Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’Irlande replonge l’UE dans la crise mais 2008 n’est pas 2005
de : Bruxelles
vendredi 13 juin 2008 - 17h58 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

L’Irlande replonge l’UE dans la crise mais 2008 n’est pas 2005

ven. juin 13, 2008 3:49 CEST

par Yves Clarisse

BRUXELLES (Reuters) - Le "non" irlandais au traité de Lisbonne replonge l’Union européenne dans une profonde crise institutionnelle, mais la décision des autres pays de poursuivre la ratification du texte change la donne par rapport à 2005.

Le vote de l’Irlande, le seul pays de l’UE où était organisé un référendum sur le traité, constitue une véritable catastrophe pour une construction européenne qui paie notamment la facture du mécontentement face à la dégradation de l’économie.

"Je suis effondré", a déclaré le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes, Jean-Pierre Jouyet. "Cela envoie un signal négatif dans le cadre d’une Europe en pleine reconstruction sur le plan institutionnel."

Antonio Missiroli, directeur de centre de réflexion European Policy Centre (EPC), insiste lui aussi sur la gravité du moment.

"Cela déclenche une crise politique en Europe qui requiert une direction forte en Irlande, à Bruxelles et ailleurs en Europe", a-t-il estimé. "Plus vite on agira, plus il est possible que la crise puisse être traitée et peut-être résolue."

Il y a tout d’abord le fait qu’il s’agit du troisième "non" au même texte, puisque le traité de Lisbonne reprend pour l’essentiel les éléments du projet de Constitution européenne déjà rejeté par la France et les Pays-Bas au printemps 2005.

Or, après les deux pays fondateurs de la Communauté européenne, l’Irlande n’est pas n’importe quel Etat membre.

Depuis leur adhésion en 1973, les Irlandais ont bénéficié de la plus grande injection de fonds européens par habitant, transformant un pays qui, lors de son adhésion en 1973, était le plus pauvre de l’UE, avec un PIB qui s’élevait à 69% à peine de la moyenne communautaire, en une nation prospère.

L’Irlande est devenue le deuxième pays le plus riche de l’Union après le Luxembourg, avec un PIB par habitant qui s’élève désormais à 146% de la moyenne communautaire.

En outre, contrairement au Royaume-Uni, par exemple, aucune grande formation politique n’est eurosceptique.

PAS DE SOLUTION ÉVIDENTE

Le pays est au coeur des coopérations européennes en étant par exemple membre de l’euro, même si sa neutralité et son insularité l’ont incité à renoncer à la politique de défense et à l’accord Schengen de libre circulation.

Il n’y a donc pas de sortie de secours évidente.

Dans le cas de la France et des Pays-Bas, le "non" de 2005 a incité les dirigeants de ces pays à expliquer à leur opinion publique que le traité simplifié ne justifiait pas un nouveau référendum et l’on est passé par la voie parlementaire.

Impossible en Irlande, où le référendum est une obligation constitutionnelle et les diplomates européens soulignent que ce pays a déjà obtenu en 2001, après son rejet du traité de Nice, et dans les négociations pour le traité de Lisbonne toutes les dérogations qu’il réclamait, notamment sur la défense.

"On a mis trois ans à élaborer un plan B. Il n’y a tout simplement pas de plan B au plan B", a expliqué une source gouvernementale française de haut niveau.

Les répercussions sur la bonne marche de l’Union seront extrêmement importantes, puisque le malaise qui saisit les opinions publiques par rapport à l’Europe et qui est confirmé par de nombreux sondages d’opinion est plus que jamais patent.

"ÇA VA TANGUER MONSTRUEUSEMENT"

"On ne peut pas envoyer paître le seul pays qui a permis à ses citoyens de se prononcer directement, même si la coalition du ’non’ était hétéroclite et a agité des craintes totalement infondées", a expliqué un diplomate de haut niveau.

"Cela aura un profond retentissement en France, le camp du ’non’ va se réveiller", a-t-il prédit. "Ça va monstrueusement tanguer. Le spleen va gagner l’Europe. Le non irlandais est finalement pire que le non français."

Cela fait dix ans que l’UE consacre l’essentiel de son énergie à sortir de ses problèmes institutionnels et le "non" irlandais l’oblige à replonger les mains dans le cambouis sans aucune garantie de faire pouvoir faire redémarrer le moteur.

Or, l’Union n’a plus de temps pour l’introspection : le fléchissement de l’économie et la lutte contre le changement climatique obligent les dirigeants européens à réagir vite.

La France, qui s’apprête à assumer la présidence de l’UE à partir du 1er juillet prochain, affiche un certain flegme.

"Les priorités restent", affirme Jouyet en évoquant le pacte sur l’immigration, l’Europe de la défense, la réduction des émissions de CO2 et la réforme de la Politique agricole commune.

Mais comment imaginer parler défense ou Europe verte avec un pays où le débat a précisément porté sur ces points ?

POURSUITE DES RATIFICATIONS

Comment nouer sans cacophonie un accord de partenariat avec la Russie et continuer à négocier avec les pays candidats à l’adhésion alors que le traité devait adapter les institutions précisément pour faire face à une UE comptant plus de 30 pays ?

Le président stable du Conseil européen, le "ministre" des Affaires étrangères de l’UE, la généralisation du vote à la majorité qualifiée : tout cela passe en effet à la trappe.

"C’est une tragédie, parce que les problèmes que le traité devait résoudre subsistent", a regretté le député européen Andrew Duff, une libéral-démocrate britannique.

Mais il y a une différence de taille par rapport à 2005.

A l’époque, malgré les appels à poursuivre le processus de ratification, nombre de pays, dont le Royaume-Uni, la Pologne ou la république tchèque avaient arrêté le mouvement.

Aujourd’hui, tous les Etats membres sont décidés à aller de l’avant et à rejoindre les 18 pays qui ont déjà ratifié.

C’est notamment vrai pour le premier ministre britannique Gordon Brown, qui a fait savoir à ses partenaires européens qu’il ne jouerait pas une partition discordante.

Les "Vingt-Six" vont donc demander au Premier ministre irlandais Brian Cowen, lors du Conseil européen des 19 et 20 juin, de trouver une solution au problème créé par son pays.

Un second référendum peut-il être organisé en Irlande ? Quels sont les changements - forcément cosmétiques - qui lui permettraient de le remporter ? Quel est le calendrier, même si l’on sait déjà qu’il sera impossible de faire entrer le traité en vigueur à la date prévue du 1er janvier 2009 ?

Pour les autorités françaises, de toute manière, le poids de 26 Etats membres sur 27 permettra d’éviter l’arrêt du train en gare, ce qui laisse entrevoir la naissance d’une Europe à deux vitesses si l’Irlande ne parvient pas à monter à bord.

"Il faut poursuivre les politiques communes qui sont les nôtres", a estimé Jean-Pierre Jouyet. "Nous verrons ceux qui sont en mesure de nous suivre dans cette voie."

 http://today.reuters.fr/news/NewsAr...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’Irlande replonge l’UE dans la crise mais 2008 n’est pas 2005
13 juin 2008 - 18h38 - Posté par momo11

La crise,c’est quand les riches sont plus riches et les pauvres plus pauvres.Alors la crise est présente depuis longtemps.momo11



L’Irlande replonge l’UE dans la crise mais 2008 n’est pas 2005
14 juin 2008 - 10h23

ce referendum est un probleme pour la noblesse europeenne, mais comme dans tout coup d’etat il y a pour eux une solution






Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm
Grenelle des violences conjugales : le gouvernement répond aux féminicides par l’aumône
jeudi 5 - 16h51
1 commentaire
Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)
mercredi 4 - 23h15
de : Nazairien
2 commentaires
La société pharmaceutique Ferring impliquée dans un nouveau scandale ?
mercredi 4 - 16h13
de : Pharmawatch
Les empoisonneurs.
mercredi 4 - 15h17
de : L’iena rabbioso
Hypotextile : Soutien à Constance seins nus
mercredi 4 - 09h25
de : Christian DELARUE
Appel à la mobilisation contre l’OMC et les accords de libre-échange
mardi 3 - 21h27
de : via campesina
Christophe Prudhomme, porte-parole des médecins urgentistes : « Il faut arrêter de gérer l’hôpital comme une entreprise »
mardi 3 - 17h08
de : nazairien
1 commentaire
AFFAIRE BENALLA : suite et... !Pas fin ?
mardi 3 - 15h29
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La culture, ce n'est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais au contraire, ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné. Jean Vilar
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite