Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 mars
de Info’Com-CGT
Le syndicat Info’Com-CGT (prolongement de l’historique syndicat des typographes, la Chambre Syndicale Typographique Parisienne) est heureux de vous convier à fêter ses 180 ans. Une telle continuité syndicale unique est due, à son animation, des décennies durant, par des militantes et militants CGT qui ont à cœur de lutter pour l’émancipation sociale des travailleurs et travailleuses. Un tel anniversaire tombe à pic pour réaffirmer notre attachement à un syndicalisme (...)
Lire la suite, commenter l'article...

ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
de : CIRCEE AU FOU DE BASSAN
jeudi 27 septembre 2007 - 16h55 - Signaler aux modérateurs
22 commentaires
JPEG - 57.6 ko

Magie des temps modernes mais je ne me réjouis pas.

Ellipses infinies qui se dilatent et se contractent au gré des spasmes électroniques.

On croise ces derniers temps sur la toile des animaux à géométrie variable, ou supposés tels.

Le Fou de Bassan devient corbeau, Ulysse et ses compagnons sont changés en pourceaux...

Internet favorise grandement la paranoïa.

Et hélas...Ceux qui ne savaient pas communiquer "avant" ne savent toujours pas communiquer "après".

C’est si simple pourtant. Est-ce pour cela que c’est si compliqué ?

Les questions claires appellent des réponses claires.

Alors, ceux qui n’ont rien à cacher répondent, et ceux qui ont tout à cacher s’enfuient.

Mais qui est toujours là aujourd’hui ? Et qui a fui ?

Bien recroquevillés entre eux au sein de l’avenante mais très étroite demeure champenoise, certains hélas, autrefois aigles ou goelands se retrouvent vipères et cloportes, et rient ensemble de se voir si laids en ce miroir.

Asinus asinum fricat, disait le Sphynx autrefois avec une certaine sagesse.

D’aucuns se pensent bleus ou rouges mais ne voient pas qu’ils sont bruns ou noirs.

D’aucuns se croient grands et ouverts mais sont petits et étriqués.

Etait-ce donc si difficile de lui demander, à elle, si elle y voyait clair , sous sa tignasse lupesque ?

Encore fallait-il vouloir avoir les yeux ouverts.

Qui l’a voulu ? Lustucru ? Personne en tout cas parmi celles et ceux qui se prétendent si purs et offrent aujourd’hui à nos regards des pourpoints apparemment sans tache.

Et pour cause : à force de le retourner, ils ne peuvent le salir.

"Mais le futur dira. Et c’est quand vous m’aurez tuée que je vous manquerai."

Que pouvait-elle répondre d’autre , la bête encerclée, sur laquelle ils crachèrent ?

"Ouvrez les yeux. Reveillez vous".

Erreur, hélas.

Ils étaient sourds, ayant oublié, malheureux qu’ils étaient, de retirer de leurs oreilles la cire dont ils les avaient bouchées, pour croiser sans danger la route des sirènes...

Alors adieu en effet, les goelands te pleurent, car tel est leur destin de goelands, mais ne te regrettent pas et ils sont déjà loin.

Tu as choisi, Ulysse de voguer vers d’autres contrées.

Puissent-elles t’être aussi accueillantes que celles qui furent un temps ta patrie.

Mais souviens-toi, toujours le poète clairvoyant et prophète est appelé fou par le commun qui n’a pas la langue assez longue pour lui sucer les orteils.

Le fou de l’un devient le fou d’une autre. A toi un jour peut être ?

Les sorcières de Szeged chevauchent ceux qu’elles aiment ou qu’elles détestent : elles s’assoient sur leur poitrine jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus respirer, et les transforment en chevaux volants....

Les tziganes la connaissent, cette fable mythologique des hautes contrées magyares.

Goule, Stryge, Vouivre, Succube (de Mars ou d’ailleurs...) se révulsent de ne pouvoir atteindre une louve qu’elles appellent, bavant de rage , la hyène, et qu’à l’occasion même, elles surnomment "talpa".

Folie et bêtise, nées de l’esprit étroit de petits univers.

La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a, mais on ne peut pas désigner ce que l’on ne comprend pas.

Lorsqu’elles virent qu’elles ne domineraient pas, et que la bête, fort digne, insensible à leurs minauderies mesquines, voulait suivre son chemin en compagnie des siens, plutôt que d’aimer ou bien d’ignorer, ces viles femelles amputées et moribondes ont préféré lâcher leurs chiens.

As-tu vu leurs visages, toi qui t’es jeté dans leurs bras ? Instrument de leur vengeance, voilà ce qu’elles firent de toi.

Jamais cependant, jamais, le loup, animal incompris et méconnu, fidèle à sa meute, ne fit partie du bestiaire médiéval.

Nous eûmes toute foi en toi et tu trahis ta cause. Tu fus un bien mauvais escholier et reconnaissons le, nous nous sommes trompés.

Va rejoindre ton troupeau

Circée, magnanime, te rend tes compagnons pourceaux

Ele te souhaite bonne route, sur la voie de l’obscurantisme et de la paranoïa.

"Gaudeamus igitur,
Juvenes dum sumus ;
Post jucundam juventutem,
Post molestam senectutem
Nos habebit humus !
 
Vita nostra brevis est,
Brevi finietur,
Venit mors velociter,
Rapit nos atrociter,
Nemini parcetur.
 
Ubi sunt qui ante nos
In mundo fuere ?
Vadite ad superos,
Transite ad inferos,
Hos si vis videre. "


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
27 septembre 2007 - 18h38

“La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe” disais-je dans mes jeunes années.

En l’occurence, le corbeau n’est semble-t-il pas doté d’une plus grande dextérité, bien qu’il puisse cracher en vol, ce qui devrait lui conférer un avantage stratégique décisif sur le crapaud qui doit nécessairement faire preuve d’une motivation bien supérieure pour propulser ladite bave à hauteur de blanche colombe en vol, quand le corbeau peut se contenter d’un lâcher discret et négligé en surplombant sa cible.

C’est très probablement la raison pour laquelle le corbeau a pu faire une carrière assez florissante dans la délation, quand le crapaud pataud se fait immanquablement repérer avec ses bruyants et laborieux crachats.

Le moustique socratique



ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
27 septembre 2007 - 18h59 - Posté par

Dali : la paranoia critique

Freud : j’ai réussi là où le paranoiaque échoue

Lacan : Premier travail ( le social -durkheim- thèse sur la PERSONALITé parano ) et 36 sacré date : commande de wallon d’un article sur la famille pour L’EN’CYCLe "hic" AUx PeDIES

il Y a deux voies pour réussir, c’est à dire échouer comme la vague sur le littoral : LIs TU-rAt TERé

L’une ; celle de l’homme qui fait "tout" réussir.

L’autre, celle de la femme qui fait "pas tout" pour réussir.

Très bon article (commentaire "parano")

Surtout pour celui qui sort du bois et boit des : ET FLUTE !

A un seul détail :

Les paroles écrites ou parlées s’envolent, mais les discours parlés sont toujours écrits et restent une prison fleuve de laquelle les paroles ne s’envolent plus.


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
27 septembre 2007 - 19h43 - Posté par

même signer d’un pseudo constant est devenu trop difficile ?
Cela pue de plus en plus les manoeuvres souterraines et anonymes dont Le Fou de Bassan n’est pas l’enjeu principal.
Des animateurs de Bellaciao ont certainement eu tort de s’engager comme ils l’ont fait pendant la dernière campagne présidentielle et cela ne facilite pas la sérénité du site en cette période de tractations pour les municipales mais les magouilles de lâches partisans de divers courants ne vont pas éclaircir le paysage politique.
Et il y en a parmi eux qui s’attribuent le beau nom de "communistes"....
Le parti unique de gauche n’est pas pour demain !
Bigoudène.


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
27 septembre 2007 - 19h53 - Posté par

L’important n’est-il pas dans ce qui se dit ou s’écrit ? Est-il toujours primordial d’en connaître les auteurs ? Moi je dis : pas toujours !


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
27 septembre 2007 - 20h08 - Posté par

Des animateurs de Bellaciao ont certainement eu tort de s’engager comme ils l’ont fait pendant la dernière campagne présidentielle

Manque de pot pour toi Bigoudène... parce que on est engagé tout le temps et on ne regrette rien...

Si le même engagement a été pour la LCR ton jugement il serait très différent...

Pas trop de objectivité dans te propos...

Cela pue de plus en plus les manoeuvres souterraines et anonymes dont Le Fou de Bassan n’est pas l’enjeu principal.

Parfetement d’accord avec toi sur le "manoeuvres souterraines" mais pas nouveau...

Encore un foi attention derrier ton analize on peux suppose que pour toi serait mieux "bloque" le site et bien non on est pour la liberté d’espression dans le moment que on respect l’hote...

L’invite que profite de cet espace de liberté pour fair de la propagande de "courants"a que a prendre la porte, pas plus simple que ca...

Bellaciao


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
27 septembre 2007 - 21h31 - Posté par

ah bon ... j’ai laissé entendre qu’il fallait bloquer le site ??
de plus, je connais quelques personnes autorisées qui doivent bien rigoler quand tu dis que j’aurais souhaité que Bellaciao s’engage derrière la LCR ... (notamment celui qui a recueilli ma voix aux dernières législatives)
J’ai cru pendant longtemps que Bellaciao était un lieu ouvert à tous les courants de gauche. J’ai espéré que l’echec cuisant du PCF aux dernières élections le remettrait dans ses rails du début.
Je me suis trompée et je comprends qu’après m’être fermée la porte du Fou de Bassan, il ne me reste plus qu’à en faire autant pour Bellaciao.
Je t’autorise même à m’asséner l’insulte suprême d’anticommuniste primaire parce que pour moi le mot "communiste" n’a pas le sens sectaire qui fleurit ici par les temps qui courent.
Bigoudène.


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
28 septembre 2007 - 02h45 - Posté par

21h30 .... l’apéro était bon :)

Thom


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
27 septembre 2007 - 23h37 - Posté par

A un moment donné tu peut dire une connerie, tu as aussi le droit de la rectifier ceci n’est pas un pèchè ! sauf bien sur si le propos est SUDONORD. Salut les poteaux , bassan par là me revoilà.

Skapadime a dit !


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
28 septembre 2007 - 09h07 - Posté par

...tu as aussi le droit de la rectifier ceci n’est pas un pèchè !

Exact ! Mais ceci est au dessus des forces des gens de mauvaise foi ! Et je pense en particulier à quelqu’un que j’ai lu, il n’y a pas longtemps au Fou et que, parait-il, on ne lira plus en ces lieux.


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
27 septembre 2007 - 20h48

Au rendez-vous des bons copains
Y avait pas souvent de lapins
Quand l’un d’entre eux manquait a bord
C’est qu’il était mort
Oui, mais jamais, au grand jamais
Son trou dans l’eau n’se refermait
Cent ans après, coquin de sort
Il manquait encore

Je ne crois pas être jamais intervenu au Fou, mais souvent, les jours de gros temps, je m’y suis mis discrètement dans un coin pour trouver un peu de folie et de joie.

Alors, pas de lapin, ni de chasseurs. Je vous en conjure. Laissons passer un peu de temps si nécessaire pour panser les plaies

amitiés à toutes et tous

Patrice



ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
27 septembre 2007 - 23h33

Vachement belle la demoiselle coloriée, je suis amourachée de cette beauté. Si elle danse aussi bien qu’elle porte sa balance, pas de sentance rien que de l’admirance. Skapad



ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
27 septembre 2007 - 23h58

Ne t’inquiète pas belle Circée...

L’Ulysse a de gros bras et est tout couturé de ses nombreux combats, dit-il.

Bombant le torse comme un jeune coq, il espère sans doute, par deux trois claques bien ajustées, renvoyer à ses fourneaux la mère maquerelle et ses oiseaux. Violence, quand tu nous tiens, menaces que vous nous desservez...

(Brrr....J’ai peur !)

C’est un valeureux guerrier , de son avis même , qui ne craint ni commando de nuit ni gardes à vue infâmes...

Alors que l’impertinente morveuse elle....à part danser que fait-elle ?
Rien bien sûr..."Transfuge immonde" condamnée d’avance pour avoir, en public, choisit une voie nouvelle. Bien des gens ont compris ce que cette damoiselle faisait ici et d’autres hélas, myopes des yeux et myopes du coeur en ont fait un nouvel animal dans l’immonde bestiaire moderne : la hyènetaupelouve !

Avouez que c’est craquant, cette manière comique qu’ont ces oiseaux, de mauvais augure, de se cacher pour mourir.

La démarche des pingouins n’est pas moins ridicule. Il crie "au feu", le pompier pyrromane, se dandinant sur sa banquise, et glisse glisse glisse trop loin déjà, sur les pentes de la corrida !

Bah, c’est pas si grave tout ça. Demain est un autre jour, d’ailleurs, il est déjà là ! Gaudeamus, gaudeamus, avant qu’il ne soit trop tard.Nous ne sommes rien, que de passage.

Allons les ami-e-s !

LE FOU EST MORT, VIVE LE FOU (en diagonale, toujours en diagonale..)

Buvons, il est encore temps.

Fantômette (de la Bibliothèque ROSE bien sûr !)

Pz : Et dire que je suis allergique aux plumes (surtout celles que l’on trempe dans sa propre fiante pour prétendre "écrire")....

C’est quand même pas de pot, hein "Maud" !!!!!!!!!!!!!!?

Bon , à part ça, j’attends Griffe bleue et je prendrais volontiers un petit rhum gingembre ;-)



ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
28 septembre 2007 - 00h17 - Posté par

Hold on and keep on wack’n woll, Lupacchiotta ! _ ;)

Brunz

NIRVANA - Territorial pissing

When I was an alien _Cultures weren’t opinions

Gotta find a way ,find a way, when I’m there _Gotta find a way ,a better way, a better way

Never met a wise man _If so it’s a woman

Gotta find a way , find a way, when I’m there _Gotta find a way ,a better way, a better way (x2)

Just because you’re paranoid _Don’t mean they’re not after you

Gotta find a way ,find a way, when I’m there _Gotta find a way ,a better way, a better way (x2)
(x3)


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
28 septembre 2007 - 09h40 - Posté par

Hé ! On ne peut plus jouer tranquillement au tarot, ici ? Allez vous rafraichir la tête dehors, il pleut des cordes sur la ville et sur nos coeurs ; allez faire un tour au port, parlez et souriez à tous ces gens qui débarquent dans la nuit et qui ont peur... Nous , on attend de pied ferme la volaille qui chasse et qui expulse, on ouvre les bras pour embrasser ceux qui se bougent pour eux et pour tous, acclamer ceux et celles qui nous parlent et nous regardent les yeux dans les yeux, encourager ceux qui regardent par terre par craint et par timidité. Je reviens au FOU DE BASSAN qui m’accueillit sans rien me demander, et j’ai senti la chaleur de l’amitié me sauter à la figure . Roberto et les autres, les autres et Roberto ne m’ont jamais réclamé mes papiers d’initié. Je suis venu tout doucement au Fou, un soir de réveillon peut-être, au Fou de Bassan, place Bellaciao. "Massacre à la tronçonneuse" ou "Star shooter" ça se jouait à la télé et celle du Fou était cassée. JdesP


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
28 septembre 2007 - 10h05 - Posté par

Et ça continue ! du rhum avec du gingembre !

Tu as la grippe ? et fais gaffe au gingembre,à trop forte dose il parait que l’on voit des élephants roses.Hou la la ! " la grosse trompe " !

Bon,j’arrete car LEA va encore démarrer sur mon coté déviant "politicoporno".

bises LE REBOURSIER


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
28 septembre 2007 - 09h27

Magnifique !

Ta parole nous honore
Et comme tu es belle dans cette robe !
Et ce mouvement de ton corps aussi !
"Et comment comprendre autrement que Circée invite à faire l’amour ?"

Les paroles des amoureux éconduits sont souvent abominables, celles des envieux toujours exécrables ... "et rient ensemble de se voir si laids en ce miroir". Triste Réalité !

"La parole appartient aux enfers. Car c’est le propre de la parole également d’être possible quand elle se laisse conduire par l’invisible. Quand la parole est un outil entre les mains de l’homme, comme Ulysse s’en sert, elle ne parle pas, elle trompe. Quand la parole est immédiatement une chose, comme il en va des monstres, elle tue. Seule parle la parole qui accepte de ne pas se poser comme telle."

Etoilée Circée ! Je te prédis un avenir lumineux où tu animeras les bois et les rochers, apprivoiseras les animaux féroces, suspendras le cours des grands fleuves, et fixeras le vol errant des oiseaux.

Et l’humanité à tes côtés.

Psyché.

>>> Bon ! C’est pas tout ça mais ... Qui a dit "rhum gingembre" ?!?!?

… et je n’arrive pas à décider si je prends mon maillot de bain rouge ou mon maillot de bain turquoise … ? Le blanc ? Mais il est un peu transparent …



ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
28 septembre 2007 - 10h02 - Posté par

Tu es indigne ! Comment peux-tu nous laisser devant ce suspens insoutenable ?

Bien sûr qu’il faut choisir le blanc ! Surtout si tu danses aussi bien que la nana de la photo.

Et ne nous dis jamais plus que tu as ce genre d’hésitation au Fou !!!


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
28 septembre 2007 - 14h12 - Posté par

Hou la la ! pouquoi faire simple quand on peut faire compliqué !

Tu en mets pas de maillot.

Au fait,c’est ou la baignade ?

Le persécuté de LEA LE REBOURSIER


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
28 septembre 2007 - 16h04 - Posté par

....Bon ben moi je m’y retrouve plus ...là

Je sais plus si je suis hyène , taupe, louve... crapaud ?

Pppffff je suis totalement perdue dans mes métamorphoses, ce vieil Ovide ne doit plus y retrouver son latin et une chienne n’y retrouverait pas ses petits....

Et d’abord est ce que les hyènes portent des maillots de bain ? ...

Grave question...Blanc ou pas l’heure est à la transparence....Mais j’ai envie d’opter pour le nu.

(hmm, bon à part ça, j’ai toujours pas eu mon rhum gingembre...Faudrait voir quand même à pas oublier l’essentiel.... !!!)


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
28 septembre 2007 - 23h22 - Posté par

Si tu te regardes dans le miroir, tu verras bien Circée, l’enchanteresse.

Psyché.

>>> Il faut retrouver l’inconnu qui a proposé un rhum-gingembre et qui a disparu.


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
29 septembre 2007 - 19h25 - Posté par

Bon,LA LOUVE,c’est bien tu suis mon conseil éclairé pour le maillot.

MAIS ARRETE DE BOIRE N’IMPORTE QUOI !....hip..

A ta santé, LE REBOURSIER


ANIMAUX A GEOMETRIE VARIABLE AU FOU DE BASSAN - Petit conte paranoïaque à l’usage d’un marin
1er octobre 2007 - 10h39 - Posté par

"Nous ne sommes que de passage "disait plus haut fantômette

OUI, tout comme les roses et le reste.

Mais "OU VA LE PARFUM DE LA ROSE LORSQU’ELLE SE FANE ?"...... (Koan ZEN)

La Fauvette





L’Oberfuhrer Lallement et le Gauleiter Castaner, n’ont pas entamé la combativité des "gilets jaunes" (vidéo)
dimanche 24 - 23h57
de : nazairien
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
dimanche 24 - 22h25
de : DUPIN Bernard
Georges Moréas, ancien commisaire principal, parle de déontologie, Gilets jaunes et ménage de printemps à la PP
dimanche 24 - 12h30
de : nazairien
Un chiffre absolument spectaculaire : 39% des Français favorables à une nouvelle Révolution !
dimanche 24 - 12h03
de : JO
3 commentaires
ACTE 19 GILETS JAUNES : Témoignages Toulouse/Nice
dimanche 24 - 11h51
de : JO
2 commentaires
Commune libre jaune de Montmartre et de France
samedi 23 - 19h24
de : Alina Reyes
4 commentaires
Bonne nuit les petits
samedi 23 - 11h09
Dans une démocratie on parle d’élection pas de répression !!!
vendredi 22 - 20h41
de : JO
3 commentaires
Café d’histoire critique et d’études marxistes, 23 mars 2019 : mouvement syndical et moyens d’action …
vendredi 22 - 17h19
de : Jo.dez
Podemos, Podemos, qui t’a vu et ne te reconnaît plus ...
vendredi 22 - 17h07
de : Antoine (Montpellier)
L’ARMÉE MANIPULÉE PAR UN POUVOIR À LA DÉRIVE !
vendredi 22 - 16h43
de : Info’Com-CGT
Et bientôt grâce à l’Europe qui protége la précarité énergétique
vendredi 22 - 13h17
de : Irae
Sentinelle pour l’acte 19 : pas d’accord, « mon fils militaire se mettra en maladie » (video)
vendredi 22 - 10h56
de : JO
Omnes vulnerant , ultima necat.
vendredi 22 - 10h55
de : L’iena rabbioso
François RUFFIN : Je ne viendrai pas à l’Elysée !
vendredi 22 - 10h40
de : JO
Gilets jaunes : a Montpellier, les policiers détestent être surveillés
vendredi 22 - 07h48
La bande des faux monnayeurs de la République
jeudi 21 - 21h19
de : Alina Reyes
1 commentaire
Intervention militaire : C’est en un mois de mars 1871 que la Commune de Paris y vit se rallier la Garde Nationale
jeudi 21 - 17h18
de : JO
La monarchie absolue, les sondages semblent bien dire : ça suffit !
jeudi 21 - 16h52
de : JO
Casino : quand des syndicats font le jeu du capitalisme sauvage
jeudi 21 - 15h29
de : François
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 - 12h10
de : Info’Com-CGT
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
jeudi 21 - 12h01
GILETS JAUNES : ACTE 19 SAMEDI 23 MARS
jeudi 21 - 11h44
de : JO
7 commentaires
La presse porte parole du pouvoir - instauration de la loi martiale ? (video)
jeudi 21 - 08h17
de : Irae
1 commentaire
Chiens de garde aux basques d’une gilets jaune (video)
jeudi 21 - 00h08
de : Irae
Le "Sanglier Jaune" , qui va à la rencontre de la France en jaune, était à Paris pour sa 12 ème étape, acte 18 (video)
mercredi 20 - 23h20
de : nazairien
1 commentaire
Les Faucheurs OGM de Colmar Acte 2
mercredi 20 - 22h42
de : Jean-Yves Peillard
Pensée émue pour la famille des vitrines... / C’est l’heure de l’mettre
mercredi 20 - 22h32
de : Hdm
0%.
mercredi 20 - 18h39
de : L’iena rabbioso
Verdi, lance, un nouveau "coup de gueule" salutaire, Violence d’Etat, merdias infâmes : la révolte jaune s’enracine (video)
mercredi 20 - 16h23
de : nazairien
2 commentaires
Amandine : « Passée à tabac par les flics, j’ai une commotion cérébrale mais ils ne me feront pas taire ! »
mercredi 20 - 13h48
de : nazairien
3 commentaires
APPEL PROPOSE PAR LES ELU-E-S FRONT DE GAUCHE ET ADOPTE A L’UNANIMITÉ DU CONSEIL MUNICIPAL
mercredi 20 - 12h00
de : BERNARD DUPIN
2 commentaires
19 mars : une grève interprofessionnelle très forte dans les écoles
mardi 19 - 20h29
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Acte 18, Le "Média" donne la parole à ceux à qui on l’a confisquée : Paroles de "gilets jaunes" (video)
mardi 19 - 20h21
de : nazairien
1 commentaire
Les enseignants sont-ils des frelons asiatiques ? Honte à la police ! (video)
mardi 19 - 19h42
de : jean 1
l’Algérie est libre.
mardi 19 - 19h06
de : L’iena rabbioso
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
mardi 19 - 15h59
de : BERNARD DUPIN
Lettre aux gentils de la République
mardi 19 - 13h20
de : jean 1
Le 18 mars 1871 : Le peuple et la Garde nationale fraternisent contre la République bourgeoise
mardi 19 - 11h55
de : jean 1
Acte XVIII mis en musique (video)
mardi 19 - 07h58

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Nous devons penser l'éducation comme un moyen de développer nos plus grandes capacités. John Fitzgerald Kennedy
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite