Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La vision anthropologique de la société / le danger encouru par nous, les sauvages
lundi 9 juin 2008 - 02h19 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Quand il s’agit de peuples qui vivent nus dans la forêt, même encore aujourd’hui les activités qui remplissent leurs journées et leur année sont décrites par le langage le plus universel du monde, qui est celui de la description froide et méthodique.

Alors un coup ils se mettent à danser au ton des tam-tams, absorbant des drogues qui mettent les Shamans en transe, en contact avec les dieux selon leurs propres dires.

Et puis après c’est le même Shaman qui s’occupe aussi de la médecine en faisant des prières ventilées de concoctions potagères pour en appeler rituellement à la guérison et chasser les mauvais esprits.

Ok.

Il y a plein d’exemple comme ça et à chaque fois, bien sûr on peut sentir le dépit de l’anthropologue qui a diagnostiqué une maladie que sa science sait traiter bien plus rationnellement (selon lui), mais surtout il faut bien mettre l’accent sur le fait que la distance mise lorsqu’il s’agit de dépeindre les activités de ces humains qui vivent dans la nature, dite pragmatique, a comme une tendance automatique à réduire toute ces activités à des rituels et des coutumes ou des rituels.

Ce que je veux dire c’est qu’il ne paraît pas étrange aux yeux de l’anthropologue de documentaires TV (dits « petits anthropologues ») que la vie du Sauvage soit à ce point emplie de rites culturels dont ils ne semblent pas pouvoir se défaire, et si peu encouragée par la raison (dont le petit anthropologue se sentira le détenteur).

On a l’impression d’avoir tellement à leur apprendre et en même temps si peur de bousculer cet équilibre fragile qui les lie ensemble et en font une société. (dont les petits anthropologues se réjouissent autant qu’à la contemplation de la nature elle-même)

 

Mais voilà qu’avec l’exercice on peut tous devenir de anthropologues en herbe en s’exerçant sur la société qu’on a sous les yeux, en filtrant sa vue par le besoin de formuler, nommer, décrire, et dans une vague approximation défaite de tous souvenirs et de toutes les habitudes acquises, tenter d’esquisser les raisons qui motivent les gens à faire ce qu’ils font.

Ainsi il sera très amusant de remettre à leur place de rites culturels imprimés dans la réflexologie les activités sociales courantes comme celles qui consistent à se ruer sur des marchandises en tissus tous les ans à la même période, d’emprunter des voies routières tous ensemble le même jour, les spectacles qui servent à élire un champion qui sait faire une prouesse physique particulière, autant que l’élection dite démocratique des chefs de tribus.

Dans chacune de ces activités qui semblent rythmer la vie sociale des gens auto-proclamés « civilisés », on ne pourra pas manquer d’observer leur usure morale ou fonctionnelle.

C’est marrant parce que quand c’est des hommes de la Savane on se dit immédiatement que leurs rites culturels sont comme embryonnaire de ce qui donne, dans la société civilisée, naissance à des disciplines bien spécifiques et établies, sans presque plus de rapport entre elles d’ailleurs, tandis que si on observe la société des rue bétonnées qui empêchent de marcher pied-nus, au mieux également, on peut se dire que les rites et les coutumes sont comme une usure de mécanismes de la vie sociale, qui, il y a très (très) longtemps avaient pourtant été pensées avec précision et soin.

Et l’anthropologue en herbe, lui, grâce à son effort ne peut voir finalement que la distance que la société aura elle-même prise avec les résolutions qu’elle avait faites dans son passé, rendant rituels, automatiques, monotones et sans effet ni raison, les agitations sociales qui avaient été utiles autrefois.

Comme si, à chaque manifestation dans la rue où les gens jouent de la trompette et exhibent leurs scripturaux messages typographiques, ils ne semblent plus mener à bien cette activité qu’en résonance avec l’époque où elle avait servie à faire changer la société.

Quand c’est pour aller voter, les gens se coordonnent grâce à la télévision pour, tous le même jour afin que ça aille plus vite, et le temps de retourner devant la télé les résultats sont déjà annoncés, alors derechef il est possible de faire observer que ce rituel collectif et religieux n’est là que pour justifier l’emploi du terme de Démocratie dans les phrases dans des dialogues inter-tribus-civilisées.

Les habitants paisibles semblent très satisfaits de la mascarade et quand ils éteignent à distance leur téléviseur ce soir-là, c’est pour dormir paisiblement sachant que le candidat élu n’était pas du tout celui pour lequel ils avaient voté, mais sans que cela ne l’angoisse plus que cela.

Il y a aussi les rituels alimentaires qui seraient intéressants à étudier, les autochtones semblent ne se régaler que si l’aliment ingéré génère un grand nombre d’emballages superposés les uns aux autres, ce qui peut laisser l’observateur un peu perplexe.

8119

*

le danger qu’encoure la Terre

Des gens que je soutiens de fond du coeur ont émis la lettre ouverte au président de la république mettant en avant le principe de précaution appliqué au phénomène ovnien. http://w41k.info/16277

Nous aurons tout le loisir d’étudier comment nos amis visiteurs observent de leur oeil d’anthropologues éxoplanétaire les us et coutumes de la société terrestre, leur organisation, leur volonté, leurs capacités réelles, et bien entendu une liste assez exhaustive de tout ce qui freine leur évolution.

Rien que cet énoncé devrait, à lui seul, à vous terriens, vous faire terriblement froid dans le dos.

Appliquer le principe de précaution au phénomène ovnien revient, au préalable et selon la logique, à admettre véritablement l’intégrité et la véracité des témoignages, qui sont habituellement, dans la coutume qui aura été inculquée par quelques uns, tournés en dérision.

C’est à dire qu’admettre la réalité dite « extra-terrestre » (il faudra penser à trouver une dénomination un peu moins comique de leur point de vue), en plus d’être moral si il s’agit de mettre en accord ce qu’on croit et ce qui est prouvé (à satiété), ne peut, hélas, être argumenté par le traumatisme et le désordre que le mensonge peut occasionner dans une société. Par contre (et bizarrement pourrait-on dire) il peut l’être plus aisément si il s’agit de faire prendre conscience que tant qu’il y aura des humains, surtout si ils sont d’une autre planète, il y a un risque de tomber sur certains qui seraient malintentionnés.

Dans ce cas, nous serions sans défense.

Mais là encore l’argument pourra paraître trop insuffisant pour provoquer une réaction franche et directe, cette opération ne fait que de s’inscrire dans une lente mais maîtrisée divulgation.

Cela paraît un peu tiré par les cheveux parce que jusqu’ici on n’a jamais eu de problème, quoi qu’on puisse se dire que si les américains ont véritablement établi des centaines de contacts, ce qui est à craindre c’est qu’avec leur mentalité de businessmen sans scrupules, ou mêmes de voleurs invétérés ou d’êtres « trop imprévisibles » ils nous aient attiré quelques ennemis.

Mais comme on dit ce risque reste éloigné et sans réel poids pour la société humaine.

Par contre :

il y a une faille phénoménale qui là aussi mérite d’être mise en évidence en avance à ce qu’elle soit exploitée par quelque éxohumain dont la morale serait incompatible avec la nôtre.

Et cette faille est le système social tel qu’il est conçu.

Etant donné que les matériaux comme l’or et l’argent, le diamant, ont une valeur équivalente à de l’énergie humaine, il suffit d’en avoir pour racheter le monde.

Etant donné la structure gérée par ses sommets et non par ses bases, il suffit de très peu de points d’appui pour accaparer un contrôle global du destin de l’humanité.

La moindre technologie permettant de produire de l’énergie, même si ce n’est pas par un extra-terrestre mais par un humain, combiné à la structure de la société humaine fondée sur la propriété privée inaliénable mais rachetable une fois qu’on aura assez affamé le vendeur, fait qu’en moins de deux le premier venu peut faire passer l’ensemble des pays sous une dictature ou n’importe quelle forme d’esclavage ou d’asservissement, ceci afin de combler son unique et petite folie, ou étroitesse d’esprit.

La société telle qu’elle est structurée empiriquement et sans réelle volonté collective, par sédimentation culturelle, s’avère soudainement être un composé très réactif et explosif si on le combine avec un grand nombre d’autres éléments, dont l’apparition un jour ou l’autre ne peut être niée ni évitée.

Si encore le système social humain était régit par des mécanismes assurant une distribution équitable des moyens premiers de subsistance de façon gratuite et conforme, au point que ça en aurait été devenu culturel qu’il en soit ainsi, alors il serait impossible que le détenteur d’une technologie (qui produirait de l’énergie et donc des diamants ou même de l’eau) puisse en tirer un quelconque profit à son unique usage.

D’ailleurs, selon toute rationalité, cela ne servirait à rien.

8119

http://w41k.info/17595



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La vision anthropologique de la société / le danger encouru par nous, les sauvages
9 juin 2008 - 11h29

Voir la revue :
Regard Conscient
au nom du père






La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
1 commentaire
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
14 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La culture, ce n'est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais au contraire, ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné. Jean Vilar
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite