Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Une situation nouvelle à gauche


de : Pierre Laurent
mardi 21 novembre 2006 - 03h11 - Signaler aux modérateurs
16 commentaires
JPEG - 56 ko

de Pierre Laurent

En éliminant ses deux concurrents dès le premier tour avec un score sans appel de 60 %, Ségolène Royal a tenu son pari : devenir l’unique et incontestée candidate du PS à la présidentielle. Dominique Strauss-Khan et Laurent Fabius en ont pris acte sans attendre. La présidente de Poitou-Charentes aura incontestablement réussi à capitaliser jusqu’au bout sur son nom deux exigences très fortes des militants socialistes, les anciens comme les nouveaux.

En premier lieu, celle de battre la droite et, pour les socialistes, de prendre leur revanche sur l’humiliant résultat du 21 avril 2002. Personne au PS ne veut revivre cela. Tout au long de la campagne interne, Ségolène Royal sera manifestement restée à leurs yeux “celle qui peut battre Sarkozy”, et cela, quel que soit l’opinion que les uns et ou les autres se faisaient de la manière dont elle a imposé sa candidature. De ce point de vue, le vote interne confirme le potentiel du ressort du vote utile dans l’électorat de gauche.

Le PS sera évidemment encouragé à en jouer, plutôt que d’affronter le débat sur les choix cruciaux dont dépend la réussite d’une politique alternative à gauche.

En second lieu, celle d’incarner le renouveau contre les éléphants du parti, autrement dit ceux qui ont conduit à la défaite de 2002 et au désaveu de 2005 lors du référendum sur la constitution européenne. On sait le caractère largement artificiel de cette image, eu égard aux états de service de Ségolène Royal au plus haut niveau de l’État et du PS, ces vingt dernières années, et à la mobilisation de l’appareil du PS autour de sa candidature. Mais tout cela a été habilement effacé, tandis que dans son rôle de faux arbitre, François Hollande faisait un parcours sans faute.

Ségolène Royal a donc gagné la bataille chez les militants du PS. Elle n’a pas gagné la bataille chez les électeurs.

Le référendum européen nous enseigne que les deux ne se confondent pas. Si le choix entériné par les socialistes va au-devant de leur désir d’efficacité pour battre la droite, il soulève en même temps l’inquiétude sur la nature du projet qui sera porté par la candidature Royal.

La fâcheuse tendance observée ces derniers mois à privilégier les thèmes sécuritaires, en prétextant de plus qu’il s’agissait d’être au diapason des demandes populaires, va-t-elle s’accélérer après la désignation ? Tout le laisse craindre, d’autant que ce ne sont pas les 21 % de Dominique Strauss-Khan, arrivé en seconde position, qui permettront de redresser la barre à gauche, vers les grandes urgences sociales.

Quant à la satisfaction affichée par les dirigeants du PS d’avoir ouvert la voie à des primaires à l’américaine, elle ne peut là aussi qu’alarmer tous ceux qui s’inquiètent déjà d’une présidentialisation accrue du régime et de notre vie politique. Les conséquences sur le PS lui-même sont encore probablement sous-estimées.

« Une réalité nouvelle vient ainsi de se créer à gauche », a indiqué dès hier le Parti communiste. À n’en pas douter, depuis hier matin, de nombreux électeurs venus de toute la gauche, et notamment socialiste, se disent que la situation ne peut en rester là. Et que, puisque tel est le choix du PS, la gauche a besoin d’une autre candidature, capable tout à la fois de mobiliser pour battre la droite et l’extrême droite et de relever le défi d’un projet et d’une majorité de changement à gauche, sans laquelle des millions de femmes et d’hommes des milieux populaires n’auraient que le choix entre un vote Royal, à rebours de leurs espérances, et le découragement.

Le meeting des collectifs unitaires, hier soir à Montpellier, devait déjà résonner de cette urgence. Le Parti communiste a convoqué, pour sa part, un conseil national extraordinaire lundi pour prendre les initiatives nécessaires. Il est plus que jamais temps d’ouvrir une autre voie à gauche.

http://www.humanite.presse.fr/journ...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 10h10

Le réflexe du vote utile à gauche fonctionnera très probablement. Reste à savoir comment il s’incarnera.

Si la gauche du PS arrive dispersée, il est fort probable que chacune de ses composantes ne récolte que des miettes et que le PS rafle la mise au premier tour, car après tout, pourquoi avoir des états d’âme à voter pour Ségolène Royal si les personnages politiques de gauche ne sont pas capables de transformer concrètement les attentes des citoyens de gauche qui poussent au sein des collectifs.

En revanche, si la gauche du PS arrive à présenter une candidature unique crédible, alors là, il se pourrait bien que cette dernière crée la surprise au premier tour. Mais ce scénario est loin d’être gagné d’avance, car pour l’instant la position de la LCR est inquiétante (ne parlons pas de LO qui va se marginaliser complètement et fera 0,5% au mieux).

A ce propos, je me pose une question. Le programme de la gauche alternative prévoit un changement de constitution et le passage à un régime parlementaire proportionnel. Donc le rôle du président de la République devrait être considérablement diminué. Pourquoi dans ces conditions la question du choix du candidat est-elle si difficile à résoudre ? Y a t’il anguille sous roche ou quoi ?

Une autre question qui se pose : au cas où le candidat de la gauche alternative l’emporte, comment gagner les législatives qui suivront face à un appareil du PS si bien structuré au niveau local ? Faudra-t’il négocier ou risquer de se perdre dans des triangulaires au deuxième tour ? A cet égard, la position du PC est particulièrement délicate (pas besoin de faire un dessin).

En deux mots, il y a un boulevard potentiel pour la gauche alternative, mais c’est loin d’être gagné. Mais après tout, nous ne sommes pas à l’abri d’une bonne surprise...

RC de Toulouse.



> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 11h05 - Posté par

Il ne faudrait pas que l’extreme gauche fasse le jeu de l’extreme droite ... parce qu’un 2eme tour Sarkozy- Le Pen reste malheureusement tres envisageable .

Ne vous trompez pas d’ennemis .

Louis


> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 12h03 - Posté par

Je ne pense pas qu’un deuxième tour Le Pen - Sarkozy soit envisageable car comme le dit cet article, le réflexe de vote utile à gauche fonctionnera relativement bien.

Si la gauche alternative échoue, c’est la PS qui emportera le morceau.

RC de Toulouse.


> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 15h15 - Posté par

Pour ne pas renouveler le 21 avril, il suffit que la gauche antilibérale fasse plus que Le Pen.
Pourquoi serait-ce impossible ?
Avouez que ce serait rigolo de "surprendre" -comme on l’a déjà fait avec le NON- tout le petit monde sondagio-politico-médiatique.

LE VOTE UTILE, C’EST NOUS !
MC


> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 16h41 - Posté par

C’est le rêve de beaucoup de gens, j’aimerai vraiment y croire.


> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 19h46 - Posté par

loulou,il ne s’agit pas de l’extrème gauche qui va se prendre une claque,mais de la GAUCHE !!! unitaire autour de la charte antilibérale.

jc de bourgogne


> Une situation nouvelle à gauche
22 novembre 2006 - 02h19 - Posté par

Une autre question qui se pose : au cas où le candidat de la gauche alternative l’emporte, comment gagner les législatives qui suivront face à un appareil du PS si bien structuré au niveau local ? Faudra-t’il négocier ou risquer de se perdre dans des triangulaires au deuxième tour ? A cet égard, la position du PC est particulièrement délicate (pas besoin de faire un dessin).

En deux mots, il y a un boulevard potentiel pour la gauche alternative, mais c’est loin d’être gagné. Mais après tout, nous ne sommes pas à l’abri d’une bonne surprise...

RC de Toulouse.

tout se passera a ce moment la et il y aura une bonne surprise.(les legislatives)
Serons nous tous fort d’une victoire ou en train de nous etriquer ?????

Je deteste la LCR le PS le PCF les GOGO mais que j’aime les antiliberaux du collectif de tous bords.

vive la gauche alternative, vive le mvt

PS le message est passé ????? ou faut que fasse un dessin


> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 13h16

Par Bruno Lamothe

Je l’ai dit à plusieurs reprises, je trouve que la campagne pour les élections présidentielles de 2007 est bien mal partie. Tout est question d’image, de méthode. Il n’est pas dans mon propos, question de nier notre passage au siècle de la « démocratie médiatique », mais, contrairement à 2002, cette élection manque singulièrement d’une chose qui me paraît essentielle : un débat de fond. Certes, en 2002, ledit débat de fond était biaisé et caricatural : il y avait d’un coté les partisans de la droite classique, de l’Etat gendarme, représenté par Chirac, et, de l’autre, une gauche au bilan économique et social relativement bon, mais ayant échoué sur un point : la gestion des dossiers de sécurité intérieure. Mais les enjeux n’étaient pas, permettez-moi de le dire, aussi importants qu’aujourd’hui. Hier, il s’agissait de dire si on jouait à « qui est le plus au centre gauche ». Aujourd’hui, la question n’est plus seulement de savoir qui sera un peu plus libéral que l’autre, entre Nicolas Sarkozy et Marie-Ségolène Royal. La droite a changé. La nouvelle droite, celle de Sarkozy, qui s’est construit en opposition à Chirac, veut tout simplement mettre à bas l’idéal de République sociale.

Face à l’enjeu, je l’ai souvent dit et répété durant cette campagne interne : on n’a pas le droit de se louper. L’affaire est grave. Notre système républicain, rien que ça, est en danger.

C’était d’ailleurs l’argument de Royal, qui, sur la foi des sondages en sa faveur disait, toute de blanc vêtue, telle une Jeanne d’Arc ou un e vestale , je suis la seule capable de battre Sarkozy. Les militantes et les militants socialistes, dans cette parodie de démocratie interne (j’en reparlerais, patience…) lui ont apporté leur confiance, et le parti, sur un plateau.

Certes, il faut gagner, il faut battre Sarkozy, mais il est totalement saugrenu et ridicule de prétendre gagner, battre Sarkozy, sans savoir, d’abord, comment gagner, et, ensuite, pour faire quoi du pouvoir. Il ne s’agit pas seulement (je vais paraphraser De Gaulle, attention), de sauter comme des cabris en disant « battons Sarkozy », « battons Sarkozy », mais de dire pourquoi ! On ne peut pas dire aux françaises et aux français qu’il faut battre Sarkozy, tout en maintenant un flou artistique et coupable sur les différences de fond qui nous opposent.

Il faut à tout pris arrêter de faire perdurer le brouillage des clivages qui a conduit, je le répète, à l’échec du 21 avril 2002, et, peut-être, à celui du référendum du 29 mai 2005. C’est parce que Chirac et Jospin se battaient sur le même terrain, celui du centre-gauche, que Jospin a dit « mon projet n’est pas socialiste », qu’on a durablement brouillé les clivages, qu’on s’est coupés durablement de l’électorat populaire, qui est allé voir du coté de l’extrême gauche, et des classes moyennes qui ont vu en Bayrou l’électrochoc. En 2005, le PS a été schizophrène, excusez-moi de le dire, en tenant un discours incantatoire et apologique en disant « le traité est le seul rempart pour préserver nos acquis, sans lui, plus rien ne marchera (cf. l’épisode des cantines scolaires) », tout en faisant campagne avec Sarkozy, Chirac, Madelin et autres chantres du libéralisme. Je ne me prononcerais pas sur le fond, mais sur la forme, en brouillant un peu plus le clivage, le message était rendu inaudible !

Et pourtant, en 2004, lors des régionales, les électeurs ont montré qu’ils pouvaient nous suivre lorsque le clivage est clair. Il y a eu un raz de marée socialiste : seules l’Alsace et la Corse sont restées à droite. Les conditions de la victoire sont donc claires :

 ne pas changer la ligne

 rassembler à gauche. Le centre est occupé par Bayrou, qui incarne avec force le refus du compromis, le refus de choisir entre socialisme et ultra-libéralisme. Le premier tour ne sera pas plus facile qu’en 2002, qu’on se détrompe tout de suite ! Tous les courants de gauche et de droite seront représentés et fortement identifiables et mobilisateurs : Sarkozy, à la droite de la droite, Le Pen, un gaulliste (Dupont-Aignan, MAM ou de Villepin), une catho-sociale en la personne de Boutin, les écologistes avec Voynet et peut-être Hulot, le centre, on l’a dit, avec Bayrou, et la gauche anti-libérale avec une nuée de prétendants.

Il faudra donc faire le plein des socialistes, et, au deuxième tour, persuader et convaincre les électeurs de l’autre gauche. Tous. Même, et surtout, les anti libéraux. Pour être majoritaire, dans ces conditions, il ne faut pas qu’il manque une seule voix. Même si le parti communiste semble diminué, il nous faut nous rassembler. Donner l’assurance que nous incarnons une alternative véritable à la politique menée depuis 2002, et au programme de l’UMP. Il nous faut prendre la mesure non pas du malaise, mais « des » malaises, qui rongent notre société. Des millions de personnes vivent avec moins de 750 euros/mois, et le salaire moyen des français est de 1300 euros/mois. Voilà le réalité, une réalité que Laurent Fabius, mais aussi Dominique Strauss-Kahn, prenaient en compte : avec un pouvoir d’achat qui baisse ou stagne, le mal logement, comment nos concitoyens peuvent-ils être satisfaits ? Nous avons, avec Madame Royal, je le dis parce que je le pense, un problème de crédibilité. Il sera impossible de le surmonter si elle ne s’engage pas, enfin, fortement à porter le projet socialiste. Francois Hollande l’a encore affirmé hier soir. Mais les royalistes me semblent sourds au grave avertissement que nous apportons `a notre candidate.

Je dis notre candidate, parce que je veux encore y croire. Mais la pimprenelle du Poitou est dans un discours destiné à occuper l’espace médiatique, mais en totale contradiction, sur de nombreux points, avec le programme socialiste ! La remise en cause de la carte scolaire, les camps de déportation pour mineurs, les vigiles dans les classes, le statut des profs, etc. C’est dans le projet ? C’est socialiste ?

Ségolène Royal veut contourner le parti qui vient de la désigner comme étant sa candidate. Elle est dans la droite ligne du gaullisme. Elle a lancé un blog en disant : je n’ai pas d’idées, je ne sais pas grand chose sur à peu près tout, mais « vos idées seront les miennes ». C’est une opération poujadiste, populiste, et, pour le coup, on est en plein dans le brouillage…

http://laurentfabius2007.over-blog.com



> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 15h06 - Posté par

Non , non et non les "Socialistes" ne sont plus de gauche et je ne voterai en aucune façon pour eux ni au premier ni au deuxième tour.Ils nous on assez baisés avec la gauche plurielle,c’est terminé.
François.


> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 16h33 - Posté par

François,

Plutôt que de dire "Non, non et non", il faut dire "Oui, oui et oui..." à une candidature unique de la gauche alternative. Pour cela, il faut essayer de peser dans les collectifs ou les forums pour que les logiques d’appareil et les ambitions individuelles se dissipent au profit de l’intérêt général.

Il serait dommage, alors que des millions ...et des millions... (c’est juste pour rire) d’électeurs potentiels n’attendent que cela, que le travail des collectifs finisse en eau de boudin.

Il faut y croire, et se mobiliser.

RC de Toulouse.


> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 18h33 - Posté par

"Non , non et non les "Socialistes" ne sont plus de gauche "

Parfait. Mais, après avoir coupé cette composante de la gauche, que reste-t’il ? La vraie gauche, dont la moitié (LCR, Arlette) refuse de gouverner avec le PS, ce qui équivaut à refuser de gouverner purement et simplement. Il faudrait donc que le PC et les mouvements anti libéraux, puissent former seuls une majorité, ce qui est totalement irréaliste actuellement. Tout compte fait, ce non, non et non signifie : "Résignons nous à la reconduction de la majorité UMP UDF et à l’élection de Sarkozy." Belle stratégie. Du point de vue des communistes ou trotskistes, ça fait longtemps que "les "Socialistes" ne sont plus de gauche ". Mais, le choix est simple, négocier un accord, au moins électoral avec eux, ou laisser la droite au pouvoir. Et, depuis 2002, quelle droite !


> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 20h21 - Posté par

une question pour Claude de Toulouse :
Comment dois je faire pour entrer en contact avec le groupe de Toulouse ? Parce que dans le TArn il n’y a aucun comité à ma connaissance. Merci
je te laisse mon mail : boutoumites@hotmail.fr


> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 18h47 - Posté par

Eh bien moi j’avais l’impression d’etre de gauche. Oui, de mon engagement dès 15 ans jusqu’a aujourd’hui, je me suis toujours senti socialiste. Et de gauche. Je te remercie de m’indiquer que je ne le suis pas, que je ne suis pas digne de recevoir la bonne parole. Dans mon texte, que tu n’as sans doute pas lu, je disais que je voulais un rassemblement. Royal n’en veut pas. Tu n’en veux pas, pensant etre le seul de gauche. C’est triste, vraiment triste. Je sais maintenant que j’irais voter blanc, et que c’est, je crois, l’appel que je vais lancer. Dommage qu’il ne puisse pas y avoir quelques principes communs, mais... c’est vrai... je ne suis pas de gauche !

Bruno Lamothe

http://laurentfabius2007.over-blog.com


> Une situation nouvelle à gauche
21 novembre 2006 - 23h37 - Posté par

Il serait temps d’arrêter les réponses à l’emporte pièce.
Royal n’a pas de programme ? Bien sûr que si ! Celui élaboré par les Rocard et autres Bockel, soit l’aile droite du PS, qui ne s’est pas gênée pour dire que si l’aile gauche (du PS) l’emportait - et ce dès le dernier congrès - ils quitteraient leur parti.
Il y a une bonne quinzaine d’années déjà, on pouvait à peine mettre une feuille de cigarette entre les programmes de Barre et de Rocard (c’était si je me souviens bien, pour des élections européennes). Aujourd’hui, il faudra me montrer la moindre différence idéologique entre S. Royal et F. Bayrou.

Battre la droite ? Ca fait 20 ans qu’on nous la sert, cette soupe là ! Alors, oui, y’en a marre. Le fond de ma pensée, c’est qu’on ne pourra prétendre commencer à changer les choses dans ce pays que sur les cendres du PS tel qu’il est devenu, c’est à dire, une fois la métamorphose en cours achevée, un parti "blairiste".
Pour ce qui me concerne, l’actuelle direction du PS peut, politiquement s’entend, crever la gueule ouverte. Et qu’on ne vienne pas me parler du méchant Sarko : Hollande et consorts seraient catastrophés s’il n’était pas candidat.
Les militants socialistes ? Qu’ils prennent leurs responsabilités ! Tu veux voter blanc ? Et bien, mon gars, tu fais ce que tu veux, hein.


> Une situation nouvelle à gauche
22 novembre 2006 - 12h39 - Posté par

Tu es de gauche, Bruno Lamothe ! Comme 86.***.36.***et pratiquement tous ceux qui s’expriment sur ce site. Ce qui cloche, c’est que nous suivons une direction au lieu de la prendre. Une direction que nous fabriquons, au lieu de la découvrir comme nous le faisons tous les jours, dans notre travail quotidien.

Un labeur journalier qui nous est commun et entretient, modifie tout ce qui nous entoure, le révolutionne à chaque jour, pour que tous nous en profitions. Et que certains exploitent pour leur seul compte, celui des privilèges.

Et nous, peuple de gauche ? Nous luttons et nous opposons les un aux autre, pour une direction, un parti qui est le nôtre. Pas celui qui nous est commun !

Stelios


> Une situation nouvelle à gauche
23 novembre 2006 - 14h31 - Posté par

RC de Toulouse,

Mon cher cammarade je dis non à la candidature socialiste mais OUI à une candidature anti-libérale réellement de gauche et unique,ça va de soi.De plus je suis d’accord avec la stratégie que tu proposes,nous sommes en accord total,en avant !!!
Fraternellement . François.





Air France : milliards de prêt, milliers de postes en moins, bonus époustouflant pour le PDG
jeudi 9 - 09h00
Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
1 commentaire
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41
Coronavirus : 15 médecins Cubains à La Martinique !
samedi 27 - 16h02
de : joclaude
Professeur Raoult auditionné sur RMC-J.J. Bourdin
samedi 27 - 15h26
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite