Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’Europe de Sarkozy et la Gauche
de : Gennaro Carotenuto
mardi 22 mai 2007 - 11h39 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 24.5 ko

de Gennaro Carotenuto traduit de l’italien par Karl&Rosa

L’Europe est un continent de droite. Des petits jumeaux antisémites Kaczynski en Pologne – dont on parle trop peu – au berlusconisme médiatique qui n’est pas seulement italien, des différentes ultra droites qui entrent de plus en plus souvent dans les salons comme il faut aux droites traditionnelles, qui ne sont jamais sorties des lieux du pouvoir, jusqu’au blairisme à son crépuscule qui va laisser la place à un éboulement ultérieur vers la droite.

L’Europe est de droite surtout dans ses immenses classes moyennes, de moins en moins solides culturellement, vouées à un bien-être consumériste et conformiste, qu’elles considèrent comme dû, mais qui sont de plus en plus effrayées par l’impossibilité présente et future de le soutenir.

Elles veulent la sécurité et la droite va leur amener plus d’insécurité, pour qu’elles demandent encore plus de sécurité en votant à nouveau à droite. Ce sont des masses immenses, inquiètes de l’avenir de leurs enfants que le système rend jetables, mais incapables, surtout à cause d’un appauvrissement culturel généralisé, de grandes envolées. Elles identifient donc facilement l’ennemi chez l’autre et sont structurellement incapables de voir d’autres mondes possibles. Des masses immenses rendues incapables de concevoir le bien-être d’une façon collective. Des masses immenses, aujourd’hui, pleinement atomisées.

Le triomphe de Sarko, celui qui liquida le malaise des banlieues en en appelant « racaille » des habitants, c’est-à-dire en donnant en pâture leurs habitants à la rancœur de ses futurs électeurs, est la liquidation définitive de droite du gaullisme. C’est un passage historique que le dépassement de ce phénomène radical conservateur qui a tenu ensemble la France en battant Vichy, en la sortant du bain de sang algérien, en battant en vitesse ’68 et en contribuant à tenir – de droite mais d’un façon dialectique – la France en dehors de l’hiver libéral le plus dur. C’est un autre morceau du 20ème siècle qui s’en va et, hors des byzantinismes des centres quelque chose, se retrouve doublé sur sa droite par un Sarkozy qui se définit orgueilleusement de droite.

Le triomphe de Sarko est aussi le triomphe posthume de Donald Rumsfeld. Aujourd’hui la « vieille Europe » franco-allemande, qui sut se soustraire au carnage irakien, n’existe plus. Si aujourd’hui les Etats-Unis rappelaient à nouveau aux armes, le soldat Merkel et le soldat Sarko se mettraient au garde-à-vous. Nous devons nous réjouir que Nicolas Sarkozy triomphe alors que même George Bush est à son crépuscule.

L’Europe des classes moyennes moins cultivées et plus effrayées – souvent artificiellement, par d’incessantes campagnes terroristes sur l’immigration et la micro criminalité - rend l’éboulement vers la droite structurel. L’ambition décennale du centrisme, de plus en plus solide chez les gauches politiques, le démontre. Ce n’est plus que Tony Blair, l’élève préféré de Margaret Thatcher, qui en profite pour les liquider. Du Parti Démocrate en Italie à la tentative (indispensable dans la logique majoritaire) de la convenable Ségolène Royal de coopter le centriste François Bayrou, en passant par le libéralisme économique démesuré de Zapatero en Espagne, à peine déguisé par le progressisme social et par le fait que la SPD allemande semble tout à fait à l’aise en gouvernant avec la CDU.

Ils ont raison, les chiffres sont contraignants, il est inutile de se faire des illusions. A gauche on témoigne, on ne gouverne pas. Et si on gouverne avec le centre on ne peut sûrement pas le faire de gauche. Mais les choix de lignes politiques qui marquent ce passage ne sont pas très nombreux. C’est la sclérose oligarchique de la formation de la classe dirigeante, de gauche aussi. Les listes bloquées sont la version proportionnelle du majoritaire. La société civile en est exclue, les primaires sont un simulacre de démocratie participative. Participer comment ?

Cela semble un chemin sans issue mais, si on regarde bien, justement Nicolas Sarkozy offre une issue : « enterrez ‘68 ». Faisons-en un évènement glorieux et mettons le dans l’Histoire, comme la Commune de Paris. A 40 ans de distance, avec les chefs et les petits chefs souvent rangés, avachis et glissés vers la droite, mais jamais disposés à quitter le terrain, ceux qui en ’68 n’étaient pas encore nés ou qui étaient des enfants doivent repenser l’avenir de l’Europe sans pères nobles, sans mythes ni dogmes. Les mettre à la retraite. Se libérer d’un eurocentrisme idéologique de plus en plus embarrassant et regarder vers le monde.

Il n’y a pas de raccourci ne passant pas par un travail long et intelligent de formation et d’information, de prise de conscience faisant tache d’huile sur la participation, la précarité, les biens communs. Non pas parmi ceux qui sont déjà convaincus, mais dans une société ayant de bonnes raisons d’être effrayée. A moins de vouloir s’accommoder de l’existant, il n’y a pas d’autre moyen si ce n’est de se salir les mains, de parler avec les personnes et de les convaincre une par une, même si cela semble utopique.

Les défis auxquels nous avons à faire face sont historiques. En économie, le monde de Bretton Woods, qui a décidé le destin de la planète pendant 60 ans, est en train de mourir avec la domination du dollar. Que feront l’euro et l’Europe ? La gauche qui fêta l’échec de la Constitution n’a pas de réponses. Il y a le défi du changement climatique qui est un pistolet braqué sur la planète ; mais surtout il y a deux défis qui comprennent tous les autres. Le premier est celui de l’intégration, de la société multiraciale, de la citoyenneté et du rétablissement du suffrage universel. Quiconque a observé l’Italie des derniers mois sait que le pogrom est imminent. Le deuxième est celui de l’information. Le contrôle médiatique par quelques groupes libéraux est en train de vider la démocratie même de toute signification. Aujourd’hui c’est la droite qui donne des réponses à tous ces défis. Et elles ne nous plaisent pas.

http://www.gennarocarotenuto.it



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’Europe de Sarkozy et la Gauche
22 mai 2007 - 12h28

A moins de vouloir s’accommoder de l’existant, il n’y a pas d’autre moyen si ce n’est de se salir les mains, de parler avec les personnes et de les convaincre une par une, même si cela semble utopique.

C’est bien ce qu’on a fait autour de nous, parler et convaincre. Je suis fière d’être du Sud-Ouest, les gens n’ont pas gobé connement les propos de Sarko. Il y a encore du bon sens, même si...

Mon voisin qui a voté Sarko, et son petit-fils qui n’aimait pas S.Royale parce qu’il croyait qu’elle allait lui ajouter des "heures supplémentaires" à l’école pour faire ses devoirs le soir, eh bien râté, mon petit, Sarko va t’appliquer le même programme dès la prochaine rentrée.

Mais dites, Sarko serait-il un voleur d’idées ? Faudrait une idée géniale sur le terrain du fric, du salaire, de l’emploi, sait-on jamais... GS



L’Europe de Sarkozy et la Gauche
24 mai 2007 - 14h55

Tout ce tient au final, l’individualisme fragilise le "peuple", donc le pouvoir issue de ce peuple, donc la démocratie (pouvoir du peuple). Pas seulement le pouvoir répressif, mais aussi le pouvoir attractif, tout pouvoir en fait. Le peuple n’offrant plus rien, ni de vie, ni de protection, chacun se retire chez lui, avec la peur de l’insécurité caractéristique de ce qui est isolé.

Lorsqu’on suit cette logique on comprend pourquoi les Etats se renforcent autant, jusqu’à l’autocratie (voir les USA), pourquoi le racisme augmente autant (par définition ce qui menace la sécurité ce sont les autres) et pourquoi ceci est un cercle vicieux (l’insécurité fait davantage isoler les gens qui ont davantage peur de l’insécurité). Tout ce tient donc, et pour le pire.






15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
14 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE
Christine Renon : marée humaine quand l’Éducation Nationale ne veut pas de vague
vendredi 4 - 14h32
Les palettes : Il n’aurait jamais dû signer...
vendredi 4 - 10h22
LA MANIFESTATION CLIMAT DU 21 SEPTEMBRE A-T-ELLE ÉTÉ INFILTRÉE PAR LE BLACK BLOC ?
jeudi 3 - 22h36
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il n’existe pas d’activité humaine dont on puisse exclure tout-à-fait l’intervention intellectuelle, il n’est pas possible de séparer l’homo faber de l’homo sapiens. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite