Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Bolivie : 5 préfets ont demandé à Evo Morales d’annuler le référendum révocatoire...


de : Sebastian Ochoa
mercredi 25 juin 2008 - 02h13 - Signaler aux modérateurs

...et de convoquer des élections générales.

Les préfets de Santa Cruz, Beni, Pando et Tarija ont réalisé leurs référendums pour approuver leurs statuts autonomes, mais ils refusent - avec celui de Cochabamba - la consultation qui révoquera ou confirmera leurs mandats et celui du président. Le gouvernement central exige qu’ils respectent la loi.

JPEG - 16.2 ko

Il manque un mois et demi pour que le référendum révocatoire de mandat se réalise pour le président de la Bolivie, le vice-président et les préfets. C’est le moment où les politiques concernés décident de commencer la campagne pour se religitimer ou, bien la contre campagne, selon les convenances. Hier, plusieurs médias ont lâché la rumeur selon laquelle les préfets de la Demie lune allaient présenter une démission collective si le gouvernement national ne désactivait pas le référendum. Mais même les intéressés ont refusé l’idée pour peu intelligente. En revanche, le Conseil National Démocratique (Conalde), qui réunit les préfets de Beni, Cochabamba, Pando, Santa Cruz et Tarija, a exigé au président Evo Morales qu’il annule le référendum du 10 août et avance les élections générales. Du côté du gouvernement, on a demandé aux préfets d’abandonner la révolte et de ne pas avoir peur du peuple.

Après s’être réuni, les préfets de Beni, Tarija, Pando, Santa Cruz, et de Cochabamba ont lu leur déclaration de trois points. Dans le premier, ils parlent d’impulser et de concrétiser un régime autonome dans le reste des départements (La Paz, Cochabamba, Chuquisaca, Potosi et Oruro). Le tarijeño Cossio a soutenu que "ce processus n’a jamais eu de vision régionale parce qu’il est de caractère national". Dans le deuxième limite, le Conalde a augurée la "mise place effective" des statuts. Pour cela, ils ont demandé au gouvernement national de reconnaître la légitimité des consultations et des textes autonomes.

Dans le troisième point, ils ont indiqué "la nécessité urgente de commencer un processus de réconciliation nationale", pour ce qu’Evo devrait cesser de "impulser la confrontation dans le pays", selon le Conalde. "Il a aussi été décidé de soutenir le fait démocratique que va avoir lieu à Chuquisaca cette fin de semaine", a dit le préfet de Cochabamba, Manfred Reyes Villa. Ce dimanche, la capitale de la Bolivie élira un nouveau préfet. Le plus probable c’est que cela soit une préfète parce que la candidate du Comité Interinstitutionnel de Sucre, Savina Cuellar, est la mieux placée dans les enquêtes. Le deuxième et dernier candidat est Walter Valda, du MAS, qui a une acceptation dans les secteurs paysans et indigènes.

A la fin de la séance du Conalde, le cochabambino a dit que la position du groupe est "de refuser complètement le référendum révocatoire, , qui se retrouve anachronique devant la réalité actuelle". A sa place, les préfets de l’opposition proposent que tous renoncent et de convoquer à de nouvelles élections. Dans le gouvernement national, on suppose qu’ainsi la Demie Lune veux esquiver le référendum évocatoire parce qu’elle s’est rendu compte qu’il sera impossible pour les préfets d’atteindre les indispensable 50 pour cent d’approbation pour continuer dans leurs fonctions. Mais s’il y avait des élections générales, ils pourraient recommencer à postuler et triompher avec un chiffre moindre.

L’annonce a été commentée par plusieurs ministres d’Evo. Le vice-ministre du Régime Intérieur et de la Police, Ruben Gamarra, a dit que les préfets "ne veulent pas reconnaître ni ne veulent participer au référendum révocatoire parce qu’ils craignent ce processus populaire et légal". Et il a rappelé que "ce sont ces mêmes préfets qui ont réclamé le référendum révocatoire, le même qu’ils tentent maintenant d’esquiver par tous les moyens parce qu’ils savent que le président sera ratifié à sa charge". Pour Pour qu’Evo parte, 53,7 pour cent de la population devra le lui demander, parce que c’est le pourcentage de l’électorat qui l’a voté en 2005. En revanche, plusieurs préfets de la Demie Lune partiront si 37 pour cent des électeurs le veulent. Le seul qui peut être tranquille est le préfet de Santa Cruz, Ruben Costas, qui a - selon lui - 83 pour cent de soutien.

Pour Gamarra, la réunion de Tarija a servi pour que le Conalde voit comment "approfondir le boycott économique et affecter la population bolivienne". Et il a évalué que le référendum de dimanche dernier, quand le Oui a obtenu 80 pour cent, "est égal aux autres, où l’abstentionnisme et les votes pour le Non ont été hautement représentatifs". Quant à Ivan Canelas, porte-parole du Palais Quemado, il a considéré que les préfets de la Demie Lune "se moquent du peuple bolivien".

Le ministre de la Présidence, Juan Ramon Quintana, a dit sur la chaine publique : "Pourquoi se cachent-ils maintenant ? Si supposément, ils ont gagné dans les plébiscites autonomes avec les chiffres qu’ils disent : pourquoi ne veulent-ils pas aller au référendum révocatoire ?". Les statuts ont obtenu un soutien de 85 pour cent à Santa Cruz ; 82 pour cent à Pando ; 79 pour cent à Beni ; et à Tarija il a obtenu de 78,9 à 80,3 pour cent de soutien, selon les données des organisateurs. L’absentéisme a frôlé, en moyenne, 40 pour cent.

De son côté, le vice-ministre de la Décentralisation, Fabian Yaksic, a déclaré que "nous devrions être un peu plus sérieux dans le pays. Il y a une loi de la République, il y a une convocation à un référendum révocatoire". Le fonctionnaire a ajouté que "le moment des définitions est arrivé et que celui qui doit définir c’est le peuple".

Dimanche, sur la place, Cossio a dit que "l’heure de la réconciliation nationale, l’heure de la pacification est arrivée, le moment de refroidir la confrontation fratricide qui va nous mener à la destruction de la patrie est arrivé. Il y a une nécessité urgente de parcourir le chemin de la paix, de construire un grand accord national qui se soutienne sur la reconnaissance de ces nouvelles légitimités, de cette volonté populaire exprimée dans le vote". Maintenant les préfets attendent la réaction du président Morales.

Tarija, Sebastian Ochoa, Pagina/12, 24 juin 2008.
 http://www.pagina12.com.ar/diario/e...



Imprimer cet article





Contre RTE et EDF, rencontrons nous
jeudi 6 - 21h40
de : amassada Pas res nos arresta
RTS : Suisse, la mortalité 2020 inférieur à celle de 2019, malgré le covid !
jeudi 6 - 14h06
de : RTS - Suisse
LIBAN : LA FSM EN SOLIDARITÉ AVEC LES TRAVAILLEURS ET LE PEUPLE DU LIBAN APRÈS LES EXPLOSIONS
jeudi 6 - 09h47
de : jodez
Trois quart de siècle plus tard…
mercredi 5 - 22h49
de : Pierre Péguin
A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa
mercredi 5 - 22h42
de : No TAV
LE SOUVERAINISME AU SERVICE DE QUI ?
mercredi 5 - 19h42
de : Nemo3637
1 commentaire
Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
2 commentaires
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire
MEXIQUE:Certains devraient y réfléchir puisque apparemment, c’est possible !…
vendredi 24 - 10h48
de : joclaude
Séparatisme désormais !
jeudi 23 - 23h17
de : Christian Delarue
4 commentaires
LE MONDE CHANGE, l’impérialisme ne va pas tarder à s’en apercevoir !
jeudi 23 - 18h00
de : joclaude
Je n’ai qu’un cri : scandaleux !
jeudi 23 - 11h34
de : joclaude
LE SEGUR DE LA HONTE !
jeudi 23 - 11h08
de : joclaude
Tensions au Caucase : une diversion opportune pour Nikol Pashinyan ?
mercredi 22 - 20h58
2 commentaires
HONG-KONG : Pour savoir de quoi on parle !
mercredi 22 - 15h02
de : joclaude
3 commentaires
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH
mercredi 22 - 09h46
de : jodez
MACRON PUTAIN, ENCORE 600 JOURS
mardi 21 - 21h05
de : joclaude
L’ODEUR DU CACA BRUN
lundi 20 - 18h47
de : Nemo3637
1 commentaire
20/07/2001 - 20/07/2020 : Carlo Giuliani
lundi 20 - 13h55
de : Roberto Ferrario

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite