Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

NOYAU ROUGE PELE


de : Franca Maï
samedi 24 février 2007 - 00h39 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 17 ko

de Franca Maï

La lumière n’est jamais celle que l’on croit. Les nuages sont-ils trop en panique ou faut-il attendre encore quelques secondes avant que le soleil rouge ne darde de ses rayons, le sable mouillé ?... Mais les pieds se sont déjà enfoncés dans les algues gluantes et le corps se penche en avant pour se coller à la barrière de galets.

Elle respire, mal, oppressée. Elle a une migraine terrible. Elle aurait du avaler ses cachets.

La dernière fois qu’elle a vu sa mère nue, elle se souvient du léger recul. Découvrir la chair offerte, le pubis d’un noir corbeau affaissé et les graisses nouvelles, n’est jamais évident, mais maintenant elle est attendrie. Elle sait à quoi elle ressemblera plus tard.

Nonobstant, le vent souffle et elle se demande si la table ronde transmettra d’autres lettres d’alphabet pour l’éclairer.

"Noyau rouge pelé"

Ils sont cinq. Trois hommes et deux femmes. Concentrés. Un abat-jour se balance au-dessus de leurs têtes. Des lucioles rouges et vertes. Il est étonnant de discerner les veines de leurs mains gonfler et tout ce sang affluer au fur et à mesure de l’haleine qui se consume. Ils chuchotent.

« Vous épilez-vous avec les dents ? »

Les poils pubiens l’ont toujours traumatisée. Cette forêt broussailleuse porteuse de vertige. Elle se préfère dans un dépouillement nubile.

« Parlez, Mara, mais parlez..., on n’entend pas votre voix... »

Que dire... Sinon que lorsqu’elle voit les gens, dans la rue, dans le métro, dans la ville ou ailleurs, elle a la sensation d’un temps suspendu où aucun air ne passe. Oui, comme si l’accès de l’invisible lui était accessible et que les vivants qui passent devant ses rétines, étaient déjà morts. Ils parlent, mais pour elle, ils ont déjà passé la frontière. Leurs sourires édentés ou leurs rires joyeux n’étant qu’une apparence, pour tromper l’ennui ou pour la tromper, simplement. Elle ne leur ressemblera pas. Ils peuvent faire claquer leurs péronés, éponger leur hypophyse, se desquamer en lambeaux, elle ne tombera pas dans leur piège.

« Mais, vous aimez rire, Mara, vous appréciez l’astre giboyeux ?

Amenez-moi du vin, quelques pilules du bonheur et je me vautrerai sur la table en bois, mes pieds la fouleront en une cadence infernale. Je pourrai même vous montrer mes seins et caresser mon corps, là où le plaisir frissonne et humidifie le bois vermoulu.

Elle pense fort, mais ne décoche pas un mot. Elle garde ses réflexions dans un coin de son cerveau, parquées derrière un fil de fer barbelé.

« La table est muette. Elle ne veut plus rien nous livrer »

« La séance est terminée, mes amis... Il y a un élément réfractaire qui jette un voile de brouillard... Nous retenterons la semaine prochaine, même endroit, même heure »

Amenez-moi la machine à brouiller les mensonges, servez-moi un verre de whisky, non, laissez la bouteille... Je vais la boire, cul sec et vous verrez je saurai être drôle, je saurai m’étaler sans aucune gêne, danser le corps en transes, écartez mes cuisses blanches, je saurai vous accepter dans votre pitoyable course vers le néant.

Les voix se sont tues.

Putain de portable... Elle sait lire sur les bouches. Depuis toute petite, elle savait détecter les songes qui mentent. Ce cordon ombilical qui reliait son homme à la vie tout court n’était qu’une dépendance, en sursis. S’il n’avait tenu qu’à elle, elle aurait fracassé le téléphone ambulant, de deux pierres blanches et l’aurait laissé aux milliers de crabes qui envahissent, toujours à la même heure, la plage désertique.

Plus aucun contact avec rien. Juste le courage d’affronter de face, sans ciller des yeux. L’apothéose de la quête absolue.

"Noyau rouge pelé"

Elle pense à une cerise. Mais c’était une réponse à la question collective

« Comment va Pedro ? »

Ca ne colle pas. Pedro n’aime pas les fruits rouges. Il ne mange que des bananes. Elle ne comprend pas le message, les autres non plus, à vrai dire... Il suffit de regarder leurs mines de déterrés pour comprendre leur profond désarroi. Mais ils sont déjà redescendus, occupés à retourner au bercail, bien au chaud dans leur demeure.

La semaine prochaine... Une invitation lointaine, pour elle. Elle ne sait même pas si elle aura le courage de se mêler une nouvelle fois à eux.

Le vent s’est levé. Des briques vont tomber et les arbres indomptés vont faire semblant de courber l’échine pour plaire aux voyageurs jamais repus.

Elle sent la force s’échapper de sa viande. Vieillir est la malédiction suprême. On ne croit plus en rien. On sait déjà.

Non, ce n’est pas du whisky en réalité, je souhaiterais une liqueur sucrée qui réveille mes papilles et cartonne mon sang en un speed étincelant. Quelques grammes de coke. Mélangez-moi le tout. Je m’en fous. Je me fous de tout. Croyez-moi, je ne suis plus la même après. Je montrerai la cambrure de mes reins et vous deviendrez fous. Comme les autres... Tous les autres.

« Traumatisée »

C’est la mère qui parle.

« Je l’avais sculptée, parfaite... Quelle hérésie... »

Comment dire... Vous êtes sur la ligne blanche. Il neige. De gros flocons salissent le pare-brise et la chaussée est glissante. C’est une trois voies. Vous roulez au milieu. La voiture d’en face également. Vous savez que vous ne vous rabattrez pas sur le côté, pourquoi faire cet effort ?...

« Je suis hermétique à toute douleur »

La tôle percute et le sang qui fuit de vos oreilles charme le volant et la banquette. Quelle sérénité, soudain.

Pourquoi la mère ne s’approche-t-elle pas pour m’embrasser, juste un baiser tendre et des caresses comme lorsque j’étais petite. Des massages sur les fesses en susurrant une berceuse à l’oreille. Je n’ai besoin que de cela. C’est simple.

Pedro n’est pas là. Il n’est jamais là. Il est pendu à son portable ou il est chez sa femme ou alors il se fait sucer la tige, car sucer ne compte pas. Il me l’a dit. Un trou n’est qu’un trou. La mise en bière également est une fosse où se nicher. C’est un trou gigantesque pour âmes cassées.

Donnez-moi cet élixir qui fait briller les esprits et transpirer les peaux. Je saurai mordre vos lèvres ourlées jusqu’à l’extase. Donnez-moi de la colle, je snifferai vos entrailles, vos excréments et je quitterai cette table d’opération pour danser le tango de la perdition. Des poches d’oxygène, s’il vous plaît... Vite....

« Je sombre, vous m’entendez, je sombre.... »

 Avec l’aimable autorisation du Cherche-Midi Editeur (2003)



Imprimer cet article





L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE
Et si on essayait la démocratie... pour voir ?
samedi 16 - 19h43
de : Le Cercle 49
15 mai 1948 / 15 mai 2020 : 72 ans de résistance jusqu’à la libération !
samedi 16 - 18h21
de : Jean Clément
Arrestations à Bologne
samedi 16 - 17h24
de : jean1
1 commentaire
Déconfiture - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 16 - 10h02
de : Hdm
Entre deux flics, la lutte s’est déconfinée dès le 11 mai un peu partout en France
vendredi 15 - 23h56
de : La Gazette des confiné·es
1 commentaire
Coronavirus dans les abatoirs
vendredi 15 - 23h13
de : azard
1 commentaire
Lettre ouverte de Léon Landini à François Ruffin.
vendredi 15 - 17h11
de : jodez
Philippe Martinez : « Gouvernement et patronat confondent la solidarité avec la charité.
vendredi 15 - 16h19
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite