Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Communiqué CRIIRAD du vendredi 26 mars 2004


de : Romain Chazel -CRIIRAD
vendredi 26 mars 2004 - 14h53 - Signaler aux modérateurs

CRIIRAD
 www.criirad.org

Communiqué CRIIRAD du vendredi 26 mars 2004

Véritable camouflet pour le Procureur de la République et les services de l’Etat,l’arrêt de la Cour d’Appel de Limoges confirme la décision du juge d’instruction :
la Cogéma est renvoyée devant le tribunal correctionnel pour y répondre des délits d’abandon de déchets radioactifs et de pollution des eaux.

Un arrêt sans concession qui confirme les constats établis dès 1994 parle laboratoire de la CRIIRAD

L’analyse de l’arrêt prononcé hier par la Chambre de l’Instruction de la Cour d’Appel de Limoges permet de dégager les éléments suivants :

Soulignant la qualité du travail effectué par le magistrat instructeur (le juge Gérard BIARDEAUX), l’arrêt entérine toutes les décisions qu’il a prises, en particulier le renvoi de la COGEMA devant le tribunal correctionnel de Limoges pour les délits :

1/ d’abandon de déchets radioactifs ;
2/ de pollution des eaux ayant nui à la valeur nutritionnelle du poisson.

L’arrêt démonte point par point les arguments sur lesquels le Procureur de la République s’est fondé pour interjeter appel et obtenir l’abandon des poursuites contre la COGEMA.

La cour d’Appel est également très sévère pour les services de contrôle de l’Etat. Non content de souligner l’incapacité de la DRIRE à relever les infractions, elle exclut que l’exploitant puisse se prévaloir de cette défaillance pour échapper à la Justice.

Extraits :

" Le fait (?) que ces dépassements [des normes] n’aient pas donné lieu à l’établissement de procès-verbaux d’infraction par la DRIRE ne signifie pas qu’ils sont conformes aux prescriptions, mais plutôt que cette dernière n’a pas exercé son pouvoir de contrôle de manière complète."

" Outre le fait que les normes de rejet n’ont pas été respectées, l’inertie de la DRIRE, autorité de contrôle des bonnes conditions d’exploitation, ne saurait excuser les négligences avérées de l’exploitant et exonérer la Cogéma de sa responsabilité pénale. "

La Cour d’Appel n’épargne pas non plus la COGEMA : " modes de gestion non réglementaires des déchets radioactifs ", " défaillances avérées " dans le respect des conditions d’exploitation fixées par l’administration, " négligence fautive " du fait de l’utilisation de moyens techniques " rudimentaires " pour prévenir la dissémination des substances radioactives. Outre ces constats accablants, les magistrats pointent également
1/ la mauvaise foi de l’exploitant qui a commencé par soutenir - contre toute évidence - que les concentrations de radioactivité étaient dues à des phénomènes naturels et non à ses activités
2/ l’intentionnalité des délits, la Cogéma ayant eu " connaissance des nombreux rapports " qui mettent en cause sa gestion et n’ayant " rien fait pour l’améliorer ".

L’arrêt souligne en outre que tout cela est le fait " d’une société industrielle d’envergure mondiale (?) dont l’importante communication publicitaire est presque exclusivement concentrée sur le thème de la protection de l’environnement ".

L’arrêt se conclut sur l’attachement des magistrats au principe du pollueur payeur : " La réalisation de ces diverses infractions a permis à la société COGEMA de réaliser des économies sur les coûts d’exploitation du site". Par conséquent, " il apparaît socialement normal que le coût environnemental de cette activité ancienne ne soit pas supporté par les habitants du Limousin " d’autant que " La Cogéma a réalisé d’importants profits avec l’exploitation du minerai d’uranium. "

UNE decision sans PRECEDENT qui récompense les efforts produits pendant plus de 10 ans par les associations et la CRIIRAD afin de faire reconnaître les pollutions générées par les activités minières de la Cogéma.

En France, l’Etat est depuis l’origine partie prenante du développement des activités nucléaires. Cette situation a des effets pervers que la CRIIRAD a démontré dans le cadre des études consacrées depuis 1990 aux sites miniers français (cf. études des mines et usines d’extraction de l’uranium de Vendée, Haute-Vienne, Loire et Héraut). Il s’agit notamment de :

1/ la tolérance de l’administration vis-à-vis des infractions commises par l’exploitant (constats détaillés dans l’expertise indépendante réalisée en 1993-1994 par le laboratoire de la CRIIRAD pour le conseil régional du Limousin et le conseil général de Haute-Vienne, constats largement utilisés par le juge d’instruction et les magistrats de la Cour d’Appel pour stigmatiser " l’inertie " de la DRIRE) ;

2/ l’insuffisance des outils juridiques permettant de sanctionner les infractions. Les dispositions réglementaires ont avant tout été conçues pour assurer le développement de l’extraction de l’uranium, activité considérée après la deuxième guerre mondiale comme une priorité nationale (élaboration de l’armement nucléaire, puis alimentation en combustible du parc électronucléaire). La préservation de la santé des mineurs et de la qualité de l’environnement devait composer avec cette priorité. Symbole de ce rapport de force complètement favorable à la Cogéma, l’arrêt du Conseil d’Etat du 11 décembre 1991.

Cette année-là, la CRIIRAD avait interpellé ministères de l’Environnement, de la Santé et de l’Industrie après avoir constaté de très graves irrégularités dans le calcul de la radioactivité des millions de tonnes de résidus d’extraction entreposés en Haute-Vienne et en Loire-Atlantique. Le " calcul " permettait de sous-évaluer d’un facteur supérieur à 100, voire même à 1 000, la radioactivité des déchets et, par conséquent, leur dangerosité. Sollicité par les 3 ministères, le Conseil d’Etat a rendu un avis qui constituait (et constitue toujours) un défi aux règles de la physique, aux impératifs de la radioprotection et au simple bon sens : l’une des plus hautes institutions françaises autorisait le calcul de l’activité de déchets contenant une vingtaine de produits radioactifs en ne comptabilisant que celle du seul produit préalablement extrait (et à plus de 90% !) : l’uranium ! Cette décision devait rester pour la CRIIRAD le symbole d’une " justice " dévoyée.

C’est ce contexte de 5 décennies d’impunité qu’il faut bien avoir à l’esprit pour comprendre le caractère révolutionnaire des décisions qui ont été prises à Limoges. Une tradition bien établie conduisait à rechercher la moindre lacune, la moindre incohérence, même apparente, pour abandonner les poursuites et dégager la responsabilité de l’exploitant. Dans le présent dossier, les magistrats ont au contraire veillé à mettre en cohérence l’ensemble des textes législatifs et réglementaires existants et à donner tout leur sens aux différentes prescriptions en les remettant au service des intérêts qu’elles sont censées défendre : la protection contre les dangers des rayonnements ionisants et la préservation de l’environnement.

La CRIIRAD tient à rendre hommage à la rigueur et au courage des magistrats. Elle espère qu’après des décennies de quasi non-droit, le travail sans précédent du magistrat instructeur et de la Cour d’Appel fera jurisprudence.

La CRIIRAD salue également le travail de " Sources et rivières du Limousin ", association locale engagée dans un combat que beaucoup pensaient perdu d’avance. Son obstination oblige aujourd’hui le puissant groupe Aréva a rendre compte à la Justice des pollutions que ses activités minières ont générées. C’est, là encore, un signal d’espoir pour bien d’autres associations, collectivités ou simples particuliers confrontés à l’impact radiologique des sites miniers.

La CRIIRAD continuera à suivre ce dossier de très près et à apporter son appui scientifique aux associations locales. Les enjeux économiques et juridiques de cette affaire sont en effet considérables. Il s’agit de savoir si la Cogéma va être autorisée à se retirer en laissant l’héritage radioactif à la charge des habitants et de leurs descendants ou si elle va devoir assumer ses responsabilités en tant que producteur des déchets et responsable des pollutions.

La bataille qui va se dérouler devant le tribunal correctionnel de Limoges sera acharnée.



Imprimer cet article





Référendum constitutionnel au Chili : écrasante victoire du « OUI »
lundi 26 - 11h46
de : jean1
Stop stigmatisation des gauches
lundi 26 - 10h23
de : Christian Delarue
1 commentaire
Coexistence : Promotion des valeurs abrahamiques
dimanche 25 - 23h23
4 commentaires
L’épidémie sans fin : la stratégie de Macron afin d’éviter la destitution et un procès pour haute trahison
dimanche 25 - 19h19
de : jean1
BOLIVIE : Le Mouvement vers le Socialisme obtient la majorité aux 2 Chambres !
dimanche 25 - 10h22
de : joclaude
Critique des PRIERES DE RUE SEXOSEPARATISTES
samedi 24 - 23h54
1 commentaire
CCIF : deux faces
samedi 24 - 23h36
de : Christian Delarue
Pourquoi sommes-nous silencieux ?
samedi 24 - 21h26
de : Fath Allah Meziane
1 commentaire
Claude Posternak
vendredi 23 - 16h06
de : jean1
2 commentaires
Côte d’Ivoire : le néo-colonialisme dans ses oeuvres moribondes !
vendredi 23 - 16h01
de : joclaude
La Russie et la Tchétchénie en gros répondent “Vous voulez des terroristes et bien gardez-les…
jeudi 22 - 16h07
de : joclaude
Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force
jeudi 22 - 15h11
3 commentaires
Ne trahissons pas la mémoire de Samuel Paty
jeudi 22 - 11h26
de : Hervé Fuyet
2 commentaires
BOLIVIE : Analyse de l’élection de Luis ARCE nouveau Président.
jeudi 22 - 11h17
de : joclaude
2 commentaires
Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
3 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
2 commentaires
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
2 commentaires
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite