Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La guerre n’est pas un jeu vidéo
de : The Independent
mardi 25 mars 2003 - 14h40 - Signaler aux modérateurs

http://news.independent.co.uk/world... (traduit de l’anglais)

Changement d’état d’esprit alors que l’Amérique découvre que la guerre n’est pas un jeu vidéo par Andrew Gumbel - The Independent Los Angeles - 25 mars 2003

Soudainement, la réalité brutale fait irruption. Avant le début de l’invasion de l’Irak, beaucoup d’Américains se représentaient la campagne comme dans les films hollywoodiens ou à partir de l’abstraction style jeu vidéo des reportages TV de la 1ère guerre du Golf ; cette réalité virtuelle où on lache des bombes et seul l’ennemi meurt, et qui plus est, hors-champ.

Mais après les revers, les embuscades de type guerrilla, les hélicoptères abattus et les images perturbantes de soldats américains mourants ou faits prisonniers au cours de ces deux derniers jours, l’humeur a brusquement changé. "Mon dieu, c’est en train de s’embrouiller plus que je ne le pensais", a réagi une jeune enseignante d’une école d’infirmière en Californie. Tous ses collègues sont tombés d’accord.

Dans tout Los Angeles, l’humeur prédominante était celle de la consternation et d’une certaine peur. "J’ai un sale pressentiment sur là où ça va nous mener. Ils nous ont fait croire que ce serait du gateau et maintenant regardez ce qui est en train de se passer", a dit une autre femme, écrivain mariée à un avocat dans le show-biz. "Cela ne peut que pousser le monde à haïr davantage les Américains." C’est peut être un indice des temps actuels qu’elle n’ait pas voulu décliner son identité.

Il est difficile de dire dans quelle mesure de telles opinions sont représentatives, en particulier parce que la Californie du sud est un bastion de longue date des sentiments anti-guerre. Quelques personnes croyant à la guerre ont été citées affirmant qu’il fallait s’attendre à ce qu’il y ait des pertes humaines et des revers dans cette mission.

Mais il est vrai aussi que l’administration de Bush a suscité des attentes concernant la vitesse et la facilité de l’opération militaire visant à renverser Saddam Hussein. La semaine dernière avant le début de la guerre, le président lui-même - via ses déclarations télévisées, sa conférence de presse du 6 mars et ses interventions hebdomadaires à la radio - discourait comme si le combat était déjà terminé et que la reconstruction de l’Irak avait commencé.

Au début du mois, alors que la guerre semblait inévitable et prédominante dans les actualités, 43% des personnes ayant répondu à un sondage entrepris par le New York Times et CBS ont dit qu’elles souhaitaient une campagne rapide et réussie. A la fin de la semaine dernière, alors que les premières bombes pleuvaient sur Bagdad et que les forces armées terrestres étaient en route pour sécuriser les champs pétrolifères dans le sud, le chiffre est monté à 63%. Plus de la moitié disait penser que la guerre serait terminée en quelques semaines.

Maintenant, la tendance s’est toutefois inversée. Dans un autre sondage publié dans l’édition d’hier du Washington Post, 54% pensent que les Etats-Unis vont essuyer des pertes humaines "significatives" en Irak, contre 37% dans un sondage identique mené mardi, premier jour de la guerre. Une participante au nouveau sondage du New York Times et de CBS, Daphne Nugent, agée de 40 ans et originaire de New York, a commenté : "je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de problèmes là-bas. Et je suis un peu contrariée par ce que j’entends dire au sujet des pertes humaines et des prisonniers de guerre. Je pensais que cela se terminerait sans difficulté et rapidement, en tout cas la guerre en elle-même, pas la phase d’occupation".

D’autres new-yorkais, dont ceux ayant survécu à la destruction du World Trade Center, ont aussi fait état de leurs sentiments mitigés en voyant des scènes identiques d’immeubles en proie au bombardement aérien à Bagdad.

Les marchés financiers réagissent également. Après 8 jours de gains ininterrompus, l’indice Dow Jones a dégringolé de 300 points hier à l’heure du déjeuner, bien qu’ayant un peu remonté par la suite. Les prix du pétrole brut sont également à la hausse en réponse à la perspective d’une guerre plus longue.

Plusieurs aspects font que cette guerre est très différente des autres opérations militaires américaines récentes. Elle s’appuie beaucoup moins sur les seules forces aériennes, ce qui rend le combat et la mort plus immédiats. Et il est plus ouvertement question de s’emparer d’un territoire. Il ne s’agit pas d’un rapide aller et retour comme dans les opérations de l’OTAN en Bosnie en 1995 et au Kosovo en 1999. Comme plusieurs soldats situés au front ont pu l’évaluer, c’est très différent de 1991, quand la coalition menée par les USA concentrait ses efforts à expulser les forces irakiennes du Koweit, un pays qui l’avait conviée à cet effet.

"Les gens pensait que les Irakiens agiteraient des petits drapeaux américains comme dans la France occupée durant la 2nde guerre mondiale", a commenté Vincent Cannistraro, un retraité et ancien agent de la CIA dans l’anti-terrorisme. "Ce n’est pas un pays occupé. C’est l’Irak et il est dirigé par des Irakiens, et pour le meilleur ou pour le pire, ils n’accueillent pas les Américains comme des libérateurs".

Les anti et pro-guerre sont en fait d’accord pour dire que ceci est susceptible de se transformer en conflit le plus frontal auquel les troupes américaines - et tout aussi bien l’opinion publique américaine - ont fait face depuis la guerre du Vietnam.

"Ce type de chose n’a pas été vu sur les écrans de TV depuis plus de 30 ans", dit Sandy Cate, un professeur en anthropologie orginaire de San Francisco. "Vous avez là une, voire peut-être même deux générations qui ont grandi sans aucune idée de ce qu’est réellement la guerre, autre chose que la violence type bande dessinée qu’ils voient au cinéma. Eh bien, maintenant ils sont en train d’apprendre".

Une part de ce changement d’attitude est due aux média. Contrairement à la 1ère guerre du Golf, lorsque les journalistes étaient écartés du front, les reporters sont maintenant "détachés" sur des unités armées et équipés de la technologie permettant de transmettre des commentaires et des images sur le théatre des opérations. Quelques critiques des médias se sont inquiétées de que des journalistes s’identifient avec excès à leurs unités armées, mais elles concèdent aussi que cet arrangement fournit un reportage beaucoup plus détaillé et moins aseptisé qu’en 1991.

Ce sont les premiers jours et l’opinion des experts est divisée sur le degré de tolérance de l’opinion publique concernant les pertes humaines. Un sociologue, James Burk, a relaté au Washington Post qu’il pensait que l’opinion publique pourrait accepter les pertes humaines tant qu’elles seront subies "dans le cadre d’une mission estimée raisonnable".

Mais d’autres comme John Mueller, de l’Université de l’Etat de l’Ohio, croient que la tolérance sera très limitée. Personne au sein du gouvernement, a-t’il observé, n’a fait la moindre allusion aux sacs sanitaires (body bags).



Imprimer cet article





Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
1 commentaire
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La valeur d'un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite