Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Ne dites pas à ma mère que je suis journaliste, elle croit que je suis militant pro-bushiste


de : Maxime Vivas
mardi 12 juin 2007 - 00h12 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 37.1 ko

de Maxime Vivas

(Revue de presse, c’est-à-dire, analyse des mensonges)

Rappel des faits : Marcel Granier, richissime oligarque vénézuélien, s’est servi de sa chaîne de télé (RCTV) pour initier en 2002 un coup d’Etat militaire. Echec. Le président revient au pouvoir et ne se venge pas. Mais quand arrive la date limite d’expiration de la licence d’émettre par voie hertzienne (mai 2007) elle est attribuée à une nouvelle télé (TVES), éducative et culturelle (RCTV peut émettre par câble et satellite).

Cette décision provoque un scandale planétaire. Entrons dans ce tohu-bohu.

Libération, 28 mai 2007. Certes, convient le journaliste François Meurisse, RCTV a diffusé en avril 2002 des appels à marcher sur le palais présidentiel, « une manifestation qui permettra de déclencher le putsch », certes, le putsch étant en train d’échouer, elle a censuré toute information, certes la directrice de l’information soutient encore que l’attitude de RCTV a été « correcte », d’ailleurs, il n’y a jamais eu de « putsch » mais un simple « vide du pouvoir », mais il faut néanmoins, pour Libé, contrebalancer tout cela en donnant la parole à un ancien journaliste de RCTV selon lequel la nouvelle chaîne, TVES, souffre d’un handicap : cinq de ses sept membres sont nommés par le gouvernement.

Incroyable en effet ! Incroyable aussi que Libé n’ait rien à ajouter pour l’information de ses lecteurs français. Ces derniers risquent de ne pas apprendre que chez nous, les directeurs des chaînes publiques sont nommés par le CSA, dont le président est nommé par décret du président de la République et les 9 membres comme suit : 3 par le président de la république, 3 par le président de l’Assemblée nationale, 3 par le président du Sénat. De sorte que, quand un parti politique remporte les élections, il a une mainmise majoritaire ou totale sur la direction des chaînes publiques. A les écouter, on s’en doutait un peu. Quant aux directions des chaînes privées, elles n’ont de comptes à rendre à personne, sauf à l’argent (connu sous le pseudo d’Audimat).

Le Monde du 25 mai 2007, sous la plume de Paul A. Paranagua, nous trace un portrait dithyrambique d’un présentateur de RCTV, Miguel Angel Rodriguez. Journaliste admirable en effet qui met au défi d’apporter la moindre preuve d’appels de sa chaîne à un putsch. Regrettant en termes à peine voilés que la chaîne Venevisión, très active lors du putsch de 2002, ait « mis une sourdine […] à ses attaques contre le gouvernement » Paranagua laisse le présentateur s’exprimer librement et vigoureusement : « L’attitude du gouvernement n’est rien d’autre que du terrorisme d’Etat » contre les travailleurs de RCTV. Et Paranagua de nous confier que le présentateur : « verrait bien le chef de l’Etat comparaître devant les tribunaux ou devant une cour internationale pour « violation des droits de l’Homme ».

Un jugement ? Pourquoi perdre du temps alors qu’un putsch (réussi) peut régler ça en vingt-quatre heures et une balle en une seconde ?

Le Figaro du 26 mai admet que « Pendant des années, la chaîne a ouvertement conspiré contre le président en place en relayant les appels à renverser le régime. » C’est sans doute par distraction que nous n’avons pas enregistré alors l’indignation planétaire des journalistes garants de la légalité et soucieux de préserver l’image de leur noble profession. Et le Figaro de s’inquiéter : « Or, le Venezuela pourrait basculer d’un extrême à un autre. Pendant des années, le secteur privé, contrôlé par l’opposition, a dominé le paysage de la presse écrite et télévisuelle, avec cinq chaînes - Venevisión, RCTV, Globovisión(1), Televen and CMT - et neuf des dix principaux quotidiens. À chaque offensive pour déloger Hugo Chávez, les médias ont perdu de la crédibilité, alors que le chef de la révolution bolivarienne en profitait pour concentrer les pouvoirs. »

Bref, l’omnipuissance de la presse d’opposition n’est soulignée qu’au moment où les mensonges médiatiques la discrédite et où la attribue au service public UN spectre hertzien (vous avez bien lu ce qu’écrit le Figaro : il en reste pour l’opposition).

Pis, alors que le public de RCTV était friand de « la télénovela Mi Prima Ciela qui fait fureur depuis des mois », elle risque d’être remplacée par quoi ? Une autre télénovela ? Oui, mais ici, Le Figaro la baptise « feuilleton à l’eau-de-rose ». Nuance.

Le Monde du 27 mai affirme que : « A la suite de la disparition de RCTV des ondes hertziennes, lundi 28 mai, il ne restera plus qu’une chaîne d’opposition, dont le signal ne dépasse pas Caracas et dont l’audience est négligeable. »

C’est exact si l’on supprime aussi Globovisión, Televen, Venevisión… (voir plus haut, Le Figaro) et toutes les chaînes satellitaires dont la hargne anti-chaviste, pour la plupart d’entre elles, vient d’être démontrée. Et ne disons rien des radios et de la presse écrite à majorité propriété de l’opposition. Ni de la presse mondiale. Et attendons que Le Monde se positionne pour la création d’une chaîne d’opposition en France. Le Monde, du 28 mai, décidément en verve grâce à Paul A. Paranagua, son envoyé spécial au Venezuela, adepte de cette neutralité qui fit du quotidien du soir un « journal de référence », nous apprend aussi, sous le titre mensonger : « Hugo Chávez fait taire la principale chaîne de télévision vénézuélienne » que lorsque Chávez « parle en public, deux ou trois fois par semaine, toutes les chaînes de télévision et stations de radio doivent interrompre leur programmation et transmettre intégralement, en direct, les paroles du chef de l’Etat. Entre 1999 et 2006, les médias ont dû relayer ainsi cette "chaîne présidentielle" à 1 339 reprises, selon un décompte du quotidien El Nacional (opposition). »

La précision « selon El Nacional » ne doit pas être négligée. En effet, elle indique que Paranagua n’en sait rien mais qu’on le lui a dit et que, de toute évidence, ça l’arrange de le rapporter. Elle apprend aussi au lecteur averti qu’il convient de poubelliser illico le bobard. En effet, El Nacional, journal qui approuva le putsch (qu’il qualifia de « démocratie retrouvée ») est d’un anti-chavisme délirant. Aussi crédible que le serait Le Pen nous racontant la tournée postale de Besancenot.

Enfin, Chávez a-t-il vraiment exigé 200 fois par an en moyenne l’interruption de tous les programmes pour une déclaration solennelle prévue par la loi dans tous les pays (En France, le cahier des charges d’Antenne 2 lui fait obligation de laisser la parole au président de la République, chaque fois qu’il la demande, sans limitation de durée, et gratuitement) (2) ?

De toute évidence, le chiffre, à supposer qu’il ne soit pas purement bidonné (comme l’information d’El Nacional annonçant naguère la démission de Chávez) correspond plutôt au total des apparitions de Chávez à la télévision en sept ans, sous des formes diverses et dans des circonstances précises (parfois assez chaudes. Pas vrai, les golpistes ?).

Pour être juste, la fréquence de ses interventions surprend un Français découvrant le Venezuela. Il ne s’agit pas ici, comme chez nous, d’émissions espacées d’un président pour ses vœux, pour son allocution du 14 juillet, ou annonçant la dissolution de l’Assemblée nationale ou le refus d’aller faire la guerre en Irak, ou un changement de gouvernement, ou la modification de la Constitution, ou un référendum, ou sa décision de ne plus être candidat. Ici, dans un contexte médiatique hostile et violent au possible, le président intervient en effet souvent, se substituant aux médias défaillants, à ces journalistes porte-parole de la droite (ratatinée par les votes du peuple) qui musèlent volontiers le gouvernement.

Le Monde du 5 juin 2007 nous chante l’air de « Y avait pas un chat » :

J’étais le 2 juin dans la gigantesque manifestation de Caracas ou des centaines de milliers de manifestants sont venus appuyer leur président dans son bras de fer contre RCTV et le reste du monde.

Paranagua écrit : « DES MILLIERS de partisans du président vénézuélien Hugo Chávez on manifesté dans les rues de Caracas samedi… ».

Et pourquoi pas des centaines ? Ou deux douzaines ?

****

Ceux qui croient que toute cette affaire à un lien quelconque avec la liberté d’expression se trompent. Il s’agit, via les plumitifs des puissances d’argent, de punir un pays qui échappe au FMI, à la banque mondiale, à CNN et qui veut rendre la parole au peuple et à la vérité.

Faisons maintenant le pari qu’après la diabolisation de Cuba et du Venezuela, viendra celle de la Bolivie et de l’Equateur.

Maxime Vivas

« Ne dites pas au lecteur que je suis vendu à des oligarques acoquinés aux USA, il croit que je suis journaliste à Libé ou au Monde et spécialiste de l’Amérique latine ». (Livio Bormans).

A lire absolument, l’article « Les rues du Sud » par Thierry Deronne Vice-président de ViVe, télévision vénézuélienne éducative, culturelle et d’information :

http://www.vive-fr.org/blog/index.p...

(1) Zappé par notre presse : Le 31 mai au soir à Caracas, alors qu’ils regagnaient leur domicile, Dayana Carolina Azueje et son compagnon Gabriel Tovar, deux dirigeants de la Coordination Simón Bolívar, ont été assassinés, mitraillés dans leur voiture. La fille de Dyana et un neveu qui les accompagnaient sont indemnes. Les deux victimes avaient participé quelques jours avant, à une manifestation devant Globovisión pour protester pacifiquement contre la démesure de cette chaîne dans l’anti-chavisme. Globovisión avait filmé et plusieurs fois offert à son public le visage de ces deux militants.

(2) En France, d’après le « Top 5 » des personnalités politiques les plus présentes dans les journaux télévisés, Nicolas Sarkozy, alors simplement ministre, était bien placé avec 325 passages en 2006. Même s’il ne s’agissait pas de « cadenas » (passages sur toutes les chaînes à la fois comme pour un Président), c’est beaucoup.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Ne dites pas à ma mère que je suis journaliste, elle croit que je suis militant pro-bushiste
12 juin 2007 - 01h19

C’est bien, il fallait faire une petite mise au point, puisque nos médias ne sont pas fichus de le faire correctement !

Au fait, à quand une chaîne de TV et une radio pour l’opposition, c’est-à-dire pour la gauche française ?

Parce que avant de critiquer le Vénézuela, on ferait mieux de balayer devant notre porte !



Ne dites pas à ma mère que je suis journaliste, elle croit que je suis militant pro-bushiste
12 juin 2007 - 13h33

"faisons maintenant le pari qu’après la diabolisation de Cuba et du Vénézuela viendra celle de la Bolivie et de l’Equateur "

Et pour cause ,des dirigeants proches du peuple ,il ne faut pas que la gangrène envahisse

d’autres parties du monde ?ah mais bon Dieu de bon Dieu !! en France la gauche la vraie

gauche a été pulvérisée en plein vol

"le coeur est a gauche " parole du S.Commandant Marcos

faire passer les infos un max , balayons la terre tel un rayon laser venu du cosmos

avec internet c’est possible ,et nous pauvres clanpins envoyons l’info a tous nos médias

régionnaux

NO PASSARAN

oeil de bison



Ne dites pas à ma mère que je suis journaliste, elle croit que je suis militant pro-bushiste
13 juin 2007 - 08h15 - Posté par

1- Quand on utilise un slogan aussi fort que No Pasaran, on fait l’effort de l’écrire correctement ;-) .

2- On l’utilisait à l’époque où la dictacture fasciste gangrénait l’Espagne. Je suis d’accord pour dire que la liberté d’expression est largement entravée actuellement en france, mais nous ne sommes pas non plus dans un régime totalitaire, il y a deux poids deux mesures à avoir dans ce genre de cas. Si c’était le cas, nous n’aurions pas ces informations par internet ( en Chine, par exemple, les serveurs sont controlés par le gouvernement pour que ne filtre aucune information, notamment sur la tristement célèbre place Tiananmen ).

Nusnedlog


star
5 juin 2008 - 19h36



France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite