Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Dépasser le parti guide


de : Jean-Paul LEGRAND
dimanche 27 avril 2008 - 03h28 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 20.3 ko

de Jean-Paul LEGRAND

Pas de parti guide, mais un rapport autogestionnaire de la relation parti-peuple

Suite à mon article paru le 20 avril dernier sur Bellaciao, des commentaires m’amènent à préciser ma conception du Parti révolutionnaire.

Je rejette la notion de parti-guide qui fait davantage référence à un modèle classique de la politique dans lequel le parti serait "la tête pensante" et le peuple "l’éxécutant". On sait à quelles dérives gravissimes cela a conduit.

Cette conception relève davantage des vieilleries idéologiques de la société de classe qu’il nous faut combattre. Doit-on en conclure par conséquent qu’il ne faut plus de parti ? Non.

Alors pourquoi ?

Les défis auxquels l’Humanité est confrontée sont tels qu’il y a un besoin urgentissime de passer à un degré de civilisation supérieure sous peine d’une régression extrêmement brutale, d’une cyber-barbarie, d’un retour en arrière sur tous les plans : politiques, économiques, démographiques, environnementaux, etc...Pour que ce "bond en avant" vers une civilisation du développement humain puisse s’opérer, des milliards d’individus doivent prendre conscience que leurs actes et leurs actions peuvent modifier le "cours de l’histoire. Mais pour en prendre conscience, leurs rapports sociaux doivent se dégager de conceptions anciennes pour rechercher par la lutte des conceptions nouvelles qui relèvent elles-mêmes d’une pratique nouvelle de la politique.

La conscience du mouvement réel de la société ne nait pas spontanément dans le cerveau des hommes, pour que cette conscience se construise il est nécessaire que la pratique sociale soit critiquée (au sens d’exercice de l’esprit critique) et théorisée par le plus grand nombre.

Pour moi, il n’y a pas de parti guide, mais une relation dialectique entre parti et peuple qui doit se construire. En quelque sorte une autogestion populaire de la lutte dans laquelle le parti est l’émanation théorico-pratique du mouvement pour anticiper, imaginer et créer des hypothèses et des perspectives de transformation. Le parti en retour met à disposition du peuple ses idées anticipatrices non comme des dogmes ou des vérités révélées mais comme des moyens pour inventer des pratiques se dégageant des modèles dominants et suscitant la créativité.

Le parti doit devenir l’organisation "réfléchissant" le meilleur des idées progressistes et des expériences de lutte du mouvement populaire, la référence politique du mouvement et pour cela il doit effectivement être comme un poisson dans l’eau au sein du peuple.

J’écrivais dans mon précédent article : "Le parti révolutionnaire doit devenir tellement attractif qu’il doit réussir à supplanter l’isolement opéré par l’utilisation capitaliste des médias et en particulier de la télévision. A notre époque, le parti révolutionnaire doit devenir un lieu où le développement et l’enrichissement culturel de ses membres devienne sur une base internationaliste l’une des priorités fondamentales de son action afin en retour d’irriguer la société de ces rapports riches en coopération, inventivité, créativité sociale et politique".

Par conséquent pour être au sein du peuple comme un poisson dans l’eau, le parti révolutionnaire doit en permanence être un laboratoire à la disposition du peuple c’est à dire un lieu où les gens peuvent en totale liberté anticiper et exercer leurs expériences de luttes micro-sociales à l’échelle de leur quartiers, de leurs communes dans le but de les partager avec d’autres et de les faire devenir opérantes en France, en Europe et dans le Monde pour généraliser la lutte révolutionnaire à l’échelle planétaire. Le parti a donc vocation à dépasser ses dimensions locale et nationale pour devenir international non de façon administrative mais dans une pratique intégrant le rapport local-global des luttes révolutionnaires.

Jean-Paul LEGRAND

htpp ://creil-avenir.com



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Dépasser le parti guide
27 avril 2008 - 06h54

UTOPIE que tout çà



Dépasser le parti guide
27 avril 2008 - 08h42

La crise energetique du XXIe siecle est devant nous.

les partis politiques comme les Etats n’ont pas su ,pu,voulu l’anticiper.

Toutes les alternatives avancées d’en bas en Europe comme aux USA ont été rejetées comme utopies.

Cette situation va voler en eclat des que la crise sera effective, on a bien vu les consequences politiques d’une semaine de penurie d’essence en 1968, ce qui nous attend est un choc bien plus grand,malgré les reserves strategiques.

Les bases economiques et politiques ne resisteront pas longtemps a un baril a 200 $ !!!



Dépasser le parti guide
27 avril 2008 - 11h07 - Posté par Cop

On connait l’objectif : le communisme ou l’auto-gestion généralisée, le pouvoir des travailleurs concret réel, libérant les individus.

Pas le pouvoir d’un parti au nom du peuple ou à la place du peuple ou au nom des travailleurs ou se disant le parti des travailleurs et en même temps confiant à sa hiérarchie de diriger la société.

L’immense détour, commun d’ailleurs au stalinisme et à la social-démocratie d’avoir des relations hierarchistes avec les travailleurs, a troublé profondément les conceptions , les objectifs et les maillons stratégiques intermédiaires pour aboutir à des sociétés qui sont pile-poil l’inverse du communisme et qui finissent par le capitalisme (la social-démocratie prefere rester dans le capitalisme tandis que le stalinisme d’état a fait le détour par un système de caste dirigeante d’état policier pour finir moderne bourgeoisie).

Les soucis d’efficacité court terme, les désirs de raccourcis, les vieilles habitudes du monde qu’on cherche à changer, dévorent l’espérance d’atteindre les objectifs.
Pire encore, ils nous rejettent en arrière.

Nous connaissons donc le but : une société de libertés, où les libertés individuelles sont un des leviers de l’auto-gestion généralisée (extension de la démocratie à la sphère de pouvoir réel : l’économie), où l’état n’a plus assez de forces pour, même si il le voulait, réprimer la population, la soumettre.

Cet objectif de libertés , qui n’est pas partagé par tout le monde, ne distingue là nullement entre anars et communistes, en passant par toutes les moutures intermédiaires.

C’est donc comment y aller, quels types de moyens politiques, organisationnels on se donne pour y aller, sans que ceux-ci puissent dévoyer et faire bifurquer l’essentiel.

Il ne faut pas se gargariser des mots : Sous forme de mouvement, de parti ou d’organisation, rassembler des gens sur un même objectif et essayer d’y amener le reste de la population est bien quelque par un comportement qui part du principe que nos conceptions sont meilleures pour assurer le bonheur de tous que celles de la majorité de la population ou d’autres courants politiques.

Bref, on se comporte là comme une avant-garde.

Mais tout se différencie suivant qu’on considère et agit comme si cette position impliquait un objectif de commandement sur le reste de la société, de considérer les travailleurs non pas comme des gens qu’on aide à diriger mais comme des gens qu’on doit commander, manœuvrer, diriger.

Le type de démocratie de notre société s’accommode bien de ces travers de relations hierarchistes avec la population et les travailleurs. les délires égocentriques des dirigeants des partis de droites et socialistes sont bien symptomatiques des relations étranges avec la démocratie des partis qui ont fait naitre de si étranges créatures.

Le passage du renversement du pouvoir capitaliste et des mesures nécessaires pour y arriver ne doit pas dévorer l’orientation qui consiste à faire autre chose, radicalement, de ce que font les autres partis. Il n’y a pas là à reproduire la relation hiérarchique qu’ont entretenu et entretiennent les partis qui ne veulent pas d’une société libérée de l’essentiel des oppressions et exploitations.

Il s’agit bien d’aider , de magnifier ce qui fait prendre pouvoir aux travailleurs sur leur propre destin. C’est la poussée de ce pouvoir des travailleurs avec les outils démocratiques que les déshérités se donneront qui est essentielle et nous rapproche d’une autre société plus libre et moins injuste, mais pas les écuelles, les postes, les postes de maires, députés, ministres, etc obtenus par un parti.

Ca ne veut pas dire d’être contre d’avoir des élus pour un parti, mais que celui-ci subordonne l’électoralisme à l’objectif de l’extension de la démocratie et du pouvoir des travailleurs au travers de leurs organisations.

De la même façon que le développement d’un parti dans les entreprises et les quartiers n’a de sens que si ce développement a conséquence d’aider au développement de ce qui compte : la démocratie sociale, indépendante du parti.

Il ne peut y avoir de relation hierarchique entre le parti et la population, et l’objectif comme la stratégie pour y arriver implique de cultiver la capacité de la population et des travailleurs d’avoir tous les pouvoirs , réellement, au plus près et avec des représentations les mieux controlées possibles, les débats les plus libres possibles...



Dépasser le parti guide
27 avril 2008 - 14h53 - Posté par rche

Dans ce pays, il y a un peuple dans lequel on trouve des bourgeois, des prolétaires et même une classe ouvrière. Les uns vivent du travail des autres qui n’ont d’autre solution, pour vivre, que de vendre leur force de travail au plus offrant !

Reste à savoir pour le compte de qui ce parti va travailler, pour les exploiteurs ou pour les exploités ?

La bourgeoisie ne se pose pas la question du "parti guide", elle se contente de donner à son personel politique l’ordre de faire, tous les jours, et dans tous les domaines, la politique la plus profitable possible pour ses intérêts. Et quand ils n’obtempèrent pas dans des délais raisonnables, elle les jette à la poubèle.

Le problème des prolétaires c’est de réaliser leur unité pour appliquer la même démarche !

CN46400



Dépasser le parti guide
28 avril 2008 - 21h02 - Posté par

Jean Paul je continue à te suivre. Peux tu prendre une initiative pour une rencontre de communistes de tous lieux, ceci dans un cadre tout à fait naturel d’échanges entre communistes. Fraternité.


Dépasser le parti guide
29 avril 2008 - 11h00 - Posté par René LE BRIS

Oui c’est un débat qui est essentiel, y compris et sans doute surtout
au PCF car il détermine la différence entre pratique révolutionnaire
dans une société capitaliste avec rapport capital-travail et pratique
réformiste qui consiste à remettre toujours à plus tard une rupture
avec le mode de production et le type de rapports idéologiques dans
la société.

Le gauchisme, c’est sous-évaluer les rapports de force en général.
L’opportunisme, c’est croire que le Parti est le seul à avoir la bonne
solution et l’expression d’un bon ou mauvais compromis.
Dans un débat sur Mai 68, je viens de voir le film de JP THORN
"oser lutter, oser vaincre" qui montre bien ses deux réalités.
J’exclue de ce débat la social démocratie qui s’inscrit depuis plus
d’un siècle dans une logique d’adaptation au capitalisme.
Or, JP , tu me sembles t’inscrire que dans un seul Parti, or que cela
nous plaise ou pas, il y a d’autres courants idéologiques qui veulent
pour dire simple changer la société sans attendre la fin de la pluie !
Et surtout, tu ne décris pas quels moyens , quels clefs pour permettre
ce lien avec le peuple ! Les élections uniquement, les syndicats, des
comités de lutte, de grèves etc ...
Le film sur LIP montre à mon avis un début de réponses. La dernière
lutte internationale des Renault qui permet d’aller vers une harmonisation
positive du coût du travail m’apparait aussi comme une bonne piste !
La victoire du non au référendum contre la constitution européenne
libérale de Giscard que le PS vient de faire passer et donc à ce moment
précis des évènements la mise en place de comités unitaires est aussi
un autre bon exemple ! or la direction du PCF aujourd’hui juge aussi
cet exemple comme négatif sans expliquer d’ailleurs le pourquoi sauf
notre pitoyable ego de Parti et la volonté de créer un peu partout pour
devenir majoritaire des pseudos comités qui n’avaient rien de démocratique
dans leur fonctionnement ( et je l’ai vécu à Mondeville -14200 !!!) .
Alors oui le débat il faut l’avoir !
Je crains malheureusement que deux faits vont anéantir ce débat =
- l’attitude cocorico du PCF qui croit que tout peut rebondir grâce
d’ailleurs non pas à la ligne politique du Parti ( laquelle d’ailleurs ? ) mais
au travail local des élus
- l’attitude de la majorité de la LCR qui croit construire un nouveau parti
à travers de sa campagne actuelle pour son élargissement = un exemple
concret à CAEN, un nouveau parti demanderait pour le moins de discuter
avec l’ANPAG mais on a bien vu aux dernières élections municipales le
refus d’une véritable démarche unitaire ( la Gauche (PS PCF VERTS ) ont eu
d’ailleurs un comportement comparable !!!!
Ce que dit GAYSSOT que j’ai énormément critiqué dans sa pratique
de ministre au temps de la Gauche plurielle me semble être aussi une
autre piste intéressante.
Et pour que les choses soient clairs, cela n’empêche pas tous ceux
qui comme moi se réclament du communisme de se réunir sous forme
d’assises pour exprimer dans un exemple de pluralisme ce que pourrait
être le communisme du 21éme siècle au regard des expériences du passé !






COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
6 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite