Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 mars
de Info’Com-CGT
Le syndicat Info’Com-CGT (prolongement de l’historique syndicat des typographes, la Chambre Syndicale Typographique Parisienne) est heureux de vous convier à fêter ses 180 ans. Une telle continuité syndicale unique est due, à son animation, des décennies durant, par des militantes et militants CGT qui ont à cœur de lutter pour l’émancipation sociale des travailleurs et travailleuses. Un tel anniversaire tombe à pic pour réaffirmer notre attachement à un syndicalisme (...)
Lire la suite, commenter l'article...

"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
de : Michel Onfray
samedi 31 mars 2007 - 09h41 - Signaler aux modérateurs
75 commentaires
JPEG - 16.8 ko

de Michel Onfray

Dans « Libération » ce jeudi 29 mars : « Olivier Besancenot se pose en rassembleur ». Bravo, encore bravo, toujours bravo ! J’ai souhaité ce rassemblement très tôt, dès le résultat noniste au référendum sur l’Europe ; il n’a pas eu lieu. Je l’ai désiré ensuite, à l’approche des présidentielles ; il n’a pas eu lieu.

J’y ai aspiré quand il fut question d’une candidature commune avec vote des comités antilibéraux ; il n’a pas eu lieu. J’ai désespéré d’Olivier Besancenot d’abord, puis de Marie Georges Buffet ensuite, parce que ni l’un ni l’autre n’ont pris l’initiative de cette candidature unique derrière un autre qu’une personne de l’appareil alors qu’eux seuls pouvaient produire le rassemblement en accord avec leurs machines politiques ; il n’a pas eu lieu.

J’ai consenti à un appel en faveur de José Bové sur la base d’une union de dernier moment à même de produire un sursaut en vue de cette introuvable candidature unitaire ; il n’a pas eu lieu non plus. Nous partons en guerre dispersés, donc vaincus.

Dès lors, il suffit de regarder les sondages et les intentions de vote : la gauche antilibérale part éparpillée au combat et chacun cumule des scores ridicules à même de faire rire la droite, sourire la gauche libérale, pouffer le patronat, réjouir l’extrême droite et, surtout, désespérer les nombreuses victimes du capitalisme libéral. Quel besoin, dès lors, d’y aller sous sa seule bannière, sinon pour des affaires de boutique, d’argent récupéré pour financer la campagne – et plus, évidemment… -, des prurits d’egos ou autres considérations qui s’apparentent à de la politique politicienne, autrement dit, à ce que, normalement, la gauche antilibérale devrait récuser le plus vivement. Si l’on totalise les voix de la gauche antilibérale réunie, et si l’on imagine qu’un pareil score pourrait attirer de nouvelles bonnes volontés ainsi fédérées, on avoisine les 10 % pour une simple somme algébrique. Je crois qu’une dynamique augmenterait ce score ouvrant un champ nouveau, des perspectives nouvelles et, surtout, un avenir à la gauche antilibérale.

Car, on l’oublie trop, les présidentielles dans la Cinquième se doublent d’une autre consultation : celle des législatives. Partir une fois encore désunis dans cette seconde bataille ne conduira qu’à de nouveaux échecs, donc à de nouveaux désespoirs qui alimentent les votes imbéciles au centre grimé en panacée apolitique, à l’extrême droite, toujours plus forte dans les classes populaires, chez les chasseurs, pêcheurs et autres tueurs autoproclamés écologistes. Marre de ceux qui, encore et toujours, désespèrent Billancourt…

A Nantes, Olivier Besancenot propose donc une union de la gauche radicale à Marie Georges Buffet, Arlette Laguiller et José Bové : je trouve cette nouvelle d’importance et désespère de découvrir dans le même article les refus, les critiques, les fins de non recevoir, sinon les procès sur le passé d’Olivier Besancenot créateur de la désunion. Peut-être , mais est-ce encore l’heure de se faire des reproches sur hier alors qu’il propose aujourd’hui l’union, non pas parce qu’il est le plus faible, mais, justement, parce qu’ il semble le plus fort ? Ce qui est légitime…

Car Olivier Besancenot fait, me semble-t-il, la meilleure campagne à la gauche de la gauche. Non pas que les autres en fassent une mauvaise, mais la sienne me semble meilleure parce que plus large, ouverte, avec vues générales sur l’ensemble de la société et non concentration sur les slogans monomaniaques concernant tel ou tel problème particulier avec le quel on ne constitue pas un projet général de société – la polarisation sur les OGM, par exemple, vaut l’obsession sur les dates d’ouvertures de la chasse. Et puis, même si les sondages n’ont pas à commander une politique, ils visualisent un genre de température sociale qui vaut bien les délibérations sans fin des comités Théodule de la gauche antilibérale : Olivier Besancenot se trouve en tête du peloton antilibéral.

L’enjeu n’est pas d’avoir un candidat présent au second tour, soyons sérieux ! Il n’est pas non plus de commencer à partager les ministères en cas de victoire de Ségolène Royal. Pas plus de participer de près ou de loin à une gestion libérale de la société française. Mais de faire poids, masse, de peser, de compter, d’exister malgré les différences qui importent moins que les proximités. Si l’on veut ne pas s’unir, il suffit de mettre le doigt sur les différences ; si l’on souhaite l’union, commençons par écarter ce qui fâche – des problèmes de style, de méthode, de forme, de noms propres, d’appareil, de boutique- et construisons sur ce qui rassemble : une même critique de la formule libérale du capitalisme contemporain ; une même révolte face à l’injustice sociale ; un même refus de la forme républicaine disciplinaire ; une même défense des victimes les plus exposées à la déréglementation du marché libre ; une même défense de l’intérêt général, du bien public, donc des services publics ; un même souci d’interdire au marché de faire la loi dans les écoles, les hôpitaux, les prisons, la culture et autres points névralgiques de la société … Voilà qui , à mes yeux, pèse évidemment plus que des histoires d’officines politiques.

Je n’ai pas aimé François Mitterrand et l’ai suffisamment fait savoir après le tournant de la rigueur en 1983. Je ne sauve pas la carrière politicarde du ministre multi récidiviste de la IV° République ; pas plus celle du monarque qui fit concrètement la démonstration que Le coup d’Etat permanent est une tentation dont il ne se contenta pas de faire l’analyse en 1965 mais qu’il a amplement confirmée par ses faits et gestes pendant quatorze années de pouvoir ; de même, l’homme qui ne respectait que son destin n’a pas non plus ma faveur. Mais son génie fut dans l’union de la gauche qui, je le répète après l’avoir déjà beaucoup dit ou écrit ailleurs, était autrement plus périlleuse à réaliser avec des partenaires aussi dissemblables et hétérogènes qu’un Patri Communiste alors défenseur de l’Empire soviétique et un centre gauche de la bourgeoisie radicale socialiste de sous préfecture en passant par un Parti Socialiste (qui, ne souriez pas, appelait alors à rompre avec le capitalisme !) qu’aujourd’hui avec des partenaires partageant l’essentiel de leurs analyses et la plupart des remèdes possibles.

Je crains que, au vu des premières réactions déjà venues des partenaires sollicités, cette proposition d’union ne soit traitée par le mépris une fois encore. Or ça n’est pas cette union qu’on traitera avec mépris, mais des millions d’hommes et de femmes qui, une fois encore, désespéreront de cette fin de non recevoir et retourneront à leur misère en y ajoutant de la peine. Du moins, à l’heure du bilan, et malheureusement au lendemain de l’échec probable de toutes les gauches, on verra qui cumule le plus de responsabilités dans la désunion : ceux qui jamais ne l’ont souhaitée, ceux qui ont tout fait pour la saborder, ceux qui s’en sont réclamés pour faire finalement leur course personnelle, ceux qui parfois l’ont désirée, en des conditions plus ou moins contraignantes pour induire le résultat escompté , ceux qui l’ont près du but proposée une dernière fois en étant les mieux placés pour l’incarner.

Quoi qu’il arrive, et quoi qu’on fasse de cette ultime proposition d’union, je n’oublierai pas ce geste d’Olivier Besancenot. Y compris dans l’isoloir.

http://michelonfray.blogs.nouvelobs...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 10h12

remarque en 2002 les sondages donnaient jospin à 51% au 2ème tour !!!



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 10h13

Monsieur Michel Onfray ,

vous avez souhaité ,
vous avez désiré ,
vous y avez aspiré ,
vous avez déséspéré ,
vous avez consenti ,

De grace , ne voulez plus rien , vous etes un vrai CHAT NOIR , tout ce que vous voulez , se casse la gueule , alors je vous en prie , oubliez nous , et laissez nous vouloir , on sera peut etre un peu plus efficaces .

claude de Toulouse .



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 13h17 - Posté par

« vous etes un vrai CHAT NOIR »

Pour quelqu’un qui se dit libertaire, a priori ce serait plutôt un compliment =(^_^)=

En l’occurrence, il me ferait plutôt penser à une girouette. Le bon côté , c’est que ça peut indiquer le sens du vent.

Elly


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 16h25 - Posté par

LE FRAIS ET LE CHAUD... ON F’RAIT BIEN DE PAS Y FAIRE ATTENTION...

C’est à dire tout et son contraire !
Il a soutenu en quelques semaines à peu près tous les candidat/e/s du centre à la gauche de la gauche tout en nous gratifiant de son idéal, si révolutionnaire qu’il n’est pas partisan de l’abolition du capitalisme !

Ce monsieur n’a décidément aucune crédibilité et ceux qu’il soutient ferait bien de se méfier !

NOSE


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 10h48

C’est une habitude chez Michel ONFRAY, dès qu’on lui soumet une grosse blague, une connerie, il saute a pieds joints dedans... ma parole, il se régale. Il suffit que le taquin de besancenot parle maintenant d’unité, lui qui a comme Arlette ceder a son sectarisme troskiste très rapidement et le premier gland qui mord devinez... c’est le Michel ONFRAY. Pas la peine d’être un grand philosophe, je pense qu’onfray mieux de (chacun) réfléchir par nous même !!!!
http://rognac.gauchepopulaire.fr/



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 10h52

Il ne va donc pas voter bové



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 13h44 - Posté par

ferrat non plus, qui soutenait bové A CONDITION que Buffet et Besancenot n’y soient pas

et beaucoup d’autres qui ouvrent les yeux sur la vacuité de cette candidature, après y avoir cru

le mensonge et la calomnie sur cuba en ont fait douter

son programme ? changer les paroles de la marseillaise. Au lieu de s’élever contre les manips et la mise en avant des sujets de le pen dans la campagne !

il me donne l’impression, de plus en plus, "de se faire plaisir"

ah ! les illusions médiatiques...

sam


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 17h05 - Posté par

Dans Philosophie magazine (avril 2007) , il a dit qu’il votera José Bové tout en étant en désaccord avec lui sur tout ou presque ce qui fait la campagne de Bové.

Le philosophe médiatique :

http://km1883.gauchepopulaire.fr/

Le dialogue avec Nicolas Sarkozy vaut la peine d’être lu dans le même magazine surtout sur l’idée de douleur est pire que la douleur elle-même. Une grande idée de gens dans le confort petit-bourgeois.


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 23h12 - Posté par

Réponse à "Il ne va donc pas voter bové" :
Pourquoi, il faut ?


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 11h02

"L’enjeu n’est pas d’avoir un candidat présent au second tour, soyons sérieux ! "

Tout ça pour ça !... Les collectifs, le NON au TCE, la messe à St ouen, les litanies ingurgitées, les incantations réitérées...

Et dire qu’on a cru qu’on n’était pas des CONS !

Merde alors !...



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 11h19 - Posté par

Et Besancenot ne serait plus trotskiste ?

C’est d’un ridicule !

De deux choses l’une, ou il ne l’a jamais été, et il trahissait.

Ou il ne l’est PLUS, ce qui revient au même.

Pourtant tout le monde devrait savoir que Trotski s’opposant à l’autoritarisme de Staline a une réputation beaucoup moins repoussante.

non-trotskiste mais non allergique totalement.


José, Maris-George ou Olivier ? Où sont les anti-libéraux
31 mars 2007 - 12h03 - Posté par

Au final c’est nous tous qui allons trinquer...
la gauche antilibérale...elle n’existe pas !
Essayez de discuter avec les non-militants, de votre entourage. ils vous regarderons, en vous jugeant sévèrement... Parce qu’eux ne voient pas la différence entre Olivier, Marie-George ou José...
Amis de longue date, confrontés au chômage et à la précarité, jeune de votre quartier révoltés par Sarko et Le pen (qui se souviennent du 21 avril et des tracts que vous aviez distribués à cette époque), camarades déroutés qui sont revenus vers vous, et tous les autres qui vous avez rencontré lors des luttes, parents d’élèves apolitiques qui vous avez rencontrés au RESF jusqu’à tout ceux qui avec vous, à gauche ont dit non à l’europe !
Ils voient et vivent au quotidien les ravages du capitalisme libéral.
Ils ne comprennent pas que vous, qui les avez toujours informé de vos voeux d’un changement radical de société, qui leur avez envoyer les mails sur le TCE et avec qui vous avez lu ce texte imbitable, qui leur avez donnez les clefs pour lire l’actualité nationale et internationale, que vous avez mis en garde contre le CPE et leur parlez encore du CNE !
Pensez à tout ceux là qui vous ont certainement dit, au détour d’un de vos argumentaire, pour José, Marie-George ou Olivier : "Oui mais pourquoi vous n’êtes pas ensemble...parce que là je ne comprends plus ?"
et lorsque péniblement vous leur expliquer le cheminement, les 140 propositions, les réunions communes et le reste (que chacun de votre coté vous assaisonnez à votre sauce en chargeant la mule de l’autre, au choix Marie-George, José ou Olivier), ils vous réondent que finalement vous êtes commes les autres, que le pouvoir vous intéresse et que vous ne vous différenciez pas, sur ce point, de Nicolas ou Marie-Ségolène !
alors tous responsables, partisans béats d’Olivier de José ou de Marie-George !
Qui trinquera ?
Sans doute pas vous les militants ; vous avez déjà un argument d’avance !

Ramiro (ex-militant du collectif antilibéral qui n’a pas tenu sa promesse )

Pour Christophe qui fait du télémarketing pour Orange, JC qui sait ce que la solidarité veut dire et qui n’oublie pas doù il vient, pour Snejana qui se bat contre la privatisation de l’ANPE, les manus (non militant et cômeurs bacs +5 qui galèrent bacs +5), Franck (manutentionnaire chez calberson) sa nana et leur bébé, pour mes amis d’enfance. A Latha, farid, Mohamed, Christine, Sylvie et toutes les catégorie C de la bibliothèque, qui pendant 5 ans sont venus pour me poser des questions sur le syndicat, sur les luttes et la politique ! aux étudiants anti-CPE qui savent ce que précaires et félxibles veut dire, à tout ceux qui croient encore que la fac est un ascenseur social et qui s’accrochent à leur livres !
et tous les autres (ceux que j’ai croisé, les bibliothécaires, les profs en lutte, les postiers et les cheminots, ceux a qui j’expliquais mes belles idées sur le militantisme et la gauche à la fac, sur les marchés, au boulot)


José, Maris-George ou Olivier ? Où sont les anti-libéraux
31 mars 2007 - 18h58 - Posté par

je partage pleinement ton analyse,cependant ne pas ceder au fatalisme,le combat antiliberal continuera,sous quelle forme,avec qui,ceux qui apparaitront calculateurs seront centrifuges,les partis et associations sont indispensables a la reussite du rassemblement esperes,sont-ils en etat d’assumer cette ambition,le fait que les electeurs(trices),refusent de les departager le 22 avril,en les atomisant tous,est un avertissement et donne un debut de reponse sur l’etat d’esprit de celles et ceux qui se sont investis sincerement dans l’experience innovante des comites antiliberaux

courage !!!!!!


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 11h15

Aprés avoir prôné l’abstension ou le vote ROYAL, soutenu José BOVE, il soutient pour l’heure Olivier BESANCENOT mais il reste 3 semaines et il à le temps de changer encore ! Vous avez dit girouette ? GERO 64



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 11h25

On dirait qu’il n’est plus en odeur de sainteté auprès de bové le cheeeeeeeer homme qui écrit dans libé et blogge au nouvel obs (Dommage qu’il ait écrit dans l’Huma...)

Il doit prendre des médocs ou être constamment dans un état second, fébrile pour faire de la retape pour Besancenot après avoir dit qu’il était antilibéral et pas anti-capitaliste, bref un gaulliste de gauche.
Je n’invente rien ? Il a bien dit cela ?

Nul doute qu’à la LCR on se retrouve un peu gêné du soutien d’une telle girouette et qu’on le jette d’ici pas longtemps.

Au fait savez-vous que Jean Ferrat, après sa diatribe anti-communiste, lui a écrit pour lui dire tout le mal qu’il pensait de lui.
Je cite les propos d’Onfray "Nous avions le projet d’une journée de conférence sur l’art contemporain dans votre village d’Antraigues l’été prochain avec Ernest. Vous m’y dites que je n’y suis pas/plus le bienvenu."
Au passage il persiste et signe en en rajoutant dans l’ignominie à charge contre le PCF.

C’est dommage d’en arriver là, son destin me semble - tragique en moins, grotesque en plus - comparable à un Lacombe Lucien.

Jean-Michel (PCF)



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 12h28 - Posté par

Nul doute qu’à la LCR on se retrouve un peu gêné du soutien d’une telle girouette

Non, pas géné, plutot assez indifférent ! Quand il soutiendra Marie georges, ce sera la même... Disons que je n’ai rien a faire de cet olibrius...


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 11h43

Michel Onfray est une girouette.
Après avoir soutenu la démarches des collectifs cet automne, Onfray déclarait voter pour Royal.

Ensuite il s’est engagé dans la candidature du (Bo)Bové.
Maintenant il soutient Besancenot. Je ne crois pas que ce soit un beau cadeau pour Besancenot que d’avoir un partisan déclaré ert revendiqué du capitalisme comme soutien !

La seule ligne directrice d’Onfray c’est : tout sauf les cocos !

Onfray a peut-etre de la pertinence dans l’étude des philosophes antiques, il parait aussi que c’est un fin cuisinier. Tout ça c’est très bien, il ne devrait pas sortir de ses domaines de prédilections parce que alors en politque son avis n’a aucun intéret, particulier. Il a plutot moins de pertinence que moi ou la plupart des intervenants sur Bellaciao qui n’ont pas eux des pages à disposition dans Putréfaction ou l’Immonde.

Jips



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 12h18 - Posté par

TOUT çà , c’est bien beau : VOUS, vous n’êtes pas philosophe, comme Monsieur ONFRAY ! Tout au plus, de simples citoyens ! Monsieur ONFRAY, LUI,est philosophe, et de ce fait, se permet de dire des conneries à tout va , et il pense qu’on DOIT le suivre , NOUS, les NON philosophes professionnels, les simples citoyens. QU’IL LA FERME !!!! QU’IL VOTE POUR BESANCENOT OU SARKONO OU SARKOLENE : peut nous sied !!! Nous savons, NOUS, que le SEUL VOTE POUR MARIE GEORGES apportera un plus MAGISTRAL, INDISPENSABLE à l’avenir compromis de la GAUCHE de ce pays . PIERROT DE B. et A.


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 20h02 - Posté par

Finalement Onfray votera Besancenot, comme en 2002 (entretien dans l’Huma. cet automne), donc rien de nouveau.

En janvier dans le Monde, il se prononce pour Royal, quinze jour après c’est pour BOVE. Une chose est sûr ce ne sera jamais pour M.G.B.

Voila un philosophe conséquent : quelques pirouettes du journal le Monde jusqu’à Libération et pendant ce temps là, le peuple qui désespère et la bête imonde" qui grandit.

Mic


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 12h10

Monsieur ONFRAY,jusque quand allez-vous nous casser les pieds avec vos états d’âme d’intello bourgeois ?

BESANCENOT et la LCR pouvait travailler au rassemblement depuis très longtemps,des mois et des mois depuis le NON au TCE !

Résultat,seul le PCF et certaines orgas ont poursuivi l’effort de rassemblement de toute la gauche du NON,en faisant vivre pleinement la diversité.

La LCR est restée dans son sectarisme.

Réalité qui caractérise les trotskistes depuis plus de 70 ans !

Une inutilité politique historique pour la classe ouvrière,mais très utile pour la droite !

De fait, ce que BESANCENOT propose ne change strictement rien au positionnement de la LCR,c’est la théorie des deux gauches avec la LCR au centre !

La social-démocratie française est diverse dans ces racines et le NON au TCE n’aurais pas été possible sans les électeurs socialistes qui ont désavoués leur parti, ce qui prouve leur indépendance de jugement et apporte la preuve qu’une majorité d’une gauche antilibérale est en capacité d’arriver aux commandes du pays.

BESANCENOT, en légitimant la "victoire" de SR et en se plaçant dans une opposition de gauche dont il veut être le centre donne le signal à tous ses soutiens pour qu’ils ne votent pas pour SEGO au deuxième tour à partir du moment où la réponse à la proposition serait négative.SEGO ne peut arriver au pouvoir et l’exercer sans une "gauche d’opposition"pour "réussir" !

On connaissait déjà l’alliance objective qui s’était nouée entre SARKO et BESANCENOT puisque le premier à sollicité les maires pour qu’ils parrainent le second : UMP, LCR même combat contre une gauche de courage et de transformation qui arrive à améliorer la vie de millions de nos concitoyens.

Il est vrai , monsieur ONFRAY, que vous bouffez à votre faim tous les jours,les gens en grandes difficultés (15 millions)qui se foutent complètement de vos états d’âme n’ont qu’un espoir,c’est celui d’être reconnus,assurés de voir leur vie s’améliorer et non pas méprisés par des petits bourges donneurs de leçons comme vous ou comme à la LCR.

La campagne est loin d’être terminée,vous avez déjà montré de grandes qualités,et on sait qu’avec vous,c’est pas le vent qui tourne, c’est la girouette !

Vous ètes politiquement insignifiant !!!

RASPOUTINE



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 12h36 - Posté par

Personnelement je ne souffre pas d’allergie a Marie Georges Buffet, mais c’est vrai que je fait une vraie intolérance a la social démocratie, en particulier dans son versant social libéral (mais pas seulement) Je pense que les désacords entre la lcr et le pcf ont pour base uniquement les rapports avec le ps majoritaire "réellement existant" et au fond, le rapport aux institutions de la bourgeoisie... Et c’est a mon avis cela qu’il faut expliciter ! Quel est le bilan pour les travailleurs de la derniére participation du pcf au gouvernement ? Quel est le bilan pour les travailleurs de la participation du pcf a de nombreux exécutifs locaux du ps (dans les mairies, les départements ou les régions) ? Il faut se garder de tout simplisme dans ce domaine ou de tout ultimatisme, mais je me vois mal défendre en meme temps une politique radicalement anticapitaliste (communiste quoi) et en meme temps l’appliquer localement !

Marc LCR 92


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 13h25 - Posté par

La LCR parle unité aprés l’avoir refusée ! Pour qui votera Onfray nul ne le sait, avec lui tout est possible donc on a rien à faire.Plus important pour moi je n’ai toujours pas compris comment la
LCR compte arriver au pouvoir s’il faut attendre qu’elle ait la majorité on n’y est pas encore !
Il faut bien un peu se mouiller et faire des alliances.Quitte à perdre un peu de sa "pureté".JYA


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 14h02 - Posté par

Le probléme c’est qu’il y a alliances et alliances : des alliances qui servent l’intéret des travailleurs, et d’autres plus douteuses ! Qu’ont gagné les travailleurs a l’alliance qui a donné la "gauche plurielle" (puis la gauche "plus rien" comme le disait tout a fait justement, mais un peu tard, un dirigeant du pcf) ? Du point de vue du pcf, c’est facile : ça a donné 3.37% aux présidentielles (sans doute avec un peu de la "participation" de Robert Hue et de son gang de bobo) Cela dit je ne suis pas plus géné du "soutien" de Onfray qu’un militant du pcf n’est géné du soutien de roger hanin (qui appelle a voter MGB au premier tour, et sarko au second, mais "monsieur beauf" est a moitié liquide on va dire)
Marc LCR 92


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 18h28 - Posté par

cher cf vitry et marc lcr , il serait tant que tous les gauchistes fassent enfin ce parti de la gauche europeenne (qui a deja une fondation ) nous devons etre a gauche du ps et de plus si on est coco ou coco-revo , l´important c´est de freiner le capitalisme ; MOI AVANT J´ETAIS COCO MAINTENANT ANARCHO (je veux rester un peu coco dans le coeur et tout ce que j´ai appris par le pc) mais je suis encarte LA GAUCHE ALLEMANDE CAR JE NE SUIS PAS COMME D´AUTRES ANARCHO JE PENSE QUE SANS PARTI ON EST FOUTU ; ET ON DOIT ACCEPTER NOS DIFFERENCES ICI EN ALLEMAGNE L´IDEE EST VENU D´EN HAUT MAIS CA AVANCE POUR L´ETE 2007 ; JE VOIS QUE L´IDEE AVANCE ET BCP DE LCR ET PC ET AUTRES GAUCHISTES VEULENT SE METTRE ENSEMBLE apres l´election 2007 ! car le parti gauche doit etre, par exemple je change mes idees mais je resterai un gauchiste . NOTRE BUT N´EST PLUS DE REGARDER COMME AU SIECLE DERNIER NOS DIFFERENCES MAIS NOS POINTS COMMUN : ATTAQUER LE CAPITAL-LIBERAL . BIEN A VOUS TOUS jean-francois dieux


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
1er avril 2007 - 00h22 - Posté par

Personnelent, voila les nouvelle que j’ai des "nouveaux développement à gauche" en allemagne :

Fusion à gauche en Allemagne

Les 24 et 25 mars, l’Alternative électorale pour le travail et la justice sociale (Wasg) et le Linkspartei-PDS tenaient leur congrès séparément mais, symboliquement, dans le même lieu, pour décider de leur fusion. Ces deux partis forment déjà un groupe parlementaire commun au Bundestag et ils avaient créé la surprise des dernières élections législatives, en obtenant 8,7 % des suffrages et 53 députés.

La Wasg, implantée dans la partie ouest du pays, qui regroupe des déçus du Parti social-démocrate (SPD), des syndicalistes, des altermondialistes et des militants de diverses organisations révolutionnaires, a approuvé massivement la fusion, à près de 88 % des déléguées et délégués. Quant au Linkspartei-PDS, issu de l’ancien Parti communiste allemand de la RDA, qui n’est présent que dans les Länder de l’ex-Allemagne de l’Est, il a accepté la fusion à plus de 90 %.

Il s’agit d’un pas en avant décisif dans la construction d’un nouveau parti à la gauche du SPD. Ceci dit, les scores très élevés en faveur de la fusion, qui se concrétisera par un congrès fondateur en juin, ne doivent pas faire oublier les divergences entre les deux formations, notamment sur la question de l’alliance avec le SPD. Le Linkspartei-PDS y est favorable à n’importe quel prix, alors que la Wasg n’est prête à l’envisager que sur la base d’exigences en rupture avec la politique menée hier par Schröder, aujourd’hui par Merkel, comme l’arrêt des suppressions d’emplois dans le service public ou l’interdiction de privatiser les entreprises d’État.

Donc je ne sais pas si c’est aussi fabuleux que tu le dis... Personnelement, je pense qu’il faut etre d’une prudence de sioux concernant nos rapports


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 13h41 - Posté par

Un bilan !!!!

350000 Rmistes de l ile de france viennent d obtenir la gratuité des transports fruit commun des luttes et de l action des élus communistes au conseil régional ....

CF vitry 94


Michel Onfray
31 mars 2007 - 14h01 - Posté par

Comment un libertaire conséquent (mais onfray est-il conséquent ou libertaire ???) peut-il penser que l’unité se fera sur la base d’accords de partis, sans souci de "boutique" ???
Le défaut majeur des collectifs anti-libéraux est qu’il rassemblaient avant tout des militants politiques et les intérets partisans ont empéché toute tentative d’union.
Reste à imaginer, créer des outils unitaires et de classe.
S.B


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 14h05 - Posté par

Ah bon ? Moi j’ai croisé un membre du ps (y’en a encore qui me parlent) et il m’a dit que c’était grace au ps ! Et puis, pourquoi avoir attendu si longtemps ? Pourquoi n’avoir pas fait un peu plus de bruit sur une revendication tout a fait légitime ! Sinon au niveau de la lcr, ce n’est pas uniquement pour les RMIstes mais pour l’ensemble de la population que les transports en commun devrait etre gratuit

Marc LCR 92


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 22h14 - Posté par

A marc de la LCR qui demande les transports gratuits pourquoi pas,
mais il ne suffit pas de le demander, mais enfin prenez donc vos
responsabilités et acceptez de les assumer à tous les niveaux et ce
serait bien plus efficaces, voila la grande différence qu’il y a entre le
PC qui prend ses responsabilités et qui obtient des résultats grâce à
ses élus, alors que la LCR ne les prend pas totalement c’est bien une
divergence essentielle que les Français vont comprendre dans cette
campagne et puis je me pose beaucoup de questions quand je vois
Besancenot le chouchou des médias pratiquement tous les soirs dans
les carnets de campagne de la2 et de la3, alors que les meetings de
MGB dont celui d’hier à toulouse qui fût très important une fois de plus
on l’a censuré, mais attention les français ne sont pas des imbéciles
et ils trouvent suspect cette différence de traitement dans les médias.
C’est que MGB dérange et ils en ont peur, attendez vous à des surprises
sur son score le 22 Avril.

Jean_Claude C.


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
1er avril 2007 - 00h34 - Posté par

Personnelement je ne vois pas de grandes différences de traitement entre besancenot et mgb ! On peut voir que lors de la premiére phase de la campagne, le camarade besancenot était largement sous représenté par rapport a mgb en terme de temps de parole (ce qui est en partie normal, étant donné que le pcf posséde plus d’élu que la lcr et que cela rentrait en ligne de compte) ce qui ne nous a pas empéché de faire une bonne campagne (le probléme était plutot que les trois quard de notre temps était bouffé par la recherche de signature)

Quand au score de mgb, ma foi, cela ne sera pas une surprise désagréable qu’elle remporte un "franc" succés. Personnelement je n’ai pas d’énnemis a gauche du ps (mais j’ai des divergences politiques avec les gens regroupés autours de MGB ou de bové par exemple, sans oublier Arlette, meme si les divergences avec ces trois là soient de nature différente) Pour moi de toute façon, ce qui importe c’est de rassembler une force pouvant permettre de peser et de constituer une nouvelle organisation de combat des travailleurs. Cela ne passera pas par l’effondrement du score de josé, de marie georges, d’olivier ou d’arlette, me semble t il Assez justement il me semble, Olivier a dit "ce n’est pas un combat de nain de jardin"..
En bref, il faut se regrouper Mais on ne peut pas se regrouper dans l’ambiguité !
Marc LCR 92


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
1er avril 2007 - 07h53 - Posté par

Tu as raison Claude , les attaques contre OB sont rares ds les grands médias , il est souvent cité et finalement on l’aime bien , cela montre en tout cas qu’il ne fait pas peur à grand monde ...on dirait qu’on lui a attribué le rôle de la captation de l’électorat de gauche mécontent afin de neutraliser le PCF en évitant ainsi de porter le mécontentement trop haut et de trouver un débouché politique crédible...
Perso, je n’ai rien contre OB ms il ne faut pas être trés perspicace pr remarquer le petit manège médiatique : tout le monde sauf MGB !!
ça me conforte donc ds l’idée de voter pr elle !

Qt Onfray, il faut être trés fort pr arriver à suivre , moi ça fait longtemps que je n’esaies plus...

Marjo


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
1er avril 2007 - 10h31 - Posté par

Marjo, tu ne dois pas souvent lire la presse bourgeoise ! Parce qu’il est souvent attaqué dans libé par exemple (le dernier article qu’ils ont consacré a besancenot est un exemple de fiel vipérin, qu’aurais tu dit si MGB avait été victime du meme genre de traitement ?) et en général passé sous silence par le monde (mais là y’a égalité avec MGB) Personnelement ce genre d’attaque nous laisse totalement indifférent, surtout qu’on sait qu’il y a une vraie dynamique autour de notre campagne, en particulier autour des probléme des jeunes salariés confrontés a la précarité (en particulier un afflux militant) Mais bon on n’a pas échappé aux calomnies présentant Olivier comme un "bébé krivine", des portrait a charge de sabado (un de nos dirigeants) etc etc etc

Marc LCR 92


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
2 avril 2007 - 07h20 - Posté par

Effectivement je ne lis pas tous les jours libé ou le monde, alors certains articles ont pu m’échapper...toutefois, moi, je n’ai js rien lu de vraiment méchant sur olivier , "le petit gavroche"etc ...tandis que je n’ai js lu , ne serait ce qu"une fois ,quelquechose de positif sur MGB ds ces journaux, je dis bien pas une fois , d’ailleurs même quelques sympatisants socialistes en font la remarque sur les forums de libé ...c’est dire ...

Marjo


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 14h35 - Posté par

C’est facile pour la LCR de taper sur la sociale démocratie par le biais de la critique du PCF. Moi je ne suis pas fier de l’expérience de 1997-2002 mais je sais que ce que nous voulions et je ne crois pas que le repli sur la simple protestation aurait changé les choses.

Ce que je crois c’est qu’avec un PCF fort, la sociale démocratie peut engendrer des acquis sociaux (si le PCF n’avait pas été là en 1936, je ne crois pas que le Front populaire aurait été aussi prolifique). C’est facile de critiquer le PCF quand il se risque aux affaires mais je ne connais pas un seul combat, un seul acquis social, une seule loi sociale ou antiraciste, obtenu par les luttes autonomes de la LCR ou de LO. Le PCF lui a su être a la fois radical et constructif en matière sociale et au lendemain de la guerre les mairies communistes ont été à l’avant garde des efforts sociaux (crèches, logements etc...).

J’admire les LCR sincères pour leur présence dans nos luttes (je les croise souvent moi qui suis devenu communiste et je leur dit : "vous êtes des camarades de luttes"). Mais j’ai le droit de penser que la stratégie protestataire seule n’est pas la bonne. C’est ce qui me fait préférer Marie Georges à Olivier.

BIBI (33)


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 15h05 - Posté par

Eh bien moi je pense qu’on a intéret a etre 1000 fois plus "protestataire" qu’on ne l’a jamais été : la situation sociale est catastrophique, la misére gagne (et pas seulement dans les "quartiers"), la bourgeoisie et le patronat n’ont jamais été aussi arrogant. Je veux bien qu’on remette 1936 sur le tapis, mais comment ne pas se rendre compte que les "acquis" de cette période n’auraient jamais existé sans la grêve générale. Sans les millions de prolo occupants leurs usines, pas de "grands acquis" ! De même a la libération, si il n’y avait pas eu le peuple en arme, le résultat aurait sans doute été bien différent...

Marc LCR 92


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 22h52 - Posté par

A marc je connais bien les grands mouvements sociaux puisque
j’étais jeune dirigeant syndical en 1968, s’il est vrai que les mouvements
sociaux, les grèves etc..ont un rôle important dans les acquis, mais cela
ne suffit pas. Il y faut un prolongement politique, si les casseurs de l’époque
les Gesmar et cohn Bendit, par leurs actions violentes de ce qu’on appelait
à l’époque les gauchistes qui par leurs formes d’action ont porter un coup
au changement politique en marche. Ils ont permis ainsi que la droite gagne
les élections après dissolution de l’assemblée nationale.
Ce que je retiens de 1968 c’est le sens de grande responsabilité des ouvriers
quand les entreprises ont été occupées ce sont eux lors de la grève générale
et les millions de manifestants qui ont donné une autre dimension au mouvement
en marche, ce sont eux qui ont fait trembler les patrons et le pouvoir en place, sans
oublier combien était grande la force communiste à ces époques, d’ou l’intérêt qu’elle
se renforce rapidement. IL est essentiel de faire apparaître dans cette campagne ces
éléments de rapports de force, sans lequel il ne peut y avoir de changements.
C’est pourquoi il est important aussi de faire connaître aux jeunes le rôle néfaste de
ce que l’on appelait alors les gauchistes, qui par les formes d’actions utilisées ont
volé au secours de la bougeoisie leur permettant de jouer sur la peur et c’est ainsi que
la droite à conserver le pouvoir. Il faut insister sur ce fait toutes les grandes avancées
sociales que ce soit en 1936, à la libération le PC dénommé parti des fusillés et en 1968,
tous les acquis importants ont été obtenus que lorsque le PC était fort.....à méditer à
ceci pour les jours qui viennent......................................

Jean_Claude C.


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 21h35 - Posté par

Cela démontre de l’utilité des élus communistes et que le combat
doit se mener dans toutes les instances des pouvoirs, c’est là
la différence essentielle que nous avons avec la LCR le PC lui
assume toutes ses responsabilités pour le bien du peuple.
J’attends la pareille des autres.....
Jean_Claude


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 14h47 - Posté par

Et qu’a apporté la LCR aux travailleurs... quelles lois, quels accords...quelles décisions dans un exécutif... ???????

Le PCF a fait des erreurs, notamment la gauche plurielle. Mais il ne faudrait pas oublier la sécurité sociale, la nationnalisation d’EDF-GDF, le vote des congés payés, le vote de l’abolition de la peine de mort (sans les député PCF, pas de majorité), la retraite à 60 ans, les 40 heures... à chaque fois il y a eu des députés ou ministres communistes. Que se serait il passé s’ils avaient préférés s’abstenir pour attendre le grand soir ?????

Jean-Claude


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 15h17 - Posté par

Le pcf a fait une erreur en participant a l’exécutif en 97 : dont acte ! Mais n’as t il pas fait non plus une erreur en participant a l’exécutif en 1981 ? Là, permet moi de parler de mon histoire personnelle, puisque j’ai quitté le pcf le 11 mai 1981 ! Jusque là, je militais (a Fontenay, dans une boite d’électronique dans laquelle j’étais technicien) Et on critiquait assez durement le ps Au lendemain de la "victoire" plus de critiques possibles, sous le prétexte de "faire le jeu de la droite" Alors il fallait accepter les abandons en rase campagne, le "tournant" vers l’europe du fric, les soirées "vive la crise" a la télé, etc etc etc Personnelement je n’ai pas envie que ça recommance ! Or je vois la situation en italie par exemple : nos camarades italiens ont participés a la reconstruction d’une alternative communiste aprés l’abandon de toute perspective socialiste par l’ex pci Résultat des courses, ils se sont fait exclure du parti parce qu’ils ne pouvaient pas soutenir la complicité de l’état avec l’impérialisme américain. Au brésil ils se sont fait virer du parti des travailleurs quand lula a commencer a renier les valeurs fondatrices du mouvement Permet que je soit légérement méfiant ! Personnelement je ne suis pas partisant du "tout ou rien" mais je préfére aller tête nue que de bouffer mon chapeau éternellement !

Marc LCR 92


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 17h01 - Posté par

Marc , je suis de ceux qui partagent tes critiques , ainsi que ta méfiance , même si...je suis resté au PC
Pierre , PCF 29


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 18h11 - Posté par

Personnellement je n’ai pas l’impression de "bouffer mon chapeau éternellement" mais je suis tout à fait d’accord que l’on a des milliers de raisons d’être plus protestataires que jamais. Par contre dans ta réthorique tu ne retiens que ce qui t’arrange, j’ai écrit que je ne pense pas que la protestation SEULE suffise à faire une bonne politique. Plus de protestation, oui, mais pas QUE de la protestation. Les incantations d’Arlette à force, ça m’ennuie....
Je veux le changement et je ne vais pas attendre la Révolution mondiale et la victoire de la grève générale dont tu es Marc LCR 92 un admirateur.

Comme d’autres contributeurs l’ont écrit juste avant, le PCF lui peut s’enorgueillir de lois et de mesures auxquelles il a contribué et que tu défends certainement dans les luttes : je parle de tous nos acqui de l’après-guerre qui sont aujourd’hui battus en brêche par la droite et par les socialistes. Ce n’est pas rien et l’on ne peut pas renvoyer ce combat aux oubliettes sous prétexte que la gauche de gouvernement a déçue : là encore les responsabilités de l’échec ne sont égales entre un PS qui avait presque tout les leviers de commande et un PCF qui a fait ce qu’il pouvait. Au final o peut penser à la lumière de l’échec que le jeu n’en valait pas la chandelle, on peut aussi penser que qui ne tente rien n’a rien. "Gouverner c’est mécontenter" disait un écrivain et c’est même valable pour Lénine et Trotsky. Mais ne rien faire, c’est pire et se contenter de protester cela ne suffit pas.

Là où je rejoins la LCR c’est sur la nécessité de ne pas tout attendre d’une victoire électorale et de construire un troisième tour social. Là où je ne la rejoint pas, c’est qu’en refusant toute alliance avec la sociale démocratie même à l’échelon local lorsque le contexte le permet (moi je ne met pas tout les socialistes dans le même panier), la LCR perd de vrais occasions d’arracher ça et là des avantages, si minimes soient-ils pour nous tous. Le PCF a lui ce courage et parfois il se trompe (généralement il en paye le prix fort) mais c’est plus constructif que de défendre une simple fonction tribunicienne.

C’est ce qui me fait préférer le PCF à la LCR mais cela n’est pas chez moi le résultat d’un sectarisme et j’ai pas mal d’ami à la LCR (aucun à LO par contre ?). Pour le reste, je persiste que nous aurions tout à gagner à construire l’unité comme pour la lutte contre le TCE, certains en ont voulu autrement et d’autres attendent seulement de savoir qui sortira gagnant du "peloton" (dixit Onfray). Moi je préfère me battre pour faire avancer mes idées : c’est pour cela que je vote Marie Georges Buffet et que la girouette Onfray me laisse froid !

BIBI (33)


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
1er avril 2007 - 00h54 - Posté par

Il n’y a pas qu’une seule réponse (simpliste) a ce genre de question La question de la participation a des exécutifs dans une société bourgeoise pour des communistes (c’est a dire en clair des gens qui veulent renverser la bourgoisie, instaurer le socialisme) ne peut se résoudre en deux phrases, trois généralités et quelques pincées de citation de marx, engels lénine ou trotsky (rayer la mention inutile) Maintenant, quand la participation a un exécutif fait de toi un otage, je pense qu’il ne faut pas se laisser faire ! Le probléme c’est que dans un cadre de crise de l’idée de socialisme, en particulier quand la carricature obscéne qui en tenait lieu dans les pays de l’est ou en chine est rentrée en crise (implosion du systeme en urss, passage direct a l’économie de marché pour la chine) les gens qui défendaient l’idée de communisme (et qui avaient défendu le "bilan globalement positif" de ces pays) ont vu une sorte de gouffre noir devant eux... Meme a la ligue, le passage n’a pas été si facile Comme le disait Daniel Bensaid (un de nos dirigeants de l’époque) "champagne et alka setzer" Champagne parce qu’on avait que des raisons de se réjouir. Alka setzer parce qu’on avait quand meme la gueule de bois. Du coté du pcf ça s’est traduit par une sorte d’immobilisme et de "respectabilité" (tout a fait typique des années "Robert Hue", avec ses amis de la jet set branchouille) et par une dépendance de plus en plus grande dans les exécutifs ! Car enfin qu’on fait les communistes dans la région Ile de france, ou a Paris ! Souvent les verts arrivaient a étre plus radicaux qu’eux, ce qui est quand meme un comble...


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 17h39 - Posté par

Et qu’a apporté la LCR aux travailleurs... quelles lois, quels accords...quelles décisions dans un exécutif... ???????

La gratuité des transports pour les chômeurs dans la région de Toulouse. Parce que la LCR avait à l’époque des élus au Conseil Régional.

Le pb c’est qu’elle n’a pas beaucoup d’élus car il n’y a pas la proportionnelle. L’absence de proportionnelle implique de passer des alliances avec le PS (au risque de perdre sa liberté politique) pour avoir des élus.

Je suis persuadé que s’il y avait la proportionnelle (le PCF étant donc plus libre vis à vis du PS), les visions stratégiques de la LCR et du PCF seraient plus proches et l’unité plus facile.

OC


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 23h08 - Posté par

Oui, OC, en 1999 exactement quand Lucien Sanchez et Eliane Assanelli, les deux conseillers régionaux LCR 100 % à gauche qui venaient d’être élus (5,12 % des voix) ont déposé sur le bureau de la présidence (Martin Malvy, PS) le projet de gratuité des transports pour les chômeurs. Mais attention ! Il faut aussitôt dire que cet acte institutionnel était l’aboutissement d’une longue bataille menée depuis plusieurs années sur Toulouse et la région par les organisations de chômeurs (AC ! et CGT-chômeurs). Même chose donc en 1999 qu’en 1936, comme le rappelait Marc. C’est leur combat de classe par la grève et l’action de masse qui a toujours apporté le mieux-être aux travailleurs. Que des élus des partis qui les représentent se battent dans les enceintes parlementaires pour relayer leurs revendications et les faire aboutir, c’est la moindre des choses. Ils ont été élus pour ça.

C’est autre chose dont il est question dans cette discussion avec nos camarades du PCF qu’a soulevée Marc. C’est la différence qu’il y a entre des élus des partis ouvriers qui relayent les revendications ouvrières et populaires et les élus qui participent à des exécutifs (gouvernement national, vice-présidences de région, délégations d’adjoint dans les grandes municipalités) dominés par le PS qui appliquent une politique sociale-libérale.

Je constate pour ma part que parmi les camarades du PCF que je connais, aucun (à part Hue, mais lui je ne le connais pas personnellement) ne défend plus la participation au gouvernement Jospin entre 1997 et 2002, mais aucun non plus n’en a tiré des conséquences s’agissant des exécutifs régionaux ou municipaux qui continuent à leur échelle territoriale à gérer « à gauche » les affaires de la bourgeoisie. Ici, dans ma région, Malvy veut, avec sept autres présidents PS de Régions dont Ségolène Royal, encore mettre au pot 150 millions d’euros pour soi-disant renflouer les caisses d’EADS-Airbus, alors que tout le monde sait chez nous que la boîte a encore 4 milliards d’euros en cash après en avoir grassement redistribué 3 à Lagardère et ses complices en délit d’initiés. Cela a encore été rappelé, hier, au meeting de Marie-George Buffet, en français et en allemand qui plus est, avec Petracci de la CGT Airbus et deux représentants de l’IG Metall et de la Die Linke à la tribune. Que vont faire les conseillers régionaux du PCF ? Vont-ils voter ce cadeau régional social-libéral à Lagardère au nom de la « solidarité de gestion » avec Malvy ou vont-ils voter contre ?

Une chose est sûre. Si la loi électorale concoctée par l’UMP en alliance avec le PS qui a fait passer le seuil de 5 % à 10 % pour avoir des élus à la Région et si Lucien et Eliane (ou d’autres de la LCR 100 % à gauche) avaient été élus en 2004, ils voteraient contre, car ils l’ont toujours fait durant leurs cinq ans de mandat, refusant toujours les subventions aux grands patrons.

Pierre Vimont (LCR)


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 16h24 - Posté par

la gratuité des transports en idf pour les rmistes par exemple..........


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 21h51 - Posté par

"Quel est le bilan pour les travailleurs de la participation au PCF..." ? Parce que tu crois que participer aux Conseils Municipaux pour des rares élus communistes, c’est pour la gloire, la frime ? Tu crois que nous nous considérons les alliés ou les amis de nos collègues socios anesthésiés par leurs dirigeants ? NON ! Ils nous font payer cher, SOUVENT, notre présence , et plus d’une fois, mon "cher" maire m’interdisait de parler, de prendre la parole, en Conseil, ou les soirs d’élection au CG où je le mettais en ballotage. Le bilan il est insuffisant, c’est sûr, parce que le PS étouffe la démocratie dans tous les CM et les CG du S.O. et sans doute d’ailleurs . De là à accuser d’insuffisance nos résultats.... Crois moi : nous ne sommes pas à la fête, et nous nous entendons souvent dire " : ON N’A PAS BESOIN DE VOUS POUR ÊTRE ELUS !!" L’union est un long et difficile combat.... PIERROT, DE B. et A.


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 14h16

J’ai apprécié et fait connaître les livres de Michel Onfray, mais je ne comprends pas son engouement pour le "vote à tout prix". Je vais à Caen le mardi soir, pourtant habitant à 200 km, c’est dire que je lui reconnais une "autorité philosophique", mais pas politique. Le vote de 2007 aura sans doute les suites déjà envisagées : le ps, moribond, devra se refonder, et même en cas de victoire de Royal qui ne ferait que mener la gauche à son néant, il faudra nous faire entendre, manifester - je pense en particulier à la Laïcité qu’elle n’envisage pas de défendre- et re-créer un syndicalisme de combat. Michel Onfray devrait être à la jonction du socialisme libertaire et du trotskisme, et je pense qu’il y a à la LCR une capacité de mener cette révolution pacifique, en montrant que l’abstention au 2ème tour est l’acte responsable que les français attendent, pour refuser la domination de l’oligarchie énarchique, c’est à dire de quelques uns sur la très grande majorité, avec un mouvement d’espoir de refondation des valeurs républicaines. Une question : Que penser du climat actuel où la gauche est incapable d’anticiper l’affrontement entre les occidentaux bien nourris..., et les peuples qui n’ont pas eu leur part ? Nord et Sud, une "reprise individuelle" à l’échelon planétaire ? (n’a-t-elle pas commencé ?)



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 23h04 - Posté par

pour moi voilà ce qui me choc : les morceaux épars de la gauche anti-libérale ne proposent aucune vision globale d’alternative.

je m’explique : j’ai l’impression (et peut être est ce de l’ignorance), qu’ils combattent un libéralisme (capitalisme) qui s’arrêterai aux frontières, que les rapports de dominations sont internes aux nations.

or j’ai bien l’impression que les principaux rapports de dominations sont externes

que nos fameux acquis sociaux , si chers soit-ils, ne reposent que sur un système de domination exécrable qu’il serait de bon ton de dénoncé.

comment est-ce moralement tenable de soutenir un régime de retraite, de service public, de sécurité social même quand celui-ci repose sur une croissance économique qui elle même repose sur la domination de 3/4 de l’humanité ?

je crains que le combat soit d’une toute autre ampleur ( sans même prendre en compte la question écologique)

le drald


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 15h05

Bonjour michel.....

encore deux semaines pour participer effectivement à la campagne de MGB.....avant d’exprimer certaines sensations, encore faut il être au centre de (des) campagne(s). Tu découvriras peut etre que , en fait, c’est MGB qui fait la meilleure campagne et tu seras amené à nouveau à changer ton vote et 1 Bové et 2 Besancenot et 3........Buffet.....
unitairement
Bruno.B



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 16h09

Et oui, les merles ne chante comme les grives. Il fraie" nous ne sommes pas des poissons", le donneurs de leçon, bientôt il changera de candidat. Pourquoi pas demandez de voter pour SR ou carrément pour SARKO. IL n’a pas honte le ONFRAY. C’est lamentable, combien c’est t’il fait payé, pour raconter autant de conneries ? Et certains s’imagine que l’on vas suivre une girouette ? Non Monsieur ONFRAY, vous avez trahie, tous vos amis et vous avez dégoûter, tous les autres. Alors, fermer là, et foutez nous la paix.



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 16h24

Mr ONFRAY, Grenouille et turfiste ?

après la lecture des prévisions météo, pour savoir où le vent tournera, il se plonge dans les pronostics de la Rubrique " Courses Hyppiques : Sondages " puisque : " OB se trouve en tête du peloton antilibéral " Allons-y !

Comme le leader précédent ne grimpe pas dans les sondages, il change de monture présumé " + intelligent " : les précédents ne l’étaient pas ?

Ses coassements autosuffisants de " Penseur-Guide-Eclaireur " pour les ignorants que nous serions, en ont bien dérouté certains, qui ont misé sur la Bovémanie et qui doivent aujourd’hui se sentir floués.

Aujourd’hui, son pronostic se reporte sur un autre outsider ( décrié hier ) : jusqu’à quand va-t-il nous prendre pour des veaux ?



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 17h35 - Posté par

Pour le reste si l’on regarde les sondages, comme semble le faire Onfray tous les matins, certains mettent effectivement Besancenot "en tête du ploton de la gauche antilibérale" mais dans cette même semaine qui voit le grand philosophe changer de camp une fois de plus, c’est Marie Georges qui est en tête du même ploton (dernier sondage BVA).

Comme les sondages ça va et ça vient,

Comme les bobos ça s’en va et ça revient,

Bref, je préfère une candidature à la hauteur de mes idées et à la hauteur du combat que nous menons contre le libéralisme. Marc LCR 92 nous décline l’argumentaire habituel de son mouvement contre le PCF (même logique que LO avec qui son orga est tantôt alliée tantôt pas), les bovétistes continuent leur travail de sape (qui marque le pas en ce moment) et.....la vie continue.

Moi je persiste à dire que l’unité de cette gauche en miette était possible si et seulement si tout le monde avait eu l’honnêteté de Marie Georges Buffet et des communistes. Mais dès l’été dernier, la LCR comme LO partait en solo (avec le prétexte habituel de ne pas cautionner une "gauche plurielle bis" alors même que le PCF répétait que ce n’était pas l’ordre du jour et que Marie Georges le dit à chaque fois : nous n’irons pas....), à l’automne dernier, les bovétistes et la nébuleuse gauchiste nous faisaient le coup que beaucoup ici ont fort justement dénoncé, alors moi je dis que si cela n’a pas marché, on est tous un peu responsables mais certains le sont plus que d’autres.

Alors ce sera Marie Georges et je pense qu’elle fera un peu plus que les pronostiques du tiercé des sondeurs. Elle ne fait de demande d’ostracisme à personne (contrairement à certains), elle porte les 125 propositions des collectifs antilibéraux, elle fait une campagne digne malgré la censure (dont ni Bové, ni Besancenot ne subissent les foudres à un tel niveau), elle porte haut en couleur cette gauche populaire et antilibérale que j’aime par dessus tout, alors sans hésitation !

Votons utile, votons Marie Georges Buffet


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 18h54 - Posté par

Pensez-vous que les gens en difficultés dans les cités écoute, lise Onfray ou le connaisse, ils s’en foutent de ce type, leurs soucis c’est de faire manger toute la famille. Ce qui m’inquiète c’est que des petites gens votent Le pénible.
Il faut mettre le paquet pour démasquer ce facho on ne le fait pas suffisamment. Allez à demain à Bercy avec notre fiancée
Vf


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 16h33

Etonnant ce soutien à l’initiative d’OB qui a toujours refusé l’unité organique proposée dans les collectifs, envers celui qui, de l’intérieur, l’a faite exploser quand ça tournait vinaigre lors de la consultation. la seule qui a essayé de jouer le jeu de l’unité, qui a été désignée avec le même pourcentage que Royal au PS (60%) serait donc disqualifiée pour incarner le rassemblement.
Onfray se rapproche d’Empédocle. On ne le reconnaitra bientôt qu’à ses godasses, la tête est ailleurs.
Léon



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 17h10

Les avis et analyses d’Onfray sont comme ses engagements, ils s’envolent à chaque coup de vent.

Quel sera le prochain gagnant (perdant) ? MGB ? Sarko ? Arlette ?

Alain



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 17h33

Monsieur michel onfray,vous semblez aprécier qu’olivier ai fait cette proposition d’unité et regretez que l’unité dans les collectifs ne c’est pas faite !!! vous ne vous posez même pas la question sur les dégats que votre pétition signée par vous ,clementine bové, salesses , jean marc etc....,à causé, parceque c’est toute votre équipe qui par un anti communisme presque primaire ,avaient porté la division dans les collectifs,olivier c’était mis hors circuit dés les premier jours ,et bové sentant qu’il ne pouvait pas être le leader des intervenants puisqu’il etait même dans son collectif en minorité c’était retiré lui aussi,en précisant qu’il ne fallait pas d’un candidat issu d’un parti, pour ne pas dire marie george buffet quoique dans votre petition c’était l’ultimatum que vous lui faisiez (comment appelez-vous cette manière de faire)est-ce celà que vous appelez de l’unité !!!!ne croyez vous pas que si vous vous étiez mis tous derrière marie george pour appuyer sa campagne nous en serions pas là aujourd’hui,seulement celà vous aurez fait trop de mal que ce soit elle qui puisse être a la tête de cette union !!! pourtant en tant que soit disant philosophe ,et si vous étiez impartial ,vous devriez reconnaître que cet elle qui fait la plus belle campagne de tous les candidats , parceque elle dit clairement ce qu’elle veut faire avec les 125 propositions élaborées dans les collectifs sans en changer une virgule, et en disant comment elle les financeraient et même en vértitable rassembleuse elle vous a proposée a tous de venir avec elle faire la campagne pour faire voir au peuple que c’etait une campagne unitaire. Hélàs aucun de vous n’aspirez à l’unité c’est seulement des mots pour vous autres, la misère du peuple malgré vos grand mots ne vous concerne pas, c’est votre ambition personnelle qui vous préocupe, c’est regrettable et désolant de voir çà, j’espère que vous n’aurait pas à vous repentir de vos décisions impardonnables.A L DE TOULOUSE



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 17h50

le nouvel O.G.M :( Onfray géopolitiquement modifié) Du chouette-onfray au caméLEON...



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 17h54

Monsieur michel onfray,vous semblez aprécier qu’olivier ai fait cette proposition d’unité et regretez que l’unité dans les collectifs ne c’est pas faite !!! vous ne vous posez même pas la question sur les dégats que votre pétition signée par vous ,clementine bové, salesses , jean marc etc....,à causé, parceque c’est toute votre équipe qui par un anti communisme presque primaire ,avaient porté la division dans les collectifs,olivier c’était mis hors circuit dés les premier jours ,et bové sentant qu’il ne pouvait pas être le leader des intervenants puisqu’il etait même dans son collectif en minorité c’était retiré lui aussi,en précisant qu’il ne fallait pas d’un candidat issu d’un parti, pour ne pas dire marie george buffet quoique dans votre petition c’était l’ultimatum que vous lui faisiez (comment appelez-vous cette manière de faire)est-ce celà que vous appelez de l’unité !!!!ne croyez vous pas que si vous vous étiez mis tous derrière marie george pour appuyer sa campagne nous en serions pas là aujourd’hui,seulement celà vous aurez fait trop de mal que ce soit elle qui puisse être a la tête de cette union !!! pourtant en tant que soit disant philosophe ,et si vous étiez impartial ,vous devriez reconnaître que cet elle qui fait la plus belle campagne de tous les candidats , parceque elle dit clairement ce qu’elle veut faire avec les 125 propositions élaborées dans les collectifs sans en changer une virgule, et en disant comment elle les financeraient et même en vértitable rassembleuse elle vous a proposée a tous de venir avec elle faire la campagne pour faire voir au peuple que c’etait une campagne unitaire. Hélàs aucun de vous n’aspirez à l’unité c’est seulement des mots pour vous autres, la misère du peuple malgré vos grand mots ne vous concerne pas, c’est votre ambition personnelle qui vous préocupe, c’est regrettable et désolant de voir çà, j’espère que vous n’aurait pas à vous repentir de vos décisions impardonnable.A L DE TOULOUSE



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 18h19

MICHEL ONFRAY fait candidature pour jose, c´est son droit et dit EN PARLANT DE OLIVIER "je n´oublierai pas .... dans l´urne" = SANS COMMENTAIRE. Bien a vous tous et aussi a toi michel onfray , parfois "il vaut mieux etre un bon ouvrier qu´un mauvais intellectuel" (proverbe francais entendu dans la champagne ) . Alors tu votes olivier ou jose , dans l´urne on peut voter ce que l´on veut c´est la democratie et c´est a bulletin secret ! je suis content qu´olivier s´est ameliore , pour moi je voterai (je ne dis pas le nom, m...... ! puis au second tour s.......... !) Bien sur que le pc va encore se transforme , on a perdu le marteau mais pas la "peche", alors j´espere que la gauche se rassemblera dans un nouveau parti gauche, mais dans ce parti comme en allemagne nous n´accepterons pas les anti-coco . JE SUIS CONTENT D´ENTENDRE DES ENCARTES LO LCR PC MARS ETC :: QUI PENSENT A UN SEUL PARTI GAUCHE FRANCAISE mais jose il a decu le plus de tous les candidats gauche (je reste encarte a attac , car le mouvement n´appartient pas a bove mais aux membres d´en bas cad Moi par exemple) (encarte DIE LINKE = LA GAUCHE ALLEMANDE , communiste platte-forme) UN anarchiste qui pense que sans parti ,sans mouvement on est foutu !Bien a vous tous , Anarcho (coco) jean-francois dieux



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 21h09 - Posté par

Ce n’est pas pour me surprendre cette déclaration d’ONFRAY
qu’il soutienne BESANCENOT c’est dans l’ordre des choses ce
dernier est bien le chouchou des médias il ne se passe pas un
soir que la 2 et La 3 ne retrace sa campagne, MGB est évitée
censurer son grand meeting de Toulouse d’hier et ce qui me
révolte aussi c’est que celui-ci fait référence à la loi faisant
obligation d’avoir 20% de logements sociaux dans toutes les
villes, il ferait bien de préciser que cette loi est dû au ministère
du logement sur initiative communiste de GAYSSOT.
Ce qui dénote que chaque fois qu’il y a eu des ministres communistes
ils ont contribués à des avancées pour notre peuple.
Ce qui n’a jamais été le cas de la LCR et pour cause......Prendre ses
responsabiltés est essentiel à l’amélioration de la vie des gens, le
côté uniquement protestataire à ses limites, avec MGB l’entreprise NESTLE
de MARSEILLE à été sauvée grâce à son intervention parlementaire en
liaison avec la lutte des salariés de cette entreprise, dont le délégé syndical
de cell-ci soutient la candidature de MGB.

DEMAIN NOUS ATTENTONS A 14H A BERCY PLUS DE 15000 PERSONNES AVEC
MGB POUR CEUX DE PROVINCE OU D’AILLEURS QUI NE POURRONT S’Y RENDRE
VOUS POUVEZ LE VOIR EN DIRECT SUR LE SITE DE MGB ET DIFFUSE AUSSI SUR
LA CHAINE PARLEMENTAIRE LCP PUBLIC SENAT FAITES LE SAVOIR AUTOUR DE
VOUS.

Jean_Claude


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 21h14

Je fraie avec les antilibéraux sans la LCR unitaire,

Tu t’effraies avec MGB,

De dépit, il fraie avec Royal ou le bulletin blanc

Il fraie avec José Bové par pétition unitaire,

Il fraie avec Besancenot l’unitaire, le chérubin révolutionnaire, le monsieur plus unitaire.

On fraie avec qui demain...il est libre Michel, il est libertaire, il est gaucho-gaulliste, il est inqualifiable tellement il est ....

Il est chouette notre cher intellectuel antilibéral qui pense que le capitalisme n’a rien à voir avec le libéralisme contemporain qui ne serait qu’une modalité mauvaise du capitalisme qui n’est qu’un régime de propriété privée....

Claude (coco massicois)



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 21h16

Très bon, excellent le choix de la photo du traître philosophe.

ONFRAY on dirait NOSFERATU !

Belphegor



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 21h28

Monsieur ONFRAY, dans l’isoloir, s’il vous revenait en mémoire que c’est MG B. qui a donné à OB. du temps de parole lors de la campagne sur le traité de la CE ? Et que depuis, il y a qqs mois, il a claqué la porte des comités .... Honnêteté intellectuelle, mémoire, constance et fidélité : vous connaissez ? PIERROT de B. et A.



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
31 mars 2007 - 22h42

Monsieur Onfray

Les propositions ne manquent pas. Vous ne formulez toujours pas celle qui, à mes yeux, aurait valeur d’exemple, se taire et prendre le temps de réfléchir.

Comme tant de personnes assourdies par leur orgueil vous n’écoutez pas, vous réagissez, c’est dommage.

Je vous invite à tourner votre intelligence, et vous n’en manquez pas, dans le sens d’un combat où vous accepteriez de ne plus jouer les premiers plans, ce qui visiblement ne vous convient pas. Mettez vous à la disposition du mouvement, acceptez un peu d’humilité, et je pense que vous trouverez votre place pleine et entière.

Pour reconstruire ce qu’avec tant d’autres vous avez mis si peu de temps à casser, il va nous falloir du courage et de l’abnégation. Vous y avez votre place, rien que la vôtre, pas plus.

Bien amicalement

Christian de Nantes



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
1er avril 2007 - 03h35 - Posté par

Pour Onfray

Il fut un temps où le ralliement d’un philosophe libertaire mondialement reconnu et discuté à l’unité, coûte que coûte de la gauche antilibérale, aurait suscité espoir, débat et fièreté, sans unanimisme sur les concepts ou sur les idées.
Mais chez nous, désormais, c’est le grand fossé, les “vrais” militants qui piaffent leur haine parce qu’un intellectuel serait un “bobo”, qui s’étripent sans jamais parler de théorie ou de transformation en d’autres termes que “c’est la faute aux autres, so on va au casse-pipe”.
Vu de l’extérieur, de ce qui avant s’appelait l’internationalisme, le petit naufrage de la barque politicienne de gauche, à l’occasion des élections présidentielles national-télévisuelles, est tragique et dérisoire. Onfray parle des legislatives, vous l’accusez de ne pas vouloir gagner la présidentielle. Et vous, vous faites quoi pour la gagner ? Définissez le pouvoir.
Merde, un élan révolutionnaire unitaire, une osmose avec la mouvance internationale anti-capitaliste, un débat ouvert et informé sur le travail, l’exploitation, l’aliénation, le fascisme libéral, l’avenir de la démographie, de l’alimentation et de l’écologie, la dénonciation du caporalisme ringard des nationalistes de boutique, les nouvelles formes de solidarité entre nord et sud, la paix, l’engagement et le foutoir anticonformiste comme horizon de la création et de la jeunesse, tout cela serait bienvenu dans les débats de la future gauche. Si ca vous amuse d’expulser le camarade Onfray du parti d’avant-garde avant d’en avoir crée un, faites jou-jou, mais n’appelez pas ca une idée.

 Un Francais internationaliste qui se bat avec vous, aux Etats-Unis, sur le front de la pédagogie critique de liberation, et qui voudrait voir la gauche unitaire exister


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
1er avril 2007 - 09h10 - Posté par

Onfray parle des legislatives, vous l’accusez de ne pas vouloir gagner la présidentielle

il parle bien de la presidentielle (et des législatives), ne noyons pas le poisson !

TM


"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
1er avril 2007 - 09h05

ou le tout sauf Marie George Buffet !

C’est là que l’on constate deux choses avec cette dernière déclaration de M. Onfray.

La première c’est que l’enjeu des élections présidentielles pour des millions de gens dans ce pays ne semble pas etre le problème principal de M. Onfray.

En effet, après avoir déclaré si c’est Buffet je vote Royal puis je vote Bové puis finalement Besancenot ...

Autant dire qu’il n’y a aucune cohérence politique quant à son choix pour les présidentielles. En tout cas il ne s’agit suremment pas pour M. Onfray de battre la droite et de reussir a gauche.

Aucune ? ... si bien sur, un anticommunisme primaire vicéral et une devise tout sauf les communistes.

Nous avons toujours le couteau entre les dents !



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
1er avril 2007 - 14h30 - Posté par

mais en quoi le choix d’un individu qui ne représente que lui-même serait plus important que le tien ou le mien ? pourquoi en édito ?
Ni César ni tribun, producteurs sauvons-nous nous-mêmes.

Fañch


Mr Onfray, la girouette et l’auberge espagnole ?
1er avril 2007 - 20h43

Si moi aussi, Monsieur Onfray, j’appelle à l’union sur MON nom au 1er tour : quel mérité ai-je à cela à 3 semaines du scrutin, après avoir tout fait pour saboter l’union en désertant le premier les collectifs ? Cela ne resemble-t-il pas à de la manoeuvre ?

Soit vous semblez manquer de suite dans les idées, soit vous faite preuve au contraire de beaucoup de suite dans une apparence d’opportunisme "girouette" à donner le tourni. Pour un philosophe, j’avoue que j’ai du mal à vous suivre... J’ai du louper quelque chose ?

Pourquoi "crachez-vous" sur les collectifs antillibéraux et "encensez" vous les sondages ? C’est anti-libéral, çà ? Comprend pas !

Pierre de Meudon.



Michel Onfray se trompe , ENCORE !
2 avril 2007 - 11h17

Si pour lui BESANCENOT est le meilleur candidat de la gauche de la gauche ( et je pesne aussi que c’est vrai ) je reste sur le constat que r MG BUFFET est la MEILLEURE CANDIDATE DE LA GAUCHE !

MG BUFFET SE SITUE NON PAS A LA GAUCHE DE LA GAUCHE MAIS AU CENTRE DE LA GAUCHE.
ET ELLE DOIT Y RESTER.
A la gauche de la gauche il y a BESANCENOT qui effectivement est bon pour des exposés a la télé mais lui et ARLETTE fait un baroud d’honneur , ne porte pas un espoir visible. Quand a JOSE BOVE il fait une campagne calamiteuse , il ne sait plus vers quel electorat se tourner , il éssaye de tirer les écolos les quartiers les paysans, récite un argumentaire vague et général appris par coeur. il est mal dans sa peau de candidat.

Michel ONFRAY ne comprend pas une fin de non recevoir ? mais pourquoi à quelques jours du scrutin , soudain une union de la gauche anti libérale se ferait alors que dans les collectifs anti libéraux certains ont tut pourri avec le seul leit motiv " PAS BUFFET PAS LE PC " Ils n’ont pas voulu de nous ? eh bien qu’ils assument aujourd’hui. Entre parenthèse ils n’assument rien du tout puisqu’on ne les entend et les quelques camarades qui s’étaient laissés embarquer avec eux reviennent.

Michel ONFRAY est choqué par la fin de non recevoir de la proposition de BESANCENOT ???? mais comment pourait il en etre autrement. Devons nous bousculer tout ce que nous avons entrepris ? non ! ce n’est pas sérieux

Ma fédération avait ouvert ses portes au collectrif anti libéraux pour ses réunions photocopie tirages etc .... le camarades chargés de fermer les portes se demandait à 2 heures du matij si ils allaient cesser de palabrer. Quand il pointait son nez pour dire qu’il fallait aller se coucher il entendait " LE PC LE PC LE PC LE PC...." de quoi discutait on dans le collectif ? Pas du rassemblement mais d’ejecter le PC.

NON ! cessons de tergiverser , MG DOIT FAIRE UN BON SCORE CAR ELLE EST LA MEILLURE CANDIDATE DE GAUCHE.
AUTREMENT.....

andré 18



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
2 avril 2007 - 13h19

la droite est pour l’unité de la gauche anti-libérale, son choix c’est besancenot, d’où le coup de main pour les maires, dans les sondages bidons, et dans les médias.
(ipsos qui place besancenot à 4,5% et aussi celle qui place sarkosy le plus haut !!!)
Pourquoi la droite a choisi besancenot car il est complétement stérile sur son projet à moyen et à court terme.

AVIS AUX ELECTEURS DE BESANCENOT



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
2 avril 2007 - 16h02

totalement d’accord avec cet article lucidequi traduit sans doute fidèlement les convictions d’un
grand nombre d’esprits de gauche et de salartiés victimes de la société libérale voulue par le pouvoir de droite . Merci , Michel Onfray, pour votre courage d’écrivain au service d’une philosophie de liberation !

Pierre SMEE



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
3 avril 2007 - 10h34

"Ma tête se détourne, le nouvel amour.
Ma tête se retourne, le nouvel amour"
Rimbaud

apres José Bové, Olivier Besancenot...
Apres Olivier Besancenot ?
...L’Art d’être une girouette.



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
3 avril 2007 - 23h47

L’argument massue de la part d’un "philospohe" : les sondages ont dit que...
Les bras m’en tombent, mais qui suis-je moi, pauvre citoyen lambda, ni philospohe, ni élu, pour oser penser.... Besancenot fut le premier à rompre l’élan unitaire. Il capitalise (he he) 5% d’intentions de vote chez IFOP. Bravo. Magnifique. Votons donc pour lui. Raisonnement de m... Non, de grâce, consentez M Onfray à désespérer en silence, afin de ne pas aspirer à désirer ce que les autres pourraient vouloir.
Bref, laissez nous tranquille hein... Bien à vous quand même,
lamouetterouge.com



"Pour Olivier Besancenot", par Michel Onfray
7 avril 2007 - 23h03

Bonjour à tous,

L’union de la gauche antilibérale se fera. Un jour ou l’autre elle se fera, d’ailleurs à y regarder de plus prês, quel événement d’importance a eu lieu dans ce début de campagne ? Aucun fait de première importance politique. Le PS est égal à lui même, une femme le représente et alors ? L’UMP a un candidat, l’UDF aussi ! Et alors, cela dure depuis longtemps déjà. Non, le seul fait politique majeur : les volontés du peuple français de voir se constituer une gauche antilibérale. Le problème est maintenant de savoir quand ! Cette union se fera autour des partis existants mais avec des militants , des citoyens, des altermondialistes, des syndicalistes etc ... Je suis las des problèmes d’appareils et las des refrains de différence. Mon problème est de savoir comment voter aux présidentielles pour accélérer ce mouvement d’union. J’ai été présent dans les collectifs antilibéraux dès le début et j’ai travaillé aux 125 propositions mais je ne participe à aucune campagne ...
Je suis déçu par la situation mais je ne suis pas résigné. Mon espoir est plus grand ! Je ne donne quitus à personne mais je n’exclut personne ...

Olivier (44)






Bonne nuit les petits
samedi 23 - 11h09
Dans une démocratie on parle d’élection pas de répression !!!
vendredi 22 - 20h41
de : JO
1 commentaire
Café d’histoire critique et d’études marxistes, 23 mars 2019 : mouvement syndical et moyens d’action …
vendredi 22 - 17h19
de : Jo.dez
Podemos, Podemos, qui t’a vu et ne te reconnaît plus ...
vendredi 22 - 17h07
de : Antoine (Montpellier)
L’ARMÉE MANIPULÉE PAR UN POUVOIR À LA DÉRIVE !
vendredi 22 - 16h43
de : Info’Com-CGT
Et bientôt grâce à l’Europe qui protége la précarité énergétique
vendredi 22 - 13h17
de : Irae
Sentinelle pour l’acte 19 : pas d’accord, « mon fils militaire se mettra en maladie » (video)
vendredi 22 - 10h56
de : JO
Omnes vulnerant , ultima necat.
vendredi 22 - 10h55
de : L’iena rabbioso
François RUFFIN : Je ne viendrai pas à l’Elysée !
vendredi 22 - 10h40
de : JO
Gilets jaunes : a Montpellier, les policiers détestent être surveillés
vendredi 22 - 07h48
La bande des faux monnayeurs de la République
jeudi 21 - 21h19
de : Alina Reyes
1 commentaire
Intervention militaire : C’est en un mois de mars 1871 que la Commune de Paris y vit se rallier la Garde Nationale
jeudi 21 - 17h18
de : JO
La monarchie absolue, les sondages semblent bien dire : ça suffit !
jeudi 21 - 16h52
de : JO
Casino : quand des syndicats font le jeu du capitalisme sauvage
jeudi 21 - 15h29
de : François
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 - 12h10
de : Info’Com-CGT
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
jeudi 21 - 12h01
GILETS JAUNES : ACTE 19 SAMEDI 23 MARS
jeudi 21 - 11h44
de : JO
7 commentaires
La presse porte parole du pouvoir - instauration de la loi martiale ? (video)
jeudi 21 - 08h17
de : Irae
1 commentaire
Chiens de garde aux basques d’une gilets jaune (video)
jeudi 21 - 00h08
de : Irae
Le "Sanglier Jaune" , qui va à la rencontre de la France en jaune, était à Paris pour sa 12 ème étape, acte 18 (video)
mercredi 20 - 23h20
de : nazairien
1 commentaire
Les Faucheurs OGM de Colmar Acte 2
mercredi 20 - 22h42
de : Jean-Yves Peillard
Pensée émue pour la famille des vitrines... / C’est l’heure de l’mettre
mercredi 20 - 22h32
de : Hdm
0%.
mercredi 20 - 18h39
de : L’iena rabbioso
Verdi, lance, un nouveau "coup de gueule" salutaire, Violence d’Etat, merdias infâmes : la révolte jaune s’enracine (video)
mercredi 20 - 16h23
de : nazairien
2 commentaires
Amandine : « Passée à tabac par les flics, j’ai une commotion cérébrale mais ils ne me feront pas taire ! »
mercredi 20 - 13h48
de : nazairien
3 commentaires
APPEL PROPOSE PAR LES ELU-E-S FRONT DE GAUCHE ET ADOPTE A L’UNANIMITÉ DU CONSEIL MUNICIPAL
mercredi 20 - 12h00
de : BERNARD DUPIN
2 commentaires
19 mars : une grève interprofessionnelle très forte dans les écoles
mardi 19 - 20h29
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Acte 18, Le "Média" donne la parole à ceux à qui on l’a confisquée : Paroles de "gilets jaunes" (video)
mardi 19 - 20h21
de : nazairien
1 commentaire
Les enseignants sont-ils des frelons asiatiques ? Honte à la police ! (video)
mardi 19 - 19h42
de : jean 1
l’Algérie est libre.
mardi 19 - 19h06
de : L’iena rabbioso
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
mardi 19 - 15h59
de : BERNARD DUPIN
Lettre aux gentils de la République
mardi 19 - 13h20
de : jean 1
Le 18 mars 1871 : Le peuple et la Garde nationale fraternisent contre la République bourgeoise
mardi 19 - 11h55
de : jean 1
Acte XVIII mis en musique (video)
mardi 19 - 07h58
Maxime Nicolle, une figure des "gilets jaunes" , répond au KéKé de Marselle
mardi 19 - 00h19
de : nazairien
Dans les medias on se rassure comme on peut
mardi 19 - 00h07
de : Irae
« oeil pour oeil » : Admettre et valider la guerre des barbaries racistes est irresponsable !
lundi 18 - 23h48
de : Christian DELARUE
Nouvelle-Zélande : les fantasmes et la haine tuent - MRAP
lundi 18 - 23h16
de : Christian DELARUE
Les "marcheurs en folie" Agnès Buzyn souhaite rehausser l’âge de la retraite, les syndicats appellent à une grève généra (video)
lundi 18 - 19h48
de : nazairien
3 commentaires
Un 16 mars et ça repart ! (video)
lundi 18 - 16h02
de : Le Cercle 49

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Lorsque les arbres seront tous abattus, les animaux tous exterminés, l'homme découvrira qu'il ne se nourrit pas d'argent. Abraham Lincoln
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite