Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
de : Rose RESEDA
mardi 26 février 2008 - 14h15 - Signaler aux modérateurs
14 commentaires
JPEG - 73.3 ko

de Rose RESEDA

I. - La paix :
une France ouverte sur le monde
Défense du droit et solidarité avec les peuples en lutte
 
1) Exigence du retrait des troupes soviétiques de l’Afghanistan.
 
2) Condamnation de l’aide apportée par les États-Unis aux dictatures d’Amérique latine.
 
3) Affirmation du droit des travailleurs polonais aux libertés et au respect de l’indépendance syndicale.
 
4) Paix au Moyen-Orient par la garantie de la sécurité d’Israël dans les frontières sûres et reconnues, le droit du peuple palestinien à disposer d’une patrie, l’unité du Liban.
 
5) Indépendance du Tchad. Respect de la souveraineté du Cambodge. Soutien au droit à l’autodétermination de l’Érythrée et du Sahara Occidental.
 
Désarmement et sécurité collective
 
6) Désarmement progressif et simultané en vue de la dissolution des blocs militaires dans l’équilibre préservé des forces en présence.
 
7) Action internationale énergique contre la dissémination de l’arme nucléaire et pour le renforcement du contrôle des centrales nucléaires.
 
8) Ouverture d’une négociation sur la sécurité collective en Europe à partir de la conférence sur la réduction des forces et des tensions proposée par les socialistes français. Retrait des fusées soviétiques S.S. 20 en même temps que l’abandon du plan d’installation des fusées américaines Pershing sur le sol européen.
 
Nouvel ordre économique mondial
 
9) Priorité au dialogue Nord-Sud pour la mise en place d’un nouvel ordre économique mondial. Aide publique au Tiers Monde portée à 0,70 % du P.N.B. de chaque pays développé.
 
10) Définition d’un nouveau système monétaire mondial par la réforme du F.M.I., de la Banque mondiale et du " panier de monnaies ", un moratoire et de nouvelles liquidités pour les pays pauvres du Tiers Monde.
 
Une France forte dans l’Europe indépendante
 
11) Application stricte du traité de Rome. Marché commun : poursuite de la démocratisation de ses institutions et mise en oeuvre immédiate de ses dispositions sociales. Défense de l’emploi européen par le développement de politiques industrielles communes, par la protection des secteurs menacés par l’invasion de certains produits en provenance du japon et des États-Unis, par l’élaboration d’un règlement communautaire sur l’activité des sociétés multinationales. Réforme profonde de la politique agricole et de la politique régionale.
 
12) Avant toute adhésion à la C.E.E. de l’Espagne et du Portugal, respect de quatre préalables (agricole, industriel, régional et sur la pêche maritime), conformes à la résolution socialiste adoptée à Montpellier en septembre 1978.
 
13) Création d’un Conseil des peuples méditerranéens.
 
II. - L’emploi :
la croissance sociale
par la maîtrise de l’économie
La relance économique
 
14) Un programme de relance économique fixera, dès la prochaine session de la législature, les premières orientations : emploi, prix, développement technologique, cadre de vie.
 
15) Des actions industrielles seront immédiatement lancées dans les secteurs de l’électronique, de l’énergie, des biens d’équipement, des transports et de l’automobile, de la chimie fine et de la bio-industrie, de la sidérurgie et de l’agro-alimentaire afin de reconquérir le marché intérieur et de créer des emplois.
 
16) Un programme de grands travaux publics, de construction de logements sociaux et d’équipements collectifs (crèches, restaurants scolaires, maisons de l’enfance) sera engagé dès le deuxième semestre de 1981.
 
17) La recherche sera stimulée pour atteindre d’ici 1985 2,5 % du P.N.B. Des mesures d’aide par le crédit et d’encouragement à l’innovation seront prises en direction des P.M.E.
 
18) 150 000 emplois seront créés dans les services publics et sociaux en vue d’améliorer les conditions de travail et les capacités d’accueil au public (santé, éducation, P. et T., etc.). 60 000 emplois d’utilité collective seront mis à la disposition des associations et des collectivités locales.
 
Une nouvelle croissance
 
19) Le plan, démocratisé et décentralisé, donnera un nouveau contenu au développement économique. La croissance sociale s’appuiera sur le dynamisme du secteur public, l’encouragement à l’investissement, l’augmentation des bas revenus et l’amélioration des conditions de travail.
 
20) Le franc sera défendu contre les manœuvres spéculatives. Le développement industriel et agricole et les économies d’énergie rendront la croissance moins tributaire des importations. D’ici 1990, la part du commerce extérieur dans le P.I.B. sera ramenée en-dessous de 20 %.
 
21) Le secteur public sera élargi par la nationalisation des neuf groupes industriels prévus dans le Programme commun et le Programme socialiste, de la sidérurgie et des activités de l’armement et de l’espace financées sur fonds publics. La nationalisation du crédit et des assurances sera achevée.
 
22) Le contrat de travail à durée indéterminée redeviendra la base des relations du travail ; les capacités d’intervention du syndicat dans l’entreprise seront étendues et affermies : moyens et protection des délégués élus, temps consacré à l’information et à l’expression collective.
 
23) La durée du travail sera progressivement réduite à 35 heures après négociation entre les partenaires sociaux. La cinquième équipe sera instaurée dans les métiers pénibles. La cinquième semaine de congés payés sera généralisée.
 
24) L’A.N.P.E. sera démocratisée. Elle sera transformée en un grand service public de l’emploi (coordination de l’ensemble des moyens d’information, de formation et de conversion, travail intérimaire).
 
25) Une loi fixera les conditions d’évolution de la révision des loyers et de la répartition des charges. En outre, des dispositions particulières seront prises en faveur des locataires des logements sociaux.
 
26) L’épargne sera fortement encouragée. Un livret A par famille sera indexé sur les prix. Les taux d’intérêts des autres dépôts seront relevés. La réforme des circuits financiers permettra l’affectation de l’épargne des Français aux investissements considérés comme prioritaires par le Plan.
 
27) Des bonifications d’intérêt ou des avantages fiscaux, sur une base contractuelle, seront accordés pour contribuer à la réalisation des objectifs de la politique économique et sociale, en particulier pour les industries de main-d’œuvre.
 
28) Les prix des produits pour lesquels la concurrence ne joue manifestement pas seront contrôlés. Les circuits de distribution seront réformés, l’implantation des grandes surfaces réglementée, les pouvoirs des consommateurs renforcés.
 
29) L’artisanat et le petit commerce verront leur rôle social et humain reconnu et protégé. Le salaire fiscal sera institué pour les travailleurs non salariés.
 
30) L’assiette des cotisations patronales de la Sécurité sociale sera modifiée afin de ne pas pénaliser les entreprises de main-d’œuvre.
 
La justice sociale
 
31) Le S.M.I.C. sera relevé. Son montant sera fixé après négociations avec les organisations syndicales. La nouvelle hiérarchie des salaires inscrite dans les conventions collectives sera respectée. Les prestations pour handicapés et le minimum vieillesse seront portés au niveau des 2/3 du revenu moyen. Les prestations familiales seront revalorisés de 50 % en deux étapes.
Les indemnités de chômage seront fortement augmentées.
 
32) Les taux de la T.V.A. seront ramenés au taux zéro pour les produits de première nécessité.
 
33) De nouvelles prestations familiales seront progressivement substituées au quotient familial par enfant qui sera, en attendant, plafonné.
 
34) Un impôt sur les grandes fortunes, selon un barème progressif, sera institué. Les droits de succession seront réformés afin d’alléger les successions modestes (en ligne directe ou non) et de surtaxer les grosses successions. Le capital des sociétés sera taxé sur la base de l’actif net réévalué.
 
35) L’impôt direct sera allégé pour les petits contribuables, renforcé pour les gros revenus de manière à réduire l’éventail des revenus. L’avoir fiscal sera supprimé.
 
36) Règlement des contentieux concernant les anciens combattants, application du rapport constant, retour à la proportionnalité des pensions militaires inférieures à 100 %, bénéfice de la carte de combattant aux anciens d’Algérie.
 
37) Nouvelle loi d’indemnisation pour les rapatriés, prévoyant la reconstitution des patrimoines familiaux, limitée pour les grosses fortunes.
 
L’énergie
 
38) L’approvisionnement énergétique du pays sera diversifié. Le programme nucléaire sera limité aux centrales en cours de construction, en attendant que le pays, réellement informé, puisse se prononcer par référendum. Les crédits en faveur des énergies nouvelles ou des techniques nouvelles d’exploitation des énergies traditionnelles (charbon) seront très considérablement augmentés.
 
39) Un vaste programme d’investissement destiné à économiser l’énergie sera entrepris. Des clubs d’économie d’énergie animés, par des personnels pris en charge et formés par l’Etat assisteront les ménages. Une politique de normes orientera la production vers des produits, des machines ou des matériaux permettant de réduire la consommation d’énergie.
 
40) Une loi cadre garantira le contrôle des citoyens et des élus sur toutes les décisions, et notamment les questions de sécurité touchant au nucléaire.
 
L’agriculture
 
41) Le gouvernement proposera aux partenaires de la C.E.E., afin de revenir à l’esprit du traité de Rome, une réforme de la politique agricole commune. Celle-ci devra tenir compte de la nécessité de supprimer les inégalités de revenu entre les agriculteurs, les salariés de l’agriculture et l’ensemble des travailleurs. Des mesures particulières seront prises pour l’élevage, la viticulture, les fruits et légumes, jusqu’ici défavorisés. Les marchés seront organisés par des Offices par produits ou groupes de produits, chargés de mettre en oeuvre des prix garantis, tenant compte des coûts de production, dans la limite de quantum par travailleur. Cette politique prendra en compte les aspirations des consommateurs.
 
42) Un statut de travailleuses à part entière sera reconnu aux femmes d’agriculteurs. L’installation des jeunes - et notamment l’accès à la terre - sera vivement encouragée. L’agriculture de montagne fera l’objet de mesures de soutien spécifiques.
 
43) L’outil de travail - la terre - sera protégé contre la spéculation et contre la surexploitation, par la création d’offices fonciers cantonaux où les représentants de la profession seront majoritaires.
 
La pêche
 
44) Une politique de la pêche maritime, élément d’une politique de la mer sera mise en oeuvre : réorganisation des marchés, amélioration des conditions de travail et de rémunération des travailleurs de la mer, aides à l’investissement... Au plan européen le gouvernement proposera l’application d’une politique commune de la pêche fondée sur la garantie d’accès à la ressource, la gestion rationnelle des stocks, l’organisation et la protection du marché communautaire et l’harmonisation des régimes sociaux...
 
III. - La liberté des femmes
et des hommes responsables
La démocratie respectée
 
45) Le mandat présidentiel sera ramené à cinq ans renouvelable une fois, ou limité à 7 ans sans possibilité d’être renouvelé.
 
46) Le Parlement retrouvera ses droits constitutionnels. Le recours à l’usage du vote bloqué sera limité.
 
47) La représentation proportionnelle sera instituée pour les élections à l’Assemblée nationale, aux assemblées régionales et aux conseils municipaux pour les communes de 9 000 habitants et plus. Chaque liste comportera au moins 30 % de femmes.
 
Une justice indépendante
 
51) L’indépendance des magistrats sera assurée par la réforme du Conseil supérieur de la magistrature.
 
52) Abrogation des procédures d’exception (Cour de sûreté, tribunaux militaires en temps de paix), de la loi anti-casseurs et de la loi Peyrefitte. Le principe fondamental de présomption d’innocence sera réaffirmé.
 
53) Abrogation de la peine de mort.
 
Des contre-pouvoirs organisés ; un état décentralisé
 
54) La décentralisation de l’État sera prioritaire. Les conseils régionaux seront élus au suffrage universel et l’exécutif assuré par le président et le bureau. La Corse recevra un statut particulier. Un département du Pays Basque sera créé. La fonction d’autorité des préfets sur l’administration des collectivités locales sera supprimée. L’exécutif du département sera confié au président et au bureau du Conseil général. La réforme des finances locales sera aussitôt entreprise. La tutelle de l’État sur les décisions des collectivités locales sera supprimée.
 
55) Le secret administratif sera limité et l’administration contrainte à motiver ses actes et à exécuter les décisions de justice.
 
56) La promotion des identités régionales sera encouragée, les langues et cultures minoritaires respectées et enseignées.
 
57) Les communes, départements, régions bénéficieront pour assumer leurs responsabilités d’une réelle répartition des ressources publiques entre l’État et les collectivités locales. Celles-ci auront notamment la responsabilité des décisions en matière de cadre de vie : développement prioritaire des transports en commun, aménagement des rues, services sociaux, espaces verts. Elles susciteront le développement de la vie associative, contribuant ainsi à l’animation de la ville, au rayonnement de ses activités, à l’affirmation de sa personnalité.
 
58) Pour les peuples de l’outre-mer français qui réclament un véritable changement, ouverture d’une ère de concertation et de dialogue à partir de la reconnaissance de leur identité et de leurs droits à réaliser leurs aspirations. Entre autres, dans les départements d’outre-mer, institution d’un conseil départemental, élu à la proportionnelle et responsable de la vie locale de chaque département avec consultation obligatoire avant tout accord international touchant à la région du monde où ils se trouvent. La loi déposée à ce sujet par le groupe parlementaire socialiste sera soumise au Parlement dès la prochaine session de la législature.
 
59) Le projet de loi sur la vie associative sera également soumis au vote du Parlement dès la prochaine session. L’élu social aura un statut reconnu. Les associations d’usagers du cadre de vie verront leurs droits largement accrus et des moyens matériels mis à leur disposition.
 
La démocratie économique. Des droits nouveaux pour les travailleurs
 
60) Le comité d’entreprise disposera de toutes les informations nécessaires sur la marche de l’entreprise. Pour l’embauche, le licenciement, l’organisation du travail, le plan de formation, les nouvelles techniques de production, il pourra exercer un droit de veto avec recours devant une nouvelle juridiction du travail.
 
61) Le comité d’hygiène et de sécurité aura le pouvoir d’arrêter un atelier ou un chantier pour raisons de sécurité.
 
62) La gestion du secteur public sera largement décentralisée. Les instances de direction des entreprises seront, soit tripartites (collectivités publiques, travailleurs, usagers), soit formées par la coexistence d’un conseil de gestion élu par les travailleurs et d’un conseil de surveillance. Les représentants des travailleurs seront élus directement à la proportionnelle et à la plus forte moyenne. Des conseils d’unité et d’atelier élus par les travailleurs seront instaurés. Un secteur d’économie sociale fondé sur la coopération et la mutualité, expérimentera des formes nouvelles d’organisation des travailleurs.
 
63) La participation effective des cadres (I.T.C.) sera assurée et leur rôle reconnu au sein des organismes représentatifs de l’ensemble des salariés : comités d’entreprises, comités de groupes et de holdings dans les entreprises de droit privé, conseils d’administration tripartites, conseils d’unité ou d’atelier dans le secteur public.
 
Des droits égaux pour les femmes
 
64) L’égalité des chances devant l’emploi sera garantie par une réelle mixité de toutes les filières de formation professionnelle (quotas minima). Les crédits seront affectés à la formation continue en fonction du nombre et du sexe des salariés de l’entreprise dans chaque catégorie. La loi supprimera la notion de " motif légitime " invoquée pour refuser à une femme l’accès à un emploi.
 
65) L’égalité de rémunération entre hommes et femmes sera garantie - et appliquée - au terme d’une négociation des conventions collectives dans chaque branche professionnelle.
 
66) Le statut de travailleuses à part entière sera reconnu aux conjointes d’agriculteurs, de commerçants et d’artisans, actuellement considérées comme sans profession.
 
67) L’information sur la sexualité et la contraception sera largement diffusée dans les écoles, les entreprises, les mairies, les centres de santé et d’orthogénie, et par les médias. La contraception sera gratuite, les conditions d’obtention de l’I.V.G. seront révisées.
 
68) La dignité de la femme sera respectée, notamment à travers l’image qui est donnée d’elle dans les manuels scolaires, la publicité, la télévision. Les associations de défense des droits des femmes pourront se porter partie civile en cas de discrimination.
 
69) Un fonds de garantie, chargé de la récupération des pensions alimentaires, viendra en aide aux femmes divorcées chefs de famille. La pension de réversion sera égale pour les deux conjoints et pourra se cumuler avec des droits propres. Une allocation sera versée aux veuves et divorcées pendant deux ans minimum moyennant leur inscription à l’A.N.P.E. ou à un stage de formation professionnelle.
 
La famille et l’enfant
 
70) Un congé parental ouvert pour moitié au père et à la mère, rémunéré et assorti de garanties de réintégration dans l’emploi sera accordé aux parents d’enfants de moins de deux ans.
 
71) Une allocation familiale unique sera versée .dès la déclaration de grossesse et dès le premier enfant.
 
72) L’égalité devant l’emploi, pour les femmes, exige un vaste programme d’équipements collectifs 300 000 places de crèche seront créées prioritairement.
 
73) Un institut de l’enfance et de la famille sera mis en place avec la participation des représentants du Parlement, des syndicats, des associations familiales et de jeunesse, de la profession médicale et des enseignants.
 
Le droit d’être elle-même pour la jeunesse
 
74) Les jeunes seront éligibles dès 18 ans pour les élections politiques et dès 16 ans pour les élections professionnelles.
 
75) La liberté de réunion dans tous les établisse-ments scolaires sera garantie pour les parents d’élèves, ainsi que pour les élèves dans les lycées et les L.E.P. Les délégués de classe participeront aux conseils de classe et à la gestion des foyers socio-éducatifs sans que leurs droits puissent subir de restrictions.
 
76) Les appelés au service national auront la liberté de réunion et d’association. L’objection de conscience sera respectée selon les termes de la loi.
 
77) L’enseignement technique sous toutes ses formes recevra les moyens nécessaires en personnel et en matériel afin qu’aucun jeune, fille ou garçon, n’arrive dans le monde du travail sans qualification professionnelle.
 
78) La vignette moto sera supprimée.
 
De nouveaux droits pour les immigrés
 
79) Les discriminations frappant les travailleurs immigrés seront supprimées. Les refus de délivrance de cartes de séjour devront être motivés.
 
80) L’égalité des droits des travailleurs immigrés avec les nationaux sera assurée (travail, protection sociale, aide sociale, chômage, formation continue). Droit de vote aux élections municipales après cinq ans de présence sur le territoire français. Le droit d’association leur sera reconnu.
 
81) Le plan fixera le nombre annuel de travailleurs étrangers admis en France. L’Office national d’immi-gration sera démocratisé. La lutte contre les trafics clandestins sera renforcée.
 
Une société solidaire
 
82) Le droit à la retraite à taux plein sera ouvert aux hommes à partir de 60 ans et aux femmes à partir de 55 ans. Les retraités auront le droit de siéger dans les instances de la Sécurité sociale et les caisses de retraite. Les cotisations prélevées par le régime général de la Sécurité sociale sur les retraites seront supprimées. Une loi définissant les nouveaux droits des retraités et des personnages âgées en matière de ressources de logement, de santé et de culture, et assurant leur réelle participation à la vie sociale, sera déposée.
 
83) Les handicapés auront la place qui leur est due dans la société : le travail, l’éducation, le logement, les transports, les loisirs et l’accès à la culture seront adaptés à leurs contraintes particulières.
 
84) Un système national de protection sociale commun à tous les assurés sera progressivement institué. L’État remboursera les charges indues et affectera des ressources fiscales au financement des dépenses d’intérêt social. Le ticket modérateur d’ordre public sera abrogé.
 
La santé protégée
 
85) Un service communautaire de la santé reposera sur le développement de la prévention, le tiers payant généralisé à terme, la création de centres de santé intégrés auxquels chaque médecin pourra adhérer s’il le souhaite. Une nouvelle convention sera négociée. Le Conseil de l’ordre des médecins sera supprimé.
 
86) Les missions respectives de l’hôpital et du sec-teur privé seront définies. Adoption d’une nouvelle carte sanitaire. Les équipements seront programmés par région et leur financement réformé (suppression du prix de journée).
 
87) Une nouvelle politique du médicament sera mise en place en s’appuyant sur les grands pôles industriels nationalisés où la recherche sera intensifiée.
 
Droit au logement pour tous
 
88) Une politique de l’habitat social visera à mettre à la disposition des ménages des logements suffisamment grands et assortis des services à proximité (crèches, haltes-garderies, transports collectifs). Des dispositions particulières seront prises pour favoriser aussi le logement des jeunes (construction des F1 et F2).
 
89) Réforme des instruments de l’intervention publique. Maîtrise du sol urbain par les collectivités locales grâce à l’instauration d’un impôt déclaratif foncier, d’un droit de préemption et de prêts bonifiés par l’État.
 
Une éducation de qualité
 
90) Un grand service public, unifié et laïque de l’Éducation nationale sera constitué. Sa mise en place sera négociée sans spoliation ni monopole. Les contrats d’association d’établissements privés, conclus par les municipalités, seront respectés. Des conseils de gestion démocratiques seront créés aux différents niveaux.
 
91) L’école sera ouverte sur le monde. La pédagogie sera renouvelée pour favoriser l’expression sous toutes ses formes ainsi que l’épanouissement physique. L’enseignement de l’histoire et de la philosophie sera développé. Quel que soit le niveau d’étude, chacun devra disposer en fin de scolarité d’une formation générale et d’une formation professionnelle. Les classes comprendront 25 élèves au maximum.
 
92) La loi Seguin-Rufenacht sur la composition des conseils d’université et d’U.E.R. sera abrogée ainsi que les décrets modifiant la carte universitaire.
 
93) Chaque travailleur disposera d’un crédit de formation de deux ans qu’il pourra utiliser tout au long de sa vie active. La gestion de l’éducation continue sera tripartite.
 
Une information libre et pluraliste
 
94) La télévision et la radio seront décentralisées et pluralistes. Les radios locales pourront librement s’implanter dans le cadre du service public. Leur cahier des charges sera établi par les collectivités locales. Sera créé un Conseil national de l’audiovisuel où les représentants de l’État seront minoritaires. La création sera encouragée. Les droits des "cibistes" seront pleinement reconnus.
 
95) Les ordonnances de 1944 sur la presse seront appliquées. Les dispositions assurant l’indépendance des journalistes et des journaux face aux pressions du pouvoir, des groupes privés et des annonceurs seront prises. L’indépendance de l’A.F.P. vis-à-vis de l’État sera garantie.
 
96) Toute censure de l’information, y compris dans les casernes et les prisons, sera abolie.
 
La science et la culture
 
97) La recherche fondamentale sera un objectif essentiel : d’importants crédits publics lui seront consacrés, pour son développement sur le plan régional comme sur le plan national. Les coordinations nécessaires seront réalisées.
 
98) L’implantation sur l’ensemble du territoire de foyers de création, d’animation et de diffusion, sera encouragée par l’État qui en assurera un financement partiel. En dehors de nos frontières, une présence active et rayonnante de la culture française sera assurée. L’enseignement de l’art à l’école sera développé et des facilités accordées pour accéder aux grandes oeuvres : extension des heures d’ouverture des musées, des bibliothèques, des monuments, grâce au recrutement du personnel nécessaire.
 
99) Le soutien à la création cinématographique, musicale, plastique, théâtrale, littéraire, architecturale placera la renaissance culturelle du pays au premier rang des ambitions socialistes. Un conseil international pour la science et la culture, une école européenne de cinéma, et un centre international pour la musique seront créés.
 
100) La libération du prix du livre sera abrogée.
 
Les équilibres naturels
 
101) Une charte de l’environnement garantissant la protection des sites naturels, espaces verts, rivages marins, forêts, cours d’eau, zones de vacances et de loisirs, sera élaborée et soumise au Parlement après une large consultation des associations et des collectivités locales et régionales avant la fin de l’année 1981.
 
102) La lutte contre les pollutions de l’eau et de l’air sera intensifiée. Les entreprises contrevenantes seront pénalisées.
 
103) Les normes de construction de machines et moteurs dangereux à manier et générateurs de bruit seront révisées et strictement appliquées.
 
Le sport
 
104) L’indépendance du mouvement sportif vis-à-vis de l’État et des puissances d’argent sera garantie. L’éducation physique et sportive deviendra une dimension essentielle des enseignements dispensés par l’Éducation nationale.
 
IV. - La France :
un pays libre et respecté
Sa sécurité et son identité
 
105) Développement d’une stratégie autonome de dissuasion et organisation nouvelle du service national réduit à six mois.
 
106) Définition claire de la portée et du contenu de l’Alliance atlantique. Cohésion accrue de l’Europe.
 
107) Développement des relations entre la France et l’Union Soviétique dans le respect des traités existants.
 
108) Renforcement des échanges avec la Chine.
 
109) Liens privilégiés avec les pays non alignés de la zone méditerranéenne et du continent africain, spécialement l’Algérie.
 
110) Établissement de relations étroites avec le Québec. Création d’une académie francophone.

http://www.psinfo.net/entretiens/mi...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
26 février 2008 - 14h34 - Posté par ussor

ET il en reste QUOI de ces 110 propositions de F.Mitterrand après 2 Septenats consécutifs ??

VOILÀ une question qu’elle est BONNE.



RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
26 février 2008 - 15h31 - Posté par momo11

Il a eu deux septennat pour les appliquer.Bon la cohabitation vont me dire certains ,chagrin.Oui mais pourquoi la cohabitation ?momo11



RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
26 février 2008 - 16h01 - Posté par La Louve

Oulalala - y’a beaucoup beaucoup à dire sur ces 110 propositions

mais j’avoue que ça :


"1) Exigence du retrait des troupes soviétiques de l’Afghanistan."

Alors, ça, ça me la coupe. C’est quand même la proposition numéro 1 !!!!! Et pour "battre la droite" le PC a donc appelé à voter pour un candidat qui a mis en priorité de sa liste d’EXIGER de l’URSS qu’elle retire ses troupes dans le dernier conflit de la guerre froide ?????????!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pourquoi ne pas avoir écrit aussi d’EXIGER des USA qu’ils cessent de financer les musulmans via l’Opération Cyclone alors ??????!!!

Ben dis donc. J’avais complètement oublié. A quel point il n’a jamais caché qu’il avait choisi son camp en fait. Quelque part, je pense que ça ne fait que confirmer ce que j’analyse comme une des causes de la chute libre du Parti communiste (même s’il y a d’autres causes..)



RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
26 février 2008 - 16h05 - Posté par La Louve

Surtout quand après on lit ça :

"2) Condamnation de l’aide apportée par les États-Unis aux dictatures d’Amérique latine."

 !!!! Tellement plus "soft", pourrait-on dire....


RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
26 février 2008 - 20h31 - Posté par

"Indépendance du Tchad. " Très fort.


RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
26 février 2008 - 22h54 - Posté par

Ouai, balèze aussi, t’as raison.Un festival, dès les premières lignes.

Du très grand Tiote Mitt’ (comme on disait dans mon Pas de Calais natal)

LL


RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
26 février 2008 - 18h04 - Posté par el diablo

A cette époque, j’étais encore militant très actif et "responsable" du PCF...Il y aurait beaucoup à dire sur 1981 : de la "grande" politique à l’anecdocte historique (je n’en dis pas plus...). Le piège du programme commun se refermait sur le PCF...


RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
26 février 2008 - 21h49 - Posté par

moi aussi j’étais au PCF et j’ai voté au premier tour pour le candidat aux 131 propositions.
Malgré les appels de mes camarades et amis je n’ai pas voté pour tonton en 81 et en 88 non plus car en 81 c’était un vieux renard de la politique et en 88 vu ce que la classe ouvriere avait gagné en 7 ans


RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
26 février 2008 - 23h05 - Posté par

Moi j’étais "gauchiste" ou "gauchard" pour le PCF d’alors et je pensais que le Programme Commun c’était du bidon et j’ai quand même voté MITTERRAND cet ancien collabo au second tour. C’était le temps où les socialistes chantaient "lInternationale" et disaient qu’ils étaient pour la lutte des classes , la CFDT et la CGT, "c’était pareil."
C’était le temps où une partie de la classe ouvrière " s’embourgeoisait" et me surprenait par sa nouvelle tolérance vis à vis de cette société : c’est cet état d’esprit qu’avait adopté le PCF de ma région, la domination de l’idéologie de l’Ouvrier bien qualifié et bien payé qui s’est poursuivie dans une sorte d’aveuglement jusqu’à Robert Hue. Mon organisation "gauchiste" parlait dans les années 70 de "prolétarisation" des employés en même temps que de déclin des bastions ouvriers.


RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
27 février 2008 - 00h07 - Posté par

Dans les manifs les gauchos gueulaient devant une seule solution la révolution ?

Et derrière les cocos hurlaient, une seule solution le programme commun ?

Par devant et par derrière, on s’est fait mettre !

Qu’elle manque de lucidité, de vision politique d’avoir enterré à la va vite, le projet communiste.

Et aujourd’hui le même bazar, avec un capitalisme revivifié via la mondialisation , allez on le ressort ce vieux rêve afin de sortir du cauchemar ultra-libéral !

Boris


RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
27 février 2008 - 11h48 - Posté par Ducasse Georges ,retraité, 73 ans militant CGT depuis 1963

la CFDT et la CGT, "c’était pareil." Tu as du le réver ! Mais il faut te réveiller à present, je pourais t’en causer du "c’était pareil".
Georges du 64


RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
24 décembre 2009 - 09h46 - Posté par pauméavectoi

Pour répondre à ta réflexion, je dis comme toi : "j’avais oublié" mais en fait ON, et tous les C"on", avec nous avons oublié que bien des promesses ont été faites et toutes sont tombées aux oubliettes.La seule chose qui reste en fait en mémoire c’est que des aveugles ont voulu conduire d’autres aveugles, résultat la droite fait ce que la gauche a promis, et la gauche la critique tandis que la gauche fait ce que la droite avait promit tandis que cette droite critique ce que voudrait faire la gauche. On en reste toujours au même point, dirigés par des fous qui nous conduisent au précipice et nous y allons gentiment en chantant les louanges de ceux qui ne veleent que notre servitude... (sic)


RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
27 février 2008 - 14h49

je venais d entrer en fac ...
je sortais d années d autogestion lycéenne , il y avait tellement d espoir a ce moment precis , juste la ...le lendemain ....
la gueule de bois allait venir et elle allait durer , durer.....
le vieux renard avait mordu et il ne lacherait pas sa proie ,la destruction avait commencé.
les propositions s envoleraient ,oubliées.
deja l ère de la communication moderne avait commencé pour atteindre un paroxysme avec la peopolisation des politiques .
il y aurait tant a dire sur l espoir et la trahison...
Pourtant , le souvenir qui me reste du vieux renard est une interrogation ....
sur la fin , dans une interview ,je l ai entendu parler d’ un livre ....
j avais lu ce livre ,c est un ouvrage d anticipation...
je me rappelle m etre demandé s il ne perdait pas la boule ....
visiblement non ....
il n a rien devoilé du sujet , juste dit que cet ouvrage est tres instructif ,passionnant ,il en a simplement cité l auteur et le titre .
ce livre parle de societe totalitaire ,de flicage ADN et technologique ,de culte des hommes politiques jusqu a la déification,de l isolement et de l emprisonnement des opposants ,
il parle de lutte pour la liberte ,de lutte pour le droit a la différence...
ce livre est l histoire d un piège....
Alors ?
depuis je me demande si ce jour la , il ne s ’agissait pas d une mise en garde .
d une enigme a sa façon...d ’ un dernier petit tour ....
je n aurais jamais la réponse ,mais je sais juste que ,du monde dépeint par ce livre , je n en veux pas .
Makhno



RELIRE LES 110 PROPOSITIONS DU CANDIDAT MITTERRAND EN 1981
28 février 2008 - 22h03

Danielle Mitterrand : "La démocratie n’existe ni aux USA, ni en France"

Par Hernando Calvo Ospina

Le 31 mars 2006
Rebelion (original en espagnol)

Ce qui suit est un extrait tiré à part de l’entrevue, parue dans « Rebelion », de Danielle Mitterrand, veuve de l’ex-président français François Mitterrand, et présidente de l’association « France-Libertés », réalisée par le journaliste et écrivain Hernando Calvo Ospina.

À sa lecture il est facile de comprendre pourquoi, et ce depuis plusieurs années, les médias politiques et d’informations dans leur grande majorité ont essayé de l’ignorer.

Mme. Mitterrand, qu’a signifié pour vous l’arrivée au gouvernement de votre époux François ? Est-ce que les idéaux sociaux et politiques qu’il portait dès sa jeunesse ont été reconnus en ces moments-là ?

Mai 1981 fut un mois de grande activité, car c’était la préparation de l’arrivée au pouvoir de François. J’essayais d’apporter tout ce qu’il y a de meilleur en moi, pour que ces rêves d’avoir une société socialiste, quoique à l’européenne, deviennent réalité. Mais bien vite j’ai commencé à voir que cette France juste et équitable ne pouvait pas s’établir. Alors je lui demandais à François : Pourquoi maintenant que tu en as le pouvoir ne fais-tu pas ce que tu avais offert ? Il me répondait qu’il n’avait pas le pouvoir d’affronter la Banque mondiale, le capitalisme, le néolibéralisme. Qu’il avait gagné un gouvernement mais non pas le pouvoir. J’appris ainsi que d’être le gouvernement, être président, ne sert pas à grand-chose dans ces sociétés sujettes, soumises au capitalisme. J’ai vécu l’expérience directement durant 14 ans. Même s’il essayait d’éviter le côté le plus négatif du capitalisme, les rêves ont commencé à se briser très rapidement.

.......................... ;

Au cours de ces mêmes années Washington resserrait le blocus contre Cuba, essayant d’en finir avec la Révolution.

Le Nicaragua ne pouvait compter que sur Cuba. Et Cuba aussi était en train d’être étranglée par l’embargo des États-Unis, qui continue jusqu’à présent et qui n’a eu d’autre but que celui d’en finir avec tout ce qu’il y a de merveilleux que cette Révolution a réalisé au niveau social : quelque chose d’unique en Amérique latine ; presque unique dans un pays du Tiers-Monde. Quand en 1989 Cuba se trouvait déjà seule face à Washington, car elle n’avait plus l’appui de l’Union soviétique, je m’y suis rendue. À mon retour j’ai dit à François : « Tu ne peux pas laisser tomber Cuba. Cette Révolution a beaucoup fait pour le peuple. La France ne peut être soumise aux États-Unis. » Il me disait que la France toute seule ne pouvait pas, et qu’en Europe personne ne la suivrait. Que les États-Unis détenaient tout le pouvoir économique, politique et de la propagande, en plus des contre-révolutionnaires de Miami.

La suite à l’adresse ci-cessous.

www.mondialisation.ca/index.php?con...

C’est une info direct des sources. On peut pas dire que les commentaires sont faits par des observateurs éloignés.

J’espère que ça donnera la mesure de la capacité d’agir et des limitations de ceux qui prétendent changer quoique ce soit sans changer le système. Et comment on ne pourra jamais "réformer" un système vicié comme le font croire les "réformateurs" de Gôôôche.

Et encore c’est de l’Histoire ancienne ou la France avait encore un peu de poids.

Aujourd’hui avec le nouveau guignol faut voir...

Et en 2014, avec le TCE et la colonie américaine du Kosovo qui parlera à égalité avec nous ça sera le cocotier.

G.L.






(video) Le capitalisme porte en lui la guerre, la violence !
vendredi 13 - 11h07
de : JO
Prévision théatrale
jeudi 12 - 21h50
de : jean1
L’ Acentrale Radio de la grève
jeudi 12 - 16h55
de : jean1
R.N. la place à la tête de l’état est déjà occupée
jeudi 12 - 10h06
de : jean1
bourgeois, tremblez, ça n’fait que commencer ! C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 11 - 22h34
de : Hdm
1 commentaire
TOTAL en Ouganda Rendez-vous au Tribunal ce jeudi 12 décembre
mercredi 11 - 19h21
de : SURVIE
BOLIVIE : La dictature auto-proclamée en appelle à Israël !
mercredi 11 - 17h16
de : JO
1 commentaire
COP 25 : supercherie capitaliste
mercredi 11 - 16h13
de : jean1
Retraites : Édouard Philippe confirme les mauvais coups du rapport Delevoye
mercredi 11 - 15h41
2 commentaires
Les régimes sociaux coûtent un pognon de dingue ? No coment !
mercredi 11 - 09h57
de : JO
2 commentaires
Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
3 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
6 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
2 commentaires
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres. Denis Diderot
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite