Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Platon, penseur de la mondialisation (zaz)


de : Ocséna, contre le système-ENA
jeudi 31 janvier 2008 - 23h25 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

1. Introduction : Le Monde de la philosophie dans le Monde, désormais le vendredi

Il n’aura en aucun cas échappé aux plus attentifs d’entre vous que Le Monde ouvrait depuis la semaine dernière une nouvelle "rubrique" intitulée "Le Monde de la philosophie" : Chaque vendredi donc, en collaboration avec Flammarion, le Monde vous fournira pour 9,90 euro le texte d’un "grand philosophe". Vingt auteurs sont déjà programmés, ce qui n’est pas rien puisque le lecteur devra se boulotter son penseur ultra-supérieur en 7 jours pour passer ensuite aussi sec à un autre très gros "meuble". Ledit lecteur sera chaque fois aidé par une préface introductrice de Roger-Pol Droit (la première nous a paru très honorable) et un ou deux papiers incitateurs-provocateurs-soulignateurs-stimulateurs d’un moyen-grand philosophe contemporain. Il y a de l’admirable, il y a également de la gageure intellectuelle et commerciale dans cette initiative du Monde. Le Monde nous avait habitué à nous vendre de la grande musique, du DVD, que sais-je ? un jour il nous vendra probablement des spécialités de bières au titre légitime de la culture universelle, on va donc pas ici lui reprocher pour le moment sa vente présente de philosophie. La justification plus qu’honorable avancée d’ailleurs pour cette étonnante entreprise est que la philosophie pourrait nous aider tous à mieux comprendre le monde perturbé où nous vivons. Cet optimisme aussi nous paraît trognon. Bref, on se dit qu’il faudrait, nous, contribuer à animer, participer un peu. Quand on est de l’Ocséna, il semble bien qu’on ne puisse pas moins faire.

2. "Platon, penseur de la mondialisation", version Glucksmann (et aussi version Michaud si vous cherchez un peu)

Là cette fois pour commencer avec Platon, c’était André Glucksmann qui était de service, avec un titre qui en a d’abord surpris plus d’un : "Platon penseur de la mondialisation". En vérité, ça a énormément fait rire, mais gentiment, Yves Michaud dans Libé qui nous a donné à son tour un " Platon, la mondialisation et les 4X4" (On vous laisse le soin de retrouver ces textes, parce que nous on veut plus faire les brelles à afficher des trucs qui disparaissent ensuite, réservés aux abonnés ou à je ne sais qui, à telle ou telle condition laborieuse et très coquette.)

Glucksmann explique son titre par d’intenses similitudes selon lui entre l’ampleur merdique et cafouilleuse de la situation sociopolitique prévalant à l’époque de Platon (Guerre du Péloponnèse, déliquescence d’Athènes), et celle non moins exaltante prévalant à la nôtre. Ok, ok ! mais y a-il une leçon platonicienne à tranférer par dessus 25 siècles et qui pourrait être utile au 21ème ?

Si vous l’avez trouvée tout seul, bien grosse et claire, dans les 3 textes lisibles offerts gratos à votre sagacité première, à savoir Le banquet, Phédre et l’Apologie de Socrate, ben alors les amis, c’est qu’on vous avait sous-estimés ! Le texte de Platon, sans mots techniques et compliqués ne parle pas aussi facile que ça. Il y a pour cheminer proprement des interprétations historiques de Platon, sans doute discutables mais peu contournables pour vous aider à le lire. On supposera donc que préalablement vous aviez visité Wikipedia pour vous aider à le précomprendre, à défaut de Wiki vous vous étiez offert "La philosophie pour les nuls", lequel bouquin vous resservira plus de vingt fois. Donc vous aviez trouvé dans les commentateurs la théorie des Idées de Platon (qu’est déjà pas de la galette), vous aviez trouvé la dialectique ascendante et descendante, vous aviez trouvé enfin la politique de Platon.

Théorie de la connaissance de Platon, théorie politique du même costaud, les deux gros morceaux. Concernant le savoir à rechercher et dire, les textes de Platon font une porte large à la diversité des opinions. La plupart du temps (sinon toujours) ses dialogues ne concluent pas, et on ne sait trop parmi les interlocuteurs en affrontement qui est le véritable porte-parole du maître et s’il y en a un. Ceci a donné sans doute vie à la descendance sceptique du courant platonicien. Cela dit, aucun relativisme chez Platon, le Vrai n’est pas flottant, il n’est pas multiple, il est forcément univoque, le maître est mathématicien, raisonner se fait selon des voies imparables, "géométriques" : Il n’est ni possible de dire tout et son contraire, ni de dire n’importe quoi selon l’humeur. Cela a donné sans doute la descendance dogmatique du platonicisme (ou platonisme si vous voulez dire plus simple).

On est sûr en tout cas des ennemis que Platon se désignent à lui-même : ils sont de deux types, les sophistes et les poètes. les sophistes sont savants et très doués, les poètes (il s’agit des poètes à l’ancienne) sont conservateurs, récitatifs, et en ce sens, dans la partie à jouer, ce sont les cuistres nobles qui ont les valeurs pour eux.

Sur le plan politique les choses paraissent carrées et sans balancement possible, Platon est un aristo-aristo (sans doute un réac dirait-on aujourd’hui), qui tient la démocratie en mépris comme le gouvernement des rats crevés et des zéros sans éducation. Dans le truc de Platon, on ne peut donner la responsabilité des décisions qu’à ceux qui sont au plus haut de l’esprit, les meilleurs des meilleurs. Chez lui ce sont les philosophes, pas les énarques ni les HEC, mais c’est sans doute parce qu’il n’y avait pas eu à l’époque un Debré pour inventer l’ENA. Il va de soi que cette image droitière de Platon doit pas mal à la vision spécifique de Leo Strauss.

On pourra dire que la France républicaine est depuis plus de 200 ans complètement platonicienne, le grand recul de Platon en France c’est la suppression du concours d’entrée en sixième, sa permanence exotérique le maintien des classes préparatoires et des grandes écoles. La France veut être dirigée par Normale sup au minimum, un abrégé de lapin-grec vaudra toujours chez nous plus que le plus savant et talentueux des hommes, et d’abord parce qu’il n’y a pas de talent concevable en dehors de nos fameux grands concours. Voyez les réactions de ces derniers jours, la France ne pourra jamais admettre que Macdo puisse délivrer dans la carotte et la mayo un diplome équivalant au baccalauréat, seul un maudit anglais pouvait imaginer cela, pas Darcos inspecteur général de l’éducation nationale, accessoirement ministre UMP.

Cela étant exprimé, comment Platon peut-il être de près ou de loin tenu pour un penseur valide de la mondialisation ? Eh bien nous voyons deux cas où il faut peut-être l’appeler pour s’aider, même a contrario, à penser.

 Le premier cas c’est le développement du web, de l’open publishing, de la pensée nouvelle apparemment brownienne.
 Le deuxième, c’est derrière la profession de foi démocratique (il n’est de régime que le régime démocratique, et de légitimité démocratique que celle des parlements élus), c’est disions-nous derrière ce verbe tout le travail occulte pour s’en écarter, c’est toute la mission de la bonne gouvernance.

3. L’approche de l’Ocséna : Quid de Platon face à l’opinion s’agitant apparemment sur le web et face à la bonne gouvernance anti-démocratique de nos institutions.

Nous, ocsénistes, allons être courts sur cette partie qui reflète certes nos positions mais cherche à ouvrir un espace de discussion et ne se soucie guère d’asséner Sa vérité.

Le phénomène web,

le phénomène du e-publishing, constitue un phénomène récent, énorme, dont nous croyons qu’il deviendra à terme décisif sans toutefois qu’on puisse en voir aujourd’hui les figures possibles de demain. Si Platon ouvrait avec nous son ordinateur c’est sûr qu’il piquerait d’abord rapidement sa crise. Sans doute dirait-il comme tout le monde l’a fait, en tout cas les journaux récemment, mais qu’est-ce que ce merdier qui défie toutes les règles du journalisme ! (bavures, bobards, non vérification des sources, insultes, insultes, approximations miteuses, jeux de manche pré-ado, etc.) Tout tout tout ce qui est mauvais...

En même temps il faut bien le dire, il y a du bon, pas seulement parce que certains d’entre nous font de bons articles comme dans les journaux, mais parce que certains font des articles comme on ne fait pas du tout dans les journaux, et comme on n’apprend heureusement pas dans les écoles de journalistes et notamment à Sciences-po.

Pourquoi voit-on de plus en plus de gens, conscients du gros merdier web, qui disent ne plus lire pourtant que le web. Eh bien pour une raison simple, c’est que la référence journalistique (ils savent faire un article évidemment ceux-là) s’est déjà mille fois déhonorée en peu de temps. Nous leur disions aux grands journaux (que nous n’allons pas nommer par charité) qu’ils jouaient un jeu dangereux malgré leurs qualités en pondant d’atroces articles fayots, litigieux, pas réglos. Ah les articles sur Martine Aubry, dans le temps, Elisabeth Guigou, Jospin, ou récemment sur le beau Villepin, il a fallu se le faire dans la presse le beau harpiste Villepin. Tiens ça a recommencé, le procédé la semaine dernière, c’était pas pour Moscovici ?

La presse, y a plus rien à en dire, on le sait c’est fini. Et le web ? ben le web vit. On le lit même en s’énervant, le web n’est pas de la communication journalistique c’est de l’expression. De l’expression. S’étaient-ils exprimé les 4000 ans auparavant ? Pas tellement. Ils le font maintenant.

Trois hypothèses viennent à l’esprit : ca peut s’améliorer au niveau individuel des posteurs (why not !), ca peut s’améliorer au niveau des mécanismes de traitement de l’info qui semblent en douce se cogiter dans les "labos" (on en reparlera), ca peut signifier un changement de sens, de paradigme de la chose, totalement imprévisible (vous savez quand la masse y est qu’elle se dépasse, le changement quantitaif procure bien souvent un bond qualitatif).

Tenus enfermés dans la critique si longtemps, les hommes normaux c’est à dire les citoyens de rien ont beaucoup à rattraper, le pouvoir rend assurément très con, l’absence de pouvoir aussi.

Donc si nous étions platoniciens, voilà comment on se poserait sans doute les questions.

Ok, et sur le plan politique qu’est-ce qu’il faudrait dire avec Platon ?

Ben, forcément avec Platon, toute cette démocratie de l’individu, de la liberté égocentrique, solipsiste, égoiste de chacun, cette liberté de l’opinion statistique non qualifiée, doublée, renforcée de la nullité médiatique des chaînes et des radios, ca inquiéterait. Platon hausserait les épaules avec un deuxième mépris. Mais bon ! Platon serait rassuré en même temps, la gouvernance est le remède de la démocratie. On gouverne, on gouverne. Les sophistes députés ont le privilège de la loi sans discussion réel et le privilège d’un pognon éhonté. Vous avez pigé le coup du traité européen qui sera voté par le parlement. L’Europe qui fait tout pour vous et décide pour vous. Pourquoi se faire suer quand on peut faire soft sans se la compliquer.

La démocratie moderne, sa plaie, c’est le citoyen. Le remède on le connaît. La vraie démocratie, la libre, l’artisanale, la populaire, il n’y en a plus sans doute pour très longtemps.

Vous voyez que Platon nous a aidé à penser de près le monde moderne, les yeux ouverts.

PS : ah, j’oubliais de vous le dire, la semaine à venir, je crains bien qu’il nous faille se payer Aristote. Mais bon, ce n’est pas non plus de nature à nous faire peur

Cela dit, Alain Serge Clary vous salue bien

.......................................................................................................

Les Pensées zaz de l’Ocséna

Ocsena, Organisation contre le système-ENA... (et pour la démocratie avancée)
 http://ocsena.ouvaton.org



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Platon, penseur de la mondialisation (zaz)
1er février 2008 - 12h35

En France, nous avions, selon le mot de Serge Halimi, une remarquable presse de révérence

En fait, vous avez pleinement compris la mentalité hexagonale quand vous avez compris que la question fondamentale n’y est pas qu’est-ce penser ? Mais qu’est-ce que poncer ? Pour poncer, chez nous, ça ponce énormément.






Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
6 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite