Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Oumma.com victime de son forum
jeudi 27 mai 2004 - 08h17 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Des hackers bloquent ce site musulman controversé sur lequel circulait un texte antisémite.

Par Catherine COROLLER et Olivier COSTEMALLE - Libération

vendredi 21 mai 2004 (Liberation - 06:00)

Depuis le samedi 8 mai au soir, oumma.com ne répond plus. Créé en 1999, ce site musulman francophone, qui revendique dix millions de visites mensuelles et 120 000 abonnés, fait l’objet d’une attaque dite « de déni de service ». Un procédé bien connu des spécialistes de l’Internet : il consiste à submerger un site de demandes de connexion. « On a fait l’objet d’une attaque de très très grande ampleur qui a fait exploser le serveur », raconte Saïd Branine, rédacteur en chef d’oumma.com. Les connexions bidons ne cessant pas, le site a tenté de semer les pirates en changeant d’hébergeur. Vaine stratégie : « On a tenu une heure. Depuis, l’attaque se poursuit, non stop, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, en flux continu. »

Cyberpolice. Une plainte a été déposée sur laquelle la cyberpolice devrait enquêter. Pour l’équipe d’oumma.com, les motivations des hackers sont claires : « L’ampleur de cette attaque démontre que le site oumma.com dérange aussi bien par sa très forte audience que par sa ligne éditoriale fondée sur une grande liberté de ton et le respect de la pluralité de l’expression. » Toute langue de bois mise à part, oumma.com affiche des positions qui ne lui valent pas que des amis. Tariq Ramadan, personnalité controversée, y a tribune ouverte. Et ce site a accordé une large place à la création de la liste Euro-Palestine pour les élections européennes. Or le positionnement de cette liste est violemment anti-Sharon et propalestinien. Et elle s’est choisie pour tête d’affiche l’humoriste Dieudonné.

Débat d’idées. L’attaque s’est produite juste avant que le site soit mis en cause par l’hebdomadaire Marianne. Dans son édition du 10 mai, le journal a publié sur deux pages un article dénonçant la présence sur le forum d’oumma.com d’un texte antisémite, une fatwa attribuée à l’ancien président du Comité des fatwas de l’université cairote d’Al-Azhar, qui énumère les vingt défauts des juifs tels qu’énoncés dans le Coran. « Je me connecte de temps à autre sur le site pour des raisons professionnelles, explique Martine Gozlan, auteur de l’article de Marianne. Ce jour-là, je suis tombée par hasard sur ce texte. » La journaliste décide de le publier, avec un commentaire déplorant « qu’un discours pareil ait pu circuler sur un site qui, à l’origine, se proposait, dixit son équipe, "d’organiser le débat d’idées et de mener le dialogue avec les autres confessions". »

Manque de contrôle. Saïd Branine rétorque que « ces propos ont été supprimés de notre site dès que le modérateur a été alerté par plusieurs lecteurs du forum, soit quatre heures après leur diffusion. » L’animateur d’oumma.com fait remarquer qu’« ils ont été balancés à une heure de faible affluence et comme par hasard Marianne était là. Le lundi suivant l’attaque, Marianne nous a attaqués de manière extrêmement violente, établissant un amalgame entre la ligne éditoriale d’oumma.com et notre forum ».

Message authentique ou provocation ? Tout le monde s’accorde sur un point : le manque de contrôle d’oumma.com sur un sujet propre à déchaîner les passions les plus extrêmes. Pour modérer un forum, en clair, éviter que des propos dont le contenu tombe sous le coup de la loi ne soient mis en ligne, les responsables de site ont deux possibilités : le contrôle a priori, les messages sont d’abord lus par les modérateurs qui décident ou non de les publier sur la toile, ou le contrôle a posteriori. L’équipe d’oumma.com a choisi la seconde solution. La surveillance est assurée par douze bénévoles. « Deux se trouvent au Canada. Avec le décalage horaire, ils assurent la nuit », explique Saïd Branine. Pour autant, le contrôle n’est pas constant : « Les modérateurs ne se connectent pas à plein temps, mais dès qu’ils le peuvent. »

En septembre 2003, oumma. com avait fait l’objet d’une attaque qui avait rendu le site indisponible pendant trois semaines. « Là, ça fait dix jours mais l’attaque est de beaucoup plus grande ampleur et elle se poursuit », s’inquiète Saïd Branine. Et les ingénieurs réseau n’ont toujours pas trouvé de parade.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Oumma.com victime de son forum
27 mai 2004 - 08h44

Interview exclusive de José Bové

JOSE BOVE : « LE PEUPLE PALESTINIEN EST DEBOUT »

 par Fatiha Kaoues mercredi 24 avril 2002 (http://www.oumma.com/)

Dans le cadre de la Campagne internationale de protection du peuple palestinien, José Bové, le leader de la Confédération paysanne s’est rendu dans les territoires occupés en mars dernier, accompagné de 76 autres pacifistes. Conduit dans un camps d’internement de l’armée israélienne avant d’être expulsé vers la France, il dénonça à sa descente d’avion les « scènes extraordinairement choquantes » dont il fut le témoin, ajoutant « Le peuple palestinien est debout. Le peuple palestinien n’est pas battu par cette attaque, son courage n’a d’égal que sa détermination de mener le combat jusqu’au bout ». Nous l’avons interrogé à nouveau afin qu’il nous livre plus avant les raisons de son soutien à la cause palestinienne. Il dénonce l’« impunité intolérable » dont bénéficie Israël dans la perpétration de ses crimes.

 Monsieur Bové, vous avez conduit le 27 mars dernier une mission d’observation dans les territoires occupés palestiniens. Quelles étaient vos motivations ?

 José Bové :

En réalité, c’était la deuxième fois que je me rendais en Palestine. Déjà, en juin 2001, j’ai accompagné une délégation du mouvement social qui s’était rendue dans les territoires occupés par Israël, à l’invitation d’organisations israéliennes pacifistes et d’associations palestiniennes de défense des droits de l’homme. Déjà nous poursuivions un but précis : il s’agissait de nous mobiliser afin d’appeler le monde à constituer une force d’interposition pour protéger le peuple palestinien des exactions de l’armée israélienne. En effet, a peine élu, Sharon a mis en œuvre une politique de répression féroce. Et c’est parce que nous avons fait le constat de l’inertie intolérable de la communauté internationale et son peu d’empressement à mettre un terme aux tueries que nous avons éprouvé la nécessité de mobiliser la société civile. Nous devions faire pression sur nos pouvoirs politiques afin qu’il prennent leurs responsabilités et agissent enfin pour protéger le peuple palestinien. Depuis l’élection de Sharon, c’est vraiment l’impasse qui prévaut. Il était urgent d’agir. Cette fois, nous sommes partis dans l’intention de participer à la journée de la Terre qui commémore les massacres de paysans palestiniens par l’armée israélienne le 30 mars 1976. Nous avons établi un réseau de solidarité avec des organisations palestiniennes et israéliennes qui luttent contre la colonisation, la violence contre les civils et la destruction des maisons palestiniennes, comme les Femmes en noir, les rabbins opposés à la politique d’expropriation ou encore Michel Warchawsky ainsi que diverses ONG palestiniennes, notamment celles qui ont leur siège à Ramallah.
Mais nous n’avons pas pu mener notre action à bien car l’armée israélienne a envahi la ville de Ramallah le lendemain de notre arrivée !

 Vous avez donc assisté à l’invasion, qu’avez vous vu précisément ?

  J. B :

Effectivement, dès notre arrivée, la situation déjà critique s’est rapidement détériorée. Nous étions arrivés à Ramallah le 27 mars au soir et l’armée à investi la ville dans la nuit du 27 au 28 mars. Le lendemain matin, nous étions encerclés par les chars !

ET BIEN NOUS AVONS ETE TEMOINS DES CRIMES TRAGIQUEMENT ORDINAIRES D’UNE ARMEE D’OCCUPATION : la destruction délibérée et massive des maisons, des canalisations, les civils froidement assassinés, les ambulances elles mêmes ont été la cible volontaire d’agressions très violentes, si bien qu’elles ne transportaient plus que des morts. Rien ni personne n’était épargné. Les soldats israéliens allaient même jusqu’à pénétrer dans ce qui restait des hôpitaux, en faisaient sortir des gens très grièvement blessés pour les faire prisonniers les condamnant à une mort certaine. Une guerre d’une armée coloniale et criminelle contre une population civile sans défense, c’est exactement ce qui résume la tragédie qui se déroule dans les territoires palestiniens.

 A vous entendre, il semble que la population de Ramallah ait été surprise par l’offensive. Personne ne s’attendait donc à l’invasion de l’armée israélienne ?

 J.B :

Bien sûr, Sharon n’en était pas à sa première exaction et les gens savent qu’avec lui ils peuvent s ’attendre au pire, mais comment pouvaient-ils imaginer que la violence prenne une ampleur aussi terrible ?

 Qu’est-ce que les membres de la mission à laquelle vous avez participé ont pu faire pour s’opposer à ces crimes ?

 J.B :

Lorsque, le 29 mars dernier, les soldats israéliens ont investi la Muquata’a (le complexe présidentiel palestinien, NDLR), nous avons décidé de réagir en constituant un bouclier humain pour défendre Arafat. Lorsque le quartier général d’un Président DEMOCRATIQUEMENT ELU est pris d’assaut par une armée coloniale, on mesure tout l’intolérable de la situation. A travers cette action de défense de la représentation officielle palestinienne, il s’agissait pour nous de défendre un symbole de la résistance palestinienne à l’occupation et à l’oppression israélienne.

 Pensez-vous que la vie d’Arafat ait été réellement en danger ?

J.B :

Oui, car Sharon n’a pas caché ses intentions, il a demandé à Arafat de « choisir » entre l’ « exil ou la mort ». Or, pour Arafat il n’était pas question de fuir la terreur. En tant qu’observateurs internationaux, nous savions pertinemment que les militaires israéliens répugnent à commettre leurs crimes devant témoins. Nous présents, les israéliens ont du mettre un terme à leurs menaces d’attaquer le QG d’Arafat. C’est pour cela que même après mon départ, 30 membres de la mission sont restés dans les territoires palestiniens en dépit des menaces israéliennes, pour protéger les Palestiniens du mieux qu’ils le peuvent.

 Quel fut le motif invoqué pour justifier votre expulsion ?

 J.B :

Alors ette armée qui occupe de façon bien entendu parfaitement illégale des territoires autonomes m’a reproché d’avoir « pénétré en zone militaire interdite » (sic). Ils osent évoquer le droit qu’ils foulent du pied, un comble !

 Votre voyage a donc été considérablement raccourci. Depuis, les évènements n’ont cessé de s’aggraver, les Organisations de défense des droits humains dénoncent des massacres de civils à Jénine et l’existence de fosses communes creusées par l’armée israélienne pour camoufler les victimes de l’hécatombe, tandis que les journalistes sont soigneusement mis à l’écart des lieux de la tragédie. Depuis votre retour en France avez vous songé à mener d’autres actions pour dénoncer cette situation ?

 J.B :

L’urgence est bien sûr d’ordonner à Israël le retrait immédiat et inconditionnel des territoires qu’il occupe illégalement et la mise en place d’une force d’interposition pour empêcher les tueries commises contre la population civile palestinienne.

Nous menons une réflexion actuellement pour définir des moyens d’actions afin de dénoncer les exactions israéliennes et mettre un terme à ces crimes commis contre le peuple palestinien. Depuis la France, nous souhaitons provoquer une prise de conscience des citoyens français afin de faire pression sur nos gouvernants et que cesse cette intolérable et scandaleuse impunité qui profite aux Israéliens. Par exemple, nous soutenons le boycott des produits israéliens. Nous militons parallèlement afin que soient remis en cause les liens de coopération entre l’Union européenne et Israël. A cet égard, une pétition soutenant cette position est parue lundi 15 avril dans la presse, à l’initiative d’intellectuels épris de paix. A terme, nous voulons contraindre Israël à respecter enfin les résolutions de l’ONU.

Il est tout de même ahurissant et insupportable de voir ce pays violer tranquillement le droit international, occuper, tuer et détruire tant qu’il peut, en toute impunité !

Quand il s’agit d’autres pays qui ne sont pas les alliés inconditionnels des Etats-Unis, nos dirigeants qui font actuellement la sourde oreille savent très bien employer la force pour contraindre ces Etats à se soumettre aux résolutions de l’ONU ! Aussi, cette impunité me paraît injustifiée autant qu’intolérable.

 Pour en revenir à l’impact de votre action en France, comment réagissez vous lorsque des représentants de la communauté juive de France ou des intellectuels issus de cette même communauté fustigent votre discours et vous accusent même d’attiser les « ressentiments » voire « l’antisémitisme » parmi la communauté musulmane de France ? Souhaitez vous leur opposer un démenti par voie de presse, par exemple ?

 J.B :

Bien sûr, si on me donne l’occasion de contredire publiquement ces accusations infondées, je le ferais volontiers. Je ne suis malheureusement pas surpris de ces prises de position que je réprouve bien sûr. Car ces mêmes représentants de la communauté juive de France se gardent bien de dire que j’ai condamné toutes les agressions commises contre tout lieu de culte que ce soit et considéré à cet égard que l’attaque de synagogues ne peut en aucun cas servir la cause palestinienne. C’est justement leur attitude qui est déplorable, elle déforme volontairement nos propos et le sens de notre action. Ce genre de comportement malhonnête sert justement le communautarisme. Nous sommes dans une optique complètement inverse. Le combat que nous menons est celui de tous les gens épris de paix et de justice quelle que soit leur communauté d’appartenance.

Pour vous donner un exemple, à Rodez dans l’Aveyron, des Chrétiens se mobilisent pour dénoncer les massacres commis contre la population palestinienne, ils jeûnent dans la cathédrale pour dénoncer cette injustice. La communauté musulmane est venue aussi en nombre pour leur exprimer son soutien. C’est ainsi que les communautés s’associent pour dénoncer le pire. Les représentants de la communauté juive QUI CONTREFONT LE SENS DE NOTRE ENGAGEMENT VONT A L’ENCONTRE DE CE MESSAGE DE PAIX. Mais ce n’est guère étonnant car leur discours camoufle en réalité un soutien déguisé à Sharon, une solidarité qui, eu égard aux crimes de ce gouvernement, me paraît insupportable.

http://www.oumma.com/






LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Vivre simplement pour que simplement d'autres puissent vivre. Gandhi
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite