Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

« Les nouvelles idées peinent à émerger »
de : Francis Wurtz
samedi 22 septembre 2007 - 16h04 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Par Francis Wurtz, président du groupe GUE-GVN au Parlement européen.

(Partie de son intervention lors du débat sur l’Europe à la Fête de l’Huma, publié dans l’Humanité du 21.09.2007)

Le combat pour l’émancipation humaine a commencé bien avant nous. Il continuera bien après nous. Il a toujours traversé des périodes plus ou moins longues de crise. Dans ces moments-là, les anciennes idées ne suffisent plus, et les nouvelles idées peinent à émerger. Nous sommes dans une telle période. Il faut le reconnaître.

Il y a dans ces périodes des moments de rupture qui révèlent l’exigence de changement, de nouvelles réponses. L’une de ces ruptures, dont nous ne devons pas sous-estimer l’effet, s’est produite avec la chute du mur de Berlin. Avec cet événement, le communisme du 20ème siècle est devenu caduc, de même que le capitalisme du 20ème siècle a tourné la page. C’est une dialectique. Avec cette rupture, ce sont les conditions d’ensemble du combat transformateur qui ont changé, qui ont basculé jusque dans les esprits. Avant cet événement, il existait une solution de rechange au capitalisme. On pouvait l’aimer ou la haïr, mais elle existait dans les esprits. On raisonnait en fonction d’une situation où il y avait le capitalisme, et autre chose. Cette rupture a nourri, dans un premier temps, une formidable illusion : celle de la « fin de l’histoire ». On voit, aujourd’hui, ce qu’il est advenu de cette illusion. La recherche d’une autre perspective demeure bien vivante. Cela nous interpelle.

Dans cette situation, nous, militantes et militants des forces de transformation sociale, devons faire montre de détermination. Détermination à tout faire pour trouver des idées neuves, sans jamais se fermer, a priori, à aucune piste de recherche. Nous devons aussi faire preuve d’humilité, de modestie, ne pas croire qu’existerait une réponse clés en main à nos problèmes. Il n’y a pas de prêt-à-porter en la matière. Il y a un travail de fond à mener. Un travail sérieux, transparent, à l’écoute de tous ceux qui veulent la transformation sociale, qu’ils soient en France ou dans d’autres pays. Tout nous intéresse pour trouver les bonnes réponses. Il nous faut, enfin, un solide esprit de responsabilité. Faire table rase de nos acquis serait une erreur énorme, j’en suis convaincu. Nous sommes le produit d’une histoire. Il faut, je pense, « dépasser » ces acquis. C’est-à-dire intégrer ce qui reste valable, et laisser de côté ce qui ne l’est plus. Nous devons faire, je crois, ce que l’on appelait autrefois une « assimilation critique » de notre passé. Ce qui est vrai pour nous est vrai pour l’ensemble de la gauche européenne.

Pour le Parti communiste français, ce qui s’est passé à la dernière élection présidentielle est tout sauf un coup de tonnerre dans un ciel serein. Depuis plusieurs décennies, nous nous battons pour freiner ce recul. Sans stopper cette érosion de notre influence, malgré les efforts considérables que nous avons faits pour nous rénover. Nous avons renouvelé en permanence nos analyses et nos pratiques. Néanmoins, la désagrégation du pouvoir d’attraction de ce que l’on appelait le « camp socialiste », jusqu’à la crise complète, a eu de sévères répercussions sur notre propre influence. Une approche lucide de tout ce qui s’est passé durant cette période est indispensable.

Pour reprendre un concept cher à Gramsci, cela signifie-t-il que l’hégémonie culturelle est désormais du côté du capitalisme ? Le peuple français est-il désormais massivement acquis aux idées du capitalisme ? Je ne le crois absolument pas. En 1995, peu de temps après la chute du mur, un inimaginable mouvement social devenait le théâtre de l’osmose entre les grévistes et la grande majorité du peuple. Il y avait alors une ambiance extraordinaire dans notre pays. Plus récemment, la nouvelle génération s’est engagée dans la formidable bataille contre le CPE, une lutte qui rejoignait nos valeurs, pas celles du capitalisme. On peut aussi citer l’expérience inédite du référendum sur le projet de traité constitutionnel. Ce fut, au-delà de la victoire du « non », une magnifique démonstration de démocratie citoyenne, de cette maturité politique dont on fait preuve des millions de Français. Je ne crois donc absolument pas que nous soyons dos au mur.

Il existe une attente de réponses communistes modernes, même si cette attente coexiste avec un doute sur notre capacité à apporter des réponses pertinentes aux problèmes d’aujourd’hui. Pour travailler cela, il faut, à mon avis, éviter trois écueils. Le premier consisterait à conduire ce débat en vase clos. C’est impossible, car la vie continue. Les gens subissent tous les jours les effets de la politique impitoyable de la droite au pouvoir. Ils subissent aussi quotidiennement les effets de la bataille idéologique menée par la classe dirigeante. Nous devons donc mener ce débat en liaison étroite avec les luttes quotidiennes, aux côtés du mouvement social. Deuxième écueil à éviter : celui qui consiste à mettre la charrue avant les boeufs en posant, comme je l’entends déjà, la création d’un nouveau parti comme préalable. Rien ne doit être exclu de notre réflexion. Nous devons engager une exploration sans tabous et sans a priori. Mais la priorité, à mes yeux, doit être le débat de fond sur ce qui ne va pas, et ce que nous devons inventer ensemble. Enfin, troisième écueil : évitons à tout prix le risque d’un festival des ego. Laissons ce triste spectacle à d. Pour notre part, nous n’avons besoin ni d’homme ou de femme providentiels, ni de gourous, ni de maîtres à penser. Nous sommes face à un enjeu historique. Tâchons d’en prendre la mesure pour être à la hauteur. J’en suis convaincu : nous en sommes capables. »



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
à propos de peiner que tu nous fais de peine
23 septembre 2007 - 00h21

à propos de peiner que tu nous fais de peine.

à force de doutes, d’incertitudes, de sentiments de si grande humilité et cette volonté de marier ceux qui sincèrement luttent aux arrivismes forcenés des bobos des beaux quartiers, oui, nous en sommes arrivés là.

N’est-ce pas ces renoncements successifs, qui justement nous ont ainsi dépossédés de notre parti, de ses congrès, de ses choix.

Des directions successives ont tellement regardé leurs socquettes qu’ils ont oublié l’essence : l’idéal. La société sans classe que nous appelons socialisme.

Alors viendra-t-il ? Ou avons nous lutter pour placer certains en position d’élus pour qu’ils nous renvoient, oublieux, leurs désirs de rester avec une morgue si grande.

"Tempête dans un ciel serain..." Pourquoi parle-t-on d’halucinations, de bouffée délirante (ce sont les mots de Charcot pour définir cette pathologie psychiatrique) alors que nos camarades du KKE en Grèce, et du PCP renouent avec les succès électoraux et avec la jeunesse.

Foin de la fatalité !

Il faut se remettre au turbin, avec la lutte des classes comme exercice de la pensée.

Salut fraternel camarade.

Le Renard Rouge






Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les idées ne sont rien d'autre que les choses matérielles transposées et traduites dans la tête des hommes. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite