Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les paradoxes du vrai-faux "retour" du nucléaire


de : Stéphane Lhomme
mercredi 16 janvier 2008 - 23h02 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

 Alors que se succèdent des annonces tonitruantes de "grand retour" du nucléaire en Grande-Bretagne ou aux USA, et de projets de nucléarisation de pays méditerranéens, c’est paradoxalement le déclin qui est à l’ordre du jour pour industrie atomique mondiale. Par contre, autre paradoxe, ce déclin s’accompagne d’une démultiplication des risques.

 Le 10 janvier 2008, le pouvoir britannique a fait connaître avec tambours et trompettes sa volonté de faire construire de nouveaux réacteurs. Pour autant, il ne faut pas croire au "grand retour" du nucléaire si souvent annoncé. Là est le premier paradoxe de la situation : la construction de nouveaux réacteurs n’est pas le signe d’un déploiement du nucléaire mais, au contraire, la conséquence des efforts de cette industrie pour essayer de remplacer une partie des centrales arrivées en fin de vie.

 Ainsi, en Grande-Bretagne, 18 des 19 réacteurs en service actuellement auront définitivement fermé vers 2020. De fait, même avec d’éventuels nouveaux réacteurs, la part du nucléaire va encore décroître : après la fermeture de 4 réacteurs le 1er janvier 2007, l’atome ne couvre plus que 18% de l’électricité britannique, soit environ 3% de la consommation d’énergie du pays. Cette part sera de… 1% en 2020.

 La situation aux USA est très ressemblante : il est vrai, hélas, que la construction de quelques nouvelles centrales est annoncée, à grand renfort d’argent public débloqué par Bush. Mais les 103 réacteurs en service actuellement sont en majorité très anciens et vont fermer dans les 15 à 20 ans. L’atome, qui couvre à peine 3% de la consommation d’énergie des USA, va donc voir cette faible part encore décroître.

 Certes, c’est indéniable, le développement du nucléaire est à l’ordre du jour dans les deux pays les plus peuplés du monde, la Chine et l’Inde. Pour autant, même s’ils construisent les 40 réacteurs annoncés, les Chinois ne couvriront avec le nucléaire que 4% de leur électricité, c’est à dire… 0,8% de leur consommation d’énergie. Quant à l’Inde, elle n’espère pas faire beaucoup plus : entre 1 et 2%.

 Globalement, le nucléaire ne couvre que 2,5% de la consommation mondiale d’énergie, une part infime qui, comme le reconnaît l’Agence internationale de l’énergie (AIE), pourtant favorable à l’atome, va encore se réduire. De fait, contrairement à ce qui est prétendu à longueur de temps par ses promoteurs, le nucléaire, bien qu’émettant peu de gaz à effet de serre, est et va rester incapable de contribuer de façon quantifiable à la lutte contre le réchauffement climatique. Pour les mêmes raisons, l’atome ne peut constituer une alternative crédible face à la montée du prix du pétrole, d’autant que les réserves d’uranium – le combustible du nucléaire – s’amenuisent aussi vite que celles des hydrocarbures.

 Il est d’ailleurs probable que l’on se dirige, comme pour le pétrole, vers des "guerres de l’uranium" : des guérillas ont déjà lieu, en particulier au Niger d’où la France nucléaire tire plus de 30% de son approvisionnement. On peut d’ailleurs parler de véritable "pillage" tant, depuis 40 ans, la France s’est attribuée à un prix dérisoire l’uranium nigérien. Cette époque touche à sa fin : début 2008, les Nigériens ont enfin réussi à imposer des tarifs plus élevés de 50%. D’autres augmentations, sûrement plus brutales encore, auront lieu en 2010, à la fin de l’accord actuel signé pour deux ans.

 Le prix de l’uranium, qui a déjà été multiplié par 10 ces dernières années, va continuer à s’envoler mais, là aussi, ce n’est pas du fait d’un quelconque "grand retour" du nucléaire, vu que le nombre de réacteurs en service n’augmente pas. L’explication est connue : depuis des années, un tiers du combustible nucléaire mondial provient du déclassement des armes atomiques russes et américaines. Or, ces stocks approchent de leur fin et, de fait, l’uranium va finir par manquer pour les réacteurs.

 La France, qui importe 100% de son uranium, va voir le prix de son électricité nucléaire monter en flèche. Et cela sans même compter le coût réel du démantèlement des installations, de la gestion des déchets, des assurances, laissé à la charge des contribuables actuels et futurs. Les citoyens vont découvrir que l’indépendance énergétique, prétendument assurée par le nucléaire, n’est qu’un subterfuge.

 Mais revenons à la situation mondiale, marquée par un autre paradoxe : si le nucléaire est globalement en déclin, le risque qu’il impose s’aggrave par contre continuellement : les réacteurs sont en majorité vieillissant et, de fait, sont encore plus dangereux.

 les nouveaux réacteurs, même peu nombreux, vont perpétuer pour des décennies l’existence de l’industrie nucléaire et de ses dangers.

 le nombre de pays nucléarisés risque hélas d’augmenter : il est question de réacteurs en Algérie, Maroc, Libye, Jordanie, Egypte, Emirats arabes unis, Yémen, etc.

 Certes, la plupart de ces réacteurs risquent de rester virtuels tant il existe un monde entre les effets d’annonce actuels et la mise en place réelle des structures - Autorité de sûreté, cadre légal, réseau de lignes électriques, etc - sans lesquelles une industrie atomique ne peut exister. Ces réacteurs seront finalement peu nombreux, souvent un seul par pays qui arrivera au bout du processus.

 Pourtant, cette dissémination possible du nucléaire est porteuse de graves dangers : sachant que des catastrophes ont été frôlées ces dernières années dans des pays qui ont une industrie atomique expérimentée (France, Suède, Japon, etc.), l’irréparable pourra vite survenir dans un des pays nouvellement nucléarisés. Ces derniers seront aussi confrontés au problème insoluble des déchets radioactifs : seront-ils enfouis dans le désert ?

 Enfin, les risques de prolifération et de terrorisme vont être démultipliés : sous couvert de développer le nucléaire "civil", des pays comme l’Egypte veulent accéder à l’arme atomique pour contrer les projets de l’Iran et la nucléarisation déjà ancienne d’Israël. Enrichissement de l’uranium, production de plutonium : l’industrie nucléaire "civile" mène tout droit à la bombe atomique. N’oublions pas aussi les liens de certains pays comme la Libye avec des groupes terroristes qui pourraient être servis en matières radioactives.

 En résumé, le nucléaire ne "revient" pas mais, paradoxalement, les dangers qu’il impose s’aggravent. Du fait de l’activisme pronucléaire du président français Sarkozy, qui n’a de cesse de vouloir livrer des réacteurs à des dictateurs comme Kadhafi, les citoyens français ont une responsabilité particulière : ils doivent donner l’exemple de l’opposition au nucléaire, cette énergie qui nuit autant à la démocratie qu’à la santé et à l’environnement.

 La mise en oeuvre massive de plans d’économie d’énergie (isolation des bâtiments en particulier) et de développement des énergies renouvelables est la seule parade face à la montée inéluctable du prix du pétrole et de l’électricité nucléaire, et la raréfaction puis l’épuisement des matières premières. Cela permettra à la fois de sortir du nucléaire, d’émettre beaucoup moins de gaz à effet de serre, et finalement de laisser une chance d’avenir à notre planète.

Stéphane Lhomme

Porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire"



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Les paradoxes du vrai-faux "retour" du nucléaire
22 janvier 2008 - 22h17

le prix de l’uranium va monter forcément,des guerres (larvées ou non) économiques ou politiques pour une main mise sur la production d uranium vont voir le jour à court ou moyen terme, rien n’est réglé sur le problème des déchets et des démentellements des centrales où, comment, à quel prix ? Quels sont les dangers à court,moyen long terme pour gérer le nucléaire civil. "On" prétend que le nucléaire a très peu d’impact sur l’environnement , que c’est l’énergie la moins chère !! vite dit ! RIEN de tout celà dans les médias non spécialisés même si on a parlé un peu du Niger. Sur ces enjeux économiques (surtout l’impact en France -avec Areva-Suez et chez nous Electrabel) l’impact sur l’environnement et la santé etc ;pourquoi les journalistes se taisent-ils ; ont-ils peur de lancer une polémique ? Je pense qu’il est plus que temps de tout mettre à plat -le pour,le contre -argumenté évidemment pour que tout un chacun puisse se faire son opinion.



Les réacteurs en construction dans le monde - Les réacteurs en France
25 janvier 2008 - 11h51 - Posté par Serge

Le nombre de réacteurs nucléaires en construction dans le monde est trompeur. Certains sont de faible ou de très faible puissance (200 MWe et 30 MWe).

Onze réacteurs sont en construction depuis plus de 20 ans. Seulement 23 réacteurs ont été commencés au cours des 6 dernières années. Cela correspondent en moyenne à 2,5 réacteurs de 1.000 MW par an.

Les réacteurs les plus anciens sont arrêtés et leur nombre va beaucoup augmenter lorsque les réacteurs construits dans les années 1970 et 1980 arriveront en fin de vie.

Détails : Les réacteurs nucléaires en construction

Lire aussi : Les réacteurs nucléaires en France en 2007

Une page qui fait le point sur les réacteurs nucléaires en France et qui montre qu’il est inutile d’en ajouter.






L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE
Et si on essayait la démocratie... pour voir ?
samedi 16 - 19h43
de : Le Cercle 49
15 mai 1948 / 15 mai 2020 : 72 ans de résistance jusqu’à la libération !
samedi 16 - 18h21
de : Jean Clément
Arrestations à Bologne
samedi 16 - 17h24
de : jean1
1 commentaire
Déconfiture - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 16 - 10h02
de : Hdm
Entre deux flics, la lutte s’est déconfinée dès le 11 mai un peu partout en France
vendredi 15 - 23h56
de : La Gazette des confiné·es
1 commentaire
Coronavirus dans les abatoirs
vendredi 15 - 23h13
de : azard
1 commentaire
Lettre ouverte de Léon Landini à François Ruffin.
vendredi 15 - 17h11
de : jodez
Philippe Martinez : « Gouvernement et patronat confondent la solidarité avec la charité.
vendredi 15 - 16h19
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite