Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Marie George Buffet : Dix heures à la rencontre des Parisiens
de : Jacqueline Sellem
mardi 23 janvier 2007 - 13h21 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Campagne . Avant le meeting du Zénith, demain soir, Marie-George Buffet a débattu vendredi dans différents arrondissements de la capitale avec des salariés, des habitants.

Cour Saint-Émilion (12e arrondissement)

8 h 35. Un homme s’extrait de la foule qui court, à la sortie du métro, vers les immeubles de bureaux de Bercy. Il fait demi-tour. Son fils est autiste. Dans quelques mois il aura seize ans, aucune structure ne le prendra plus en charge. Seule solution : arrêter de travailler, lui ou son épouse. Et, à la maison, l’enfant risque de régresser. « La France est à la traîne des pays développés pour la prise en compte du handicap, il n’y a aucune raison », s’insurge Marie-George Buffet.

Rue Maindron (14e arrondissement)

10 h 5. Une femme ouvre la porte. Une pièce sans fenêtre, seulement un vasistas qui donne sur un couloir. 7 mètres carrés impeccablement rangés, propres. Des lits superposés, un évier et des étagères. Sept personnes vivent là : le grand-père, les parents, quatre enfants. Ils payent 300 euros par trimestre.

10 h 30. Le collectif logement du 14e arrondissement a donné rendez-vous à Marie-George Buffet dans un bar alentour. Amanda serre contre elle un petit garçon d’un an à peine. Quand il avait deux mois, elle et son mari se sont retrouvés deux fois à la rue. Vers 2 heures du matin, ils ont été emmenés dans un hôtel. Depuis le mois de mai, c’est là qu’ils vivent. Un hôtel infesté de cafards et de souris : « J’en ai trouvé dans le lit de mon enfant, dans le linge. » Un hôtel où on ne peut cuisiner, seulement faire des biberons, et pour lequel ils payent 1 050 euros quand le mois a trente jours, 1 085 euros quand il en a trente et un. « Mon mari gagne 1 100 euros, on va me couper le RMI parce qu’on nous dit qu’on est au-dessus du plafond. » Amanda égrène son budget. Une fois payé le nécessaire pour le petit, elle ne peut plus acheter que du pain. « Je ne demande qu’un studio pour avoir un peu la tête tranquille et chercher du travail. J’ai de la peine pour mon enfant. »

Des mains se lèvent pour témoigner. L’une est enseignante : divorce, dépression, expulsion. En formation de reconversion elle est hébergée par des amis, sa fille habite chez son père. Une autre travaille et gagne 1 500 euros. Ses deux enfants de neuf et cinq ans dorment chez ses parents, elle dans la cave. D’autres histoires encore qui nouent la gorge. « Il faut dire que ça peut arriver à n’importe qui, dit en aparté une femme d’une cinquantaine d’années. Je suis fille d’universitaire, je sors d’un cancer, je cherche du travail. Je vis à droite, à gauche, séparée de ma fille. »

Les premiers mots de Marie-George Buffet sont pour dire le courage de ces femmes, pour rendre hommage au collectif qui organise la lutte et la solidarité. Devant l’ampleur de cette crise du logement, « aussi grave que dans les années cinquante, le droit opposable est un plus, mais il faut en face de vraies solutions ». La candidate propose l’interdiction des expulsions, les réquisitions face à l’urgence, la mise en chantier immédiate de 600 000 logements sociaux, l’interdiction de toute destruction sans construction préalable, le plafonnement de la charge logement à 20 % du revenu des familles, l’inéligibilité pour les maires qui en dépit de la loi refusent de construire des logements sociaux sur leur commune. Et elle appelle à ne pas suivre « ceux qui veulent opposer les uns aux autres. Tout le monde est prioritaire, il faut que le logement devienne un droit ».

Devant le Printemps (9e arrondissement)

12 h 30. Une syndicaliste : « La vie est de plus en plus dure avec l’extension des horaires, la précarité, la pression qui augmente. Les salaires sont tellement bas qu’on en arrive à vouloir travailler le dimanche. » Une autre : « Que ferez-vous au second tour ? Et Si Ségolène Royal gagne, irez-vous dans un gouvernement avec le PS ? » Marie-George Buffet : « Si la politique ne résout pas les problèmes des gens, elle ne sert à rien. Nous n’irons pas dans une alliance qui ne romprait pas avec le social libéralisme. Nous continuerons à nous battre. Mais au second tour, c’est très clair, toute la gauche doit se rassembler, sans condition, pour arrêter Sarkozy. »

Hôpital Saint-Louis (10e arrondissement)

13 h 45. Toujours le logement. Un médecin explique la difficulté à recruter des infirmières, des techniciens de laboratoires. Un travail prenant, des horaires difficiles. Ajouter le temps de transport parce que les salaires ne correspondent pas aux loyers parisiens. Résultat : 500 postes infirmiers budgétés ne sont pas pourvus à l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris). Devant les médecins et les responsables de l’hôpital, Marie-George Buffet dit sa volonté de « porter dans le débat citoyen une ambition pour l’hôpital public et pour la santé ». Alors que la médecine avance, que la durée de vie augmente, la baisse des coûts a une limite. « L’économie a évolué, elle s’est financiarisée. Mais les modes de financement de la protection sociale n’ont pas changé », souligne-t-elle, en proposant de faire contribuer les revenus financiers.

14 h 20. Dans le local syndical avec des personnels et les représentants de la CGT et de la CFDT. Une femme se présente : cuisinière titulaire. À ses côtés, quatre jeunes portent la veste blanche des cuisiniers. « Eux sont en CDD depuis plus d’un an, dit-elle. On les a fait espérer. Mais on vient de leur dire que leurs contrats s’arrêteront fin février. C’est tombé comme un couperet, ce n’est pas acceptable. Est-ce qu’on va nous renvoyer d’autres CDD qu’il faudra à nouveau former ? »

La journée de Marie-George Buffet ne s’arrêtait pas là : débat avec des militants associatifs rue de la Fontaine-au-Roi, dans le 11e, avec des parents du Réseau Éducation sans frontières devant une école du 18e, avec les habitants de la cité Curial Cambrai dans le 19e. À tous, elle a donné rendez-vous demain soir au Zénith. Elle y présentera son programme avec, insiste-t-elle, les moyens pour le réaliser. « Parce qu’il ne faut pas raconter des balivernes, dire qu’on va faire et refuser de prendre l’argent là où il est. »

Jacqueline Sellem

Sources : Humanité 22 janvier http://unautremonde.gauchepopulaire.fr/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Marie George Buffet : Dix heures à la rencontre des Parisiens
23 janvier 2007 - 15h19

Loin des caméras, ce que fait Marie-Georges au jour le jour est exemplaire. C’est un travail de fond. C’est cela la démocratie participative.

M.BEYER






Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
8 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tout pouvoir est méchant dès qu'on le laisse faire; tout pouvoir est sage dès qu'il se sent jugé. Alain
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite