Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

CONFLIT SOCIAL : UN AIR DE CALOMNIE


de : Patrick MIGNARD
mardi 11 décembre 2007 - 09h30 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

de Patrick MIGNARD

Un otage est une personne innocente, retenue prisonnière par un preneur d’otage, et dont la vie sauve et la libération dépend d’une exigence à remplir par une tierce partie.

Article 224-4 du Code Pénal

« Si la personne arrêtée, enlevée, détenue ou séquestrée l’a été comme otage soit pour préparer ou faciliter la commission d’un crime ou d’un délit, soit pour favoriser la fuite ou assurer l’impunité de l’auteur ou du complice d’un crime ou d’un délit, soit pour obtenir l’exécution d’un ordre ou d’une condition, notamment le versement d’une rançon, l’infraction prévue par l’article 224-1 est punie de trente ans de réclusion criminelle. Les deux premiers alinéas de l’article 132-23 relatifs à la période de sûreté sont applicables à cette infraction. Sauf dans les cas prévus à l’article 224-2, la peine est de dix ans d’emprisonnement si la personne prise en otage dans les conditions définies au premier alinéa est libérée volontairement avant le septième jour accompli depuis celui de son appréhension, sans que l’ordre ou la condition ait été exécuté ».

LE SENS DES MOTS, LE CHOC DES INVECTIVES

Les politiciens si soucieux de la précision des termes employés et toujours prompts à dénoncer les écarts de langage, surtout quand ça les concerne, s’en sont donné à cœur joie durant le conflit social de novembre pour couvrir d’invectives et d’injures on ne peut plus graves des salariés qui ne faisaient qu’exercer un droit reconnu par la Constitution, le droit de grève.

Que des usagers, évidemment gênés dans leurs déplacements et méthodiquement conditionnés par les médias aux ordres, anonent de telles absurdités,… on peut à la limite le comprendre, sans l’approuver. Mais que des responsables politiques qui se proclament garant de la paix civile, sociale, accusent de crime, car c’est bien de cela dont il s’agit, des salariés dans l’exercice d’un droit constitutionnel, ont probablement une idée derrière la tête.

Une telle accusation, aurait du logiquement, être suivie d’un dépôt de plainte. En effet, l’arsenal juridique de notre République ne manque pas d’outil pour réprimer ce genre de crime. Or, curieusement, aucune poursuite n’a été engagée contre les « délinquants-preneurs d’otages » avec qui, le Gouvernement légal, a même accepté de négocier… alors qu’il est de notoriété publique que le Gouvernement Français ne négocie jamais avec des preneurs d’otages… du moins officiellement.

Alors de deux choses l’une :

 ou bien le gouvernement a manqué à tous ses devoirs en permettant une prise massive d’otages,

 ou bien il ne s’agit pas d’une prise d’otage,… et le gouvernement ment et manipule

Cette guerre des mots : otage, galère,… le gouvernement a pu la mener en toute tranquillité. Les syndicats se sont opposés bien mollement à ce déferlement d’insultes. On est en droit de se demander s’il n’y a pas une sorte d’acceptation implicite de part et d’autre de l’inacceptable… chacun y trouvant son compte pour « en finir au plus vite ».

Il est d’ailleurs tout à fait curieux que les syndicats, « toujours prompts à défendre leurs adhérents », n’aient pas porté plainte pour dénonciation calomnieuse, puisque ces derniers étaient tout bonnement accusés d’un crime passible des assises : la prise d’otage.

CALOMNIEZ,… IL EN RESTERA TOUJOURS QUELQUE CHOSE !

Les méthodes diffamatoires utilisées par les politiciens au pouvoir sont révélatrices de deux choses :

des comportements indignes d’individus sans valeurs, qui n’hésitent pas à jeter l’opprobre sur leurs adversaires, le manque d’arguments crédibles pour mettre un terme au conflit.

L’accusation est évidemment absurde, n’a aucune valeur, aucun sens sur le plan politique et encore moins sur le plan juridique. C’est de la diffamation gratuite, ou plutôt tactique. Il s’agit tout bonnement de salir, de dresser une partie de la population contre une autre. Procédé totalitaire utilisé par les régimes sans scrupules.

Le procédé n’est cependant pas seulement crapuleux dans sa forme, et tactique à court terme, faire cesser la grève, ,… il a un objectif précis à plus long terme et d’une extrême gravité. Il s’agit tout bonnement de remettre en question le droit de grève .et même plus subtilement de le faire condamner par l’opinion publique. De faire entrer dans la tête des gens que l’exercice du droit de grève est un trouble à l’ordre public… et trouble d’autant plus inacceptable qu’il n’aboutit à rien. En effet, les grévistes ne peuvent même pas arguer le fait qu’ils ont obtenu la satisfaction de leurs revendications..

Le droit de grève est donc doublement inutile. Ainsi le seul moyen concret de défense et de lutte des salariés doit, aux yeux du pouvoir, disparaître.

Bien sûr, le pouvoir ne reconnaître jamais cet objectif. Spécialiste, nous en avons eu un échantillon significatif durant la grève, du double discours dans une stratégie à long terme en vue de la remise en question de la totalité des droits des salariés… il n’attaque pas de front ce droit, mais de manière biaisée, maniant la carotte et le bâton, la répression et le « dialogue ».

FAUT-IL DEFENDRE LE DROIT DE GREVE ?

Sur le principe évidemment, ne serait ce que parce cette attaque fait partie d’un plan concerté tendant à remettre en question tous les acquis des salariés.

Cette défense de principe ne doit cependant pas masquer une réalité encore plus grave : la grève aujourd’hui est devenu une arme à double tranchant

Maniée, nous l’avons vu par des syndicats peu motivés et toujours trop prompts à la « négociation » de complaisance, elle constitue un excellent prétexte de diffamation du pouvoir et du patronat pour affaiblir le mouvement. Mais il y a plus grave.

La grève est aujourd’hui entrée dans les mœurs, s’est institutionnalisée,… et n’aboutit plus à l’essentiel. Devant un gouvernement inflexible et un patronat qui ne lâche plus rien, au contraire, elle s’émousse au point de devenir un rite qui conserve fantasmatiquement une charge affective, mais qui réellement atteint vite ses limites. Elle se termine alors lamentablement dans une débâcle, se perdant dans des pseudo négociations sur des revendications secondaires.

Les démarches et actions sérieuses avec les usagers entreprises (comme à Lille par exemple) par les grévistes peuvent se compter sur les doigts d’une main. Les directions syndicales arque boutées stupidement sur le « fait grève » contribuent puissamment, consciemment ou inconsciemment, à la dégénérescence d’une action qui a constitué dans le passé l’acte de résistance essentiel des salariés.

Une politique syndicale en direction des usagers et des clients, permettrait de donner un autre sens, une autre dimension, un autre souffle, à l’acte de grève. Mais c’est apparemment trop demander à des organisations qui trouvent leur compte dans les conflits avortés, les combats perdus et les négociations qui se prolongent à l’infini sans gain notables.

La rapacité économique du patronat, alliée à la perfidie politique du gouvernement, s’articule parfaitement avec la myopie et l’impuissance syndicale pour faire que 130 ans de conquêtes sociales sombrent peu à peu dans les eaux glacées de la rentabilité marchande et laissent les salariés transis dans leurs conditions sociales qui s’apparentent désormais à celles de leurs ancêtres du 19e siècle.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
CONFLIT SOCIAL : UN AIR DE CALOMNIE
11 décembre 2007 - 10h50

Quoi ? On m’aurait menti de mon plein gré ?






Des Lannionnais déterminés : La retraite aux flambeaux finit au buffet de Lannion agglo (vidéo)
samedi 25 - 23h15
de : nazairien
1 commentaire
Funérailles grève 24 janvier Lycée français de Barcelone
samedi 25 - 22h15
de : coppola
Déjà en 2018 : Mise en scène d’une « décapitation » de Macron : 3 gardes à vue
samedi 25 - 12h44
de : laVeuve
8 commentaires
Le Conseil d’Etat, réforme des retraites : Le Gouvernement devra revoir sa copie !
samedi 25 - 10h05
de : JO
Le peuple-classe de France tient à l’Etat social.
samedi 25 - 01h36
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Beyrouth - y’a Carlos G., mais y’a aussi ça :
vendredi 24 - 20h03
de : Rolon
E3C : épreuves surveillées par des enseignants retraités, lycée du pays de Retz, Pornic
vendredi 24 - 19h30
de : Rolon
Les 200 familles
vendredi 24 - 19h14
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La part anarchiste des communs
vendredi 24 - 19h12
de : jean1
La France s’embrase : Retraites aux flambeaux organisée à Paris et dans toute la France
jeudi 23 - 21h49
de : nazairien
10 commentaires
La CFDT condamnée en appel pour abus de pouvoir
jeudi 23 - 15h24
4 commentaires
Avancée Sociale possible ? Oui en Espagne !
jeudi 23 - 15h21
de : JO
Affaire Benalla : "Le panier de crabes" vers son dénouement ?
jeudi 23 - 14h47
de : JO
1 commentaire
VENEZUELA : Rencontre Internationale Anti-impérialiste de Caracas !
jeudi 23 - 14h30
de : JO
3 commentaires
POUR UNE HISTOIRE AMÉRINDIENNE DE L’AMÉRIQUE
jeudi 23 - 13h37
de : Ernest London
Inondons l’Elysée avec un courrier "licenciement MACRON l’imposteur
jeudi 23 - 10h06
de : Martine
1 commentaire
La dictature des minorités - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 22 - 21h40
de : Hdm
1 commentaire
Et si l’incurie de nos dirigeants était la principale cause de chômage en France ?
mercredi 22 - 21h05
de : Gerard989
1 commentaire
A vous de juger de l’indépendance des médias aux ordres !
mercredi 22 - 18h03
de : JO
Thèses sur le mouvement en cours
mercredi 22 - 15h49
de : Paroles Libres
Oligarchie souterraine : mais qui sont les membres du club si fermé des « Canetons du Châtelet » ?
mardi 21 - 19h23
de : MathF
9 commentaires
Dans un billet sur twitter, Gérard Filoche dénonce, le "Hold Up" géant de macron (texte dans document cliquable)
mardi 21 - 14h38
de : nazairien
8 commentaires
MYTHOPOÏESE
mardi 21 - 13h14
de : Ernest London
Réforme des retraites : ces économistes proches de Macron qui conseillent la CFDT
lundi 20 - 15h48
de : Bertrand Bissuel et Raphaëlle Besse Desmoulières
7 commentaires
Police partout, Justice nulle part !
lundi 20 - 14h58
de : JO
1 commentaire
Dunkerque : CGT et avocats attendent Macron de pied ferme pour sa visite d’un fleuron industriel (vidéo)
lundi 20 - 11h57
de : nazairien
1 commentaire
Au Théâtre ce soir : Par où t’es rentré ? On t’a pas vu sortir . . . .
dimanche 19 - 22h04
de : Bouffe du Nord
1 commentaire
Présence irrégulière d’une députée RASSEMBLEMENT NATIONAL au CESER de GUADELOUPE.
dimanche 19 - 13h50
de : UGTG (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe)
Denis Robert : la révolte du peuple citoyen, pour défendre ses droits : EN MARCHE VERS L’AFFRONTEMENT TOTAL(vidéo)
dimanche 19 - 13h06
de : nazairien
10 commentaires
ONG, syndicats et agriculteurs signent une tribune commune face à "l’urgence climatique"
dimanche 19 - 12h45
de : jean1
Comment vont être calculés vos droits au chômage à partir du 1er avril ?
dimanche 19 - 08h19
A visionner (YouTube) : Concert des artistes de l’Opéra de Paris ! Emotionnant !
samedi 18 - 16h41
de : JO
3 commentaires
Bravo et merci la confédération paysanne et surtout à ses adhérents
samedi 18 - 14h32
de : jean1
3 commentaires
Macron exfiltré d’un théâtre parisien
samedi 18 - 08h11
de : Ernest London
6 commentaires
Les Stats.
vendredi 17 - 19h16
de : L’iena rabbioso
4 commentaires
Extrême-droite économique et dictature : De Hayek à Thatcher et Pinochet.
jeudi 16 - 22h00
de : Christian DELARUE
6 commentaires
Municipales : comment Castaner va embellir le score de LREM, escroquerie électorale
jeudi 16 - 20h26
de : nazairien
12 commentaires
L’âge pipeau - C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 16 - 13h23
de : Hdm
1 commentaire
L’AFFAIRE AUDIN (1957-1978)
jeudi 16 - 12h24
de : Ernest London
une analyse parmi d’autres.
jeudi 16 - 10h45

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre à un résultat différent. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite