Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 mars
de Info’Com-CGT
Le syndicat Info’Com-CGT (prolongement de l’historique syndicat des typographes, la Chambre Syndicale Typographique Parisienne) est heureux de vous convier à fêter ses 180 ans. Une telle continuité syndicale unique est due, à son animation, des décennies durant, par des militantes et militants CGT qui ont à cœur de lutter pour l’émancipation sociale des travailleurs et travailleuses. Un tel anniversaire tombe à pic pour réaffirmer notre attachement à un syndicalisme (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Votez utile pour votre vie
de : Jacqueline Sellem
mardi 27 mars 2007 - 13h45 - Signaler aux modérateurs

Entretien réalisé par Jacqueline Sellem

Alors que pour beaucoup d’hommes et de femmes la campagne présidentielle commence maintenant, Marie-George Buffet appelle à ne pas se laisser piéger dans les opérations tacticiennes.

Nicolas Sarkozy quitte le ministère de l’Intérieur aujourd’hui. Que dites-vous à ceux qui ne veulent de Nicolas Sarkozy comme président à aucun prix ?

Marie-George Buffet. Je partage leur point de vue, il ne faut pas laisser les clefs de la République à cet homme. C’est le fils de Mme Parisot. Il est dangereux pour les droits sociaux, son programme le prouve et fait écho à tous les voeux de la patronne du MEDEF. Il est dangereux pour les entreprises parce qu’il est l’ami des prédateurs financiers, des Lagardère et compagnie, qui ne recherchent que les dividendes, quitte à licencier, à délocaliser. Il est dangereux pour les droits démocratiques. On l’a vu la semaine dernière avec l’arrestation d’une directrice d’école, ou avec la façon dont, tout au long de son mandat, il a stigmatisé la jeunesse. Mais à ceux qui disent « Tout sauf Sarkozy », je réponds aussi : la solution n’est pas Bayrou, son frère jumeau, l’autre fils de Mme Parisot. Son programme est la copie conforme de celui de Nicolas Sarkozy. Tous les deux sont de chauds partisans de l’Europe libérale, ils l’ont montré en 2005. Ils veulent maintenant trouver le moyen de nous refaire passer le projet de traité constitutionnel. En votant Bayrou, les hommes et les femmes qui sincèrement pensent chasser Sarkozy risquent de reprendre pour cinq ans de politique de droite, la même que celle menée depuis 2002. Mais « Tout sauf Sarkozy », cela ne peut pas non plus être une gauche qui lorgne vers le centre. Pour battre Sarkozy, il faut lui opposer une gauche qui porte ses propres valeurs, ses combats, qui propose des réformes audacieuses : redistribution de l’argent, véritable sécurisation de l’emploi et de la formation, retour à une sécurité sociale universelle, grande réforme de la fiscalité, nouveaux droits des salariés dans la gestion des entreprises, allocation d’autonomie pour la jeunesse, grandes lois cadre pour les femmes et les jeunes. Une gauche qui s’attaque vraiment à la réorientation de l’Union européenne pour reconstruire de grands services publics, une gauche qui prend le dossier des salaires et mène le combat pour que chacune, chacun vive bien, qui relance une grande politique industrielle.

Il y a quelques mois beaucoup croyaient la droite battue. Comment expliquez-vous que maintenant l’issue soit aussi incertaine ?

Marie-George Buffet. Pour l’instant, la gauche n’apparaît pas porteuse d’un projet suffisamment fort, attractif. Nous avons besoin d’une gauche de combat, de responsabilité, d’une gauche qui ne soit pas tétanisée par Nicolas Sarkozy, qui ne louvoie pas face au « ni droite ni gauche » de François Bayrou, nous avons besoin d’une gauche qui affirme un projet apte à contrer les logiques libérales, à desserrer les « contraintes » européennes ou celles de l’Organisation mondiale du commerce, d’une gauche qui conteste le discours fataliste lié à la mondialisation capitaliste. Or, je ne sens pas cette détermination dans le projet porté par Ségolène Royal.

Mais que dites-vous à tous ces électeurs qui reconnaissent les qualités de votre programme, qui vous expriment leur sympathie et qui objectent les 3 % des sondages ?

Marie-George Buffet. Je leur dis : il nous reste quatre semaines, vous tous qui pensez que c’est ce projet que la gauche doit mettre en oeuvre pour notre pays, rassemblez-vous sur cette candidature, faites en sorte qu’elle soit suffisamment haute le 22 avril pour que ce projet compte à gauche. En ce moment pas un leader socialiste ne prend la parole sans demander qu’on se range tous comme un seul homme derrière Ségolène Royal. Mais le vote utile, c’est quoi ? Ce n’est pas les opérations tacticiennes relayées par les médias, ce n’est pas prendre l’un pour éliminer l’autre. C’est le vote pour obtenir gain de cause dans vos luttes, le vote qui correspond à vos aspirations. Je leur dis : pensez à vous, le vote utile le 22 avril, au premier tour, c’est le vote utile pour votre vie.

Il y a quelques jours vous avez dit : « Je veux faire exister la gauche », qu’entendez-vous par là ?

Marie-George Buffet. Dans cette campagne, Nicolas Sarkozy lance des questions - l’immigration, l’identité nationale - et les autres candidats officiels, François Bayrou, Ségolène Royal, courent après. Voilà comment on entend tout à coup parler du drapeau bleu-blanc-rouge que chaque Français devrait acheter... Mais la gauche existe. N’a-t-elle pas autre chose à dire sur la République, sur la nation ? La Marseillaise, le drapeau tricolore sont des symboles issus d’un peuple en mouvement, issus de la République, ils n’appartiennent à aucun candidat, à aucun parti. La gauche n’a-t-elle pas à répondre que l’identité nationale c’est cette république des droits, cette nation composée d’hommes et de femmes dans leur diversité, cette France rebelle, populaire, cette France des grandes luttes ouvrières ? La gauche existe dans le coeur des hommes et des femmes de ce pays, de ceux et celles qui se sont battus en 2005 pour contrer l’Europe libérale, de ceux qui ont mis en échec le CPE, de ceux qui se mobilisent pour sauver les emplois, notre industrie, de ceux qui s’engagent auprès des enfants qu’on veut chasser des écoles. Alors, il faut que la gauche parle de cette France-là, réponde à ceux qui veulent mettre ce pays en liberté surveillée, qui veulent opposer les uns aux autres. Oui, j’ai envie de relever le gant de la gauche, de montrer qu’elle existe encore, qu’elle a un programme réaliste permettant de mener une autre politique que celle que nous avons connue, qu’elle porte des valeurs féministes, humanistes, de solidarité, des valeurs d’actualité, que la gauche, c’est la liberté, l’égalité. Que ces mots ne sont pas archaïques. C’est comme cela que la gauche pourra rassembler et gagner.

Nous entrons dans une nouvelle phase de la campagne avec l’égalité de temps de parole dans les médias, comment voyez-vous cette dernière ligne droite ?

Marie-George Buffet. L’égalité de temps de parole, sans confrontation entre les candidats, ne fait pas avancer le débat démocratique. Mais je veux dire aussi que les sondages ne font pas le résultat du 22 avril. Il ne faut donc pas refréner notre ambition, notre envie de voir une gauche populaire faire l’événement. Je sens une dynamique, de l’approbation, de la sympathie qu’il faut transformer en votes. Les quatre semaines qui restent doivent être consacrées à aller rencontrer les hommes et les femmes avec notre projet, avec l’appel à voter, au porte à porte, au pied des escaliers, dans les entreprises. C’est maintenant que, pour beaucoup, commence la campagne présidentielle. Alors il nous faut rassembler les énergies. Le rendez-vous de Bercy le 1er avril va être quelque chose de très fort.

http://www.humanite.presse.fr/journ...



Imprimer cet article





L’activisme de la CFDT locale fait polémique chez Casino, à Saint Etienne
lundi 25 - 19h08
de : Mathieu Nicolas
1 an de grève : concert de soutien aux postier-e-s du 92 (video)
lundi 25 - 11h33
Du 29 au 31 mars 2019, bloquons l’usine Alsetex et toutes les usines d’armement des forces de l’ordre ! (video)
lundi 25 - 08h47
de : jean 1
4 commentaires
SOS Démocratie en péril
lundi 25 - 08h37
de : Christian DELARUE
L’Oberfuhrer Lallement et le Gauleiter Castaner, n’ont pas entamé la combativité des "gilets jaunes" (vidéo)
dimanche 24 - 23h57
de : nazairien
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
dimanche 24 - 22h25
de : DUPIN Bernard
2 commentaires
Georges Moréas, ancien commisaire principal, parle de déontologie, Gilets jaunes et ménage de printemps à la PP
dimanche 24 - 12h30
de : nazairien
Un chiffre absolument spectaculaire : 39% des Français favorables à une nouvelle Révolution !
dimanche 24 - 12h03
de : JO
2 commentaires
ACTE 19 GILETS JAUNES : Témoignages Toulouse/Nice (videos)
dimanche 24 - 11h51
de : JO
2 commentaires
Commune libre jaune de Montmartre et de France
samedi 23 - 19h24
de : Alina Reyes
4 commentaires
Bonne nuit les petits (video)
samedi 23 - 11h09
Dans une démocratie on parle d’élection pas de répression !!!
vendredi 22 - 20h41
de : JO
3 commentaires
Café d’histoire critique et d’études marxistes, 23 mars 2019 : mouvement syndical et moyens d’action …
vendredi 22 - 17h19
de : Jo.dez
Podemos, Podemos, qui t’a vu et ne te reconnaît plus ...
vendredi 22 - 17h07
de : Antoine (Montpellier)
L’ARMÉE MANIPULÉE PAR UN POUVOIR À LA DÉRIVE !
vendredi 22 - 16h43
de : Info’Com-CGT
Et bientôt grâce à l’Europe qui protége la précarité énergétique
vendredi 22 - 13h17
de : Irae
Sentinelle pour l’acte 19 : pas d’accord, « mon fils militaire se mettra en maladie » (video)
vendredi 22 - 10h56
de : JO
Omnes vulnerant , ultima necat.
vendredi 22 - 10h55
de : L’iena rabbioso
François RUFFIN : Je ne viendrai pas à l’Elysée !
vendredi 22 - 10h40
de : JO
Gilets jaunes : a Montpellier, les policiers détestent être surveillés
vendredi 22 - 07h48
La bande des faux monnayeurs de la République
jeudi 21 - 21h19
de : Alina Reyes
1 commentaire
Intervention militaire : C’est en un mois de mars 1871 que la Commune de Paris y vit se rallier la Garde Nationale
jeudi 21 - 17h18
de : JO
La monarchie absolue, les sondages semblent bien dire : ça suffit !
jeudi 21 - 16h52
de : JO
Casino : quand des syndicats font le jeu du capitalisme sauvage
jeudi 21 - 15h29
de : François
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 - 12h10
de : Info’Com-CGT
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
jeudi 21 - 12h01
GILETS JAUNES : ACTE 19 SAMEDI 23 MARS
jeudi 21 - 11h44
de : JO
7 commentaires
La presse porte parole du pouvoir - instauration de la loi martiale ? (video)
jeudi 21 - 08h17
de : Irae
1 commentaire
Chiens de garde aux basques d’une gilets jaune (video)
jeudi 21 - 00h08
de : Irae
Le "Sanglier Jaune" , qui va à la rencontre de la France en jaune, était à Paris pour sa 12 ème étape, acte 18 (video)
mercredi 20 - 23h20
de : nazairien
1 commentaire
Les Faucheurs OGM de Colmar Acte 2
mercredi 20 - 22h42
de : Jean-Yves Peillard
Pensée émue pour la famille des vitrines... / C’est l’heure de l’mettre
mercredi 20 - 22h32
de : Hdm
0%.
mercredi 20 - 18h39
de : L’iena rabbioso
Verdi, lance, un nouveau "coup de gueule" salutaire, Violence d’Etat, merdias infâmes : la révolte jaune s’enracine (video)
mercredi 20 - 16h23
de : nazairien
2 commentaires
Amandine : « Passée à tabac par les flics, j’ai une commotion cérébrale mais ils ne me feront pas taire ! »
mercredi 20 - 13h48
de : nazairien
3 commentaires
APPEL PROPOSE PAR LES ELU-E-S FRONT DE GAUCHE ET ADOPTE A L’UNANIMITÉ DU CONSEIL MUNICIPAL
mercredi 20 - 12h00
de : BERNARD DUPIN
2 commentaires
19 mars : une grève interprofessionnelle très forte dans les écoles
mardi 19 - 20h29
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Acte 18, Le "Média" donne la parole à ceux à qui on l’a confisquée : Paroles de "gilets jaunes" (video)
mardi 19 - 20h21
de : nazairien
1 commentaire
Les enseignants sont-ils des frelons asiatiques ? Honte à la police ! (video)
mardi 19 - 19h42
de : jean 1
l’Algérie est libre.
mardi 19 - 19h06
de : L’iena rabbioso

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

En surface, vous ne voyez peut-être encore rien, mais clandestinement, c'est déjà en feu. Y.B. Mangunwijaya, écrivain indonésien
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite