Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les empereurs polygames
de : karim Jbeili
mardi 21 août 2007 - 02h26 - Signaler aux modérateurs

En 1912, une de ses quelques œuvres à saveur ethnologique, Sigmund Freud, dans « Totem et Tabou », formule sa très fameuse hypothèse de la horde primitive. Suite à la consultation de nombreux travaux anthropologiques, Freud en arrive à supposer que, dans un lointain passé, les hommes s’étaient organisés selon le modèle de la horde avec un père disposant à loisir de toutes les femmes, et des fils, qui ne pouvaient que le jalouser de cet immense privilège. Freud poursuivait en disant que les fils, un jour, s’étaient coalisés pour tuer le père et ainsi pouvoir s’approprier ses femmes. Ils s’aperçurent alors que leur geste les menait droit à l’anarchie et qu’il fallait au plus vite s’entendre sur un mode de partage de ce bien qu’ils s’étaient appropriés. C’est ainsi, conclut Freud, que s’est instaurée pour la première fois la loi entre les hommes.

L’intuition de Freud était géniale. Il est possible que ces événements aient pu avoir lieu dans le passé mais ce que Freud ne pouvait pas savoir, c’était qu’ils allaient avoir lieu sous ses yeux quelques années plus tard exactement dans la forme qu’il avait prédite et que cela aurait des conséquences massives sur sa vie et sur celle de bien des gens.

C’est que le père de la horde n’est pas forcément cet être hirsute et abondamment poilu que l’on peut imaginer. Le père de la horde au temps de Freud était immédiatement accessible, il s’agissait des multiples empereurs qui régnaient alors sur une grande partie de l’univers. L’empereur d’Allemagne, d’Autriche-Hongrie, de Russie, de l’Empire Ottoman, étaient des empereurs polygames, dans la mesure où chacun d’eux « protégeait », dans son empire, un certain nombre de communautés que l’on n’allait pas tarder à appeler nationalités. Ces communautés de religions et de langues différentes, coexistaient d’une façon relativement pacifique sous la protection de l’empereur qui garantissait leur survie et leur développement économique et démographique.

Quelques années plus tard, en 1918, plus aucun de ces empereurs n’était sur le trône. Ils avaient tous été renversés par des mouvements extrêmement divers qui ne savaient pas tous qu’ils obéissaient à la même impulsion décrite par Freud dans sa « horde primitive ».

Selon Freud, ces fils qui venaient de renverser leur empereur auraient dû s’entendre sur un nouveau mode du partage des femmes. Les choses se sont effectivement passées ainsi à la nuance près que seuls les fils d’une même mère se sont entendus, alors que les demi-frères d’une mère différente se sont trouvés exclus du partage.

Les empereurs écartés, les communautés sont devenus des nationalités. Les communautés étaient des entités féminines dont le dynamisme était fécondé par la présence de l’empereur. L’empereur déchu, ces communautés n’avaient plus d’autres références qu’elles-mêmes. Chaque membre de la communauté se trouve dès lors orphelin de père et exclusivement dépendant de la puissance communautaire maternelle. Ce qui engendre pour lui une situation de dépendance par rapport à ce qu’est désormais une nationalité, dépendance qui l’obligera à un immense dévouement pour ce qui est désormais le tout de son univers. Dans cette proximité non médiatisée avec la Nation, il sera sans cesse mobilisé et hyperstimulé. D’où va émerger une jalousie féroce contre tout rival. S’il est obligé à son grand dépit de partager ce « bien » avec ses frères utérins, en revanche, il n’aura pas de raison de le partager avec ses demi-frères d’une autre nationalité quoique fils du même empereur.

C’est à Versailles, en 1919, que cette immense brisure du monde en morceaux nationaux va être officialisée. Dans cet immense projet de départage, certaines communautés ne voudront pas ou ne pourront pas entrer dans le jeu. Toutes les communautés qui, de par leur histoire ou la structure de leur religion et de leur culture, se sont trouvés dispersés sur plus d’un morceau de territoire national ne pouvaient bénéficier du partage et qui plus est, mettaient en question, voire même en péril, la légitimité de ce partage. Les Arméniens furent les premiers à en faire les frais, puis, ce fut les bohémiens et les Juifs. Ils furent tous déportés d’une façon extrêmement violente pour les convaincre d’aller ailleurs, ad patres ou sous des cieux où la frénésie nationaliste ne s’était pas encore enflammée. C’est-à-dire les pays du croissant fertile qui s’étendent de l’Irak jusqu’à la Palestine en passant par la Syrie et le Liban.

Les Arméniens sont restés attachés à leur structure communautaire ; les quelques tentatives dans les années 70 de les amener sur la voie du nationalisme ont fait long feu. Ils sont aujourd’hui disséminés au Moyen-Orient et vivent en parfaite intelligence avec les Orientaux qui les entourent. Les Juifs, en revanche, pour beaucoup d’entre eux, ont lié leur sort à l’Occident et, ce faisant, ont embarqué dans l’aventure nationaliste avec passion. Moyennant une soumission aux intérêts coloniaux de l’Occident, ils se sont découpé un morceau de terre nationaliste au Moyen-Orient. Ils ont sacrifié, ce faisant, les chances qui étaient pourtant tout à fait accessibles de vivre dans la bonne entente avec leur environnement oriental.

C’est ainsi qu’est né, il y a moins d’un siècle, la frénésie nationaliste qui allait embraser jusqu’à la Chine, le Japon et le monde entier. Le Liban a mis 15 ans de guerre civile et n’a pas fini de souffrir, pour passer d’un ensemble multicommunautaire à un ensemble multinational. Le Moyen-Orient continue de se morceler dans cette perspective nationaliste. L’Irak qui s’est brisé en trois morceaux en est encore un exemple criant.

Tout ça a commencé par l’assassinat d’un père qui a longtemps été bienveillant mais qui, en raison de l’évolution des mentalités, est tout à coup devenu « primitif » et abusif avec la première guerre mondiale.

Word - 30.5 ko


Imprimer cet article





ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
14 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE
Christine Renon : marée humaine quand l’Éducation Nationale ne veut pas de vague
vendredi 4 - 14h32
Les palettes : Il n’aurait jamais dû signer...
vendredi 4 - 10h22
LA MANIFESTATION CLIMAT DU 21 SEPTEMBRE A-T-ELLE ÉTÉ INFILTRÉE PAR LE BLACK BLOC ?
jeudi 3 - 22h36
de : jean 1
Alexandre Langlois réagit à l’attaque au couteau à la préfecture de police de Paris (vidéo)
jeudi 3 - 20h25
de : nazairien
Une corrompue de plus, comme commissaire européen : Emplois fictifs : « I’m clean », se défend Sylvie Goulard
jeudi 3 - 17h54
de : nazairien
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ce que vous faites peut paraître insignifiant, mais il est très important que vous le fassiez. Gandhi
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite