Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Radio France à micros fermés, la grève est très suivie


de : Olivier COSTEMALLE
mercredi 28 janvier 2004 - 12h41 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

La grève des journalistes, contre les disparités de salaires avec France Télévisions, est très suivie.

« Nos salaires, à Radio France, sont inférieurs de 15 à 20 % à ceux de nos confrères de France 3. » Claude Cordier, du SNJ

Au huitième étage de la Maison de la radio, à Paris, le studio principal de France Info est désert. Personne devant les micros pour donner les dernières nouvelles. Personne à la régie pour lancer les chroniques et les reportages qui rythment l’antenne en temps ordinaire. Dans les couloirs, les cabines d’enregistrement restent vides. La grève des journalistes, ici, est suivie à 90 %, selon les syndicats.

Beaucoup de grévistes également, hier, dans les autres stations de Radio France : 65 % à France Inter et 75 % en moyenne dans les 44 locales de France Bleu, toujours selon l’intersyndicale des journalistes. Au total, les syndicats évoquent le chiffre de 80 % de grévistes (52 % selon la direction). Le mouvement devrait se poursuivre aujourd’hui. Et pourrait prendre de l’ampleur : d’autres salariés, comme les techniciens de maintenance, les documentalistes et les chargés de réalisation, ont rejoint les journalistes.

Vinaigre. Le conflit a éclaté vendredi lors d’une réunion entre les syndicats et la direction. Ordre du jour : les salaires. Et, en particulier, le décalage des rémunérations entre Radio France et France Télévisions. Les journalistes des deux groupes sont régis par la même convention collective : celle des journalistes de l’audiovisuel public. A fonction et ancienneté égale, ils devraient gagner la même somme, plaident les syndicats. « En fait, nos salaires, à Radio France, sont inférieurs de 15 à 20 % à ceux de nos confrères de France 3 », souligne Claude Cordier, du SNJ. Un journaliste de Radio France ayant dix ans d’ancienneté gagne environ 3 000 euros nets sur 13 mois et demi.

La réunion de vendredi devait en principe être consacrée aux moyens de réduire ces disparités salariales. Mais elle a tourné au vinaigre. La direction a annoncé aux syndicats que « la tutelle », autrement dit le ministère de la Culture et de la Communication, récusait toute comparaison entre les salaires de Radio France et ceux de France Télévisions. « Le principe même de ce débat n’a pas lieu d’être », aurait indiqué « la tutelle ». Un niet catégorique, en somme. Le ministère de la Culture et de la Communication refuse de commenter le conflit, mais François Desnoyers, directeur général délégué de la radio publique, confirme que « le président de Radio France, Jean-Marie Cavada, n’est effectivement pas mandaté pour rouvrir ce dossier des disparités salariales ».

« Couperet ». Devant cette fin de non-recevoir, les syndicats ont lancé un mot d’ordre de grève illimitée. Et, hier, au premier jour du mouvement, ils ont adressé au Premier ministre une lettre pour déplorer « la réponse couperet » qui leur a été faite, et qui place les journalistes de Radio France « dans une situation inédite et inquiétante, qui dépasse de beaucoup la question salariale ». Le refus de toute discussion constitue selon eux une remise en cause de leur appartenance à la convention collective des journalistes de l’audiovisuel. « C’est un ballon d’essai du gouvernement pour dissocier radios et télés publiques », estime Anne-Laure Dagnet, de FO, qui évoque « un deuxième éclatement de l’ORTF ».

Précédent. Un conflit semblable, pour le même motif, s’est déjà produit en 1994. Il avait duré quinze jours, et il avait fallu nommer un médiateur pour lui trouver une issue. A l’époque, l’Etat et la direction de Radio France avaient signé un accord avec les syndicats prévoyant, déjà, une réduction progressive des écarts de salaires entre Radio France et les télés publiques. Dix ans plus tard, les journalistes de Radio France ont le sentiment d’être revenus à la case départ.

Libération



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Fin de non-recevoir d’Aillagon aux grévistes de Radio France
28 janvier 2004 - 13h16

PARIS (Reuters) - Le ministre de la Culture a adressé mercredi une fin de
non-recevoir aux grévistes de Radio France qui demandent un alignement de
leurs salaires sur ceux de la télévision publique.

"L’ORTF (dissoute en 1974) n’existe plus, Radio France est une société
spécifique, France Télévisions est une société spécifique", a déclaré
Jean-Jacques Aillagon à l’issue du conseil des ministres. "Je ne vois
absolument pas quelle est la pertinence de la recherche d’une cohérence
globale des situations au sein de l’audiovisuel public. Les situations sont
très différentes les unes des autres."

Le ministre a souligné que chaque société de l’audiovisuel public avait sa
"sa propre politique salariale" et a estimé que c’était "une bonne chose"
que les conflits "se règlent dans le cadre de chacune des entreprises
concernées et qu’on ne tende pas vers une globalisation très artificielle".

Les syndicats de journalistes de Radio France ont lancé mardi un mot d’ordre
de grève illimitée pour réclamer un alignement de leur statut et de leurs
salaires sur ceux de leurs collègues des chaînes de télévision publiques, ce
que refuse la direction.

Ils ont envoyé une lettre au Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, dans
laquelle ils dénoncent ce qu’ils considèrent comme une remise en cause de
leur statut et le prélude à un démantèlement de l’audiovisuel public.

"Cela signifie en clair que France Télévisions et Radio France seraient, de
fait, des sociétés devenues étrangères l’une à l’autre et qu’il n’existerait
plus de service public de l’audiovisuel", écrit l’intersyndicale dans cette
lettre.

Les chaînes de télévision France 2 et France 3 et Radio France sont nées de
l’éclatement en 1974 de l’ORTF, qui regroupait jusque-là sous le même toit
et dans la même société tout l’audiovisuel public.






L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
5 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite