Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

de l’intérêt de la politique


de : 8119
mercredi 9 mai 2007 - 22h23 - Signaler aux modérateurs

En 2007, 100% des français votèrent pour leur propre intérêt, là est le problème.

Et encore même si c’était strictement la cas, le nombre de pauvres étant supérieur, c’est l’intérêt des pauvres qui aurait dû primer. Ou si une quelconque autorité morale y veillait, c’est aussi ce qui serait arrivé.

Mais c’est sans compter sur l’identification à laquelle s’attachent "les gens" en général, elle est attirée par la pensée dominante, celle qui est le plus à-même de cajoler les réflexes les plus primitifs.

Au lieu de cela ce qu’il faudrait cajoler serait le plus primitif des besoins réels, à savoir la distribution équitable des ressources permettant à l’organisme humain de subsister en vie.

L’idéologie dominante est celle de Dallas, le rêve de fortune, empli de magie et d’illusion. Surtout que mathématiquement seuls 0,1% de la population peut y avoir accès, et qu’ensuite ils le restent. C’est en croyant défendre leurs diamants imaginaires que les pauvres ont voté pour un candidat de droite radicale.

Il apparaît que rien n’a pu rivaliser en clarté contre un énoncé colérique de principes rétrogrades.

Le fait-même de voter semble emprunt d’un sentiment de devoir civique intimement choisi, et le problème est cette intimité, elle est secrète, obscure et non discutée.

"Mon voisin a voté Sarko parce qu’il croit qu’il va travailler plus et donc gagner plus, et en écho son petit fils de 9/10 ans, ne voulait pas de S.R. parce qu’elle promettait 2 h de plus à faire à l’école, en fait du soutien scolaire, lui qui n’aime pas ce lieu." http://bellaciao.org/fr/article.php...

Alors qu’en observant paisiblement la situation la solution apparaît : (droite ou gauche c’est en effet pareil) Si chacun vote pour "ses idées" sans qu’aucun n’ai envie d’en discuter, c’est implicitement qu’ils vont devoir les imposer à l’autre moitié malgré qu’elle ne soit pas d’accord ; plus mâtures pour décider ou pas..

C’est quand même scandaleux ! Pourquoi la moitié de la France devrait-elle suivre une politique voulue par l’autre moitié, sachant pertinemment que cette politique agira à son détriment. Une réponse du type "ça a toujours été comme ça" ne justifie en rien l’injustice ni ne s’applique à ce cas particulier du "détriment". Il n’y a jamais eu un tel détriment.

Le seul fait d’être "pas d’accord" lui fera comprendre par déduction votre position adverse, c’est à dire rien d’autre qu’activer une névralgie ; Alors qu’il est seulement question d’en discuter, ce que personne ne sait faire de façon constructive.

Il est clair que ce sont les plus riches (et ceux qui aspirent à l’être) qui ont voté pour la droite radicale, et que les plus pauvres effrayés de devoir s’attendre à soit des expulsions, soit du travail forcé, ont voté pour la défense de leur liberté face à cette folie qui enflamme le monde.

Les uns comme les autres ont voté pour le bien-être de leur propre compte, croyant qu’à ce jeu arithmétique, une justice en découlerait.

Le discours d’un parti révolutionnaire qui serait le reflet de la révolution intellectuelle et morale véhiculée par internet, et de la révolution antilibérale véhiculée par l’alliance internationale de résistance à l’oppression financière, aurait été la mise en exergue de principes topologiques basiques enseignés par l’économie, à savoir que la recherche du bien du plus grand nombre est le chemin le plus court pour obtenir le bien-être pour soi-même. Ce que les riches savent bien.

Il aurait fallu dire "ne votez pas pour vous-mêmes, votez plus le bien du plus grand nombre". Et voilà.

Autant au niveau spirituel et moral qu’au niveau technique et pratique, ce fonctionnement est très observable dans les systèmes homogènes.

En face de cela la droite radicale néolibérale, ayant mis en oeuvre une intelligence stratégique hors du commun (à part l’habituation médiatique massive), est allé pousser le vice jusqu’à exprimer publiquement qu’en toute logique, "le travail des uns fait le travail des autres". Il faut bien noter la nuance. Que ce fait déclaré ne soit pas observable en l’état actuel des choses est remarquablement diaphane.

Ils sont dans leurs rêves, ou alors (théorie criminelle) ils vendent du rêve.

Non, ce que la topologie montre, ce serait plutôt que la concentration permet l’optimisation qui permet la diminution du nombre d’heures de travail utile.

C’est carrément cet objectif rationnel et empli d’espoirs en la robotique que devrait se tourner l’horizon d’un parti révolutionnaire.

Le communisme est déjà la pratique adoptée par les grands groupes, à partir du moment où ils s’absorbent l’un-l’autre afin d’optimiser leurs coûts respectifs. C’est une stratégie très intelligente et parfaitement marxiste.

A part qu’il conviendra qu’en face à cette activité humaine de gestion de la production, subsiste ce qui en est la cause, les besoins de l’humanité de ces produits.

On dirait qu’une fois construits ils sont retenus et agités comme des choses négociables.

Alors qu’en face le peuple organisé doit pouvoir choisir librement sa politique, ce qui implique que ce choix soit ne serait-ce que possible, et puis argumenté : en l’occurrence, cette politique devrait être que la totalité des profits engendrés par quiconque appartienne à tous équitablement.

Cela aussi, est une sorte d’idéal très difficile à atteindre. Tout comme le libéralisme est utopique, celle-là au moins ne dissimule pas qui profiterait en réalité de la réalisation de ce rêve. C’est à dire qu’à un stade intermédiaire, le niveau de vie moyen serait bien supérieur à celui obtenu avec le système du libéralisme.

Le fait que les plus grandes firmes deviennent automatiquement à but non lucratif, est parfaitement cohérent avec cet objectif de rendement.

En réalité un système transductif (transfert illimité de valeurs) permettrait aux grandes firmes des optimisation de leur rendement qu’elle s ne peuvent pas décemment s’imaginer aujourd’hui.

Il s’agit de faire des états les seuls gestionnaires de ces structures, gestion qui sera ensuite politisée afin de sous-peser en permanence son utilité.

Par contre les problèmes liés à la survie alimentaire, à l’épanouissement des cultures, aux choix idéologiques, doivent rester indépendants de "ce qui est imposé" par la politique.

politique —> industries —> rationnements (influence) et non survie <— politique <— industries (dépendance)

 8119 http://w4lk.org/article8641.html



Imprimer cet article





polémique du jours beurette est-ce raciste ?
mardi 2 - 10h57
de : sôs
communiqué de sôs Soutien ô Sans papiers :États Unis France mème combat
mardi 2 - 09h52
de : sôs
Consommez plus, travaillez plus, gagnez moins
lundi 1er - 15h19
MANIFESTATIONS : LA RUE REPREND SES DROITS
lundi 1er - 10h57
de : joclaude
1 commentaire
VOYAGE EN MISARCHIE - Essai pour tout reconstruire
lundi 1er - 09h21
de : Ernest London
Un goût de revenez-y
dimanche 31 - 22h42
de : Le CERCLE 49
Les pénibilités selon "le monde d’après" !
dimanche 31 - 16h22
de : joclaude
1 commentaire
Les lois scélérates d’antan, les revoilà en macronie !
dimanche 31 - 16h01
de : joclaude
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
vendredi 29 - 22h52
de : Louise
2 commentaires
Ségur de la santé : L’INDECOSA-CGT réclame des vrais états généraux !
vendredi 29 - 20h32
de : nono47
Malgré la crise sanitaire la casse de l’hôpital public continue
vendredi 29 - 18h06
de : joclaude
Les médecins cubains quittent l’Italie
vendredi 29 - 10h56
de : joclaude
Allemagne : les asperges de la colère
vendredi 29 - 07h57
L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite