Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Ne dites pas à ma mère que je suis journaliste, elle croit que je suis militant pro-bushiste
de : Maxime Vivas
mardi 12 juin 2007 - 00h12 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 37.1 ko

de Maxime Vivas

(Revue de presse, c’est-à-dire, analyse des mensonges)

Rappel des faits : Marcel Granier, richissime oligarque vénézuélien, s’est servi de sa chaîne de télé (RCTV) pour initier en 2002 un coup d’Etat militaire. Echec. Le président revient au pouvoir et ne se venge pas. Mais quand arrive la date limite d’expiration de la licence d’émettre par voie hertzienne (mai 2007) elle est attribuée à une nouvelle télé (TVES), éducative et culturelle (RCTV peut émettre par câble et satellite).

Cette décision provoque un scandale planétaire. Entrons dans ce tohu-bohu.

Libération, 28 mai 2007. Certes, convient le journaliste François Meurisse, RCTV a diffusé en avril 2002 des appels à marcher sur le palais présidentiel, « une manifestation qui permettra de déclencher le putsch », certes, le putsch étant en train d’échouer, elle a censuré toute information, certes la directrice de l’information soutient encore que l’attitude de RCTV a été « correcte », d’ailleurs, il n’y a jamais eu de « putsch » mais un simple « vide du pouvoir », mais il faut néanmoins, pour Libé, contrebalancer tout cela en donnant la parole à un ancien journaliste de RCTV selon lequel la nouvelle chaîne, TVES, souffre d’un handicap : cinq de ses sept membres sont nommés par le gouvernement.

Incroyable en effet ! Incroyable aussi que Libé n’ait rien à ajouter pour l’information de ses lecteurs français. Ces derniers risquent de ne pas apprendre que chez nous, les directeurs des chaînes publiques sont nommés par le CSA, dont le président est nommé par décret du président de la République et les 9 membres comme suit : 3 par le président de la république, 3 par le président de l’Assemblée nationale, 3 par le président du Sénat. De sorte que, quand un parti politique remporte les élections, il a une mainmise majoritaire ou totale sur la direction des chaînes publiques. A les écouter, on s’en doutait un peu. Quant aux directions des chaînes privées, elles n’ont de comptes à rendre à personne, sauf à l’argent (connu sous le pseudo d’Audimat).

Le Monde du 25 mai 2007, sous la plume de Paul A. Paranagua, nous trace un portrait dithyrambique d’un présentateur de RCTV, Miguel Angel Rodriguez. Journaliste admirable en effet qui met au défi d’apporter la moindre preuve d’appels de sa chaîne à un putsch. Regrettant en termes à peine voilés que la chaîne Venevisión, très active lors du putsch de 2002, ait « mis une sourdine […] à ses attaques contre le gouvernement » Paranagua laisse le présentateur s’exprimer librement et vigoureusement : « L’attitude du gouvernement n’est rien d’autre que du terrorisme d’Etat » contre les travailleurs de RCTV. Et Paranagua de nous confier que le présentateur : « verrait bien le chef de l’Etat comparaître devant les tribunaux ou devant une cour internationale pour « violation des droits de l’Homme ».

Un jugement ? Pourquoi perdre du temps alors qu’un putsch (réussi) peut régler ça en vingt-quatre heures et une balle en une seconde ?

Le Figaro du 26 mai admet que « Pendant des années, la chaîne a ouvertement conspiré contre le président en place en relayant les appels à renverser le régime. » C’est sans doute par distraction que nous n’avons pas enregistré alors l’indignation planétaire des journalistes garants de la légalité et soucieux de préserver l’image de leur noble profession. Et le Figaro de s’inquiéter : « Or, le Venezuela pourrait basculer d’un extrême à un autre. Pendant des années, le secteur privé, contrôlé par l’opposition, a dominé le paysage de la presse écrite et télévisuelle, avec cinq chaînes - Venevisión, RCTV, Globovisión(1), Televen and CMT - et neuf des dix principaux quotidiens. À chaque offensive pour déloger Hugo Chávez, les médias ont perdu de la crédibilité, alors que le chef de la révolution bolivarienne en profitait pour concentrer les pouvoirs. »

Bref, l’omnipuissance de la presse d’opposition n’est soulignée qu’au moment où les mensonges médiatiques la discrédite et où la attribue au service public UN spectre hertzien (vous avez bien lu ce qu’écrit le Figaro : il en reste pour l’opposition).

Pis, alors que le public de RCTV était friand de « la télénovela Mi Prima Ciela qui fait fureur depuis des mois », elle risque d’être remplacée par quoi ? Une autre télénovela ? Oui, mais ici, Le Figaro la baptise « feuilleton à l’eau-de-rose ». Nuance.

Le Monde du 27 mai affirme que : « A la suite de la disparition de RCTV des ondes hertziennes, lundi 28 mai, il ne restera plus qu’une chaîne d’opposition, dont le signal ne dépasse pas Caracas et dont l’audience est négligeable. »

C’est exact si l’on supprime aussi Globovisión, Televen, Venevisión… (voir plus haut, Le Figaro) et toutes les chaînes satellitaires dont la hargne anti-chaviste, pour la plupart d’entre elles, vient d’être démontrée. Et ne disons rien des radios et de la presse écrite à majorité propriété de l’opposition. Ni de la presse mondiale. Et attendons que Le Monde se positionne pour la création d’une chaîne d’opposition en France. Le Monde, du 28 mai, décidément en verve grâce à Paul A. Paranagua, son envoyé spécial au Venezuela, adepte de cette neutralité qui fit du quotidien du soir un « journal de référence », nous apprend aussi, sous le titre mensonger : « Hugo Chávez fait taire la principale chaîne de télévision vénézuélienne » que lorsque Chávez « parle en public, deux ou trois fois par semaine, toutes les chaînes de télévision et stations de radio doivent interrompre leur programmation et transmettre intégralement, en direct, les paroles du chef de l’Etat. Entre 1999 et 2006, les médias ont dû relayer ainsi cette "chaîne présidentielle" à 1 339 reprises, selon un décompte du quotidien El Nacional (opposition). »

La précision « selon El Nacional » ne doit pas être négligée. En effet, elle indique que Paranagua n’en sait rien mais qu’on le lui a dit et que, de toute évidence, ça l’arrange de le rapporter. Elle apprend aussi au lecteur averti qu’il convient de poubelliser illico le bobard. En effet, El Nacional, journal qui approuva le putsch (qu’il qualifia de « démocratie retrouvée ») est d’un anti-chavisme délirant. Aussi crédible que le serait Le Pen nous racontant la tournée postale de Besancenot.

Enfin, Chávez a-t-il vraiment exigé 200 fois par an en moyenne l’interruption de tous les programmes pour une déclaration solennelle prévue par la loi dans tous les pays (En France, le cahier des charges d’Antenne 2 lui fait obligation de laisser la parole au président de la République, chaque fois qu’il la demande, sans limitation de durée, et gratuitement) (2) ?

De toute évidence, le chiffre, à supposer qu’il ne soit pas purement bidonné (comme l’information d’El Nacional annonçant naguère la démission de Chávez) correspond plutôt au total des apparitions de Chávez à la télévision en sept ans, sous des formes diverses et dans des circonstances précises (parfois assez chaudes. Pas vrai, les golpistes ?).

Pour être juste, la fréquence de ses interventions surprend un Français découvrant le Venezuela. Il ne s’agit pas ici, comme chez nous, d’émissions espacées d’un président pour ses vœux, pour son allocution du 14 juillet, ou annonçant la dissolution de l’Assemblée nationale ou le refus d’aller faire la guerre en Irak, ou un changement de gouvernement, ou la modification de la Constitution, ou un référendum, ou sa décision de ne plus être candidat. Ici, dans un contexte médiatique hostile et violent au possible, le président intervient en effet souvent, se substituant aux médias défaillants, à ces journalistes porte-parole de la droite (ratatinée par les votes du peuple) qui musèlent volontiers le gouvernement.

Le Monde du 5 juin 2007 nous chante l’air de « Y avait pas un chat » :

J’étais le 2 juin dans la gigantesque manifestation de Caracas ou des centaines de milliers de manifestants sont venus appuyer leur président dans son bras de fer contre RCTV et le reste du monde.

Paranagua écrit : « DES MILLIERS de partisans du président vénézuélien Hugo Chávez on manifesté dans les rues de Caracas samedi… ».

Et pourquoi pas des centaines ? Ou deux douzaines ?

****

Ceux qui croient que toute cette affaire à un lien quelconque avec la liberté d’expression se trompent. Il s’agit, via les plumitifs des puissances d’argent, de punir un pays qui échappe au FMI, à la banque mondiale, à CNN et qui veut rendre la parole au peuple et à la vérité.

Faisons maintenant le pari qu’après la diabolisation de Cuba et du Venezuela, viendra celle de la Bolivie et de l’Equateur.

Maxime Vivas

« Ne dites pas au lecteur que je suis vendu à des oligarques acoquinés aux USA, il croit que je suis journaliste à Libé ou au Monde et spécialiste de l’Amérique latine ». (Livio Bormans).

A lire absolument, l’article « Les rues du Sud » par Thierry Deronne Vice-président de ViVe, télévision vénézuélienne éducative, culturelle et d’information :

http://www.vive-fr.org/blog/index.p...

(1) Zappé par notre presse : Le 31 mai au soir à Caracas, alors qu’ils regagnaient leur domicile, Dayana Carolina Azueje et son compagnon Gabriel Tovar, deux dirigeants de la Coordination Simón Bolívar, ont été assassinés, mitraillés dans leur voiture. La fille de Dyana et un neveu qui les accompagnaient sont indemnes. Les deux victimes avaient participé quelques jours avant, à une manifestation devant Globovisión pour protester pacifiquement contre la démesure de cette chaîne dans l’anti-chavisme. Globovisión avait filmé et plusieurs fois offert à son public le visage de ces deux militants.

(2) En France, d’après le « Top 5 » des personnalités politiques les plus présentes dans les journaux télévisés, Nicolas Sarkozy, alors simplement ministre, était bien placé avec 325 passages en 2006. Même s’il ne s’agissait pas de « cadenas » (passages sur toutes les chaînes à la fois comme pour un Président), c’est beaucoup.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Ne dites pas à ma mère que je suis journaliste, elle croit que je suis militant pro-bushiste
12 juin 2007 - 01h19

C’est bien, il fallait faire une petite mise au point, puisque nos médias ne sont pas fichus de le faire correctement !

Au fait, à quand une chaîne de TV et une radio pour l’opposition, c’est-à-dire pour la gauche française ?

Parce que avant de critiquer le Vénézuela, on ferait mieux de balayer devant notre porte !



Ne dites pas à ma mère que je suis journaliste, elle croit que je suis militant pro-bushiste
12 juin 2007 - 13h33

"faisons maintenant le pari qu’après la diabolisation de Cuba et du Vénézuela viendra celle de la Bolivie et de l’Equateur "

Et pour cause ,des dirigeants proches du peuple ,il ne faut pas que la gangrène envahisse

d’autres parties du monde ?ah mais bon Dieu de bon Dieu !! en France la gauche la vraie

gauche a été pulvérisée en plein vol

"le coeur est a gauche " parole du S.Commandant Marcos

faire passer les infos un max , balayons la terre tel un rayon laser venu du cosmos

avec internet c’est possible ,et nous pauvres clanpins envoyons l’info a tous nos médias

régionnaux

NO PASSARAN

oeil de bison



Ne dites pas à ma mère que je suis journaliste, elle croit que je suis militant pro-bushiste
13 juin 2007 - 08h15 - Posté par

1- Quand on utilise un slogan aussi fort que No Pasaran, on fait l’effort de l’écrire correctement ;-) .

2- On l’utilisait à l’époque où la dictacture fasciste gangrénait l’Espagne. Je suis d’accord pour dire que la liberté d’expression est largement entravée actuellement en france, mais nous ne sommes pas non plus dans un régime totalitaire, il y a deux poids deux mesures à avoir dans ce genre de cas. Si c’était le cas, nous n’aurions pas ces informations par internet ( en Chine, par exemple, les serveurs sont controlés par le gouvernement pour que ne filtre aucune information, notamment sur la tristement célèbre place Tiananmen ).

Nusnedlog


star
5 juin 2008 - 19h36



Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
1 commentaire
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
7 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Nier la religion, ce bonheur illusoire du peuple, c'est exiger son bonheur réel. Exiger qu'il abandonne toute illusion sur son état, c'est exiger qu'il renonce à un état qui a besoin d'illusions. La critique de la religion contient en germe la critique de la vallée de larmes dont la religion est l'auréole. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite