Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Une approche zaz sur l’Université


de : Ocséna, contre le système-ENA
dimanche 9 décembre 2007 - 14h37 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Avertissement :

Comme le lecteur le sait déjà, la mention "zaz" accompagnant nos textes indique une manière d’écrire légèrement décalée, qui ambitionne par un éclairage oblique à plus de perspicacité dans l’analyse politique.

..........................................................

Le morceau émergé de l’iceberg universitaire tel qu’il apparaît dans la présente actualité nous dit-il bien toute l’ampleur, tout le sens des choses cachées, en bien ou en mal, sous la ligne de flottaison ?

Le mouvement contre la loi LRU ou loi Pécresse, est-il à tous, est-il à lui même, est-il en soi, à cette heure, parfaitement intelligible cinq sur cinq jusqu’au bout dans ses implications possibles ?

Un gros morceau du défrichage a sans doute été fait, et entendu, sur le sujet depuis deux mois, on sait parfaitement de quoi se nourrit le front du refus, il reste peut-être, nous semble-t-il, à produire une contribution plus nette et claire sur ce que pourrait être en définitive l’université et sa mission, si on ne l’a pas enterrée déjà, ou immobilisée pour de bon dans un fauteuil d’infirme. A quoi doit servir l’université ? Quelles sont ses fins ? voilà la question encore défaillante.

Mais d’abord : là, pourquoi cette loi LRU, soudaine, impromptue, sur l’université et pourquoi toute la révolte contre elle ?

Un article de Luc Cédelle dans le Monde (Cf. 21 nov.) ouvrait, si l’on peut dire compte tenu de la date de l’article, l’affaire de la manière suivante :

"Adoptée en août dans un relatif consensus, la loi Pécresse sur l’autonomie des universités suscite depuis la fin du mois d’octobre un vent de contestation qui n’a cessé de se renforcer.

Dans les assemblées générales, le message-clé, qui mobilise les étudiants est le suivant : cette loi organise la privatisation de l’université. Messages associés : son application mène à l’augmentation des droits d’inscription, à l’instauration de la sélection à l’entrée de l’université et à la suppression des filières non rentables."

"C’est faux !" rien de tel n’est écrit, observait en gros Luc Cédelle, lequel était bien sûr d’humeur à la fois formelle et espiègle ce jour-là.

De fait, la loi n’annonçait pas, elle s’en gardait, de turpitudes explicites pour l’avenir : en même temps, personne ne pouvait faire semblant d’ignorer l’air du temps, la ligne de pente qui mène vers l’indispensable fric

Car il est peu de dire que medias, politiques, et universitaires "branchés" poussent à des idées friquantes, "modernistes", libérales et nord-américaines : Fundraising, mécènat, chaires privées à la charge des entreprises, contrats de recherche, fric fric fric, blabla blabla, on connaît.

Ces idées n’ont dans l’immédiat, prudemment, principe de précaution, pas emballé les étudiants, lesquels savent que pour les cuistres compétents la martingale de la pensées futée tient en trois trucs infaillibles capables même de soigner les rhumatismes : excellence, sélection, pognon, par lesquels même des canassons deviendraient des purs sang.

Excellence, sélection, pognon. Braves gens étudiants, quels canassons voulez vous être ? : Plus exactement ça vise à quoi, l’université ? Les fins présupposables, hiérarchisées, contradictoires, enchevétrées de l’université

L’excellence est sans doute l’idée la plus radieuse qui nous soit débarquée dans le monde présent, avant on n’y avait pas forcément songé, excepté bien sûr pour les chirurgiens, les garde-barrière et les aiguilleurs du ciel. Car regardez bien, "excellent", ce n’est pas seulement bon, c’est bon de bon, très bon de très bon. Tu n’as pas aujourd’hui, un maître de conf. ordinaire, qui ne veuille te faire dans le super. C’est le maître-mot, c’est la magie du mot, c’est Noël toute l’année. Le géographe veut produire des géographes excellents (ce qui peut faire rigoler), le matheux des matheux d’excellence (ce qui peut faire parfois pleurer). Normalement dans la vie, il faut bien sûr fuir les produits mauvais, produire des produits bons, mais on pourrait imaginer que les faire excellent c’est de l’excès et de la déperdition, dans beaucoup de cas du gaspillage. Bof !

L’autre truc est le couple sélection-pognon. La pensée supérieure de l’enseignement supérieur a découvert au XXe siècle après énormément de réflexion que sélectionner, puis sélectionner de sélectionner, puis mettre plein de pognon donne un résultat sélectif de très bonne qualité. Un cheval super-sélectionné en effet court plus vite qu’un cheval moins sélectionné.

Sur ce principe, la France républicaine, égalitaire, a imaginé l’Ecole normale supérieure, Polytechnique, voire plus tard Sciences po pour ceux qui ne savent ni les maths ni les lettres. Un président de la France faillit même faire passer la création d’un Institut machin coiffant notre beau pays où n’auraient pu entrer que les polytechniciens et énarques, et même une section spéciale où n’auraient pu aller que les majors des promotions de chaque. Tu vois donc si c’était hautement sérieux. On ne sait pas pourquoi, devant ça, la France a in extremis reculé.

Le système sélection-pognon a été mis en place pour déborder les galeux, les sans-grades, les médiocres non sélectionnés a priori de l’université. on a donc construit méthodiquement un double système aristo-oripeaux. Tout était parfait il y avait plein de d’écoles grandes, mais petites de taille et de grand talent, et plein d’universités extensives de grande surface et de petit rendement.

La grande question à laquelle personne n’a répondu à ce jour, c’est pourquoi soudainement le gouvernement a envisagé de regénéré une université française qui deviendrait dès lors excellente dans un monde où il n’y a pas de boulot pour les géographes, ni pour tous les matheux, ni même pour les chimistes et physiciens excepté certains, qui comme vous le savez sans doute, peuvent faire encore carrière dans le démarchage des roulements à billes.

On comprend quand même que les étudiants soient restés perplexes pour quelque temps devant la nouvelle proposition. Où est l’arnaque ? se sont-ils dit.

Ah mais je vois qu’il n’a pas été répondu à la question : A quoi sert ou doit servir l’université ?

C’est important d’y répondre mais en fait cette fois on va faire vite. On reprendra en une autre occasion.

1° Réponse classique. L’université est globalement le conservatoire de certains très remarquables savoirs et le lieu de leur continuation ou expansion. Corollaire : elle a pour beaucoup en ce sens une logique disciplinaire, à tant faire d’être excellent pour rien, là ce n’est pas idiot (ça correspond, pour ceux qui l’ont lu, à cette déclaration de la dame présidente d’Harvard, qui a beaucoup circulé (la déclaration))

2° L’université est le lieu où l’on apprend un métier. Ca peut se dire, pour certains de ces métiers. En réalité on n’a pas assez réfléchi au fait que l’université t’apprend en quelque sorte un job que tu n’exerceras pas mais qui te permettra d’en exercer un auquel tu n’avais initialement en aucun cas exactement songé.

3° Où l’on voit que l’excellence est pipeau stricto sensu, mais que l’université atteste en ce sens d’un niveau, d’une polyvalence générale. C’est sans doute sa première vertu.

4° De là, nous passons à ce droit démocratique inhérent à la démocratie (Cf. le préambule de 46). Tout citoyen a le droit d’accéder à l’enseignement, yc quand celui-ci est de niveau supérieur.

Fermons le ban.

Dans un esprit enfin rasséréné, promenade sur un campus sécurisé, ocsénisé

Supposons donc que le gouvernement de droite qui nous gouverne présentement (et même un de gauche après) soit de manière prouvée définitivement débordant de bonté, de générosité, et ne veuille que notre bien, mais de façon concertée : ah ben là, on pourrait revoir la copie !

D’abord tous, étudiants, prof, biatos, battants, batteurs, pourrions, rassérénés, porter dans les campus comme à Roland Garros, Magnicourt et sur les mers du Vendée globe, les teeshirts et les couleurs de nos très généreux sponsors : Gooyear, Firestone, Société générale, que sais-je ? Nous aurions très à coeur de manger Macdo si Macdo soutenait nos restaurants U en produits frais et bio. Même, nous irions suivre des cours d’armements non-léthaux si ceux-ci étaient financés par les éditions Dargaux et si Dassault en contrepartie financait les cours de tintinologie à la Sorbonne littérature.

Nous tiendrions aussi, comme à Harvard, la boutique lingerie fine, si on était logé à petits prix en contrepartie.

D’ailleurs, pour le moment on y est encore hostile, mais même une UER boursière nous deviendrait sympathique si sans arnaque, les banques nous étudiaient des plans d’études non-risqués à taux éminemment rabaissés.

Un monde meilleur est probablement possible, nous restons ouverts à toutes propositions. La seule question pour nous, en attendant, c’est d’ouvrir l’oeil.

..........................................

Ocsena, Organisation contre le système-ENA... (et pour la démocratie avancée)

 http://ocsena.ouvaton.org



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Une approche zaz sur l’Université
9 décembre 2007 - 20h07

Importance démocratique de la haute culture universitaire

Avant, tout le monde voulait parler latin, c’était parce que le latin était indispensable. Tiens ,tu voulais dire par exemple : "Dans le doute je m’abstiens." tu faisais comment ? Et une nana te sortait "Donec eris felix, multos numerabis amicos" tu comprenais quoi ?
 Le gros avantage avec les maths déjà c’est qu’elle te fait pas un coup tordu comme ça.






Boom de l’IA en France : 260 000 microtravailleurs à 21 € par mois en moyenne
lundi 17 - 08h08
Ce que signifie le retour de Lyssenko et pourquoi il faut le combattre !!!
dimanche 16 - 21h39
de : Lepotier
2 commentaires
BOLIVIE - L’enjeu des services privés de santé derrière l’expulsion des médecins cubains.
dimanche 16 - 12h22
de : allain graux
VENEZUELA : LES ETATS-UNIS ACCUSES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE
dimanche 16 - 10h17
de : JO
Plaidoyer pour le Rojava - Réflexions d’un internationaliste sur les aléas d’une révolution - ed. Acratie
samedi 15 - 11h58
de : acrate
RETRAITES : le bracage à 72 milliards qu’aucun média n’a vu !
samedi 15 - 10h28
de : JO
3 commentaires
Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans
vendredi 14 - 18h41
de : Mars
1 commentaire
Deal électoral entre Partis bourgeois traditionnels et l’Alternative für Deutschland/AfD fascisant : La crise politique à
vendredi 14 - 18h34
de : Ollaf
TOULOUSE : Actions Syndicales , la lutte continue ! Et même si Macron ne le veut pas !
vendredi 14 - 16h20
de : JO
POUR UNE ÉCONOMIE LIBERTAIRE
vendredi 14 - 12h01
de : Ernest London
1 commentaire
Fiorina Lignier, Gilet jaune et défigurée : Reportage avec video à voir absolument !
vendredi 14 - 10h19
de : JO
2 commentaires
Animaux, système démocratique inclusif et trajet vers plus de civilisation
vendredi 14 - 03h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Loi travail, gilets jaunes, retraites : « une mise en ébullition de la société française »
jeudi 13 - 08h54
30 ans et deux siècles... C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 13 - 05h46
de : Hdm
1 commentaire
17 Février ?
mercredi 12 - 14h18
de : Martine
2 commentaires
Dérives inquiétantes du secrétaire général du PCF
mercredi 12 - 07h58
de : Jean-Marie Défossé
5 commentaires
QU’EST-CE QUE LE PROLETARIAT ?
mardi 11 - 18h15
de : Nemo3637
Quand la Police(?) et ses "syndicats" se distinguent à nouveau
mardi 11 - 17h10
de : azard
1 commentaire
HISTOIRE
mardi 11 - 12h09
de : Ernest London
Demain : Le syndicalisme de masse contre la destruction néolibérale
mardi 11 - 09h38
de : Christian DELARUE
Morts anti-nucléaire ou pas.
lundi 10 - 16h47
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Licenciements : Les charrettes des condamnés défilent toujours !
lundi 10 - 12h19
de : JO
DU JAMAIS VU ! Par la violence, la monarchie cherche a casser le mouvement lycéen !
lundi 10 - 11h17
de : JO
Retraites : le gouvernement n’en a pas fini avec les grèves
lundi 10 - 08h31
Gilets Jaunes, acte 65 à Bordeaux ou la fascisation du régime !
dimanche 9 - 17h13
de : JO
Agnès Buzyn, Actrice du Buzz !
dimanche 9 - 15h36
de : Claude Janvier
1 commentaire
Gilets Jaunes Acte 65 : Eric DROUET "on ne peut plus bénéficier du Droit Constitutionnel à manifester"
samedi 8 - 18h25
1 commentaire
A l’exemple de Wuhan, la Chine, "l’atelier du monde" , semble à l’arret à cause d’un virus "venu de nulle part"
samedi 8 - 16h25
de : nazairien
2 commentaires
Des hausses et baisses sournoises au 1er Février !
samedi 8 - 11h39
de : JO
17 ans de colères et d’espérances avec Jann Halexander, au Théâtre Michel
vendredi 7 - 23h55
Emission : Radio Manif – Des Gilets Jaunes sont toujours là … Et ils ont fait du chemin !
vendredi 7 - 19h53
de : Emission Polémix et La Voix Off
4 commentaires
Les schleus reprennent leurs vielles habitudes, ils commencent à la frontière belge néerlandaise.
vendredi 7 - 07h05
de : André
12 commentaires
L’intégrité du corps humain est un droit absolu - MRAP
jeudi 6 - 23h36
de : Christian DELARUE
Le médecin chinois lanceur d’alerte, contaminé par le coronavirus est décédé
jeudi 6 - 20h33
de : nazairien
Trop pauvre pour être de gauche.
jeudi 6 - 17h05
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Les opposants à la réforme des retraites ne désarment pas
jeudi 6 - 16h46
1 commentaire
Christian Cotten, "psychologue controversé", nous présente une exellente vidéo (petit emmanuel)
jeudi 6 - 11h14
de : nazairien
BOLIVIE : Les petits télégraphistes du coup d’Etat qui n’existe pas ?
jeudi 6 - 09h24
de : JO
Les fous de jupiter à l’oeuvre !
jeudi 6 - 09h13
de : JO
EUX & NOUS
jeudi 6 - 07h36
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Puisqu'on ne peut être universel en sachant tout ce qui se peut savoir sur tout, il faut savoir peu de tout. Blaise Pascal
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite