Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

REFONDATION
de : Le Yéti
dimanche 10 décembre 2006 - 22h45 - Signaler aux modérateurs
52 commentaires
JPEG - 27.6 ko

de Le Yéti

Match nul !

Au soir du dimanche 10 septembre, aucun candidat de consensus n’a pu être désigné par les collectifs de la gauche sociale pour les prochaines présidentielles. Qui en serait surpris ? Ce n’est pas seulement Billancourt qui va en être désespéré, mais l’ensemble des électeurs qui attendaient quelque chose de plus folichon pour alimenter leurs espérances.

Conclure par la décision de fixer une énième rencontre pour rediscuter "les modalités des échanges" dans les collectifs et "la façon dont ils seront tranchés", oser envisager de tirer du chapeau un tiers candidat pour départager ceux qui postulent actuellement... Non vraiment, après des jours et des semaines de réunions interminables, d’états-généraux enflammés, de discussions acharnées, on frôle le ridicule.

°°°°°°°°°°°

Pour l’heure, le paysage politique de gauche est occupé, du moins le prétendent-ils, par trois appareils vieillissants. Passons rapidement sur la LCR et LO, aimables organisations mais qui n’ont jamais pesé en rien sur la politique de notre pays, se contentant de quelques petits coups d’éclats électoraux au hasard des conjonctures, ce qui permet à leurs leaders de passer à la télé et d’avoir leurs marionnettes sur Canal +.

Reste le PCF qui n’en finit pas de descendre aux enfers après avoir connu son heure de gloire.

Le problème du PCF est qu’il garde en son sein quelques bataillons de grognards englués d’un passé et de méthodes qu’on pensait révolus. Erreur. Confortés, croyaient-ils, par les résultats favorables d’un référendum dont ils ont essayé de passer pour les initiateurs exclusifs, ils sont remontés en surface toutes manches retroussées, alléchés par l’aubaine de nouvelles "alliances" qu’ils auraient bien entendu dirigées de main de maître.

Je suis étonné qu’ils n’aient pas perçu l’absurde de leur attitude. L’aveuglement et les mauvaises habitudes leur auraient-ils fait oublier qu’il n’étaient pas du tout en position de force face aux autres composantes des collectifs ? Car enfin, contrairement à ces derniers, le PCF a tout à perdre d’un clash qui le condamne assurément à une énième dégringolade électorale et à un effritement fatal de ses positions.

Dommage, oui, vraiment dommage pour les militants sincères de ces partis qui jugeaient, eux, nécessaire un rapprochement avec ces nouvelles forces toutes fraiches émoulues sur le terrain des luttes, mais souffrant encore de n’être ni suffisamment organisées, ni structurées.

°°°°°°°°°°°

La France est le seul pays européen où aucune refondation politique n’est intervenue à gauche depuis la chute du triste mur berlinois. Ça se sent !

Au souvenir de cette pré-campagne désastreuse, il n’était pas sorcier de deviner qu’il y avait peu de chances que cette refondation ait lieu dans ces conditions. J’en viens même à me dire que son échec est presque salutaire. Il y a des révolutionnaires dont les révolutions font mieux de se passer.

Car il y a fort à parier désormais qu’aucun accord sérieux n’interviendra pour accoucher de cette nouvelle force si attendue. Ou alors sous forme d’un bric-à-brac hétéroclite éphémère auquel les partisans de nos vieux rafiots fatigués feraient rapidement payer le prix fort. Et dont les électeurs lassés se seront depuis longtemps détachés.

Exit donc nos jolis rêves pour cette fois. À moins que…

°°°°°°°°°°

Oui, à moins que. Car c’est plus fort que nous, je sais bien que nous allons retourner au charbon. Et même plus tôt qu’on ne le pense.

Tiens, je serais Clémentine Autain, José Bové, Yves Salesse, Braouzec ou Mélenchon, je me paierais le culot de me lancer malgré tout dans le bain électoral. Un (ou une) devant, et les autres autour. Histoire de marquer le territoire futur et de précipiter les momies obstinées vers les oubliettes de l’Histoire. En invitant Marie-Georges Buffet et qui d’autre le veut à nous rejoindre si bon lui chante. Parions qu’on aurait quelques surprises !

Cela permettrait de jeter les premières bases de l’organisation qui manque tant pour concrétiser les idées de ceux qui en ont soupé de la mafia libérale.

Qui ne savent plus où donner du bulletin de vote.

Qui sont en deuil d’une expression politique.

°°°°°°°°°°

Vous avez dit rifondazione ? Oui, oui, c’est bien cela. Mais pas n’importe comment, ni avec n’importe qui. Parce que là, vraiment, on a donné !



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
REFONDATION
10 décembre 2006 - 23h07 - Posté par j-c coualan

tu trouves qu’arlette, olivier et la voy net ça fait pas assez de division : ben chiche, qu’ils se présentent comme des grands yves, clémentine, patrick jean-luc et meme claude

On n’en comprendrait que mieux ce qui se passe

j-c coualan



REFONDATION
11 décembre 2006 - 00h26 - Posté par pifou

no-probléme je suis !!! ras le bol,


REFONDATION
11 décembre 2006 - 15h34 - Posté par

Moi je fais partie des 20000 nouveaux adhérents de ces dernières années...
J’ai 30 ans.....aucun passé tstalinien..

IlRosso


REFONDATION
11 décembre 2006 - 08h15 - Posté par Joel Yan

Un pied dans le collectif, l’autre en dehors, un troisième dans la gauche filochienne du PS, ce sont les mêmes accompagnés par les médias dominants qui poussent à la roue de la division, et en plus et comme par hasard "réconciliation du OUI et du NON" avec le "Ché" venement, comme estocade.
Oui, camarades ex ou actuels de la LIgue ou des mystérieuses taupes de LO ou autre PT, vos liens fusionnels avec le PS, cimentés par un anticommunisme chronique nous coûtent cher, aujourd’hui et montrent que vos discours sur l’Unité du mouvement ouvrier c’est de voter S. ROYAL au second tour, exangues de toute tentative de créer un rapport de forces efficace au premier tour : ce n’est pas du Trotskysme, c’est du Machiavélisme. JdesP



REFONDATION
11 décembre 2006 - 10h40 - Posté par Mathilde

le Yéti,

T’as haine du PC t’aveugle. Faut dire que tu n’es pas le seul dans ton genre et que ton texte est bien représentatif du nihilisme gauchiste incapable de se rendre compte que le chantage des minoritaires n’est pas admissible.
Il sont tombés bien bas, en effet, en voulant imposer leur façon de voir le concenssus par dessus le désir des militants. car les militants ont voté, dans les comités, dans la vraie vie.
J’aimerai bien te voir dans un collectif affronter en vrai les militants qui se coltinent les collages et les distributions et leur dire que leur voix ne compte pas, que cette forme là de démocracie est obsolette, qu’il vaut mieux voter pour C Autain qui n’a reçu que 6 voix dans le collectif de l’arrondissement parisien (où elle est élue à la mairie quand même !) ou pour Yves Salesse qui n’a jamais été élu ou pour Braouzec qui a dit hier qu’il n’est pas un bon candidat car membre du PC et qui ne s’est présenté que pour jouer le rôle de rabateur pour C Autain.

Mathilde
sans etiquette et pour la candidature de MGB


REFONDATION
11 décembre 2006 - 19h04 - Posté par

Trop drole les liens du pc et du ps n’ont jamais exister ?


REFONDATION
11 décembre 2006 - 10h47 - Posté par Jips

Le Yéti est content.
Il a l’occasion de faire le beau en radotant ses même idées fixes anti communistes.

Il parle de moi (qui ne suis même pas membre du PCF), de nous favorable à MGB, comme des "grognards passéistes", des "momies obstinées" . La richesse d’un vocabulaire emprunté au Figaro ne masque pas la petitesse de la pensée. Yeti se croit malin et original mais il ne fait que répéter les lieux communs éculés qu’on lit dans Libération depuis maintenant 20 ans. Le Yéti est un bon exemple du décervelage ce que produit le Parti de la Presse et de l’argent (PPA).

L’aveuglement et les mauvaises habitudes leur auraient-ils fait oublier qu’il n’étaient pas du tout en position de force face aux autres composantes des collectifs ?

Les mauvaises habitudes ? S’appuyer sur le choix sincère et démocratique des militants ? Merci yéti de la leçon. Pas en position de force ? Je ne vois pas les choses exactement sous ce terme, mais si tu veux aller dans ce sens, quand on rassemble 60% des militants, que la candidature n’est rejeté que par des groupuscules comme le MARS (qui a jamais entendu parler du MARS ou des Alternatifs en dehors du tout tout petit cercle de militants avertis) ou de gens qui ne représentent absolument qu’eux meme comme Autain alors oui on est en position de force. Et ce d’autant plus que les cocos n’ont pas encore investis les collectifs.

Non, le PCF ne doit pas redouter le clash si clash il doit y avoir. Ce serait dommage mais le collectif national est arrivé à un tel point de supidité, d’entètement, d’aveuglement, de prétention, il glorifie tellement l’antidémocratisme et le passage en force qu’il vaut mieux partir maintenant en campagne avec MGB que de continuer à discuter pour rien avec ces boulets.
Il vaut mieux prendre le risque de perdre quelques pourcent et rassembler vraiment parmis les couches populaires que de continuer ainsi et peut-etre faire une meilleur score parmis les bobos, parmis ceux qui finalement n’ont pas tant intérêt que cela à voir les choses, la vie changer.
Ceux qui ont fait le succès du NON au TCE ce sont les jeunes, les chomeurs, les ouvriers, tous les "gens de peu", ce n’est pas, contrairement à ce qu’ils croient les Autain ou Salesse ou les alter de tout poils.. C’est sur les "petits" qu’il faut s’appuyer. Martelli dit qu’il ne faut pas prendre le risque de ces couper des milieux représenté par les alters de tout poils. Il abandonne donc toute vision de classe, il veut s’appuyer sur des milieux bobos alors que le succès, l’urgence, appelle à s’appuyer sur les couches populaires !
Car il ne faut pas se tromper, ces même gens ne sont sont unis que dans le rejet du PCF, mais sitot celui ci consommé, ils s’entre-déchireront entre eux comme ils le font chez les Verts où comme ils l’ont fait dans ATTAC avec le succès que l’on sait !

Tiens, je serais Clémentine Autain, José Bové, Yves Salesse, Braouzec ou Mélenchon, je me paierais le culot de me lancer malgré tout dans le bain électoral. Un (ou une) devant, et les autres autour. Histoire de marquer le territoire futur et de précipiter les momies obstinées vers les oubliettes de l’Histoire. En invitant Marie-Georges Buffet et qui d’autre le veut à nous rejoindre si bon lui chante. Parions qu’on aurait quelques surprises !

Complètement dépassé le Yéti ! Il le dit lui même : le Yéti n’a jamais mis les pied dans un collectif. Pour lui faire de la politique c’est écrire des petits textes sur son clavier en regardant par la fenètre ses arbres pousser. Ca se voit sinon il n’écrirait des énormité pareilles. Il se serait rendu compte que les momies obstinées sont celles qui ont le soutien des militants, que ce sont les momies obstinées qui fournissent locaux, argent, papier, colle, bras, cerveaux et accessoirement 500 signatures.

Yéti, répétant une fois de plus les lieux communs et fausses évidence du Parti de la Presse et de l’Argent, déplore l’absence d’une recomposition politique à gauche ? Mais de quoi parle t’il, que souhaite il ? Prend t’il exemple sur la sabordage du parti communiste italien ? Prend il exemple sur Massimo d’Alema ex leader communiste aujourd’hui reconverti dans le social libéralisme et farouche partisan du OUI ?
Yéti à l’outrecuidance, la démagogie de finir son texte par un clin d’oeil à Rifondazione, sans doute pour plaire au Collectif Bellaciao (Roberto est le secrétaire de Rifondazione en France). Pourtant les valeurs défendues par Rifondazione sont exactement ce qu’execre le plus le Yéti : une pensée marxiste moderne basée évidemment sur une analyse de classe de la socièté.

Jips



REFONDATION
11 décembre 2006 - 19h27 - Posté par

Tiens, à lire tes argument je me dis qu’effectivement il manque quelque chose dans la paysage politique français : une véritable gauche alternative ! Donc, les conseils du Yeti sont les bons et je pense qu’il faut se présenter malgré le PCF et la LCR, nous avons besoins d’une vraie gauche qui représentent les luttes de ces derniéres années contre le néo-libéralisme Et qui se débarasse de ses oripaux autoritaires. Pour le socialisme autogestionnaire ! Pour sortir du productivisme ! Pour construire une véritable organisation politique non fagocitée par les apparatchiks, les permanents et les élus qui ne pensent qu’a sauver leur place et à garnir leur garde manger sur le dos des militants sincéres ! Pour construire le véritable communisme démocratique !

CHEWIE syndicaliste CGT touchant 1200 € par mois jeune habitant d’un quartier "chaud"


REFONDATION
11 décembre 2006 - 21h05 - Posté par

Les mauvaises habitudes ? S’appuyer sur le choix sincère et démocratique des militants ? Merci yéti de la leçon. Pas en position de force ? Je ne vois pas les choses exactement sous ce terme, mais si tu veux aller dans ce sens, quand on rassemble 60% des militants, que la candidature n’est rejeté que par des groupuscules comme le MARS (qui a jamais entendu parler du MARS ou des Alternatifs en dehors du tout tout petit cercle de militants avertis) ou de gens qui ne représentent absolument qu’eux meme comme Autain alors oui on est en position de force. Et ce d’autant plus que les cocos n’ont pas encore investis les collectifs.

Oui, on a bien compris, les militants du PCF ont choisi Marie Georges Buffet. Mais le problème qui se pose est de savoir ce que voteront les électeurs.

Je ne comprends pas que la direction du PCF s’obstine à ne pas comprendre qu’avec le nom d’une personnalité politique étiquetée, la plupart des électeurs pense que les collectifs sont une simple manoeuvre politicienne.

Un ancien encarté d’un autre parti qui pense que décidément, la politique est envahie par les politiciens.

Jean Philippe Parmantier


RUPTURE
11 décembre 2006 - 11h16 - Posté par Le Yéti

Ah tiens, Mathilde et Jips, deux de mes chiens de garde favoris (enfin favoris !), tous les deux non-encartés militants et fiers de l’être, toujours prêts à bondir et à mordre quiconque menacent leur os.

Je vais vous dire une bonne chose, à vous deux et à vos chers amis : c’est la dernière fois que je m’adresse directement à vous. Nous n’appartenons décidément pas à la même meute et je ne pense pas que ça puisse arriver un jour. Nous n’avons strictement rien à échanger sinon des invectives.

Donc terminé, chacun sur son territoire et tout sera pour le meilleur du monde. Vous avez parfaitement le droit de continuer à aboyer où vous voulez, quand vous voulez, mais souffrez que je ne perde plus mon temps à vous répondre.

Point final.

Le Yéti



RUPTURE
11 décembre 2006 - 23h40 - Posté par

Le Yéti,tu devrait te relire dans ton genre t’es pas mal du tout !

Alors vous voulez créer un parti antilibéral avec tous les non encartés ?mais vous devenez des encartés,parce que pour créer un parti faut prendre une carte,payer des cotisations,faire des réunions,chercher des finances(par expérience je sais que les cotisations c’est jamais suffisant)quitter son petit confort monter les escaliers des HLM,(mais vous n’allez pas dans les HLM ils sont trop pauvres et puis dés fois qu’ils se mettent à vouloir penser on sait jamais)être devant les usines,les bureaux,les supermarchés(vous y allez la ?)distribuer des tracts,discuter(pas derriére son ordi en chair et en os).Faut prendre du temps sur ses vacances,ses week end,une partie de sa paye.Réfléchir prendre position sur une loi en mesurant le pour et le contre.
Ensuite il faut faire un congrés,élire des représentants nationaux et locaux qui vont se faire invectiver par des gens.......non encartés.Tout un programme !

En clair être disponible.Combien d’entre les "non encartés"sont prêts à le faire ?
Mais bref vous pouvez vous passer de ça il y a la télé,libé,le monde.Mais probléme si ils vous laissent la parole c’est que vous les servez,volontairement ou involontairement c’est sans importance.

Alors je vous dit chiche.Essayez,faites nous voir ce dont vous êtes capables.Et si c’est du niveau de ce que j’ai vu à St Ouen ou pendant que des petits"chefs" donnait des interwiews(MGB à refuser avant la fin des débats) aux médias,certains délégués huaient tout ceux qui n’était pas d’accord avec eux surtout ceux qui soutennaient MGB comme par hazard, je vous donne 2 mois,si vous passez la premiére étape,pour qu’il y ai une bonne dizaine de scissions.Le chahut n’a jamais remplacé le débat.

Pour ce qui concerne le PCF mon parti,il ne seras jamais le marchepied pour des ambitions personnelles,ses militants je l’espére y veillerons.

Pour ce qui concerne les réunions et les nouveaux votes,je demande à mes camarades qui y sont de continuer à y aller,mais de ne participer à aucun vote,de ne déléguer personne au niveau d’une réunion nationale,aux autres de ne pas aller dans les collectifs ça ne sert à rien.

Et derniére chose le Yéti,lis et relis le compte rendu de la commission de synthése des débats et analyse bien ce qui y est dit.

Jean Claude des Landes


REFONDATION
11 décembre 2006 - 13h06 - Posté par jacques

Du calme. Les mots peuvent être meurtriers, or quoiqu’il se passe nous aurons besoin d’être unis au delà des égo. On ne pourra avoir tout, tout de suite. Mais nous sommes d’accord sur l’essentiel, à savoir une autre proposition à gauche que celle de la gauche social-libérale . Nous avons besoin de fédérer les déçus des socialistes, des verts, les abstentionnistes de gauche (y compris qui sont allés voter à droite par sentiment d’abandon). Cette responsabilité devant l’espoir que nous portons, nous en sommes tous comptables. Oui au débat contradictoires, mais je me sens des votres !



REFONDATION
11 décembre 2006 - 13h13 - Posté par vazelle

bonjour, la refondation si elle mime les habitudes des partis traditionnels n’a peut-être pas beaucoup plus d’avenir qu’une morte née.

Au lieu de rechercher la personne présidentiable idéale, notion affective et subjective, nous avons besoin de nous compter, peu importe derrière qui. UN SEUL engagement écrit à prendre : Faire payer le prix cher, très cher de nos voix aux partis présents pour le deuxième tour.

Il est possible que nous leur coutions 20% alors pourquoi se priver.

Le parti traditionnel qui voudra nos voix de report devra lui aussi s’engager par écrit pour remettre en cause les dérives libérales, respecter les chartes de l’environnement liant décroissance et énergies propres, réformer le fonctionnement européen et autre idées non fermées.

Philippe 84



REFONDATION
11 décembre 2006 - 13h52 - Posté par Iknemo

J’étais délégué ce week-end à St-Ouen. Voici ce que j’ai vu, en vrac :

une majorité de délégués intervenant pour dire l’attachement de leur collectif à l’unité, et leur préférence pour la candidature de Buffet, et ce quelle que soit la composition du collectif (cf ce collectif du lycée de Gagny ne comptant pas de communiste et s’étant pourtant prononcé à plus de 70% pour Buffet).

des représentants des organisations (Alternatifs, MARS, CCAG, alterekolos...) disant leur attachement immodéré pour l’unité...tant que la candidature commune n’est pas celle de Buffet.

un public clivé en deux "camps" : d’un côté ceux qui pensaient qu’une candidature Buffet était la mieux à même d’atteidnre notre objectif, à savoir être en tête de la gauche au premier tour, et de l’autre ceux qui étaient convaincus du contraire. Ces derniers, soigneusement répartis dans la salle, n’ont cessé de siffler les interventions, pourtant largement majoritaires, des délégués ne partageant pas leur opinion. Leur passe-temps favori : scander "unité, unité !" après les interventions des organisations appelant Buffet à retirer sa candidature !

des "personnalités" (Autain, Salesse, Braouezec, Jacqueline Fraysse...) donnant des interviews aux médias avides de divisions et de "petites phrases" assassines, et discutant entre elles au lieu d’écouter les témoignages des collectifs locaux.

un journaliste de Libération en quête de militants "anti-Buffet", à la technique redoutable : il vous pose une question orientée ("là, c’est foutu, le PCF cherche à passer en force, non ?"), et, si vous répondez "oui", il écrit votre réponse à votre place ! Me prenant pour un militant anti-buffet (puisque je discutais avec certains d’entre eux), il a essayé de me faire le coup !

des militants communistes persuadés que "l’appareil" avait "blindé" les collectifs et cherchait à "passer en force". Leur conviction antilibérale est telle que l’un d’entre eux m’a déclaré : "si c’est Buffet qui sort, je rends ma carte, et je vote Royal au premier tour" ! Croient-ils vraiment que si le PCF avait blindé les collectifs, ils ne réuniraient que 20000 participants ? Croient-ils vraiment que les collectifs se créent tous seuls ? Sur le site de la Défense, ce sont les communistes qui ont créé le collectif d’entreprise du même nom. Qui d’autre aurait pu le faire ? Personne. Aujourd’hui, il a du mal à s’élargir, car le site est difficile à animer... Et pourtant, les efforts continuent.

Voilà. Mais j’ai aussi vu beaucoup de militants, communistes ou pas, prêts à aller jusqu’au bout, quelle que soit le candidat. J’ai aussi vu des gens chercher à convaincre leurs camarades que non, une candidature Buffet ne serait pas "celle du PCF", que les "gens" dont nous parlons sans cesse sans jamais leur demander leur avis étaient suffisamment intelligents pour le comprendre, et que les médias feraient une campagne anti-communiste quel que soit le candidat. J’ai vu que certains confondaient consensus avec "unanimité", j’ai vu que certains pensaient faire un meilleur consensus en partant de 20% que de 60%. J’ai vu des militants de la ligue discuter tranquillement avec leur voisin et affirmant que l’échec du rassemblement serait une bonne chose pour Besancenot.

J’ai surtout vu le Tiers-Etat prendre conscience qu’aucun candidat ne faisait consensus, mais qu’un nom se dégageait nettement au niveau local. En réaction, j’ai vu le Clergé et la noblesse poser leur véto, à l’ancienne. Alors on fait quoi maintenant ? Le consensus (utilisé surtout au Conseil de sécurité de l’ONU et au sein de la Commission Européenne) n’a pas fonctionné. Alors on fait quoi ?

Iknemo.



REFONDATION
11 décembre 2006 - 14h16 - Posté par

Il n’y a plus de formation politique constructive possible
Dans la mesure où la science politique est dépassée
Offrons-nous mondialement sans tarder
" la ravissante journée créative du silence "

Griffes de Loup


REFONDATION
11 décembre 2006 - 14h43 - Posté par

Je suis déprimé par ce qui se passe, on a peut-être une chance historique de porter une alternative crédible au grand jour et on va se casser la gueule sur la candidature. Moi, j’ai discuté avec des militants "anti-buffet", ils nous affirmer depuis un an et demi leurs volontés d’unité, que le PCF avait changé et avait leur estime etc., et puis tout d’un coup j’entends des arguments que la droite tiens depuis des années. Je suis partisans de la candidature Buffet mais je suis prêt, comme tous les communistes a faire campagne pour un(e) autre mais franchement certains propos tenus m’énerve sérieusement et me donne envie de vous dire d’aller vous faire ......
Un camarade revenu de ce week-end (un de ces ultra-unitaires) m’a répondu ce matin que le PCF, c’est les goulags, les chars soviétiques de 1956, le pacte germano-soviétique et tous les autres arguments venant de l’extrême droite et compagnie. Si vous êtes si mal en compagnie du PCF, que faites vous alors avec nous, vous êtes en manque d’amis ? vous voulez passer du temps ?? Si vous ne vouliez pas du PCF, il fallait le dire avant plutot que le dire trois semaines avant-un mois le vote et surtout le préciser en septembre.
Bien sur que Buffet ne peut faire consensus, mais qui peut le faire. Je l’ai déjà dit mais le collectif est composé de socialsites, communites, verts, lcr, républicains, écolos et d’autres non-encartés !!!!! Personne ne peut représenter le tout, surtout si on donne a quelques uns un véto. Si avec 60%, Buffet ne fait pas le consensus, est-ce Autun ou Salesse qui peuvent le faire avec leurs 20% ??
Enfin, dernier coup de gueule, si on échoue, il y en a plein qui vont se réjouir car une gauche antilibérale forte dans les urnes mais hyper divisés ne sert à rien, je pense qu’ils rigole royal et cie, car croyaient-moi, notre psychodrame d’operette n’est fait que pour les réjouir.
Unissons nous et ce quel que soit la candidature sinon qu’est-ce qu’on va prendre encore !!!!
jonathan (pcf)


REFONDATION
11 décembre 2006 - 15h26 - Posté par

Bien sur que Buffet ne peut faire consensus, mais qui peut le faire. Je l’ai déjà dit mais le collectif est composé de socialsites, communites, verts, lcr, républicains, écolos et d’autres non-encartés !!!!! Personne ne peut représenter le tout, surtout si on donne a quelques uns un véto. Si avec 60%, Buffet ne fait pas le consensus, est-ce Autun ou Salesse qui peuvent le faire avec leurs 20% ?

Exactement. Aucun consensus n’est possible sur le nom d’une seule personne.
Seule solution à mon avis : prendre la candidate la plus souhaitée celle qui rassemble le plus, c’est MGB y a pas photo.
Ensuite c’est à la campagne de faire consensus, dans la composition de l’équipe de campagne, dans le choix des porte parole, dans le partage de l’exposition médiatique puisque une des candidate en est très friande.
Il n’est pas possible pour le candidat dont le nom sera sur le bulletin de vote de faire consensus.
Le consensus ne viendra que de notre capacité à faire vivre réeellmeent une campagne unitaire. Il me semble que pour cela les propositions de MGB sotn tout à fait satisfaisante.

Jips


REFONDATION
11 décembre 2006 - 15h49 - Posté par

Qu’attend-on pour refondre ? Il est clair maintenant qu’il faut faire "disparaître tous ces petits partis", dans un parti beaucoup plus gros, qui ait du poids, avec un leader crédible pour l’ensemble du peuple, les 80 % qui attendent une autre politique à gauche.

Il faut laisser tomber ses hardes qui sentent trop le passé (douloureux), "peau d’âne" c’est fini, il faut montrer ses vrais attraits, sa force, sa puissance, sa beauté, venant des fins fonds du peuple, car il y a là une réalité dont il faut tenir compte, sous peine d’être rattrapé tôt ou tard, et certains en porteront la responsabilité s’il y a échec à ce vaste mouvement.


REFONDATION
11 décembre 2006 - 22h50 - Posté par

Si on désirait suivre un parti politique, on n’avait pas besoin de passer par les collectifs.
Vu que le pc est un parti de militant il est logique qu’ils soient majoriataire, mais un rassemblement ne peut se faire que par le concensus. Sinon ce sera juste le PC qui aura changé de nom et il était inutile de nous faire perdre notre temps.
Ce que j’ai vu comme manipulations ce week-end à St Denis, m’a attérrée : Le pc en masse, il n’y avait casiment qu’eux qui passaient 2 fois pour les délégués-secrétaires fédéraux, alors que nous étions des centaines à demander, en vain , la parole. Que les Bouches du Rhone (fief pc) sont passés 22 fois et d’autres département 0 ! Sans parler de collectifs qui ressemblaient plus à des cellules (c’est comme ça qu’on dit ?), 14 vois pour Buffet, 1 pour chacun des 2 autres nous a dit sans rougir un délégué. A pouffer de rire...jaune
Et, non, nous n’étions pas "savamment réparti" (j’étais de ceux qui face à l’estrade chantaient et protestaient bruyemment), mais c’était la seule solution. Je ne connaissais pas mes voisins et eux ne se connaisaient pas non plus sf un groupe.Je suis non-encartée, venue au militantisme par l’appel des 200 et la bataille TCE (qu’on a mené ensemble et non sous MGB comme elle semble le croire : sans le PC ça n’aurait peut-être pas marché, mais sans nous, surement pas non plus !)

Bref tout ça pour dire que si ça continue réfondation ce sera surement la seulz solution, avec les gens de bonne volontés (y compris des militants pc, nombreux sont attachés au concensus, certains criaient avec nous) sans les vieux apareils qui ne pensent qu’à s’auto préserver se moquant de précipiter le peuple de gauche chez Ségo, Bayrou ou l’abstention pour les plus raisonnables et Le pen les + désespérés.
Le pc et j’espère la lcr (facile de ricaner sans se mouiller et de critiquer de l’exterieur) feront 2% chacun, s’ils font faillite, je ne pleurerai pas.
De toutes façon MGB n’attirera pas une voix en dehors du PC, quel socialisté déçu de la droitisation de son parti le ferait, quel lcr plein de bonne volonté, quel non-encarté qui vien t de se faire flinguer l’espoir ?

Cath


REFONDATION
13 décembre 2006 - 13h54 - Posté par

Brava Cath. J’était là moi aussi et j’ai crié "unité" et "tous ensemble". Maintenant je crie "pas ensemble" avec un PCF (sa Direction) qui a cherché de faire passer pour "choix démocratique" ce qui était principalement son choix !! Ce n’est qu’un debut. Continuons le combat. Le CONSENSUS finira pour s’imposer en tant que nouvelle façon de decision politique. L’unique façon pour éviter que la politique alimente la guerre. Amitié.
Antonio


REFONDATION
11 décembre 2006 - 15h41 - Posté par

Toi qui me semble plus radical que tout le monde dernière Marie Georges la grande révolutionnaire que l’on voyaient de 1997 à 2002 descendre les marches de l’Elysée avec un valet tenant un parapluie au dessus de sa tête, ça t’écorcherais la gueule de dire ANTICAPITALISTE, ce serait la moindre des choses pour celui qui se dit communiste.


REFONDATION
11 décembre 2006 - 15h52 - Posté par

ça me fait peur l’usage d’un langage pareil ! C’est pas comme ça qu’on avancera droit !


REFONDATION
11 décembre 2006 - 15h54 - Posté par

Une question : est - ce que c´est le propre de toutes organisation de gauche de ne pas pouvoir s ´unir, s´entendre ?

Moi je pense que, et vou m´en verrait désolé, que ce qui ce passe c´est de la querelle de bation, de pouvoir. Ce qui, sa saute aux yeux ressemble fort aux vendetta de l´ump ou du ps. Si l´union est si importante que ça, alors pourquoi toutes ces remarques vides de sens, ces déclaratrion dans la presse, ces contournements, ces débats sans fin.

Vous la voulez cette putain d ´unité ?
Alors que faites vous pour cela. Malheuresement étant à l ´ étrager je ne peut m ´exprimer qu á travers internet.
vincent de madrid, de marseille


REFONDATION
11 décembre 2006 - 19h29 - Posté par

C’est marrant, tu l’as déja envoyé sur un autre forum ce message.


POURQUOI PAS BUFFET ? Argumentez please !
11 décembre 2006 - 15h56

Une petite question à ceux qui affirment (car ils en restent au stade de l’affirmation, sans jamais argumenter ou expliquer) que si Buffet est candidate, notre rassemblement aura l’air de se faire AUTOUR de lui : pourquoi ?

Pourquoi serait-ce une fatalité ? Parce que les médias le diront ? Soyons sérieux : ils nous joueront cette partition quel que soit le candidat ! Si vous n’êtes pas convaincus, souvenez-vous de ce qui s’est passé en Italie au dernières législatives... Dans cette situation, Buffet sera bien mieux armée, car sincèrement convaincue que le rassemblement ne se fait PAS autour du PCF, pour balayer de telles "accusations", et pour passer au fond du sujet, c’est à direle programme.

Alors, pourquoi ? Parce que les "gens" ne sont pas prêts à voter pour la secrétaire nationale du PCF ? Mais en êtes-vous si sûrs ? A force d’entendre ça, j’ai questionné mes voisins (j’habite au Parc sud), tellement pris à la gorge par leurs difficultés sociales et économiques qu’ils ignorent tout de ce que nous cherchons à mettre en oeuvre. He bien, vous seriez surpris de constater que la candidature de Buffet leur va très bien, surtout si c’est dans le cadre du rassemblement ! Faites le test, vous verrez bien ! Et de grâce, ne parlez pas de sondages : relisez plutôt Bourdieu sur le sujet !

Reste nos partenaires des collectifs : certains préfèreraient voir quelqu’un d’autre porter nos couleurs, et c’est leur droit. Mais de quel droit, en revanche, disent-ils vouloir quitter le rassemblement si c’est Buffet qui est désignée ? L’unité a-t-elle si peu de valeur à leurs yeux ? J’espère que non, sinon cela me forcerait à gâcher une phrase d’orwell en disant que "tous les militants des collectifs sont unitaires, mais certains le sont plus que d’autres...".

Iknemo.



POURQUOI PAS BUFFET ? Argumentez please !
11 décembre 2006 - 17h07 - Posté par

Mais enfin , il y a une solution simple :
les organisations disent que le dirigeant d’un parti ne peut etre le candidat , ils n’ont qu’a refuser d’enregistrer la candidature de MGB , à défaut d’intelligence , ils feront preuve de coherence !Et puisqu’ils veulent un communiste impliqué dans le social , ils n’ont qu’a proposer bernard T. , le secretaire general de la CGT !
claude de Toulouse .


POURQUOI PAS BUFFET ? Argumentez please !
11 décembre 2006 - 19h36 - Posté par

Celui qui était pour le OUI ?


REFONDATION
11 décembre 2006 - 16h32

Et pourquoi pas une personne, désignée par MGB ( élue à la majoritée je vous le rappelle...) issue (ou non) du PCF, pour représenter ce mouvement qui porte tellement d’espoir. Cela démontrerait l’importance du programme face à l’image du candidat.
Je pense que beaucoup de gens s’y retrouverait, n’est-ce pas là la victoire de la campagne du NON au référendum ? l’absence d’égo face à l’intérêt de TOUS ?!! ou suis-je top naïf ?...
Cordialement ;

Un citoyen parmi des millions espérant...



REFONDATION
11 décembre 2006 - 16h54 - Posté par

Mais qu’est ce que c’est que ça ?
Si MGB est candidate à la candidature, ce n’est pas comme certaine pour satisfaire son ego mais parce que elle a été désignée comme la plus apte par les adhérents de son parti. Elle ne peut ni se désister ni décider que ce sera un autre coco, elle DOIT respecter la volonter des adhérents de son parti.

Si au sein des collectifs elle n’avait pas été appuyé par une majorité écrasante, la question serait toute autre !

C’est incroyable comment les principes de base du fonctionnement d’un parti ou d’un rassemblement démocratique sont purement et simplement ignorés !

Jips


REFONDATION
11 décembre 2006 - 18h31 - Posté par

ok , comme tu le dis, MGB a été désignée par le PCF comme la candidate à la candidature, mais je parle de représenter le mouvement anti-libérale ! beaucoup de gens font la différence et souhaite que la personne pour les représenter marque cette différence !...
Je respecte beaucoup MGB et je la respecterais encore plus si ELLE désigne et comprends qu’une autre "figure" serait plus unitaire ! et je crois qu’elle peut avoir un role tres rassembleur et active sans être ce fameux NOM qui nous déchire...
Y’a d’l’espoir, Courage

Cordialement


REFONDATION
11 décembre 2006 - 19h16 - Posté par

En efet certain ne veulent pas de MGB dans les collectifs. mais ils sont minoriaires. Or il faut une candidate ou un candidat qui rassemble une majorité. L’élection présidentielle se passe dans les urnes et c’est le jeu majoritaire qui tranchera. Alors arrêtons de nous regarder notre nombril consensuel.C’est dans le rassemblement, ses actions et la campagne que nous montrerons notre unité et notre diversité. la ou le représentant devra en tenir comte. alors afin de ne pas courrir le risque de dégonfler et démotiver les collectifs prenont acte de leur décision et avançons. le temps presse.

Erwan


REFONDATION
12 décembre 2006 - 09h39 - Posté par

Et comment se fait-il que MGB remette en cause le principe du double consensus ?
Les règles étaient claires au départ. Les règles ne s’appliquent plus à la secrétaire du PC ?
Est-ce cela la démocratie ?
Le vendredi soir précédant St-Ouen, MGB, dans la Manche a annoncé devant un parterre de communistes qu’elle était élue. Elle avait déjà répondu pour nous !
Est-ce cela la démocratie ?
Etaient présents à Saint-Ouen des délégués de collectifs calvadosiens ( je sais je les connais), nouvellement créés et qui n’avaient aucune légitimité. Leut badge jaune avait été fourni par le Parti.
Est-cela la démocratie ?
Le dimanche, la salle s’est remplie de nouveaux délégués qui avaient poussé comme des champignons dans la nuit.
Est-ce cela la démocratie ?
Général Eudes


REFONDATION
11 décembre 2006 - 17h00

Si le Yéti avait existé quelques jours après le début de la "Commune de Paris" il aurait craché le même venin...
çà doit lui faire du bien ! Lui seul SAIT...et les 60 % de militants de base qui se bougent le cul qui ont voté pour MGB ne sont que des "stals",
Le mépris du peuple, toujours...c’est Monsieur THIERS-Yéti ?

le morvandiau qui est aussi de méchante humeur



REFONDATION
11 décembre 2006 - 18h19 - Posté par

N’importe quoi. Heureusement pour la commune le pcf n’existait pas à son époque.
Moi je vote Louise Michel


REFONDATION
11 décembre 2006 - 19h03

quand je vois le ton employé entre gens proches et aspirants à être ensemble, je rvois le regard moqueur et satisfait du patronat qui doit bien se marrer ; ils vont pouvoir nous exploiter davantage car c’est de notre division qu’ils tiennent depuis si longtemps. Le peuple a ses jeux de cirque auquel lors des joutes électorales nous nous prêtons. A nous insulter ainsi nous participons à nous aliéner nous mêmes. Belle conscience de classe !
Jacques beauché http://jac.beauche.free.fr



REFONDATION
11 décembre 2006 - 20h14 - Posté par

J’étais à St Ouen ce week end, j’ai beaucoup discuté et je comprends mieux les motivations des anti buffet du collectif national. Les objectifs des Braouzec et cie sont clairs, construire un nouveau parti d’ex gauche. Ils en ont strictement rien a foutre de l’élection présidentielle et des objectifs du texte de St Denis. Il sont pret à sacrifier le peuple à sarko ou à ségo. MG Buffet elle est campé sur l’ objectif de départ : faire un gros coup aux élections pour mettre en oeuvre notre programme. Pour les autres une seule choses compte rebatir sur les ruines du PCf. On comprends mieux alors pourquoi ils veulent éviter la candidature de MG Buffet qui ne leur permetrait pas de mettre en oeuvre leur sinistre projet. Le pire,c’est que bon nombre de militants antilibéraux qui veulent tellement que notre rassemblement réussise tombent dans le panneau que nous ont tendu ces traites. Il faut leur crier. Attention on vous instrumentalise ! MG Buffet est une grande dame !


Et si c’était lui ?
11 décembre 2006 - 20h03

Si vous ne l’avez pas encore vue, je vous invite vivement à regarder la vidéo du discours tenu par Jean-Luc Mélenchon le 17 novembre dernier à Montpellier et qui est disponible : ICI.

Pour la République Sociale



Et si c’était lui ?
11 décembre 2006 - 21h07 - Posté par

Mélinchon il est toujours au PS. MGB est la candidate légitime des Collectifs qui lui ont donné la majorité. Ou alors croire à la Démocratie c’est bon pour les ploucs comme moi. Quant à Autain, je n’ai pas aimé ses déclarations de putchiste de salon. JdesP


Et si c’était lui ?
11 décembre 2006 - 21h12 - Posté par

J’etais menbre actif d’un comité jusqu’à hier. Je ne le suis plus car ma dèception est grande. Mes illusions qui etaient de voir un nouveau mouvement ou chacun resterait à sa place dans le plus grand respect de l’autre, ces illusions se sont envolées. On est arrivés les bras ouverts( mais pas chagés de cadeaux) nous tous qui libres de toute mainmise politique avions la force de déplacer des montagnes.Aujourd’hui on baisse les bras !!!On s’est fait poignarder de l’intérieur, on est con car on y croyait !!!
On va retourner à nos petites luttes locales.

POUR UN FOIS QU’ON VOULAIT VOTER, FAIS CHIER !!!!!


Et si c’était lui ?
11 décembre 2006 - 21h52 - Posté par

Je partage cette déception, même si je n’ai pas encore lâché. Depuis un mois, je suis profondèment déçu par la plus grande partie de ce que je lis sur ce site. L’objectif de beaucoup était de rassembler toutes les forces antilibérales, ce que ne peut prétendre faire aucun leader de parti. Deux chiffres : en Basse Normandie, les appels à candidatures unitaires ont été signés par 870 personnes jusqu’en octobre (voir sur anpag.org). Depuis ils ne peuvent plus être signés. Sur ces 870 personnes, il y avait au grand maximum 50 adhérents du PC. Il ne s’agit pas de se compter en militants mais de rechercher le candidat (ou la candidate) qui fera le meilleur score. Pour ensuite gagner les législatives et ne pas laisser le PS hégémonique à gauche, si toute fois ses principaux dirigeants sont encore à gauche.
Je comprends qu’il ne soit pas possible de censurer sur ce site les textes contenant des invectives, voire des insultes. J’y ai lu que José Bové n’était qu’un rigolo. Alors de grâce que celles et ceux qui écrivent ne répondent pas à ces propos.
Georges à Caen


Et si c’était lui ?
11 décembre 2006 - 22h11 - Posté par

moi je propose que les 96 % des communistes ayant voté pour mgb au sein du pcf , rejoigent tres vite les collectifs, ainsi mgbuffet sera élue par les collectifs a 96 % ;

Voilà au moins, elle sera élue candidate unitaire et non candidate communiste ...

Pifou


Et si c’était lui ?
11 décembre 2006 - 23h37 - Posté par

Mauvais ce raisonnement, et erreur de dire que la majorité des collectifs est de couleur PCF. Vous n’êtes pas en train de nous dévoiler de sombres desseins ? Je suis de plus en plus inquiète, pas tant du choix de MGB, mais que des choses se fassent dans le dos des militants du mouvement, ressemblant à une sombre histoire de manipulation. ça serait épouvantablement déplorable si certains ne jouaient pas franc jeu ! Attention se sont les citoyens qui trancheront. On ne peut pas tromper les gens indéfiniment ! Ca finit toujours par se savoir !


REFONDATION
11 décembre 2006 - 23h05

Et si on voyait tout cela autrement.
Pas de candidat cette fin de semaine : pas de quoi en faire des tonnes et un psychodrame.
Le rassemblement, ce n’est pas un parti : c’est malheureusement et heureusement bien plus compliqué.
C’est nouveau, du moins au niveau politique dans lequel se retrouvent de nombreux citoyens.
Vous, moi, d’autres.
Ca ne fonctionne pas comme un parti.
Pour l’instant, personne n’a claqué la porte : pas mal, comme conclusion, finalement.
Pas ce que beaucoup d’entre nous espéraient, mais moins pire que le pire : l’éclatement.
Nous ne sommes pas le PS, nous ne sommes pas l’UMP, encore moins le FN (dans le fonctionnement, pas dans les idées, évidemment).
On regroupe des partis, des parties de partis, des collectifs de base et des inorganisés qui ne sont nulle part tout en étant là : le bordel, vu de l’extérieur, et aussi de l’intérieur.
Mais c’est normal !
C’est quand même un fonctionnement nouveau : faut pas jeter l’eau avec le bébé.
Il faut faire avec les égo : quand on est candidat à la candidature pour une présidentielle, c’est autre chose que de se présenter à la présidence de son association de quartier de 10 adhérents.
Quand on représente un parti qui a pignon sur rue depuis, oh oui, aussi longtemps que ça, et que l’on représente la principale force organisée, ce n’est pas facile de se dire que la candidature sera à l’extérieur du parti.
Ce n’est pas parce l’on met en place un autre système de fonctionnement que les rapports de force disparaissent, que tout le monde est beau et gentil et pret à laisser sa place au voisin.
La dynamique est encore là : ouf, c’est la bonne nouvelle du lundi.
Maintenant, ma position pour la candidature.
Je ne suis pas pour une candidature MGB : pas par anticommunisme. J’aime bien MGB et ce qu’elle a fait lorsqu’elle était ministre des sports. Si tous les ministres avaient le courage qu’elle a eu .......
D’un coté, nous avons des groupes organisés, et en particulier le principal d’entre eux, le PC.
Qu’elle que soit la décision concernant le candidat, les règles du parti s’appliqueront. Avec des désaccords, des grincements de dents, pire peut-être. Mais ces règles existent.
D’un autre coté, la lutte contre le projet de constitution européenne a fait venir de nombreux citoyens, membres d’organisations non politiques (associations, syndicats, etc .....) qui prennent leur décision de manière individuelle, sans autre règle que la leur, pour un certain nombre d’entre eux, non négligeable. On peut le regretter ou s’en satisfaire, là n’est pas le débat. Et même si ce débat organisationnel mérite d’être posé, le temps imparti ne le permet pas. Donc, faut, pour l’instant, faire avec.
Pour éviter une déperdition de ces forces, il faut un candidat non encarté dans une grande organisation politique qui permette un rassemblement le plus large possible. Une partie du PC ne dit d’ailleurs pas autre chose
En même temps, il faut donner une place importante aux organisations structurées, le PC en particulier, dans la future campagne.
Il faut, de toute urgence, une articulation de la campagne qui respecte les uns et les autres sans en exclure aucun.
Donc : une candidature hors parti, et une place privilégiée pour les principales composantes du rassemblement.
Et pour l’instant, je ne vois pas d’autre solution que celle là.
On peut par ailleurs constater que : Clémentine Autain est apparenté PC au conseil de Paris et Yves Salesse a eu des responsabilités au sein d’un ministère dirigé par un ministre PC. Donc, ils ne sont pas totalement étrangers à la principale composante organisée du regroupement. Un bon point.
Et le débat continuera entre et après les échéances électorales.
Et je crois fermement en un accord et je voterai pour le candidat désigné, quel qu’il soit et même si ce n’est pas "le mien" : le champagne est au frais. hips, hips, hips, hourra !
Enfin, trois bouteilles : une pour quand on aura un candidat unique, une pour la victoire après le premier tour et une pour la victoire dèfinitive après le second tour.

J.F.B. optimiste un jour, optimiste toujours.



REFONDATION
12 décembre 2006 - 00h24

Ce que certains militants communistes ne voient pas lorsqu’ils invoquent le principe majoritaire plutôt que le principe du consensus (les deux principes sont défendables a priori), c’est que le principe majoritaire ne leur est pas forcément favorable... Je m’explique : les communistes ont beau être majoritaires dans les collectifs, le parti communiste n’est pas majoritaire parmi les électeurs français de gauche qui souhaitent une alternative au PS... logique militante contre logique électorale... c’est pour cela que le principe du consensus est préférable au principe majoritaire à l’intérieur des collectifs : parce qu’on ne sait pas combien d’électeurs vaut (je n’aime pas cette expression mathématique, mais c’est bien le problème du principe majoritaire, on ramène tout à des chiffres) telle ou telle sensibilité (communiste, anarchiste, révolutionnaire, écologique, socialiste, etc.) présente dans les collectifs.

Dommage, vous êtes tous en train de manquer une occasion de rallier des électeurs qui, comme moi, se sont rapidement détournés de l’activisme politique par fatigue des querelles d’ego et de chapelles, par fatigue du sectarisme, par fatigue des injures, par fatigue du manque d’ouverture d’esprit (de tous les bords), alors qu’on pourrait s’attendre à ce que des forces qui se réclament du progressisme acceptent de se remettre perpétuellement en cause.

Bonne chance à vous, en tout cas, je souhaite sincèrement que l’unité se fasse de bonne foi, et non par des calculs d’appareils.



ET SI NOUS DISIONS UNE FOIS POUR TOUTE QUE LE NOM SUR LE BULLETIN CE N’EST PAS IMPORTANT
12 décembre 2006 - 01h34

dans la mesure où ce nom ne désigne pas un chef, dans la mesure où la campagne est vraiment collective et qu’elle permet de rassembler.

Cette lutte pour le candidat me paraît d’autant plus dérisoire que nous ne serons pas au second tour
 : le ralliement de Chevènement après celui des radicaux garantit à Mme Royal plus de 20 et même de 25 % des voix au premier tour.

Compte tenu de la présence de la LCR, de LO, des Verts (même affaiblis par notre future campagne unitaire), expliquez moi les optimistes à tout crin comment vous allez devancer le PS. Il faut arrêter les propos incantatoires (nous en avons eu aussi notre dose pendant le we à l’Ile St Denis). Mais si nous faisons un bon score comme en Allemagne ou aux Pays Bas (16%), nous créerons durablement une véritable force, et l’espoir d’une autre Europe prendra vie.

Alors tirons au sort ou laissons les porte-parole se débrouiller pour désigner l’un d’entre eux, ou je ne sais quoi encore, je m’en fous, et mettons nous au boulot au lieu de radoter sur les lieux communs pro et anti communistes.



mathématiques modernes.
12 décembre 2006 - 09h36 - Posté par

"Le Yéti , tu connais la nouvelle ? Chavez (61%) a perdu les élections, il
parait qu’il ne fait pas consensus parmi les autres 39% : ce sont les
nouvelles mathématiques modernes."

Je rappelle que MGB a obtenu 63%.

Mathilde


mathématiques modernes.
12 décembre 2006 - 09h44 - Posté par

Mathilde : souviens-toi de la règle du double consensus.

Les collectifs votent
les orgas aussi

Sinon, on aurait fait des primaires ! C’est simple à comprendre non ?
Mais, si vous voulez vous suicider, vous le ferez sans nous. 2%, 3%, peut-être 4% !
Vous danserez seuls sur votre champ de ruines.

Général Eudes


mathématiques modernes.
12 décembre 2006 - 09h51 - Posté par

Mathématiques modernes pour les militants PCF adeptes du suicide politique comme Mathilde :
 63% des votes dans les collectifs pour Buffet = les militants PCF des collectifs
 Le PCF impose Buffet (comme a l’air de continuer à defendre Buffet à la radio) = IL FAIT SA CAMPAGNE SEUL
 Buffet candidate PCF (même déguisée de grande phrases unitaires alors que tous les non PCF seront partis) = 3% aux élections et une nouvelle catastrophe pour le PCF.
Est-ce compliqué à comprendre : les militants sotn plus nombreux dans les collectifs, mais tous les autres ne veulent pas être "compagnons de route" du PCF pour une campagne pour lui permettre (peut-être) d’avoir le seuil 5% avec sa porte-parole...


mathématiques modernes.
12 décembre 2006 - 15h16 - Posté par

Si dans la vie réelle tu étais impliqué dans un collectif, tu saurais que ceux qui ont voté Buffet ne sont pas forcément des communistes, et que tous les communistes n’ont pas voté Buffet...

Par ailleurs, le PCF n’impose pas, il propose. Mais il constate aussi, comme tout le monde, que le "double consensus" ne fonctionne pas : Buffet ne fait consensus ni dans les collectifs (puisque certains militants menacent de quitter le rassemblement si c’est elle la candidate) ni au niveau des organisations (puisque toutes sauf le PCF se sont prononcées contre sa candidature).

Mais qui osera dire que les candidatures d’Autain, Salesse ou Bové font consensus ? Pas quelqu’un d’impliqué dans les collectifs en tous cas. A partir de là, que fait-on ? Il me semble qu’il faut voter à la proportionnelle au niveau des collectifs, et que tous s’engagent à respecter le résultat.

Iknemo.


mathématiques modernes.
12 décembre 2006 - 18h17 - Posté par

C’est vrai ça, dans mon collectif de 20 personnes (ce soir-là) Marie Georges est arrivée en tête, il n’y avait que 4 communistes avec la carte, dont 1 qui n’a pas voté MGB : mais qu’est-ce qu’il leur faut encore comme prétexte ?


REFONDATION
14 décembre 2006 - 01h18

LE YETI ES TU AU COURANT DES CHOIX DES COLLECTIF LOCAUX ?

PREMIER CONSENSUS

Nombre de participants : 16274

AUTAIN : 2450 V ..................14,53%

BOVE : 275 V ......................1,63%

BRAOUEZEC : 27 V ...............0,16%

BUFFET : 10768 V......................63,84%

SALESSE : 2754 V ..................15,29%

VOTES BLANCS : ..................3,53%

DOUBLE CONSENSUS

Au vu des résultats, pourrais tu m’indiquer qui fait consensus parmi ces candidats

De quoi on discute au CN ? Le PCF serait un pestiféré, il faut qu’il s’efface.

Par quel tour de passe passe les 16 associations dont le constat épatant ne rassemblant que très peu de votants ont éliminé Buffet.

J’aurai compris si les 3 candidats étaient arrivés à peu près avec le même %, mais là, ça va être dur à justifier votre non respect de la démocratie.

Parmi les votes qui se sont portés sur Autain et Salesse, un grand nombre de membres du PCF.

Parmi les votes qui se sont portés sur Buffet, un grand nombre provenaient de gens qui ne sont pas encartés au PCF.

Consultes les feuilles de présence de chaque collectif local, les prersonnes présentes indiquaient leur préférence politique.

Le yeti, les accords de sommet, 16 coquilles vides (ça n’a pas de vie) contre 1 pleine, les gens apprécieront.

Vous créez une situation de blocage, je vous soupçonne d’organiser une nouvelle nébuleuse anti libérale, sous prétexte que MGB ne faisait pas consensus.

Félix



EQUATION POLITIQUE
14 décembre 2006 - 05h00 - Posté par

Le choix des collectifs locaux ? Bon, parlons clair :

1/ si le but des collectifs, locaux ou nationaux, était seulement de dégager une majorité des voix pour un des candidats en liste, il n’était pas très nécessaire de les réunir, sachant que la seule structure organisée était le PCF et que seul ce parti pouvait l’obtenir ;

2/ si la majorité en voix dans les collectifs locaux suffisait pour revendiquer le droit de se représenter, le PCF l’aurait déjà fait, avec ou sans l’avis des autres partenaires. Seulement le PCF n’est pas bête...

3/ ... il sait bien que ce n’est pas la majorité des collectifs locaux qui importe, c’est la majorité des électeurs ou plus précisément, pour le PCF , les 5% minimum d’électeurs qui lui permettraient de récupérer sa mise et de sauver des meubles un tantinet menacés ;

4/ le PCF essaie juste de se réfugier derrière l’argument "démocratique" de sa majorité en voix dans les collectifs pour essayer de passer en force et d’entraîner tout son petit monde à sa suite ;

5/ mais les "minoritaires" des collectifs ne sont pas plus bêtes que le PCF. Ils savent à peu près tout de l’argumentaire qui vient d’être donné ci-dessus. C’est pourquoi ils exigent une majorité de consensus.

Eh oui, CQFD pour les matheux ! Et, pour parler "politique", je peux même aller un tout petit peu plus loin dans mon raisonnement, histoire d’enfoncer le clou :

6/ que les autres candidats se regroupent et décident de présenter un des leurs de leur côté (Autain, Bové, Salesse, Mélenchon). Et le PCF, qui est têtu mais toujours pas bête, va avoir un tout petit casse-tête à régler : s’il part tout seul, il sait déjà qu’il aura du mal a atteindre ces foutus 5%. Mais s’il part en plus contre ces obstinés de "minoritaires" (qui pourraient alors probablement être rejoints par la LCR, par quelques minoritaires encartés du PCF, par les sympathisants vraiment de gauche du PS...), notre PCF "majoritaire" serait très très très mal.

Fin de la démonstration.

Le Yéti





Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
3 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
16 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La mort, ce n’est pas plus communiquer, c’est ne plus être compris. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite