Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)


de : Ocséna, contre le système-Ena
samedi 22 septembre 2007 - 23h17 - Signaler aux modérateurs
38 commentaires
JPEG - 68.9 ko

Avertissement : Comme le lecteur le sait déjà, la mention "zaz" accompagnant nos textes indique une manière de faire spécifique, délibérément décalée, qui ambitionne par un éclairage en quelque sorte oblique à plus de perspicacité et de justesse dans le traitement politique des questions relatives à ce pays. Zaz est oui oui, zaz est une philosophie.

de Ocsena

Le cas super spécial des députés

Evidemment, vouloir parler des rémunération, avantages divers et retraite des députés constitue toujours une fichue épreuve quasi éberluée pour l’auditeur et le chercheur, mais l’omerta rusée, officielle et médiatique longtemps de rigueur sur le sujet, s’est légèrement entrouverte par force dans la presse ces deux ou trois dernières années : on pense dès lors que vous faites partie des péquins vaguement initiés qui ont pu passer dans la porte un de vos souliers. Donc avec une lecture prévenue, on peut retrouver une idée des pactoles exacts de nos (ir)représentants de la Nation en consultant déjà en premier le site de l’Assemblée. Consulté ensuite même au hasard, internet, vous fournira normalement le reste.

-http://www.assemblee-nationale.fr/c...

1.1 Partons de la rémunération

1° Quant à sa rémunération, le député, ainsi que nous l’avons déjà exprimé, est un oignon qui se structure en plusieurs couches, c’est dans cette astuce embrouilleuse que réside le bobard immédiat qu’il constitue : 1ère couche, l’indemnité parlementaire "de base" (brut mensuel actuel au 1.02.07 = 5 400, 32 €) ; 2e couche, l’indemnité de fonction (1 390, 58 €) et de résidence (162, 01 €) ; 3ème couche, "L’indemnité représentative de frais de mandat" (6 278 € brut) ; 4ème couche, le crédit pour la rémunération des collaborateurs (8 949 €). Permettant de rémunérer sa jeune maîtresse, son fils débile, sa bombe de fille en cloque ; 5ème couche : les facilités de voyages, courrier téléphone etc ; 6e couche, les prêts immobiliers, etc..

On vous laisse faire le vrai total, sachant que la 4ème couche n’est pour sa poche totalement.

1.2 Venons-en à la retraite, puisqu’on est dans les retraites

Ok, le député ne peut pas en disposer maintenant avant 60 ans ce qui constitue un énorme sacrifice qu’ils ont consenti eux-mêmes avant une belle grandeur d’âme.

Ne vous laissez pas arrêter par l’idée (c’est une diversion) annoncée sur le site de l’Assemblée que la pension moyenne des députés s’établit à 2 192 € par mois

Cette remarque n’a aucune pertinence et n’est qu’un masque

Le député est sous le régime de la double cotisation. Conclusion pour cinq ans de mandat il touchera 1 572 euros de retraite mensuelle. Pour dix (deux mandats), il aura 3 144 euros mensuels. et pour quarante annuités de cotisation ça dépassera (ça la fera même péter) son indemnité de base.

Comme il a aussi le droit au cumul des retraites auxquelles il a par ailleurs cotisé, on vous dit pas les montants (il y a d’illustres exemples connus) auxquels il émarge par rapport à l’honnête et simple plombier zingueur qui connement l’a élu.

2.traitement des régimes spéciaux des députés en langage sarkozien

Je ne veux en aucun cas attirer la vindicte populaire sur les députés, je connais la pénibilité et la dangerosité de leur travail, qui est REMARQABLE ! Ce n’est pas leur faute s’ils bénéficient de conditions avantageuses, et même illégitimes, ça existait avant eux, ils ne les ont pas choisies. Ils doivent comprendre que les temps ont changé et que le problème central et incontournable est un problème d’équité. Je vais discuter avec eux, mais ils doivent savoir que je serai intraitable, je l’avais promis dans ma campagne. Je fais ce que j’ai dit.

Les Français ne comprendraient pas s’il en allait autrement, je suis le président de tous les Français pas seulement des loufs de l’UMP, mais aussi des anarchistes agités, des gauchistes rmistes, et des socialistes qui d’ailleurs me rejoignent pour oeuvrer dans mon gouvernement. Car il serait très idiot que des gens compétents et REMARQUABLES ne viennent pas se mettre au service de notre société. J’ai besoin de toutes les bonnes volontés, je ne peux faire reposer le sort de la nation sur les seuls efforts de Fillon, avec lequel je travaille main dans la main, et sur mes ministres dont il n’est pas aussi sûr qu’on dit que la plupart soient des cuistres.

4. Conclusion

Tout est naze et scandaleux dans le statut et le régime des députés. La faute en est à la Constitution parce que c’est eux qui l’ont faite. Si les électriciens de l’Assemblée en avaient eu la responsabilité, je te dis pas le bonheur qu’il y aurait à être électricien. Certains même seraient sous la coupole, or il n’est pas convenable que les électriciens se fassent du beurre, des honneurs et même des nanas.

Donc il faut une réforme immédiate de la Constitution mais qui soit faite par le peuple (se méfier même des constitutionnalistes qui sont des pense-petit, des pense-coincé, des pense-technique.) Faite par le peuple parce qu’on est nominalement en démocratie et qu’il faut être logique avec soi-même.

A côté de ça, le peuple qui a donné la légitimité au président Sarkozy et approuve majoritairement ses idées, le peuple se demanderait si les députés ne devraient pas payés au mérite, au contrat d’objectif. Tu as réalisé tant en niveau de vie de plus, tu reçois tant en intéressement.

Et puis déjà pas d’absences, travailler plus pour gagner plus.

Là, tel qu’on en est, si on faisait des bilans de compétence ou d’efficacité, t’as des tas de députés qui devraient rembourser.

..................................

Les pensées zaz de l’Ocséna

Ocsena, Organisation contre le système-ENA... (et pour la démocratie avancée)
 http://ocsena.ouvaton.org
 ocsena.org@wanadoo.fr



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 01h03

Qu’on arrête les polémiques sur les salaires des députés alors qu’il y a des gens qui gagnent 10 fois plus voir nettement plus et ou les responsabilités sont bien moins importantes comme les sportifs par exemple.



Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 01h09 - Posté par

Effectivement ! Les footballeurs de ligue 1 Français gagnent en moyenne 48000€ par mois et un Footballeurs Anglais gagnent en moyenne 450000€ par mois. Ces salaires là sont largement plus honteux que ceux des députés.


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 01h57 - Posté par

Tant mieux pour les footbaleurs, Tant pis pour ceux qui les badent.
Quand la reforme des regimes "dits" speciaux sera terminée, on va se regaler de la reforme annoncée du regime general !!!!
Là il y aura 25 millions de baisés !!!
Comptez vous !!!


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 13h57 - Posté par

T’es un(e) champion(ne) du monde de la propagande toi non ?

Je savais pas que les députés étaient payés par Adidas et que les footballeurs étaient payés avec de l’argent public issu de mes impôts.

T’as raison, ça va pas DU TOUT cette histoire ! Merci de nous avoir alertés.

LA Louve


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
24 septembre 2007 - 00h13 - Posté par

L’argent d’Adidas, comme l’argent public, vient d’une ponction sur les richesses produites par les travailleurs, il n’y a pas tant de différence que ça. Toute personne "sur-payée" est un profiteur et un parasite...

Chico


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 01h59 - Posté par

Ton père est député ou quoi ????


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 05h48 - Posté par
Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 06h31 - Posté par

Pas de réforme des salaires des fonctionnaires ou des régimes spéciaux de retraite sans une réforme des salaires et retraites des députés.

NB : On parle pas des sénateurs, puisqu’il suffit de supprimer le Sénat.


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
24 septembre 2007 - 16h00 - Posté par

MORT DE RIRE !


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
26 septembre 2007 - 17h50 - Posté par

Certains ouvriers ne gagnent pas le dixième.La suppression systèmatique des régimes spéciaux acquis de haute lutte n’en mettra pas plus dans le portefeuille des plus démunis et ne supprimera pas la précarité.Soyons solidaires au lieu de nous diviser .Le souhait de Napoléon Sarkosy est d’agrandir le fossé entre les plus riches et les plus pauvres . Battons nous et révoltons nous pour éviter à cette classe dite "supérieure" de dominer le monde.Quant aux salaires des sportifs,s’ils sont mirobolants,ne représentent pas la majorité et eux au moins travaillent pour nous faire rêver ce qui est loin d’être le cas de nos députés de droite qui ne cherchent qu’à nous enfoncer.


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
7 novembre 2007 - 16h33 - Posté par

Je lis les commentaires concernant LES retraites des députés et je suis consterné !

Comment peut-on trouver une excuse à toutes ces incongruités financières en disant qu’il y en a qui gagnent tellement plus ?
Au lieu de regarder ce qu’il y a au-dessus, ne peut-on pas se pencher sur tous ceux -et ils sont nombreux - qui gagnent beaucoup beaucoup beaucoup moins et qui font dans leur secteur de compétences tout autant de travail ?

Ce ne peut être toujours les plus faibles qui doivent fournir le plus gros effort !

C’est encore une fois le : "Faites ce que je dis, pas ce que je fais" !

Vos commentaires en sont insultants !


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 09h29

salut fraternel à tous,

le statut de l’élu n’à pas été mis en place quand nous étions au gouvernement...

1 mandat par élu, non renouvelable et départ à 60 ans au plus tard, y compris au niveau des permanents... si nous montrions l’exemple ?.

formation, bataille des idées, acquis de la gauche de gouvernement ( la retraite à 60 ans, ce n’est pas rien quand même ).

peut-être aussi faire baisser les égos démesurés ( en germe enchacun de nous ?) de nos donneurs de leçons qui n’ont plus approché l’usine que devant les portes la veille d’élections ?.

pas facile de se remettre en cause, camarades...quand son propre intétét et celui du parti ou du syndicat se confondent, pas facile non plus de se remettre au boulot après des années de mandats...

les dégats de l’individualisme sont aussi chez nous...

Daniel



Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
3 octobre 2007 - 14h52 - Posté par

En mettant en exergue les régimes spéciaux, le manipulateur SARKOZY a voulu monter les Français les uns contre les autres, et l’esprit Vichyste d’un grand nombre est tombé dans le panneau ! quoi de plus bandant que de regarder son voisin et de le dénigrer.
Celui-ci était à EDF, l’autre était à la SNCF, intel était agriculteur, il ne perçoit pas une grosse retraite, mais dispose du 3 ou 4 Studios à MEGEVE !
Mais ce grand chef d’Etat (selon LAPORTE) s’est bien gardé de poser les questions d’équité pour tous :
En effet, pourquoi un Président de la République devrait il percevoir 6000 € par mois ? une garde rapprochée et voiture à vie ? pourquoi cette somme fixée arbitrairement par les politiques eux mêmes doit elle être attribuée ?
Pourquoi un Député doit il percevoir aprés un mandat de 5 ans la somme de 1592 €
Pourquoi un Premier Ministre doit il bénéficier à vie d’un garde du corps et d’un véhicule à vie payés par l’Etat ?
Pourquoi ce régime royale doit il bénéficier également au Président de l’assemblée Nationale et du Sénat ?
Ces gens s’ils désirent des gardes du corps devraient les payer eux même !
Il serait temps que les Français se réveillent et imposent à ces personnages de balayer devant leurs portes .
Faire de la Politique n’est pas un métier, bon nombre le font pour satisfaire l’égo démeusuré dont ils sont doté.
Il appartient aux intéressés en cas de rejet par le peuple de prendre des dispositions personnelles pour assurer leur avenir.
Le peuple ne bénéficie certainement pas d’autant de largesses ROYALES, et rassurez vous je ne suis pas bénéficiaire des régimes spéciaux.
TAZ


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
7 novembre 2007 - 16h44 - Posté par

Tout à fait d’accord !

Sauf que pour le Président c’est pas 6.000 euros par mois mais 19.000 depuis peu !!

172 % d’augmentation !! à rapprocher des 0.8 % de février 2008 pour les petits fonctionnaires territoriaux de catégorie C qui n’ont rien à voir financièrement avec les hauts fonctionnaires qui oeuvrent dans des conseils régionaux ou des ministères !

Pourquoi vouloir tout mélanger sinon pour noyer le poisson et convaincre ceux qui cherchent ailleurs que chez eux le coupable d’une situation qui se dégrade ?

Croyants et incroyants, brûlez un cierge pour que le service public soit préservé ! Vous vous mordriez rapidement les doigts du contraire !

yp


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 10h07

Quelques précisions :

les députés PCF reversent intégralement au parti leur indemnité parlementaire (il n’en va pas de même pour les "apparentés" !!!!)

Le Parti leur reverse une rémunération de 2000 euros par mois ; c’est loin d’être un quelconque "privilège" : je rappelle que nous réclamons le SMIC à 1500 euros net

Le PCF est le seul parti qui a cette pratique (*) véritablement démocratique. Un député PCF ne risque pas de s’enrichir en exerçant un mandat politique.

(*) LO et LCR ont la même pratique concernant les élus

Sur l’absentéisme scandaleux des députés

Le règlement de l’Assemblée Nationale prévoit des sanctions en cas d’absence répétées (un retenue de 1331,12 euros par mois pour les députés ayant pris part à moins des deux tiers des scrutins publics ou ayant été absents à plus du tiers de leurs réunions de commission).

Ces sanctions ne sont jamais appliquées

Sur leur"activité" au Parlement, un article de l’Express en donne une bonne idée

Liste de 577 députés avec le nombre d’interventions en séance publique

Un député UMP justifiait dernièrement cette "double cotisation" pour la retraite en prétendant qu’ils travaillent jour et nuit, qu’ils n’auraient que 15 jours de vacances.
Pour un peu, on les plaindrait : A BAS LES CADENCES INFERNALES (pire que Zola !). Ils se joindront sans nul doute à la manifestation du 13 octobre organisée par la CGT, et ils mériteraient d’être en tête du cortège (rire !) Manif du 13 octobre 2007 : droit à la santé, refus de la franchise, reconnaissance des pénéibilités dans le privé et le public ;

La réalité est un peu différente :
 Session ordinaire du 26 au 27 juin 2007
 Session extraordinaire du 3 juillet au 2 août 2007
 2ème Session extraordinaire, à partir du 18 septembre 2007

 les lois liberticides, notamment, sont votées en séance de nuit.
projet de loi relatif à la maîtrise de l’immigration, à l’intégration et à l’asile
Mais à combien ? 577 députés exténués à 4h30 du matin ? Que Nenni !
A la troisième séance, 137 à 21h30 ; 142 lors du vote sur l’amendement raciste ADN, 23 en fin de séance à 4h30 (d’après Braouezec). Et c’était pareil lors du vote de la loi Pasqua (toujours d’après Braouezec)

Le bilan de l’assemblée permet aussi de mesurer "l’activité" globale

statistiques 2005-2006

Quand au Sénat, il faut supprimer ce "machin" inutile

P. Bardet



Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 11h13 - Posté par

Merci Philippe pour ces "heureuses" précisions.

Al.


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 12h55 - Posté par

TOUT DEPUTE NON REELU EN JUIN 2007 RECEVRA EN CONSOLATION

5200 EUROS NET PAR MOIS

PENDANT 5 ANS (S’IL N’A PAS RETROUVE UN EMPLOI JE SUPPOSE).QUI DIT MIEUX ????


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 13h53 - Posté par

bravo ,on en parle pas assez de ce vol a l’arraché , et voté a L’UNANIMITÉ

TOUT PARTI POLITIQUE CONFONDU P.S. P.C.F. L.O L.C.R U.M.P.

C’EST PAS POUR DEMAIN LE SMIC A 1500 € ET ENCORE BIEN MOINS A LA RETRAITE

DÉCENTE

il ne faudra pas non plus rêver a l’école gratuite ,soins médicaux gratuits, services publicx

adéquats NON ET NON

" Pauvres ont va vous aidez a gérer la misère " AMEN

oeil de bison


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
24 septembre 2007 - 00h17 - Posté par

Dans Rouge, le journal de la LCR, cette décision a été dénoncée, en son temps.

Oeil de bison a mal vu les signaux de fumée...

Chico


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
7 novembre 2007 - 16h41 - Posté par

Ah tiens je savais pas que LO et LCR avaient des députés à l’Assemblée Nationale (on nous cache des choses ?)


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 15h04 - Posté par

pendant 5 ans

c’est dégressif, et uniquement pour ceux qui ne viennent pas de la "fonction publique" (pour faire court) ...

TM


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 13h45 - Posté par

Article très judicieux, et informations complémentaires des posts utiles pour la réflexion.

Mais C’est quand même un monde que dès que l’on parle d’un problème, certains s’ingénient à passer à un autre problème qui serait aussi à considérer effectivement, (salaires des footballeurs), pour noyer le 1er sujet proposé.

Qu’il y ait une multitude d’injustices et d’abus à traiter empêche-t-il de parler de tel ou tel problème en particulier ?, empêche-t-il de prendre chaque problème un à un pour l’analyser lucidement afin de mettre à jour des propositions concrètes qui ramènent les choses à plus de justice et à une situation plus raisonnable et moins cynique vis à vis de la majorité des citoyens qui galèrent de plus en plus sous la chappe de plomb construite et imposée par la droite élue et son Dieu : la logique de l’argent roi.

On doit effectivement (chiffres et détails à l’appui, comme le montrent les excellents posts et l’article) poser le cas du régime spécial des députés sur la table, au même titre que les autres.

Pour moi c’est le type même du régime spécial qui devrait être réformé comparativement à ceux des salariés d’entreprises et des fonctionnaires de plus en plus insécurisés socialement parlant.

Quant aux salaires pharamineux des footballeurs, et des sommes gigantesques qui circulent dans ces milieux sportifs, si l’on tient compte que leur carrière est courte, (c’est l’argument qui est donné pour justifier l’excès) il me semble qu’un excellent et très confortable salaire, assortie d’ une retraite identique garantie, devraient être la règle et seraient plus logiques tout en offrant une sécurité et un confort de revenus appréciable aux sportifs.

Parallèlement, assainir le fonctionnement financier des fédérations et organismes dirigeants devrait en être le complément.

Car les stars du foot disent : "Vu les sommes pharamineuses que les organismes dirigeants gagnent sur notre dos, il n’y a aucune raison que ceux qui sont sur le terrain et qui les génèrent n’en n’en profitent pas" C’est plutôt logique, le système étant bien rodé et puissamment installé par la logique financière de nos sociétés.

Mais il est plus facile pour l’un et l’autre problème (et je prend en compte le cas spécial des élus communistes, LCR et LO cité plus haut - le problème est déporté sur leurs organisations respectives) de profiter du système quand on est du bon côté sous couvert d’impuissance à changer cela. "L’occasion fait le larron." et c’est l’obstacle le plus difficile à franchir, parceque le plus pervers et le plus intime. Et là, on n’est pas sorti de l’auberge les copains ! !....

cordialement désabusée

Maguy


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 22h34 - Posté par

Euh merci Patrice, puisque c’est Patrice !


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 13h00 - Posté par

P. Bardet dit :
"Quant au Sénat, il faut supprimer ce machin inutile".
ça permet tout de même de trancher sur des lois votés au parlement qui sont abusifs. Si ça n’existait pas, il y aurait des dérives.


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
3 octobre 2007 - 14h34 - Posté par

En effet, il faut supprimer cette assemblée de dynausores ! il me semble que nous disposons dans notre systhème démocratique du conseil d’Etat qui pourrait se substituer au Sénat, ainsi que de la cour des comptes à qui il devrait être attribuée des pouvoirs de sanctions !
TAZ


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 14h36 - Posté par

A mon humble avis, c’est bien le seul régime spécial (car les élus de l’Assemblée et du Sénat font partie des 15 "régimesspéciaux de retraite" existant en France) qui ne sera jamais réformé.

Par ailleurs et s’il ya une chose à supprimer ou à modifier comme privilège de la fonction publique (qui ne bénéficie évidement de fait qu’à une infime minorité, ceux que l’on appelle les "hauts fonctionnaires" et pour cause puisque tout ça c’est le circuit ENA ) c’est la possibilité de toucher sa retraite à taux plein en n’ayant quasiment jamais travaillé pour sa fonction, cela grâce à un système "chinois" de "positions".

Ainsi, le digne Alain Juppé, le "meilleur d’entre eux", l’homme "droit dans ses bottes", a été inspecteur des finances en fonction à son poste entre 1972 et 1976... Soit ... 4 ans.

Et il est élu depuis 1979. Il n’a plus jamais travaillé comme inspecteur des finances depuis des lustres mais va néanmoins toucher sa retraite de haut fonctionnaire à taux plein, EN PLUS de ses retraites d’élu, évidemment (dès fois que ce soit un peu juste comme retraite, on sait jamais...)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Foncti...

"Positions
Tout fonctionnaire est, à un instant donné, dans une des six positions suivantes :

activité : le fonctionnaire occupe un emploi qui correspond à son grade, et perçoit une rémunération associée. Le fonctionnaire peut, avec son accord, être mis à disposition par son administration d’origine à une autre administration ou organisme poursuivant un but d’intérêt général, mais reste rémunéré et noté par son administration d’origine ; dans un tel cas, il reste en position d’activité ;

détachement : le fonctionnaire occupe un emploi en dehors de son administration d’origine, et il est rémunéré par l’organisme dans lequel il travaille effectivement, mais continue de bénéficier parallèlement de l’avancement et des droits à la retraite de son corps d’origine ; sa rémunération par l’organisme dans lequel il est détaché reste comparable à la rémunération qu’il est susceptible de percevoir dans son corps d’origine ;

hors cadre : le fonctionnaire occupe un emploi dans lequel il aurait pu être détaché, mais accumule ses droits à pension etc. suivant les règles de l’organisme dans lequel il est placé ; c’est essentiellement le cas de hauts fonctionnaires exerçant dans divers organismes ;

disponibilité : le fonctionnaire, temporairement, n’occupe pas d’emploi dans son administration d’origine, n’est pas rémunéré, n’accumule pas de droit à pension (retraite) ni d’avancement ; c’est notamment le cas des disponibilités pour convenances personnelles (éducation des enfants etc.).

accomplissement du service national et des activités dans la réserve opérationnelle pour le service national ou des activités de réserve ;

congé parental (auquel est assimilé le « congé de présence parentale »). "

Là, les copains, va falloir qu’on m’explique DE QUEL DROIT ?!

Par ailleurs, je réitère une de mes propositions :

Les mandats politiques ne doivent pas être une occasion de s’enrichir personnellement plus qu’on aurait pu le faire en exerçant un emploi ou une fonction en dehors d’une activité "politique".

Aussi je ne considère comme véritablement républicaines que les rémunérations de mandat qui seront exactement calquées sur celles que percevait la personne lors de son dernier emploi salarié (public ou privé).

Cela implique donc qu’il puisse y avoir des députés au RMI , au SMIC, etc. Celui qui gagnait 1500 euros doit avoir une rémunération de 1500 euros, celui qui gagnait 4000 euros doit en gagner 4000. Augmenté chaque année en fonction de l’inflation ou du même montant que le % de l’augmentation du SMIC.

Les frais doivent être plafonnés et réels et bien sûr, pris en charge par la République. De même pour le logement et les frais de transport. Au delà de ça.... Rien. Exit les prêts à "taux zéro" etc. Et surtout plus de cumul des retraites mais une péréquation au moment de la prendre entre les différents régimes.

Le système tel qu’il existe actuellement, ça me gêne à peu près autant que le "big boss" qui se sert ses 6 millions de stocks options après 2 ans de direction et en ayant contribué à foutre la boîte à genoux (ai-je parlé d’airbus et d’EADS ??.... non.... ;-))

Par contre, les footballeurs, c’est peut être indécent (moi ce que je trouve surtout indécent aujourd’hui c’est le montant du SMIC) , mais franchement si les gens (nous) ne sont pas assez malins pour se rendre compte que c’est en achetant du Adidas fabriqué en Chine, en regardant la pub entre les deux mi temps des matchs de D1 ou de l’UEFA, en divinisant des types sympas qui jouent bien à la baballe, etc... qu’ils engraissent eux mêmes le système qu’ils critiquent ensuite... j’avoue que je m’en fiche un peu.

Enfin oui la règle du reversement est bien celle qui a été rappelée pour les élus communistes (PCF LCR) et LO et la grande majorité des élu-e-s respectent, je crois ,ce contrat. Mais combien ne le respectent pas ou plus ou à moitié ? J’aimerais savoir . J’aimerais également savoir ce qu’il en est pour les "apparentés". Attention, je ne fais pas de procès d’intention, je pose une question, notons bien...

Enfin, entre parenthèses, on "tape" sur les régimes "spéciaux (ceux des professions libérales en font partie...) et souevnt on n’y connaît rien.

Je peux vous dire par exemple qu’ayant quitté le Barreau de Paris avant d’avoir eu 12 ans d’ancienneté pour devenir salariée, j’ai perdu 6 ans de cotisation de retraite et j’ai le plaisir de redémarrer à zéro ! Et oui.

Quels privilégiés vraiment.. Et puis n’oublions pas que de nombreuses caisses de retraites de "régimes spéciaux" qui sont osuvent bénéficiaires ( celle des avocats par exemple, pour ne parler que de ce que je connais) et viennent en aide au régime général ou à d’autres régimes spéciaux...

Je passe sur ce que l’on dit partout et qui me semble plus que juste, à savoir que les régimes spéciaux c’est une goutte d’eau, voire un faux problème, mais qui sert de bouc émissaire pour diviser et s’en prendre au régime général.

C’est vrai quoi... On va pas taxer plus les entreprises qui se GAVENT pour redresser tout ça, par exemple...Ce serait vraiment n’importe quoi....Et puis ,allez, toutes et tous au turbin jusqu’à 65 ans maintenant. Ca suffit les conneries, tas de fainéants que nous sommes.

La Louve


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 14h47 - Posté par

Je n’arrive pas bien à comprendre ce qui vous gêne dans les 6 "positions" d’un fonctionnaire. Pourriez-vous m’expliquer pour qu’on en discute ? merci


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 15h32 - Posté par

Ce qui me gêne dans les 6 positions des fonctionnaires ?

Voir le cas Juppé.
Le cas Chirac.
Etc etc. car s’il n’y avait qu’eux !

Ce qui me gêne dans les 6 positions des fonctionnaires ? C’est quand elles sont utilisées par des Enarques (la plupart du temps) pour se payer deux fois en quelque sorte.

Ca ne me gênerait pas si le système mis en place était effectivement utilisé pour ce pour quoi il a été mis en place c’est à dire faire profiter le service public ou d’intérêt général des compétences d’un haut fonctionnaire formé par une soi disant grande école de la République.

Mais d’une part , ce n’est pas le cas (expliquez moi en quoi un haut fonctionnaire rend service à son pays quand il devient président de conseil d’administration d’un groupe privé qui délocalise et licencie ?) et d’autre part parce que je ne peux pas assimiler un travail politique à cela.

Parce que la politique capitaliste faite par M Juppé et consorts n’a rien, mais alors rien à voir, avec un quelconque intéret public. Je ne vois pas en quoi M. Juppé qui a mis la France à feu et à sang au moment de sa brillante réforme des retraites, par exemple, a mérité de la République.

Je ne vois pas en quoi des politiques libérales, ultra libérales, sociales libérales sont d’intérêt public. Je suis sûre que si vous étiez "de droite" (ce qu’évidemment vous n’êtes pas...), vous penseriez la même chose d’une politique communiste , non ?

Par ailleurs, il faut lier cela au système de défense et de cooptation mis en place au seul profit d’une caste : les énarques. L’idée de l’Ena au départ, elle était peut être bonne mais rapidement, et dans la réalité ,elle est devenue désastreuse. C’est une des raisons pour lesquelles je soutiens fermement le combat que livre à son niveau, l’Ocséna.

Voilà pourquoi le système tel qu’il est conçu aujourd’hui me gêne.

Et n’en profitez pas pour faire de moi l’ennemie des fonctionnaires, parce que je vais vous dire une chose : s’il ne tenait qu’à moi , l’argent de la retraite de ces cumulards éhontés irait directement dans les poches des enseignants et des médecins pour les payer convenablement eu égard à la charge qu’est la leur pour l’INTERET PUBLIC, là, oui.

Ca ne serait pas suffisant pour redonner à notre pays les services publics que nous méritons mais ça serait franchement moisns honteux. Et comme dit mon GRAND AMI Sarko : les petits ruisseaux font les grandes rivières.

La Louve


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 21h45 - Posté par

D’abord, loin de moi l’idée de défendre Juppé ou d’insinuer que vous en voulez aux fonctionnaires en général !!! Dans votre réponse, vous opposez les hauts fonctionnaires, qui abusent du système et passent au privé en conservant les avantages du public, aux simples fonctionnaires, qui mériteraient, selon vous, une meilleure redistribution des revenus et/ou retraites. Là où ça coince, c’est que les 6 positions concernent l’intégralité de la fonction publique d’état et protègent donc les simples fonctionnaires. S’il y a un aménagement à faire (et il le faut, c’est clair et je ne reviens pas sur ce que vous avez dit pour les gros !!!) et puisque vous n’en voulez pas aux simples fonctionnaires, il devrait donc frapper exclusivement les hauts fonctionnaires et je ne vois pas pourquoi l’on devra précariser (car c’est bien ce qui se passerait alors) des centaines de milliers de fonctionnaires à cause de l’abus d’une poignée de privilégiés. Au quotidien, un détachement c’est quand un prof va travailler dans un lycée français à l’étranger, c-a-d continuer d’exercer une mission publique pour les Français de l’étranger et au nom des Français de France, mais en passant par un organisme local soit de l’état en question, soit d’une association, soit d’une coopération... Ca peut être aussi pour aller donner des cours du soir dans une autre fonction publique (police, justice...) ou de la formation pour adulte hors éducation nationale. Concrètement, une disponibilité, c’est quand par des raisons de formation continue (les congés formation sont rares !), on renonce à son activité présente pour améliorer ses compétences futures, au profit du service public, je précise, et sans toucher d’argent de l’état pour cela. Ca peut être aussi pour rejoindre un conjoint qui vit loin, car, comme vous le savez, un fonctionnaire a une obligation de résidence près de son poste et sans cette position il serait donc privé du droit de rejoindre sa famille etc. La position litigieuse concerne les haut gradés et j’avoue que j’en ai jamais rencontré, donc il se peut bien qu’elle soit abusive, pourquoi pas, mais j’imagine qu’il y a quand même des missions transministérielles qui justifient ce genre de statut, mais comme je ne le connais pas, je ne m’étends pas dessus. Mais, s’il ne s’agissait que du bien-être des fonctionnaires, on pourrait à la rigueur s’en foutre, ça serait un peu égoiste, mais après tout... L’ennui c’est que je vois mal quel service public on aurait en France si on supprimait les 6 positions (je parle d’un simple suppression, sans remise à plat du système), il faudrait imaginer que l’obligation de service dans un poste sauterait aussi, sans quoi des tonnes de démissions s’accumuleraient et on sait bien dans quels quartiers ces postes seraient vacants (faudrait être bien rêveur pour imaginer que les fonctionnaires ainsi précarisés s’engageraient la main sur le coeur pour une mission de service public), il faudrait aussi imaginer que le contrat de travail se privatiserait (= suiverait le droit privé) avec les conséquences que cela aurait sur la masse salariale (donc les impôts), l’égalité territoriale (en fonction des zones attractives où l’on serait bien payé) de la qualité du service des agents (un bardé de diplome et d’expérience boosterait son salaire au détriment des finances de la communauté et/ou se trouverait vite une planque, laissant aux novices le front...remarquez, ça existe déjà ce phénomène, mais c’est pas une raison pour le laisser s’accroître) et sur les perspectives de carrière. Bon, je vais terminer par une petite pique, mais amicale, je ne suis certainement pas de droite, mais les responsables politiques et syndicaux qui aujourd’hui défendent la suppression des 6 positions de la fonction publique sont nombreux à droite, voire très très à droite...
Cordialement. Emeric


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 17h25 - Posté par

Aussi je ne considère comme véritablement républicaines que les rémunérations de mandat qui seront exactement calquées sur celles que percevait la personne lors de son dernier emploi salarié (public ou privé).

Et si c’est un PDG, bourré de stock option, on lui donne son dernier salaire ??? De quoi mettre la France en faillite, non ???


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 18h13 - Posté par

On plafonne. On peut aussi dire que les stocks options ne rentrent pas en ligne de compte...

"la loi peut tout".... Z’avez pas compris la leçon Sarko ?! _ :-)


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 19h18 - Posté par

La Louve

Je suis tout à fait d’accord avec tous tes arguments, y compris s’agissant des footballeurs et de la complicité inconsciente des admirateurs de sportifs stars quand ils les divinisent (à grands renforts de médias d’ailleurs) et quand ils achète du Adidas fabriqué en Chine etc, etc, alors qu’ils critiquent le système.

Cependant, pour ma part, je n’arrive pas à m’en foutre aussi complètement que toi, et ce n’est pas par jalousie tu t’en doutes, j’espère, ni parceque je tomberais dans le piège de la division des salariés.

et toujours à ce sujet, si l’idée de l’augmentation du SMIG est il me semble une priorité tout comme un niveau de vie décent pour tous, je continue à regretter qu’il y ait des disparités aussi pharamineuses entre certains salaires ou revenus et d’autres. Mais quoi de plus normal dans une société qui pousse à l’individualisme pour mieux perpétuer le système de l’argent Roi au niveau de la gouvernance des nations et du monde. Et c’est bien sûr à ce système là qu’il faut s’attaquer.

Ce n’est pas parcequ’il ne faut pas tomber dans le piège de la division entre salariès, qu’il faut tomber dans celui de l’individualisme et du "chacun se démerde comme il peut" et tant mieux pour ceux qui peuvent profiter du système, en fermant les yeux sur les disparités, sous prétexte que les vrai fautifs sont ailleurs, derrière les multinationales, grandes entreprises, marchés financiers, et fonds d’investissement qui tissent la toile.

Je pense aussi que l’idée de garantir un salaire plus que confortable aux footballeurs assorti d’une retraite d’un montant identique en fin de carrière, tout en assainissant les pratiques financières des milieux sportifs dirigeants, si elle est un peu utopique au niveau de l’application dans l’état actuel des choses et pour longtemps, n’est pas une idée dépourvue d’intérêt dans l’absolu, dans l’optique d’une société qui se soucie de justice et d’équité bien comprise.

D’un point de vue idéologique, si on accepte les disparités déjà importantes sur un plan, il n’y a aucune raison qu’on ne les accepte pas sur tout le reste, et de plus en plus vertigineuses d’ailleurs.

Amitié

Maguy


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 20h06 - Posté par

les députés du parti n’ont que 2000 euros par mois pour vivre à Paris ?.

ce sont donc les héros de l’assemblée narionale, j’ai quand même un doute...

est-ce une des raisons qui expliquerai la baisse régulière de leur nombre ?.

fraternellement.

Daniel


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 21h44 - Posté par

C’est le reversement concernant les députés PCF, plus certains frais justifiés sur facture (ce qui est absolument normal) ; et ils ne vivent pas à Paris, que je sache : quand bien même, le logement n’est pas payé

Eh, oui, il vaut mieux être député PS, UMP, etc... (ou apparenté -puisqu’il semble y avoir des problèmes-) pour aller à la "gamelle", d’autant que le "cumul" de mandats reste un vœu pieux pour la plupart (sans compter les "ménages"). Sans compter le pouvoir, le prestige de la fonction, les "invitations", les "arrangements" entre amis, les petits "cadeaux"... les fins de mois ne sont vraiment pas difficiles (les "vacances de Sarkozy sont une illustration d’une "pratique" !) S’étonner qu’ils s’attachent à leur mandat comme un mollusque à son rocher !

Pour autant, je ne pense pas que nos députés doivent rester au SMIC (on n’en vit pas : on est dans la survie !) , RMI, indemnité de chômage, etc... On réclame un revenu décent pour tous, permettant de vivre dignement, en finalité le partage égalitaire des richesses : la règle doit être la même pour chacun

pour revenir sur l’indemnité chômage des députés, et tordre le coup à une rumeur mal fondée

indemnité fin de mandat de député : retour sur un hoax

En conclusion (très provisoire) : il ne s’agit pas de dénoncer quelque soit disant "privilège" d’une catégorie particulière, mais bien de se battre pour tirer tous les régimes de retraite vers le haut

Patrice Bardet


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 15h00

Si on compare la France à d’autres démocraties, notre pays obtient la médaille d’or... du faste et des élus les mieux nourris par les contribuables. 577 députés, 331 sénateurs et 558 102 élus en France métropolitaine :

Indemnités brutes mensuelles :

_ * Parlementaire : 6 769,39 €
_ * Président de la République : 6 594,00 €
_ * Président de conseil régional/général : 5 227,22 €
_ * Président d’agglomération/ communauté urbaine (plus de 100 000 habitants) : 5 227,22 €
_ * Maire (ville de plus de 100 000 habitants ) : 5 227,22 €
_ * Président d’agglomération/ communauté urbaine (de 50 000 à 99 999 habitants) : 3 965,48 €
_ * Maire (ville de 50 000 à 99 000 habitants) : 3 965,48 €
_ * Président d’agglomération/ communauté urbaine (de 20 000 à 49 999 habitants) : 3 244,48 €
_ * Maire (ville de 20 000 à 49 999 habitants) : 3 244,48 €
_ * Conseiller régional (plus de 3 millions d’habitants) : 2 523,49 €
_ * Conseiller général (plus de 1,25 millions d’habitants) : 2 523,49 €
_ * Maire (ville de 10 000 à 19 999 habitants) : 2 343,24 €
_ * Conseiller général (de 1 à 1,25 millions d’habitants) : 2 343,24 €
_ * Conseiller régional (de 2 à 3 millions d’habitants) : 2 162,99 €
_ * Conseiller général (de 500 000 à 999 999 habitants) : 2 162,99 €
_ * Maire (ville de 3 500 à 9 999 habitants) : 1 982,74 €
_ * Conseiller régional (de 1 à 2 millions d’habitants) : 1 802,49 €
_ * Conseiller général (de 250 000 à 499 999 d’habitants) : 1 802,49 €
_ * Maire (ville de 1 000 à 3 499 habitants) : 1 550 €
_ * Conseiller régional (moins de 1 million d’habitants) : 1 442,00 €
_ * Conseiller général (moins de 250 000 habitants) : 1 422,00 €
_ * Maire (ville de 500 à 999 habitants) : 1 117,54 €
_ * Maire (ville de moins de 500 habitants) : 612,85 €
 
Les députés et les sénateurs :
 
* Indemnité parlementaire : 5 257,78 euros par mois, plus 157,73 euros d’indemnité de résidence et 1 353,88 euros d’indemnité de fonction défiscalisée.
_ * Indemnité représentative de frais de mandat : 6 112 euros par mois pour les députés et 6 450,26 pour les sénateurs. Dévolue au paiement des frais kilométriques, location de permanence, etc...
_ * Rémunération des collaborateurs : les députés disposent de 8 553 euros/mois pour payer de un à cinq assistants. Les sénateurs peuvent en employer d’un à trois (2 298,17 euros brut mensuels pour un temps plein).
_ * Téléphone et courrier : chaque parlementaire dispose d’une dotation téléphonique : 4 780 euros TTC par an pour les élus de Paris et de sa région, 6 610 € pour les autres départements, environ 10 000 € pour les DOM-TOM. Ils peuvent envoyer jusqu’à 8 000 plis par an.
_ * Transports : les parlementaires ont une carte de circulation valable en 1ère classe sur le réseau SNCF, et peuvent effectuer 40 allers-retours entre Paris et leur circonscription et 6 hors circonscription.
_ * Logement : les députés ont accès à un ancien hôtel situé à proximité du Palais-Bourbon (45 euros la nuit). Le Parlement propose aux élus des prêts d’aide au logement, en région parisienne et dans leur circonscription : 76 225 euros, avec 2% d’intérêt.
_ * Retraite : l’âge légal d’un parlementaire pour toucher sa retraite est fixé à 60 ans. La pension moyenne s’élève actuellement à 2 192 euros par mois pour un député et à 3 294,71 euros pour un sénateur. Les quinze premières années, ils cotisent double (environ 915 euros par mois au Sénat et environ 1 110 euros à l’Assemblée nationale) : un mandat de cinq ans vaut donc dix ans d’activité. Dans le cas d’un mandat incomplet pour cause de dissolution, l’élu peut par ailleurs racheter ses droits. Les parlementaires issus de la fonction publique peuvent continuer à cotiser en tant que fonctionnaires, ce qui leur permet de toucher deux retraites.
_ * Sécurité sociale : les parlementaires sont affiliés à leurs propres caisses de sécurité sociale et peuvent également cotiser à une mutuelle.
_

Président de la République : Il dispose en plus de son salaire d’une dotation annuelle de 1 705 200 euros.

Élus locaux : Les frais de fonctionnement de chaque groupe d’élus sont pris en charge par la collectivité locale, qui fixe les frais de représentation de son chef (président de conseil régional, président de conseil général, ou maire).

Source : Direction Générale des Collectivités Locales

Roberto Ferrario



Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
23 septembre 2007 - 17h31 - Posté par

Ben, tous les ouvriers en difficulté financière devraient réfléchir pour tenter l’aventure du côté politique, comme l’ont si bien compris certains appelés du clan PS.


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
24 septembre 2007 - 13h52 - Posté par

S’il s’agit de "tous les ouvriers en difficulté financière", va falloir transférer le siège de l’Assemblée, au minimum, au Parc des Princes.

Et même je pense qu’il n’y aura pas asez de bancs pour tous les recevoir... LOL.

G.L.


Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)
4 octobre 2007 - 14h20 - Posté par

Votre commentaire est édifiant ! il est temps de revoir ces avantages honteux et injustifiés perçus sur le dos du contibuable.
Président de ceci, Président de cela , un titre reste à donner, PRESIDENT DU VENT !
De plus, ma majeure partie de ces indemnités est exonérées d’impôts !
TAZ





France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite