Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Une approche zaz sur l’Université


de : Ocséna, contre le système-ENA
dimanche 9 décembre 2007 - 14h37 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Avertissement :

Comme le lecteur le sait déjà, la mention "zaz" accompagnant nos textes indique une manière d’écrire légèrement décalée, qui ambitionne par un éclairage oblique à plus de perspicacité dans l’analyse politique.

..........................................................

Le morceau émergé de l’iceberg universitaire tel qu’il apparaît dans la présente actualité nous dit-il bien toute l’ampleur, tout le sens des choses cachées, en bien ou en mal, sous la ligne de flottaison ?

Le mouvement contre la loi LRU ou loi Pécresse, est-il à tous, est-il à lui même, est-il en soi, à cette heure, parfaitement intelligible cinq sur cinq jusqu’au bout dans ses implications possibles ?

Un gros morceau du défrichage a sans doute été fait, et entendu, sur le sujet depuis deux mois, on sait parfaitement de quoi se nourrit le front du refus, il reste peut-être, nous semble-t-il, à produire une contribution plus nette et claire sur ce que pourrait être en définitive l’université et sa mission, si on ne l’a pas enterrée déjà, ou immobilisée pour de bon dans un fauteuil d’infirme. A quoi doit servir l’université ? Quelles sont ses fins ? voilà la question encore défaillante.

Mais d’abord : là, pourquoi cette loi LRU, soudaine, impromptue, sur l’université et pourquoi toute la révolte contre elle ?

Un article de Luc Cédelle dans le Monde (Cf. 21 nov.) ouvrait, si l’on peut dire compte tenu de la date de l’article, l’affaire de la manière suivante :

"Adoptée en août dans un relatif consensus, la loi Pécresse sur l’autonomie des universités suscite depuis la fin du mois d’octobre un vent de contestation qui n’a cessé de se renforcer.

Dans les assemblées générales, le message-clé, qui mobilise les étudiants est le suivant : cette loi organise la privatisation de l’université. Messages associés : son application mène à l’augmentation des droits d’inscription, à l’instauration de la sélection à l’entrée de l’université et à la suppression des filières non rentables."

"C’est faux !" rien de tel n’est écrit, observait en gros Luc Cédelle, lequel était bien sûr d’humeur à la fois formelle et espiègle ce jour-là.

De fait, la loi n’annonçait pas, elle s’en gardait, de turpitudes explicites pour l’avenir : en même temps, personne ne pouvait faire semblant d’ignorer l’air du temps, la ligne de pente qui mène vers l’indispensable fric

Car il est peu de dire que medias, politiques, et universitaires "branchés" poussent à des idées friquantes, "modernistes", libérales et nord-américaines : Fundraising, mécènat, chaires privées à la charge des entreprises, contrats de recherche, fric fric fric, blabla blabla, on connaît.

Ces idées n’ont dans l’immédiat, prudemment, principe de précaution, pas emballé les étudiants, lesquels savent que pour les cuistres compétents la martingale de la pensées futée tient en trois trucs infaillibles capables même de soigner les rhumatismes : excellence, sélection, pognon, par lesquels même des canassons deviendraient des purs sang.

Excellence, sélection, pognon. Braves gens étudiants, quels canassons voulez vous être ? : Plus exactement ça vise à quoi, l’université ? Les fins présupposables, hiérarchisées, contradictoires, enchevétrées de l’université

L’excellence est sans doute l’idée la plus radieuse qui nous soit débarquée dans le monde présent, avant on n’y avait pas forcément songé, excepté bien sûr pour les chirurgiens, les garde-barrière et les aiguilleurs du ciel. Car regardez bien, "excellent", ce n’est pas seulement bon, c’est bon de bon, très bon de très bon. Tu n’as pas aujourd’hui, un maître de conf. ordinaire, qui ne veuille te faire dans le super. C’est le maître-mot, c’est la magie du mot, c’est Noël toute l’année. Le géographe veut produire des géographes excellents (ce qui peut faire rigoler), le matheux des matheux d’excellence (ce qui peut faire parfois pleurer). Normalement dans la vie, il faut bien sûr fuir les produits mauvais, produire des produits bons, mais on pourrait imaginer que les faire excellent c’est de l’excès et de la déperdition, dans beaucoup de cas du gaspillage. Bof !

L’autre truc est le couple sélection-pognon. La pensée supérieure de l’enseignement supérieur a découvert au XXe siècle après énormément de réflexion que sélectionner, puis sélectionner de sélectionner, puis mettre plein de pognon donne un résultat sélectif de très bonne qualité. Un cheval super-sélectionné en effet court plus vite qu’un cheval moins sélectionné.

Sur ce principe, la France républicaine, égalitaire, a imaginé l’Ecole normale supérieure, Polytechnique, voire plus tard Sciences po pour ceux qui ne savent ni les maths ni les lettres. Un président de la France faillit même faire passer la création d’un Institut machin coiffant notre beau pays où n’auraient pu entrer que les polytechniciens et énarques, et même une section spéciale où n’auraient pu aller que les majors des promotions de chaque. Tu vois donc si c’était hautement sérieux. On ne sait pas pourquoi, devant ça, la France a in extremis reculé.

Le système sélection-pognon a été mis en place pour déborder les galeux, les sans-grades, les médiocres non sélectionnés a priori de l’université. on a donc construit méthodiquement un double système aristo-oripeaux. Tout était parfait il y avait plein de d’écoles grandes, mais petites de taille et de grand talent, et plein d’universités extensives de grande surface et de petit rendement.

La grande question à laquelle personne n’a répondu à ce jour, c’est pourquoi soudainement le gouvernement a envisagé de regénéré une université française qui deviendrait dès lors excellente dans un monde où il n’y a pas de boulot pour les géographes, ni pour tous les matheux, ni même pour les chimistes et physiciens excepté certains, qui comme vous le savez sans doute, peuvent faire encore carrière dans le démarchage des roulements à billes.

On comprend quand même que les étudiants soient restés perplexes pour quelque temps devant la nouvelle proposition. Où est l’arnaque ? se sont-ils dit.

Ah mais je vois qu’il n’a pas été répondu à la question : A quoi sert ou doit servir l’université ?

C’est important d’y répondre mais en fait cette fois on va faire vite. On reprendra en une autre occasion.

1° Réponse classique. L’université est globalement le conservatoire de certains très remarquables savoirs et le lieu de leur continuation ou expansion. Corollaire : elle a pour beaucoup en ce sens une logique disciplinaire, à tant faire d’être excellent pour rien, là ce n’est pas idiot (ça correspond, pour ceux qui l’ont lu, à cette déclaration de la dame présidente d’Harvard, qui a beaucoup circulé (la déclaration))

2° L’université est le lieu où l’on apprend un métier. Ca peut se dire, pour certains de ces métiers. En réalité on n’a pas assez réfléchi au fait que l’université t’apprend en quelque sorte un job que tu n’exerceras pas mais qui te permettra d’en exercer un auquel tu n’avais initialement en aucun cas exactement songé.

3° Où l’on voit que l’excellence est pipeau stricto sensu, mais que l’université atteste en ce sens d’un niveau, d’une polyvalence générale. C’est sans doute sa première vertu.

4° De là, nous passons à ce droit démocratique inhérent à la démocratie (Cf. le préambule de 46). Tout citoyen a le droit d’accéder à l’enseignement, yc quand celui-ci est de niveau supérieur.

Fermons le ban.

Dans un esprit enfin rasséréné, promenade sur un campus sécurisé, ocsénisé

Supposons donc que le gouvernement de droite qui nous gouverne présentement (et même un de gauche après) soit de manière prouvée définitivement débordant de bonté, de générosité, et ne veuille que notre bien, mais de façon concertée : ah ben là, on pourrait revoir la copie !

D’abord tous, étudiants, prof, biatos, battants, batteurs, pourrions, rassérénés, porter dans les campus comme à Roland Garros, Magnicourt et sur les mers du Vendée globe, les teeshirts et les couleurs de nos très généreux sponsors : Gooyear, Firestone, Société générale, que sais-je ? Nous aurions très à coeur de manger Macdo si Macdo soutenait nos restaurants U en produits frais et bio. Même, nous irions suivre des cours d’armements non-léthaux si ceux-ci étaient financés par les éditions Dargaux et si Dassault en contrepartie financait les cours de tintinologie à la Sorbonne littérature.

Nous tiendrions aussi, comme à Harvard, la boutique lingerie fine, si on était logé à petits prix en contrepartie.

D’ailleurs, pour le moment on y est encore hostile, mais même une UER boursière nous deviendrait sympathique si sans arnaque, les banques nous étudiaient des plans d’études non-risqués à taux éminemment rabaissés.

Un monde meilleur est probablement possible, nous restons ouverts à toutes propositions. La seule question pour nous, en attendant, c’est d’ouvrir l’oeil.

..........................................

Ocsena, Organisation contre le système-ENA... (et pour la démocratie avancée)

 http://ocsena.ouvaton.org



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Une approche zaz sur l’Université
9 décembre 2007 - 20h07

Importance démocratique de la haute culture universitaire

Avant, tout le monde voulait parler latin, c’était parce que le latin était indispensable. Tiens ,tu voulais dire par exemple : "Dans le doute je m’abstiens." tu faisais comment ? Et une nana te sortait "Donec eris felix, multos numerabis amicos" tu comprenais quoi ?
 Le gros avantage avec les maths déjà c’est qu’elle te fait pas un coup tordu comme ça.






Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
6 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite