Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Dans la démocratie de la base du Likoud
de : Amira Hass
samedi 17 avril 2004 - 13h11 - Signaler aux modérateurs

Par Amira Hass

Si George Bush et Hosni Moubarak « accueillent favorablement » le retrait israélien - autrement dit, le retrait de toutes les colonies - de la Bande de Gaza, à plus forte raison les habitants de Sayaffeh et d’al-Mawassi sur les terres desquels ont été fondées et ont prospéré des colonies dans le nord de la Bande et du Goush Qatif. Ces trois dernières années et demie, la guerre pour la paix des colons et pour leurs privilèges a fait des cultivateurs de Sayaffeh et d’al-Mawassi des prisonniers dans leurs propres maisons, les réduisant à l’assistance extérieure et détruisant leurs terres cultivées. Maintenant, la démocratie israélienne autorise quelque 200.000 personnes appartenant à la base du Likoud à décider si les habitants du nord et du centre de la Bande de Gaza resteront prisonniers sans jugement, ou non. S’ils continueront à dépendre d’une assistance en dépit de la fertilité de leurs terres ou s’ils pourront réaliser leur volonté et leur capacité d’entretenir leurs familles.

Cela fait trois ans qu’il leur faut des autorisations et des arrangements spéciaux pour sortir de chez eux ou y entrer, que la porte de la clôture qui les enferme est ouverte à des heures limitées - et parfois pas du tout - et que le passage à pied n’en est autorisé qu’à certains groupes d’âges. Chaque tomate, chaque goyave qui sort, chaque tournevis, chaque aspirine qui entre, nécessite une autorisation israélienne, avec examen et attente. Les proches ne peuvent pas venir en visite, sauf occasions exceptionnelles. Les ouvriers palestiniens travaillant aux infrastructures, les médecins, les enseignants etc. sont autorisés à entrer après d’épuisantes négociations entre un représentant palestinien et un officier de liaison de l’Administration israélienne de Coordination et de Liaison. Lorsqu’un système semblable a été introduit, plus tard, dans les enclaves créées par la clôture en Cisjordanie, la chose a au moins provoqué une sorte de bourrasque en Israël, qui s’est reflétée dans une attention des médias, dans le déplacement ici ou là de la clôture et dans des promesses (non encore tenues) de la déplacer encore en d’autres endroits.

Le sort des quelques dizaines d’habitants de Sayaffeh et des quelques milliers d’habitants d’al-Mawassi est un exemple du sort du million et demi d’habitants de toute la Bande de Gaza : otages de quelques milliers de colons et de leurs privilèges - eau, terre en abondance, liberté de mouvement, accès à la plage, possibilité d’expansion. Et le sort des habitants de la Bande de Gaza est exemplatif du sort de tous les Palestiniens : prisonniers de l’entreprise de colonisation israélienne.

Si effectivement la base du Likoud vote en faveur du retour à la maison, en Israël, des colons de la Bande de Gaza, même les plus soupçonneux quant aux intentions secrètes d’Ariel Sharon ne cacheront pas leur joie. Les enfants de Deir al-Balah, de Khan Younis et de Rafah retourneront jouer sur la plage, le seul espace non bâti, le seul endroit de détente et de calme qui leur soit accessible - mais qui leur a été fermé depuis quatre ans environ. Les cultivateurs de Beit Lahiya, Asban, Sheikh Ajlin et Khan Younis s’empresseront de semer, de planter sur des terres que les bulldozers ont ravagées, où les bulldozers ont arraché les arbres et détruit les serres. Les projets de développement sortiront de la naphtaline : écoles ou cliniques qu’il n’était pas possible de bâtir parce que les seules terres libres ont été saisies par les colons, station d’épuration des eaux usées qu’il n’était pas possible d’étendre ou de moderniser pour la même raison. Étudiants, enseignants, équipes médicales, chauffeurs de camions ne se retrouveront plus plantés pendant des heures, chaque jour, sur la route entre Rafah et Gaza parce que des soldats, dont la tâche est de protéger les colons, ferment le carrefour du Goush Qatif au passage des Palestiniens.

Conjecture nullement saugrenue : la base du Likoud, dans le processus démocratique interne à leur parti, ne se verra pas demander s’il est démocratique que 7.000 personnes dictent leur vie à un million et demi de personnes. De ce point de vue, le référendum attendu constitue un résumé de l’histoire de la démocratie israélienne depuis 1967. Une démocratie dont les citoyens ont fixé et fixent par leurs votes comment se déroulera la vie d’environ trois millions sept cent mille autres êtres humains qui ne participent pas à cette démocratie et qui n’ont dès lors pas le droit de voter ni de décider comment se déroulera leur vie. C’est une démocratie qui a imposé et impose à sa jeunesse d’obéir à ses décisions démocratiques et de servir dans une armée qui est chargée d’appliquer les décisions des citoyens de l’État d’annexer, de fait, la majeure partie des terres palestiniennes libres. Une démocratie qui a appris à considérer comme une évidence la manière dont, sur le même bout de terre, entre mer et fleuve, sous l’autorité effective d’un même gouvernement - le gouvernement israélien -, s’est développé un système de deux appareils de lois inégalitaires et de droits inégaux : le premier, pour les citoyens qui votent et décident, et le deuxième, pour les habitants qui ne votent pas et dont le sort est fixé par ceux qui ont le droit de voter. Comme les membres de la base du Likoud.

Sharon essaiera de convaincre les membres de son parti que le désengagement de Gaza est la bonne voie pour conserver la plus grosse partie des colonies de Cisjordanie. Il essaiera de convaincre Bush que les enclaves palestiniennes qui seront créées par le maintien des blocs de colonies, pourront être appelées un État. Et aux oreilles du monde entier, Israël continuera à expliquer que ce processus - dans lequel ses propres citoyens décident de l’espace de vie qui reviendra aux Palestiniens et en combien d’enclaves cet espace sera fragmenté - est un processus démocratique. Le seul du Proche-Orient.

Traduit de l’hébreu par Michel Ghys
http://www.haaretz.co.il/hasite/pag...

En anglais : The democracy of the Likud rank and file
http://www.haaretz.com/hasen/spages...



Imprimer cet article





MACRON : PREMIERE A DROITE
jeudi 20 - 10h15
de : Nemo3637
QG, le média libre (videos)
jeudi 20 - 09h30
de : Aude Lancelin
RÉFÉRENDUM ADP Objectif : 4,7 millions de signatures !
jeudi 20 - 08h53
de : La CGT
Comédie de Béthune - Un an après la grève ...
jeudi 20 - 08h37
de : Synptac Cgt
Ulcan (Chelli) renvoyé aux assises : sera-t-il extradé ?
jeudi 20 - 08h22
de : CAPJPO-EuroPalestine
ASSURANCE CHÔMAGE : LES CHÔMEURS DANS LE VISEUR ! Rassemblement le 20 juin à 11H Place du Palais Royal
jeudi 20 - 08h14
de : FNSAC - CGT
Non au détricotage de la loi sur la liberté de la presse
jeudi 20 - 08h05
de : SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, SGJ-FO
Urgence pour l’hôpital et pour un accès effectif à des soins de qualité, partout et pour tous !
jeudi 20 - 07h59
de : Ligue des droits de l’Homme
Le Naufrage d’ALSTOM : Macron dans la tourmente ?
mercredi 19 - 20h50
de : JO
Assurance chômage : 3,4 milliards d’économies sur le dos des chômeurs, zéro sur celui du patronat
mercredi 19 - 15h25
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Voitures électriques, nucléaire et compteurs Linky : Stéphane Lhomme à nouveau à Castres
mercredi 19 - 09h35
QUAND LES TRAVAILLEUSES DE LA MUSIQUE NE SONT PAS À LA FÊTE ...
mercredi 19 - 09h27
de : FNSAC - CGT
Grève massivement suivie à Radio France, près des trois quarts des salarié-e-s ont cessé le travail le 18 juin
mercredi 19 - 09h22
de : CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud, Unsa de Radio France
Une Magistrate agressée devant chez elle par un #LBD40 : une enquête ouverte pour tentative d’assassinat
mardi 18 - 18h21
de : nazairien
11 commentaires
Geodis : ces batailles du flux des ouvriers de la logistique
mardi 18 - 09h19
de : David Gaborieau
1 commentaire
Reverdir le Rojava
mardi 18 - 08h53
de : Pierre Bance
Rendez-vous dans 100 ans.
lundi 17 - 18h40
de : L’iena rabbioso
VENEZUELA : Cette expérience Socialiste qui donne des frayeurs à l’impérialisme !
lundi 17 - 17h47
de : JO
Grande Fête du livre de Noir et Rouge samedi 22 juin 2019-
lundi 17 - 09h52
de : frank
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 - 09h29
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Garde à vue de Gaël prolongée, Mobilisation lundi 17 juin 12h30
lundi 17 - 09h27
ADRESSE À TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS GÉRER LES NUISANCES MAIS LES SUPPRIMER
lundi 17 - 09h25
de : Ernest London
L’ESCROQUERIE DU REVENU UNIVERSEL D’ACTIVITÉ DE MACRON (video)
dimanche 16 - 16h35
de : JO
2 commentaires
ACTE 31 Gilets Jaunes de Toulouse : les brutes de macron dans ses oeuvres ! (videos)
dimanche 16 - 15h51
de : JO
Européennes : de la montée de l’extrême-droite à une autre perspective
dimanche 16 - 13h18
de : Eve76
Alternative Nouvelle au Capitalisme (?)
dimanche 16 - 09h47
de : Jean Roussie
Taha Bouhafs : « Je ne suis pas plus militant qu’un journaliste du “Point” ou de BFM TV »
samedi 15 - 23h51
de : Entretien avec Taha Bouhafs
CONGRÈS DE FONDATION DE L’UNION COMMUNISTE LIBERTAIRE (UCL) : DÉCLARATION FINALE
samedi 15 - 19h29
de : jean 1
NON à l’amalgame honteux du régime israélien avec l’Antisémitisme !
samedi 15 - 10h22
de : JO
École de la confiance : la loi passe, la défiance reste, les mobilisations continuent
samedi 15 - 07h50
de : Stéphane Ortega
CE CAUCHEMAR QUI N’EN FINIT PAS - Comment le néolibéralisme défait la démocratie
vendredi 14 - 19h24
de : Ernest London
GILETS JAUNES : PAUSE AVANT LA REPRISE ?
vendredi 14 - 18h23
de : Raymond H
Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour « crime contre l’humanité » (video)
vendredi 14 - 17h41
de : JO
Interview de Maître Sophia Albert Salmeron après s’être rendue à la C.P.I à La Haye (vidéo)
vendredi 14 - 17h32
de : nazairien
Entre Pôle emploi et Françafrique, le gagne-pain de Benalla après l’Élysée
vendredi 14 - 15h20
de : JO
SOUTIEN AUX POSTIER-ES DU 92 EN GREVE / RDV LUNDI MATIN
vendredi 14 - 11h03
Les "cons" , ça ose tout : la cheffe de l’IGPN « réfute totalement le terme de violences policières
jeudi 13 - 22h43
de : nazairien
4 commentaires
La Grande-Bretagne livrera Julian Assange aux Etats-Unis
jeudi 13 - 17h03
de : JO
1 commentaire
« Ensemble on nous opprime, les femmes, ensemble révoltons-nous ! »
jeudi 13 - 11h51
de : jean 1
Le gong vient de sonné en Chine : l’hégémonie nord-américaine, c’est bien fini !
jeudi 13 - 10h33
de : JO
6 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les grandes choses de l'Etat sont tombées, les petites seules sont debout, triste spectacle public. On ne songe plus qua soi. Chacun se fait, sans pitié pour le pays, une petite fortune particulière dans un coin de la grande infortune publique. Victor Hugo, 1838
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite