Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 mars
de Info’Com-CGT
Le syndicat Info’Com-CGT (prolongement de l’historique syndicat des typographes, la Chambre Syndicale Typographique Parisienne) est heureux de vous convier à fêter ses 180 ans. Une telle continuité syndicale unique est due, à son animation, des décennies durant, par des militantes et militants CGT qui ont à cœur de lutter pour l’émancipation sociale des travailleurs et travailleuses. Un tel anniversaire tombe à pic pour réaffirmer notre attachement à un syndicalisme (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Prisonnière
de : céleste
mercredi 7 mars 2007 - 22h13 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 25.6 ko

de Céleste

Dans le pays d’Aung San Suu Kyi, quand les brumes matinales se dissipent, accrochant sur les montagnes boisées de blancs filets évanescents, les rayons du soleil qui dardent sur les pagodes dorées en exaltent la magnificence.

Mais, prisonnière dans sa maison, elle ne peut ni les contempler, ni regarder au loin scintiller l’océan.

Elle est belle.

Elle a 62 ans.

Assignée à résidence depuis des années, elle défie, calme et sereine, les militaires qui tiennent la Birmanie dans une main de fer maculée de sang et de larmes.

Alors qu’elle pourrait être libre et parcourir le monde elle a choisi de demeurer prisonnière dans son pays.

Par solidarité avec tous les dissidents politiques qui dépérissent dans les sinistres prisons birmanes.

Par amour du peuple qui, en 1990, accorde à la Ligue Nationale Pour la Démocratie, le parti qu’elle a créé, 80% de suffrages.

Suffrages inutiles car l’armée n’en tient pas compte et, refusant de céder le pouvoir, impose au pays un régime rendu encore plus cruel par la défaite et maintient Aung San Suu Kyi en liberté surveillée.

Le monde occidental s’en émeut et lui décerne le Prix Nobel, elle utilise la somme reçue, 1,7 millions d’euros, pour établir un système de santé et d’éducation.

Et refuse le billet de départ sans retour que lui propose la junte. Pourtant, à l’autre bout du monde, Michael Aris, son mari, le père de ses deux enfants qui vivent en occident à qui elle n’a pas le droit de parler au téléphone et qui ne peuvent lui rendre visite, se meurt d’un cancer.

Elle a choisi la lutte non violente et rien ne la détourne du chemin qu’elle s’est tracée. Lorsqu’elle avait deux ans, en 1947, son père, le général Aung San, leader de la libération de la Birmanie du joug britannique et de l’occupation japonaise est assassiné.

L’année suivante, la Birmanie accède enfin à l’indépendance.

Le répit est de courte durée, en 1962 le général Ne Win s’empare du pouvoir, de tous les pouvoirs. Quelques années plus tard, suivant sa mère, nommée ambassadrice en Inde, Aung San Suu Kyi quitte la Birmanie.

Elle se marie, donne la vie à deux enfants.

Quand elle y retourne, en 1988, pour se rendre au chevet de sa mère malade, le régime militaire qui sévit multiplie les massacres et les emprisonnements des opposants. Elle décide de rester, de lutter, de toutes ses forces.

Au cours des 17 dernières années elle a été emprisonnée pendant 12 ans.

Mais sa détermination est intacte.

La liberté du peuple birman nous concerne.

En 1995 Aung San Suu Kyi avait demandé aux sociétés internationales, dont Total, de ne plus investir en Birmanie car l’argent qu’elles généraient était utilisé par la junte pour opprimer encore plus sauvagement le peuple.

Mais les multinationales se moquent bien des larmes des pauvres, surtout quand un immense gisement de gaz peut lui assurer d’importants revenus.

Et Total a continué sa collaboration avec les sinistres généraux, fermant ses yeux pétroliers sur le travail forcé, sur les emprisonnements, sur les multiples entorses aux droits de l’homme et sur les populations déplacées à cause de la construction du gazoduc.

Des consciences mondiales ont tiré la sonnette d’alarme. Des plaintes contre la firme, pour travail forcé, ont été déposées et celle-ci a appelé un ex ministre français à la rescousse.

Monsieur Kouchner est arrivé, les mains dans les poches de sa veste, il a enquêté et a dit « C’est bon, pas de problème, tout se passe bien, Total a créé des emplois, et puis "le recours au travail forcé est une coutume ancienne”. » Ensuite il a écrit un rapport, joliment intitulé : “Relation d’un voyage et de la découverte d’une industrie muette” Total, telle une blanche colombe, a déclaré que, depuis un certain nombre d’années, elle « rachète » sa présence dans des pays peu démocratiques par la mise en place de projets socio-économiques.

La firme a versé quelques subsides à des ONG œuvrant en Birmanie, les généraux se sont lissé les moustaches et l’affaire en est restée là,

Depuis, rien n’a changé.

Aujourd’hui, de sa maison dont elle ne peut sortir, Aung San Suu Kyi, nous lance un appel : « Usez de votre liberté pour promouvoir la nôtre »

Un comité de soutien, askforfreedom http://www.asskforfreedom.org/souti... a été créé, il recueille des signatures pour exiger la libération de celle qui se bat, depuis des années pour que la démocratie s’installe enfin dans son pays. Leur slogan : « Je ne suis pas libre si tu ne l’es pas ».

Certes, notre démocratie n’est pas parfaite et nous devons sans cesse veiller sur elle, mais elle existe et elle nous offre une liberté que peut-être les birmans n’osent même plus rêver.

"Ne pas prendre la défense de la liberté des autres revient à renoncer volontairement à sa propre liberté "

Vaclav Havel

http://celestissima.blog.20minutes.fr/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Prisonnière
9 mars 2007 - 16h17

Merci pour le lien..........c’est effectivement une militante tout à fait hors du commun dont le combat n’est pas assez relayé. Il serait temps d’y mettre le paquet comme nous avons sû le faire pour Mandela.

JP VEYTIZOUX



Prisonnière
11 mars 2007 - 11h07

Pendant ce temps, dans notre pays hypocrite, la pseudo-gauche, de bourgeois bobo et de nantis en jeans-basquettes, ergotte sur la blancheur du plumage de candidats, comme le sus-cité kouchner, capablent d’autant de mensonges que de mépris de ceux qui les ont portés de façon naîve au pouvoir dont ils abusent...

il n’y a qu’à suivre le nombre de commentaires sur les différents sites de discussions politiques dites de gauche pour voir combien des alertes comme l’article présent sont délaissés voir ignorés et se dire que les salauds ont de beaux jours devant eux car ils accaparent l’attention de leur public...

des militants dans de nombreux pays de misère sont enfermés depuis de très nombreuses années dans des conditions pires que celles que connaissent nos prisonniers politiques comme action directe en france...

notre pays se donne encore l’apparence d’une certaine liberté effectivement, mais sa population dort dans des débats stérils et vaniteux autour d’élus qui ne sont qu’à la mesure d’une médiocrisation générale due à l’uniformisation par les télévisions des cultures de masse... dans un relatif confort de chacun pour soi chancun chez soi... ailleurs est un spectacle infernal qui fait battre les coeurs de téléspectateur à défaut de leur faire bouger les jambes...

et nos médiocres élus se donnent ou profitent de la part belle qui leur est donnée pour rivalisé de bêtise afin de s’attirer le maximum de crédit auprès de plouc qui n’ont plus de conscience individuelle, sociale et politique

honte à vous français nantis de tous bords

Aung San Suu Kyi est belle intelligente courageuse imaginative lucide
elle reste avec les siens pour faire son devoir de construction culturelle et politique

ici, vos élus sont laids et veules

mais c’est encore en restant ici et en le disant que l’on peut encore faire quelque chose pour que cela ne dure pas

suivre l’exemple qui nous est montré par cette magnifique birmane.



Prisonnière
11 mars 2007 - 12h50

D’accord avec vous deux, bien sûr !

cet appel a été effectivement peu relayé. toute l’attention française étant cristallisée autour de la très médiocre campagne présidentielle.

la France n’en finit pas de se considérer comme le centre du monde, il suffit de regarder les journaux télévisés pour noter le peu d’espace laissé aux actualités internationales.

C’est très regrettable, l’équilibre du monde est essentiel à la survie de l’humanité.

Aung San Suu Kyi est un admirable exemple de résistance au pouvoir aveugle et nous devons soutenir sa cause, de toutes nos forces

Céleste



Prisonnière
11 mars 2007 - 13h14 - Posté par

Cette femme étant birmane, peut-être qu’une mobilisation européenne à partir de l’ancienne puissance coloniale serait d’un plus grand impact, c’est à dire le Royaume Uni. En France nous sommes plus informés des problêmes au Maghreb ou au Proche Orient et réagissons plus vite. Ce n’est pas pour autant que nous devons rester insensibles à ce combat et j’invite tout un chacun à signer l’appel en lien et aux administrateurs à maintenir ce témoignage en bonne place même s’il n’a pas un nombre de commentaires faramineux.....pour le moment !!!

JP VEYTIZOUX


Prisonnière
15 avril 2007 - 17h57

J’envoie le plus de pensées positives afin que cette dame en soit enveloppée. Quel courage ! J’espère qu’elle aura la possibilité très bientôt, comme Monsieur Mandala, de voir la lumière au bout du tunnel. Honte aux ONG et multinationales, ces lâches ! Est-ce que vous pourriez dire, partout dans le monde, quelles sont les multinationales qui permettent une telle lâcheté,ainsi que leurs sous-traitants, afin qu’on ne leur donne plus notre argent qui permet à la junte militaire, de priver tout un peuple de sa liberté.
Mireille Lemay






L’Oberfuhrer Lallement et le Gauleiter Castaner, n’ont pas entamé la combativité des "gilets jaunes" (vidéo)
dimanche 24 - 23h57
de : nazairien
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
dimanche 24 - 22h25
de : DUPIN Bernard
Georges Moréas, ancien commisaire principal, parle de déontologie, Gilets jaunes et ménage de printemps à la PP
dimanche 24 - 12h30
de : nazairien
Un chiffre absolument spectaculaire : 39% des Français favorables à une nouvelle Révolution !
dimanche 24 - 12h03
de : JO
3 commentaires
ACTE 19 GILETS JAUNES : Témoignages Toulouse/Nice
dimanche 24 - 11h51
de : JO
2 commentaires
Commune libre jaune de Montmartre et de France
samedi 23 - 19h24
de : Alina Reyes
4 commentaires
Bonne nuit les petits
samedi 23 - 11h09
Dans une démocratie on parle d’élection pas de répression !!!
vendredi 22 - 20h41
de : JO
3 commentaires
Café d’histoire critique et d’études marxistes, 23 mars 2019 : mouvement syndical et moyens d’action …
vendredi 22 - 17h19
de : Jo.dez
Podemos, Podemos, qui t’a vu et ne te reconnaît plus ...
vendredi 22 - 17h07
de : Antoine (Montpellier)
L’ARMÉE MANIPULÉE PAR UN POUVOIR À LA DÉRIVE !
vendredi 22 - 16h43
de : Info’Com-CGT
Et bientôt grâce à l’Europe qui protége la précarité énergétique
vendredi 22 - 13h17
de : Irae
Sentinelle pour l’acte 19 : pas d’accord, « mon fils militaire se mettra en maladie » (video)
vendredi 22 - 10h56
de : JO
Omnes vulnerant , ultima necat.
vendredi 22 - 10h55
de : L’iena rabbioso
François RUFFIN : Je ne viendrai pas à l’Elysée !
vendredi 22 - 10h40
de : JO
Gilets jaunes : a Montpellier, les policiers détestent être surveillés
vendredi 22 - 07h48
La bande des faux monnayeurs de la République
jeudi 21 - 21h19
de : Alina Reyes
1 commentaire
Intervention militaire : C’est en un mois de mars 1871 que la Commune de Paris y vit se rallier la Garde Nationale
jeudi 21 - 17h18
de : JO
La monarchie absolue, les sondages semblent bien dire : ça suffit !
jeudi 21 - 16h52
de : JO
Casino : quand des syndicats font le jeu du capitalisme sauvage
jeudi 21 - 15h29
de : François
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 - 12h10
de : Info’Com-CGT
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
jeudi 21 - 12h01
GILETS JAUNES : ACTE 19 SAMEDI 23 MARS
jeudi 21 - 11h44
de : JO
7 commentaires
La presse porte parole du pouvoir - instauration de la loi martiale ? (video)
jeudi 21 - 08h17
de : Irae
1 commentaire
Chiens de garde aux basques d’une gilets jaune (video)
jeudi 21 - 00h08
de : Irae
Le "Sanglier Jaune" , qui va à la rencontre de la France en jaune, était à Paris pour sa 12 ème étape, acte 18 (video)
mercredi 20 - 23h20
de : nazairien
1 commentaire
Les Faucheurs OGM de Colmar Acte 2
mercredi 20 - 22h42
de : Jean-Yves Peillard
Pensée émue pour la famille des vitrines... / C’est l’heure de l’mettre
mercredi 20 - 22h32
de : Hdm
0%.
mercredi 20 - 18h39
de : L’iena rabbioso
Verdi, lance, un nouveau "coup de gueule" salutaire, Violence d’Etat, merdias infâmes : la révolte jaune s’enracine (video)
mercredi 20 - 16h23
de : nazairien
2 commentaires
Amandine : « Passée à tabac par les flics, j’ai une commotion cérébrale mais ils ne me feront pas taire ! »
mercredi 20 - 13h48
de : nazairien
3 commentaires
APPEL PROPOSE PAR LES ELU-E-S FRONT DE GAUCHE ET ADOPTE A L’UNANIMITÉ DU CONSEIL MUNICIPAL
mercredi 20 - 12h00
de : BERNARD DUPIN
2 commentaires
19 mars : une grève interprofessionnelle très forte dans les écoles
mardi 19 - 20h29
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Acte 18, Le "Média" donne la parole à ceux à qui on l’a confisquée : Paroles de "gilets jaunes" (video)
mardi 19 - 20h21
de : nazairien
1 commentaire
Les enseignants sont-ils des frelons asiatiques ? Honte à la police ! (video)
mardi 19 - 19h42
de : jean 1
l’Algérie est libre.
mardi 19 - 19h06
de : L’iena rabbioso
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
mardi 19 - 15h59
de : BERNARD DUPIN
Lettre aux gentils de la République
mardi 19 - 13h20
de : jean 1
Le 18 mars 1871 : Le peuple et la Garde nationale fraternisent contre la République bourgeoise
mardi 19 - 11h55
de : jean 1
Acte XVIII mis en musique (video)
mardi 19 - 07h58

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. Albert Einstein, 1921.
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite