Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Quand l’audiovisuel public abuse de l’intermittence


de : Nicole Vulser
jeudi 15 janvier 2004 - 02h14 - Signaler aux modérateurs

Le rapport Gourinchas établit que l’intermittence représente plus de 20 % du travail dans l’audiovisuel public.

Combien y a-t-il d’intermittents du spectacle dans l’audiovisuel public ? Les télévisions creusent-elles le déficit de ce régime d’assurance-chômage spécifique, qui a atteint 828 millions d’euros en 2002, soit près du quart du déficit de l’Unedic ? Les intermittents de l’audiovisuel public ont-ils leur place dans ce système ou doivent-ils intégrer la masse des salariés permanents des chaînes et des radios ? Deux semaines après l’entrée en vigueur de la réforme qui avait mis le feu aux poudres, cet été, ces questions trouvent pour partie une réponse dans le rapport commandé par le ministre de la culture, Jean-Jacques Aillagon, à Bernard Gourinchas. Toutes les portes - à l’exception de celle de Jean-Marie Cavada, le président de Radio France - se sont ouvertes pour cette enquête dont l’audiovisuel privé était exclu.

Le premier constat de Bernard Gourinchas est simple : les neuf sociétés de l’audiovisuel public font très souvent appel à l’intermittence. Pour l’année 2002, ce système représente, en moyenne, 21 % du total de l’offre de travail contre seulement 10 % à la chaîne privée TF1. Dans le public, 10 871 professionnels ont effectué, en 2002, 534 381 jours de travail, hors artistes interprètes. Si l’on prend en compte la part des jours de travail effectués par les intermittents, les sociétés qui ont le plus recours à l’intermittence sont TV5 (37 % du travail, soit 13 433 jours de travail de salariés intermittents), France 2 (27 %, soit 80 392 jours), France 3 (25 %, soit 217 901 jours), RFO (24 %, soit 68 103 jours) et Radio France (19 %, soit 127 194 jours).

Plus les sociétés sont grandes, plus elles ont recours à ce système : les télévisions dont l’effectif dépasse le millier de personnes sont les plus gros employeurs d’intermittents en raison, souligne Bernard Gourinchas, d’une "pratique -qui- n’est pas légale" et qui consiste à remplacer par des intermittents les techniciens permanents absents. Le taux d’intermittents est plus faible pour les "petites structures" comme RFI (10 %, soit 14 594 jours), France 5 (9 %, soit 3 504 jours), Arte (5 %, soit 1 954 jours) et l’INA (4 %, soit 7 306 jours). Pour la production interne, comme les magazines, les émissions "récurrentes" ou les documentaires, le recours à l’intermittence est très élevé : pour France 2, il représente 50 % du total et 44 % pour les antennes régionales de France 3 ou 32 % à l’INA.

Toutes sociétés publiques confondues, les professions les plus représentées parmi ces intermittents sont les conseillers techniques et les collaborateurs artistiques (858), les cadreurs (619), les collaborateurs de production (1 010), les intervenants spécialisés (719), les monteurs (928), les réalisateurs (894), les preneurs de son (537). Mais on trouve également 39 accessoiristes, 25 coiffeurs, 3 stylistes, 48 lecteurs de texte ou 31 peintres décorateurs...

Le deuxième constat du rapport Gourinchas est plus étonnant encore : dans l’audiovisuel public, et c’est la révélation de ce rapport, les intermittents travaillent plus que les permanents. En 2002, indique le rapporteur, "les intermittents apportaient à l’employeur un potentiel de 220 à 240 jours travaillés alors que l’emploi permanent - du fait des congés, des RTT et des récupérations - n’apporte que 180 à 190 jours, et nettement moins s’il s’agit d’un emploi de journaliste". Pourtant, précise Bernard Gourinchas, les "contrats d’usage" réservés aux intermittents devraient être réservés aux emplois caractérisés par ""l’incertitude" commune à l’employeur et au salarié sur l’installation dans la durée de ce qui est mis à l’antenne ou la prévisibilité du volume d’activités".

Puisqu’ils travaillent autant, faut-il transformer ces intermittents en salariés permanents de l’audiovisuel public ? Bernard Gourinchas estime que la requalification des contrats des intermittents en contrats à durée indéterminée (CDI) est "illusoire". "Les diverses vagues de requalifications négociées ces six dernières années à Radio France et France 3 (de l’ordre du millier) ont certes accru l’effectif permanent et réglé des situations individuelles irrégulières mais n’ont nullement diminué le recours aux collaborations non permanentes." C’est, selon l’auteur, un "problème de fuite en avant". La vraie question, ajoute-t-il, consiste à organiser "la disponibilité réelle" des permanents.

UNE MEILLEURE COORDINATION

Ce qui fait le plus grincer les dents chez les dirigeants de France 2 vient d’une affirmation claire du rapport Gourinchas : "Le recours à l’intermittence dans le domaine de l’information n’est en principe pas justifiable." Pour le rapporteur, il faut cesser de considérer l’information comme de l’imprévu et mettre en œuvre une meilleure coordination entre les chaînes. L’auteur déplore ainsi qu’il existe à France 2 autant de permanents que d’intermittents chez les preneurs de son, qui peuvent, pour certains, avoir jusqu’à treize ans d’ancienneté... M. Gourinchas souligne également que certaines propositions de la direction - comme le fait de tourner d’ici à trois ans des sujets sans preneurs de son - se heurtent à "un blocage syndical complet".

L’auteur liste une série de métiers pour lesquels le recours à l’intermittence, selon lui, ne se justifie pas : l’exploitation et la régie finale - une activité linéaire et normée, tous les jours de l’année, qui devrait donc être confiée à des permanents - ou la documentation, qui relève du statut des travailleurs à domicile. Il ajoute le sous-titrage, le doublage, la conception des sites Internet, la fonction d’agent spécialisé, la réalisation de journaux télévisés et, dans certains cas, la formation. En revanche, pour les téléfilms, les séries à épisodes, les documentaires ou la captation d’événements exceptionnels, M. Gourinchas considère que le recours à l’intermittence prend tout son sens. Même si l’enchaînement de deux ou trois ans de contrats pose problème...

Proposer des contrats à durée indéterminée n’est pas toujours accepté : cette logique rencontre de fortes résistances chez les intermittents, qui perdraient ainsi le bénéfice d’un régime très avantageux. D’où l’idée d’une solution juridique à rechercher par les partenaires sociaux : un type de contrat adapté aux besoins spécifiques du secteur, comparable à ce qui se fait par exemple dans le bâtiment. Il pourrait s’agir, pour Bernard Gourinchas, d’un CDI "référé à un objet précis dont la fin serait réputée cause réelle et sérieuse de rupture du contrat. Il inclurait une possibilité de modulation en fonction de la grille de programmes ou du calendrier de production". L’auteur préconise également un recadrage sur la responsabilité juridique des producteurs qui abusent du recours aux intermittents et un contrôle accru des inspecteurs du travail. Surtout, il incite à négocier, ce qui n’existe toujours pas, une convention de branche dans l’audiovisuel - une hypothèse jusqu’à présent systématiquement refusée par TF1.

Aujourd’hui, le recours à l’intermittence, et donc à l’Unedic, finance donc bel et bien une importante partie du budget des chaînes publiques. Pour clarifier la situation, il faudrait injecter de l’argent frais dans les chaînes, ce que le ministère de la culture et de la communication ne semble pas avoir l’intention de faire : dans un récent rapport, la Cour des comptes rappelait d’ailleurs que l’évolution salariale des personnels de l’audiovisuel public n’était pas particulièrement défavorisée puisqu’elle avait suivi celle de la fonction publique.

Nicole Vulser

"Le service public doit être exemplaire"

Au plus fort de la crise des intermittents du spectacle, au début du mois de juillet 2003, alors que les festivals étaient annulés en cascade, le ministre de la culture, Jean-Jacques Aillagon, avait affirmé que l’audiovisuel public, grand employeur d’intermittents, se devait d’être "exemplaire" au regard des abus qui "fragilisent l’existence même de ce régime spécifique".

Il avait confié à Bernard Gourinchas, président de l’Association des employeurs du service public de l’audiovisuel, une mission "d’analyse, de coordination et de vigilance" sur l’intermittence dans les neuf sociétés de l’audiovisuel public. Il s’agissait de "recenser le recours à l’intermittence à France Télévisions, Radio France, l’Institut national de l’audiovisuel, Radio France Internationale, RFO, TV5 et Arte", d’"examiner leur conformité au code du travail", de "lister les mesures à prendre" et de "proposer une charte énonçant les règles déontologiques du recours à l’emploi non permanent".

http://www.lemonde.fr/web/article/0...



Imprimer cet article





Référendum constitutionnel au Chili : écrasante victoire du « OUI »
lundi 26 - 11h46
de : jean1
Stop stigmatisation des gauches
lundi 26 - 10h23
de : Christian Delarue
1 commentaire
Coexistence : Promotion des valeurs abrahamiques
dimanche 25 - 23h23
4 commentaires
L’épidémie sans fin : la stratégie de Macron afin d’éviter la destitution et un procès pour haute trahison
dimanche 25 - 19h19
de : jean1
BOLIVIE : Le Mouvement vers le Socialisme obtient la majorité aux 2 Chambres !
dimanche 25 - 10h22
de : joclaude
Critique des PRIERES DE RUE SEXOSEPARATISTES
samedi 24 - 23h54
1 commentaire
CCIF : deux faces
samedi 24 - 23h36
de : Christian Delarue
Pourquoi sommes-nous silencieux ?
samedi 24 - 21h26
de : Fath Allah Meziane
1 commentaire
Claude Posternak
vendredi 23 - 16h06
de : jean1
2 commentaires
Côte d’Ivoire : le néo-colonialisme dans ses oeuvres moribondes !
vendredi 23 - 16h01
de : joclaude
La Russie et la Tchétchénie en gros répondent “Vous voulez des terroristes et bien gardez-les…
jeudi 22 - 16h07
de : joclaude
Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force
jeudi 22 - 15h11
3 commentaires
Ne trahissons pas la mémoire de Samuel Paty
jeudi 22 - 11h26
de : Hervé Fuyet
2 commentaires
BOLIVIE : Analyse de l’élection de Luis ARCE nouveau Président.
jeudi 22 - 11h17
de : joclaude
2 commentaires
Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
3 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
2 commentaires
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
2 commentaires
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite