Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Cesare Battisti : le gouvernement trahit la parole de la France
de : Sophie Bouniot
mardi 17 février 2004 - 01h23 - Signaler aux modérateurs

L’arrestation en vue d’extradition de l’écrivain Cesare Battisti confirme la trahison par le gouvernement Raffarin de la politique d’asile mise en ouvre par la France depuis 1985. Après l’émotion, la solidarité s’organise.

" Vous êtes bien Cesare Battisti ? " Mardi dernier, dans un immeuble du neuvième arrondissement de Paris, un homme répond par l’affirmative à l’apostrophe. Interpellation immédiate par dix agents de la Direction nationale antiterroriste (DNAT), direction la première division de la maison d’arrêt de la Santé à Paris et placement sous écrou extraditionnel. Que reproche donc la justice française à Cesare Battisti, 49 ans, militant, dans les années soixante-dix, des " Prolétaires armés pour le communisme " et aujourd’hui écrivain reconnu, auteur de treize romans policiers ? Rien. L’État répond simplement à une demande d’extradition émanant du parquet général de la cour d’appel de Milan pour " exécution de peines " diffusée sur tout le réseau Schengen, explique-t-on chez le garde des Sceaux.

Arrêté une première fois en 1978 en Italie, incarcéré dans le quartier de haute sécurité de la prison de Frosinone, Cesare Battisti réussit, au bout de deux ans et demi, à s’évader. Sa cavale débute en France, se poursuit au Mexique. Il revient en France en septembre 1990. Entre-temps, en Italie, Cesare Battisti, a été condamné en 1987 par la justice d’exception - un tribunal militaire -, réservée aux procès des militants de l’ultra gauche, à deux peines de prison à vie pour quatre meurtres qu’il a toujours niés, sans jamais renier pour autant le contexte politique et social de sa jeunesse.

Peu importe que deux des homicides pour lesquels il a été reconnu coupable ont été commis le même jour à 14 heures à Venise et à 14 h 25 à Milan. Arrêté en France peu de temps après son arrivée, l’homme passe cinq mois à la prison de Fresnes. Avant que, le 29 mai 1991, la chambre d’accusation de la cour d’appel de Paris ne donne un avis défavorable à la requête d’extradition italienne, parce que l’ex-militant a été condamné par contumace dans des conditions jugées contraires aux critères européens d’impartialité et de droit de la défense : procès fleuve érigé sur une procédure d’exception expéditive et sur la base de déclarations de repentis, sans possibilité de nouveau jugement en cas de retour en Italie, à la différence de la France qui rejuge les procès par contumace.

Une " honteuse trahison "

Depuis 1991, Cesare Battisti vit au grand jour à Paris. Comme une centaine d’autres anciens activistes italiens, il bénéficiait de la protection de ladite " jurisprudence Mitterrand " édictée en 1985, en fait l’engagement formel de l’État - quels que soient les gouvernements, gauche et droite confondues - d’accorder la tranquillité à tous ceux qui " avaient rompu avec la spirale de la violence ". Une parole de la France tenue jusqu’en août 2002 : professeur à l’université Paris VIII, Paolo Persichetti, vivant, lui (à la différence de Cesare Battisti), sous le couperet d’un arrêté d’extradition signé par Balladur en 1993, est arrêté et extradé en quelques heures vers l’Italie. Quelques semaines plus tard, le 11 septembre 2002, le garde des Sceaux, Dominique Perben, reçoit son homologue italien Roberto Castelli.

" Il n’y a pas d’ambiguïté, explique-t-il alors. Il y a le changement d’attitude de la part de la France et je l’assume. " Lors de leur rencontre, les deux ministres conviennent de passer l’éponge pour les faits précédant 1982. Mais pour la période 1982-1993, la France annonce qu’elle examinera dorénavant les dossiers " au cas par cas " en fonction des " conditions dans lesquelles s’étaient passés les procès en Italie ". En clair, c’est une trahison éthique de la parole de la France. Selon la presse italienne, une liste d’une dizaine de noms a ainsi été communiquée par le gouvernement italien qui précise n’avoir donné aucune instruction réclamant prioritairement la tête de Cesare Battisti. " Voyez avec Paris ", rétorque le ministère italien de la justice.

Mercredi dernier, juste après l’adoption de son projet de loi très controversé contre la grande criminalité - qui prétend renforcer notamment la coopération européenne en matière de terrorisme -, Dominique Perben a botté en touche, prétextant que Battisti était " parmi les personnes recherchées et la procédure d’extradition va reprendre son cours. J’imagine que la procédure va prendre plusieurs mois. Il appartiendra aux juridictions compétentes d’en décider. " Afin de lui éviter un long séjour derrière les barreaux, les avocats de l’écrivain ont déposé une demande de remise en liberté qui devrait être examinée le 3 mars prochain à 14 heures. " Il s’agit de notre priorité, explique Maître Irène Terrel. En 1991, notre client était libre quand il est venu au tribunal et que la France a refusé de l’extrader. Il a vécu 15 ans ici publiquement.

Qu’on ne vienne pas nous dire aujourd’hui qu’il n’a pas toutes les garanties pour recouvrer la liberté. " Sûre de ses arguments juridiques mais " méfiante quant à la raison d’État ", l’avocate, " choquée ", évoque le principe de droit selon lequel on ne peut être jugé deux fois pour les mêmes faits. " La situation de Battisti a déjà été évoquée en 1991, pour les mêmes accusations, les magistrats français ont dit non à l’extradition. De par cette décision, il bénéficie donc de la protection juridique de la France. Il faut que la France se ressaisisse : l’extradition de Cesare Battisti serait une monstruosité juridique doublée d’une trahison politique. "

La solidarité s’organise

Titulaire d’un titre de séjour de dix ans obtenu rapidement, Battisti avait déclaré en mars 2002 que " la France était le seul pays au monde où une existence officielle était possible ", après des déclarations du ministre italien de la Justice de l’époque qui avait accusé la France d’être un sanctuaire de terroristes. " Il ne s’agit pas seulement d’une " jurisprudence Mitterrand ", pointe encore Me Terrel. Pendant vingt-cinq ans, toutes tendances confondues, la France a offert une possibilité d’asile. Ces gens avaient la possibilité de rentrer en clandestinité, d’accepter la proposition française ou de retourner en Italie pour être jugés. Aujourd’hui, en Italie, ils ont perdu leur droit au procès. " Élue au conseil national du PCF, Fernanda Marrucchelli, ayant appartenu à ces mouvements activistes des années de plomb, questionne : " Quand on juge vingt ans après, qui est-ce que l’on condamne ?

Les papiers que la France a délivrés à Battisti ou Persichetti sont une garantie juridique qui n’engage pas que l’hospitalité mais avant tout les droits de la personne. Il s’agit d’une sorte de vengeance imprescriptible de l’Italie, à l’image d’un Bush qui parle de guerre infinie. L’Italie a connu une situation de quasi guerre civile et ce n’est pas au travers d’une réponse judiciaire et répressive que l’on ira vers l’apaisement. Il faut une loi d’amnistie. "

Dans l’entourage de Cesare Battisti et bien au-delà, la mobilisation s’organise (lire ci-dessous). Un site Internet a mis en ligne une pétition demandant sa " libération immédiate " qui a déjà recueilli près de 3 500 signatures. Une manifestation aura lieu aujourd’hui à 17 heures devant la prison de la Santé. De plus, certains, ont envoyé un texte à tous les présidents de groupes à l’Assemblée ainsi qu’à Dominique Perben et Jacques Chirac. Du côté des politiques, la protestation émanant exclusivement de l’opposition est quasi unanime. Porte-parole du Parti socialiste, Julien Dray somme Dominique Perben de " respecter la parole donnée ". Le PCF dénonce une " atteinte à la tradition française respectueuse des droits qui est extrêmement grave et préoccupante ". La LCR identifie une " nouvelle illustration de la folie sécuritaire qui s’est emparée de nombreux gouvernements européens ".

Michel Tubiana, président de la Ligue des droits de l’homme, qui organisera une conférence de presse ce jeudi, ne mâche pas ses mots, fustigeant " le processus de berlusconisation qui met en cause la parole de la France dans une espèce de collusion entre les gouvernements français et italien ". Avant de conclure : " Il faudra bien que le garde des Sceaux et le président de la République comprennent que l’impunité, ne serait-ce que morale et politique, n’est pas sans fin et qu’un jour ou l’autre ils seront amenés à rendre des comptes au traitement qu’ils infligent à l’éthique républicaine. "

l’Humanité



Imprimer cet article





Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
4 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
17 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tout pouvoir est méchant dès qu'on le laisse faire; tout pouvoir est sage dès qu'il se sent jugé. Alain
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite