Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les Bush, une dynastie guerrière
de : Fabrice Nicolino
mardi 25 mars 2003 - 14h16 - Signaler aux modérateurs

La famille Bush est au cœur d’inavouables secrets qui mêlent le pétrole, les armements, la guerre. Un livre d’Éric Laurent relate l’histoire de ce clan et permet de faire le point sur les faces cachées de la guerre contre l’Irak.

Qui sont les Bush ? Quels intérêts se cachent derrière une dynastie qui ne porte pas son nom, mais qui existe bel et bien ? À quelques semaines peut-être de l’invasion de l’Irak, il est essentiel d’y voir clair, et le livre d’Éric Laurent, la Guerre des Bush, le permet enfin.

Dans la famille Bush, on commencera par l’arrière-grand-père de l’actuel Président, Samuel. Propriétaire d’aciéries au début du XXe siècle, il devient directeur de la Federal Reserve Bank de Cleveland, puis conseiller du Président républicain Herbert Hoover. Son fils Prescott, avant de jouer au golf avec Eisenhower et de devenir sénateur républicain du Connecticut (de 1952 à 1962), mène une fort belle carrière de banquier à Wall Street. Magnifique même : il sera vice-président de la plus grosse banque d’affaires américaine de l’époque, Harriman and Co.

Et quelles affaires ! Prescott Bush monte un partenariat avec le sidérurgiste allemand Thyssen, futur nazi militant. L’arrivée de Hitler au pouvoir n’y change rien : l’ami Prescott devient le directeur de l’Union Banking Corporation, où des cadres nazis siègent au conseil d’administration. Il faut attendre le 20 octobre 1942, après l’entrée en guerre des États-Unis, pour que l’administration Roosevelt fasse saisir les biens de la banque pour « commerce avec l’ennemi ». Prescott a peut-être fait mieux encore en siégeant au conseil d’administration de la Silesian-American Corporation, saisie, elle, le 8 novembre 1942 et qui faisait travailler dans ses mines de charbon et de zinc, en Pologne et en Allemagne, des prisonniers des camps de concentration.

Passons au père, George, qui à vingt ans - en 1944 - échappera de bien peu à la mort, son avion ayant été abattu par les Japonais au-dessus du Pacifique. Les banquiers aiment avoir deux fers au feu, parfois bien plus. George est un bon garçon, qui fera fortune dans le pétrole, aidé par papa. En 1953, il crée la Zapata Petroleum - dont le nom a été inspiré du film Viva Zapata !, ces gens ont de l’humour -, avant de se lancer dans la politique en 1962.

Malgré de nombreux échecs électoraux, George devient en 1976 le chef de la CIA, ce qui n’est pas si mal. Deux personnages, Dick Cheney - aujourd’hui vice-président - et Donald Rumsfeld - l’actuel ministre de la Défense - sont là, non à la CIA, mais à des postes significatifs de l’administration. Ce sont déjà des faucons, partisans de la force sur la scène internationale. George est un homme du secret. Quel rôle jouera- t-il dans l’extraordinaire histoire de la Banque de Crédit et de Commerce International, la si fameuse BCCI ? Rappelons que la BCCI entretenait un « réseau noir » d’environ 1 500 personnes spécialisé dans l’extorsion de fonds, le chantage, le kidnapping, le meurtre. En vingt années d’existence - elle ferme en 1991, laissant un trou d’environ 10 milliards d’euros -, la banque aura eu pour clients les principaux barons latino- américains de la drogue, le dictateur panaméen Manuel Noriega - agent par ailleurs de la CIA -, Marcos et Duvalier, Abou Nidal, le Ben Laden des années 1980, et peut-être même Ben Laden en personne, à l’époque très engagé dans la guerre en Afghanistan, sur fonds américains.

La BCCI a-t-elle été une création de la CIA ? Celle-ci s’est-elle contentée, ce qui est prouvé, d’utiliser ses distingués services pour mener ses guerres clandestines, notamment contre le Nicaragua sandiniste ? N’importe : George est un orfèvre de la dissimulation, de la désinformation, du rideau de fumée. Et notons ce petit détail : dès 1976, il vend plusieurs avions dont la CIA n’a plus l’usage à un certain Jim Bath, un agent de la CIA qu’il a lui-même recruté et qui possède en partie une compagnie de charters. L’autre propriétaire de la Skyways Aircarft Leasing, Khalid Ben Mahfouz, est un personnage clé du régime saoudien et deviendra une dizaine d’années plus tard - tant de fils, qui tous se croisent ! - actionnaire de la BCCI. Bath n’est pas seulement l’associé de Ben Mahfouz, mais aussi celui du clan familial Ben Laden, lequel est de longue date un fort puissant groupe industriel saoudien, pesant des milliards de dollars.

Il n’est que temps de parler de notre héros favori, W. En ce milieu des années 1970, disons le mot, c’est un raté. En 1978, il se prend une claque géante en se présentant au Congrès, et il boit. Heureusement, Jim Bath, l’ami de papa, est là. En 1979, W. rebondit en lançant une société pétrolière, Arbusto Energy, dans laquelle Bath prend 5 %. C’est le début d’une longue série de déconfitures. Arbusto perd beaucoup d’argent, ne trouve pratiquement pas de pétrole, change de nom, fusionne dans de renversantes conditions, pour être finalement racheté. À chaque étape, la société perd de l’argent, beaucoup d’argent, mais pas W., qui en gagne, beaucoup, à chaque étape. L’ombre de la BCCI plane sur ces menues péripéties. Cherchez l’erreur.

Les relations entre la famille Bush - George en l’occurrence - et l’Irak de Saddam ne commencent pas si mal. En 1982 - George est le vice-président de Reagan -, les États-Unis se lancent dans un soutien massif au régime de Bagdad. La guerre avec l’Iran khomeiniste, qui a débuté en 1980, tourne au désastre pour l’Irak, ce qui inquiète au plus haut point les Américains. On livre en secret du matériel militaire, dont des hélicos Bell, qui serviront à gazer - 5 000 morts - la population kurde de Halabaya en 1988. L’Irak n’est pas encore le mal, visiblement.

Pendant des années, George est au coeur des dispositifs de soutien à Saddam Hussein, qui passent par des prêts financiers massifs et souvent illégaux, comme le démontre le scandale de la Banca Nazionale del Lavoro (BNL), en 1989. Entre-temps, George est devenu Président et l’un de ses hommes-liges, Brent Scowcroft, est chef du Conseil national de sécurité. Ses liens avec la BCCI d’un côté et la BNL de l’autre sont avérés.

À ce moment clé - la fin de 1989 -, l’Irak, saigné par huit ans de guerre contre l’Iran, doit des dizaines de milliards de dollars à ses créanciers occidentaux, qu’il n’a aucune chance de pouvoir rembourser. Grisé par les extraordinaires moyens militaires octroyés par les États-Unis - et la France -, intoxiqué par des années d’une collaboration étroite, encore que cachée, avec Washington, Saddam a-t-il pu croire que Bush le laisserait attaquer le Koweït, et mettre ainsi la main sur son pétrole et l’accès aux eaux du Golfe persique ? La question est ouverte. On découvrira en tout cas en 1992, par une enquête officielle du Sénat américain, que de 1985 à 1989, au moins soixante et une livraisons de cultures biologiques, dont de l’anthrax - de l’anthrax ! -, ont été expédiées en Irak. Fournisseur : une société américaine installée près du laboratoire de Fort Detrick, sous contrôle de l’armée américaine.

On passera hélas sur quantité d’épisodes pourtant passionnants, comme la transformation de George, après l’élection de Bill Clinton, en VRP de l’entreprise Carlyle, sur fond de contrats d’armements, d’équipements industriels ou pétroliers et de rencontres avec la famille Ben Laden (1).

Lire la suite dans Politis n° 736

La Guerre des Bush, Éric Laurent, Plon, 18 euros.

(1) Voir à ce sujet l’enquête de François Missen dans Politis n° 722.



Imprimer cet article





Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
1 commentaire
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
9 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique. Le problème aujourd'hui n'est pas l'énergie atomique, mais le coeur des hommes. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite