Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

QU’EST-CE QUE CONSTRUIRE UNE ALTERNATIVE ? (2)


de : Patrick MIGNARD
vendredi 4 avril 2008 - 17h50 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

de Patrick MIGNARD

— > Les raisons de l’échec historique

L’échec est patent et incontestable nous l’avons vu, même s’il est refoulé au plus profond de l’inconscient d’une bonne partie des militants qui « veulent changer le monde ». Il s’agit dés lors d’essayer de comprendre le « pourquoi » de cette faillite générale. Entreprise difficile car entravée par la pesanteur idéologique de la pensée « critique » officielle… celle justement qui est à l’origine du désastre.

Revisiter l’Histoire est un travail indispensable, et cela sans à priori, sans préjugés, sans tabou. Ne plus expliquer les faits par les textes, mais soumettre la critique des textes par les faits.

LA PROBLEMATIQUE CENTRALE

Elle est fort séduisante et peut se résumer : le capitalisme système d’exploitation asservi principalement la classe ouvrière qu’il spolie de plus en plus, la concentre dans les usines, en fait une force de contestation qui en s’organisant, prendra le pouvoir et instaurera une société sans classe débarrassée de toute exploitation.

Au premier abord rien que de très logique. C’est cette vision, avec quelques adaptations idéologiques, qui s’est imposé dès le 19e siècle.

Cette problématique a rapidement produit une nouvelle dimension de l’action politique : l’organisation. En effet, il peut apparaît logique que pour mener à bien cette action, forcément concertée, nécessitant des moyens logistiques, une organisation existe.

Or, toute organisation pose, et posera toujours deux problèmes : celui du pouvoir effectif et de son contrôle, et le détachement progressif de ses membres de la réalité qu’ils représentent… autrement dit pose le problème de ce que l’on nomme la bureaucratisation.

Cette problématique centrale va se déchirer dès le 19e siècle sur cette question et donner naissance à différents courants dont aucun d’entre eux ne réussira, au cours du 20e siècle à faire la preuve de la justesse de son choix.

Mais il y a plus grave : le système capitaliste n’a pas évolué dans le sens « prévu ».

« TRAHIS » PAR LA REALITE

Plusieurs facteurs imprévus, du moins dans leurs conséquences, vont entraîner la faillite de la problématique centrale.

La lutte des salariés, leur combat pour l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie, leurs revendications pour légaliser leurs organisations, vont, dans une certaine mesure, finalement aboutir…. entraînant non pas une aggravation des conditions des salariés mais une amélioration – augmentation du pouvoir d’achat, garanties sociales, légalisation des syndicats…

Pourquoi une telle évolution ? Parce que le système n’avait pas le choix, coincé dans ses Etats-nations industriellement développés, il devait pouvoir compter sur « sa » classe ouvrière qui représentait à la fois les producteurs et les consommateurs… et puis c’était l’époque où, à la tête de puissants empires coloniaux, le capitalisme avait les moyens de s’acheter la « paix sociale ».

Une telle situation a eu des conséquences incalculables, et en particulier l’effondrement de la problématique centrale. Même si « théoriquement » on parle toujours de « prise du pouvoir par les travailleurs », on ne passera jamais à la pratique dans les pays développés – cela même où devait, selon la théorie, se renverser, à brève échéance, le capitalisme ( ?). Les conditions de la classe ouvrière ne justifiant plus un passage en force pour l’accession au Pouvoir, la démocratie marchande ayant suffisamment donné de garanties (formelles et à peu de frais) quant à l’expression politique, on passera de la logique de la prise de pouvoir par la force à la logique de la prise de pouvoir par les urnes.

L’EXCEPTION SOVIETIQUE

On peut en effet parler aujourd’hui, d’exception, de parenthèse, à propos du « soviétisme »… et non d’une véritable alternative.

En effet, reprenant à son compte la « problématique centrale », les leaders soviétiques ont entraîné la Russie, plus tard la Chine,… dans une « marche forcée » vers ce qui devait être une « alternative au capitalisme » et qui s’est avéré être une impasse tragique. Pourquoi ?

La problématique centrale, inopérante dans les pays développés a été transposée mécaniquement dans des pays sous développés, croyant qu’ils constituaient des « maillons faibles » du capitalisme ( ?).

Sans préparation sociale, sans mise en place de structures de transition permettant d’établir une dualité économique, et par conséquent de pouvoir, par une simple pression idéologique, appuyée par une logistique militaire, une minorité, au regard de la population a fait une « révolution » qui s’est en fait avéré être un magistral et spectaculaire « coup d’Etat ». L’appareil du parti prenant le pouvoir et prétendant « faire le bonheur du peuple » a instauré un « ordre social nouveau »

Cette démarche s’est révélé rapidement absurde, irresponsable et à l’origine d’un véritable désastre social et politique… ceci étant aggravé par une situation internationale particulièrement défavorable (intervention étrangère).

Non contents d’assumer cette catastrophe, les « théoriciens révolutionnaires » du monde entier vont inciter les pays - sous développés – en voie de décolonisation à prendre la même voie qui finira inéluctablement dans le même désastre.

L’alchimie fatale, concoctée par ce que l’on appellera à l’époque le « mouvement communiste international » ruinera toute alternative au système marchand qui reprendra à la fin du 20e siècle toute la vigueur que nous lui connaissons aujourd’hui.

POURQUOI CET ECHEC ?

La raison tient probablement à une conception erronée de la « dialectique de l’Histoire », et remet évidemment en question la « problématique centrale » de départ.

l n’y a aucun exemple dans l’Histoire d’une rupture radicale permettant de passer subitement d’un mode de production à un autre.

I

Il n’y a aucun exemple dans l’Histoire d’un changement de mentalité, de comportement de populations entières qui font leur des principes nouveaux de fonctionnement social.

Or, la problématique centrale est de fait fondée sur cette croyance. Ceci vient du fait qu’il y a une surdétermination aberrante de la logique de l’esprit humain qui consiste à croire que « si on veut le mieux, on le peut immédiatement », que l’adaptation et la mise en place de structures radicalement différentes peut se faire quasi instantanément si cette action est dirigée par une structure politique (le parti) qui en garantie la réalisation.

Une telle conception peut apparaître cohérente et satisfaisante sur le papier,… dans la réalité ça ne marche pas, et toutes les tentatives ont échoué.

Une société humaine ne se construit pas comme un moteur, c’est-à-dire en agençant logiquement des pièces en vue d’un mécanisme précis. Les relations sociales, les rapports sociaux sont le produit d’une évolution, d’une pratique sociale qui prend du temps (et oui !), passe par des échecs et des succès.

Ce n’est que lorsque l’ancien système est obsolète, a développé ses contradictions au point d’être insupportables et que les nouvelles structures sont opérantes, sont acceptées que le passage à un « autre monde » est possible.

Toutes les expériences de changement social au 20e siècle on fait fi de ces conditions, elles ont toutes brûlé les étapes et ont lamentablement échoué.

Toutes les stratégies des organisations politiques « révolutionnaires », altermondialistes, et autres fonctionnent, aujourd’hui, à quelques détails près sur ce modèle aberrant…. remplaçant la prise du pouvoir central par la violence (qui a échoué), par la prise du pouvoir central par les urnes (qui échoue toujours aussi systématiquement.

Si tout ceci est exact nos tâches sont claires :

 déconstruire la vision naïve et simpliste que nous avons de l’Histoire héritée du 19e siècle,

- reconnaître, en dépit de toutes nos réticences, du moins de celles de certains, l’échec total de cette vision et les catastrophes qu’elle a entraîné ;

- repenser la « dialectique de l’Histoire » et y adapter une nouvelle stratégie.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
QU’EST-CE QUE CONSTRUIRE UNE ALTERNATIVE ? (2)
4 avril 2008 - 18h35 - Posté par Christian DELARUE

à propos de dialectique :

DECLIN DU POSITIVISME - MONTEE DE LA DIALECTIQUE

Extrait d’une intervention de Daniel BENSAID (1) Site ESSF

Le titre et les intertitres sont de Christian DELARUE
sur le blog chrismondial

http://www.blogg.org/blog-44839-bil...



QU’EST-CE QUE CONSTRUIRE UNE ALTERNATIVE ? (2)
5 avril 2008 - 07h30

cher Patrick,

Depuis la publication sur Pages 69 du debat sur le revenu garanti inconditionnel dans lequel tu as enonçé ton scepticisme quand a la pertinence de cet objectif,actuellement, je fourbis ma reponse.

Les derniers evenements me donnent la conviction subjective que cet objectif devient
totalement d’actualité et emerge du brouillard et de la medisance mediatique .

La recente manifestation de “ni pauvres ni soumis” l’a affirmé avec force et la”rigeur” du deni institutionnel ne fait que l’amplifier.

Le systeme a reussi a decourager 80% des jeunes deprimés et sans futur (Marianne 28.3.08).

IL vient de casser les dernieres perspectives professionnelles de la jeunesse en supprimant
toute possibilité d’emploi dans la fonction publique,comme la crise du credit l’a fait pour les plus entreprenants du privé.

Cette conjonction structurelle cree un boulevard pour cette revendication que l’on s’ingenie a
denigrer depuis des lustres.

A nous de le comprendre et de l’assumer.



QU’EST-CE QUE CONSTRUIRE UNE ALTERNATIVE ? (2)
6 avril 2008 - 09h38

La lutte des salariés, leur combat pour l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie, leurs revendications pour légaliser leurs organisations, vont, dans une certaine mesure, finalement aboutir…. entraînant non pas une aggravation des conditions des salariés mais une amélioration – augmentation du pouvoir d’achat, garanties sociales, légalisation des syndicats…

Pourquoi une telle évolution ? Parce que le système n’avait pas le choix, coincé dans ses Etats-nations industriellement développés, il devait pouvoir compter sur « sa » classe ouvrière qui représentait à la fois les producteurs et les consommateurs… et puis c’était l’époque où, à la tête de puissants empires coloniaux, le capitalisme avait les moyens de s’acheter la « paix sociale ».

Et l’existence du "camp socialiste", ça n’aidait pas les capitalistes a réfléchir et à lacher du lest ?

Pourquoi, depuis la crise de ce camp (1970 environ) et sa disparition (1989) on ne lutte plus pour élargir les acquis sociaux, mais pour les "défendre", un hasard ?

déconstruire la vision naïve et simpliste que nous avons de l’Histoire héritée du 19e siècle,

- reconnaître, en dépit de toutes nos réticences, du moins de celles de certains, l’échec total de cette vision et les catastrophes qu’elle a entraîné ;
  repenser la « dialectique de l’Histoire » et y adapter une nouvelle stratégie.

Voilà qui mériterais un petit developpement ! C’est qui les naïfs ?les simplistes ? et c’est quoi la "dialectique de l’histoire" ?

CN46400



QU’EST-CE QUE CONSTRUIRE UNE ALTERNATIVE ? (2)
6 avril 2008 - 11h10 - Posté par

La "dialectique de l’Histoire" c’est justement ce que tu n’as rien compris pour poser une question sur le "camp dit socialiste" aussi stupide.

Si tu imagines que c’est l’existence du "camp socialiste" qui faisait que l’on avait des acquis sociaux, tu es effectivement un naïf, car ce "camp" a plus été un repoussoir dès les années cinquante qu’un paradis espéré.... rares sont celles et ceux qui si sont réfugié.

Steph





Air France : milliards de prêt, milliers de postes en moins, bonus époustouflant pour le PDG
jeudi 9 - 09h00
Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
1 commentaire
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41
Coronavirus : 15 médecins Cubains à La Martinique !
samedi 27 - 16h02
de : joclaude
Professeur Raoult auditionné sur RMC-J.J. Bourdin
samedi 27 - 15h26
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite