Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
de : céleste
lundi 1er janvier 2007 - 17h03 - Signaler aux modérateurs
13 commentaires
JPEG - 93.7 ko

de Céleste

Il y a quelques jours une petite île, probablement la première d’une longue série, a disparu sous les flots.

Elle s’appelait Lohachara et elle était située dans le golfe du Bengale.

Les 10 000 habitants qui y vivaient ont vu leurs maisons, leurs terres, leurs écoles, tout ce qui composait leur vie, être lentement et inexorablement recouverts par l’océan.

Qu’avaient donc fait pour mériter semblable punition ?
Probablement rien, l’île était pauvre, on y vivait de peu et le gaspillage n’était point de mise.
Pas d’usines.
Pas d’engins pollueurs.

Rien que de simples maisons, des bateaux de pêche, et des outils pour cultiver la terre.

C’est dans des pays lointains où ils n’iront jamais que le sort des habitants de Lohachara a été scellé.
Dans des pays où le culte de la consommation a fait perdre la tête à des populations d’esclaves asservis aux lois du marché.
Dans des pays dont les dirigeants pervers se foutent comme d’une guigne de l’équilibre du monde.
Dans des pays égoïstes et avides.
Dans des pays glacés où chaque jour l’humanité se perd un peu plus plus.

Qui sommes-nous donc, hommes de peu de bien, pour négliger autant l’existence d’autrui ?

Souvent, je pense que l’humanité a entamé un inconscient processus d’auto élimination.
A moins que ce ne soit la Terre qui ne nous supporte plus. Comme je la comprends, à son échelle, nous ne sommes rien, que des microbes, pire qu’inutiles, nuisibles.
" Aucune espèce n’a jamais été aussi néfaste que la nôtre, et de loin. _ On dit avec raison que la Terre est ‘ infestée ’ d’êtres humains. " Hubert Reeves
Qui dit aussi : " Le 21e siècle sera vert, sinon il n’y aura peut-être plus personne pour célébrer l’avènement du 22e siècle "

Malgré les exhortations de Nietzsche :
" Mes frères, restez fidèles à la Terre avec toute la puissance de votre vertu ! Que votre amour qui donne et votre connaissance servent le sens de la Terre. Je vous en prie et vous en conjure, ne laissez pas votre vertu s’envoler des choses terrestres et battre des ailes contre des murs éternels ! Hélas ! Il y eut toujours tant de vertu égarée ! Ramenez, comme moi, la vertu égarée sur la Terre – oui, ramenez-la vers le corps et la vie ; afin qu’elle donne

un sens à la Terre, un sens humain "
Les erreurs se sont enchaînées les unes aux autres :

" Car notre civilisation ‘ matérialiste ’, bien mal nommée, devrait avant tout cultiver l’amour de ce qui est matériel, de la terre, de l’air et de l’eau, des montagnes et des forêts, de la bonne nourriture, de l’habitat et des vêtements pleins de fantaisie, et des contacts tendres et habilement érotiques entre les corps humains. " Alan Watts

Mais comme le répète Hubert Reeves « Je suis volontairement optimiste ».

La culpabilisation et l’auto flagellation sont des sentiments négatifs qui condamnent l’humanité, la pousse à accepter son sort en pliant l’échine, comme le fait un troupeau de moutons apeurés.

Alors je me permets de reprendre à mon compte cette citation de René Dubos :
" Je suis convaincu que l’être humain peut améliorer la nature ; je sais qu’il est capable de réparer, s’il le veut, une bonne partie des dégâts infligés à l’environnement. "

De toutes les espèces vivantes nous prétendons être la plus accomplie, la plus intelligente et nous avons encore entre les mains le pouvoir de sauver la planète.

Pour gagner, il faut y croire

Nous le devons aux futures générations, nous le devons à nous-mêmes les humains, nous le devons à tout ce qui vit sur cette terre.

Que 2007 marque le début d’une ère nouvelle.

Quelques images de la beauté du monde sur : http://celestissima.blog.20minutes....

http://news.independent.co.uk/envir...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
1er janvier 2007 - 17h50

Celeste est un ange. Bonne et heureuse année a toi, Celeste !



Le dernier mot
1er janvier 2007 - 18h05

"Entre l’animal et l’homme, que choisit l’homme ?" demande le philosophe.
"Il choisit l’homme" dit l’élève.
"Entre la nature et l’homme que choisit l’homme ?" retorque le philosophe.
"Il choisit l’homme" répond l’élève.
"Entre l’homme et la nature, que choisit la nature ?" ajoute le philosophe.
"Elle choisit la nature et elle a raison" conclut l’élève.



Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
1er janvier 2007 - 23h40

Merci Céleste pour ce cri que tous les humains devraient pousser....
après avoir pris conscience que la sagesse ne commence que par la
connaissance de soi...
Grand défi que tous ces bipèdes aveugles ont à résoudre en même
temps et pas dans 10 ans.
Mais comme le dit Reeves, restons optimistes



Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
2 janvier 2007 - 09h59

Il y avait un jardin

C’est une chanson pour les enfants
Qui naissent et qui vivent entre l’acier
Et le bitume entre le béton et l’asphalte
Et qui ne sauront peut-être jamais
Que la terre était un jardin

Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
Il brillait au soleil comme un fruit défendu
Non ce n’était pas le paradis ni l’enfer
Ni rien de déjà vu ou déjà entendu

Il y avait un jardin une maison des arbres
Avec un lit de mousse pour y faire l’amour
Et un petit ruisseau roulant sans une vague
Venait le rafraîchir et poursuivait son cours.

Il y avait un jardin grand comme une vallée
On pouvait s’y nourrir à toutes les saisons
Sur la terre brûlante ou sur l’herbe gelée
Et découvrir des fleurs qui n’avaient pas de nom.

Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
Il était assez grand pour des milliers d’enfants
Il était habité jadis par nos grands-pères
Qui le tenaient eux-mêmes de leurs grands-parents.

Où est-il ce jardin où nous aurions pu naître
Où nous aurions pu vivre insouciants et nus,
Où est cette maison toutes portes ouvertes
Que je cherche encore et que je ne trouve plus.

G.moustaki



Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
2 janvier 2007 - 12h20

et bien moi, je vais vous gâcher l’année en vous disant que l’être humain est stupide, cupide et peureux. Qu’une poignée de conards +- malins parviendront toujours à tenir une armée d’indécis et/ou de soumis. Que c’est dans la nature humaine et que jusqu’au dernier jour il y en aura toujours pour trouver l’orchestre superbe, d’autres nul et d’autre encore pour se battre sur la couleur de la coque alors que le bateau est en train de sombrer. Le problème c’est qu’on pourra toujours envoyer des SOS, personne ne pourra venir nous aider. Et c’est CA la vrai nouveauté. Même les plus riches et puissants ne pourront rien pour eux mêmes et leurs proches. Et ça, ils n’y sont pas préparés (même en temps de guerre, les riches et puissants n’ont jamais manqué de rien) et quand tout le monde verra que c’est vraiment foutu, ca ne sera pas beau à voir. C’est ce que redoutent le plus les gouvernants de tout poil : la peur collective est indomptable.
Bonne année



Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
2 janvier 2007 - 16h24 - Posté par

D’UNE PART, JE NE ME RECONNAIS PAS DANS LA DESCRIPTION CI-DESSUS.

D’AUTRE PART JE RESTE OPTIMISTE : BEAUCOUP D’HUMAINS ME RESSEMBLENT

Michèle


Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
2 janvier 2007 - 18h26

Saint Exupéry a dit : "On n’hérite pas de la terre de ses ancêtres, on l’emprunte à ses enfants".

Comment appele t’on quelqun qui emprunte quelque chose et qui la détériore, ou pire qui refuse de la rendre ?

RC de Toulouse.



Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
3 janvier 2007 - 17h35 - Posté par

Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
Dans le même genre Cousteau disait que tout était en train de disparaître et que nos enfants n’auraient pas la même chance que nous. Pour ma part, je pense qu’il n’est pas encore trop tard pour bien faire mais qu’il faudra des mesures draconiennes pour que les plus grands consommateurs se raisonnent. Un européen consomme l’équivalent de 5 planètes. Un américain consomme l’équivalent de 8 planètes. On voit là qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir.
Il faut reboiser massivement et arrêter de consommer du bois à tout crain.
Il faut accepter de ne plus accaparer les sols donc accepter de vivre dans un résidence de taille modeste. Manger beaucoup moins de viande. Laisser les espaces naturels reprendre leurs droits. Pas viables économiquement ces propositions ? Bien sûr que si.
La géothermie, l’éolien, le solaire, les courants sous-marins, la Z-machine sont autant de sources d’énergie potentiellement propres.
Il faut construire des voitures qui ne rejettent pas de CO2...
On demande aux enfants d’être de vrais citoyens mais pendant ce temps les adultes continuent de mentir. Dernier gros mensonge en date à une heure de grande écoute : les voiture à l’éthanol seraient des voitures vertes. Et bien perdu car pour la production de l’éthanol on pollue énormément les sols, on gaspille beaucoup d’énergie. Ensuite la combustion de ce carburant produit du CO2.
Pour ma part, je pense que des solutions existent mais quand j’en parle on m’écoute d’une oreille peu attentive. Peut-être parce que je manque un peu d’autorité. Allez savoir.
Bonne année 2007 à tous.
mncds


Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
3 janvier 2007 - 19h31 - Posté par

@mncd

vous avez tout à fait raison, il y a beaucoup de choses qui pourraient, qui devraient être faites, immédiatement. c’est un combat qu’il faut mener de toute urgence.
dans notre vie quotidienne, comme vous le soulignez, nous pouvons aussi agir, efficacement, et simplement.

réduire sa consommation se fait très facilement et l’enjeu en est essentiel.

merci à toutes et tous pour vos réactions à mon billet, et merci à Bellaciao de l’avoir publié

Céleste


Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
4 janvier 2007 - 10h32

C’est une plaisanterie, Céleste ?

"Lohachara était un îlot du delta Sundarban dans le parc National de Sundarban, près de l’état du Bengale Occidental et qui a été complètement recouvert par les eaux dans les années 1980.(...) Il y a de multiples causes de la disparition des îles dans le delta, dont l’élévation du niveau de la mer*, l’érosion des côtes, les cyclones, la destruction des mangroves et les inondations côtières."
http://en.wikipedia.org/wiki/Lohach...

*1.8 mm par an d’élévation moyenne mondiale estimé depuis 1950.

Ce n’est pas parce que la cause est juste et qu’il y a une partie de vérité qu’il faut en rajouter et dire n’importe quoi.



Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
4 janvier 2007 - 10h32

C’est une plaisanterie, Céleste ?

"Lohachara était un îlot du delta Sundarban dans le parc National de Sundarban, près de l’état du Bengale Occidental et qui a été complètement recouvert par les eaux dans les années 1980.(...) Il y a de multiples causes de la disparition des îles dans le delta, dont l’élévation du niveau de la mer*, l’érosion des côtes, les cyclones, la destruction des mangroves et les inondations côtières."
http://en.wikipedia.org/wiki/Lohach...

*1.8 mm par an d’élévation moyenne mondiale estimé depuis 1950.

Ce n’est pas parce que la cause est juste et qu’il y a une partie de vérité qu’il faut en rajouter et dire n’importe quoi.



Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
4 janvier 2007 - 12h07 - Posté par

si vous estimez que votre source : wikipédia est plus fiable que les miennes :"The Independant" et le journal 20 minutes qui a relayé l’info, je ne peux que vous conseiller de vous adresser directement à eux pour leur exprimer votre indignation


Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
4 janvier 2007 - 21h31 - Posté par

Pas la peine. Je rapellerai seulement que les médias n’ont jamais eu pour objectif fondamental de dire la vérité, mais de commettre des papiers les plus vendeurs possibles.

Au départ, il y a en effet une "info" de ce canard dit "The Independant", qui n’en est pas à son coup d’essai en matière de catastrophisme climatique :

"Disappearing world : Global warming claims tropical island
For the first time, an inhabited island has disappeared beneath rising seas.
The Independant : 24 December 2006

"Rising seas, caused by global warming, have for the first time washed an inhabited island off the face of the Earth. The obliteration of Lohachara island, in India’s part of the Sundarbans where the Ganges and the Brahmaputra rivers empty into the Bay of Bengal, marks the moment when one of the most apocalyptic predictions of environmentalists and climate scientists has started coming true.

As the seas continue to swell, they will swallow whole island nations,
from the Maldives to the Marshall Islands, inundate vast areas of countries from Bangladesh to Egypt, and submerge parts of scores of coastal cities."
******************************

Le journal gratuit français "20 minutes" reprend l’"info" bêtement le 29/12/06 :

"Ils sont peut-être devenus les premiers « éco-réfugiés ». Les habitants de l’île de Lohachara, petit morceau de terre désormais disparu sous les eaux du golfe du Bengale, ont en effet dû fuir les flots qui commençaient à les submerger. Le quotidien britannique « The Independent », qui révèle l’information enregistrée par l’université Jadavpur de Calcutta (Inde), estime que cette date marque « le moment où les plus apocalyptiques prévisions des écologistes et climatologues ont commencé à se réaliser »."
******************************

Pas grand chose en revanche sur Google India, et pour cause. Lohachara a été évacuée...il y a 22 ans.

"The headline screamed "Disappearing world : Global warming claims tropical island" informing us that for the first time an inhabited island had been deluged by the ocean, due of course to global warming. The story fails to mention that Lohachare Island disappeared 22 years ago, and that the entire region of The Sundarbans is a river delta. It also fails to mention that the disappearance of the island has been attributed to erosion rather than global warming."
http://www.nowpublic.com/bogus_glob...





SORCIÈRES - La Puissance invaincue des femmes
vendredi 21 - 21h25
de : Ernest London
EPR : l’esprit munichois des dirigeants de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN)
vendredi 21 - 18h32
de : Patrick Samba
5em fete de l’autogestion a quimper
vendredi 21 - 14h52
de : vilkelu
Nos vieux valent mieux que leurs profits
vendredi 21 - 13h19
de : MARTINE LOZANO
Parcoursup : un bilan jugé désastreux par les syndicats
vendredi 21 - 10h29
DES DRONES ET DES CERFS-VOLANTS !
jeudi 20 - 09h41
de : C’est l’heure de l’mettre
Rassemblement de soutien : Assignation au tribunal de Nanterre « La Poste veut empêcher Gaël de militer ! » (video)
mercredi 19 - 22h38
DRAME À LA BIBLIOTHÈQUE COURONNES (Paris XXe) : LA CGT DEMANDE LA TENUE D’URGENCE D’UN CHSCT EXCEPTIONNEL
mercredi 19 - 21h58
de : Ménil Info
Assez de parlotes à Matignon, tous ensemble et en même temps dans l’action !
mercredi 19 - 18h08
de : jodez
2 commentaires
CONDITIONNEMENT TOXIQUE
mercredi 19 - 15h27
de : Lukas Stella
Affaire Benalla en continu !
mercredi 19 - 10h46
de : JO
Hommage de l’UJFP à Gisèle Felhendler
mercredi 19 - 07h18
de : UJFP
Rejoignez le Collectif des pisseurs involontaires de glyphosate
mercredi 19 - 06h46
de : Pissou
1 commentaire
Les petits pas.
mardi 18 - 21h07
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Viols : « Que cette guerre cesse »
mardi 18 - 16h57
3 commentaires
LE MYTHE DE LA THÉORIE DU RUISSELLEMENT
mardi 18 - 08h31
de : Ernest London
2 commentaires
Jann Halexander ’Ceci n’est pas l’Afrique’ 12 octobre, Atelier du Verbe, Paris
mardi 18 - 01h34
de : Bruno
Grande fête du livre Paris samedi 22 septembre 2018
lundi 17 - 23h11
de : frank
ELYSEE , journée du patrimoine : un conseil à un chômeur !
dimanche 16 - 16h54
de : JO
1 commentaire
CLINIQUE DE LA PINEDE (PO)
dimanche 16 - 15h18
La terre dévorée par l’économie ...
dimanche 16 - 12h31
La fête de l’Humanité.
dimanche 16 - 09h22
de : Régis de Nimes.
1 commentaire
Rémo Gary et Debronckart
dimanche 16 - 09h19
de : Norbert Gabriel
Benalla devant le Sénat ?
samedi 15 - 14h48
de : JO
ELYSEE : Un autre raté !
samedi 15 - 14h30
de : joclaude
2 commentaires
Plan pauvreté : Emmanuel Macron en pompier pyromane
samedi 15 - 11h10
2 commentaires
La nouvelle ministre des Sports occupe un logement social !
vendredi 14 - 09h00
de : JO
1 commentaire
ÉCOLOGIE OU CATASTROPHE - LA VIE DE MURRAY BOOKCHIN
vendredi 14 - 07h33
de : Ernest London
Appel des travailleurs iraniens de la métallurgie aux syndicalistes et aux pacifistes du monde entier
jeudi 13 - 21h38
de : Lepotier
Hivers nucléaire.
jeudi 13 - 19h26
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
BRESIL : La démocratie bafouée : LULA interdit de Candidat à la Présidence !
jeudi 13 - 17h58
de : JO
1 commentaire
PETIT PRÉCIS RADIOPHONIQUE de la lutte de classe à la mode franco-belge
jeudi 13 - 13h00
de : C’est l’heure de l’mettre
L’alliance Chine/Russie l’emportera t-elle en la guerre économique que perdit l’URSS ?
jeudi 13 - 10h12
de : JO
1 commentaire
SAMEDI 22 : Repas de soutien aux postier-es du 92 en grève depuis le 26 mars
jeudi 13 - 08h46
Démission de Laura Flessel ! On savait dans les hautes sphères du pouvoir !
mercredi 12 - 19h34
de : JO
1 commentaire
Enregistrement de salariés à leur insu par des visiteurs mystère
mercredi 12 - 18h20
de : Visiteur Mystere de chez Field & Solutions
Licenciements : avec la rupture conventionnelle collective, le nombre de PSE baisse
mercredi 12 - 16h03
Venezuela : Ces millions d’étrangers qui sont bien au Venezuela !
mardi 11 - 19h21
de : JO
1 commentaire
Communiqué CGT : Luttons contre les violences d’extrême droite
mardi 11 - 11h59
de : jean 1
Relaxe des inculpés du 9 avril de la fac de Nanterre !
mardi 11 - 10h03

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Avant les médias, il y avait une limite physique à l'espace qu'une personne pouvait occuper toute seule. Andy Warhol
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite