Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La LCR rénove ses statuts et défie la gauche libérale
de : valentonrouge
mardi 27 novembre 2007 - 23h12 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

de Caroline Monnot

Le 15e congrès de la Ligue communiste révolutionnaire s’est achevé, dimanche 2 novembre, sur un appel à la création d’un "parti anticapitaliste de masse". Le mouvement trotskiste a abandonné la référence à la "dictature du prolétariat " mais adopte une position très hostile au PS.

C’est dialectique. La Ligue communiste révolutionnaire (LCR), dont le 15e congrès s’est achevé dimanche 2 novembre à la Plaine- Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), entend concilier " effet Besancenot" et alliance électorale avec Lutte ouvrière (LO) qui, à ses yeux, doit permettre à l’extrême gauche trotskiste de s’affirmer comme " la quatrième force politique" à l’occasion des élections régionales et européennes du printemps 2004.

Les 350 délégués présents au congrès ont ainsi entériné, à une large majorité - 69 % des mandats - le protocole d’accord avec l’organisation d’Arlette Laguiller. Parallèlement, ils ont plus massivement encore - à 82 % des suffrages cette fois - adopté un appel à la formation d’un " grand parti anticapitaliste et pluraliste", s’adressant au mouvement social, aux altermondialistes, à la gauche radicale comme aux militants socialistes, communistes, écologistes déçus par leurs formations respectives. Des assises nationales en vue du lancement de ce futur grand parti sont d’ores et déjà programmées pour la fin 2004.

Pour boucler le tout, les délégués au congrès se sont enfin dotés - à plus de 85 % des suffrages - de nouveaux statuts qui abandonnent notamment toute référence à " la dictature du prolétariat" et tournent désormais le dos à une certaine orthodoxie léniniste. Traversée par des inspirations plus libertaires, la LCR y affiche son engagement en faveur d’un projet de société autogestionnaire et d’une " démocratie sans précédent".

" Il s’agissait de se doter de statuts compréhensibles et diffusables auprès de nouveaux adhérents et de se mettre en conformité avec la réalité de la Ligue d’aujourd’hui", explique Léon Crémieux, membre du bureau politique.

La LCR, dont les effectifs - qui tournent autour de 3 000 militants - ont doublé depuis le précédent congrès, il y a trois ans, entend ainsi prendre acte du rajeunissement de ses troupes et du petit appel d’air créé à l’issue de la campagne présidentielle d’Olivier Besancenot en 2002.

Du coup, la réécriture des statuts est sans précédent depuis 1969, date de la création de la Ligue communiste, même si de multiples petites corrections avaient été apportées depuis. " En 1969, on s’était doté de statuts ultra-léninistes car l’analyse en cours à l’époque était que Mai 68 était une répétition générale avant une révolution qui nécessiterait un parti d’avant garde et de militants professionnels dûment sélectionnés", poursuit Léon Crémieux. Il y a dix ans, la Ligue avait déjà abandonné l’obligation statutaire de pseudonymes, celle de prévenir le parti de ses mutations géographiques ainsi que la période de probation de six à dix-huit mois imposée à ses militants avant d’acquérir le droit de vote.

Avec sa réforme des statuts, la LCR couronne un aggiornamento programmatique engagé à la suite de la chute du mur de Berlin. " C’est une manière de dire que le cycle ouvert par octobre 1917 est aujourd’hui refermé, qu’il faut fonder un nouveau projet de transformation sociale où les idées de socialisme, de lutte des classes, mais aussi de démocratie sont centrales", expliquent ses dirigeants, tout en notant que le débat sur les formes de la démocratie reste ouvert dans la Ligue.

A l’occasion de son congrès, la LCR a également appliqué pour la première fois une parité hommes-femmes intégrale dans ses instances dirigeantes. Par ailleurs, le comité central rebaptisé "direction nationale" a été renouvelé " à plus de 40 %", avec l’arrivée de 34 nouveaux entrants.

Reste que le télescopage entre ces signes d’ouverture et l’alliance électorale nouée avec Lutte ouvrière laisse perplexe. La direction de la LCR dément vouloir chercher à gagner sur les deux tableaux. Il ne s’agit pas, selon elle, de chercher ainsi à corriger auprès d’une partie de son électorat l’impression de repli que pourrait donner l’alliance avec LO. " Ces orientations sont tout à fais complémentaires", estimait dimanche après-midi, Alain Krivine, l’un des porte-parole de la Ligue. " Les listes communes avec LO prouvent qu’on sait faire un accord et l’appel à un grand parti anticapitaliste montre que l’on ne se limite pas à un tête-à -tête exclusif à l’extrême gauche politique", expliquait-il.

Pour Christian Picquet, chef de file de l’opposition à l’accord avec LO, " la réforme des statuts tout comme l’appel à la formation d’un grand parti anticapitaliste montre le fossé béant qui existe entre les deux organisations d’extrême gauche". " Avec le score de Besancenot à la présidentielle, on avait de l’or entre les mains. J’ai peur, malgré tout, qu’on soit en train de le transformer en plomb", confiait pour sa part Alain Mathieu, autre opposant à l’accord.

L’abandon à la référence à la dictature du prolétariat à la LCR devrait en tout cas faire grincer quelques dents du côté de Lutte ouvrière et conforter l’organisation d’Arlette Laguiller dans son appréciation générale d’une LCR peu fiable.

Dans un entretien au Monde du 5 février, Robert Barcia dit "Hardy", dirigeant historique de Lutte ouvrière avait, il est vrai, qualifié "d’ opportunisme" la référence d’Olivier Besancenot à la tradition libertaire et réaffirmé l’attachement fondamental de son organisation aux principes du centralisme démocratique. Principes que vient tout juste d’aménager la LCR.

Le vote trotskiste tente 22 % des Français

Près d’un Français sur quatre (22 %) n’ayant jamais voté pour un candidat d’extrême gauche le fera "peut-être" lors des prochaines élections régionales (contre 57 % qui ne le feront jamais), révèle un sondage de l’IFOP publié le 2 novembre par Le Journal du dimanche. Par ailleurs, 9 % des sondés déclarant avoir déjà donné leur voix à un candidat trotskiste affirment qu’ils le referont "sans doute" (9 % ne le referaient pas) au printemps prochain, portant ainsi le réservoir de voix des trois mouvements trotskistes (LO, LCR, PT) à 31 %.

Selon ce sondage, 71 % des personnes interrogées ne souhaitent pas que la gauche recherche un accord électoral avec l’extrême gauche aux prochaines élections, tandis que 79 % des sondés ne veulent pas que la droite passe un tel accord avec l’extrême droite. Cette enquête a été réalisée les 30 et 31 octobre auprès d’un échantillon de 1 007 personnes âgées de 18 ans et plus.

Le Monde, 4.11.2003



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
on dirait du Gayssot ou de Mélenchon mais non c’est déjà du réchauffé ...
28 novembre 2007 - 08h39

Encore un grand complot du capital contre le grand parti lancé à pleine vitesse sur les rails d’acier (au carbure de titane) de la vérité certifiée.... Hi hi...

Le courant dont parle l’article n’a pas démérité, vu d’où il venait, ce qu’il était et à qui il était confronté. J’en connais bien d’autres qui ont disparu, torchés de la surface de la terre. Pendant que d’autres partis de 20% se retrouvaient à 2% (prêts à hurler de victoire et de soulagement si ils remontent à 5%)..

Sérieux, évidemment que ce courant politique se cherche , mais tous les courants, partis se cherchent actuellement, réfléchissent en se battant. Et c’est tant mieux.

Ne serait-il pas meilleur de débattre du fond comme de l’orientation tactique, que tous nous avons à prendre ?

Pour l’instant, ce n’est pas seulement la reconstruction d’un parti que nous avons à faire, mais en toile de fond la reconstruction d’une classe ouvrière dans sa force, ses organisations permanentes, ses réseaux, ses associations, ses syndicats et ses partis. Et pas comme des bébés collés à la tétine d’un mandat d’élu.

Et en même temps réussir à contrer l’offensive des ultra-libéraux, au moins l’endiguer pour pouvoir repartir à la contre-offensive.

Le reste,.....

Copas



on dirait du Gayssot ou de Mélenchon mais non c’est déjà du réchauffé ...
28 novembre 2007 - 09h58 - Posté par

Pour l’instant, ce n’est pas seulement la reconstruction d’un parti que nous avons à faire, mais en toile de fond la reconstruction d’une classe ouvrière dans sa force, ses organisations permanentes, ses réseaux, ses associations, ses syndicats et ses partis. Et pas comme des bébés collés à la tétine d’un mandat d’élu.

tout a fait d’ accord ++++ c’est tout a fait cela.

lolita


on dirait du Gayssot ou de Mélenchon mais non c’est déjà du réchauffé ...
28 novembre 2007 - 11h44 - Posté par

Copas...Toujours aussi pointu dans la réflexion,mais une camarade élue ,dans notre débat sur le renouveau du PCF au cours de notre dernière réunion de cellule préparant l’assemblée extraordinaire, ne voulait entendre parler que de la prochaine élection municipale jugée primordiale .Nous lui avons répondu que tout se tient et que le résultat sera encore meilleure si nous combattons la politique Sarkhoziste et sa représentante locale avec vigueur avec un parti communiste présent partout par ses militants dans l’action et le débat sur le changement de socièté.Certains élus parfois croient encore que leur action municipale est majeur dans le combat contre la bourgeoisie,alors qu’ils ne font que gérer avec un peu de social la pseudo-démocratie bourgeoise .D’ailleurs 8 élus de Marseille ont rejoint Guérini sans l’avis des camarades,ce qui prouve le degré 0 de leur réflexion révolutionnaire...Mais peut-être changeront-ils d’avis devant le mouvement populaire en action. ? Bernard SARTON,section d’Aubagne


on dirait du Gayssot ou de Mélenchon mais non c’est déjà du réchauffé ...
28 novembre 2007 - 19h59 - Posté par

Il y a un énorme problème avec ce que j’appelle la culture électoraliste....

Des dizaines d’années de pratiques "aculturées" de celle-ci et les gens ne savent plus d’où vient la force d’un parti de travailleurs, ils ne comprennent plus pourquoi ils prennent une avoine.

Ce n’est pas dans des élections que ça se joue ! Les municipale c’est secondaire, SECONDAIRE ! Pourtant une campagne électorale c’est passionnant, des fois même enthousiasmant... Mais l’objectif c’est la conscience, que les gens s’organisent , ....

La force électorale des banlieues "rouges" procédait d’abord et avant tout d’une organisation des travailleurs et de conquêtes sociales, de mouvements durs du front populaire, des usines occupées, de la résistance, de cellules d’entreprises, du journal qu’on vendait dans les cages d’escalier. Ceux qui ont cru que c’était une affaire de 51% ont tout perdu, et nous avec.

Les batailles dans le monde du travail et las classes déshéritées sont les plus importantes et c’est là que se règle notre avenir (et incidemment des victoires électorales) .

Si les victoires électorales suffisaient nous aurions fait mille fois la révolution. Regardons ce qu’il en est advenu au concret des victoires électorales de la gauche quand celles-ci étaient considérées comme le fin du fin et l’arrivée au havre de l’espérance. Ca c’est du concret, pas du procès d’intention...

Ce n’est pas là de l’anti-électoralisme mais de la nécessité de relativiser la place des batailles électorales, de ré-équilibrer les batailles politiques en les recentrant sur la capacité d’initiative autonome des travailleurs, leur organisation (assoss partis syndicats...), leur indépendance totale vis à vis de l’agglomération en appareil d’élus...

On voulait avoir Solferino et on a eu Neuilly, comme toujours ... (chanson...)

De la méthode !

Cop





FAIT DU JOUR Les gilets jaunes passent à l’action contre la répression et les violences policières
lundi 20 - 14h28
de : jean 1
GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
2 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien
Agnes HELLER, un marxisme sans lutte de classe, ni perspective socialiste
dimanche 12 - 14h34
de : Christian DELARUE
Quelle ignominie ! (video)
dimanche 12 - 13h56
de : jean 1
MAKE ROJAVA GREEN AGAIN
dimanche 12 - 11h20
de : Ernest London
Il s’appelait Fiacre Gbédji. Il était guide dans le parc de la Pendjari, au Bénin. Il n’aura pas d’hommage, pas d’émission spéciale...
samedi 11 - 21h38
de : jean 1
1 commentaire
Malaise dans la police ?
vendredi 10 - 17h38
de : JO
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tant que la couleur de la peau sera plus importante que celle des yeux, nous ne connaîtrons pas la paix. Haile Selassie, Empereur éthiopien
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite