Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Nicolas Sarkozy : "je serai un président servile avec les puissants, ignoble avec les faibles. J’adore"
de : Paris
mardi 8 mai 2007 - 12h18 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 68.7 ko

"Le combat d’une vie"

"JE SERAI un président comme Louis de Funès dans le Grand restaurant : servile avec les puissants, ignoble avec les faibles. J’adore."

C’était à la mi-février dans la piscine d’un hôtel chic de la Réunion.

Son voyage sur l’île touchait à sa fin et Nicolas Sarkozy était d’humeur rigolarde. Une heure plus tôt, il s’était déjà laissé aller à un excès d’enthousiasme en prononçant sur le perron de la mairie de Saint-Paul cette phrase qu’il avait aussitôt regrettée : "Cette élection, pourquoi ne pas le dire ? je commence à ne pas trop mal la sentir." Mais bon, pourquoi ne pas l’avouer ? sa campagne, dont il a en tête depuis si longtemps la moindre des étapes, il la jugeait si bien partie...

Trois mois et demi plus tard, Nicolas Sarkozy peut laisser libre cours à son euphorie. A 52 ans, le voilà à l’Elysée. A quoi pensera-t-il le 16 mai lors de la passation de pouvoir avec Jacques Chirac ? A son père, qui a quitté sa mère adorée, lui et ses deux frères pour aller vivre sa vie et qui l’a tant humilié quand, lors de leur déjeuner hebdomadaire, il le réprimandait pour ses mauvaises notes ? A ses camarades de classe qui se moquaient de sa petite taille ou qui le méprisaient car il venait d’une classe sociale un peu moins aisée ? A tous ses rivaux de droite, d’Alain Juppé à Dominique de Villepin, qui ont toujours pensé que les Français ne voudraient jamais pour les diriger d’un homme si clivant ? A celui dont il prend la place et qu’il a si souvent défié ?

Car il est comme cela Nicolas Sarkozy, la soif de revanche chevillée au coeur, l’ambition revendiquée de devenir quelqu’un, la boulimie assumée de pouvoir. « Ce qu’on vous donne n’a pas la même saveur que ce que vous avez gagné », déclarait-il le 19 mars aux cadres de l’UMP dans le huis clos de la Mutualité. De Neuilly à l’Elysée, lui aura tout pris sans rien demander à personne.

« Je suis indestructible »

La légende sarkozyste est connue. Elle démarre le 29 avril 1983. Un avocat de 28 ans, né d’un père hongrois et d’une mère issue d’une famille juive de Salonique, devient le plus jeune maire d’une commune de plus de 50 000 habitants. Nicolas Sarkozy est élu maire de Neuilly au nez et à la barbe de Charles Pasqua. Il a résisté à toutes les pressions des pontes du RPR, qui pensaient faire plier si facilement ce jeune ambitieux. Six ans plus tôt, lors des municipales de 1977, il était 37 e et dernier sur la liste que présentait son maire Achille Peretti, candidat à un nouveau mandat ! C’est le début d’une conquête du pouvoir méthodique, chaotique, violente, marquée de très hauts et de très bas. 1988 : il est élu à l’Assemblée nationale ; au RPR, il grimpe régulièrement les échelons. 1993 : il est ministre du Budget et porte-parole du gouvernement Balladur. Il devient très vite son principal bras droit.

JPEG - 193.3 ko
Cliquer pour agrandir

1995 : il n’est plus rien, à l’issue de la présidentielle, où il a choisi le mauvais camp et trahi Chirac. 1997 : après la dissolution ratée, il est numéro deux du RPR au côté de Philippe Séguin qui en prend les commandes. 1999 : il n’est à nouveau plus rien après le revers qu’il subit aux élections européennes où la liste qu’il conduit n’obtient que 12,82 %. 2002 : il est ministre de l’Intérieur. 2007 : le voilà à l’Elysée... « L’élection présidentielle, c’est le combat d’une vie. Je vais aux extrêmes de la résistance physique, morale, intellectuelle. Je suis indestructible », disait-il toujours devant les cadres de l’UMP à la Mutualité. Cette prise de l’Elysée, c’est peu dire qu’il l’a soigneusement préparée, pensée, organisée. C’est en 1999 que tout commence. Après sa claque aux européennes, Sarkozy se met en retrait. Quitter la politique pour vivre une autre vie comme l’y pousse Cécilia ? Continuer, mais cette fois-ci revenir pour tout rafler ? Le maire de Neuilly choisit la seconde solution.

Pendant plus d’un an, il s’astreint à un devoir de silence. Il réfléchit. Ecrit un livre-référence, « Libre », où il explique ce que doit être une droite assumée. Décide que 2007 sera pour lui. Met tout en place pour cela. Ses maîtres mots ? Le travail, le travail et encore le travail.

« Les héritiers sont faits pour être guillotinés »

En 2002, il rate Matignon, mais devient ministre de l’Intérieur. Il gère la priorité numéro un des Français, la sécurité et entame une véritable campagne de cinq ans. Il élimine un à un ses adversaires, Alain Juppé (« Les héritiers sont faits pour être guillotinés », dit-il à son sujet), Jean-Pierre Raffarin (« On a été à égalité un an »), Michèle Alliot-Marie (« Je n’aime pas beaucoup les gens qui ont le coeur sec »), Dominique de Villepin (« J’ai toujours pensé que la politique était un métier »). Le 28 octobre 2004, il remporte un point décisif en prenant la présidence de l’UMP. « On prend du Sarko pour dix ans, commente le chiraquien François Baroin. Et encore dans l’hypothèse la plus basse... » Chirac justement est de plus en plus retranché à l’Elysée, sans moyens de faire face à une ascension irrésistible... qui amène Sarkozy à prendre sa place ! Sarkozy président !

Durant sa campagne, le président de l’UMP aura beaucoup convoqué ses prédécesseurs. De Gaulle évidemment, que son grand-père maternel, le docteur Mallah, dont il a été si proche, lui a appris à admirer. Pompidou, à qui il s’est comparé il y a huit jours lors de son meeting de Clermont-Ferrand, dressant un parallèle entre l’affaire Markovic et toutes les rumeurs qui ont touché son couple avec Cécilia (« On a voulu le salir, le détruire en attaquant sa famille, son honneur, mais il a finalement été élu parce que les Français ne sont jamais dupes de ces coups bas »). Mitterrand aussi murmuré à l’oreille des journalistes au lendemain du discours fleuve de Ségolène Royal à Villepinte pour souligner à quel point son art oratoire était loin de celui de l’ancien chef d’Etat socialiste... Mais Sarkozy compte bien être un président d’un genre inédit, qu’il a déjà - lui qui est tellement organisé - largement en tête : moderne, direct, plongé dans l’action.

Retour dans la piscine de cet hôtel chic de la Réunion. Le candidat confie même qu’il « ne pourrait faire qu’un seul mandat ». « Mon travail, c’est plus de décider que de faire campagne. Je crois qu’il y a des choses à faire et que ce n’est pas si difficile. En 2012, j’aurai 57 ans. Je peux encore faire plein de choses. Martin (NDLR : Bouygues) n’a qu’une envie : que je vienne et que je gère pendant que lui s’occupera de ses actions. Vous savez, avec Martin, on s’appelle tous les jours depuis trente ans... »

http://www.leparisien.com/home/info...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Nicolas Sarkozy : "je serai un président servile avec les puissants, ignoble avec les faibles. J’adore"
8 mai 2007 - 14h10

C’est bien, avec lui la gauche va redevenir majoritaire, forcément et inévitablement !!!!



Nicolas Sarkozy : "je serai un président servile avec les puissants, ignoble avec les faibles. J’adore"
8 mai 2007 - 14h49 - Posté par

La gauche ?
quelle gauche ?
faisons en sorte que la gauche des lecteurs de Bellaciao, des antilibraux et des anticapitalistes soit majoritaire...
et l’autre ? Les sociaux-centristes... qu’ils se perdent dans leurs sondages et leurs gestion pitoyable de leurs querelles de pouvoir !


Nicolas Sarkozy : "je serai un président servile avec les puissants, ignoble avec les faibles. J’adore"
8 mai 2007 - 17h11 - Posté par

La misère n’a jamais rien éclairé.

Elle ne ne crée dans les consciences qu’un peu plus d’obscurantisme, ce sont les combats d’idées et les luttes qui créent de l’espoir et qui éclairent les perspectives.

Salut fraternel.

Le Renard Rouge


Nicolas Sarkozy : "je serai un président servile avec les puissants, ignoble avec les faibles. J’adore"
9 mai 2007 - 12h12 - Posté par

c’est déjà ce que je me disais après 5 ans d’une politique très dure d’un gouvernement de l’omniprésent mais "seulement" ministre de l’intérieur sarko. Je pensais, naïvement, que la gauche, quelle qu’elle soit, ne pouvait que faire son grand retour. J’ai commencé à douter quand le vraie gauche ne s’est pas entendu pour s’unir. Quel gachit, il y avait tellement d’espoir dans ce regroupement. Mais lorsque j’ai entendu les taux de participation énorme, je me suis dit que c’etait forcément pour contrer le nain bleu. On connait la suite et je ne trouve absolument aucune explication rationnelle a cela. Pourquoi ?????


Nicolas Sarkozy : "je serai un président servile avec les puissants, ignoble avec les faibles. J’adore"
12 décembre 2007 - 20h51

Le OUI de Nicolas $arkosy, ce n’est pas DA (ça aurait pu l’être).

Bien sûr c’est en anglais et c’est :

¥ € $






Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
3 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
9 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Avoir le pessimisme de l'intelligence et l'optimisme de la volonté. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite