Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Un journaliste place Cuba sur le podium des droits humains


de : association FRANCE CUBA
lundi 19 mai 2008 - 18h07 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 37.8 ko

En faisant une lecture comparative du Rapport 2006 d’Amnesty International, le journaliste français Salim Lamrani juge infondées les sanctions dictées en 2003 par l’Union européenne contre le gouvernement cubain.

Comparaison est-elle raison ?

Une interview de Salim Lamrani à Benito Pérez.

Le 5 juin 2003, l’Union européenne (UE) dictait des sanctions diplomatiques contre le gouvernement cubain. Il s’agissait, pour Bruxelles, de condamner l’incarcération, deux mois auparavant, de 75 dissidents, considérés par la justice cubaine comme des agents de Washington. Plus largement, l’UE critiquait la « violation des droits humains » à Cuba, et réaffirmait sa position commune adoptée en décembre 1996, exigeant de La Havane une « transition pacifique vers le pluralisme démocratique » et « des politiques économiques » plus efficientes.

Bien que suspendues en 2005, ces mesures, et plus globalement l’ingérence européenne à l’égard de Cuba, sont restées en travers de la gorge du journaliste français Salim Lamrani. Ce spécialiste des relations USA-Cuba (1) y perçoit l’incapacité de l’UE à adopter une politique étrangère « rationnelle, constructive et indépendante ».

Pour le prouver, Salim Lamrani s’est lancé dans une périlleuse aventure. A l’aide des rapports d’Amnesty International (2), son dernier ouvrage Double Morale (3) met en balance les violations des droits humains à Cuba avec celles commises dans les autres pays d’Amérique. Une approche relativiste qui montre rapidement ses limites mais a le mérite d’alimenter le débat sur l’instrumentalisation des droits humains par les puissances occidentales.

  B.P : Utiliser les rapports d’une ONG des droits humains pour défendre Cuba n’est pas commun.
 Salim Lamrani : J’ai voulu démontrer l’hypocrisie de la position européenne, qui ne s’appuie pas sur une réalité factuelle précise. Pour ce faire, je me suis basé sur le travail reconnu d’une ONG prestigieuse, Amnesty International, très contestée par le gouvernement cubain, qui refuse de l’inviter depuis 1988. J’ai même décidé de m’arrêter aux seuls droits civils et politiques, bien qu’il y aurait beaucoup à dire sur les droits sociaux et culturels...

 B.P : Les droits civils et politiques seraient-ils respectés à Cuba ?
 S.L : Ne comptez pas sur moi pour tenir ce discours. Amnesty répertorie un certain nombre de violations. Je publie d’ailleurs in extenso le rapport 2006 de Cuba dans mon livre. Mais le résultat de la comparaison avec les autres pays est édifiant : s’il y a une spécificité cubaine en matière des droits humains, c’est qu’ils y sont mieux respectés qu’ailleurs !

 B.P : C’est-à-dire ?
 S.L : Les violations à Cuba sont non seulement moins nombreuses mais aussi moins graves : on ne relève aucun cas d’assassinat politique à Cuba, ni d’exécution extrajudiciaire, aucun déplacement forcé, aucun cas de torture, aucun syndicaliste assassiné, aucun cas de disparition forcée, aucun massacre de paysans, aucun viol commis par la police, pas d’esclavage, pas d’assassinat d’enfants, etc., etc. Autant de crimes qui figurent dans les rapports des autres pays du continent. Pensez à la Colombie, au Brésil, au Mexique, à la Bolivie !

 B.P : La position européenne n’est-elle pas surtout motivée par l’absence de démocratie politique à Cuba ?
 S.L : Le vrai problème pour Bruxelles tient dans le fait que le gouvernement cubain soit revenu sur certaines initiatives qu’il avait laissées au secteur privé durant la décennie précédente. Ce qui dérange l’Europe, c’est le système économique et social cubain.

 B.P : Mais ses dernières sanctions datent de l’incarcération de 75 dissidents.
 S.L : Cela a servi de prétexte. Ces personnes n’ont pas été arrêtées pour leurs opinions, mais parce qu’elles recevaient un financement de la part d’un Etat étranger. Comment expliquer, sinon, qu’un dissident aussi critique qu’Oswaldo Paya n’ait jamais été inquiété ? Simplement parce qu’on n’a jamais prouvé qu’il était stipendié par une puissance étrangère. N’oublions pas que les Etats-Unis tentent depuis 1959 de fabriquer et d’orienter une opposition interne à Cuba. La législation des Etats-Unis est claire : tant la loi Torricelli de 1992 que la loi Helms-Burton de 1996 prévoient un budget à cet effet. Un rapport US de 2006 l’évalue à 80 millions de dollars.

 B.P : Admettons que les critiques des Etats cachent des intérêts politiques. Mais Amnesty relève tout de même 58 prisonniers politiques...
 S.L : C’est le seul désaccord que j’ai avec le rapport d’Amnesty : du moment que ces personnes sont stipendiées par un Etat étranger, ce sont des agents, non des dissidents. D’ailleurs, Amnesty a reconnu en 2007 que ces prisonniers avaient été financés par les Etats-Unis (4).

 B.P : Pourquoi Human Right Watch (HRW) met-elle aussi en exergue les violations cubaines ?
 S.L : HRW a un rapport assez critique à l’égard de Cuba, mais là aussi, je vous invite à comparer avec les autres pays !

 B.P : HRW écrit pourtant : « Cuba demeure le seul pays d’Amérique latine qui réprime presque toute forme de dissidence politique ».
 S.L : Très bien ! Mais la réalité démontre le contraire : il n’y a pas une semaine sans qu’on lise une interview de la célébrissime dissidence cubaine dans la presse internationale. Tous les dimanches, les célébrissimes « Dames en blanc » défilent sur Quinta Avenida (à La Havane, ndlr), sans qu’il y ait le moindre problème. A Cuba, il n’y a pas de brigades antiémeute, ce sont de simples policiers qui encadrent les rassemblements. Ce qui n’empêche pas les images de la moindre de leurs interventions de faire le tour du monde.

 B.P : Il y a des cas de manifestations interdites.
 S.L : En France, tous les jours on interdit des manifs.

 B.P : Mais qu’est-ce qui pousse HRW à affirmer que : « Les citoyens cubains se voient systématiquement empêchés d’exercer leurs droits fondamentaux : liberté d’expression, d’association, de presse », etc. ? -S.L : Il faudrait le leur demander... Si par liberté d’expression, on entend : accorder le « 20 heures » aux dissidents, il n’y a pas non plus de liberté en France : jusqu’à présent on me l’a toujours refusé. HRW se trompe lourdement. La liberté de la presse, c’est quoi ? Laisser les médias aux seuls groupes économiques privés ?

PROPOS RECUEILLIS PAR BENITO PEREZ

1 Il est notamment l’auteur de Washington contre Cuba (2005), éd. Le Temps des Cerises.

2 Disponibles à l’adresse : www.amnesty.org/fr/library/info/IOR...

3 Double Morale, Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme, éd. Estrella, Paris, 2008.

4 Nous n’avons pas trouvé trace de cette affirmation. En revanche, Amnesty affirme que « le seul crime commis par ces 58 personnes est d’avoir exercé de manière pacifique leurs libertés fondamentales » et « les considère comme des prisonniers d’opinion », condamnés après des « procès inéquitables ».

[Note de Salim Lamrani : Amnesty a bien reconnu que les 58 personnes avaient été condamnées « pour avoir reçu des fonds ou du matériel du gouvernement américain pour des activités perçues par les autorités comme subversives ou faisant du tort à Cuba ».

Source : Amnesty International, « Cuba. Cinq années de trop, le nouveau gouvernement doit libérer les dissidents emprisonnés », 18 mars 2008. http://www.amnesty.org/fr/for-media...(site consulté le 23 avril 2008).]

Source : Le Courrier (Genève)

Double morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme. Paris : Editions Estrella, 2008. 123 pages. 10 euros. Disponible auprès de lamranisalim@yahoo.fr



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Un journaliste place Cuba sur le podium des droits humains
19 mai 2008 - 22h57 - Posté par Lo Piccolo Alfred

Salim Lamrani a tout à fait raison quand il affirme dans son livre que ces 58 dissidents emprisonnés étaient financés par une puissance étrangère, et je crois que dans n’importe quel pays du monde des personnes faisant la même chose seraient emprisonnées, on en a des exemples ici même en Europe" sans qu’ils ne soient relevés par la presse".Ces personnes étaient en contact permanent avec l’attaché des intérêts des Etats - Unis à Cuba, j’ai des photos ou on en voit quelques uns, dans la maison"ils avaient un laisser passer officiel", de ce Monsieur Cason qui faisait fonction un d’embassadeur ou de consul et qui se permettait beaucoup de choses qui n’auraient pas étées acceptées ici, j’ai même des relevés de sommes qui étaient allouées à ces dissidents, ces documents ont étés dévoilés, par des agents Cubains qui les avaient infiltrés,il faut aussi lire le livre " les dissidents "écrit par la journaliste Miriam Elizade,qui explique tous ces évennements,ou celui de Maxim Vivas qui aussi dit la vérité, quand il dit que RSF aussi était impliquée, en aidant ces dissidents en distribuant des postes radios, des ordinateurs portables, du papier pour ces machines à ecrire,pour essayer d’avoir des documents compromettants contre Cuba, ce sont ces mêmes agents infiltrés qui ont dévoilés ces immixtions dans les affaires interieures de Cuba.Il est vrai qu’on ne parle de Cuba que pour le critiquer ou essayer de le salir le plus possible c’est vrai que c’était le seul pays jusqu’à peu de temps encore à tenir tête au libéralisme, et aupays le plus fort du monde malgré un blocus criminel de plus de 46 ans,et sans que les soits disant démocraties occidentales interviennent pour lever ce blocus (les droits des hommes sélectifs)il ne fautt donc pas trop en dire du bien, si ce n’est pas"encore" un paradis loin s’en faut il a au moins le mérite de chercher une voie meilleure pour son peuple, et peut être serait il plus avancé si on ne lui mettait pas des bâtons dans les roues, aussi bien par les Etats - Unis,que par les Européens qui n’osent pas affronter leurs alliés et préfèrent se soumettres à leurs désiratas.AL de TOULOUSE



Un journaliste place Cuba sur le podium des droits humains
20 mai 2008 - 09h48 - Posté par AL

Sujet : Cuba dénonce les contacts des diplomates US en poste à La Havane avec des terroristes résidant aux États-Unis

ACN 4
Service en langue française

Cuba dénonce les contacts des diplomates US en poste à La Havane avec
des terroristes résidant aux États-Unis

La Havane, 19.05.08 (acn) Cuba a présenté ce lundi une quinzaine de
preuves documentaires démontrant l’existence de liens directs entre des
diplomates états-uniens en poste à La Havane et des terroristes notoires
ayant commis des actes de violence contre la population cubaine.

Au cours d’une conférence de presse à La Havane, Mme Josefina Vidal,
responsable de l’Amérique du Nord au ministère cubain des Affaires
étrangères, et Manuel Hevia (Sur l’image), directeur du Centre des
Recherches historiques de la Sécurité de l’Etat, ont présenté 14 preuves
documentaires démontrant l’existence de contacts entre le chef de la
Section des Intérêts des États-Unis à La Havane (SINA, sigles en
espagnol), M. Michael Parmly ; d’autres fonctionnaires diplomatiques US
en poste à La Havane et le terroriste d’origine cubaine Santiago Alvarez
Magriña, qui réside aux États-Unis.

Selon les séquences vidéo et des échanges de courriels présentés comme
preuves documentaires, des diplomates états-uniens en poste à Cuba ont
servi comme « mules » pour faire parvenir à Mme Martha Beatriz Roque,
chef de file contre-révolutionnaire à La Havane, des sommes d’argent
envoyées depuis les États-Unis par la Fundacion Rescate Juridico,
dirigée par le terroriste Santiago Alvarez Magriña, actuellement en
prison aux États-Unis pour possession d’armes de guerre, entre autres
chefs d’accusation.

Une des courriels présentés prouve que le chef des diplomates US à La
Havane, Michael Parmly, avait participé personnellement à l’envoi
d’argent destiné aux groupes d’opposants à Cuba.

« Ces faits prouvent le rôle des diplomates des États-Unis à La Havane
en tant qu’agents de liaison pour faciliter des contacts et l’arrivée
d’argent envoyé par Santiago Alvarez aux contre-révolutionnaires à
Cuba », a dénoncé Mme Josefina Vidal.

La fonctionnaire du ministère cubain des Affaires étrangères a signalé
que ce comportement des diplomates US viole les normes internationales
qui régissent les droits et prérogatives des personnels des missions
diplomatiques. Elle a ensuite exhorté les autorités des États-Unis à
enquêter sur le comportement de leurs représentants à La Havane et à
mettre un terme à leurs pratiques.

Mme Josefina Vidal a fait remarquer aussi le lien, démontré par les
preuves documentaires présentées, qui existe entre les « éléments contre-
révolutionnaires à Cuba et un terroriste dont ils reçoivent de
l’argent ».

« Ce sont les mêmes qui jouissent d’un traitement spécial de la part du
gouvernement des États-Unis, y compris du président lui-même, qui leur
envoie des lettres personnelles et discute avec eux au cours de vidéo-
conférences », a indiqué la fonctionnaire du ministère cubain des
Affaires étrangères.

hv


Service en langue française



Un journaliste place Cuba sur le podium des droits humains
20 mai 2008 - 16h34

Monsieur Lamrani, un seul mot : Merci !!
Merci de retablir un peu la verité pour ce pays et ces habitants qui luttent depuis si longtemps pour avoir le droit a l’alternative et dont le seul crime est de ne pas etre assez naifs pour se laisser berner par les plus pernicieuses des propagandes, a laquelle maleureusement nous en France sommes si permissifs.
Il suffit de voir les sommes astronomiques que reçoit reporter sans frontieres de Miami ou de la CIA pour s’apercevoir que quelque chose n’est pas clair dans leur "denonciation" du regime en place a Cuba.
Je vous conseille d’aillerus l’article suivant : http://vdedaj.club.fr/cuba/dossier_..., " pourquoi reporter sans frontiere s’acharne sur Cuba."

Pour finir je reprendrai la maxime de Jose Marti a laquelle j’adhere parfaitement, "ser culto es ser libre", "etre cultivé c’est etre libre". et je pense qu’en ces termes le peuple cubain est bien plus libre que bien d’autres.



Un journaliste place Cuba sur le podium des droits humains
21 mai 2008 - 16h13 - Posté par Laurent

Cuba n’aurait-elle pas réussi sa révolution ? Ainsi, le système capitaliste n’aurait il pas tout intérêt à cacher la réalité ?






Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
1 commentaire
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41
Coronavirus : 15 médecins Cubains à La Martinique !
samedi 27 - 16h02
de : joclaude
Professeur Raoult auditionné sur RMC-J.J. Bourdin
samedi 27 - 15h26
de : joclaude
Reportage en direct sur la manif. à Paris
samedi 27 - 14h23
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite