Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Est-ce que ça devait finir comme ça ?


de : Davide
lundi 7 mai 2007 - 00h55 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 15.4 ko

de Davide

26 septembre 2002, une histoire commence. Je débarquais alors Gare de Bercy, lourd de quinze heures de trains, de vingt-et-un ans d’âge et de lectures : Voltaire, Rousseau, Racine, Baudelaire, Maupassant, Pennac, et j’allais enfin les voir chez eux, lire la déclaration des droits de l’homme, et la poésie et les humeurs de Belleville et d’ailleurs dans les yeux de chaque habitant, j’étais venu pour devenir l’un d’eux, je n’avais vécu ma vie précédente que pour ça, pour transformer un rêve en réalité.

L’émergence démocratique qui avait très fort sonné au printemps de cette même année ne m’effleurait guère, j’étais peinard, j’étais ailleurs, et cela me suffisait : le pays de la liberté, de l’art, de l’amour, de la poésie et de Malraux, la terre qui donne asile à toutes les idées, toutes les couleurs, toutes les avant-gardes, grande ouverte pour moi en train de l’arpenter en cherchant un coin vierge pour planter mes racines soustraites à un passé où elles n’étaient plus les miennes.

Une inscription en fac de lettres et des ambitions d’écrivain, mais je passais le plus clair de mon temps à parcourir les rues une à une, dans tous les sens, en L comme le cavalier des échecs… Monceau et Ménilmontant, Auteuil et la Goutte d’Or se valaient, il n’y avait pas de bourges ni d’ouvriers, tous jouissaient et souffraient de la même manière, puisque j’étais vêtu des habits de l’Étranger.

6 mai 2007, j’ai encore tous mes rêves dans la poche. J’ai aimé, j’ai souffert, j’ai éprouvé ; j’ai travaillé et je me suis révolté, j’ai ramé, j’ai écrit. Je me suis posé des questions, à peine j’y ai répondu que d’autres sont venues et reviennent, de plus en plus nombreuses : j’ai vécu. Je vis, intensément.

Mais aujourd’hui, ce jour même, un jour quelconque coincé entre hier et demain, plus de la moitié de ces gens, de ce peuple dans les yeux duquel je cherchais à lire les poèmes d’Eluard et le désespoir d’Artaud, a choisi de ne plus vivre intensément. Aujourd’hui les loups sont entrés dans Paris, ni par Issy ni par Ivry, mais par chaque bulletin passé par la fente des urnes. Tant d’années pour devenir citoyen d’un peuple que j’ai choisi puisque je ne suis pas né parmi eux, tant d’années à découvrir leur musique, leur théâtre, lire leur littérature, réchauffer les sièges de leurs salles de cinéma, et leurs trottoirs, les trottoirs, les trottoirs.

Plus de la moitié des gens que je côtoie chaque jour dans le métro ont choisi de rétablir les valeurs. Ils ont choisi de « respecter » ceux qui ont voté pour le champ adverse. Ils ont choisi de se foutre de mes rêves et de ceux des autres, ils ont choisi de les tuer. Ils ont choisi d’oublier que c’est l’avenue Jean Jaurès qui sert de frontière entre Aubervilliers et Pantin, qu’Aragon a aimé Elsa comme j’ai aimé Julie, que Kyo a donné son cyanure à un camarade, que Monsieur Hamil n’a jamais oublié Djamila. Ils ont choisi que la République, la « chose de tous », doit appartenir à quelques-uns seulement, et que les autres doivent travailler plus pour ceux-là.

Aujourd’hui la moitié des Français, plus quelques-uns, célèbrent le fait que rien ne va changer, tandis que les autres, et l’Algérie, et le Maroc, et le Congo, et le Sénégal, et des millions d’autres, tous ceux qui cherchent en France non pas une vie, mais un peu de survie, pleurent parce que rien ne va changer. Toute cette France, tout ce Paris que j’ai aimé, je les aime aujourd’hui comme on aime une femme qui vous a quitté. Tout le poids d’un âge qui avance, que j’avais arrêtée avec un doigt tendu vers le ciel grâce à l’espoir, m’est tombé dessus comme un bloc de ciment armé, et tout d’un trait je me sens plus vieux de dix ans.

Des rêves d’art, et les rêves des autres de fuir la guerre et la famine, des rêves de s’exprimer, de chanter et de crier, des rêves sont morts ce jour, et me tombent dessus.

La vie est un roman tragique, mais est-ce que ça devait finir comme ça ?



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Est-ce que ça devait finir comme ça ?
7 mai 2007 - 02h45

ralala, voilà ce qui se passe quand on laisse la politique étrangère à Doudou-Blabla :
"Je débarquais alors Gare de Bercy, lourd de quinze heures de trains, de vingt-et-un ans d’âge et de lectures : Voltaire, Rousseau, Racine, Baudelaire, Maupassant, Pennac, et j’allais enfin les voir chez eux"
>>> On ne t’as pas dit ? Mais il sont morts !!!

Allez, une note d’humour pour te dire qu’on se couchera pas tous devant le Sarkome de Kaposi et que ce n’est pas parce que Pétain, Laval ou Louis-Phillipe existent que tes héros disparaissent. *clin d’oeil* La France c’est aussi malheureusement parfois ce curieux mélange.
Les choses risquent de se compliquer pour les activistes mais tous les gens qui ont tendus la main aux sans-papier, immigrés et aux grand-pères chinois devant les maternelles ne vont pas disparaitre tout à coup alors ne perd pas subitement tout espoir.

On se couchera pas tous. Et si certains tombent d’autres se relèveront comme dit la chanson.

Courage !

Ysengrin



Est-ce que ça devait finir comme ça ?
7 mai 2007 - 10h35 - Posté par

Bon courage à toi Ysengrin, parce que ça pue la trahison de tous les côtés ! Maintenant, je sais qu’on a déjà perdu aux législatives. On peut même rester à la maison pour faire plus simple.


Est-ce que ça devait finir comme ça ?
7 mai 2007 - 11h10 - Posté par

Il est vrai qu’il y a cinq ans je vivais dans un monde de livres, que la France n’était pour moi que des livres, et encore des monuments et des tableaux, il est vrai aussi qu’en Italie on avait d’autres chats à fouetter (lis Berlusconi) ;)
Entre-temps j’ai appris à voir la réalité en face, à tisser des liens entre ces morts illustres (mais sont-ils vraiment morts ?) et les rafles, les grand-pères chinois et les mecs qui dorment dans la rue, et d’autant plus ma compréhension s’en retrouve défaillante...
Et puis enfin, j’ai écrit ça hier soir, après avoir marché des heures dans ces mêmes rues qu’il y a cinq ans, complètement soûl pour la déception. Quitter son pays et toute sa vie (quoique quitter l’Italie à 21 ans est tout de même autre chose que quitter l’Afrique à 40 ans passés) pour se reconstruire ailleurs n’est pas facile, comme il n’est pas facile de voir qu’aujourd’hui c’est la Négation même de tout ce en quoi je crois qui siège au sommet de l’Etat.
Mais ce matin ça va mieux (à part la gueule de bois), et bien sûr que nous nous relèverons, et bien sûr que je serai encore et à nouveau de toutes les luttes !
d.


Est-ce que ça devait finir comme ça ?
7 mai 2007 - 11h33 - Posté par

Voilà
Comme Ysengrin
Pas pleurer, se relever.
Continuer
Différemment.
Hop

LaBrune


Est-ce que ça devait finir comme ça ?
7 mai 2007 - 10h07

Ceux qui ont dit "NON" d’emblée en 1940

pour entrer "immédiatement" en résistance

n’étaient que 2%

.....

Mais ce sont ceux là qui ont permis

que le mot "HONNEUR" puisse encore s’écrire en français.

RESISTANCE !

Michèle



Est-ce que ça devait finir comme ça ?
7 mai 2007 - 10h36

LA FRANCE= la honte de l’europe, le petit Pétain est passé

Merci les socialos

Varenne L






Le pays des Droits de l’Homme, c’est toujours la France ?
vendredi 5 - 18h41
de : joclaude
Covid de sens !
vendredi 5 - 18h28
de : Claude Janvier
Injures et discours de haine raciste, sexiste, homophobe enregistrés
vendredi 5 - 16h11
de : Christian DELARUE (mrap)
1 commentaire
L’art et la manière des tricheries en macronnerie(video)
vendredi 5 - 11h39
de : joclaude
CONFUSION NUMÉRIQUE
vendredi 5 - 11h33
de : Lukas Stella
1 commentaire
Histoire de la Sécurité Sociale (à visionner)
jeudi 4 - 20h24
Le jugement du 28 mai nous ouvre une possibilité nouvelle de gagner sur le prejudice moral au TGI
jeudi 4 - 19h44
de : Wamen Mickael
Strasbourg : Un homme de 21 ans frappé par un policier au commissariat
jeudi 4 - 19h41
de : Nadir Dendoune
Camélia Jordana : "La révolution est venue" (videos)
jeudi 4 - 19h33
La CGT Chimie appelle à la grève pour le 16 JUIN
jeudi 4 - 19h05
de : CGT Chimie
1 commentaire
L’appel d’Omar Sy : « Réveillons-nous. Ayons le courage de dénoncer les violences policières en France »
jeudi 4 - 18h49
de : Omar Sy
Adama, Georges Floyd, violences policières : vers un acte 2 en France ?
jeudi 4 - 13h41
Le retour de la culture à Paris le 22 juin
jeudi 4 - 12h00
la police est elle raciste ?
jeudi 4 - 01h36
de : sôs Soutien ô Sans papiers
1 commentaire
Pas de révolution sans régler la question du fantôme de l’esclavage et du colonialisme
mercredi 3 - 23h18
de : Ballast
Les références historiques sont un bien commun !
mercredi 3 - 23h10
de : Eve
Victoire des ex-Goodyear d’Amiens aux prud’hommes (video)
mercredi 3 - 22h34
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Respirer - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 3 - 21h34
de : Hdm
La France se prépare-t-elle à exfiltrer le terroriste Guaido ?
mercredi 3 - 17h29
de : joclaude
15 JUIN 2020 AU 22 JUIN 2020 : SEMAINE INTERNATIONALE D’ACTIONS POUR EXIGER LA LIBÉRATION DE GEORGES ABDALLAH !
mercredi 3 - 10h25
de : Jean Clément
polémique du jours beurette est-ce raciste ?
mardi 2 - 10h57
de : sôs
2 commentaires
communiqué de sôs Soutien ô Sans papiers :États Unis France mème combat
mardi 2 - 09h52
de : sôs
Consommez plus, travaillez plus, gagnez moins
lundi 1er - 15h19
MANIFESTATIONS : LA RUE REPREND SES DROITS
lundi 1er - 10h57
de : joclaude
1 commentaire
VOYAGE EN MISARCHIE - Essai pour tout reconstruire
lundi 1er - 09h21
de : Ernest London
Un goût de revenez-y
dimanche 31 - 22h42
de : Le CERCLE 49
Les pénibilités selon "le monde d’après" !
dimanche 31 - 16h22
de : joclaude
1 commentaire
Les lois scélérates d’antan, les revoilà en macronie !
dimanche 31 - 16h01
de : joclaude
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
vendredi 29 - 22h52
de : Louise
2 commentaires
Ségur de la santé : L’INDECOSA-CGT réclame des vrais états généraux !
vendredi 29 - 20h32
de : nono47
Malgré la crise sanitaire la casse de l’hôpital public continue
vendredi 29 - 18h06
de : joclaude
Les médecins cubains quittent l’Italie
vendredi 29 - 10h56
de : joclaude
Allemagne : les asperges de la colère
vendredi 29 - 07h57
L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite