Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
de : anna
dimanche 24 décembre 2006 - 18h59 - Signaler aux modérateurs
229 commentaires
Mes amis du FOU de BASSAN
je vous attends
que joyeux soit Noël
que la soirée soit belle
que le champagne de Nose
pétille dans nos verres
que les vagues et la mer
à vos pieds se déposent
que léa et juliette
se perdent en goguette
l’adonis à leur pied
se retrouve en miette !!!
pour claude toujours
petits baisers d’amour ........
 
à sa petite lula !
vite ...le père noël est là !
 
anna , je vous aime tous mes chers amis


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
24 décembre 2006 - 20h34

Salut Anna !
Moi je suis là mais je ne crois pas que l’on va pouvoir compter sur nos potes habituels.

Et je crains que le soir du 24 décembre il n’y ait que des fous à lier qui traînent.

Attendons voir si le père Noël nous sourit ...
Bises, Léa.



OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
24 décembre 2006 - 22h22

la porte est toujours ouverte : je m’y suis réchauffé un brin avec un peu de l’amitié ambiante

bonnes fêtes à toutes et à tous

P. Bardet



OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 01h08 - Posté par

Chouette, ya de la lumière au Fou, et la porte est ouverte.
Salut les amis. J’entre vite, fait trop froid dehors. La neige menace.
Allez, Anna, sers-moi une coupe de champagne de Nose. On trinque au père Noël les amis, lui seul sait ce qu’on veut au fond du coeur !

Bonnes fêtes à tous, à Roberto et à Thom aussi.
Bises.
Juliette


OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 23h25 - Posté par

Bonnes fêtes Patrice !
Amitiés,
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 11h48

Salut Anna ,
salut Léa ,
salut Patrice ,
salut juliette ,
Les autres dorment sans doute encore , la nuit a été froide , mais cette petite lumiere du Fou , et ce grand feu dans la cheminée , qui a accueilli tant de délires , ne pouvait etre qu’ouvert , bonnes fetes à tous , mes ami(e)s , bien sur bises pour les filles et grande tape dans le dos pour patrice .
Message special pour Anna , presque plus de sel sur les levres , je sais il fait froid , mais faut faire quelque chose !
je vous aime tous , Nose et Esteban , ne vont pas tarder , le champagne pour l’un , le jus d’orange (! !!!!!!) pour l’autre , ça fatigue !
claude de Toulouse ,
la petite Luna embrasse tous les fous !



FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 12h39

SNIF !

Je suis très triste.
Je n’ai pas reçu mes cadeaux que j’ai commandés au père Noël de Bellaciao.
Est-ce qu’il passe seulement à minuit ou il peut encore passer aujourd’hui ?

J’ai peur de ne plus jamais croire au père Noël.

Snif !
Léa.



FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 14h35 - Posté par

il est passe mai les maitres n’en ont pas voulu et l’on mit a la porte et declare tricard toute la nuit que l’on dit pourtant con sacree a son acueil °°°ah la la tout fout l’camp joYeux z’eole qd meme et ciao les belles ce qui vs manque c’est d’etre re-belles alors oi’e s’en va

ken@vo

bd


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 21h45 - Posté par

Léa chérie,

Ne pleure pas

Si tu es sur le sofa rouge

Que Rose a déposé

Dans le coin tamisé

De notre estaminet

Je vais venir sécher tes larmes

Non pas dans un uniforme rouge

Avec la hotte imaginée

Mais tu me verras approcher

Dans mon costume blanc

Le torse imberbe et sculpté

Mes pas seront rythmés

Par "Hôtel California"

Que NOSE aura eu l’élégance

D’envoyer pour mieux...nous rapprocher

Lorsque tu prendras ma main

Et que nos corps seront rapprochés

Tu verras alors quel est le cadeau

Que ton chevalier blanc

Est venu t’apporter.

De mon torse imberbe

Tu entendras des coups résonnant

L’écho sera si fort

Que tu pourras mesurer

La grandeur de mon cadeau caché

Dans mon coeur emballé

AMOUR est mon cadeau !

Viens Léa, faisons ensemble les pas

d’"Hotel California"

NOSE vient d’augmenter le son

Il a baissé la lumière...

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 22h56 - Posté par

je m’incline ,
je le savais depuis longtemps , mais pour Léa , tu es le meilleur !!!!!
je t’embrasse mon frere ,
claude


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 23h23 - Posté par

Je savais que tu dirais ça Claude.
Et moi tu ne m’embrasses pas ?
Bon retour chez nous,
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 09h25 - Posté par

Bien sur que je t’embrasse , mais l’éloquence d’adonis m’a laissé pantois .
plein de belles et bonnes choses pour toi et tout les tiens , je te fais un gros poutou de Toulouse .
claude .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 18h09

BRAVO ANNA...

... d’avoir ouvert le Fou !
J’étais en retard... J’ai pris mes médocs à 5 heures alors que le p’tit Marcel buvait son petit lait puis passait par-dessus l’appui de fenêtre de la cuisine pour se baguenauder dans le jardin sur l’herbe crissante et blanche du givre hivernal.
Un moment je l’ai suivi avec ma lampe de poche et nos respirations faisaient des petits nuages, puis je suis rentré, j’ai fermé la fenêtre et suis allé me recoucher jusqu’à 9 heures...
Et puis, j’ai fait le café, rôti les petits pains, déjeuné avec Chantal et nous avons échangé avec la famille, à Rome, à Bordeaux, à Béziers, à Grenoble (je suis le seul dans le "grand nord" !)...

Cet après-midi j’ai enfin ouvert un blog qui fonctionne (après plusieurs tentatives infructueuses chez des fournisseurs d’accès un peu trop compliqués : "NOSE2CHAMPAGNE.canalblog.com")...

Donc je suis content de vous retrouver maintenant ici, et de vous serrer une franche poignée fraternelle, avec un verre de vin chaud à la main...

NOSE DE CHAMPAGNE



FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 19h51

PUTAIN, JAMES BROWN !

Vous avez entendu : James BROWN est mort à 73 ans !
C’était "Its à man man’s world", "Sex-machine" (oui, Estéban, calme toi, c’est du titre de James que je parle !), etc.
Tous ceux qui ont ses disques (j’en ai quelques uns !) ont de l’or dans les mains !
C’est un artiste irremplaçable, parce que les copains, James Brown a presque tout inventé de la musique moderne.
Pour moi, avec Chuck Berry et Bibi King, c’est les plus grands de la soul et du rock...
Et puis, le James, il avait des opinions (compagnon de Martin Luther King) et pas sa langue dans sa poche !

La planète est un peu plus petite ce soir !

Il va falloir un peu plus de calva pour élargir le Fou !

NOSE DE CHAMPAGNE



FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 21h31 - Posté par

au pouldu la bas °°° l’inoui’e est calme qd laita repose en paix Y

.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 22h18 - Posté par

cheramimoiseraitrèsheureuxdecomprendrecequetoivouloirdire carsinonjevaispeutêtrepasseràcôtédequelquechosedebiensanslesavoirmerci

delapartdesteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 23h51 - Posté par

Jesuismortderiredevantcetteconneriedécrand’ordinateur.

JMH


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 21h41 - Posté par

Salut Nose !
Je le trouve exceptionnel et je réécoutais sa musique ces derniers mois.
Je prendrais bien un whisky moi pour la circonstance.
C’est peut-être bien ce qui a détourné le père Noël de sa tournée...
Bises,
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 21h59 - Posté par

l’on dit qu’il avait plus que 73 ans ???

vous m’avez tous l’air un peu ramolli !!!!
j’allume la cheminée.... je prépare une bonne tisane de menthe poivrée : c’est digestif !!!! de plus au moyen âge, on lui attribuait des vertus aphrodisiaques !

léa je t’assure, le père noël est passé mais tu ne l’as point vue..... étourdie sans doute par les breuvages de thom ?????

un lot de chaussettes est pendu sur un fil, au-dessus de la cheminée.... que chacun en choisisse une paire.... j’ai dû tricoté jusqu’au dernier moment !

* une paire rose ( qui font jambières) avec des pompons noirs
* une paire multicolore avec les doigts de pied qui frétillent !
* une paire en angora toute douce et toute chaude et toute blanche... pour une petite fille frileuse ?
* une paire gris souris raccommodée par ma grand-mère....pour un ami des chats ???
* une paire bleu-vert , couleur de la mer sous les embruns, séchées au vent du large qui laisse un goût de sel..
* une paire en grosse laine brute....pour la montagne ?
* une paire de petites socquettes blanches....avec une culotte "Petit Bateau"...
* une paire écossaise, classe !!!

j’en ai encore en stock, si ce n’est pas suffisant !
bonne nuit à tous et toutes.... que vos rêves soient doux !
anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 22h23 - Posté par

Bah oui Anna mais c’est pas ça que j’avais commandé.
Le père Noël c’est vraiment plus ce que c’était et je n’ai pas vu Thom du tout ce soir.

Alors c’est moi qui choisit la première des chaussettes. Je prends les gris-souris raccommodées par ta grand-mère. J’adore les vêtements raccommodées.

Bises,
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 22h54 - Posté par

Anna ****
je n’avais pas pensé à cette solution , mais j’accepte les bleues et vertes au gout de sel , merci pour luna , qui est un peu frileuse ici .
je t’embrasse amie .
claude


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 17h18 - Posté par

Aujourd’hui j’ai marché sur la plage de sable fin

Le long de la bande humide

Que les vaguelettes lissent avec précision.

Pourtant comme pour me rappeler

Une image grâcieuse

Au beau milieu de cette bande

Quatre empreintes de pieds nus

Les doigts pointés vers le large

Ont attiré mon attention.

Je me suis baissé et,

Deux empreintes profondes aux pouces forcis

Accolés à deux autres, petites et légères.

Les vaguelettes stoppant leurs va et vient

Les avaient laissées là, pour moi

Oui pour moi car,

Toujours baissé, je levais lentement la tête

En regardant l’horizon, m’ont apparus alors entre ciel et mer

Claude et Luna

Pépé regardait la petite

Et la petite riait en lui tirant la main...

GROSSES BISES à Luna et à Claude

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 19h16 - Posté par

Frerot , je te l’ai dejà dis , tu es trop fort , j’imprime ton texte pour luna , elle sera contente , mais pas d’accord , c’est une vraie réunionaise maintenant , pour elle , l’eau à 24° , c’est froid , alors pieds nus sur une plage le 26 décembre en métropole , impossible ( pour le "pépé" aussi d’ailleurs ) .
je t’embrasse ami ,
claude de T.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 19h41 - Posté par

monsieur Esteban ,

je vous remercie pour votre joli poéme et pour vos bisous , je vous connais pas , mais mon papy m’a dit que vous etes un ami .
papy il n’aime pas trop quand on l’appelle pépé , moi je l’appelle papy , ou papinou .
je vous embrasse trés fort et bonnes fetes ,
Luna .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 19h57 - Posté par

À Luna,

Smack !

Esteban l’ami de papinou :D


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 21h08 - Posté par

Alors vraiment Claude c’est du vrai délire.

Ne crains pas de faire directement tes déclarations d’amour à Esteban.
Lance-toi pour la nouvelle année, pépé !!!

Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 22h48 - Posté par

Léa ,
j’accepte que tu preferes Adonis à Mars ,
que tu aimes les hommes en costard blanc ,
que tu reserves tes déclarations enflammées
à mon frere , à mon ami ,
mais seul le grand Léo , pouvait appeler
un etre pépé !
Et comme Léo ne m’aurait pas appelé pépé ,
ne le fais pas , je t’en prie Léa ,
je ne le mérite pas encore ,
je t’embrasse
claude


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 22h58 - Posté par

""T’avais les mains comm’ des raquettes
Pépée
Et quand j’te f’sais les ongles
J’voyais des fleurs dans ta barbiche
T’avais les oreill’s de Gainsbourg
Mais toi t’avais pas besoin d’scotch
Pour les r’plier la nuit
Tandis que lui… ben oui !
Pépée
T’avais les yeux comm’ des lucarnes
Pépée
Comme on en voit dans l’port d’Anvers
Quand les matins ont l’âme verte
Et qu’il leur faut des yeux d’rechange
Pour regarder la nuit des autres
Comme on r’gardait un chimpanzé
Chez les Ferré
Pépée
T’avais le cœur comme un tambour
Pépée
De ceux qu’on voil’ le vendredi saint
Vers les trois heures après midi
Pour regarder Jésus-machin
Souffler sur ses trent’-trois bougies
Tandis que toi t’en avais qu’huit
Le sept avril
De soixante-huit
Pépée
J’voudrais avoir les mains d’la mort
Pépée
Et puis les yeux et puis le cœur
Et m’en venir coucher chez toi
Ça chang’rait rien à mon décor
On couch’ toujours avec des morts
On couch’ toujours avec des morts
On couch’ toujours avec des morts
Pépée

c’est tellement extra léa .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 22h04 - Posté par

Cher NOSE,

J’arrive tard et voilà que tu m’apprend cette nouvelle.

JAMES BROWN, en effet le roi de la soul, hommage à lui, combien de grands écarts ai-je pu faire grâce à lui...

Ce soir Léa était triste, je suis donc venu en blanc pour la consoler, tu as fais tourner "Hôtel California" et tu as baissé les lumières, je reconnais là ton élégance.

Les vitres sont embuées, et la chaleur monte dans notre petit bistrot, je danse...avec Léa...je suis envahi par...je ne sais quoi...je ferme les yeux...it’s good...

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
25 décembre 2006 - 22h18 - Posté par

Ah Esteban ! Je t’imagine autrefois et tes grands écarts ...

Mais tout va bien maintenant, je sens ton coeur qui bat, c’est bon, je me sens bien.

Mille baisers,
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 01h27 - Posté par

Bon, alors maintenant Léa, allonge toi sur le divan et parle à Doc JMH de tes petits et grands écarts.

Allez, courage...

JMH


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 03h08 - Posté par

eo les enfants z’est autorise a partir de quel age°°°ces petits jeux la *** remark’ qd c’est interdit z’est encore mieux non !

bd


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 16h23 - Posté par

Cher ami(e) bd, rien n’est interdit au "fou de Bassan", les contes, les rêves, les délires, les fantasmes et même la réalité, faut faire son choix.

z’est tt autorise e amoure z’a°°°pa d**age°°°. si°°°bcp amoure ds l’e monde com’e o "fou" z’aurè jam’ai guerre !

Bienvenue ami(e) bd

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 20h48 - Posté par

Ok JMH, je m’allonge.
Alors voilà ! Le père Noël de Bellaciao ne m’a pas livré mes cadeaux et tout le monde s’en fiche !!!
Et moi maintenant je fais des cauchemars la nuit et il y a des yétis italiens qui me poursuivent et qui cherchent à me coincer derrière le bar pour me forcer à boire de l’aquavit parce que j’ai horreur de ça.
Est-ce que c’est grave docteur ?


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 23h34 - Posté par

Rien de bien important, en réalité. Reprends un peu de grappa et les Yétis te paraîtront tout de suite bien plus sympathiques. La folie pourrait même aller jusqu’à un grand écart qui te permettrait de faire de beaux rêves.

Doc JMH


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 00h45 - Posté par

Attention, le rectangle blanc menace. Luna Flor va encore poser des questions difficiles à son Papé Claude.
Juliette.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 19h14 - Posté par

C’est bien ce que je pensais ...
Tu vois Doc, au Fou, cela n’est pas tellement nos fantasmes qu’on envoit en l’air.
C’est autre chose qu’il s’y passe.
Si Jo passe par là, il pourra peut-être t’initier.
Moi j’attends Claude et Anna pour la téquila.
J’ai besoin de sel moi aussi.
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 05h01

CA FAIT CHAUD AU COEUR DE VOUS RETROUVER TOUS " INCHANGES"

GROS BISOUS

Michèle



FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 09h21 - Posté par

Salut Michéle ,
j’espere que Noel s’est bien passé , je te souhaite plein de jolies choses pour toi et les tiens ,
je t’embrasse amie .
claude de Toulouse .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 09h10 - Posté par

NOEL s’est bien passé...

au lit avec une bonne angine, rien de plus...

Mais tout de même un peu de gaîté chaleureuse,

grâce aux amis du FOU

Michèle


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 16h46 - Posté par

Mes hommages charmante Michèle, tes deux mots " GROS BISOUS" si simples mais si sinçères que je les garde ! en mi Corazón ! pour les jours de nostalgie.

S’il te plaît, Michèle, arrête-toi plus longuement au fou et dis-nous...

Grosses bises à toi Michèle et à tous les ami(e)s du fou, il faut mes ami(e)s ne pas céder au défaitisme ambiant, nous sommes au fou, lachons-nous.

Thom(atito) una copa de naranja y sirve también mis amigo(a)s por favor.

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 18h23 - Posté par

Salut à tous, j’entre vite, fait trop froid dehors.

Anna, tu m’émerveilles avec tes chaussettes. Je prendrais bien les multicolores qui permettent aux orteils de frétiller, mais la douce chaleur de l’angora blanc me tente beaucoup, quoique les jambières aux pompoms noirs me laissent entrevoir des tas de possibilités. Que faire ? Mais que faire ?

Allez, chosissez pour moi, sinon, telle que je me connais, je les prendrais toutes, ou je n’en prendrais aucune pour couper court à la tentation.

Bonnes fêtes, et bises à tous, ainsi qu’à toi Esteban qu’on a si peu vu au Fou ces derniers temps.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 20h35 - Posté par

N’hésite pas Juliette, met les jambières aux pompons noirs, tu en meurs d’envie...je te sens frivole ce soir...aurais-tu de grands projets ? Hein ? Mmmm...

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 21h06 - Posté par

Ok, Adonis, je choisis donc les jambières roses aux pompons noirs. Ca va être le Crazy Horse au Fou. Manquait plus que cela.
Madre de dios, mais qu’as-tu fais Anna de tricoter de telles chaussettes ? Tu sais bien qu’Esteban a la tête qui tourne très vite, même avec un jus de naranjas, quand il voit des jambières, de couleur en plus. Aïe, aïe, aïe...
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 02h25 - Posté par

""Thom(atito) ""
Esteban, je pense que dans peu de temps les parents de Thom vont l’entendre une fois de plus leur
reprocher de lui avoir donné un prénom qui porte à diminutif ridicule.
Il va falloir siffler combien de "Zubro" pour oublier l’affront ?
L’îlienne


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 10h03 - Posté par

Je ne sais à qui répondre.

À "l’îlienne" ou à 86***53, je présume que dans les deux cas il s’agit DU même car Anita n’avance jamais masquée.

Donc cher TM, il s’agit d’un grand malentendu, Thoma(tito) mot gentil employé dans les rues hispaniques s’adressait à "petit thom" et réservé à tous les Thom gentils.

L’on pourrait croire qu’il s’agit d’un diminutif, au contraire c’est un superlatif car il y a à l’intérieur cet âme d’enfant...dis-moi Thom(atito), qui a t-il de plus grand et d’aussi pur qu’une âme d’enfant ? Moi je ne sais pas q:D

Qu’est ce qu’un "Zubro" ? Est-ce encore une de tes mixtures ? Attention petit thom tu as de mauvaises fréquentations, je vais le dire à Anita. D’ailleurs je reprend ma pirogue et je navigue vers l’île tiens ! je ne dis pas mon heure d’arrivée car je rame moins bien que JO.

Fraternellement,

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 10h32 - Posté par

Je voulais dire bien sur : "qu’y a t-il de plus grand et d’aussi pur qu’une âme d’enfant ?..."

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 14h12 - Posté par

Moi, bien-sûr !
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 20h52 - Posté par

Salut Michèle ! On t’attend toujours plus longuement au Fou.
Quel est ton cocktail favori ?
Les barmans ici sont les meilleurs !
Profites-en enfin !
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 18h35

Toc toc..un p’tit coucou à vous tous...histoire de voir, de lire..et d’apprecier la bonne humeur qui règne ici...bravo à tous ça détend l’atmosphère...
LA PETITE



FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 20h19 - Posté par

Que c’est agréable en cette fin d’année au "fou de bassan" les coucous féminins s’amplifient et les odeurs d’eau de toilette remplacent les fumées acres des fous du fond du bar.

Bonjour belle PETITE, quel plaisir de te voir dans notre bistroquet. Tu sais les filles sont des reines dans cet havre de paix.

Viens donc sur notre sofa rouge qu’une docker nous a livré, il y a déjà Léa, Anna, Juliette et peut-être Michèle (je ne l’entend plus).

J’ai toujours mon costume blanc et prêt pour... Tiens j’entends les Gipsy kings, de l’album "Cantos del amor" ♪♪♪ Gitano soy ♪♪♪ c’est encore un coup de NOSE...je t’invite sur la piste...

♪♪ Olé PETITE bienvenue au fou ♪♪

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 20h32 - Posté par

Salut Petite ,

on t’a apprécié sur le site , on va t’adorer au "Fou" , gaffe quand meme la concurrence est rude !
bises
claude de Toulouse .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 22h06 - Posté par

me reste-t-il une petite place sur le canapé rose ( il n’est pas rouge..mais rose !), ça va bien allaer avec les chaussettes de juliette, n’est-ce pas ?

que de femmes à vos pieds, messires !!!! vous n’allez plus savoir où donner de la tête ....
messires et gentes dames, que diriez-vous d’un hypocras ? j’en fais livrer trois pichets ...

claude, le goût iodé légèrement salé des huîtres de cancale reste sur mes lèvres.....
je tembrasse MON ami..

gros bisous à tous anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 23h06 - Posté par

rien que pour toi Anna ,

""Une île
Une île au large de l’espoir
Où les hommes n’auraient pas peur
Et douce et calme comme ton miroir
Une île
Claire comme un matin de Pâques
Offrant l’océane langueur
D’une sirène à chaque vague
Viens
Viens mon amour
Là-bas ne seraient point ces fous
Qui nous disent d’être sages
Ou que vingt ans est le bel âge
Voici venu le temps de vivre
Voici venu le temps d’aimer

Une île
Une île au large de l’amour
Posée sur l’autel de la mer
Satin couché sur le velours
Une île
Chaude comme la tendresse
Espérante comme un désert
Qu’un nuage de pluie caresse
Viens
Viens mon amour
Là-bas ne seraient point ces fous
Qui nous cachent les longues plages
Viens mon amour
Fuyons l’orage
Voici venu le temps de vivre
Voici venu le temps d’aimer

Une île
Une île qu’il nous reste à bâtir
Mais qui donc pourrait retenir
Les rêves que l’on rêve à deux
Une île
Voici qu’une île est en partance
Et qui sommeillait en nos yeux
Depuis les portes de l’enfance

Viens
Viens mon amour
Car c’est là-bas que tout commence
Je crois à la dernière chance
Et tu es celle que je veux
Voici venu le temps de vivre
Voici venu le temps d’aimer

je t’embrasse princesse
claude


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 10h29 - Posté par

OOOoooHHH !!! çà va pas non ?

Dis Cloclo tu n’as pas vu qu’Anna est avec moi sur le sofa, et juliette et léa, michèle n’y est pas et LA PETITE n’ose pas (encore) !

J’ai bu ta tizane poivrée, Anna.

Alors Anna qui choisis-tu ? L’homme rugueux aux mains caleuses, aux performances aléatoires et déguisé en poète plagieur ? Ou bien l’infatigable belatre sculpté dans le granit, dénudé et puceau. Puceau de ces femmes mûres dont il attend encore certains jeux inconnus et connus que d’elles seules ?

Anna n’écoute pas les mauvaises langues qui diront ce qui suit...

Ole, ole y requeteole !

Esteban

Limite carré blanc dira Juliette, je laisse le libre choix au tenancier.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 11h04 - Posté par

Anna, tu vois même avec une tisane à la menthe, Esteban est toujours prêt à conter fleurette. Le divan rose sans doute. Et puis notre Adonis n’a pas besoin de gniole pour se donner du courage, il y va tout de go. Il ne craint rien. Lui un puceau (mdr), de ces femmes mûres ! T’y vas un peu fort. Toutes les femmes qui entrent au Fou ne sont que des jeunettes. La preuve, maintenant ça attire les petites.
Bon, la PETITE, t’es avertie. Est ce que le jeu en vaut la chandelle, me diras-tu ? A ti de ver. Et sache surtout qu’Esteban dès qu’il voit la courbe délicate d’une cheville, il flambe (dans tous les sens du terme). C’est peut-être pour ça qu’il fait chaud au Fou...
Bises à tous.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 12h43 - Posté par

merci Juliette...je comprends mieux pourquoi, malgré la chaleur ambiante...le port des chaussettes est préconisé ici...(il ne faut pas tenter Esteban)...sourire
LA PETITE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 12h55 - Posté par

Ou le tenter, ça dépend. Esteban aime tellement la provoc. surtout quand ça vient de nous.
A plus amiga
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 16h18 - Posté par

Non ! non LA PETITE,

Attention à Juliette elle est ange et démon, elle joue et elle manipule, tantôt noir tantôt blanc, tantôt frustre tantôt gourmande. Moi-même je consulte les astres pour mieux la situer, rien n’y fait c’est l’énigme du fou. Elle garde pour elle les exeptions terrestres, Adonis l’exeption qui conscient malgré tout ne peut se dégager de cet envoûtement , hypnotisé il est !

Alors LA PETITE attention elle veut t’entraîner dans les bras de SAPHO, non LA PETITE non, résiste avec ou sans chaussettes, Adonis a déposé sur le sofa rouge de Rose un drap de satin blanc symbole de pureté. Je t’attend qui es-tu ?...je suis pur et naïf moi aussi...

Je m’incline à tes pieds, je baiserai ta main, :)

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 16h54 - Posté par

Oh oh, pur et naïf, notre Adonis ! Non, mais je crois rêver !

Comme c’est Noël, écoute bien la PETITE, ce que le conteur Henri Gougaud dit du petit chaperon rouge et du loup. Il te met en garde, d’autant qu’Adonis m’inquiète beaucoup en ce moment.
Et puis, je ne sais pas pourquoi il te parle de SAPHO. Non mais tu sais qui c’est seulement ? Une muse de Lesbos, que la légende décrit comme étant laide, très brune et très petite.

Pas clair Esteban, mais alors pas clair du tout !
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 19h02 - Posté par

Elle s’appelait exactement Psapphô, puis Sappho puis Sapho

Une muse de Lesbos, que la légende décrit comme étant laide, très brune et très petite

et elle aimait les femmes.

Vilaine juliette et tu veux éloigner LA PETITE d’Adonis ? Pourquoi ce stratagème, tu me veux que pour toi ? :) (craignos !!!)

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 21h23 - Posté par

Craignos, nous y voilà !!!!! Je me demande qui veut piéger l’autre. Esteban, je te soupçonne d’avoir une double vie : t’es un braconnier ILLégal. Tu poses des pièges partout. Tu chasses quoi au juste ?
Ah la gourmandise !
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 17h41 - Posté par

Adonis et Sapho...mais je les connais pas ceux la !!! j’suis surement encore bien trop petite...me baiser la main dites vous...mais j’suis pas une grande dame moi !! Un bisou sur la joue me suffira...et pas besoin de satin blanc je suis pure moi même...sourire
LA PETITE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 18h57 - Posté par

Moi non plus je ne connais pas Sapho, seulement Adonis. Je te laisse la surprise de le découvrir. Il vaut vraiment le détour par le Fou, sinon tu ne le rencontreras pas.
Maintenant, pour ce qui est des goûts et des couleurs, je te laisse seul juge. J’aime bien le satin, c’est doux, c’est coquin et avec des jambières je te dis pas le look. Enfin, c’est peut être pas encore de ton âge, t’es si petite. A voir !

Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 19h12 - Posté par

On en a déjà vu d’autres mais bon, je n’ai jamais dit que tu connaissais SAPHO et encore moins que tu avais ses goûts, mais tu connaissaîs ses penchants qui sont certes les siens, tu as voulu entraîner LA PETITE à l’opposé d’ADONIS.

C’est un SCANDaaalll ! q:D

boum ! boum ! boum ! Je demande l’avis du président NOSE !

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 19h32 - Posté par

DE QUOI ?

LA PETITE joue le double jeu ?

Ecoutez-moi femmes impures, vous abusez d’Adonis, de son coeur, de SES têtes, allez-y venez à deux, à trois, à quatre, violentez-moi, trompez-moi, blessez-moi...JAMAIS vous n’arrêterez mon coeur d’irriguer de sang mon corps et ses extrémités... :D

Mais que dis-je ?...

Léa dis-leur toi...

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 19h48 - Posté par
FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 20h00 - Posté par

Trop fort !!!
J’éclate de rire !!!

Mais non les filles, ce n’est pas Esteban. Et je ne vous décrirai pas son corps car il est pour moi seule. Et aussi car Esteban je te laisse te débrouiller tout seul pour séduire ces dames et t’embourber encore. Je ne vais tout de même pas t’aider.

Bises à tous, je reste sur cette note joyeuse.

Merci TM
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 20h19 - Posté par

Magnifique spectacle TM, c’est toi ou c’est Esteban. Je fantasme sérieux !
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 20h59 - Posté par

C’est Thom regardez la silhouette, cette peau rose. Et il a mis son slip sur la tête !

Moi je suis encore zébron, c’est qu’en Méditerranée le soleil cogne encore. :o :o :o

Bien vu Juliette.

Esteban

Ah j’oubliais, pourquoi une si grande muleta, un timbre poste aurait suffit. :D :D :D

TM merci j’en peux plus de rire...morceau de cul que tu as !!!

T’as pas chiche de laisser tout tel quel !!!

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 21h32 - Posté par

Qu’est-ce que t’en sais qu’un timbre poste aurait suffi ? T’es allé voir ?
T’en fais pas Thomy, t’es juste un peu dodu. Au fait, t’as oublié d’enlever tes chaussures. Euh, garde les chaussettes, c’est plus classe.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 21h44 - Posté par

Esteban, tu sais bien que ce dessin, c’est toi

d’ailleurs j’en ai d’autres...

stop à l’intox

 :)

Thom


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 20h23 - Posté par

UN SEUL MOT TM ,

merci , les monopolistes de la séduction doivent etre devoilés .
le C P A M S ( comité populaire anti monopoliste de la SEDUCTION )
son porte parole
claude de toulouse .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 20h23 - Posté par

T’as la fièvre Esteban, tu délires trop, quelques glaçons te rafraichiraient non ?

Je l’ai encore jamais vu dans un état pareil : 3, 4.
Diable, comment fais-tu ?


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 20h25 - Posté par

Je suis tellement troublée, que j’en ai oublié mon nom.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 21h12 - Posté par

HÉ ! HÉ ! HÉ !

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 19h16 - Posté par

Mon frerot ,
toi qui n’es que gentillesse , dés qu’une mignone arrive , tu deviens démon , pourquoi dénigres tu Juliette ainsi , pour attirer dans ta toile la petiote qui vient d’arriver , Juliette elle est trop bien pour toi , comme dit son cousin gaspard , elle te repousse et t’attire en meme temps , et Léa avec ces chaussettes reprisées , elle fait quoi ? en attendant !
t’es sur une mauvaise pente , frerot , reprends toi , fais comme moi , un peu de sel sur les levres d’Anna suffit à mon bonheur .
claude de T.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
26 décembre 2006 - 23h10 - Posté par

Claude et Anna
Votre vie manque de sel ?
Pépé et Mémé, rien de tel !
Qu’une bonne Tequila,
Vous m’en direz des nouvelles !

Ce spot publicitaire vous est offert par le magazine n°1 des séniors "Sel et Vie"

Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 19h18 - Posté par

Léa ,
au lieu de faire de la pub , tu devrais revoir le code penal , chapitre : détournement de mineur , adonis est en danger et toi tu ne fais rien !
claude de T.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 19h49 - Posté par

Cloclo non pas toi ! reprend-toi. Ne vois-tu pas que les filles TE prennent pour une courge ?

Moi Léa m’adore, mais toi ne me dis pas que tu tombes dans le piège de "LA PETITE" ?

Je mènerais mon enquête. Avis à LA PETITE !

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 20h39 - Posté par

Oh, vilain Esteban, comment peux-tu dire que les filles prennent Claude pour une courge ? Je veux pas dire, mais c’est bon les courges surtout en ce moment. Fait si froid, qu’une bonne soupe à la citrouille c’est pas de trop pour se réchauffer. Tiens qui vient avec la soupière ?
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 21h10 - Posté par

Claude n’y vas pas, tu vas recevoir un coup de louche !

T’es un ami , je t’avertis.

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 21h48 - Posté par

Allez Claude, n’écoute pas ce vilain. Il a tellement peur, qu’il nous donne rendez-vous pour l’année prochaine.
Fin de récréation.
Bonne soirée à tous.
Juliette.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 09h23 - Posté par

Merci pour cet accueil chaleureux...promis je ne ferai d’ombre à personne...je suis tellement petite...sourire à vous...
LA PETITE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 16h19 - Posté par

Thom et Roberto, n’auriez-vous pas détourné Karl&rosa du droit chemin ?
J’attends depuis des jours mes spaghetti carbonara, assise seule devant une assiette vide et un verre-écluse...
Le Fou de Bassan aurait-il accroché de nouvelles victimes ?
Bigoudène


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 16h34 - Posté par

Bonjour La Bigoudène,

Tiens ! tiens ! Est-ce que l’Auberge rouge à Groix serait fermée ? Je comptais m’y rendre, ma pirogue était prête à appareiller.

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 17h34 - Posté par

Bonjour cousine...Bigoudène... moi suis de la petite mer...et suis la petite dernière ici...Kenavo
LA PETITE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 19h55 - Posté par

"LA PETITE" mon oeil oui !

Allé ma belle kenavo et ken arc’hoazh

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 20h20 - Posté par

HALTE A L’APPROPRIATION INDIVIDUELLE DES MOYENS DE SEDUCTION !

Depuis quelques temps , nous voyons un individu essayer de se construire un empire par la seduction , à partir du moment ou nous constatons que le concurrence libre et non faussée ne peut plus s’exercer , nous sommes en droit de reclamer une collectivisation des moyens de séduction , et meme la mise en place d’un plan quinquennal d’amenagement du territoire pour eviter que certaines régions de notre pays ne soient mises en coupe réglée par une multinationale ARL , née sur les bords de la meditérannée , alors que d’autres régions n’ont plus droit à la séduction , osons le mot , nationalisons la séduction qui doit appartenir au peuple , pour le bien du peuple , et non pour la satisfaction egoiste d’un individu GOULU !
Pour le comité populaire anti monopole de la séduction ,
le porte parole ,
claude de Toulouse .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 20h30 - Posté par

Belle déclaration Claude. Joliment rôdé. T’avais pas préparé ton coup des fois ?
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 13h33 - Posté par

Enfin les paroles d’un grand sage...Adonis est parti..je peux réapparaitre...j’ai l’impression d’être sa proie...je tremble en sa présence...protèges moi de ses griffes grand sage...sourire
LA PETITE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 20h32 - Posté par

T’as vu la PETITE, comment il te décanille notre bel Adonis !
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 21h06 - Posté par

LA PETITE n’écoute pas ces ragots.

Je suis un bénévole débordé.

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 21h24

Bonne fin de semaine à toutes et à tous mes ami(e)s !

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2007

I love you

Esteban



FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 21h40 - Posté par

Ca y est notre Esteban, s’en va en pirogue, sous d’autres cieux. Il nous plante là. Pauvre PETITE, ça commence mal pour toi. On ne le reverra qu’en 2007 !!!
Allez bonne route Adonis.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
27 décembre 2006 - 22h31 - Posté par

quel délire ! je vous quitte 24h .....pour un troisième gueuleton ...j’en peux plus !!!!!
et je vous retrouve avec les nouveaux(elles) , bienvenue ! dans un état proche du délirium !!!
qu’avez-vous bu pendant mon absence ?

heureusement que claude est là pour cadrer un peu tous ces jeunes impétueux...

claude, mon tendre, merci de ces douces paroles, je te retouve sur NOTRE île. ne t’inquiète pas de l’adonis qui me vante son poitrail, pour moi aussi ce petit goût de sel sur nos lèvres me suffit... tendres baisers....

surtout , ne fermons pas le fou avant 2007 !

bisous à tous


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 11h38 - Posté par

D’accord Anna, je te suis.
Pour ce qui est du délirium, faudrait voir aussi du côté des chaussettes. J’ai comme une impression bizarre qu’elles n’étaient pas dans leur état normal...
Et comme par hasard, tu t’absentes juste à ce moment là. Etrange, étrange...
Bises
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 12h05 - Posté par

Salut juliette ,
grosses bises pour commencer , je remarque que le délirium qui souffle sur le fou à l’air de rendre les amis heureux , nous n’allons pas nous en plaindre , pour ce qui nous concerne avec Anna , sur notre ile et pendant vingt quatre heures , nous ne serons pas changés en statues de sel , et le souffle de vie s’echappant de nos levres sera porteur de toutes les langueurs océanes .Elles arriveront jusqu’au fou , et cette année le rythme des fetes sera donné par Sega et Maloya qui berceront notre troquet .
bises à ma basque préférée ,
claude de Toulouse .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 15h10 - Posté par

SALUTATOUS !

On était trois - Victor, Marco et moi - pour tracter... un peu plus d’une heure et demie... Bon accueil avec un peu de curiosité... mais pas de contact très prolongé à cause du froid.
Après, un petit café au Touquet’s, et on est rentrés faire nos tambouilles...

Victor m’a dit qu’il trouvait que les événements dans l’AU lui faisaient penser au roman de Malraux "la condition humaine". Cela se passe à Shanghaï en 1927. Les nationalistes du Kuomintang de Tchang Kaï-Chek marchent sur la ville pour s’assurer ce point stratégique. Les communistes décident de les aider en organisant le soulèvement des ouvriers de la ville portuaire, contre les milieux d’affaires occidentaux (parmi lesquels les français) et chinois...
Pendant le soulèvement, Tchang Kaï-Chek prend ombrage de cette aide qui le gêne dans sa conquête du pouvoir et se retourne contre ses alliés. Il fait assassiner des milliers de communistes, réservant aux chefs le supplice d’être balancés vivants dans les foyers des locomotives. C’est notamment le sort réservé à cet internationaliste vétéran de la révolution d’octobre KATOW...

J’arrive ici et qu’est-ce que je vois ? Qu’Estéban sort tout droit de l’école des Hautes Études Commerciales pour s’auto-promotionner sur le marché de la séduction !
Claude, tu as raison de dénoncer cette privatisation rampante !
Estéban, on le voit pas pendant des jours et des jours, et brusquement le voici sapé comme un dandy, en costume trois-pièces, pour se faire valoir comme grand capitaine d’industrie...
Explique-toi, Estéban !
En attendant, moi je vous chante

"LE CHANT DES OUVRIERS

Nous dont la lampe, le matin,
Au clairon du coq se rallume,
Nous qu’un avenir incertain
Ramène avant l’aube à l’enclume

Nous qui, des bras, des pieds, des mains,
De tout le corps luttons sans cesse,
Sans abriter nos lendemains,
Contre le froid et la vieillesse

[Refrain]
Aimons-nous et quand nous pouvons
Nous unir pour boire à la ronde
Que le canon se taise ou gronde
Buvons, buvons, buvons
À l’indépendance du monde !

Nos bras sans relâche tendus
Aux flots jaloux, au sol avare,
Ravissent leurs trésors perdus,
Ce qui nourrit et ce qui pare :
Perles, diamants et métaux,
Fruits du coteau, grain de de la plaine ;
Pauvres moutons, quels bons manteaux
Il se tisseavec votre laine !

Aimons-nous et quand nous pouvons
Nous unir pour boire à la ronde
Que le canon se taise ou gronde
Buvons, buvons, buvons
À l’indépendance du monde !

Quel fruit tirons-nous des labeurs
Qui courbentnos maigres échines ?
Où vont les flots de nos sueurs !
Nous ne sommes que des machines
Nos Babel montent jusqu’au ciel,
La terrenous doit ses merveilles :
Dès qu’elles ont fini le miel
Le maître chasse les abeilles...

Aimons-nous et quand nous pouvons
Nous unir pour boire à la ronde
Que le canon se taise ou gronde
Buvons, buvons, buvons
À l’indépendance du monde !

Au fils chétif d’un étranger
Nos femmes tendent leurs mamelles
Et lui, plus tard, croit déroger
En daignant s’asseoir auprès d’elles
De nos jours, le droit du seigneur
Pèse sur nous, plus despotique :
Nos filles vendent leur honneur
Aux derniers coutauds de boutique

Aimons-nous et quand nous pouvons
Nous unir pour boire à la ronde
Que le canon se taise ou gronde
Buvons, buvons, buvons
À l’indépendance du monde !

Mal vêtus, logés dans des trous,
Sous les combles, dans les décombres,
Nous vivons avec les hiboux
Et les larrons, amis des ombres ;
Cependant notre sang vermeil
Coule impétueux dans nos veines ;
Nous nous plairions au grand soleil
Et sous les rameaux verts des chênes

Aimons-nous et quand nous pouvons
Nous unir pour boire à la ronde
Que le canon se taise ou gronde
Buvons, buvons, buvons
À l’indépendance du monde !

À chaque fois que par torrents
Notre sang coule sur le monde
C’est toujours pour quelques tyrans
Que cette rosée est féconde ;
Ménageons-le dorénavant
L’amour est plus fort que la guerre ;
En attendant qu’un meilleur vent
Souffle du ciel ou de la terre

Aimons-nous et quand nous pouvons
Nous unir pour boire à la ronde
Que le canon se taise ou gronde
Buvons, buvons, buvons
À l’indépendance du monde !"

Cette chanson à la gloire de la Révolution de 1848 a été écrite par Pierre DUPONT (1821-1870).

Là, je vais à la Mairie accompagner un garçon de 21 ans pour se faire inscrire pour les élections.
Je repasse au Fou dans une heure ou deux... Préparez-moi un verre de vin-chaud avec cannelle.
Ciao et fraternité,

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 16h32 - Posté par

Ah NOSE, toujours sur le qui vive. Voilà qu’après avoir chanté la rébellion, et soufflé dans les trompettes du rassemblement, tu repars avec un jeune pour l’inscrire sur les listes électorales. Eh, les Jeunes et autres, à la Bastille, euh, pardon, à vos mairies avec vos cartes d’identité. C’est simple, gratuit et indolore et ça peut changer la vie. Il le faut. Trop de malheurs il y a.

Allez, je te prépare un vin chaud à la cannelle, tu l’as bien mérité et je vais mettre une bûche dans la cheminée.
A plus tard, cher NOSE, notre ange préféré.
Bises
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 16h39 - Posté par

VOILA... C’EST FAIT !

... Et ça n’a pas pris plus de 20 minutes en tout et pour tout.Il m’a dit qu’il n’aurait pas cru que c’était si simple... Dire qu’on s’est renbcontré au marché ce matin !
On s’est mis d’accord pour se tenir au courant pour la campagne électorale et les jours de vote. Dommage qu’on soit pas du même bureau de vote... Mais, bon, on s’arrangera pour que personne n’oublie son devoir.

Bon, maintenant mon vin chaud... alors que la lumière décline dehors.

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 16h41 - Posté par

AH MERCI JULIETTE...

... qui pense à moi !
Je t’embrasse.

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 17h01 - Posté par

Bien sûr que je pense à toi. T’étais trop occupé, mais t’aurais déliré à volonté avec les chaussettes d’Anna. D’ailleurs, je la soupçonne d’entretenir des liens secrets avec quelque sorcier de par chez elle...
Chose promise, chose due, tiens voilà ton vin chaud à la cannelle.
Bises,
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 09h23 - Posté par

Cher Nose,

De ce monde "ouvrier" là, nous pensions en être définitivement sortis

Malheureusement, il semblerait que nous ayions à le regretter ?

Le choix que l’on nous prépare :

Travail dur, pénible et peu payé

ou

PAS DE TRAVAIL DU TOUT.

Pauvre jeunesse !

Michèle


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 16h45 - Posté par

Coucou, Claude,
Te voilà devenu romantique. Anna a un heureux effet sur toi.
C’est beau de roucouler, quoiqu’en disent certains sur le site. Qu’ils viennent, ils verront comme c’est doux de se laisser aller à la poésie, un élixir magique à la main, qui apaise les tensions, les angoisses.
Dis Claude, qui est Sega et Maloya ?
Tiens en attendant, goûte de ce chocolat chaud péruvien.
Tendres bisous
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 17h16 - Posté par

LE MALOYA & LA RÉUNION...

... Je suis loin d’avoir toute la science vivifiée aux sources-mêmes de la culture populaire réunionnaise de Claude, mais d’une part Claude m’a fait cadeau d’un CD qu’il a enregistré pour moi de Ségas et Maloyas, et d’autre part, ce matin de 4H30 à 5H sur France Inter, j’ai entendu une émission qui donnait des infos là-dessus.
D’abord ils disaient qu’à la Réunion, c’est l’été en ce moment et qu’il y fait 28 à 32 degrés le matin, dans les lumières rouges et orangées des arbres appelés "flamboyants".
D’autre part, ils reliaient les fêtes de fin d’année à la célébration de la libération de l’esclavage (20/12/1848)... Cette célébration dure jusqu’au premier de l’an !
Le Maloya est une musique jouée avec des instruments africains, et d’autres "indiens", ajoutés au fure et à mesure de l’histoire de l’esclavage. À cette occasion, les esclaves (qui ne parlaient pas tous la même langue) se transmettaient des informations chantées par des phrases répétitives et nostalgiques...
Voilà pour les mots d’explications... Peut-être Claude va-t-il y ajouter des précisions...
Mais le mieux c’est effectivement d’écouter des maloyas et ségas.

Bon je reprends un vin chaud à la cannelle ! T’es trop bon tà !

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 17h49 - Posté par

Merci Nose, pour ces explications. On n’a jamais fini d’apprendre. Le jour où l’on comprendra que notre culture n’est pas le centre du monde, on découvrira beaucoup de richesses chez les autres.
Le Monde m’enchante et toutes les cultures se valent et méritent le plus grand respect.

Tiens, je vais prendre moi aussi un verre de vin chaud à la cannelle. Il va faire froid cette nuit.
Ca me rappelle qu’une herboriste disait que son père, pendant la guerre, trempait le tisonnier chaud dans le vin pour l’enrichir en fer ! Etonnant, non ?
Bises à toi.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 18h31 - Posté par

AH JULIETTE !

Le poète russe Alexandre BLOCK qui vivait au début du 20° siècle, écrivait ceci qu’il me semble utile à méditer :

"Je sais entendre
Dans les bribes de mots
Le pas brumeux
Des autres mondes..."

C’est ce que dans les musiques, dans les romans, dans les cuisines et les breuvages, dans les poèmes,etc. nous devons apprendre à entendre de tous nos frères humains... dans leurs "autres mondes".

NOSE DE CHAMPAGNE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 18h39 - Posté par

Rien à rajouter aux explications de l’ami Nose sur le Maloya , si ce n’est qu’il etait interdit dans l’ile jusqu’en 1974 , pas trop sur de la date à 2 ou 3 ans prés .
Et pire que je suis un vrai saloupiot qui doit envoyer un disque de pur Maloya à Nose depuis deux mois , mais que j’ai perdu son adresse , ami Nose envoyes moi de nouveau ton adresse par E mail , désolé je l’ai noté pour ne pas la perdre , mais ou ?
De Gaulle avait raison l’age est un naufrage !
je vous embrasse tous
claude


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 18h58 - Posté par

Les Flamboyants sont rouges et parfois oranges , une allée de flamboyants c’est merveilleux , en allant sur Le TAMPON , il y en a de magnifiques , mais à mes yeux le JACARANDA avec ses grappes de fleurs bleues ou violines est une splendeur , meilleure saison à mon gout octobre novembre , il n’y a pas encore de fruits , mais les couleurs sont merveilleuses , l’eau doit etre à 26° et il ne fait pas trop chaud , un petit 28/30° , en ce moment à ST Louis par exemple , sud ouest de l’ile il doit faire un bon 38° , toujours un peu de vent bien sur , c’est une ile , mais 38° quand meme !
Pour peu que vous voyez un paille en queue dans les airs , vous n’aurez pas perdu votre journée
Prochain voyage juillet /aout , l’eau est à 24° , mais seuls les metros se baignent , les locaux la trouvent froide .
je m’arrete , certains vont m’accuser d’avoir des liens avec l’office du tourisme .
bises ,
claude


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 19h12 - Posté par

EFFECTIVEMENT...

... ça fait très carte postale !
Mais les couleurs, les odeurs, les saveurs... C’est tout ce qu’il nous faut !
Allez, un rhum blanc pour moi avec un peu de citron.

Au fait Claude, ton "fil" sur la jeunesse et le monde politique m’a intéressé et j’aurais bien aimé y dire quelquechose, mais je n’ai pas envie de croiser le fer avec les auteurs des commentaires sectaires étroitement partisans qui ne cherchent même pas à prendre de la hauteur.
Par exemple, quand ils rapprochent les 37% d’intéressés par Olivier Besancenot et les 4 ou 5% de la LCR, pourquoi cela ne produit-il pas chez eux un déclic ?!!!
Cela dit, moi je remarque que dans mon entourage, familial comme militant, Clémentine Autain se taillait un succès d’estime certain chez les jeunes...

Et puis, la réflexion sur l’idéologie dominante et les appareils idéologiques d’Etat, c’est pas non plus leur tasse de thé... Alors, je préfère mettre un texte de Mahmoud Darwich sur mon blog...

Bon, je reprends un deuxième verre de rhum !

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 20h04 - Posté par

Nose, tu vois juste. Les jeunes et pas qu’eux, ont semble-t-il besoin de rêves, d’espace et de liberté. Les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes que les générations précédentes. C’est l’évolution normale de toute société. On ne peut pas leur en vouloir. Ils sont comme on les a fait.
Il faut oser la rénovation pour satisfaire une forte demande de changement. Vouloir croire en un avenir meilleur et non pire, c’est le moteur, mais il manque la carrosserie et les roues pour y aller. J’ai cru un instant que l’AU serait cet engin formidable qui nous transporterait au delà de nos espérances, mais la machine refuse d’avancer. Qu’est-ce qui bloque ? C’est la question.

Allez, Nose, et Claude aussi, prenons ensemble un bon petit remontant au citron bio.Mmm, ça sent bon.
Bises
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
28 décembre 2006 - 23h03 - Posté par

coucou les amis

le citron bio, c’est très bon juliette....mais ça ne va pas nous remonter beaucoup !

ce soir il fait un froid de canard sur la baie, je prépare un grog au calva : par personne, 5cl de calva, 20cl de cidre brut, 2 cuillerées à café de sucre de canne et 4 cerises à l’eau de vie...hum, sentez ce parfum prometteur qui monte jusqu’à vos narines !

t’as raison , juliette, il n’y a pas que les jeunes qui rêve d’espace et de liberté....les pépés et les mémés aussi...c’est pour celà que claude m’emmène sur son île ! na !

une île entre le ciel et l’eau

une île, notre île.....

je vous annonce à tous, l’arrivée d’un toutou, dans notre maison, un tout fou labrador, du nom de TICO. nous n’en avions plus depuis la mort de notre vieux colley, il y a trois ans. ça déménage, mais quel bonheur ! longues balades dans les polders avec tout au fond le mont qui dresse sa silhouette dans la brume ! les vols de canards qui zèbrent le ciel bas... les cris aigus des courlis qui signent l’arrivée du froid.... voilà le décor de cette fin d’année en normandie , aux confins de la bretagne

juliette, je te prépare l’histoire de "la sorcière aux chaussettes d’or" qui hante la forêt de Brocéliande....

bisous, gros, gros anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 00h01 - Posté par

Ah, chère Anna, tu me gâtes beaucoup, d’abord avec le grog au calva, et puis avec l’histoire mystérieuse de la sorcière de Brocéliande, que j’attends avec impatience et Thom aussi.
Sinon, grâce à ta belle description près du Mont, je me suis téléportée là-bas, et j’avoue que cette ambiance est propice à écouter une bonne histoire devant le feu du Fou, avec ton grog. Comme quoi, le bonheur est fait de petites choses qui ravissent le coeur.

Bienvenu à Tico qu’il faudra présenter à Lulu et Marcel.
Bonne nuit
Bises
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 09h03 - Posté par

""Comme quoi, le bonheur est fait de petites choses qui ravissent le coeur.""
Je découvre la recette du grog au calva , ce matin . Bien sur j’attendrai le soir pour y gouter , j’ai quelques petites choses à faire dans la journée , ce matin le coton est tombé sur la ville rose , vingt metres de visibilité au maximum , et tous les bruits nous arrivent ettoufés .
Tico tico par ci , tico tico par là , ce chien porte un nom qui va lui donner du rythme !
bonne journée à tous ,
bises à toutes les filles du fou , salut aux mecs ,
claude de T.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 10h32 - Posté par

Salut Claude,
Tu vas pouvoir nous faire un gros bonhomme de neige en coton, pour la plus grande joie de Luna Flor et de nous-mêmes. J’ai idée que ça va plaire aussi à Tico...
Ici, il est tombé quelques flocons il y a deux nuits, mais ça n’a pas duré. D’ailleurs le soleil est là.

Bises à tous et à plus tard.
Juliette
Tico,tico, par ci, tico tico par là...ça me rappelle une chanson...


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 10h33 - Posté par

%#§ !& QUI A VOULU RETARDER MON DÉPART ?

C’est toi Juliette qui a percé la coque de ma pirogue ? Bon j’ai compris...mais je dois tout de même partir.

Heureusement que j’ai du tissu en Kevlar et un peu de résine composite c’est l’affaire d’une heure, le temps, que çà sèche.

Dis donc Anna, dans ta mixture anesthésiant la libido tu as oublié le fameux sel qui appâte ton pépé.

D’ailleurs il ne répond pas, tu l’as vexé, tu l’as appelé pépé.

Rien n’est inconnu en sorcellerie chez Juliette, elle a la faculté de se tétéporter.

Cloclo si tu reviens, lis bien ce qu’a écris Anna, elle a un nouveau toutou Tico, elle attend son deuxième "pépé" sur l’île.

Claude, mon ami, écoute bien Esteban, c’est un piège, comme Tico :"Assis, Couché, Assis, couché" et pan sur le museau. Quand a la "bagatelle"...Rien, Nada !

Il va falloir les dresser ces donzelles, sauf Léa c’est un ange. Reste à voir LA PETITE que j’impressionne, c’est la faute de juliette, un braconnier ne divulgue jamais l’emplacement de ses pièges.

LA PETITE, n’est crainte, je suis sentimental comme toi, tendre comme toi, "candide" comme toi...nous reverrons-nous en 2007 ? ...

Et les abdos de Thom, vous avez vu ? Il est mortel ha ! ha ! ha !

Cher Nose, cher frère tu te ranges du côté des tigresses, méfies-toi même tes chansons n’auront cure de leur férocité. on peut être indigent et aussi très galant...  ;D

À bientôt mes chéri(e)s

Ce coup-ci c’est pour de bon je largue les amarres :

FELIZ AÑO NUEVO Querido(a)s amigito(a)s

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 10h50 - Posté par

Pardon :"Leur férocité n’auront cure de tes chansons"

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 11h29 - Posté par

Tiens, tiens, voilà Esteban qui passe en courant d’air au Fou.
Vas, vas, cours, vole, tu ne perds rien pour attendre, parce que nous les donzelles on va pas se laisser dresser comme tu crois. Le machisme ne passera pas au Fou ! Je sais que Anna, Léa et la Petite sont d’accord avec moi et même Claude, Nose et Thom.
Alors, attention bel Adonis de ne pas te retrouver avec ta pirogue en haut d’une montagne de sel, en train de ramer dans le vide !

Claude, pourquoi tu pousses les nuages plein de neige vers chez moi ? Tu veux me cacher le soleil ?

Bises à tous.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 11h27 - Posté par

SALUT ANNA...

... Tu sais comment on appelle les courlis (numenius), en Champagne ? Non... Eh bien ce sont des "gourlus"... On les voit en fin d’été, avec leur long bec recourbé, sur les bords des grands lacs-réservoirs tandis que les outardes canepétières (tetrax tetrax) sont là au printemps dans le boccage champenois (sud marnais)...

Et un calva bien tassé, pour un drôle d’oiseau !

NOSE DE CHAMPAGNE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 11h40 - Posté par

AU FAIT !

Ici aujourd’hui, il fait très très froid (- 3°C) ce matin... Quand Lulu est sorti dans le jardin à 9 heures, ça ne l’a pas empêché d’aller se rouler dans l’herbe pétrifiée et blanchie par le gel. Mais il n’est pas resté longtemps dehors.
Il fait un salut de la papatte à Tico... Bien vu, Claude pour le Tico-Tico-par ci et Tico-Tico-par là : c’est un morceau très entraînant.
Moi je viens de mettre la "Ronde des Trolls" de Grieg sur la platine et je vais m’écouter çà pendant que je lis un recueil de nouvelles présentées par Michael CONNELY (chez Rivages/Noir... j’en parlerai prochainement dans mon blog)...
Tiens je vais reprendre un grog-calva à la santé de vous tous et de la pirogue d’Estéban, ce pirate des mémères du Sud !

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 13h11 - Posté par

Ami nose ,
""d’Estéban, ce pirate des mémères du Sud ! ""
ton message arrive quand le soleil parvient enfin à percer le brouillard , et non la neige juliette , mais ce surnom va coller à la pêau d’adonis , rien que pour cela je t’embrasse ami !
claude
renvoies moi ton adresse par email STP .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 13h38 - Posté par

Mes excuses Claude, ce sont les effets prolongés du grog ensorcelé d’Anna qui me plonge dans le brouillard.
Sinon, le surnom pour Esteban, c’est une jolie trouvaille : "Adonis, ce pirate des mémères du Sud". Ya de quoi rire ! Bravo, 50 points à la maison de Nose.

A plus, les amis
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 22h43 - Posté par

pour juliette.. Brocéliande

Les eaux frémissantes d’un petit ruisseau semblaient se perdre au fond des bois irriguant de leurs bienfaits les vieux arbres environnants. Seul, le halo blafard de la lune pénétrait à travers les frondaisons. C’était la lune rousse, période faste pour les hôtes étranges de ces bois....

Ce soir-là, Adonis, fils du diable et d’une mortelle, cherchait la fontaine du Val sans retour. Cachée dans les landes, il avait l’impression de s’en approcher et tournait autour, puis s’en éloigner. Soudain, la source se dévoila par surprise.

Un rire cristallin s’éleva à cet instant : la fée Léa s’ébrouait dans les eaux qui coulaient entre des racines de chêne, et ces eaux étaient en état d’ébullition....Léa sortit de l’eau...

suite au prochain numéro !!!

alors ce grog, ça vous a-ti réchauffer ?

bonne nuit douillette, sous la couette, je vous embrasse.....anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
29 décembre 2006 - 23h35 - Posté par

... je sors de l’eau et te souhaite de faire de beaux rêves ...
Bises, Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 11h50 - Posté par

Salut Anna et Léa,
Elle commence bien ton histoire : Adonis, fils du diable... Esteban va être content de l’apprendre...et puis cette fontaine "va(l) sans retour"... inquiétant.

Pour ce qui est de ton grog, c’est drôle à dire, mais j’ai vu la forêt de Brocéliande, comme si j’y étais. Bon euh, j’en reprendrais bien un autre ce soir.

A plus tard, près de la cheminée.
Bises, Juliette.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 12h45

SALUTAVOUS BRAVES PIOUPIOUS !

... Voilà, je me suis levé avec un drôle de goût dans la bouche et dans la tête en pensant au dictateur irakien exécuté par plus barbares que lui... et je ne parle pas de ses bourreaux directs !

Ce matin, il fait ici moins froid qu’hier... mais il pleut et tout est gris... une horreur !
On se demande ce que fait le ministre du tourisme !
Ben, peut-être qu’il en fait... (du tourisme).

Je viens de mettre à jour mon blog (http://nose2champagne/).
À la date de ce jour, Le Merle Moqueur vous dira tout sur les élections au CA d’ATTAC et sur ceux qui vous parlent "Depuis l’Ombre... Pom-Pom-Pom-Pom" !

Bon là il me faut un petit Whisky et je vais me prendre un Ballantines 12 years old !

À ciao et fraternité !

NOSE DE CHAMPAGNE



FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 16h05 - Posté par

Ok un whisky Nose ! 12 years old. C’est le minimum qu’il nous faut là !
Cheers !
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 18h41 - Posté par

WHISKY A 16 HEURES !

Je sais bien que le pirate est parti à l’abordage des méméres du sud , Léa , mais ce n’est pas une raison pour attaquer si tot , dans quel etat seras tu vers 22 heures , tu ne sauras meme plus ou sont tes chaussettes !
Viens plutot diner avec nous , Anna à préparé une grande poellée de coquilles st jacques , quelques huitres en entrée et des ananas victoria que j’ai reçu hier , tout ceci avec un petit blanc sec , c’est mieux que du whisky toute seule , non ?
je t’embrasse
claude de T.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 19h01 - Posté par

Mmm Claude, repas gourmand pour gourmets du Fou. Si Léa veut rester avec son wisky, moi je rapplique en vitesse avec un petit vin d’Alsace. Ben quoi, je sais que c’est pas mon pays (Basque), mais c’est pas une raison pour pas goûter tout ce qui se fait ailleurs !

Anna, on se prend un petit kir au cidre avant ?
A de suite, bises, Juliette.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 19h12 - Posté par

UN KIR AU CIDRE ?!?!?!

Je connais un chanoine qui va se tordre d’indignation s’il tombe sur cette proposition !
Pourquoi pas un champagne de californie tant qu’on y est ?
Je veux pas faire le rabat-joie, mais il faut un peu de discipline...
On peut trouver des vocables appropriés aux situations et aux breuvages formés de mélanges nouveaux sans emprunter des appellations garanties...

Alors, je propose qu’on ouvre un concours pour trouver un vrai nom à cette boisson faite de cidre et d’autre chose qui est probablement du sirop ou de la liqueur de cassis, si on respecte bien les ingrédients homologués...
Et puis faisons de même pour toutes les boissons qui empruntent à d’autres.

Moi j’ouvre une bouteille de brut blanc de blanc de la coopérative des Grappes d’Or à Oger, au coeur du vignoble champenois et j’offre la tournée générale...

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 21h28 - Posté par

Hello Nose,
Je suis vraiment désolée de t’avoir choqué avec mon kir, mais je tiens la recette d’un cuisinier, qui a remplacé le vin blanc par le cidre. Sinon le sirop est plus ou moins le même, ça peut se faire avec un sirop ou liqueur de mûres. C’est pas très commun, mais ça fonctionne aussi au niveau du palais.
T’offusques pas sur l’appellation, c’est comme les moules, qu’elles soient cuites au vin blanc, ou à la bière, se sont toujours des moules.

Allez, sans rancune mon petit Nose, sers-moi un kir (et pas un wisky, je n’aime pas ce breuvage, qui vous va mieux à vous messieurs).

A plus,
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 22h33 - Posté par

eh ! oui, cher nose....c’est le kir breton : liqueur de cassis + cidre..... mais moi je préfère le kir royal !!!! anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 01h10 - Posté par

Une seule bouteile pour tous les présents, c’est sans compter avec ma descente... proverbiale :-))
Bigoudène


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 06h23 - Posté par

Moi j’ai toujours du Champagne en stock.
Bienvenu !
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 11h02 - Posté par

est-ce que tu prévois le chouchenn ??? anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 13h00 - Posté par

Du Chouchenn ? J’en ai acheté il y a quelques années quand je suis allée de par chez toi, mais je ne l’ai pas aimé. Faudrait voir avec Nose, pour améliorer la recette et peut-être que je le boirai !
Bigoudène serait-il intéressé ?
A plus, Juliette.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
1er janvier 2007 - 11h17 - Posté par

MAIS NON, BIGOUDÈNE...

... pas qu’une seule bouteille à boire...
Mais pour ouvrir toutes les bouteilles, on le fait une par une, sinon la mousse va couler partout...
Ouvrir une bouteille de Champagne, çà demande de la technicité, de la connaissance du produit et du respect du travail concentré dans le "format".

Sinon, on lèvera autant de bouteilles que possible !

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 19h13 - Posté par

Hello Cloclo ! Tu sais qu’avec un whisky tu n’es jamais seul.
Et puis il y a Nose qui m’accompagne tout de même !!!

Je laisse Juliette aller vous tenir la chandelle. Et arrêtez un peu de vous empifrer tout le temps, c’est lassant ! Pensez à tous ceux qui préfèrerait lire la suite de l’histoire d’Anna.

Moi en attendant, je reste avec Thom, j’espère qu’il va me mettre d’autres dessins pour me faire rire encore.

On continue avec le Champagne Nose ?
Bises,
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 21h13 - Posté par

Léa, t’es trop forte, le wisky aidant, pour avoir deviné que j’allais tenir la chandelle. Il fait si sombre au Fou !
En fait, c’est convenu avec Anna.

Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 21h48 - Posté par

Juliette, tu pourras prendre garde à ce que Claude mette bien ses chaussettes. Il ne faudrait pas qu’il attrape froid notre papinou dans un excès de zèle.
Et puis tu nous les couches pas trop tard.
C’est gentil de ta part quand même de te dévouer comme ça une veille de réveillon. Heureusement qu’il y des gens comme toi.
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 21h52 - Posté par

La jalouse !
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 22h55 - Posté par

les coquilles mijotent doucement dans une sauce à la crème safranée.. un petit pouilly fumé serait idéal !
je viens aussi de cuire 3 homards des îles Chausey... pour demain ! avis aux amateurs !

et la petite luna, va-t-elle bien, cher claude ?

encore quelques heures et 2006 s’éteindra...mais pour moi, elle restera l’année de ma rencontre avec les FOUS, léa, juliette, la petite... nose, esteban....et CLAUDE !
je vous embrasse tous....un petit baiser au goût de sel...pour qui vous savez !

anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 19h11 - Posté par

C’est affreux, Nose, répondre à la barbarie, par la barbarie, est-ce que ça résoud la barbarie. Que nenni. Les barbares courent toujours. C’est à hurler. J’aurais préférée que S.H. soit enfermé à vie avec tous les communs, pour qu’il voit enfin la vraie vie. Mais le sort en a décidé autrement aujourd’hui.
Allez, n’y pense plus, laisse les barbares se manger entre eux, et viens délirer au Fou, c’est plus sain.
A plus, bises, Juliette.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 22h47 - Posté par

j’attends depuis 19h pour vous rejoindre.... Free était aux abonnés absents.... coucou me revoilou !!!

brocéliande 2

donc Léa sortait de l’eau.....et posa ses pieds nus sur un gros bloc de pierre qu’on appelle le perron. Elle secoua ses longs cheveux cendrés et dans une douce plainte implora Nose, le dieu des étoiles, de la sortir de la solitude dans laquelle un sort funeste l’avait plongée, une nuit blafarde où elle avait croisé le chemin de Juliette, la sorcière aux chaussettes d’or. léa s’élança alors dans un séga endiablé et s’écroula sur la pierre magique, splendide dans sa frêle nudité.

Adonis, blotti derrière le tronc d’un hêtre gigantesque, appelé "Le Hêtre du voyageur" assistait, médusé, au spectacle qui s’offrait à ses yeux. Qui était cette sublime créature ? Jamais aucune rumeur n’avait évoqué la présence d’une telle donzelle en cette forêt qui appartenait au chevalier Claude de Toulouse. Envoûté par cette mystérieuse apparition, Adonis voulut s’en approcher mais un infime bruissement réveilla Léa. En quelques secondes, elle disparut dans une brume légère......

anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 22h57 - Posté par

Super ! Je vais pouvoir maintenant bien m’endormir et faire de beaux rêves.
Bises, Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
30 décembre 2006 - 23h05 - Posté par

Alors, Anna, je suis la sorcière ? Pourquoi moi plutôt que Léa ? Tu sais bien qu’on ne les aime pas, que c’est une caste de parias !
Bon, je te fais confiance, fais-moi un destin héroïque et joyeux, et buvons de ton kir royal (comment tu le fais celui-là ?).

Entre nous Anna, est ce que tu ne serais pas un peu écrivaine, des fois ?
Me voilà redevenue enfant, par un coup de baguette magique...
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 09h47 - Posté par

juju...toutes les sorcières ne sont pas de vilaines vieilles femmes au nez crochu, tout de noir vêtue... rappelle toi ma sorcière bien-aimée.... mais non c’est vrai tu es trop jeune pour cette époque héroïque !!!! la sorcière a le pouvoir magique et peut tout faire !!!!
bises juliette

tout le monde dort encore ? debout là-dedans....
moi j’ai déjà promener tico !
anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 12h41 - Posté par

Alors, d’accord Anna, puisque tu le vois ainsi, ça me rassure. Finalement, c’est mieux que d’être l’odieuse fée Carabosse.
Bises, Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 06h22 - Posté par

Anna, ne te laisse pas perturber pas la sorcière Juliette.
Bisous,
La fée Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 08h09 - Posté par

Anna, ne te laisse pas perturber par la sorcière Juliette.
Bisous,
La fée Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 11h03 - Posté par

pas d’inquiète Léa, c’est moi qui détient son sort entre mes mains.... anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 11h47 - Posté par

Salut Anna ,
je te fais mon interprete auprés de tous les amis et toutes les amies du FOU de BASSAN , pour leur présenter mes meilleurs voeux pour l’année à venir .
Qu’en pleine santé , ils soient tous capables de s’emerveiller comme des enfants devant les splendeurs du monde , qu’ils soient tous capables de bouillir de colére devant les miséres du monde , que , quelque soit leur age , ils soient tous capables de sentir leur coeur battre pour le sourire d’un ou d’une inconnue (au choix ) , une pincée de bonheur pour chacun d’entre vous ou plutot une poignée de bonheur !
je vous embrasse tous mes ami(e)s
A l’an prochain .
claude de Toulouse .
Pour toi Anna , je rajoute un soupçon de sel .
Luna Flor vous envoie pleins de bisous .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 12h10 - Posté par

Et moi Claude, je n’accepterai tes voeux que de ta bouche !
Non mais alors !
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 12h54 - Posté par

CHERS TOUS, VEUILLEZ ACCEPTER LES JEUNES VOEUX ENTHOUSIASTES D’UN VIEUX JEUNE !

Marcel est sorti à 4H et demi. Il ne faisait pas froid, mais l’air suintait d’humidité...
Marcel s’est dirigé vers le fond du jardin dans les raffales de vent... Je lui ai dit de ne pas trop s’éloigner mais déjà il ne m’entendait plus...
À 5H j’ai pris mes cachets et poudres et je suis allé lire "Moisson noire"... J’avais mis au casque un vieux CD des Beatles du temps où le chanteur était Tony SHERIDAN. Certains disent qu’il n’avait pas de "coffre" mais moi j’ai toujours aimé lorsqu’il swingue "Ain’t she sweet", "What’d I say", "Sweet Georgia Brown" et surtout "Ya ya" !

Ce matin à 9H alors que je préparai le café et les petits pains au four, Marcel m’a appelé, debout à la fenêtre, pour rentrer de sa petite chasse nocturne... Il a bu un peu de lait, puis cassé quelques croquettes et il est allé se coucher sur un de mes vieux pulls dans la chambre de notre fille Sandra, partie fêter le réveillon avec Lorenzo à Paris. (Ils veulent y voir le feu d’artifice ! avant de rentrer demain début d’après midi)...
Marcel dort encore à cette heure, les papattes fermées sur les yeux, et tout en rond...

Moi je suis allé dans le jardin, réparer 3 mètres de clotûre abimée par le vent qui a soufflé cette nuit. Il fallait faire vite pour ne pas que çà s’aggrave. On prévoit des vents un peu plus forts pour cette nuit...

Voilà donc que je veux vous présenter à tous mes voeux les plus chaleureux.
Allai-je vous dire comme Brecht dans le "Chant de Mahagonny N°3" que
"Par un matin gris et pluvieux
En plein whisky
Dieu est descendu à Mahagonny
Dieu est descendu à Mahagonny.
En plein whisky
Nous avons vu Dieu à Mahagonny."
Cela aurait pu se faire, mais ce n’est pas ce que j’ai retenu.

Allai-je vous demander, las de ramer contre le courant qui parait parfois inexorable, de vous convertir au libéralisme et ses admirables oeuvres, en vous préchant ces quelques mots de Brecht toujours (faut pas m’en vouloir, j’ai fait un peu de théâtre dans mon jeune temps)
"Là où passe mon tank
Une route est ouverte
Ce que dit mon canon
C’est ma façon de voir
Mais de tous
Je n’épargnerai que mon frère
Me contentant de lui casser la gueule", comme dirait Ehud OL-MORT aux palestiniens et aux libannais...

Non çà non plus, d’autant qu’il faut que je souhaite bon anniversaire à mon frère Serge qui a 55 ans aujourd’hui à Béziers (que faisiez vous pendant l’été ? Vous ... eh bien, dansez maintenant !)...
Alors, voilà amis, pour sceller ces voeux que je veux pour vous originaux, c’est toujours Brecht, cette fois, adressant ses "Conseils à ceux d’en haut" (NB : chaque fois qu’un mot commence par une majuscule c’est qu’on est allé à la ligne, ce qui n’"est pas toujours respecté sur ce fil)

"Le jour où le soldat inconnu
Fut enterré au bruit des salves de canon
De Londres à Singapour tout travail s’arrêta
À la même heure, ce jour-là
De midi deux à midi quatre
Pendant deux minutes entières
Uniquement pour rendre hommage
Au soldat inconnu.

Mais malgré tout peut-être
Devrait-on ordonner
Qu’à l’ouvrier inconnu
L’ouvrier des grandes villes qui peuplent les continents
On rende enfin hommage.
Un homme quelconque, extrait des mailles du trafic,
Dont on n’a pas vu le visage
Pas aperçu l’être secret
Pas entendu distinctement le nom
À un tel homme l’on devrait
Dans notre intérêt à tous Rendre un hommage d’une particulière ampleur
Avec une émission spéciale :
"À l’ouvrier inconnu"
Et
Un arrêt de travail de toute l’humanité
Sur l’ensemble de la planète."

Bertold BRECHT (traduit par Gilbert BADIA et Claude DUCHET - Poèmes 1 - L’Arche Editeur - Paris)

Avec çà, incontestablement, mes amis, il faut boire un vrai, un bon, un long Champagne brut blanc de blanc 2001 de la Côte des Blancs.
Finissons-en avec cette satanée année 2006 ! Je vous souhaite une très belle année 2007 !
Mais çà dépend aussi de vous !

Baisers et fraternelles poignées de mains à tous,

NOSE DE CHAMPAGNE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 12h34 - Posté par

Cher Claude, je me joins à toi pour souhaiter à tous nos amis du Fou planétaire, une meilleure année 2007. Et comme Anna m’a donnée quelque pouvoir magique, je tenterai d’en user. A commencer par la fin de la faim dans le monde et que l’eau coule à flot dans les déserts. Le jour où nous entendrons un chant d’amour s’élever de la terre, la partie sera gagnée et on pourra aller se reposer.
Bien amicalement, bises de Juju la sorcière.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 13h27
JPEG - 7.7 ko

Voilà ce que j’observe, un verre (minuscule) de rhum letchis à la main, en pensant à vous tous. Vous venez ou je "téléporte" la Fournaise au Fou ? Il faut que vous voyiez tous ça de près !

Salut fraternel aux "fous" et bises aux "folles".

Jo



FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 13h31 - Posté par

J’AVAIS VU À LA TV...

...Mais là, de tout près, Jo, c’est magnifique !
Attention de pas te brûler... avec le rhum letchis !
Fraternellement,
Meilleurs vieux,

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 13h40 - Posté par

Viens Nose, je te fais griller quelques queues de langoustes directement dans la lave, je les arrose de "jus de letchis". Mais tu seras en retard pour ton réveillon !

Et comme tu dis, meilleurs "vieux" à toi aussi.

Jo


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
1er janvier 2007 - 11h23 - Posté par

TU SAIS, JO...

... j’ai vachement envie de me téléporter rien que pour les queues grillées au jus de letchis et la contemplation de la lave en fusion irradiant la nuit...

Profites-en Jo et raconte nous, frère !

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 14h54 - Posté par

Salut Jo,
Quel beau spectacle. Toi aussi, t’es un peu sorcier ? Serais-tu assez Fou pour que tu nous téléportes la Fournaise en Auvergne, parce que là ça roupille depuis bien trop longtemps, à mon goût ! Rien de tel qu’un beau feu d’"artifce" qui réveille et ravit tout le monde le jour de l’An Nouveau. Bonté, qu’est-ce qui va encore nous tomber sur le coin du baigneur ? C’est ce que je me dis chaque année à la même date.
Alors, pour conjurer le sort, ou se rassurer, on se souhaite, les uns et les autres, bonne et heureuse année. Ca prouve bien qu’on est encore tous reliés aux coutumes païennes. Ca me plaît beaucoup !

Allez Jo, sers-moi un verre (minuscule... ouai, ouai !) de ton rhum-letchis et trinquons au Fou et à la FOUrnaise.
Bises.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 15h33 - Posté par

Zouzou Juliette,

Plus sorcier que moi tu meures ! Nous sommes sorciers de père en fils dans la famille. Etant le dernier de la lignée (quoique mon fils...), je bénéficie de la compétence de tous mes aïeux. Je me demande parfois si ce n’est pas trop de pouvoir dans les mains d’un même...sorcier.

Mon père m’a dit un jour que dans le plaisir le plus important c’est la durée. Comme j’ai beaucoup de respect pour ce vieil homme, je me suis toujours efforcé d’appliquer ses conseils à la lettre. Et je n’ai jamais eu à le regretter !

Alors ne t’étonne pas si je te sers du rhum-letchis dans un verre minuscule ! Par contre, pour ce qui est du nombre de verres... Plus ça dure mieux c’est, m’a dit le vieil homme !

J’ai n’ai jamais eu l’occasion de constater qu’il y avait lieu de reconsidérer sa parole.

Je prévois une queue...de langouste pour toi aussi ?

Bon 2007, Juliette !

Jo


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 16h10 - Posté par

A tes paroles, je reconnais bien là l’étoffe d’un grand sorcier, et j’en suis toute ravie. Les murs du Fou en tremblent de plaisir (les coquins !). Si ton pouvoir incommensurable se limite à ne faire que du bien autour de toi, alors personne ne t’en voudra, bien au contraire...

Et comme tu m’invites si gentiment à venir déguster de la queue de langouste (ha, que j’aime ça avec un peu de... mayonnaise), je me téléporte illico presto au bord de la Fournaise, lieu du grand sacrifice ! Prépare-moi ta collection de petits verres remplis de ton élixir de jouvance. Tu sais qu’en Espagne, on boit l’aguardiente dans des petits verres numérotés uno, dos, tres, cuatro, cinco, seis. Dommage que j’en ai cassé.

A plus, cher Jo,
Bises, de Juju la p’tit sorcière (dixit Anna).


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 18h32 - Posté par

Je t’ai connu de plus belles déclarations Jo. Tu as un peu perdu la main ... Et la queue de langouste c’est d’un mauvais goût ! Enfin c’est peut-être bon pour les sorcières ...

Sinon je veux bien venir avec Nose admirer le volcan (de la photo). Je crois que si tu nous donnes ton adresse, on va tous débarquer.

Chiche !
Bises,
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
31 décembre 2006 - 22h33 - Posté par

mes amis de coeur

je vous souhaite de ne pas être soumis au temps qui passe, mais de savoir en savourer pleinement chaque instant.

si le bonheur se cache dans notre quotidien, je vous souhaite de le trouver dans chaque petit fait et geste....

des baisers à la fleur de sel pour tous

anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
1er janvier 2007 - 10h38 - Posté par

Merci Anna, pour tes paroles délicates, sentant bon la fleur de sel.

Voilà, nous venons de poser le pied dans l’année 2007, qu’elle soit féconde et heureuse pour tous les amis du Fou, et de la planète.

Mais, ce matin en rentrant de ma soirée, 2007 a commencé ainsi : des jeunes (18-19 ans) tentaient de voler une vieille voiture appartenant à un étudiant fauché, et nous avons failli nous "cartonner" avec la voiture d’une demoiselle complètement hilare, qui remontait en sens interdit les rails du tramway... 2007 sera plus Fou que jamais.

Bises à tous.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
1er janvier 2007 - 10h41 - Posté par

Tu te trompes Léa, c’est très bon pour les sorciers et les sorcières. Mais tu ne peux pas savoir, normal...
Bises,Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
1er janvier 2007 - 10h41

Prems !!!

TRES FOLLE ANNEE 2007 !

Mes Amis Folles & Fous !

Mille Baisers !

Mille Calins !

Mille Fous Rires !

Mille Victoires !

Hasta Siempre !

Léa.



FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
1er janvier 2007 - 10h43 - Posté par

Rire...

Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
1er janvier 2007 - 14h19 - Posté par

Je riais, pardon, en fait je souriais pour "prems".
Sinon, Léa, meilleurs voeux à toi aussi.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
1er janvier 2007 - 14h44 - Posté par

Bah oui Juliette, ton balai écrit plus vite que ma baguette magique.
Anna a du régler ça comme ça. Bises,
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
1er janvier 2007 - 21h13 - Posté par

bonsoir les filles.....puisque les garçons ne sont pas venus nous dire bonjour aujourd’hui....on peut penser qu’ils furent très occupés !!

le vent souffle, c’est une vraie tempête : cela inquiète Tico !!!

bonne nuit à tous..... je n’aime pas les fins de soirée comme aujourd’hui !

brocéliande 3... demain

anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
1er janvier 2007 - 21h28 - Posté par

Bonsoir Anna, dommage, j’aurais bien écouté un petit bout d’histoire de Brocéliande, au coin du feu, pendant que la tempête se déchaîne dehors. Aurais-tu réveillé des esprits qu’il ne fallait pas ? Brrr...

Hasta luego,
Bises, Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
1er janvier 2007 - 21h46 - Posté par

C’EST PAS QUE JE VIENS PAS...

...mais les gamins sont de retour et qu’il faut beaucoup qu’on s’active Chantal et moi pour qu’ils garde un bon souvenir de leur 1er janvier 2007 chez nous.
Alors, juste le temps de boire un chouchenn et de vous raconter une histoire pour laisser des traces dans la soirée... C’est une

BLAGUE DE CHIRURGIENS :

Cinq chirurgiens discutent de leur profession dans une salle de repos à l’hôpital.

 Le premier chirurgien commence : "J’aime avoir des comptables sur ma table d’opération. Lorsque vous les ouvrez, tout est numéroté correctement à l’intérieur..."

 "Ouais mais vous devriez voir les électriciens ! Tout est codé en couleurs à
l’intérieur, impossible de se tromper !" ajoute le deuxième.

 "Moi, je pense vraiment que les bibliothécaires sont les meilleurs. Tout est classé par ordre alphabétique à l’intérieur", dit le troisième.

 "Personnellement, j’aime bien les ouvriers de la construction. Ces types comprennent toujours pourquoi il vous reste des morceaux à la fin", déclare le quatrième en riant.

 Le dernier chirurgien prend la parole : "Les plus faciles à opérer sont les chefs. Il n’y a pas de cœur, pas de cerveau, pas de couilles, en plus la tête et le trou du cul sont interchangeables !"

Voilà, çà tranche un peu avec la littérature classique, mais comme dit mon philosophe de poche, "tout est dans tout et réciproquement".

Encore meilleure année à tous !

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
2 janvier 2007 - 10h43 - Posté par

C’est de l’humour communiste ?

(@_@) O_ô =.=

Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
2 janvier 2007 - 10h58 - Posté par

Ah, Nose, toujours le dernier mot, comme ton dernier exemple...

Allez, vas cocoler tes petits romains. On ne le fait jamais assez. Mais dis, tu fais encore allégeance à l’empire romain, toi... ? (rire)

Bises.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
2 janvier 2007 - 14h48 - Posté par

Bonne année à tous et Yec’hed mat
Que 2007 chasse les nuages noirs de votre environnement.
(P.Scr. - Les vents et la mer étant des plus mauvais ici -deux morts hier-
Thom et moi avons attendu Esteban en vain chez Beudeff. Il a dû faire naviguer sa pirogue près de ses côtes sans marée....)

Chanson mélancolique d’un Groisillon pour essayer d’oublier cette misérable année 2006.

MON PETIT GARÇON
(M.Tonnerre/M.Tonnerre)

Dans la côte à la nuit tombée
On chante encore sur les violons
Au bistrot sur l’accordéon
C’est pas la bière qui te fait pleurer
.../....
Refrain :
Mon petit garçon met dans ta tête
Y’a qu’les chansons qui font la fête
.../...

Bigoudène


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
3 janvier 2007 - 09h16 - Posté par

Erreur La bigoudène,

J’ai bien pagayé jusqu’à l’entrée du port, comme tu dis il y avait tempête, c’est pour cela que je ne suis pas resté longtemps.

Vois l’heure de mon arrivée à l’entrée de la darse du port de Groix, Anita avait affiché une belle photo avec inscrit dessus "BONNE ANNÉE 2007", j’ai laissé un message de la part de tous les "fous", par contre toi je ne t’ai pas vu. HAN !

J’ai quitté les éléments déchaînés de l’Atlantique pour retrouver la douceur de ma GRANDE BLEUE.

Sentimentalement ma belle,

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
3 janvier 2007 - 12h42 - Posté par

bonjour à tous, mes amis...
êtes-vous en hibernation ? il est vrai qu’hier soir il était impossible de répondre sur bellaciao !!

brocéliande....

Adonis puisa l’eau de la fontaine pour s’en asperger (pensant faire réapparaître la belle Léa).... se faisant il en renversa sur la pierre.....un énorme orage éclata. Le ciel zébré d’éclairs était effrayant, le tonnerre roulait en cascade et résonnait dans les grottes creusées par la mer en bordue du rivage.

Le bel aventureux ne connaissait point la légende qui veut que quiconque renverse l’eau puisée à la fontaine déclenche un énorme cataclysme.

C’était l’apocalypse ! Le ciel embrasé éclairait la forêt comme un jour de pleine lune. De toute , les bêtes fuyaient en hurlant. soudain la foudre s’abattit sur un chêne au lieu dit " La roche aux fées" , qui ne fut bientôt plus qu’un brasier incandescent, le feu se propageait à une folle vitesse..... Dans cette fournaise, le son ondulant d’une harpe traversa les crépitements, la douce musique s’amplifia.... Apparut dans un halo, la sorcière aux pieds d’or, Juliette, fée des eaux aux pouvoirs surnaturels. Elle déposa son instrument et apposa ses deux pieds sur l’arbre noirci encorebrûlant. le chêne se couvit d’une poussière d’or, le feu s’étouffa et depuis ce jour, ou plutôt cette nuit, l’arbre d’or pétrifié s’élance au centre de la clairière de La roche aux fées....

voilà fées, sorcières, dieux et chevaliers....jusqu’au prochain épisode qui se corsera....carré blanc ??

bisous à tous.... me manque petit goût de sel sur mes douces lèvres..... claude où es-tu mon ami ???

anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
3 janvier 2007 - 15h29 - Posté par

Fée Anna MORGANE, tu peux toujours attendre ton "doux" Claude MERLIN et son sel.

Ton histoire déformée n’a pas laissé béat Adonis car :

Que jo LUCIFER sorti de sa lave ait abusé de notre "jeune" PETITE pour donner naissance à Claude MERLIN magicien usant d’artifices, ne m’étonne guère.

Que la fée sorcière juliette VIVIANE ait emprisonné dans ses 9 cercles le "Fada" Claude MERLIN pour se l’approprier (donc tu peux toujours attendre) ne m’étonne pas plus.

Que dans le Val sans retour, ton domaine Anna Morgane, tu tiennes prisonnier notre chevalier conteur NOSE et tous ses équipiers, quoi de plus naturel.

Mais là où çà foire c’est qu’ADONIS déguisé en Esteban LANCELOT protégé par ÉROS et insensible aux sorts des sorcières et des fées, était embusqué c’est vrai, près de la source. Tu as cru que la Nymphe Léa c’était volatilisée...

Ah ! ah ! ah ! c’était sans conter avec l’attrait d’ADONIS (Esteban LANCELOT).

La Nymphe nue, pas farouche la belle et pour raison la beauté de son chevalier qui venait la sauver de cette noire forêt de Paimpon. Pourquoi Anna MORGANE n’a t-elle rien vu ?

C’est qu’ADONIS était nu lui aussi et la nymphe Léa se jeta frissonnante sur ce corps brûlant salvateur...La fusion fut immédiate...MMmm gOOood ! Adieu forêt de Brocéliande.

Pour le détail de la fusion X, secret d’ADONIS !

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
3 janvier 2007 - 16h36 - Posté par

Chère Anna, encore une fois, ne te laisse pas perturber non plus par le fils du diable et d’une mortelle.
Bises,
La fée Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
3 janvier 2007 - 20h53 - Posté par

Je reviens aprés quelques jours d’absence , mais j’avoue que je suis largué , j’espere qu’Anna n’a pas trempé dans une messe noire , il y a des fées , des sorcieres des diables , mais vous avez vu dans quel état vous avez mis le Fou en quatre jour !!!!!
Nose , j’espere qu’il ou qu’elle ne t’a pas transformé en statut de sel , Anna rassure moi , tu es toujours la meme , ma petite cherie d’amour .
claude de Toulouse .
je crois deviner que Léa et juliette portent une lourde responsabilité dans tout cela .
Encore que la petite .....


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
3 janvier 2007 - 23h02 - Posté par

claude,

mon doux, mon tendre, mon merveilleux amour

de l’aube claire jusqu’à la fin du jour

je t’aime encore, je t’aime encore.....

tu m’as tellement manqué pendant ces quatre jours que je me suis lancée ( à la demande de juliette) dans cette légende féérique d’une forêt bretonne à quelques lieues de chez moi....

mais rassure toi mon doux chevalier, je suis toujours la même....point n’ai changé en attendant ton retour.... et cette charmante petite fille, luna, a dû occuper tes journées de papinou (qd je pense que certains nous ont appelés pépé et mémé, tu te rends compte !).

bonne nuit, mille baisers, je te souffle les embruns de la baie...

anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 10h16 - Posté par

t’as raison , juliette, il n’y a pas que les jeunes qui rêve d’espace et de liberté....les pépés et les mémés aussi...c’est pour celà que claude m’emmène sur son île ! na !

Gros bisous, anna

Petit rappel du haut :)

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 10h29 - Posté par

tu as l’oeil....de lynx !!!
bises
anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 10h26 - Posté par

chère léa,

vois-tu adonis est bien le fils du diable, il essaie de venir torpiller notre histoire..

que juliette lui jette un sort qui l’enferme à jamais dans la grootte du pêcheur !!!!
anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 11h52 - Posté par

Salut Anna,
Tu as raison, je viens à ton secours. Nous ne laisserons pas Adonis piétiner cette belle histoire (qu’il connaît sur le bout des doigts, le traitre, ôtant tout suspens !). Désolée, Esteban, mais je te transforme, jusqu’à nouvel ordre, en crevette rose. Imaginez, après cela, la fusion salvatrice de notre Adonis...

Quant à toi Claude, que je salue, ne crains rien, je te trouve toujours aussi jeune, dans toute ta puissance masculine, qu’Esteban ne peut pas avoir parce qu’il est encore dans sa phase pubertaire. Comment je le sais ?... Mais parce qu’il connaît Lancelot et Vivianne comme tous les enfants. CQFD.

Anna, tu as fait le bon choix, mais fais attention à la PETITE, qui a du poil au menton et aux pattes.

Bises à tous,
Juliette.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 15h04 - Posté par

Uniquement du duvet chère Juliette..Une petite pointe de jalousie...dirait-on..sourire
LA PETITE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 15h53 - Posté par

Je crois que je viens de faire une confusion terrible, à cause du post de Claude. De quelle petite parle-t-il ? De toi la PETITE, ou de sa Petite ?

Sinon, t’inquiète LA PETITE, je te... enfin, bref, je me comprends.

Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 17h53 - Posté par

Ah Ah Ah !
Sorcière !!!


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 22h33 - Posté par

Ah Ah AH !
toi même !


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 14h45 - Posté par

Tout d’abord Anna "Mille baisers" c’est MA formule et personne ne peut l’utiliser, excepté la fée Léa et sa baguette magique.

Ensuite, Esteban a bien fait de souligner que "pépé mémé" cela t’avait bien plu et en plus nous savons que tu aimes appeler ainsi ton chéri et que Claude adore que tu l’appelles comme ça !

Enfin, quant à jeter un sort à Adonis, je ne suis pas d’accord !!! Ce n’est pas loyal et c’est barbare !!!

De toute façon la fée Léa a le pouvoir d’annuler les sorts poisseux.
Simplement, prenez garde aux foudres d’une fée en colère !

Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 16h00 - Posté par

Léa, méfie-toi, Anna, mine de rien, est très puissante, et comme tu n’as pas déposé de brevet sur "mille baisers", la formule est tombée dans le domaine public.

Quant à Adonis, c’est tant pis pour lui, "il n’a qu’avait pas triturer le beau conte d’Anna, là".

Mille baisers, scintillant d’or.
La belle petite sorcière, Juliette.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 17h01 - Posté par

Une chose est sûre, c’est qu’une sorcière qui envoie des baisers scintillant d’or, ça n’existe pas !
Ah Ah ah !
Sorcière va !!!

Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 18h48 - Posté par

léa tu oublies que juliette est la sorcière aux pieds d’or !!!
ah !ah !ah !

quant au bel adonis en "crevette rose" MDR !!!!
ah !ah !ah !

à ce soir ds la grotte du pâcheur....
anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 21h22 - Posté par

Oui mais ce sont ses chaussettes qui sont en or, cela n’a rien à voir... Et ce ne sont certainement pas ses chaussettes qui peuvent envoyer des baisers.
Non mais !!!
J’attends la suite de l’histoire avant d’aller dormir.
Bises, Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 21h26 - Posté par

Ne craint rien pour moi nymphe Léa.

Anne MORGANE ainsi que juliette VIVIANE n’ont aucun pouvoir sur Esteban LANCELOT je suis le seul de la forêt de brocéliande à être protégé de leur sorcelleries.

Je suis seul maître de mon "transformisme". C’est ainsi que je peux me produire dans les cabarets chauds, mes striptease enflammés rendent hystériques les plus coincées.

Personne ne touche, lorsque certaines tentent je dis STOP c’est pour Léa.

Léa chérie si tu vois les sorcières surtout MORGANE pense à lui dire qu’elle peut ranger son violon, papinou n’a plus ses sonotones. :o :o :o

Bisous mes chéri(e)s

Dehors on m’agresse, mais je reviendrais me réchauffer...

Esteban


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 22h07 - Posté par

brocéliande.....

le calme revint et la vie magique et ensorceleuse de la forêt reprit son cours.....jusqu’à cette nuit
du nouveau solstice d’hiver.

en effet, le petit monde fantasmagorique de brocéliande avait l’habitude de se retrouver à la grotte du pêcheur, sur la côte sauvage et déchirée. cette grotte, creusée par le reflux des marées, s’ouvre par une petite ouverture qui mène à des kilomètres de couloirs, des salles, des parois aux formes étranges.

dès la tombée de la nuit, des ombres se glissaient jusqu’à la minuscule ouverture. on entendait les sons joyeux des violons et les rires cristallins des fées s’élevaient vers le ciel...

juliette arriva enfin, elle avait dû franchir mille et une lieues de ses pieds d’or pour arriver au rendez-vous chargée d’une bonbonne d’élixir dont elle avait le secret.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 22h26 - Posté par

Anna, je crois qu’Esteban demande qu’on lance l’eau avec la crevette rose dedans ! Je ne comprends pas bien ses souhaits, mais il faut le faire.

Par contre, Léa, relis bien l’histoire, et tu comprendras que je me pare de poussière d’or, quand je vais éteindre des petits feux, par ci par là.

Tu viens Anna, amène les glaçons du Mont, Esteban nous envoie un message codé qui veut dire :
 Adonis est en train de brûler dans le cabaret X, (il parle de chaleur, de flammes),
 et qu’il ne faut pas toucher à Bruce Lee And, ou alors Brossé lit Ande.

Bon, ça se corse, la crevette rose est en danger.

Léa tu dois faire quelque chose aussi.

la petite sorcière Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 23h14 - Posté par

bonne nuit petite sorcière et à vous aussi mes amis

mille baisers......pour claude


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
5 janvier 2007 - 00h01 - Posté par

AH OUI...

... Brossé (Bové), Lee and so and !
Eh ben je vois que pendant que je suis occupé il s’en passe des choses au Fou !
Un complot international ?
Qui c’est ce Lee ?
Et qu’est devenu le pirate des mémères du Sud ?

Je viens boire une petite liqueur de Volcan.
À la vôtre !

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
5 janvier 2007 - 10h25 - Posté par

Nose,
C’est marrant, ta petite liqueur de Volcan te déforme les mots. Je goûterais bien aussi pour voir.
Soyons Fou.
Bises au dieu des étoiles (ça te va bien).
Juliette.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 22h34 - Posté par

Dis Adonis ,
je n’ai pas mon sonotone mais j’ai encore mes loupes , et je crois que tu as fait une faute , tu as ecrit : ""Personne ne touche, lorsque certaines tentent je dis STOP c’est pour Léa.

Mais tu voulais ecrire ""CERTAINS " , non ?
je te le dis mon frere , la frequentation de certaines personnes aux pouvoirs maléfiques va te faire du tort !
déjà que pour elles tu etais parti à l’abordage des méméres du sud , maintenant "transformiste " , tu es sur la pente savonneuse , reprends toi vite ,
ton seul vrai ami dans la foret , papinou .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 22h57 - Posté par

brocéliande suite et fin..

dès son entrée, elle fut attirée par adonis, fils du diable, qui abandonna pour quelques instants , léa, sa nymphe préférée alanguie sur sa couche de sable blanc...de dépit, celle-ci rejoignit jo, le prince des îles qui lui offrit un tout petit, petit verre d’un breuvage aphrodisiaque à base de rhum, de gingembre et de crevette rose séchée ( où avait-il trouvé une crevette rose ???).

ils ’allongèrent sur un lit d’algues brunes et leurs soupirs furent à peine couverts par le rythme endiablé des violons.

plus loin, des corps enlacés dansaient sous les rayons de lune, s’ébrouaient nus dans les vagues.....la sorcière aux pieds d’or, adonis, nose dieu des étoiles, la petite, thom, la bigoudène.....ce n’était que jeux lubriques, baisers volés et course folle !

soudain, un galop lointain se rapprocha de la plage... les danseurs eurent à peine le temps d’apercevoir le preux chevalier, claude de toulouse


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 23h16 - Posté par

Ah non, Anna, l’eau est trop froide, sans mes chaussettes. j’y vais pas. On attendra le solstice d’été. Claude tu me ramènes chez moi ?

Juliette.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
5 janvier 2007 - 00h39 - Posté par

AH OUI...

... Baisers volés : super !
Mais que fais-tu dans tout çà, Claude ?

NOSE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
6 janvier 2007 - 10h04 - Posté par

Mon cher Nose ,
Papinou fait ce qu’il peut , mon sonotone est tombé dans l’eau , mes loupes sont couvertes de vase , pour le moment je monte un cheval completement fou qui n’obeit que lorsqu’il en a envie , Anna est montée en croupe ( bon ça va pour les blagues , mais c’est l’expression , j’y peux rien ) et le maudit canasson va ou il veut , mais ou , je n’en sais rien !
je me demande si juliette , léa et la petite n’ont rien à voir avec le comportement de ce maudit bourrin , un sort est si vite jeté , enfin j’ai pas trop l’impression que l’on se rapproche du Fou .
A bientot ami ,
claude de T.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
4 janvier 2007 - 23h11 - Posté par

brocéliande suite et fin..

dès son entrée, elle fut attirée par adonis, fils du diable, qui abandonna pour quelques instants , léa, sa nymphe préférée alanguie sur sa couche de sable blanc...de dépit, celle-ci rejoignit jo, le prince des îles qui lui offrit un tout petit, petit verre d’un breuvage aphrodisiaque à base de rhum, de gingembre et de crevette rose séchée ( où avait-il trouvé une crevette rose ???).

ils ’allongèrent sur un lit d’algues brunes et leurs soupirs furent à peine couverts par le rythme endiablé des violons.

plus loin, des corps enlacés dansaient sous les rayons de lune, s’ébrouaient nus dans les vagues.....la sorcière aux pieds d’or, adonis, nose dieu des étoiles, la petite, thom, la bigoudène.....ce n’était que jeux lubriques, baisers volés et courses folles !

soudain, un galop lointain se rapprocha de la plage... les danseurs eurent à peine le temps d’apercevoir le preux chevalier, claude de toulouse emmenant sur sa monture, anna sa douce, vers l’île du bout du monde que déjà ils avaient disparus !!!!!

quand l’aube se leva, tout ce beau monde avait rejoint les frondaisons de brocéliande, vers de nouvelles aventures !

anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
5 janvier 2007 - 07h25 - Posté par

Quelle déception ! C’est déprimant cette fin ! Du coup je me suis réveillée en pleine nuit, fini les beaux rêves.
Tu ne peux pas terminer ton histoire comme ça Anna ?
Enfin si tu veux absolument être enlevée sur le cheval de ton papinou d’accord, mais le reste... Tu crois que Jo et moi pouvons avaler cette mixture ensorcelée ? Tu crois que j’abandonnerais mon Adonis entre les doigts crochus d’une sorcière ?
Anna fait quelque chose !!! Dis-moi que ce n’était qu’un cauchemar !
Léa.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
5 janvier 2007 - 10h09 - Posté par

Pourquoi contrarier Adonis qui y trouve son compte, hein, je vous le demande !?
Moi, j’ai bien dormi...et Nose, le dieu des étoiles, peut l’affirmer.
Bises à tous.
Juliette

Anna, t’as fait une feinte à la fin de ton histoire.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
6 janvier 2007 - 09h02 - Posté par

bonjour les petits fous....
hier soir impossible de vous rejoindre....

à tout à l’heure anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
6 janvier 2007 - 11h10 - Posté par

Salut Anna, eh ben moi c’est pareil, ça bouchonne.

Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
6 janvier 2007 - 14h00 - Posté par

BON, BEN MON POÈTE ÉPIQUE RÉGIONAL...

... Chrestien de Troyes n’a qu’à bien se tenir : un digne successeur lui est donné, et c’est une "pouétesse" qui plus est !
Et puis, avec elle on’s promène au bord de l’eau... et

"QUAND ON S’PROMÈNE AU BORD DE L’EAU

Du lundi jusqu’au sam’di/
Pour gagner des radis/
Quand on a fait sans entrain/
Son boulot quotidien/
Subi son propriétaire/
L’percepteur, la boulangère,/
Et trimballé sa vie d’chien/
Le dimanche viv’ment/
On file à Nogent/
Alors brusquement/
Tout paraît charmant/

Quand on’s promène au bord de l’eau/
Comm’ tout est beau/
Quel renouveau/
Paris au loin nous semble une prison/
On a le coeur plein de chansons/
L’odeur des fleurs/
Nous met l’coeur à l’envers/

.../..."

Voilà donc, qu’on s’promène au bord de l’eau... mais il ne faut pas en boire.
À cette heure, avec un bon soufflet au fromage, il serait bon de boire plutôt un beau Lazio rouge, comme celui que Lorenzo nous a apporté à Noël !
Allez, je pargage avec vous tous et je lève mon verre !
(À propos de partage, la multiplication des pains c’est bien, mais celle du vin c’est mieux ! Je crois que c’est ce que préconise Omar Quayam dans ses roubais.)

NOSE DE CHAMPAGNE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
6 janvier 2007 - 18h13 - Posté par

Tu as raison Nose, arrêtons de multiplier les pains, faut faire maigre après les fêtes, sinon faudra aussi multiplier les kilos.
Alors, comme à notre habitude au Fou, multiplions les vins, c’est divin !

Petits bisous étoilés.
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 11h30 - Posté par

coucou je fais un essai, j’en ai marre de taper des messages que je n’arrive pas à envoyer bisous a...


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 11h37 - Posté par

ça marche...... donc chers nose et claude.....c’est un peu déphasé....mais j’ai déjà taper 4 fois cette réponse !!!!!!

je suis bien installée sur le canasson rebelle de mon tendre chevalier, je suis lui enserre la taille et je me blottis contre sa douce nuque... et nous voilà partis pour la chevauchée fantastique.... claude tu crois que nous nous éloignons du Fou, mais nous y reviendrons....c’est là que nous nous rencontrés....avec tous nos amis...

alors que l’on allume le feu dans la cheminée, que l’on débarrasse le canapé rose, que l’on prépare un bon apéro ( moi je prépare les crevettes grises de la baie qui deviennent roses lorsqu’on les cuit...) et nous arrivons pour midi

mille baisers anna vous me manquez !!!


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 15h32 - Posté par

Ok, Anna, je fais un petit feu dans la cheminée, en vous attendant.
Je dois dire moi aussi, que les messages ont du mal à passer. Thom et Roberto doivent être submergés de messages torpilleurs et je crains que ce ne soit qu’un début. Pourtant, au Fou, il n’y a pas ce genre de dérive. Quand on veut c’est simple...

Pour la peine, Anna, je dois te dire que ton canasson est en fait un beau cheval blanc, à la crinière d’or, mais pour que tu le vois, tu dois lui parler doucement et avec amour, à l’oreille.

A bientôt avec le sieur Claude,
Juliette.


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 21h16 - Posté par

bonsoir juju, petite sorcière...

il n’y a guère plus que nous deux à faire la causette...et nose !
qu’ont-ils tous nos amis ? pourtant j’ai lu esteban et claude sur bellaciao...

ciao, mille bisous anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 21h29 - Posté par

CHERE ANNA,

J’ai trouvé ton commentaire sur mon blog...
Mais tu ne m’y laisses pas ton adresse e.mail !
Alors je peux difficilement répondre à toutes tes questions : cependant, je peux juste dire, et cela n’engage que moi, que

 1. il semble qu’avec les changements techniques survenus dans le sîte de Bellaciao, il soit parfois difficile de faire "rentrer" des messages : j’éprouve moi-même des difficultés, mais je suis loin d’être un expert dans la manipulation de l’outil internet ;
 2. avec la mise en examen de Bellaciao par le Juge qui donne suite à la plainte des Chantiers de l’Atlantique, comme avec les incursions insultantes survenues depuis la crise de l’AU, il semble qu’il soit effectivement nécessaire qu’une "modération" des intervenants interviennent a priori...

Mais je pense que Roberto et Thom diront des choses là-dessus et infirmeront ou confirmerons mes propos.
Voilà donc pour l’instant, avant de lever avec tous une petite coupe de blanc de blanc !

NOSE DE CHAMPAGNE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 21h06

Je viens d’apprendre que le Yéti ne viendra plus au Fou. C’est le créateur de ce bistrot virtuel, c’est triste !

Bises à tous

Jo



FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 21h20 - Posté par

moi aussi j’ai lu cela tout à l’heure...c’est triste comme la fin d’un amour, ai-je dit....

c’est vrai que c’est tellement triste de voir l’éclatement qui se produit, alors que nous étions dans une telle dynamique.... pour ma part j’ai vraiment du mal à accepter cette situation, je me sens amputée d’espoir !!!!

anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 21h42 - Posté par

Coucou anna,

Oui. C’est toujours triste la fin d’un amour. Mais pourquoi faut-il que tous les amours aient une fin ? Tu as la réponse toi ?

Bises

Jo


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 22h51 - Posté par

Jo ,
cet amour , c’est celui que l’on doit porter à tous les autres , certains ne voient pas l’amour de la meme façon , c’est tout , moi je vais continuer d’aimer ceux pour qui je me suis battu toute ma vie ,et malgré mes soixante balais je continuerai de me battre avec ceux qui sont avec moi depuis quarante trois ans , pour certains nous sommes morts , mais le cadavre bouge encore .
excuses cet intervention qui n’est pas trop dans l’esprit de notre troquet favori .
claude de Toulouse .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
7 janvier 2007 - 22h44 - Posté par

Anna ,
bonsoir tout d’abord , tu m’as manqué , mais je n’ai pas réussi à entrer dans votre conte de sorcieres , ou trés mal , j’ai lu vos interventions , juliette , léa , toi , la petite , esteban , mais je n’avais pas trop l’esprit à cela .
Le yeti nous quitte , je lui ai rendu hommage pour avoir créer "Le Fou de Bassan ", mais à titre personnel , je ne pouvais suivre la voie qu’il a choisi au niveau politique .
c’est vrai que la période n’est pas facile , j’espere que nous saurons tous preserver le Fou , pour qu’il reste un lieu de délire , de rire , et d’amitié .
je t’envoie plein de poutous comme à toutes tes amies sorcieres .
Toi et moi , dans le monde du fou , on ira , ou tu voudras , quand tu voudras et on s’...........
ton ami
claude de Toulouse .


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
8 janvier 2007 - 08h00 - Posté par

bonjour mes amis...

merci nose de m’avoir répondu, je craignais que tu trouves mes questions un peu déplacées sur ton blog !!! et je pensais aussi que tu avais systématiquement mon mail en lisant mon message....je ne suis pas encore tout à fait au top internet moi non plus !!!!! je te mets mon mail sur ton blog !!!

mon claude, je te sens triste... peut-être la petite luna est-elle repartie vers son île ? je t’envoie mille baisers et quelques cristaux de sel rose de l’himalaya sur tes lèvres.....et on ira où tu voudras.....

tu as raison surtout préservons le FOU, notre café d’amitié, de rire, de délires...j’en ai tellement besoin comme vous tous j’imagine....

bises à juju, léa, esteban.......anna


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
8 janvier 2007 - 11h44 - Posté par

SALUT CLAUDE...

J’avoue que j’ai du mal avec l’annonce du départ du Yéti... Car c’est un compagnon de route avec tout ce que çà implique de sentiments réels de fraternité partagée, qui nous quitte. Mais c’est finalement lui qui fait ce choix, alors que rien ne l’y forçait. Je le regrette. Cependant, je ne crois pas que ce soit un départ "pour toujours"... On se rencontrera à nouveau...

Enfin, cela survient en même temps que probablement de nouvelles turbulences inquiétantes à l’AU. Et ce n’est pas le mail reçu ce matin de DEBONS qui me détrompera : on est dans un processus d’exclusion du PCF (voir dans le CR du CIUN du 03/01/07 : "... En dehors de l’unité d’action, il n’est plus d’actualité d’envisager de poursuivre la démarche unitaire avec la direction du PCF").
D’ailleurs on peut voir sur le site "http://a.gauche.free.fr/" sous la bannière "SE RASSEMBLER ET S’UNIR CONTRE LE LIBERALISME" que ces gens se donnent comme objectif "choisir entre Yves Salesse ou Clémentine Autain... et exiger le retrait de Marie-Georges Buffet, d’Olivier Besancenot et d’Arlette Laguillier"...

On n’est pas prêt de voir les choses se clarifier, SUR LE NET (c’est une donnée nouvelle, après la bataille contre le TCE : les battus du OUI investissent ce média et alimentent les tensions, les rumeurs, les manoeuvres les plus diverses)... Là où la clarification se fera c’est bel et bien sur le terrain. C’est aussi pourquoi je ne suis plus aussi présent ici, mais cela je vous l’avez annoncé.
Un programme de 6 réunions est en cours de mise au point en janvier-février dans mon "pays" (6 cantons et 109 communes) et comme nous sommes peu nombreux, c’est prenant.

Alors mes chers amis, il nous reste à mener le plus puissamment possible la campagne de Marie-Georges qui porte incontestablement le programme des 125 propositions de l’AU le plus largement et le plus loin dans les rangs divers de notre peuple. Nous savons que personne ne nous fera de cadeau. Cela ne doit ne nous donner que plus de pugnacité à porter notre programme. C’est alors que le peuple reconnaîtra vraiment les siens.

Je lève mon verre à notre campagne commune. Mettez-y tout ce que vous voulez, faisons un mélange de tout ce que nous pouvons trouver au Fou, et formons le voeu de nous retrouver ici le week-end prochain.
Bises et fraternelles poignées de mains à toutes et à tous,

NOSE DE CHAMPAGNE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
8 janvier 2007 - 15h17 - Posté par

Salut chers amis,

Je vois dans votre regard que ça ne va pas trop, comme le temps d’ailleurs, gris et maussade, avec du crachin.
Bon, dites vous bien, qu’après la pluie, c’est le beau temps, sauf que celui-là faudra aller se le chercher.
Pour le moment, je ne peux pas (exams à la fac), mais après, je contacte mon correspondant AU qui ne donne plus signe de vie depuis décembre.

Bon Claude, t’en fais pas le Yéti reviendra. Il faut qu’il revienne, qu’il veuille bien reconsidérer que les points communs sont et seront toujours plus forts que les points divergeants. Il y a un fond commun à ne pas négliger. Faut pas s’éparpiller en ce moment et trouver des compromis favorables à l’ensemble de ceux qui pensent que le libéralisme ou le capitalisme sauvage n’est pas la réponse adaptée au présent et à l’avenir de l’Humanité. C’est une histoire de coeur et de bon sens.

La pauvreté, la misère, c’est du pus, qui s’étale à la surface du globe doucement mais sûrement, comme de la lave de volcan (je pense à toi Jo). Les richesses accumulées n’ont aucune valeur si elles ne sont pas mises au service du plus grand nombre, et comme dirait mon ange, "l’argent c’est fait pour circuler et pas pour être stocké dans quelques coffres forts, par une poignée d’humains", (j’insiste : une poignée d’humains).

Alors, Claude, le plus beau des contes reste à écrire et ça sera sûrement celui-là, le combat pour "la liberté, l’égalité, la fraternité", inscrites sur les frontons municipaux, mais bafoués aujourd’hui par l’état et la grosse finance. Faut pas relâcher la pression en ce moment, c’est trop important. Nous sommes à une croisée des chemins. Faudrait pas se rater. Je voudrai que tous les enfants de la planète aient le sourire dans leurs yeux...

Anna, je suis épuisée, je prendrais bien un de tes petits remontants dont tu as le secret, (hé hé, que je saurais percer un jour)...

Bises à vous tous. (pensée spéciale à Thom et Roberto).
Juliette


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
12 janvier 2007 - 11h02 - Posté par

PLUS PERSONNE...

Plus personne au comptoir...
Plus personne dans la salle ni sur la terrasse...
Plus personne à la cave...

Je mets les chaises sur les tables, je passe un coup de wassingue humide et je vide les cendriers,
je mets les cannettes, bouteilles, etc. dans les casiers et je sorts tout çà pour le limonadier.
Et je rouvrirai le Fou demain.

En attendant, le Fou est fermé pour cause de fermeture !

NOSE DE CHAMPAGNE


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
12 janvier 2007 - 12h10 - Posté par

oui mais surtout tu rouvres pour le we ! c’est toi qui l’a dit , on se retrouve au we ! anna qui s’ennuie à mourir !


FOU de BASSAN : OU SONT LES FOUS ? le café sera-t-il ouvert ?
13 janvier 2007 - 17h00 - Posté par

samedi, c’est le we !!!!

que sont mes amis devenus
et que j’avais de si près tenus
et tant aimés....

coucou revenez....anna





G7 : Biarritz occupée par l’état-major du néolibéralisme
jeudi 22 - 18h05
de : joclaude
1 commentaire
Nous accusons !
jeudi 22 - 17h07
Qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets Jaunes à Brégançon ?
jeudi 22 - 16h58
de : JO
Urgences, femmes de chambre, travailleurs sans-papiers : trois grèves qui n’ont pas pris de vacances
jeudi 22 - 16h21
VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Agissez envers les autres comme vous aimeriez qu'ils agissent envers vous. Confucius
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite