Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

"Arrêtons d’obéir !" (video)
de : Keny Arkana
mardi 13 mai 2008 - 05h25 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires

La rappeuse marseillaise dénonce la violence du système et l’ordre mondial avec un album brûlot qui appelle à la Désobéissance.

JPEG - 16.7 ko

Entretien réalisé par Victor Hache

Depuis son premier album Entre ciment et belle étoile, Keny Arkana ne lâche pas l’affaire, consciente qu’il faut changer le système pour mieux le reconstruire. La jeune rappeuse marseillaise est une boule de rage. Et son rap est à son image, radical et militant. Il est la réponse à un monde de violence qu’elle entend remettre en cause par une prise de conscience collective ou individuelle.

D’où cet appel à la Désobéissance, thématique d’un mini-album de neuf titres brûlots. Un enregistrement qui témoigne de sa détermination et de son envie de vivre en dehors de tout conformisme. Dans le monde du rap, elle fait un peu figure d’ovni, tellement son message n’entend faire aucune concession. Les artistes ayant un regard politique sur le monde ne sont pas si fréquents qu’il faut l’écouter. Même si, parfois, le discours de Keny peut paraître des plus extrêmes. On la verra bientôt à Bercy, en première partie des concerts de Manu Chao. Rencontre, avec une « contestataire qui fait du rap ».

On a l’impression que vous êtes de plus en plus radicale ?

Keny Arkana. J’avais envie de faire un album concept autour de la désobéissance. Histoire de faire méditer les gens sur cette notion d’obéissance et de désobéissance. Je ne trouve pas forcément cela plus radical en fait, mais réaliste. Gandhi était super radical dans ses idées. Souvent les gens croient que radicalité, cela veut dire violence. Des fois, cela veut dire juste détermination.

Pourquoi avoir choisi le thème de la désobéissance ?

Keny Arkana. Nous sommes à une époque où il est vraiment important de se réapproprier nos vies et de réapprendre à penser par nous-mêmes. On nous a tellement infantilisés, déresponsabilisés. C’est facile d’obéir à un petit chef sans jamais réfléchir par soi-même. Je trouve que c’est le gouvernement qui est très radical, l’état du monde. On va dans un mur. Le monde est une longue chaîne dont nous sommes les maillons et nous obéissons bêtement. On collabore tous. À un moment, il est important de savoir si ce que l’on fait nous paraît juste. Si ce n’est pas le cas, alors arrêtons d’obéir. Je prône la désobéissance plus comme une libération, dans le sens de se réapproprier nos pensées. Si on commençait à réfléchir par nous-mêmes, peut-être que le monde dans lequel on est ne ressemblerait pas à cela. Ce système n’est pas en harmonie avec la planète, avec nous. Si on prend chaque individu, personne ne cautionne ce monde. Alors, pourquoi coopérons-nous ?

La révolte, l’engagement citoyen dont vous faites preuve, n’est pas si fréquente, même dans le milieu du rap ?

Keny Arkana. Je n’aime pas les cases, mais je dirai que je fais un rap « sincère ». C’est un rap lucide, en tout cas, j’essaie. Un rap en accord avec ce que je suis. Le rap, c’est l’art de ceux qui n’ont rien. Avec un stylo et une feuille de papier, on fait beaucoup de choses.

Doit-on voir dans la chanson Désobéissance civile un appel à renverser le système ?

Keny Arkana. Je dis dans ce disque que le système, on ne le renversera pas en voulant le détruire. Mais en construisant, sans lui. Je suis plus pour la construction que la destruction. Créons des alternatives. Au lieu de lutter « contre », luttons « pour » la vie, l’humain, les idées, l ’avenir. Luttons pour la planète. C’est bien d’être toujours en réaction, de résister, de se mobiliser. Mais si ce n’est pas pour construire derrière, ça ne sert à rien.

Ne craignez-vous pas de culpabiliser les gens en chantant Réveillez-vous ?

Keny Arkana. Non, parce que je me mets dedans. Nous sommes tous endormis. On porte tous de la rouille en nous, même les militants, les gens lucides. Je suis plus pour une remise en question perpétuelle. La révolution pour moi, c’est plutôt un chemin qu’un but. C’est pourquoi, la remise en question constante est très importante. Réveillez-vous, cela signifie : arrêtons de bouffer la merde médiatique. Essayons d’aller au-delà de la peur qu’on nous inculque.

Quel regard portez-vous sur le gouvernement ?

Keny Arkana. Il est en accord avec ce monde. Il est d’accord avec l’ordre mondial. Il est ultra sécuritaire, propageant la peur pour mieux nous diviser et créer de nouvelles lois sous prétexte qu’il y a des menaces. Mais où est la plus grande menace ? Moi, je dénonce un terrorisme d’État. On vit dans un système super étroit. Les exclus, les jeunes de quartiers, les sans-papiers, les SDF, tous ceux que les médias aiment bien appeler les « anarcho-autonomes », subissent une répression inimaginable. C’est révoltant.

Vous vous définissez non pas comme une rappeuse, mais comme une « contestataire qui fait du rap »…

Keny Arkana. Aujourd’hui le rap, c’est mon moyen d’expression, mais cela aurait pu être autre chose. J’aurais été la même personne. Je suis d’abord une humaine contestataire avant d’être une rappeuse. Quelqu’un qui essaie de vivre ses idées, sa musique, en actes, et qui essaie de transcender les cases.

Face à l’urgence sociale et écologique, que préconisez-vous ?

Keny Arkana. La solidarité. L’action collective ou individuelle, c’est pareil. On a besoin des deux. Arrêtons d’attendre d’être nombreux. On peut faire les choses en étant seuls aussi. L’important, c’est d’être solidaires, mobilisés parce que cela donne de la force pour montrer qu’on ne lâche pas le truc. Brisons les carcans qui nous séparent.

Votre discours n’est-t-il pas utopique ?

Keny Arkana. Qui est utopique ? Ceux qui croient qu’on peut continuer dans un système comme celui-là, qui se fout complètement de l’être humain, de la planète et de l’environnement ? Celui qui ne regarde que les courbes économiques et qui croit que c’est la réalité du monde ? Ou au contraire ceux qui prennent conscience qu’il faut absolument qu’on change de direction ? Peut-être suis-je idéaliste parce que j’ai des idéaux un peu plus grands que ce que nous propose le système. Je crois plutôt être lucide et réaliste.

JPEG - 73.6 ko

Album Désobéissance chez Because Music.

Première partie des concerts de Manu Chao à Bercy (11 et 12 juin) et tournée.

Entretien réalisé par Victor Hache / Humanité du 9 mai 2008



KENY ARKANA - Manifestation Anti-CRA 04/05/08 Vincennes

Une fois de plus, depuis la mi-décembre, les sans-papiers et des citoyens solidaires ont marché en direction du centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes pour demander la fermeture de ces centres et la régularisation de tous les sans-papiers.

Sous un beau soleil, ce cortège de 5000* personnes à ainsi marché de Paris - Porte Dorée jusqu’à Vincennes. Puis, ils se sont installés le long d’un camion sono pour le concert de Keny Arkana et de Kalash…

Bien sûr il y a les manifestations, les meetings, les rassemblements, Bien sûr, il y a au jour le jour les lieux de travail occupés par les sans papiers Mais chacun d’entre vous y est attendu

* estimation selon les manifestants



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
"Arrêtons d’obéir !"
13 mai 2008 - 10h00

Toujours exceptionnelle Keny Arkana.

Je suis absolument admirative de cette femme, de son intelligence de la situation, nationale et mondiale, de sa finesse dans l’analyse de la nature humaine "moderne", de son talent pour diffuser son engagement et ses causes, de la force de sa poésie, de la beauté de sa voix et de son flow aussi, bref je suis totalement sous le charme (voire, conquise) depuis la première fois où je l’ai entendue.

Je fais même une confidence, elle m’a fait pleurer d’émotion lors du dernier concert auquel j’ai assisté.

Et tiens, voilà une "personnalité "que j’aimerais rencontrer aujourd’hui (que j’aurais bien aimé voir chez Drucker avec OB...), et avec qui j’organiserais volontiers une table ronde populaire (et je sais que je ne suis pas la seule) sur des sujets comme la révolution, j’aimerais aussi l’interroger sur ce qu’elle pense de la politique, des organisations politiques etc. En tout cas je me sens en phase avec ce qu’elle dit : les utopistes ce sont qui pensent que ça va pouvoir "continuer comme ça" !

Non, parce que je me mets dedans. Nous sommes tous endormis. On porte tous de la rouille en nous, même les militants, les gens lucides. Je suis plus pour une remise en question perpétuelle. La révolution pour moi, c’est plutôt un chemin qu’un but.

Merci à l’Huma pour cet entretien ( on voit et on entend trop peu Keny dans les merdias...mais c’est peut être pas plus mal ?)

La Louve



"Arrêtons d’obéir !"
13 mai 2008 - 10h23 - Posté par D@v !d B.

Et surtout, je comprends même pas comment "La Rage" n’est pas devenu un hymne à toutes nos manifs, qui nous changerait un peu des "Motivés" qui avaient réussi à succéder à trente ans de "Chiffon rouge"...

D@v !d B.


"Arrêtons d’obéir !"
13 mai 2008 - 10h28 - Posté par

Je te rejoins complètement. Cette personne ira loin parce qu’elle parle avec sa tête et ses tripes. J’aimerais bien la voir dans les médias pour l’écouter bien-sûr, mais aussi pour prendre la température des autres, présentateurs, umpistes, socialistes, ...


"Arrêtons d’obéir !"
13 mai 2008 - 14h47 - Posté par (k)G.B.

Engagement sincère, motivation sans faille, chansons à texte très politisées... en effet j’ai du mal à comprendre pourquoi La Rage (La Rabia del pueblo) n’est pas devenu un de nos hymnes de "révolutionnaires".

Quoiqu’il en soit, lors de la manif contre les CRA elle a collé la pêche à tous les manifestants (et je me suis éclaté, du coup, même si ce n’était pas forcément l’objectif à l’origine).

(k)G.B.


"Arrêtons d’obéir !"
13 mai 2008 - 17h59 - Posté par

ça ne peut pas devenir un hymne parce qu’un hymne c’est CHAN-TE’...

respect pour le rap, mais ça ne le fait pas pour tout...

Brunz

(old wack’n woller... :D)


"Arrêtons d’obéir !"
13 mai 2008 - 20h53 - Posté par (k)G.B.

C’est pas faux ! :)


"Arrêtons d’obéir !" (video)
14 mai 2008 - 08h53

Ecoutons-là, allons à ses concerts, apprécions-là pour ce qu’elle est qui nous ressemble, nous aide et nous pousse.

N’en faisons pas une icone, ni même un exemple, ce serait le plus mauvais service à lui rendre et ce serait à l’opposé de nos valeurs, comme de notre identité d’homme de gauche véritable.

Quant aux slogans de manifs, chacun justement, tout seul ou en groupe, peut en trouver et en propager. C’est une bonne façon de dire que chacun est important, qu’il n’y a pas une hiérarchie des organisateurs, qu’il n’y a pas ceux qui pensent pour et ceux qui crient, comme c’est trop souvent ce qu’il se passe.

D’ailleurs, on devrait supprimer les sonos dans les manifs. On entendrait les voix des gens comme ça.

Soleil Sombre



"Arrêtons d’obéir !" (video)
14 mai 2008 - 11h24 - Posté par

Alors sur ça je suis assez d’accord Soleil Sombre.

Je pense en effet que la musique avant ou après les défilés c’est bien (d’ailleurs on devrait "soigner nos après" qui sont de plus en plus courts), pendant c’est pas fameux. On devrait se concentrer sur les slogans et ré-apprendre à gueuler.

La Louve

Ps : il ne s’agit pas de transformer Keny en icône ( je ne pense pas qu’elel serait d’accord) mais de faire connaître ses chansons parce que c’est un vecteur d’éducation utile . On doit rester collectif...


"Arrêtons d’obéir !" (video)
14 mai 2008 - 11h45 - Posté par François Pellarin

Merveilleuse Kény Arkana,bourrée de talent,une pêche exceptionnelle,des textes supers,une analyse politique très pointue...Bref,une perle de la chanson française d’aujourd’hui.

Je ne la connaissais pas du tout jusqu’au jour où La Louve a eu l’excellente idée de mettre une des chansons de son nouvel album sur son blog.Là j’ai été conquis immédiatement et,depuis je ne la " quitte "plus.

Je n’imaginais pas qu’à nos âges,ma femme et moi, tomberions fans d’une jeune rapeuse...et pourtant c’est fait et pas qu’un peu.

Kény,si tu lis ces lignes saches que tu es parfaite,ne change rien,tu es un exemple et un grand espoir de la chanson mais aussi pour tous les gens qui luttent.

Bravo à toi et bises.

Deux "jeunes fans" de 63 et 69 ans

François et Monique.


"Arrêtons d’obéir !" (video)
16 mai 2008 - 08h58

NON ne crois pas que nous obéissons tous.
ne t’inquiètes pas. tu n’es pas seule.
toi tu chante et d’autre travail dans la lumière.
Mais faire très attention aussi a ce que les jeune interprête dans les paroles.
toujours se battre mais sans les armes et dans l’amour.
Maman de 47 ans



"Arrêtons d’obéir !" (video)
3 juin 2008 - 13h05 - Posté par lucie

Salut la populace !

Tout d’abord Keny, c’est un ange ! Elle est arrivée sur terre sous l’apparence d’un p’tit bout d’femme fantastique, mais en fait, c’est un ange !

Nous, elle nous donne de la force pour continuer à lutter, c’est comme si elle nous soutenais !
écouter Keny, c’est comme se recharger les batteries ! Parce que des fois, c’est épuisant de lutter, on en peut plus, on s’retrouve à bout d’force... Et puis, tout d’un coup, hop et hop, on s’relève par je sais pas quelle force mystérieuse, on s’remet debout, on regarde bien devant sois et puis, hop et hop en avant, c’est reparti, en force...

Merci Keny de nous rendre espoir, de croire en nous et de nous montrer que c’est nous qui avons raison ! Et de nous encourager à continuer, parce qu’on se retrouve souvent face à des gens qui nous prennent pour des fous, des illuminés complètement disjonctés. Tout ça, parce qu’on leur balance trop de vérités, ils ont pas l’habitudes !

Pour terminer, une belle phrase à méditer :
"Ce n’est que par son action consciente et organisée que le peuple pourra se libérer !"

Alors hop et hop, tout l’monde debout. Informer, conscientiser, se réunir, s’organiser, désobéir, lutter, résister, construire, créer... SE LIBÉRER !!!

Lucie, Charleroi, Belgique.






Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
10 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
5 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Un socialiste est plus que jamais un charlatan social qui veut, à l'aide d'un tas de panacées et avec toutes sortes de rapiéçages, supprimer les misères sociales, sans faire le moindre tort au capital et au profit. Engels
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite