Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Histoire de l’innocuité volontaire
de : 8119
jeudi 19 juin 2008 - 00h12 - Signaler aux modérateurs

A partir de cette brève : Offre raisonnable d’emploi pour les chômeuses et les chômeurs : c’est du perdant, perdant !
 (http://w41k.info/17886)

Combien de personnes ont préféré la mort par suicide, voire suicide familial, ayant atteint la conviction qu’ils ne leur restait plus aucune autre échappatoire ?

Cette loi en projet est criminelle, si tant est qu’elle va consolider cette conviction.

Elle est liberticide qui plus est, si tant est qu’on est libre et mieux placés que quiconque pour suivre sa propre voie professionnelle, plutôt que de recevoir et être obligé d’écouter des "conseils", qui du coup, prennent le nom d’"injonctions".
Sans réelle motivation pour travailler, il ne s’agit plus que de servitude.

Si vraiment la politique voulait faire diminuer le chômage elle commencerait par favoriser les relations entre les employeurs et employés. De nos jours cela ne coûte rien de multiplier ces contacts grâce au réseau informatique, si bien que la limite de deux, seulement 2 refus est extrêmement radine.
Il n’est pas possible de savoir par exemple pourquoi ce chiffre de 2, de quel calcul il découle ?

Les postes proposés par les agents de l’ANPE sont le plus souvent sans rapport avec les compétences, puis progressivement les annonces s’en approchent, mais quand il s’agit de discuter avec un "conseiller", on ne peut que constater la négligence et la rapidité avec laquelle il est bien forcé de faire des choix.
Ses conseils sont le plus souvent d’une extrême inutilité, mais l’obligation d’y céder ne permet de faire aucun commentaire (sauf si on aime sa patrie...).

De même, pour les distances du parcours, ceci est complètement scandaleux et aberrant. Sachant qu’il y a de nombreux postes d’une aussi basse qualité à une distante proche de chez soi, pourquoi préférer les envoyer le plus loin possible ? Si ce n’est pour que les gens soient épuisés, à part cela, il n’y a aucune raison.
En effet, ce n’est pas non plus "écologique" de ne prêter aucune importance au pourcentage de la vie qui sera passée dans les couloirs du métro ; Quand on m’a posé la question, j’ai répondu que j’avais beaucoup d’occupations et que je ne souhaitais pas dépasser la demi-heure de transport. Là le serviteur de Sarközy m’annonce qu’il marque que j’ai répondu "1 heure", en ajoutant "vous n’allez pas chipoter quand même".
Mais alors pourquoi me poser la question ? Ces serviteurs auraient-ils oublié que chaque personne possède des raisons qui sont les siennes, et qu’il n’a pas même à les divulguer pour s’en excuser ?

La troisième annonce que j’ai reçue concernait un poste très fastidieux auquel je n’aurais jamais répondu surtout qu’il se trouvait de l’autre côté de Paris par rapport à moi, et bien heureusement pour moi et ainsi que pour cet honorable créateur d’entreprise, je ne l’ai pas accepté (et je remercie le Seigneur chaque soir).

Comment est-il possible de soutenir qu’en l’absence d’une quantité suffisante d’emplois à pourvoir, on va pouvoir caser de force tous ces gens à un travail forcé ? Si ce n’est en diminuant drastiquement les salaires bien entendu.
Et même là, à un moment ils ne vont tout simplement plus trouver d’employeurs à qui caser de force un employé qui hais par avance son travail (et qui n’y manquera pas, je l’espère, d’y instaurer une ambiance extrêmement désagréable voire même de commettre quelques fautes professionnelles parfaitement légitimes quand on n’est pas fait pour un travail... vu comme les littéraires sont étourdis).

Car avant tout forcer les gens à accepter un poste c’est aussi forcer un recruteur à accepter un candidat non motivé, quel employeur en voudra ?

Je leur pose la question, je l’ai fait de visu, et je le refais : "n’est-il pas plus simple de faire tout cela dans une bonne entente cordiale ?"

Accrochez-vous. A la question, déjà surchauffée : "Qu’êtes vous amené à conclure en observant que les annonces que vous me proposez ne répondent pas à mes compétences ?", voici ce que l’agent n’a pas hésité à sortir du tréfonds de la pensée dans laquelle beigne désormais toute l’ANPE : "Certainement, que vous ne voulez pas travailler".

Je demande, comment est-il possible de ne pas vouloir avoir un emploi, pourquoi croyez-vous que je sois ici, et que croyez-vous que je veuille faire de ma vie ?
Et là du coup, c’est le moment de sortir la carte de la parfaite liberté à l’intérieur de laquelle il n’a pas le droit d’entrer. Et précisément le fonctionnaire me propose, puisque leurs services me sont inutiles, de me radier.
Il m’assure toutefois que mon RMI ne sera pas retiré, ce qui reste encore à vérifier...

-

La question si omniprésente dans le subconscient et la fondation de l’action de l’ANPE leur a été inculquée à leur dépends, et consiste à toujours présupposer par avance que le candidat possède le désir intense de ne pas travailler.

Or on a montré que seuls 2% des demandeurs d’emploi sont en réalité des faux, car ils touchent de l’argent autrement en même temps.
Cela signifie que si on devient extrêmement drastique voire totalitairement très désagréable avec 100% des gens, en laissant entendre des choses insultantes dès la moindre contradiction, alors dans ce cas on pourra atteindre les 1%. Par contre si on est extrêmement poli avec les gens et qu’on les laisse faire leur vie comme ils en ont le droit, peut-être passera-t-on à 3% de profiteurs.

Ce que je soupçonne depuis une bonne année maintenant prend forme de façon chaque jour un peut plus vivace. Il est certain que cette mentalité défectueuse a été inculquée à l’ANPE afin de programmer son autodestruction en lui donnant pour moyens (qui sont quand même très dispendieux), des outils prévus pour être les plus inefficaces possibles, tels des stages et encore mieux, les formations de type psychologique ou à propos du comportement (afin de dresser un peu les sauvages, et des les conformer à ce qui doit être bien aux yeux des employeurs), et en fait, autant de "stades" intermédiaires, intercalés avant de pouvoir véritablement "chercher un emploi".

A aucun moment dans cette quête de la création d’emplois, on aura ausculté les offreurs de postes en leur conseillant d’être un peu moins stupides dans la rédaction de leurs annonces, qui sont tellement étroites que tout ce qu’elles arrivent à trouver est inadéquate, et devant cette inadéquation, ils ne font que de relever le niveau, afin finalement qu’un Bac+5 ne soit là que pour faire gage de sérieux dans les horaires.

Or le comportement des employeurs est particulièrement répréhensible et malpoli, (eux aussi), sont coupables de rejeter des candidatures a priori sur simple effet de l’odorat, de ne même pas avoir à motiver leur refus, car quand même quand on postule c’est pas pour faire croire à des compétences qu’on n’a pas, ou encore, le pire de toutes les raison, de refuser une candidature pour des raison qui, littéralement tel que cela m’a été dit sans aucune honte, "n’ont aucun rapport avec les compétences", alors que précisément les Droits de l’Homme appelle cela une discrimination infondée et injuste.
Alors c’est quoi ? Ma gueule, ? Mon comportement ? Ou le fait que je pose des questions ?

C’est toujours sur les gens que s’abat la raison de ce non-emploi, et non, ni sur les employeurs, ni sur l’ANPE elle-même, ni enfin, sur la politique désastreuse ou sur le fait que système social soit une aberration.

Pendant ce temps-là les sociétés à but lucratif qui ponctionnent une partie du salaire des gens afin de leur garantir un emploi ou bien de leur offrir un CDI tout en ne donnant que des factures non imposables aux "employeurs" (ainsi appelés "clients"), ces sociétés connaissent un certain succès, alors que l’ANPE, à but non lucratif et pourtant très onéreuse, n’obtient en comparaison aucun résultat positif.

Il est donc certain que le but de la manoeuvre, si on peut faire observer que ça consiste surtout en une augmentation très sensible de l’oppression morale sur les peuples (déjà affamés), est à terme de rendre caduque l’ANPE dont la suppression finira par soulager tout le monde, de sorte que ces pauvres pantins qui défendent actuellement cette politique déprimante, se retrouvent aux aussi au chômage, à devoir justifier leur inactivité, ou leur refus d’accepter des emplois pour des sociétés à but lucratives (avec raison).

Pour conclure il s’agit de mettre en avant le fait que le non emploi, si c’est avant tout un résultat mathématique insurpassable dont le discours revient à dire "ce système ne peut pas assurer la vie de tous", devrait être considéré à revers par les gens du peuples, non comme une chose laborieuse qui nous est imposée et avec laquelle il faut bien vivre, mais au contraire comme un DROIT élémentaire, dont l’absence rend la France passible devant l’histoire d’être accusée d’une grave violation de la paix et de la prospérité.

8119
 http://w41k.info/17888

je propose aussi la lecture de "La berlue volontaire"
 http://w41k.info/17868



Imprimer cet article





À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle
mardi 22 - 20h35
de : Kim Hill
SNCF : l’accident qui montre que le « train sans contrôleur » est dangereux pour tout le monde
mardi 22 - 20h24
de : Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle pour bastamag
Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
11 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le bonheur c'est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles. Gandhi
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite