, convaincre des personnes très divers de nous rejoindre, c’est me semble t’il le choix de la raison. C’est aussi engager un pas vers l’avenir et ça ce n’est pas rien.
Jacques C.





Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde, il s'agit maintenant de le transformer. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite