Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Guy Moquet : " Je souhaite de tout mon cœur, que ma mort serve à quelque chose"
de : Al Faraby
jeudi 17 mai 2007 - 19h49 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

de Al Faraby

Nicolas Sarkozy, élu grâce au report massif des voix du Front National fait dans la provocation et l’ignominie. Il proclame que Guy Moquet a donné sa vie à la France, ce n’est pas ce qu’écrit ce dernier dans la lettre adressée à ses parents.

Je cite : "Certes, j’aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon cœur, c’est que ma mort serve à quelque chose."

Nulle part Guy ne dit ce qu’affirme Sarkozy. Car il est bien commode de parler au nom de la France lorsqu’on veut brouiller les esprits et faire de la récupération politicienne. Aussi, il est certain que si on demande à Sarkozy de préciser au nom de quelle France il parle, alors il répondra aussi sûrement "au nom de toute la France" comme d’ailleurs il se proclame être "le Président de tous les français".

Est-ce la réalité ? Ou est-ce un tour d’illusion ? Je pourrai écrire "l’avenir nous le dira", mais ce serait de ma part induire en erreur le lecteur. Je serai en cela profondément malhonnête, car ce serait faire passer sous silence tout le passé politique, ancien et récent, de ce sinistre personnage, dont le bilan penche clairement en faveur des intérêts de la classe dominante dont il est un zélé serviteur.

Il est vrai que de nos jours, la lutte des classes a fortement reculé, que la classe ouvrière n’est plus "une classe en soi et pour soi".

La grande bourgeoisie est parfaitement consciente des enjeux. Elle est "une classe en soi et pour soi" et veille à brouiller jusqu’au bout les esprits et effacer de la mémoire collective toute référence à ce qu’a été réellement la Résistance contre l’occupation.

Malraux l’avait parfaitement perçu quand il a écrit : "Seule, la classe ouvrière, en tant que classe, n’a pas collaboré."

C’est cette réalité là que Sarkozy, par son geste de ce jour au Bois de Boulogne, veut renvoyer définitivement aux oubliettes.

Alors oui, faisons aujourd’hui que la mort du jeune Guy et de ses camarades, dont la plupart étaient au chômage, servent à quelque chose !

Au même moment où ce représentant de la finance faisait son tour d’illusionniste, nous étions un peu plus d’un millier à défiler entre "Bastille" et "Nation" pour protester contre les projets de classe prévus par Sarkozy pour l’université française.

Le hasard a voulu que je marche dans cette manifestation au côté d’un ouvrier noir africain et sans papiers. Il m’a raconté sa peur au quotidien pour éviter toute rafle et être renvoyer dans son pays, le Mali, où il aimerait bien y retourner s’il pouvait y travailler et y vivre.

"Je n’ai pas choisi de venir en France", m’a-t-il avoué, la gorge serrée. "Je dois absolument me cacher et travailler pour nourrir ma famille restée là-bas." et d’ajouter, "j’ai constamment peur qu’il m’arrive un accident de travail et que je ne puisse plus envoyer de l’argent à ma femme et mes enfants, car alors, tout ce que j’aurais enduré n’aura servi à rien."

Rentré chez moi, je prends connaissance du geste de Sarkozy au Bois de Boulogne et ressort de mes archives la lettre du jeune Guy Moquet. En la relisant attentivement je n’ai pu m’empêcher de faire le rapprochement avec les propos tenus par l’ouvrier "sans-papiers" malien côtoyé à la manifestation de l’après-midi... et décide de la publier, sachant que les jeunes lecteurs de cette liste n’ont très certainement, jamais lu cette lettre et n’ont jamais entendu parler du jeune résistant Guy Moquet.

Grâce à Sarkozy, c’est désormais chose faite ... Aussi, restons vigilants pour que sa promesse de faire lire cette lettre à tous les lycéens à l’occasion de chaque rentrée scolaire soit tenue. Car ces gens-là ont, quand leurs intérêts l’exigent, la mémoire très courte.

http://www.aloufok.net/article.php3...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Ne pas confondre héroïsme et sacrifice
18 mai 2007 - 02h54

La mort des victimes ne sert à rien hélas ; c’est un appel à la jeunesse non à se révolter ni à l’insoumission mais au sacrifice, et au contraire un appel à la soumission sacrificielle de la jeunesse pour la collectivité, dans le sens le plus biblique du terme... (Abraham) tel m’apparaît la signification de ces intentions présidentielles inaugurales ; en associant le jeune Möquet avec l’hommage à Clémenceau, celui qui a réprimé durement les déserteurs fraternels pendant la première guerre mondiale au nom de la victoire nationale, il créée un effet d’effacement de la résistance, il ne faut pas s’y tromper, tout en flattant les communistes déçus par le premier tour... C’est proprement machiavélique (non pas dans le sens progressiste du terme car il en est un, mais dans le sens négatif convenu ;-)

La mort du colonnel Fabien n’a servi à rien, ce qui a servi c’est qu’il se fut porté volontaire comme militant communiste pour donner le signe clair de l’entrée du parti en résistance, en tuant un allemand dans le métro de Paris. Et par conséquent, commettant en quelque sorte le premier attentat sucide en France moderne ; à défaut de se faire sauter avec sa cible, puisqu’il fallait donner clairement le message de la guerilla, il s’est fait immédiatement arrêter et certes fut condamné à mort. Ce qui a servi c’est le crime qu’il a commis lui-même, mais contre les liberticides — quitte à en avoir sciemment payé le prix de sa propre vie.

Ni l’affiche rouge, ni Fabien, n’auraient pu faire l’objet d’une célébration par ce nouveau président, vu la somme des signes contradictoires ou associés de morbidité et de mortifications du peuple qu’il a adressés aux citoyens français mercredi, en cinq annonces symboliques.

Si de Gaulle avait une place associée à la résistance communiste, ce n’était sûrement pas à mettre en équivalence l’armée civile et militaire des forces françaises libres commandées depuis un gouvernement en exil (donc tous insoumis), avec l’armée nationale de Clémenceau qui a fusillé des internationalistes, communistes et anarchistes parce qu’ils refusaient la guerre nationaliste et convainquaient des deux côtés de la frontière les autres soldats de ne pas faire la guerre.

Où de Gaulle n’a jamais trahi son héritage héroïque propre, c’est en restaurant le devoir d’insoumission aux droits de l’homme suspendus, en annexe de la constitution du gouvernement de la Libération, et en le restaurant dans la 5è comme il avait disparu dans les gouvernements précédents adeptes des droits adoptés à Rome par les réactionnaires collaborateurs revenus au pouvoir en 1955.

Sans amnistie. il n’y aurait jamais eu de paix civile assurée par de Gaulle plutôt que la guerre civile. Mais insoumission et amnistie sont liés. On sait et on voit avec Battisti, comme avec les prisonniers d’Action Directe pourtant parvenus au terme de leur temps de prison incompressible, commele nouveau président ignore l’amnistie du peuple... Au point qu’il a dérogé à l’amnistie présidenteille des petits délits, pourtant traditionnelle pour inaugurer sa fonction.

Ignorer que la notion de paix civile dans la conception et la pratique de de Gaulle reposait à la fois sur la reconnaissance du droit d’insoumission et de l’amnistie succédant aux crises, tout en associant l’hommage à de Gaulle à celui de Clémenceau, avec d’un côté le soldat inconnu et de l’autre l’activiste otage se réalisant en victime et non pas en héros, ou même les fusillés du monument de la cascade, parce qu’ils composaient un syncrétisme des forces de résistance, est proprement un détournement du sens de chaque symbole, au profit d’un sens global dont il ne faut ni se réjouir ni ne pas s’apprêter à le combattre.

Je trouve au contraire cela non pas putassier, mais clairement signifiant d’un pire annoncé. Cela même, fait froid dans le dos.

O.



Guy Moquet : " Je souhaite de tout mon cœur, que ma mort serve à quelque chose"
19 mai 2007 - 09h20

trop cool son idée....un bolchévique prenant la parole post mortem dans les écoles, le pied !
allez sarko encore une connerie de ce genre et ont verrat l’équivalent du PCN s’installer en france !






À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle
mardi 22 - 20h35
de : Kim Hill
SNCF : l’accident qui montre que le « train sans contrôleur » est dangereux pour tout le monde
mardi 22 - 20h24
de : Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle pour bastamag
Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
11 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les idées ne sont rien d'autre que les choses matérielles transposées et traduites dans la tête des hommes. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite