Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’avocat del Diablo
de : 8119
mardi 10 juin 2008 - 22h25 - Signaler aux modérateurs

L’avocat del Diablo

Faisons partir ce monologue depuis la citation qui m’a été assénée avec un aplomb à couper le souffle, ce qui est une spécialité de l’ignorance. La vieille dit : "c’est une question de sécurité, vous devez en savoir quelque chose vous qui êtes dans l’informatique".

Et comme ceci n’est pas la manière dont je nommerais ma principale préoccupation de théoricien de la topologie des systèmes, j’ai pu avoir le loisir, dans la fraction de seconde, d’explorer ce sur quoi repose ce discours, avant bien sûr de préparer la réponse à cette accusation qu’il est inutile de formuler autrement que par écrit, posément, et avec soin, surtout si on parle à des ignorants.

Tout d’abord le punch de l’assertion fait renvoyer le résultat préliminaire suivant : "allons donc, je ne savais pas que la sécurité c’était cela en fait, peut-être ne suis-je pas même en droit d’être qualifié d’informaticien ?"

Les gens veulent toujours avoir l’air les plus malins afin de faire le plus mal possible avec leur bouche, tout en donnant une sonorité à leur discours typique des gens qui lèvent les mains pour dire "je n’’ai rien fait ! je ne l’ai même pas touché ! c’est lui qui est hypocrite, pas moi !".

Ainsi l’informaticien est sensé être le fer de lance de la société totalitaire moderne où tout n’est que sécurité. Ou plutôt les non informaticiens qui ont les idées pompeuses et confuses à propos de ce qu’ils ignorent et dont ils veulent dissimuler leur ignorance, afin de paraître "à la page", ne peuvent prouver tout cela qu’avec force et qu’en utilisant l’argument le moins critiquable possible, le plus philosophique, comme s’il émanait d’un grand savoir et en ayant découvert depuis longtemps à quel point la synthèse de leur grand savoir coïncide avec ce que de simples philosophes auraient acquiescé.

Un seul argument, à peine maîtrisé mais assez générique pour ne pas être faux, proclamé avec le maximum de force et de conviction, afin de contenter son propre égo, telle est la procédure de l’ignorance qui se refoule.

Et ainsi, se dégage une atmosphère ultra contemporaine post-moderne où l’on vit en effet tous dans une société de l’informatique (ça voulait seulement dire les systèmes de transport de l’information), et que non ignorant de ce fait, il leur apparaît normal que le concept de sécurité soit promu au premier plan des préoccupations.

Alors que le réel motif du locuteur est de refouler son ignorance, le principal dessin qui se profile à l’horizon quand on a le loisir de tomber sur un discours à ce point politicien, est une société totalitaire orwellienne tellement bien décrite qu’on se demande si ça a servi à quelque chose de si bien le décrire, ou si au contraire ça a déservi.

Il n’y a qu’armé d’ignorance que le savoir le plus puissant peut déservir ; réciproquement, si un savoir puissant fini par déservir, c’est qu’il aura été employé dans l’ignorance.

 

Alors bien évidemment une société d’égalité d’accès à l’information ne peut plus exister si il est question de délivrer les recettes qui permettent la fabrication de bombes, ok, d’accord, mais quand même il aurait fallu ausculter quand même un peu les raisons de vouloir fabriquer des bombes, avant de conférer à certaines sciences le cachet de "top-secret".

Car en premier lieu et avant tout discours supplémentaire, qui ne sera que bavardage stérile si ce n’est pas relié à la connaissance de la topologie des systèmes, il faut comprendre ce qu’est en vérité le concept de sécurité.

Cela peut éviter un grand nombre de délires, et dans ce cas précis, il s’avère que le savoir qu’il faut instiller à la masse des peuples, contrairement à ce qui est top-secret, sera grandement salvateur.

El Diablo, c’est lui qui est prêt à jaillir de la boîte qu’on lui aura construite sans faire exprès dès l’instant où on lui tournera le dos. C’est lui l’ennemi numéro 1 du programmeur, le seul et unique et générique ennemi, multiforme et relativement insistant, pour lequel on sacrifie du temps de calcul alors qu’il aurait été plus utile ailleurs, dans une première approximation.

Ce n’est pas le bien - le mal, un mal à éliminer et un confort à sauvegarder. Ce qui se passe au cours de la vie de la croissance en complexité d’un système est beaucoup plus biologique, où les attaques sont parfois comme des bénédictions si tant est qu’elles sont la goutte qui fait déborder le vase d’une structuration qui était latente, et dont par la suite on retire beaucoup de bienfaits.

Quand on domine un système on attend avec impatience la prochaine agression de la logique, afin qu’elle montre ce qui doit être résolu et potentiellement, les futures voies d’accès au développement.

Et si rien ne se passe alors on rajoute des trucs, et dès lors, on augmente les chances d’une attaque. (réciproquement s’il n’y a aucune attaque c’est qu’il n’y a aucune évolution)

Mais quand même au cours de cette expansion systémique, la principale source d’inspiration reste un désir constant d’optimisation, dont le soin-soin que ça suscite peut aller jusqu’à l’art décoratif, c’est à dire des structures faites juste pour être jolies.

Celles-là, qui sont des summums évolutifs, qui auront nécessité le plus de paix et de temps-libre, sont sans aucun doute les meilleures promesses pour les développements futurs.

Et quand les problèmes de sécurité interviennent, c’est toujours un peu contrariant quand même, mais à la fois, si on a assez progressé, on peut les résoudre rapidement.

Par corollaire, si on résout rapidement un problème, c’est la preuve que les dévelopements antérieurs étaient judicieux.

 

Le concept de sécurité est dû au fait que le système, en premier créé dans la masse imaginaire, a subi une grande perte de ses capacités lorsqu’il a eu besoin de devenir fonctionnel sur le plan de la logique, qui propose comme principales contraintes les outils dont on dispose. Bon, c’est déjà une étape. Mais quand le système est confronté à l’utilisation, alors à nouveau une énorme perte de capacités doit obligatoirement avoir lieu, c’est cela la sécurité.

Si encore l’utilisateur était savant, sage, instruit, méticuleux, observateur, et précautionneux, le système pourrait fonctionner dans toute sa splendeur en rendant possible un grand nombre de combinaisons fonctionnelles, et en laissant le libre court à l’imagination de l’utilisateur pour qu’il participe, démocratiquement, à l’expansion du système.

Cela, c’est le rêve.

Car l’utilisateur, pour ce qu’il est non-instruit, brutal et préhistorique, mécontent et de mauvaise foi, sera toujours considéré (dans une première approximation) par le programmeur comme étant le diable lui-même, c’est à dire spécifiquement malveillant.

Ainsi dans l’écriture on va s’entourer de précautions de sécurité, comme la coquille d’un oeuf sur les principales fonctions, avec des systèmes de vérification de l’ordre et de l’autorisation de l’accès à certaines fonctionnalités, pour ne laisser à l’utilisateur qu’un conduit balisé d’automatismes à peine très légèrement paramétrables.

Pour être sûr qu’il ne nous fasse pas chier.

Oui, en somme, c’est un peu de cette violence numérique que se proposent de transfigurer les gens qui tiennent des discours politiciens dans un but malveillant.

8119 http://w41k.info/17673



Imprimer cet article





Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
10 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
5 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Un peuple qui n'aide pas son théâtre est moribond, s'il n'est déjà mort.Federico Garcia Llorca
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite