Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Assouplissement de la loi SRU : L’astuce à 15 € de Madame Boutin
de : Slovar
mardi 29 juillet 2008 - 17h15 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

de Slovar

"Ca va faire tomber des tabous. » Christine Boutin en est fière : son projet de loi sur le logement, présenté hier matin en Conseil des ministres et débattu à l’automne par le Parlement, rebat plusieurs cartes sur le débat toujours abrasif du logement social et, donc, de la mixité sociale.

Nicolas Sarkozy l’avait martelé pendant sa campagne, il veut "une France de propriétaires". Dans cette logique, le gouvernement part donc à l’assaut de la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbains), texte qui prévoit que les communes construisent au minimum 20 % de logements locatifs sociaux.

... / ...

Votée en novembre 2000 sous le gouvernement Jospin (et mise en application en janvier 2002), elle oblige les villes de plus de 3 500 habitants (1 500 en Ile-de-France) à construire 20 % de logements sociaux, l’objectif étant de favoriser la mixité sociale dans un contexte de forte demande pour ce type de logement. Il y aurait 1,3 million de candidats.

JPEG - 43.4 ko

Cette loi embarrasse une partie de l’UMP, qui a déjà tenté, en 2002 et 2006, de la désamorcer. Sans succès. Cette fois, ce serait seulement un « assouplissement », assure Luc Chatel, porte-parole du gouvernement - Source Libération

Si c’est un franc tollé du côté des associations, on note néanmoins des réactions mitigées à droite comme celle exprimée par Etienne PINTE ancien maire UMP de Versailles et député des Yvelines. Au mois de Janvier 2008, François FIllon lui avait confié la rédaction d’un rapport ce sujet :

29 janvier 2008 - François Fillon a annoncé l’élaboration d’un plan pluriannuel destiné à lutter contre les problèmes des sans-abri et des mal-logés. Cette annonce intervient après sa rencontre avec les associations s’impliquant dans l’accueil des sans-abri.

Les mesures annoncées par le Premier ministre reprennent les grandes lignes de la mission confiée au député Etienne Pinte, pour « une relance de la politique de l’hébergement et de l’accès au logement ». Cette dernière reprend à son tour certains des « 13 engagements gouvernementaux jugés indispensables pour loger les personnes sans abri et mal-logés », transmis au Premier ministre de manière collective par 19 associations s’investissant en faveur des sans-abri.

... / ... les mesures prévues par la mission tente également d’assurer une plus grande effectivité de l’article 55 de la loi SRU, c’est-à-dire la loi relative « à la solidarité et au renouvellement urbains ». Cet article fait peser sur les communes une obligation de faire construire au moins 20% de logements sociaux par rapport à la totalité des logements locatifs dont elles disposent. En cas de non-respect de cette obligation, un prélèvement sur les ressources fiscales des communes est effectué à titre de sanction. Le problème qui se pose est que certaines communes préfèrent s’acquitter de cette sanction financière plutôt que de respecter le quota de 20% de logements sociaux.

Pour remédier à cette situation, la mission propose un certain nombre de mesures. Ainsi, dans l’hypothèse où l’obligation de proposer au moins 20% de logements sociaux n’est pas atteinte, le pouvoir de délivrer des permis de construire pourrait être confisqué entre les mains du maire pour le confier au préfet. De même, dans les communes ne respectant pas cette obligation, les préfets devront veiller à ce que l’ensemble des programmes de constructions de l’année comprenne un pourcentage de 30% de logements sociaux, excepté dans les quartiers ayant déjà atteint un seuil de 40%.

Si ces mesures participent à une plus grande effectivité de la loi, il peut paraître cependant regrettable qu’elle ne favorise pas le respect des quotas en matière de logements sociaux de manière volontaire. En effet, les sanctions pécuniaires pesant sur les communes peuvent apparaître, en pratique, dépourvu d’effet incitatif. À cet égard, une modification des sanctions prévues, telle que, par exemple, une augmentation du pourcentage de logements sociaux, combiné à la mise en applications de la loi par le préfet, pourrait avoir un effet de levier plus satisfaisant.

En somme, en cas de non-respect volontaire de la loi par les communes, il appartiendrait au préfet, d’une part de veiller à l’application de la loi en lui confiant la charge de délivrer les permis de construire et, d’autre part, de faire construire, à titre de sanction, un pourcentage de logements sociaux plus important que celui prévu par la loi - Source Le Village de la Justice

Intéressante réflexion qui a aboutit nul part puisque que Christine BOUTIN a annoncé ses mesures sans avoir pris connaissance du rapport de Monsieur PINTE.

Interview d’Etienne PINTE par le magazine Le Point : Extraits

lepoint.fr : D’un côté Christine Boutin propose d’intégrer les accédants sociaux à la propriété, dont les bénéficiaires de la maison à 15 euros par jour, parmi les 20 % de logement sociaux obligatoires pour les communes de plus de 3.500 habitants - ce que dénoncent les associations - et de l’autre, il y a un grand nombre d’élus UMP que ce dispositif embarrasse...

É. P. : Les associations ont raison, la priorité doit être donnée au logement social avec des prix correspondant au niveau de vie des catégories les plus modestes. Je me demande pour quelle raison Christine Boutin a inscrit cette mesure dans le projet de loi. Certainement pour être en adéquation avec l’objectif du président de la République de 70 % de propriétaires. Mais c’est une erreur. Il faut mettre le paquet sur le locatif social et très social. La maison à 15 euros par jour, tout comme la maison à 100.000 euros de Borloo, ne va pas régler le problème. L’impact de telles mesures favorisant la propriété est très marginal car le problème du logement en France est locatif, notamment dans un contexte de plus grande difficulté à obtenir un crédit auprès des banques.

Quant au groupe UMP, il est partagé sur cette question, et ce ne sera pas simple. Le gros point, qui pose problème à mes collègues, c’est l’obligation des 20 %. Mais j’ai recueilli un avis favorable auprès d’eux sur mes propositions. Notamment que puissent être doublement comptabilisés les logements très sociaux et les maisons relais, où seront accueillies les personnes fragiles physiquement ou psychologiquement et qui n’ont pas accès au logement social normal. Ce dispositif doit faciliter la réalisation de l’objectif de 20 % de logements sociaux dans les communes qui ont du mal à l’atteindre. Dommage mais la loi SRU sera quand même contournée !!! S’il en restait qui se demandaient à quoi sert le Premier Ministre voila de quoi les convaincre ... définitivement

La loi SRU, Késako ?

La loi SRU du 13 décembre 2000 est l’aboutissement d’un débat national lancé en 1999 ayant pour thème " Habiter, se déplacer… vivre la Ville " qui a fait ressortir la nécessité d’assurer une plus grande cohérence entre les politiques d’urbanisme et les politiques de déplacements dans une perspective de développement durable.

La loi trouve sa source dans le fait que la ville d’aujourd’hui n’est plus celle d’il y a 50 ans. La loi SRU cherche à prendre toute la mesure des enjeux de la ville d’aujourd’hui : lutter contre la péri-urbanisation et le gaspillage de l’espace en favorisant le renouvellement urbain, inciter – voire contraindre parfois – à la mixité urbaine et sociale, mettre en œuvre une politique de déplacements au service du développement durable.

L’objectif de la Loi SRU consiste à offrir aux décideurs publics un cadre juridique rénové ainsi que des alternatives permettant d’envisager un développement autre que celui proposé et mis en œuvre ces dernières décennies. Elle comprend trois volets qui sont ici commentés : urbanisme, habitat et déplacements. L’efficacité de cette loi dépend pour une large part d’une appropriation politique, qui si elle fait défaut, accentuera les dysfonctionnements urbains qui avaient, à l’origine, motivé son vote…

... ajustée par la loi Urbanisme et habitat

Considérée par l’ensemble des spécialistes comme représentant, en matière d’urbanisme, le texte le plus important depuis la loi de répartition de compétences du 7 janvier 1983, la loi Solidarité et Renouvellement Urbains connaît ses premiers ajustements deux ans et demi après sa promulgation.

Sans remettre en cause les principes fondateurs de la loi SRU, la loi du 2 juillet 2003 Urbanisme et Habitat, au contenu particulièrement "fourre-tout", procède à des assouplissements ayant pour objectifs de corriger des effets bloquants – notamment liés à la règle de constructibilité limitée en l’absence de schéma de cohérence territoriale ou à la participation pour voie et réseaux – ou d’éviter le développement de contentieux fondés sur le régime juridique du projet d’aménagement et de développement durable du plan local d’urbanisme.

Cet objectif de "prévention juridique" contraste néanmoins avec l’introduction par la loi Urbanisme et Habitat de notions aux contours relativement flous telle que "la préservation de l’urbanisation traditionnelle" ou "l’intérêt paysager de la zone" ou encore "l’intérêt architectural ou patrimonial", sources de futurs recours contentieux.

On notera également la modification de certaines dispositions de la loi montagne de 1985 qui annonce des bouleversements en profondeur dans le cadre du futur projet de loi relatif au développement rural présenté par le ministre de l’Agriculture, Hervé Gaymard.

Volet habitat : renforcer la solidarité entre les villes.

Les dispositions du volet habitat ont été sans nul doute les plus discutées lors du débat parlementaire.

Après la solidarité financière mise en place par la loi Chevènement (avec l’instauration d’une taxe professionnelle unique), la loi Gayssot-Besson propose d’assurer une solidarité sociale en matière d’habitat au sein des agglomérations en renforçant les effets de la loi d’orientation sur la ville (LOV) du 13 juillet 1991.

Pour cela, et dès le 1er janvier 2002, les communes de plus de 3 500 habitants faisant partie d’une agglomération de plus de 50 000 habitants se verront prélever annuellement une somme de 1 000 francs par logement social manquant si leur parc social est inférieurà 20 % des résidences principales. Cette somme sera prélevée au bénéfice d’un établissement public (ECPI ou EPF), lorsqu’il existe, en vue de la réalisation des logements sociaux.

La loi SRU ne se limite pas à ces seules dispositions. Elle comporte diverses mesures permettant d’assurer une meilleure protection de l’acquéreur immobilier et du locataire, un renforcement des procédures de lutte contre l’insalubrité et la mise en péril des immeubles, et une extension des compétences des offices publics d’HLM. Source Agence d’urbanisme de la région grenobloise

Que propose de modifier Christine BOUTIN dans la loi SRU ?

Le nouveau texte prévoit notamment de comptabiliser pendant cinq ans, dans ces 20%, les habitations en "accession aidée à la propriété" (comme la maison à 15 euros) et non plus seulement le logement social proprement dit. " Je sais que cela a posé déjà quelques questions ", a reconnu la ministre, alors que les sénateurs socialistes ont estimé que cette mesure offrait "une échappatoire" aux maires, parfois réticents à créer des logements sociaux - Source LCI

Les associations sont en colère !!!

En février, la Fondation Abbé Pierre révélait que plus de 60% des villes ne respectaient pas les objectifs de la loi SRU sur la période 2002/2006, soit 435 communes. De son côté, le ministère du Logement épinglait le 2 juillet 330 communes dont les efforts étaient insuffisants sur ces trois dernières années.

Patrick Dugois, délégué général d’Emmaüs France : « la volonté de Boutin est « une provocation, une déclaration de guerre »

« On essaie de faire échapper un certain nombre de communes aux obligations de la loi SRU, avec derrière l’idée d’une France de propriétaires. C’est une provocation, une déclaration de guerre, un scandale public. L’article 55 a été constamment contesté et remis en cause par les élus de droite qui ont toujours cherché à s’exonérer de cette contrainte ... / ... Dire qu’on va faire accéder des revenus très modestes à la propriété est une absurdité.

Micheline Unger, membre du conseil d’administration de Droit au logement (DAL) : « Aux préfets de se substituer aux maires » « C’est une possibilité supplémentaire pour les maires de ne pas construire de l’habitat social pour ceux qui en manquent réellement. Déjà nous nous sommes opposés à ce que les logements soumis au dispositif PLS, réservés aux classes moyennes, soient intégrés dans le calcul des 20 %. Le gouvernement ajoute ainsi un autre moyen pour ne pas répondre à la crise du logement. On voit bien que les pénalités ne suffisent pas. C’est aux préfets de se substituer aux maires en construisant des logements sociaux sur leur territoire et de leur demander ensuite le remboursement des frais engagés par l’Etat » - Source Le Figaro

En clair, ce que les élus UMP n’ont pu obtenir en 2002 et en 2006 leur est offert sous forme d’un contournement de plus comme sait si bien le faire ce gouvernement. Derrière ce projet, se cache t-il un amendement des députés ou sénateurs de la majorité qui permettrait de calculer une moyenne départementale permettant à certaines villes de s’attribuer une partie du pourcentage des communes avoisinantes ? On en a déjà parlé.

Cette chronique n’étant pas des plus réjouissantes, il nous a semblé intéressant d’évoquer le problème de l’habitat social dans une ville emblématique : Neuilly sur Seine.

Beaucoup de français se le demandent : "Existe t-il des logements sociaux à Neuilly sur Seine" ?

La ville de Neuilly compte 3,2% de HLM, bien loin des 20% réglementaires. La commune préfère payer l’amende plutôt que de construire des logements qui viendraient bouleverser l’équilibre social d’une ville qui s’est considérablement embourgeoisée au cours des vingt dernières années. Depuis 2001, la commune a toutefois fait un effort en doublant le nombre de logements sociaux : de 391 en 2001, le nombre est passé à 954 en 2007 selon les chiffres communiqués par la commune au magazine Le Monde 2.

Malgré cet effort, la ville est loin de remplir ses objectifs en matière de construction HLM. En 2004, son amende a été augmentée de 54% faute d’avoir construit un nombre suffisant de HLM entre 2002 et 2004. En effet, tous les 3 ans, la politique du logement de la ville de Neuilly est évaluée par l’Etat. Si l’effort consenti n’est pas suffisant, l’amende est majorée. Mais la municipalité sortante sait parfaitement utiliser tous les dispositifs de la loi pour en détourner l’objectif premier. En effet, la loi SRU stipule que si les investissements de la ville sont supérieurs à l’amende, alors la commune est dispensée de la payer. De fait, excepté en 2004, Neuilly n’a jamais eu à payer l’amende - Source Politique.net

A quoi ressemblent ces locataires ?

"On y apprend que nombre de bénéficiaires du parc HLM de Neuilly, plutôt de type haut de gamme « pour rentrer dans le cadre », occupent des positons sociales plutôt éloignée de celles d’un occupant HLM « classique ». Des noms que l’on retrouve dans le très select Bottin mondain et qui, tout en occupant des HLM, adhèrent aux non moins prestigieux Jockey Club ou à l’Association sportive du cercle du bois de Boulogne (8000 euros de droits d’inscription tout de même).PDG, hauts responsables de l’administration du département des Hauts-de-Seine, médecins, avocats, magistrats, analystes financiers, hauts responsables de Nissan,Total, Veolia ou de la télévision publique... Le maire (UMP), de l’époque Louis-Charle Bary, justifiait la préférence accordée aux HLM haut de gamme en ces termes : « C’est tout à fait normal. Nous faisons en fonction de la population de Neuilly, à laquelle nous donnons la préférence. L’idée, c’est d’abord de faciliter l’accès au logement des jeunes nés ici qui démarrent » - Source Libération

Défense de rire ...

Et pourtant un dénommé David Martinon, (un temps candidat à la mairie) déclarait : "La municipalité n’a pas ménagé ses efforts ni sa créativité pour appliquer la loi ... / ... Construction de nouveaux immeubles en cas de disponibilité foncière, rénovation de bâtiments préalablement acquis appartement par appartement, transformation d’appartements existants en logements sociaux... Ainsi Neuilly n’a pas eu à payer l’amende prévue par la loi l’année dernière et n’aura pas à la payer ni en 2008 ni en 2009.

Ma conviction est qu’il faut poursuivre ces efforts car, comme partout ailleurs, il y a dans notre ville des personnes que la vie a durement frappées et qui traversent une période difficile. Vivre à Neuilly, malheureusement, n’a jamais protégé des accidents de la vie. Il y a des familles, notamment mono parentales, qui vivent avec fort peu de moyens, il y a des chômeurs, mais également des Rmistes" - Source Le JDD

Là, vous pouvez rire !!!

Pour les curieux, une liste exhaustive des actuels locataires est disponible en suivant les liens référents des 2 articles.

Dans le moins facétieux, curieusement, on ne trouve qu’une seule formation politique pour féliciter Christine BOUTIN : Le Front National

"Le dernier conseil des ministres avant les vacances a été l’objet de nouvelles promesses, comme si la liste n’était pas déjà assez longue de ces promesses dont on attend toujours la réalisation. On note toutefois avec la plus grande satisfaction que Mme Boutin a présenté un projet de loi qui doit « permettre à tous les Français d’être logés ». On ne peut que se féliciter de cette courageuse affirmation de la préférence nationale, surtout dans le domaine des logements sociaux où la préférence étrangère est la règle depuis des années.

Hélas, Mme Boutin va sans aucun doute devoir faire face à une procédure qui la conduira devant la Cour de Justice de la République pour « discrimination » envers les étrangers. Nous l’assurons à l’avance de tout notre soutien" - Source FN

Sans commentaire.

Slovar les Nouvelles

http://slovar.blogspot.com

Crédit et copyright image

GREMI/Webmatin



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Assouplissement de la loi SRU : L’astuce à 15 € de Madame Boutin
29 juillet 2008 - 20h06

apres le permis à 1 euro /jour, l’ordinateur à 1 euro/ jour, la maison à 15 euro/ jour, ils vont inventer qauoi ces tarés ????



Assouplissement de la loi SRU : L’astuce à 15 € de Madame Boutin
30 juillet 2008 - 08h12 - Posté par Hyoo

Le travaille à 1 euro /jour ;o(

Hyoo


Assouplissement de la loi SRU : L’astuce à 15 € de Madame Boutin
30 juillet 2008 - 08h43 - Posté par

on l’a vu en Allemagne !


Assouplissement de la loi SRU : L’astuce à 15 € de Madame Boutin
30 juillet 2008 - 10h17 - Posté par Central Scrutenizzer

Personnellement je serais plutôt pour un durcissement des lois cadres sur le logement social, à savoir... une amende à hauteur de la valeur moyenne (pondérée) du M² pour les communes ne fournissant pas les 20 % nécessaire, ce, uniquement sur le territoire propre de la commune, et perçu mensuellement, faute d’un engagement ferme des susdites communes ! L’argent ainsi collecté pourrait être abondé aux caisses sociales par exemple –vu qu’issu d’un manquement aux lois sociales.

Comme on nous serine depuis des lustres que les français ne respectent aucune loi tant qu’on ne touche pas à leur porte-monnaie (avez vous remarqué pourtant que ce joli principe ne s’applique pas au possédants ?), nous pourrions voir, en vertu de ce principe, nos élus, saisis d’une sainte peur, construire du logement social comme des castors cocaïnés !

Comment ça simpliste, réducteur, démago ? La démagogie est à la mode non : l’exemple vient d’en haut... et de notre appareil législatif qui, depuis peu fourmille de lois non mieux cadrées, mais censées palier à chaud à des carences du système !

(Hmmm un peu brouillon au réveil mais l’essentiel y est...)


Assouplissement de la loi SRU : L’astuce à 15 € de Madame Boutin
30 juillet 2008 - 12h11 - Posté par momo11

Intelligent leur truc a 15 e par jour.Endettement assuré pendant 40 ans.Le résultat fait que les"acquéreurs " ne pourront pas descendre dans la rue pour manifester,il faudra d’abord payer.momo11






Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les hommes se sont donnés des chefs pour défendre leur liberté ! Jean-Jacques Rousseau
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite